Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 11:48

Vers le Paradis, rue de l'Harteloire à Brest. COP21.ORG

.

Voir aussi :

Lavieb-aile à Brest : 15 articles pour partager ma ville... et quelques autres. ​

.

La rue de l'Harteloire, à Brest, descend en pente douce dans le prolongement de la Place de la Liberté et de l'avenue Clemenceau, vers la rive de la Penfeld, et le pont de l'Harteloire. Mais ce matin-là, elle était empruntée par un étrange cortège d'Hominidés.

Je décidais de leur emboîter le pas. Puisqu'il suffisait de suivre la pente...

.

C’était un temps déraisonnable
On avait mis les morts à table
On faisait des châteaux de sable
On prenait les loups pour des chiens
Tout changeait de pôle et d’épaule
La pièce était-elle ou non drôle
Moi si j’y tenais mal mon rôle
C’était de n’y comprendre rien
Est-ce ainsi que les h
ommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent...

Aragon

.

Où vont-t-ils ?

 

Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Je dépassais d'abord le sympathique PLIOPITHÉQUE, avec ses allures guillerette de Gibbon. Venait-il de la BIBLIOTHÉQUE de la fac Victor Ségalen ?

Pliophithèque, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Pliophithèque, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

.

Puis vint  PROCONSUL, bien décidé à en découdre. Mais de quoi ? Une manif pour créer un Jardin des Plantes ? 

Quelqu'un avait inscrit A POIL. Mais pourquoi ? C'était déjà acquis.

Proconsul, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Proconsul, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

.

DRYOPITHECUS, le nez dans les gaz d'échappement et les crottes de chien, devançait Proconsul. Il avait parcouru, depuis son Miocène, 18 Millions d'années pour se rendre à ce mystérieux rendez-vous. Un peu voûté, forcément.

Driopithèque, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Driopithèque, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

OREOPITHECUS (Oreopithecus Bambolii, Gervais 1872) courait après sa chance. La borne d'incendie n°471 portait l'inscription AU FEU. Pourtant l'espèce, comme le genre, est éteinte depuis le Pliocène. 

Que faisais-je là?

 

Oreopithecus, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Oreopithecus, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

.

AUSTRALOPITHECUS se croyait en retard. Même pas le temps de passer une cravate. Peut-être présidait-il la commission ad-hoc ?

.

Australopithecus, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Australopithecus, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

PARANTHROPUS s'approchait du parcmètre, carte bancaire en main. Mais chacun sait que depuis juin dernier,  Monéo ne fonctionne plus à Brest. D'e quelle cambrousse sortait-il ?

Avec une meilleure vue, j'aurais pu lire sur sa carte :" † Australopithecus boisei Leakey, 1959 " : il venait d'une région boisée. La forêt du Cranou?

Paranthropus,  Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Paranthropus, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

HOMO ERECTUS, un lointain cousin, me lança un coup d'œil complice. En étais-je ? 

Aussi gêné que Marcel devant Charlus, je détournais les yeux vers un bourdon qui butinait, à mes pieds.

.

 

Homo Erectus,  Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Homo Erectus, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

.

J'aurais, par contre,  donné ma chemise au sympatique

HOMO SAPIENS 

mais le silex qu'il tenait dans la main me fit réflechir. Une fonction dont je lui étais, d'ailleurs, redevable.

 

 

Homo erectus,  Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Homo erectus, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

L'HOMME D'HIER était nu comme un ver, mais portait la barbe (hier, sans-doute ne rasait-on pas gratis). Il portait une lance. Un léger anachronisme, car cet "hier" était plus vieux qu'Hérode.

L'Homme d'hier,  Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

L'Homme d'hier, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

J'avais couru pour dépasser ces augustes gentlemen, car je voulais voir "L'Homme d'aujourd'hui". Il n'y était point. J'étais en face de la M.P.T de l'Harteloire, et ses portes vitrées. Je n'y vis que mon reflet, et c'est tout. 

Pourtant, là-bas, dans ce costume ?

C'était "L'HOMME DE L'AVENIR". Dans une version passablement démodée dessinée par  Jules Vernes, car c'était, à l'évidence, un "pied-lourd" avec sa tenue de scaphandrier.

Fallait-il en rire ?

La pièce était-elle ou non drôle

Moi si j’y tenais mal mon rôle

C’était de n’y comprendre rien
 

L'Homme de l'Avenir, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

L'Homme de l'Avenir, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Je finis par comprendre.

Tous ces gens étaient venus car des panneaux annoncaient LE PARADIS.

 

Le PARADIS, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.
Le PARADIS, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Le PARADIS, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Le PARADIS ? ICI ? 

 

Le Paradis, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

Le Paradis, Rue de l'Harteloire, 19 octobre 2015, photographie lavieb-aile.

.

Ici ? Le Paradis ?

.

Ce n'est pas à un vieux singe comme moi qu'on fera prendre des vessies pour des lanternes.

.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Brest
commenter cet article

commentaires

marco 27/10/2015 14:14

parcours assez comique et évocateur. merci à vous.

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche