Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 15:42

Les navires sculptés (début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne.

.

Cet article appartient à une série d'articles  sur les carvelles ou les embarcations de pêche sculptées sur pierre en Finistère : 

 

liste qui sera à compléter par :

 l'église de Plouhinec (ex Poulgoazec) ou chapelle Saint-Julien de Poulgoazec

Chapelle Saint-Trémeur, façade, deux barques

Chapelle Sainte-Hélène à Douarnenez (poissons et Fou de Bassan et barque à  3 ou 4 marins)

église de Goulien barque de pêche à 3 marins.

église Saint Codoan de Poullan-sur-mer

.

 

Voir aussi dans la même région du Cap Sizun les embarcations de pêche sculptées sur bois sur les sablières :

 .

 

Voir les graffiti normands :


 

-Dives-sur-mer, église : 400 graffiti

-Saint-Vaast la Hougue, chapelle des Marins, graffito,  XVIe

http://www.saintvaast.fr/pageLibre000125fc.aspx

-Vatteville-la-rue graffiti des murs de l'église

http://www.jpdugene.com/camping_car/normandie_2012/2012-08-07.htm

-Fécamp, abbatiale Ste-Trinité, graffiti

http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/sites/default/files/forge/vignettes/abbatialeFecamp.jpg

-Région de Fécamp :

http://www.fecamp-terre-neuve.fr/GalerieGraffiti.html

-Honfleur, Maison Erik Satie, graffiti XVIe-XIXe

-Eglise d'Hénouville:

http://perso.numericable.fr/~arnaudser/serander/Henouville/Graffiti.htm

-Dreux, beffroi, graffiti de 1537 :

https://www.sagaphoto.com/photo.asp?from=liste&id=PF008391#.XlEHBWhKiM8

-Couvent Sainte-Barbe de Canteleu près de Rouen:

https://rouen.blogs.com/photo/2007/11/o-trouver-ce-gr.html

 

.

 

PRÉSENTATION.

 

 

Audierne, trève d'Esquibien sous l'Ancien Régime, fut un port important au XVIe siècle tant pour le commerce atlantique que pour la pêche, principalement au merlu. Voir en Sources et liens les informations sur la flotte sur  trafic commercial (Wikipédia notamment). 

De même, je renvoie, pour la description de l'église, aux notices de Le Caquet 1899, d'Abgrall en 1902 et Couffon en 1988. Je retiens, pour dater ces sculptures en bas-relief,  que "Le choeur fut construit en 1607, le porche en 1612, et l'édifice achevé peu après."

Le Caquet (article disponible sur le site de la SAF) donne toutes les informations sur le patron de l'église, saint Rumon assimilé au XVIIe à l'espagnol Saint-Raymond-Nonnat.

Je me préoccupe donc exclusivement d'enrichir l'iconographie disponible en ligne ; mais l'article Wikipedia propose déjà la photo de deux des trois sculptures.

Ici, comme dans d'autres paroisses ou trèves du Cap Sizun, les armateurs et les fabriciens commanditaires ornèrent les façades des églises et chapelles qui se construisaient alors de silhouettes des navires affrétés.

Nous trouvons deux navires sculptés sur la façade occidentale au dessus du porche, et un troisième sur la façade sud :

Base du coté ouest de la tour : "carvelle" à trois mâts.

Façade ouest, à droite du contrefort encadrant le porche : barque de pêche.

Façade sud, gable du porche  : navire de commerce, à deux mâts à hune.

.

Ils sont sculptés dans le leucogranite local, et le premier et le dernier sont dans un état de conservation excellent (ils sont postérieurs de près d'un siècle avec les navires sculptés des autres édifices du Cap Sizun, et forment la part la plus tardive de ce corpus).

.

 

 

 

 

 

.

.

LA FAÇADE OCCIDENTALE.

.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

.

.

Base du coté ouest de la tour : "carvelle" à trois mâts.

Comme l'indique une inscription (cf. infra), le clocher a été reconstruit en 1731. Mais cela concerne-t-il que la partie haute au dessus de la galerie?

Le solide soubassement encadré de deux tourelles octogonales est orné sur la face ouest d'une arcade à deux volutes, centrée par la sculpture du navire.

.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

.

.

Les divers éléments des "carvelles" (le terme employé dans les documents d'époque à Penmarc'h, mais qui peut être remplacé par "nef", "galée" etc.) sont bien reconnaissables : bordage à clins, château arrière très élevé, château-avant plus bas mais prolongé d'une part par un fort éperon, d'autre part par un mâtereau ou bout-dehors pour la fixation des étais. Les trois mâts sont complets, car ils se prolongent sur le bloc de granite supérieur. Nous y distinguons les pavillons ou flammes d'armateur, les vergues des mâtes de hune, les haubans grillagés par les échelles.

Nous ne sommes pas loin de celui gravé en graffito à Honfleur :

.

.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

.

.

Façade ouest, à droite du contrefort encadrant le porche : barque de pêche.

.

L'érosion est plus accentuée (ou l'heure de prise de vue ne permet pas un éclairage optimal), mais nous retrouvons ici la forme "en sabot" des barques de pêche, a priori non pontées pour une navigation littorale à la recherche de congres mais surtout de merlus. Voir les barques très semblables des divers édifices du corpus.

Je ne parviens pas à discerner si les silhouettes qui émergent du franc-bord sont vraiment celles des marins. 

.

 

 

 

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

.

.

Au passage : un lion de crossettes. Rampant droit du gable.

.

église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

.

.

LA FAÇADE SUD.

.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

.

.

Façade sud, gable du porche  : navire de commerce, à deux mâts à hune.

 

.

La sculpture est plus finement conservée, mais plus épurée. Les clins de la carène sont absents, la partie haute de la coque est renforcée par deux forts listons. Le château arrière est remplacé par une structure ronde d'où pointe l'amorce d'un mât. Le château avant n'est pas figuré. L'étambot est incliné, comme sur le premier navire. Si on compte le début de mât d'artimon, il existe trois mâts, les deux centraux équipés d'une hune. L'espar avant est presque aussi épais que les mâts. Dans l'ensemble, il semble plus moderne que le premier.

.

 

 

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Les navires sculptés (leucogranite, début XVIIe) de l'église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

.

.

Au passage : lion de crossette du rampant droit .

.

église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

.

.

Au passage :  crossette du rampant gauche .

Église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

.

.

INSCRIPTIONS DU CLOCHER.

.

"Le clocher a été reconstruit au XVIIIe siècle. Coiffé d'un dôme et accosté de deux tourelles octogonales, il porte l'inscription : "H : H : MATHIEV : YVENOV : F : LAN : 1731". Il est, avec celui de Plogonnec, l'un des rares clochers baroques du diocèse." (Couffon)

Ma photo montre la fin de l'inscription : V : F : LAN : 1731.

Elle se transcrit : Honorable homme Mathieu Yvenou, fabricien en l'an 1731.

Les généalogistes connaissent "honorable homme Mathieu YVENOU", fils de Mathieu et de Marie Le PEOC (1672-1698), baptisé le 31 octobre à Audierne, (parrain Jacques Le PRISER, marraine Jeanne Le BRIS. Il épousa en janvier 1725 Catherine LE PRISER d'Esquibien, fille de Jean et de Catherine Le CALVE.

Son grand-père Guillaume,  qualifié d'"honnorable homme" à son décès et d' "honorable marchand", était né à Goulien au manoir de Kermaden.

Ce titre qualifie un marchand, notable et souvent fortuné.

Un autre généalogie (Gargadennec-...) précise qu'un Guillaume YVENOU était armateur à Audierne en 1505, propriétaire de la carvelle  Saincte-None

L'église de Penmarch honore son saint patron depuis au moins le XVe siècle: on trouve à Bordeaux en 1468 une caravelle nommée "le Sainct Nona de Penmarc ". Ce nom de bateau apparaît de nombreuses fois par la suite, sous des formes diverses: en 1471 Sent-Nanna et Sainct-Nonne, en 1476, Saint-None, etc. Cf. J. Bernard, Navires et gens de mer à Bordeaux (vers 1400-vers 1550). Paris, 1968, t.III, p. 14, 22 et suiv. 37 Ibid., p. 182. 38 A. Le Berre,

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/80d88f81a9a064fda9b122ff0d667bbc.pdf

 

En conclusion, il y a lieu de penser que Mathieu Yvenou, fabricien de Saint-Raymond-Nonnat en 1731, est qualifié d'honorable homme en tant que marchand et armateur d'Audierne.

Une autre inscrit est visible sur le clocheton.

.

 

Église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

Église Saint-Raymond-Nonnat d'Audierne. Photo lavieb-aile mars 2020.

.

 

.

SOURCES ET LIENS.

L'église était initialement dédiée à saint Rumon : ce saint peu connu était aussi honoré à Saint-Jean-Trolimon (qui lui doit son nom, la paroisse s'appelant par le passé Treff Rumon ("la trève de Rumon") et dans trois paroisses de la Cornouailles anglaise : Ruan Major, Ruan Minor et Ruan Lanihorne ; il est aussi le saint patron de l'abbaye de Tavistock dans le Devon, laquelle détenait ses reliques.

L'église, en granite, a été construite dans les douves de l'ancien château d'Audierne, lui-même étant un vestige d'un ancien camp romain. Ce n'est que vers le milieu du xviie siècle que le clergé substitua à saint Rumon le culte de saint Raymond Nonnat, cardinal catalan et deuxième maître de l'ordre de la Merci (qui sauvait les prisonniers des musulmans), mort en 1240.

L'église fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 11 mai 1932

— POP.CULTURE.GOUV

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/PA00089824

 

— ABGRALL (Jean-Marie), 1902, Notice sur Audierne, BDHA Quimper

https://diocese-quimper.fr/images/stories/bibliotheque/bdha/bdha1902.pdf

— ALAIN (Maxime), diaporama sur les navires sculptés du Cap-Sizun:

https://slideplayer.fr/slide/14424175/

 

CADORET (Bernard), Histoire des chaloupes sardinières de Douarnenez in Antropoloxía mariñeira: actas do Simpósio Internacional in memoriam Xosé Filgueira Valverde, Pontevedra, 10-12 de xullo, 1997, Francisco Calo Lourido, Consello da Cultura Galega, 1998 - 361 pages, page 91 et sv.

https://books.google.fr/books?id=60uB5N0YguYC&pg=PA91&dq=yvenou+armateur&hl=fr&source=gbs_toc_r&cad=4#v=onepage&q=yvenou%20armateur&f=false

— COUFFON (René), 1988, Notice sur Audierne, extrait.

http://diocese-quimper.fr/images/stories/bibliotheque/pdf/pdf-Couffon/audierne.pdf

" Ancienne église paroissiale, jadis sous le patronage de saint Rumon. Elle comprend une nef de trois travées avec bas-côtés, un transept et un choeur polygonal, elle date en majeure partie du XVIIe siècle. Les piliers octogonaux, dépourvus de chapiteaux, soutiennent des arcades ogivales du XVIe siècle.

Le choeur fut construit en 1607, le porche en 1612, et l'édifice achevé peu après.

La porte ouest, en anse de panier, est encadrée de colonnes torses en nid d'abeilles.

Le porche latéral a son ouverture antérieure en anse de panier, avec tympan ajouré et colonnes en nid d'abeilles ; il est voûté sur croisée d'ogives avec liernes transversale et longitudinale, les branches d'ogives amorties sur culots sculptés. Le fronton est orné d'un navire.

En 1646, l'on construisit la sacristie et, le 19 février 1652, l'on commença l'ossuaire. Sacristie et ossuaire ont disparu. Le clocher a été reconstruit au XVIIIe siècle. Coiffé d'un dôme et accosté de deux tourelles octogonales, il porte l'inscription : "H : H : MATHIEV : YVENOV : F : LAN : 1731". Il est, avec celui de Plogonnec, l'un des rares clochers baroques du diocèse."

.

—LE CARQUET (H.), 1899 : Les chapelles du Cap-Sizun. L'église de Monsieur Sainct Rumon d'Audierne (B.S.A.F. 1899).

— WIKIPEDIA article Audierne

"En 1533, 835 bateaux, dont de nombreux audiernais, fréquentaient le port de Sluis en Zélande. En 1536, on note 90 bateaux à Audierne et 1400 marins dans le Cap-Sizun et au xvie siècle des bateaux d'Audierne et des autres ports du Cap-Sizun fréquentent déjà les abords de Terre-Neuve si l'on en croit la toponymie locale (des lieux-dits y sont dénommés "Île d’Audierne", "baie des Trépassés" et "Pointe du Raz").

 En 1596, pendant les troubles de la Guerre de la Ligue, Christophe d'Arradon, surnommé le baron de Camors, à la fois ligueur (il avait par exemple participé à la reprise de Blavet, alors tenue par les huguenots, le 11 juin 1590) et brigand, dévaste les ports d'Audierne et de Pont-Croix, puis s'installe au château du Cosquer en Combrit et, de là, opère des raids dans la région de l'embouchure de l'Odet, rançonnant les marchands de Pont-l'Abbé et l'Île-Tudy.

En 1590, en pleine période des Guerres de religion, sur 849 navires ayant fréquenté le port de Bordeaux, 80 venaient du Cap Sizun et 55 de Penmarc'h. Plusieurs églises de la région, dont l'église Saint-Rumon d'Audierne, sont ornées de carvelles. Vers la fin du xvie siècle et au début du xviie siècle, des bateaux d'Audierne s'aventurent jusqu'aux Canaries ainsi qu'en Méditerranée (plusieurs marins d'Audierne furent d'ailleurs victimes des Barbaresques) ou encore jusque dans le Sund. Au milieu du xviie siècle, Audierne possède 150 chaloupes de pêche et compte environ 2 300 habitants.

La seconde moitié du xviie siècle et le xviiie siècle furent pour Audierne une période de déclin ; il faut attendre l'essor de la pêche à la sardine et des conserveries dans la seconde moitié du xixe siècle pour que le port retrouve la prospérité." (Wikipédia)

— VOIR AUSSI

http://www.audierne.fr/index.php?page=patrimoine-religieux

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche