Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2019 5 04 /01 /janvier /2019 18:18

Zoonymie des Odonates : les noms d'Orthetrum cancellatum (Linnaeus, 1758), "l'Orthétrum réticulé".

.

 

 

 .

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. 

.

 

 

Zoonymie des Odonates.

GÉNÉRALITÉS

ANISOPTÈRES

.

ZYGOPTÈRES

BIBLIO :

.

Résumé.

— genre Orthetrum Newman 1833, Ent. Mag. , 1:511. : Des deux suffixes grecs  orthos  "droit" et êtron "abdomen". En 1833, l'entomologiste britannique Edward Newman répartit les Libellulidae en  quatre genres selon la forme de leur abdomen (-etrum) : les Sympetrum " à l'abdomen latéralement comprimé"  comme S. vulgatum, les Orthetrum "à l'abdomen parallèle latéralement" comme O. cancellatum et O coerulescens, les Platetrum "à l'abdomen dilaté et aplati" comme L.depressa, et les Leptetrum "à l'abdomen conique et pointu" comme L. quadrimaculata. Seuls les deux premiers genres ont été conservés, mais la distinction par la morphologie de l'abdomen a perdu de sa pertinence.

— espèce : O. cancellatum Linnaeus 1758 Syst. nat. :544 du latin cancellatus "treillisser, réticulé"  pour l'entrecroisement des lignes longitudinales et transversales segmentaires de l'abdomen des femelles et des immatures (le spécimen décrit par Linné). 

— Noms communs en français : 1°) "La libellule à treillis", Latreille 1804 ; 2°) "L'Orthétrum cancellé", Paul-André Robert, 1958 ; 3°) "L'Orthétrum réticulé",  Dommanget 1987.

— Noms communs dans d'autres langues :

- en allemand : Der Große Blaupfeil 

- en espagnol :La libélula azul, 

 - en portugais : Ortirum-reticulado

- en suédois : Större sjötrollslända

-en néerlandais :  Gewone oeverlibel

-en frison :  Grutte ringlibel, Kantsitter, Unrêst, Blaupylk

- En anglais The black-tailed skimmer 

- en gaélique : Orthetrum Llinell-duu

-en gallois : picellwyr tinddu

.

.

NOM SCIENTIFIQUE.

.

NOM DE GENRE ORTHETRUM NEWMAN 1833.

http://www.lavieb-aile.com/2018/03/zoonymie-des-odonates.le-nom-de-genre-orthetrum-newman-1833.html

.

NOM D'ESPÈCE O. CANCELLATUM (LINNAEUS, 1758).

[Libellula cancellata],  LINNÉ ( Carl von,) 1758, Caroli Linnaei...Systema naturae per regna tria naturae :secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis.Holmiae : Impensis Direct. Laurentii Salvii, 1758-1759, pages 544 n°7.

https://www.biodiversitylibrary.org/page/727383#page/566/mode/1up

Description originale :

 

cancellata.-7. L. alis basi immaculatis, abdomine dorso lateribusque  interrupte luteis. 

Habitat in Europa. 

Traduction : Libellula cancellata. Ailes sans aucune tache à leurs bases [à la différence de L. depressa]. Abdomen (entre)coupé de jaune sur le dos et les cotés" (ou "abdomen jaune entrecoupé sur le dos et les cotés").

.

 

 

.

Commentaire :

Linné a décrit en 1758 18 espèces de ses LIBELLULA, classées parmi les NEUROPTERA. 

Il les divise en deux groupes (* et **) :

  • oculi distantes remotique [les yeux écartés et distants] : L. virgo et puella

Il indique pour la plupart les références à sa faune de Suède de 1746 et aux auteurs anciens, mais il n'en suggère aucune ici. Les descriptions ultérieures seront-elles plus copieuses ?

 

.

Le Fauna suecica, deuxième édition  de 1761.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/100333#page/431/mode/1up

La description est plus détaillée : "face pâle, front noir. Yeux postérieurs à ligne jaune interrompue de noir. Thorax antérieur couleur terre-cuite à deux lignes noires et deux marques jaunes latérales. Abdomen jaune sur la face dorsale avec de chaque coté deux lignes noires longitudinales et les segments bordés de noir (?)".

 

1465. LIBELLULA cancellata alis basi immaculatis , abdomine dorso lateribusque interrupte luteis. 
Habitat ad Aquas. 
DESCR. Facies pallida, fronte nigra. Oculi postice linea flava nigro interrupta. Thorax antice testaceus lineis duabus nigris & lateribus macula duabus flavis. Abdomen dorso flavum utrinque lineis duabus nigris  longitudinalibus & segmentorum marginibus nigris, 

.

La 12eme édition du Systema naturae de Linné en 1767.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/137240#page/376/mode/1up

Il est intéressant de constater que, dans la 12ème édition du Systema naturae daté de 1767, Linné et son équipe ont décrit 3 nouvelles espèces de Libellules, mais aussi qu'ils ont eu le temps d'approfondir les données concernant les espèces décrites en 1758. Ici, la description ne s'enrichit que d'une courte phrase sur "le thorax à lignes jaunes et brunes", et d'une référence à Fauna suecica de 1761 :

cancellata- 7- L. alis basi immaculatis, abdomine dorso lateribusqus interrupte luteis.

Fn. svec. 1465.
Habitat in Europa. 
Thorax luteo fuscoque fasciatus, 

.

Le spécimen de la collection de Linné à la Linnean Society:

http://linnean-online.org/19714/

.

.

ÉTUDE DE L'EPITHÈTE CANCELLATUM.

Linné avait accordé son épithète latine avec Libellula (féminin), mais lorsque l'espèce a rejoint le groupe Orthetrum (masculin), elle a été accordée sous la forme cancellatum. L'adjectif cancellatus, a, um est traduit par Gaffiot par "qui a l'aspect d'un treillis ; treillissé de rides". Le nom cancellus, i désigne un treillis, une balustrade ou des barreaux. Le verbe cancello signifie "disposé en treillis". (Et un treillis est un entrecroisement de lattes obturant une ouverture).

Le verbe d'ancien français canceller signifie "croiser" ; au XIIIe siècle, "chanceler" un document, c'est l'annuler par des traits de plume croisés , et le verbe canceller persiste encore aujourd'hui dans cette acceptation.

Encore un exemple ? Dans une église, le cancel ou chancel est la clôture ou la grille autour du chœur ou du maître-autel pour en limiter l'accès.

La traduction par "réticulé" (qui forme un réseau, qui a l'aspect d'un filet) est donc satisfaisante car le mot évoque aussi un entrecroisement de lignes.

Dans ses descriptions, Linné décrit l'abdomen jaune entrecoupé sur la face dorsale et sur les coté (1758), ou marqué de deux lignes longitudinales noires et des marques segmentaires noires également. Il décrit donc une femelle (ou un immature), dans lesquels effectivement, les lignes noires longitudinales se croisent en grille avec les lignes perpendiculaires limitant chacun des segments. 

Linné n'a décrit aucune forme mâle, où cet épithète ne s'applique plus aussi justement .

Latreille a suggéré que L. cancellata était la femelle d'une espèce dont L. depressa était le mâle.

 

.

LES AUTEURS PRÉCÉDENTS EN ZOONYMIE.

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/orthetrum-reticule/

"Cancellatum (lat) = réticulé, treillissé, grillé : les femelles et les jeunes mâles ont l’abdomen marqué de traits noirs dessinant une grille."

 

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 

"Orthetrum : Newman, 1833 from Grk. ὀρθός = straight, parallel + ἦτρον = abdomen. Newman described Orthetrum species as having the 'abdomen laterally parallel' (as distinct from Sympetrumspecies, which have the 'abdomen laterally compressed')

Orthetrum cancellatum (Linnaeus, 1758) from Lat. cancellatus, -a, -um = latticed, grated [cancellus = grid, lattice, grate] for the criss-cross pattern of black stripes on the yellow abdomen in females and immature males."

.

 

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

"cancellatum (Orthetrum) – dal participio passato del verbo cancello, as, avi, atum, are, che significa graticolato, per il torace con fasce gialle e brune (Linneo, 1758)."

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

"- cancellatum (Linnaeus) [l. latticed] is an allusion to the dark pattern on the back of females and immature males."

 

.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

"cancellatum = met een traliewerk of rooster (duidt op het zwarte patroon op het achterlijf)"

.



 




 

 

.

.

NOMS VERNACULAIRES.

.

LES NOMS COMMUNS EN FRANÇAIS.

.

préambule :  "La Sylvie", Geoffroy, 1762.

 GEOFFROY (Étienne-Louis, Docteur en médecine) 1762. Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris: dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique ; Paris : Durand 1762 Tome second Planches XI à XXII colorées à la main par Prévost gravées par Defehrt. 744p. page 226 n°9.

https://archive.org/stream/histoireabrg02geof#page/226/mode/2up

"9. LIBELLULA thorace viridi nitido , lineis flavis ; alis albis , abdomine nigro cœrulescente.

-Linn. faun. fuec. n. 768, Libellula thorace viridi nitido , lineis flavis , alis pallidis , abdomen nigro,

-Raj. inf. p. 49 , n. 5. Libella maxima , abdomine breviore , latioreque cœruleo.

-Idem. p. 140. Libella maxima abdomine breviore , & crassiore latioreque cœruleo.

-Reaum. ins. tom. ij. Tab.. 3 5 , F. 2.

La sylvie.

Longueur 2 pouces.

Ses yeux sont bruns , sa tête & son corcelet sont verdâtres avec deux bandes jaunes; mais un peu irrégulières sur les côtés du corcelet. Ses pattes sont d'un brun noir. Les aîles, du moins dans celles que j'ai, sont tout-à-fait diaphanes , avec une petite tache brune oblongue au bord extérieur : M. Linnaeus dit qu'elles sont un peu jaunâtres. Le ventre cylindrique & gros est jaune en-dessous , & en-dessus il est noir, mais couvert d'une poussière grise , cendrée & bleuâtre , ce qui fait aisément distinguer cette espèce."

.

Le nom de Sylvie s'inscrit, avec le n°9,  dans la série de prénoms féminins que Geoffroy a réservé aux 14 espèces de "demoiselles" ou libellules qu'il décrit. Il est le quatrième de son groupe des Demoiselles à ailes étendues .

Geoffroy décrit un mâle, puisqu'il  signale l'abdomen couvert d'une pruine bleuâtre (première description, antérieure à Scopoli). 

On sait que Geoffroy omit, dans l'ensemble de son entomologie parisienne,  de donner un nom d'espèce en latin, selon les principes linnéens. Cela sera corrigé en 1789 dans l'édition que Fourcroy fit paraître, avec le nom Libellula sylvia ; La Sylvie. (page 346).

https://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/346/mode/2up

Le nom de Sylvie est repris par Charles de Villers en 1789 lorsqu'il décrit page 4 :" Libellula depressa (La Sylvie)".

https://books.google.fr/books?hl=fr&id=saKZnk3vHvQC&dq=libellula+cyanea+geoffroy&q=libellula#v=snippet&q=libellula&f=false

Pour Linné en 1767 dans Syst. nat. 12ème ed., la  Sylvie de Geoffroyest identifiée comme étant sa Libellula depressa. Mais dès 1803, les 2 principaux naturalistes français Olivier et Latreille écrivent :  "Il faut rapporter à cette espèce celles que Geoffroy nomme éléonore et philinte , et non la sylvie ou le n° 9, ainsi que l'indique Linnaeus dans sa douzième édition de son Systema naturae." 

En effet, la principale différence entre les genres Libellula et Orthetrum est que les ailes du premier sont pourvues à leur base de taches triangulaires sombres qui sont totalement absentes du second. Or, Geoffroy précise que les ailes de sa Sylvie "sont tout-à-fait diaphanes", c'est donc un Orthetrum, mais le genre ne sera décrit qu'en 1833. En 1827, dans le Dictionnaire des sciences naturelles vol. 51 page 424, Duméril rapproche le premier la Sylvie de Geoffroy d'Orthetrum cancellatum

https://books.google.fr/books?id=lnipvExuYagC&dq=%22cancellata%22+%22sylvie%22&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

En 1998, Jacques d'Aguilar et Jean-Louis Dommanget reprennent cette identification de la Sylvie avec Orthetrum cancellatum et associent L. depressa avec l'Eléonore de Geoffroy.

En 2019, Cyrille Deliry corrige cette identification et associe La Sylvie avec Orthetrum coerulescens.

http://www.deliry.com/files/libellulasylvia.html

"La Sylvie de Geoffroy (1762) est finalement nommée Libellula sylvia par de Fourcroy (1785). Nous sommes en présence d'un Orthetrum en raison de ses ailes complètement diaphanes et de son abdomen pruineux bleuté. Néanmoins d'anciens auteurs l'avaient associée à tort avec Libellula depressa. En 1985, d'Aguilar et Dommanget la présente comme un Orthetrum cancellatum. Or, la description de Geoffroy (1762) parle de petites taches brunes au bord extérieur des ailes, ce qui est selon nous une indication pour certains mâles d'Orthetrum coerulescens qui présentent cette caractéristique originale partagée avec Libellula fulva mais de manière plus discrète. "

Pour ma part, dans ma lecture de la description de Geoffroy, j'ai interprété " Une petite tache brune oblongue (adjectif crucial pour ma thèse) au bord extérieur des ailes" comme correspondant au ptérostigma (un terme qui n'apparaît qu'au début du XIXe pour des raphididae). Fourcroy décrit "alis puncto marginalis fusco", un point brun de l'extérieur des ailes, ce caractère punctiforme s'opposant à une coloration en plage.
Par contre, effectivement, les pterostigmas d'O. cancellatum sont noirs, et ceux d'O. coerulescens sont bruns, ce qui m'incite à vous suivre avec enthousiasme sur votre assimilation Sylvie = O coerulescens, mais sur cet argument. 
Je ne retiens donc pas La "Sylvie" de Geoffroy comme le premier nom français de l'Orthetrum cancellatum.

.

[2°) "La Philis", Charles de Villiers, 1789. Erreur pour la Philinte de Goeffroy ?]

Caroli Linnaei Entomologia page 6

https://books.google.fr/books?id=saKZnk3vHvQC&vq=libellula&dq=libellula+cyanea+geoffroy&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

.

1°) "La libellule à treillis", Latreille, 1804.

P.A. Latreille, Histoire générale et particulière des crustacés et des insectes vol. XIII, suite de la famille des Libellulines page 13.

https://books.google.fr/books?id=p5mc9m09j-oC&dq=%22cancellata%22+libellule+treillis&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

Le nom est repris par Pierre Boitard, 1828 et par Sélys, Monographie des Libellulidées 1840  page 37

https://books.google.fr/books?id=NaI-AAAAcAAJ&dq=%22cancellatum%22+%22sylvie%22&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

.

2°) "L'Orthétrum cancellé", Paul-André Robert 1958.

Paul-André Robert, Les Libellules (Odonates), 1958 page 270.

https://books.google.fr/books?hl=fr&id=RoS9uwEACAAJ&dq=%22libellules%22+odonates+P.A.+Robert&focus=searchwithinvolume&q=cancellatum%22

L'auteur suisse se rend coupable d'un barbarisme en "traduisant" le nom de genre Orthetrum par le terme "Orthétrum".

Dans le même souci, il colle au plus près de l'épithète linnéen en "traduisant" cancellatum par "cancellé" ; mais par bonheur, l'adjectif existait dans notre langue.

 Avait-il  été frappé comme je l'ai été  par la richesse sémantique et métaphorique  de notre adjectif "cancellé", avec ses images de barrière, de treillis, de clôture de chœur, du nom de "chancelier" — celui qui se tient à la barrière  séparant la cour de justice du public — mais aussi ses liens avec son sens encore actuel (annuler une lettre par des croisillons). N'était-il pas charmant d'imaginer cet acte biffé, ce courrier aux termes regrettés, ce remords d'écriture, cette faute d'un enfant étourdi crayonné de rouge par le maître,   s'envoler sur nos rives pour y patrouiller ? De voir désormais cet insecte sillonnant le territoire des berges comme un garde-barrière gribouillé, ou flétri d'un coup de plume vengeur ? 

Las, c'était ignorer l'opposition des odonatologistes francophones depuis Sélys vis-à vis de toute fantaisie et de tout langage poétique et imagé.  Voire de l'irruption du grand public sur leurs berges. 

 

.

3°) "L'Orthétrum réticulé", Jean-Louis Dommanget 1987.

Étude faunistique et bibliographique des Odonates de France, Secrétariat de la faune et de la flore page 65.

https://books.google.fr/books?id=JgJNAAAAYAAJ&q=%22Orth%C3%A9trum+r%C3%A9ticul%C3%A9%22&dq=%22Orth%C3%A9trum+r%C3%A9ticul%C3%A9%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj51vaxiNXfAhUCUBoKHfZdA14Q6AEIVzAJ

Ce nom bien quadrillé fait désormais autorité, c'est le nom officiel de la liste de la Société Française d'Odonatologie et du Muséum d'Histoire naturelle sur le site INPN, ou des guides de vulgarisation. 

Ici comme pour la plupart des noms de libellules, notre langue est la seule à n'avoir pas su créer un nom délivré de l'emprise du nom scientifique.

.

.

NOMS COMMUNS DANS D'AUTRES LANGUES.

.

- en allemand : Der Große Blaupfeil 

- en espagnol : La libélula azul, 

 - en portugais : Ortirum-reticulado

- en suédois : Större sjötrollslända

-en néerlandais :  Gewone oeverlibel

-en frison :  Grutte ringlibel, Kantsitter, Unrêst, Blaupylk

- En anglais The black-tailed skimmer 

- en gaélique : Orthetrum Llinell-duu

http://www.nhm.ac.uk/our-science/data/uk-species/species/orthetrum%20cancellatum.html?lang=gd

-en gallois : picellwyr tinddu

http://www.nhm.ac.uk/our-science/data/uk-species/species/orthetrum%20cancellatum.html?lang=cy

-en breton (en attente de validation : broud-aer lost-du.

.

.

 

.

SOURCES ET LIENS.

 

 

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici.

http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

 

 

.

OUTILS DE  ZOONYMIE.

 

— http://www.dragonflypix.com/etymology.html

 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 

— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/

— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum

 

— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34

https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf

— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard, F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.

https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519

— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 

https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_

— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.

https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies

 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]

http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf

— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— STEINMANN (Henrik), World Catalogue of Odonata, Walter de Gruyter, 6 févr. 2013 - 650 pages . Numérisé Google.

https://books.google.fr/books?id=IaEgAAAAQBAJ&dq=world+catalogue+odonata&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

 

 

 

EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE : 

 

— GEOFFROY in FOURCROY : FOURCROY (A. F.) 1785. Entomologia Parisiensis; sive catalogus insectorum quæ in agro Parisiensi reperiuntur; secundam methodam Geoffrœanam in sectiones, genera & species distributus: cui addita sunt nomina trivialia & fere trecentæ novæ species. Pars secunda. Parisiis. (Hôtel Serpente). 2. 232-544. Traduction en latin de l'Histoire des insectes de E.L. Geoffroy.

 http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

 

— GEOFFROY (Étienne-Louis, Docteur en médecine) 1762. Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris: dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique ; Paris : Durand 1762 Tome second Planches XI à XXII colorées à la main par Prévost gravées par Defehrt. 744p. 

https://archive.org/stream/histoireabrg02geof#page/226/mode/2up

 

 

— LATREILLE (Pierre André), 1804,  Histoire des Libellulines, in Histoire naturelle, générale et particulière des crustacés et des insectes..., Volume 13, An XIII [1804] p. 16

https://books.google.fr/books?id=mYo-AAAAcAAJ&pg=PA16&dq=%22latreille%22+ulrique&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjc8cXytJvbAhWDvxQKHapoCJIQ6AEILzAB#v=onepage&q=%22latreille%22%20ulrique&f=false

OLIVIER (Guillaume-Antoine ), 1789, Histoire naturelle, Discours préliminaire page 560.

https://books.google.fr/books?id=T00_AAAAcAAJ&pg=PA560&dq=%22+depressa%22+libellula&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjuoP6H_czfAhUNzhoKHfb2Bg4Q6AEIKzAA#v=onepage&q=%22%20depressa%22%20libellula&f=false

 

— SELYS-LONGCHAMPS ( Michel Edmond, Baron de) 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de), 1840b - Enumération des Libellulidées de Belgique. - Bull. Ac. r. Bruxelles, Sér. 1 (7) : 31-43. -
— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

 

—  VILLERS (Charles de) 1789, Caroli Linnaei Entomologia, faunae Suecicae descriptionibus aucta; dd. Scopoli, Geoffroy, de Geer, Fabricii, Schrank, andc. speciebus vel in systemate non enumeratis, vel nuperrime detectis, vel speciebus Galliae Australis locupletata, generum specierumque rariorum iconibus ornata; curante and augente Carolo de Villers, ... Tomus primus °-quartus!: 1789 page 10 n°16 et 11 n°20.

https://books.google.fr/books?hl=fr&id=saKZnk3vHvQC&dq=libellula+cyanea+geoffroy&q=libellula#v=snippet&q=libellula&f=false

 

 

.

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche