Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 11:27

 Denis et Schiffermüller "les thérésiens" : à la découverte de leur Verzeichniß (1775) .


      En 1775-1776 parut à Vienne le Catalogue des papillons des environs de Vienne, sans nom d'auteur, quoique le titre indique  qu'il a été écrit par des membres de l'Académie Impériale Theresian. Aussi Oberthür les nommait-il, en 1910, "les Thérésiens". Ignorant tout de cette "Theresian", j'ai voulu en savoir plus ; j'ai  découvert à cette occasion les frontispices de cette publication, qui sont de vrais rébus dont le décryptage fait les délices d'un amateur.

Les frontispices du "Systematisches Verzeichniss der Schmetterlinge" de Denis et Schiffermüller (1775-1776).

       L'origine de ce nom de Thérésien fut très simple à découvrir, et c'est seulement mon manque de culture générale qui me faisait ignorer l'existence du Theresiangasse, et comment Marie-Thérèse d'Autriche (d'où lui vient son nom) vendit l'ancienne résidence d'été préférée (Favorita) des empereurs autrichiens aux Jésuites afin qu'ils y créent une école destinée à former les jeunes gens de l'élite viennoise. Des candidats triés sur le volet apprenaient dans la nouvelle "Theresianische Ritterakademie", selon les méthodes les plus modernes, les base d'une future carrière dans l'administration. Parallèlement s'y trouvaient une Académie militaire et une Académie des Langues Orientales préparant aux carrières militaires et diplomatiques. Tenu de 1746 à 1773 par les jésuites de la Compagnie de Jésus, l'école portait le nom de "Collegium Theresianum". A la dissolution en 1773 de la Compagnie de Jésus par l'Empereur Joseph II, consécutive à une bulle du pape Clément XIV, l'établissement devint une "Ingenieurakademie" avant de retrouver son nom et ses fonctions de "Theresianische Ritterakademie" sous la férule des frères Piaristes.

Or, je ne pouvais ignorer plus longtemps non plus que les Jésuites portaient un intérêt à toutes les sciences en général, mais à l'Histoire naturelle en particulier, et qu'ils disposaient non seulement de Musées d'Histoire naturelle, mais aussi, parmi leurs membres, de Pères particulièrement érudits en minéralogie, conchyliologie, botanique ou zoologie. Le Muséum du Père Kircher (Museum Kircherianum) , complété par Philippe Bonnani,  à Rome, ou l'Histoire naturelle de Pologne (1721) du Père Rzaczynski en témoignent, tout comme le Musée du Collège des Jésuites de Gratz, en Styrie. 

  Le nom des auteurs était une première énigme : ce catalogue viennois (Wiener verzeichniss)  a été attribué traditionnellement à Johan Nepomuk Michael Denis et à Ignaz Schiffermüller, et cela a été officialisé par l'Opinion 516 (Hemming, 1958) de la Commission International de Nomenclature Zooologique ICZN. Néanmoins, en 2005, Kurda et Belicek se sont déclarés  convaincus  que Schiffermüller était le seul auteur, alors que K. Sattler et W.G. Tremewan , in Nota lepid.33(1) ; 3-10, ont démontrés au contraire que derrière « les Thérésiens » pouvaient se cacher plusieurs auteurs.

  Après le coup d'envoi du Systema Naturae de Linné dans sa dixième édition de 1758, les collectionneurs européens ont eu à cœur de décrire et de nommer les espèces de lépidoptères de leur collection, ou d'explorer les environs à la recherche d'espèces inconnues : ce fut le cas du médecin français Geoffroy en 1762 pour les Insectes des environs de Paris, ou de J. Caspar Fuessly pour Entomologia Carniolica en 1763 (Duché de Carniole, actuelle Slovénie), de Moses Harris pour les papillons de Grande Bretagne. La même année 1775 où parut ce Catalogue "des environs de Vienne" référence implicite au titre de Geoffroy, Fuessly publia son étude des papillons de Suisse. 

Néanmoins, il faut signaler l'importance qui est donnée dans le Wiener verzeichniß à un auteur français plus ancien, passionné des métamorphoses des chenilles : René-Antoine Ferchault de Réaumur.

Rappel chronologique :

  • 1734-1742 : Réaumur, Mémoires pour servir à l'histoire des insectes, 6 volumes.
  • 1758 : Linné, dixième édition du Systema Naturae.
  • 1761 : Linné, Fauna svecica, 2ème édition
  • 1762 : Etienne Louis Geoffroy, Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris, 2 volumes in-4°, Paris.
  •  1763 : J.A. Scopoli, Entomologica Carniolica, Vienne. https://archive.org/details/ioannisantoniisc00scop
  • 1766 : Moses Harris, The Aurelian or Natural History of English Insects, namely Moths and Butterflies. puis en 1775 The English lepidoptera, or the Aurelian's Pocket Companion.
  • 1767 : Linné, 12ème édition du Systema Naturae.
  • 1775 : J.C.Fabricius, Systema entomologica.
  • 1775 : Rottemburg (S.A.von)  "Anmerkungen zu den Hufnagelischen Tabellen der Schmetterlinge", in Der Naturforscher, J.J Gebauer Witwe und J.J Gebauer :Halle
  • 1775 :  J. Caspar Fuessly .  Verzeichnis der ihm bekannten schweizerischen Insekten mit einer ausgemahlten Kupfertafel: nebst der  Ankündigung eines neuen Insecten Werks,  Zürich, H. Steiner,1775. http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/65772#/summary
  • 1775 : Denis et Schiffermüller,  Ankündigung eines systematischen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend. /1776  Systematisches Verzeichniss der Schmetterlinge
  • 1776 : J.C. Fabricius  Genera insectorum
  • 1776 : Otto Friedrich Muller, Fauna inscetorum Fridrischdaliana. Zoologiae Daniace Prodromus.
  • 1775 à 1782 : Caspar Stoll et Pieter Cramer, Die uitlandische Kapellen :description de 1650 espèces du Surinam.
  • 1777-94 : J.C.Esper Die Schmetterlinge in Abbildungen nach der Natur, 
     1-5, seconde édition avec additions   par Toussaint von Charpentier en 1829-1839.
  • 1779-1792 :  Jacques-Louis Florentin Engramelle, Papillons d'Europe peints d'après nature par M. Ernst, gravés par M. Gérardin, et coloriés sous leur direction, décrits par le R.P. Engramelle, religieux augustin du quartier de Saint Germain, À Paris chez Delaguette/ Basan & Poignant, 29 cahiers, 8 volumes.

 

 Avec l'ouvrage de Geoffroy, le fameux Catalogue viennois ou « Wiener Verzeichnis » de 1775-1776 a été la publication la plus influente de la fin du 18ème siècle dans la jeune Europe des lépidoptéristes, et elle a fait l'objet de différents travaux concernant son titre, l'année de sa sortie, ses auteurs et la validité des noms d'espèce. Elle fut en effet publiée en 1775 sous le titre Ankündung eines systematischen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend, et l'année suivante sous celui de Systematisches Verzeichniß der Schmetterlinge der Wienergegend. Bien que cela suggère différentes éditions, le texte ne fut imprimé qu'une fois (Sherborn in Prout 1900 : 158) ; néanmoins, il y a deux frontispices différents, deux différentes pages de titre, et deux versions différentes, inversées en miroir, des planches (versions à la fois colorées et noir et blanc).

 

 

                       I. LES DIFFÉRENTS EXEMPLAIRES .


(A) = Ankündung.

(S)= Systematisches

F1 Frontispice n°1 n-b (noir et blanc) /c  Couleur.

F2 Frontispice n°2

 

Je n'ai pas trouvé de recensement exhaustif des exemplaires ; Kudrna et Belicek (2005) donnent la liste provisoire suivante de 6 à 7 exemplaires:

-Bibliothèque Nationale de Vienne

-Bibliothèque Nationale de Prague,

-Bibliothèque Nationale de Münich

-Peut-être à la Bibliothèque Nationale de Paris (selon J. Diller ; non retrouvé par mes recherches)

-British Library

-British Library, Bloomsbury

-Linnean Society de Londres 

J'ai personnellement constitué la liste suivante : 

 

 

  

1. Exemplaire de la Bibliothèque du Forschungsinstitut und Naturmuseum Senckenberg de Francfort (selon Sattler): il a d'abord appartenu à J. C. Gerning (qui est mentionné dans le Supplément (Nachtrag) du  ‘Wiener Verzeichnis’ comme le collectionneur de plusieurs espèces de Francfort) puis il a été acquis par  C. von Heyden. Cet exemplaire est  accompagné par deux pages de titre et en outre a un index imprimé unique de 29 pages avec pagination indépendante (pp. 1-29 ) et des plaques.

2. Bibliothèque du British Museum (selon J. Prout). (A)

3. Linnean Society : (A)

 

                 Exemplaires disponibles en ligne :

2. Göttingen : (S) F1

 http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&DMDID=DMDLOG_0001&LOGID=LOG_0003&PHYSID=PHYS_0010

— ex-libris : Ex Bibliotheca Acad. Georgiae Augustae

Frontispice en noir et blanc, type 1.

3. Bibliothèque de l'Université de Dusseldorf: (S) F?

http://digital.ub.uni-duesseldorf.de/urn/urn:nbn:de:hbz:061:1-139796

4. Google books 1 : exemplaire de la Bibliothèque Nationale d'Autriche

  K.K Hofbibliothek Oster Nationalbibliothek : (A) F1

— Ex-libris  : K.K Hofbibliothek Oster Nationalbibliothek

— Tampon : Kaiserlich Ku...liche Wien

http://books.google.fr/books?id=79BYAAAAcAAJ&pg=PA18&lpg=PA18&dq=

Systematisches+Verzeichni%C3%9F+der+Schmetterlinge+der+Wienergegend&source=bl&ots=

VklSvjaOLi&sig=bBzV2efhWQvkgTXWiHkYguMaoXI&hl=fr&sa=X&ei=

GBTcUt3lE8i40QXvtIGIBg&ved=0CC8Q6AEwADgK#v=onepage&q=

Systematisches%20Verzeichni%C3%9F%20der%20

Schmetterlinge%20der%20Wienergegend&f=false

5. Google books 2 : exemplaire de la Bayerstaatsbibliothek.

a) L'ex-libris : l'inscription Inventa levetvi Franciscus praepositus cann regg: in Polling anno 1744 montre qu'il a appartenu à Franz Töpsi (1711-1796), le Prieur de Polling, en Bavière, diocèse d'Augsburg.

—Devise : Quoniam susceptici me exaltabo te. Armoiries à trois médaillons : bouc sur une croix couchée / Croix radieuse et ancre + étoiles/ blason 

b)  en page de garde : Mention manuscrite Hist. naturalis Regnum animal clapis V insecta 387.

6. Bayerstaatsbibliotek (A) en ligne :http://reader.digitale-sammlungen.de/en/fs1/object/display/bsb10231078_00009.html

7. Google Books : Exemplaire Regia Monacensis (A)

 http://books.google.fr/books?id=NeRAAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=Ank%C3%BCndung&hl

=fr&sa=X&ei=YgrdUrKlFsaN0AWd7oCwCQ&ved

=0CDUQ6AEwAA#v=onepage&q=Ank%C3%BCndung&f=false

8. Exemplaire de la Bibliothèque Nationale d'Autriche (S) F1 n-b

http://digital.onb.ac.at/OnbViewer/viewer.faces?doc=ABO_%2BZ179681708

 

 

 

 


       II. Discussion sur les problèmes posés par cette publication. (d'après Klaus Sattler)

 

La présence de deux pages de titre portant deux dates différentes, et dont une est une "Annonce" (Anküdung), la présence de deux frontispices, l'absence de noms d'auteurs (alors qu'en 1772 Schiffermüller avait indiqué son nom sur son Versuch eines Farbensystems) incite à diverses supputations. D'autant qu'un exemplaire, à Francfort, comporte les deux titres. L'Ankündung n'était-il qu'un simple prospectus qu'un bibliothécaire aurait placé par un bibliothécaire dans la Verzeichniss ?  ( Sattler 1970: 2 ) On pense plutôt que les auteurs ont eu d'abord un projet beaucoup plus ambitieux (qui allait peut-être concerner aussi la minéralogie ; ou la botanique) qui était de publier une étude très détaillée de chacune de leurs espèces de papillons, et qu'ils avaient donc choisi, pour leur volume, le titre d'Anküdung. Il s'est passé près de vingt ans entre le moment où Schiffermüller débuta en 1757 secret une collection de lépidoptères, et la parution de l'ouvrage en 1775-76 ; entre temps, les auteurs avaient perdu leur statut de jésuite, et, surtout, celui d'enseignant au Theresianum (et peut-être alors aussi beaucoup de temps libre). Lorsque le secret de Schiffermüller fut connu parmi ses collègues, il a reçu un tel encouragement enthousiaste qu'il a collaboré avec d'autres (et en particulier son ami Denis) vers 1764 avec l'intention de produire, grâce aux talents du professeur de dessin Schiffermüller, une œuvre très illustrée sur les Lépidoptères de la Vienne district.  Si les couleurs des spécimens de la collection ne pouvaient pas être conservées, les dessins coloriés du naturaliste permettaient de les préserver. Mais leur nouvel emploi du temps les amenèrent à ne dresser qu'un Catalogue initial énumérant seulement les espèces, et qui était sans-doute achevé en 1771, l'Avant-Propos étant daté du 16 mars 1771. L'impression prit beaucoup de retard (mentionné dans l'Addendum ou Nachtrag), et ils se décidèrent à le publier, avec seulement deux planches précédées (comme dans les Mémoires de Réaumur, l'un de leurs modèles) d'une description très détaillée, conforme à ce qu'ils auraient rédigé pour toutes leurs espèces s'ils l'avaient pu. Une mise à jour (Supplément) fut ajoutée à la liste composée en 1771, et le livre parut soit sous son titre initial d'Ankündung, soit sous son titre actualisé de Systematisches  Verzeichniss.

La date de publication.

Conformément aux dispositions du Code international de nomenclature zoologique , la Commission internationale de nomenclature zoologique ( Hemming 1958) a considéré  l'Ankündung comme "publié à une date non déterminée  après le 17 mai 1775 et avant le 8 Décembre 1775 " , cette dernière étant la date du premier commentaire dans le  Jenaische Zeitungen von Gelehrten Sachen Vol. 98 p. 825. La date de la lettre de Schiffermüller à Linné (11 Septembre 1775) appartient à cette fourchette.

  Les noms sont donc datés de 1775, cette publication n'ayant pas la préséance sur Rottemburg 1175 ou Fuessli 1775, mais sur Cramer,1775, l'ordre de préséance étant le suivant : Fabricius 1775 -Rottemburg 1775 – Fuessli 1775 [Denis & Schiffermüller] 1775 - Cramer 1775 (in Cramer 1779).

Les auteurs.

Il est évident que l'auteur principal est le jésuite, professeur d'architecture ou de dessin d'architecture à l'Académie Impériale du Theresian Ignaz Schiffermüller, le réalisateur principal de la collection de lépidoptères (qu'il emporta à Linz où il fut affecté ensuite). Mais celui-ci n'a accepté de se lancer dans l'aventure d'une publication que lorsque Michael Denis, professeur de Belles-Lettres  l'a assuré de son aide. Selon Sattler citant Promitzer (1990: 432), leur collaboration fut complète et  rien ne fut  rédigé avant que les deux d'entre eux ne se soient déclarés satisfait de son exactitude. De même, il faut tenir compte des opinions des auteurs contemporains qui ont, presque sans exception , considéré le « Wiener Verzeichnis » comme le travail de plusieurs auteurs et , plus spécifiquement, comme celui de Schiffermüller et Denis ou vice versa . En ce qui concerne la séquence des noms des auteurs , il convient de noter que, dans le passé, l'ordre dans lequel apparaissait le nom des auteurs ne jouait aucun rôle, les auteurs étant souvent cités dans l'ordre alphabétique . Dès le début les contemporains de Michael Denis et Ignaz Schiffermüller ont utilisé presque exclusivement le pluriel pour parler de la paternité de la « Wiener Verzeichnis ». La collection de papillons est habituellement , mais pas exclusivement, considéré comme appartenant à Schiffermüller : elle est allé avec lui à Linz , où elle a été consulté, entre autres, par Schrank ( en 1783 ), Fabricius ( en 1784 ) et Hübner ( en 1797) , avant que Schiffermüller l'emporte  dans sa retraite en Waizenkirchen d'où elle a été prise à Vienne après sa mort, avant d'être  détruite par le feu en 1848 . Tout ce qui reste aujourd'hui sont des doublons qui avaient été donnés à Fabricius à l'occasion de sa visite à Linz ( Karsholt & Gielis 1995 : 32 ).

Klaus Sattler donne un argument important pour considérer que, à l'inverse de l'opinion de Kudrna et Belicek qui retienne Schiffermüller comme seul auteur, l'œuvre a bien été écrite à quatre mains : il s'agit d'un document de Denis  dans lequel il se répertorie lui-même comme co-auteur. Dans un catalogue , publié en 1780 , des « Merkwürdigkeiten » [ curiosités ] dans la bibliothèque Garelli , dont Denis était à cette époque le bibliothécaire , il a enregistré , pour la année 1776,  Systematisches Verzeichniss d ... von und Schiffermüller Denis".  Denis poursuit en disant que la poursuite de ce travail avait été interrompu pendant quelques années, à la suite de la nomination de Schiffermüller à la direction du Nordisches Collegium de Linz ( Denis 1780).

 Dans un courrier adressé à Linné par Schiffermüller, où il explique que "son nom n'est pas ajouté à l'avant de l'ouvrage", ce dernier signale de Denis fut d'une aide précieuse, notamment pour l'identification des "Tortrices, Pyralides et Tineae". (Voir cette lettre en Annexe)

  Enfin, les auteurs se sont dédiés réciproquement des espèces :  denisella Tinea (p. 138) et schiffermillerella Tinea (p. 142). Il est de règle de ne pas se dédier à soi-même une espèce, et Schiffermüller, s'il était le seul auteur, n'aurait pas osé nommer une espèce, fut-ce une teigne, de son propre nom.

On peut conclure que Schiffermüller fut le collectionneur principal, le seul illustrateur sans-doute de sa collection — en tant que professeur de dessin—, et l'auteur principal du Wiener Verzeichniss, mais qu'il reçut l'aide conséquente de Michael Denis pour la collection et surtout pour la rédaction de l'ouvrage, ce qui le conduisit à ne pas mentionner son nom comme auteur. Rien n'indique pourquoi il renonça à indiquer "Denis et Schiffermüller" comme auteurs, mais peut-être risquait-il alors de froisser d'autres collaborateurs secondaires.  

 Schiffermüller n'a pas utilisé les planches illustrant les espèces de sa collection, et les a emporté avec lui à Linz ; elles sont aujourd'hui conservées par le National Hystory  Museum de Londres.

 

 

 

 

Les espèces et genres dont [Denis & Schiffermüller] sont reconnus les auteurs.

 

Les auteurs définissent 3 genres, Sphinx (début page 40,"Erste Gattung (Genus L.)", "Sphinges"), Phalaena ( p. 48, "Zweyte Gattung") et Papilio (p. 158, "Dritte Gattung"). Sphinx et Papilio ont la même structure, avec des noms génériques et les sous-groupes nommés A, B, C, etc. . Les Phalènes sont décrits un peu différemment, et répartis en différentes Divisions ou "Abtheilungen" ("Erste Abtheilung" Bombyces p. 48, "Zweyte Abtheilung" Noctuae p. 66, "Dritte Abtheilung" Geometrae p. 95, "Vierte Abtheilung" Pyralides p. 118, "Fünfte Abtheilung" Tortrices p. 125, "Sechte Abtheilung" Tineae p. 132, "Siebente Abtheilung" Alucitae p. 144) et divisés en sous-goupes A, B, C, etc. pour chaque Abtheilung separément Dans le système binominal, Gattung correspond à « genre » et "Abtheilung" à « sous-genre » . En 1902, Sherborn a dressé la liste des nouvelles espèces décrites dans le genre Phalaena de façon incorrecte sous le nom générique Bombyx, Noctua, Geometra etc., cette erreur ayant été traditionnellement répétée jusqu'à l'époque moderne. Voir Schrank 1785 pour la description des quelques noms qui avaient été cités sans description. 

 

 

Il y eut des discussions sur la validité de nombreux noms mentionnés dans ce travail.  Koçak 1982 et 1984 ne considère que 491 noms valides, et 181 non valides, soit un total de 672 noms nouveaux. Sattler & Tremewan 1984 invoquent la notion que, pour respecter la stabilité des usages, le Code ne devrait pas être respecté dans la lettre de son texte légal, et qu'il faudrait admettre la validité des noms qui ont été utilisés longtemps par l'ensemble des auteurs, même s'ils sont théoriquement invalides. De nombreuses espèces ont été seulement décrits avec un nom vernaculaire germanique et le nom de la plante-hôte.

Le site Animalbase http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/reference?id=2501 donne la liste complète de 702 noms décrits comme nouveaux

 En cours ...        

 

                 DESCRIPTION DES EXEMPLAIRES.

Ankündung eines systematischen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend 1775=Systematisches Verzeichniss der Schmetterlinge der Wienergegend. Herausgegeben von einigen Lehrern h kk Theresianum. Wien, A. Bernardi, 1776. Grand in-4 ° 30 cm. 322 pp, frontispice, et deux plaques gravées, pliées en deux. Gravure sur cuivre coloriée à la main. Titre Ankündung par bois gravé.

 

a) Les Frontispices : cf. article séparé.

 Certains sont en noir et blanc, d'autres coloriés. Il y a deux dessins différents, inversés, mais représentant les mêmes épigraphes de Virgile et les mêmes espèces animales (un colibri, une libellule et quatre papillons).


b) Les Pages de titre.  

      Il existe une première page de titre datant de 1775, plus sobre, et une seconde, à la calligraphie très élaborée.

b1.  Le titre de 1775 : Ankündung eines systematischen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend.

Traduction : "Annonce d'un travail systématique des papillons des environs de Vienne". "Ankündung" est une forme abrégée archaïque pour "Ankündiging". (Exemplaire Bibl. Nat. Autriche numérisé par Google  ).

Le terme "Ankündung" est une forme abrégée mais non fautive de "Ankündigung" ; on le trouve, par exemple, dans le titre d'un ouvrage de Joseph Baader publié en 1783 à Augsbourg  :  Ankündung eines balsamischen Seifensyrups als eines beynahe spezifischen. Cet exemple n'est pas isolé et on le retrouve dans un nombre assez conséquent de livres du XVIII au XXe siècle.

La planche provient d'une impression par bois gravée.

 

                     ankundung-page-de-titre.png


 b2. Le titre de 1776 : Systematisches Verzeichniß der Schmetterlinge der Wienergegend herausgegeben von einigen Lehrern am k.k. Theresianum. Wien, verlegts Augustin Bernardi, Zuchhändler 1776.

Il se traduit : "Catalogue systématique des papillons des environs de Vienne composé par certains enseignants de l'Académie Impériale du Theresianum. Vienne, publié par Augustin Bernardi, Libraire 1776."

Cette page de titre est signée d'une écriture minuscule Brunet f[ecit] au dessus des deux traits horizontaux. C'est en effet un travail d'artiste en calligraphie gothique, dont les entrelacs jouant sur les pleins et déliés évoquent les initiales cadelées (de cadel, "cadeau") des manuscrits du XVe siècle :

                 Verzeichniss-denis-page-de-titre.png

 

 

 

f) la composition du texte.

Le texte est imprimé dans la police typographique allemande ancienne dite schwabacher schrift ou plutôt fraktura avec l' ornementation "en trompe d'éléphant" des lettres capitales. Cela entraîne le lecteur non familier des textes en gothique vers des confusions entre A et U, V et B, f et s, k et t, etc...

Avant-propos : An den Leser page 1-4. ("Pour le lecteur")

Deux auteurs sont cités avec référence en bas de page,  Réaumur et de Pierre Lyonnet

[Pierre Lyonet, 1762 Traité anatomique de la chenille, qui ronge le bois de saule ].

On notera que cette préface est datée du seize mars 1771 : "Beschrieben an k.k. Theresian den 16 Märzen 1771".

 

 

p. 5 :  Ier Chapitre : Section I. Entwurf des Werkes ("Conception de l'ouvrage").

Importance de la necéssité de maîtriser le dessin naturaliste (Schiffermüller est professeur de dessin) avec citation de Réaumur et de P. Lyonnet, puis de Réaumur et Schwammerdam.

p.9 : Chapitre II. Kurzer Unterricht von der vier Ständen  der Schmetterlinge überhaupts ("courtes leçons des quatre états des papillons en général) . Citation de Dante et de Milton (Paradise Lost, Livre VII v. 479)

p. 20 : Chapitre III.  Gedanken von der Stelle der Schmetterlinge in Thierreiche, ihrer Folge untereinander, und ihren Namen.) 

 (Réflexions sur la place des papillons au sein du Règne animal, sur ses rapports avec les autres Ordres, et sur leur Noms).

p. 27 : Chapitre IV. Versuch einer Eintheilung mit zuziehung ihrer Raupen (Tentative de classification des papillons en fonction de leurs chenilles.). Nombreuses citations de Réaumur et de de Geer ; citation de Schäffer, Lyonnet, 

p.35 : Chapitre V. Von den Farben der Schmetterlinge. (Des couleurs des papillons). La lecture de ce chapitre promet, de la part de Schiffermüller, l'auteur d'un traité des Couleurs, d'être passionnante...mais la barrière de la langue ne m'y donne pas accès.

p. 40 : Systematische Nomenklatur der in Werke zu beschreibenden Schmetterlinge.

C'est le Catalogue à proprement parler ; les papillons sont répartis en trois Genres (Gattung), Abendschmetterlinge ou Schwärmer (Sphinx), Phalaena ou Nachtschmetterlinge et Falter ou Tagschmetterlinge.

Erste Ordnund des Insectenclasse : Die Schmetterlinge (Lepidoptera Linn.)

Erste Gattung (Genus L.) der Schmetterlingordnung.

Die  oder Schwärmer Sphinges L.

Les Papillons à antennes prismatiques Réaumur. Les Sphinx Geoffroy.

p. 48 : Die Nachtschmetterlinge (Phalaena)

p. 158 : Die tagschmetterlinge oder Falter (Papiliones L.)

p. 187 : Chapitre VI. Betrachtung über die gegenwärtige anordnung des uns bekannten Schmetterlinge ( Examen de la disposition actuelle des papillons connus de nous ) 

p. 213 : Chapitre VII. Fortsetzung des Vorigen oder Erläuterung fernerer Zweifel und Einwürfe. ( Explication sur les doutes et objections précédentes) 

p. 236 : Chapitre VIII. Erklärung des Titelkupfers (Eclaircissement sur les Frontispices).

 commentaire sur le frontispice, énumérant les espèces animales représentées comme une illustration de la proximité, et des différences entre l'Ordre de Oiseaux (Colibri), des Neuroptères (Libellule) et des trois "Genres" de papillons, les Diurnes, les Sphinx et les Nocturnes ou Phalènes. 

p. 244 : Chapitre IX : Erklärung der zwo übrigen Kupfertafeln Tab. Ia und b (Éclaircissemnt sur les deux planches gravées Ia et b) : I, Der Eichenschwärmer  Sphinx Quercus. IV. Der Eichbuschspinner Ph. Bombyx Argentina. VI Die Wintersaateule Ph. Noctua Segetum XIII. Der Holzbirnspanner Ph. Geometrica Lunaria XV. Der Weidenzünsler Ph. Pyralis Salicalis XVIDer Buchenwickler Ph. Tortrix fagana. XVII Die Wickenschabe Ph. Tinea Viciella  XIX Die Windegeistchen  P. Alucita Pterodactyla Lin. et Scop. XX. Der Ruchgrasfalter Papilion Proserpina.

p. 304 : Vignette de Schiffermüller : noms des différentes parties des papillons.

Image :304

Vignette gravée Schiffermüller

Planche  Ia gravée par Landerer (Land.f) : papillons, chenilles et plantes-hôtes.

Image in Kudrna & Belicek 2005 :

                  Denis-et-Schiffermuller-planche-Ia.png

Planche Ib

Image in Kudrna & Belicek 2005 :

                        Denis-et-Schiffermuller-planche-Ib.png

p. 305 : Nachtrag zum Schmetterlingeverzeichnisse (Supplément au Catalogue des papillons)

p. 322 : dernière page, cul de lampe

Anzeige der Druckfehler (Affichage des erreurs d'impression)

 


                                  LES AUTEURS:

      Michael Denis et Ignaz Schiffermüller étaient deux jésuites enseignant à la très réputée Académie Theresianum de Vienne jusqu'au démantèlement de leur ordre en 1773. Denis enseignait les belles-lettres et Schiffermüller le dessin architectural civile et militaire ; ils étaient l'un et l'autre imprégnés de l'esprit des scientifiques des Lumières. En 1775, il firent paraître une "Annonce" d'une Liste systématique des papillons des environs de Vienne. Le même texte paraît l'année suivante, mais seul le titre change : Systematische Verzeichniß der Schmetterlinge des Wienergegend. Dans les deux cas, aucun nom d'auteur n'est indiqué : on apprend seulement en page de titre que ce travail a été réalisé par des enseignants à l'Académie Impériale du Théresianum. En réalité, lorsque le livre se répand à travers l'Europe des naturalistes (sous le nom de Wiener Verzeichniss, W.V en abrégé), les auteurs ne sont plus "Thérésiens", car l'ordre des jésuites a été dissous en septembre 1773 par l'empereur Joseph II, et ils ont perdu leur poste au Theresianum. 

 

       Michael Denis  (1729-1800)                            Ignaz Schiffermüller (1727-1826)

 

 

      Denis                                         schifferportfolio mueller                       

 Ignaz Schiffermüller.

Beaucoup d'auteurs estiment qu'Ignaz Schiffermüller a été le principal ou même l'unique auteur du Verzeichniss. Un bref portrait de sa carrière est sans doute une introduction nécessaire à la compréhension de sa publication, et de leurs frontispices.

   Né à Linz en 1727, il  a suivi son noviciat auprès des Jésuites, a étudié la Philosophie à Vienne de 1749 à 1752 en s'initiant à la minéralogie et la numismatique auprès des frères jésuites. Au Gymnasium de Passau en 1752-1754, il rencontre Jean-Baptiste Darmani, autre jésuite qui lui fait découvrir la botanique. Puis vient l'ornithologie et l'entomologie. Après une année à Wiener Neustadt où il enseigne la poésie et la Rhétorique, il revient à Vienne : de 1755 à 1759 il étudie la Théologie à l'Université, puis est nommé sous-régent et préfet au séminaire de Saint-Pancrace. C'est en 1759 qu'il intègre l'Académie du Theresianum. Il accomplit sa troisième année probatoire en 1760-1761 à Judenburg où il mène plusieurs Missions en Haute-Styrie. Il reprend son poste au Theresianum comme Préfet des étudiants les plus âgés ; il est nommé professeur en 1765 et il enseigne pendant plus de 15 ans le dessin architectural et l'architecture civile et militaire et la théorie de construction. Il poursuit aussi sa seconde passion, l'établissement d'une nomenclature scientifique des couleurs.

  Pendant ce temps,  son intérêt pour l'Histoire naturelle ne le quittait pas. Son professeur de minéralogie Joseph Franz avait été chargé du Musée des Jésuites en 1759 ; parallèlement, François-Etienne de Lothringie le mari de l'impératrice Marie-Thérèse (qui donne son nom au "Theresianum") avait poursuivi un Cabinet d'Histoire naturelle. Ignaz débute en 1757 dans la plus grande discrétion une collection d'insectes (principalement des papillons), mais il est bientôt contraint de la dévoiler à quelques amis. Heinrich Joh. Kerens, professeur de Philosophe et de droit naturel (futur évêque de Roermonds) et  le directeur du Theresianum, tente de le convaincre de publier ses résultats, mais Schiffermüller manque de confiance en lui. Michael Denis, professeur en Belles-Lettres, l'assure de son aide, et ils vont ensemble prospecter la région de Vienne. De 1770 à 1774, ils partent parfois en excursion de dix jours durant, notamment au Schneeberg, dans les Alpes viennoises, à 2000m. d'altitude ; les collègues (on cite Alois de Goldegg et Lindenburg ) et les élèves du Theresianum participent aussi à la collecte des papillons. Schiffermüller a alors 400 chenilles et papillons, et il passe des heures, assis au coté de Denis pour consulter la 12ème édition (la plus récente) du Systema Naturae de Linné. En 1772, il fait publier son traité des couleurs "Versuch eines Farbensystems". Mais en 1773, alors que le classement des papillons était bien avancé, le pape Clément XIV fait paraître la bulle du 21 juillet 1773 abolissant la Compagnie de Jésus ; cette décision prend effet en Autriche le 14 septembre 1773. Denis est alors nommé bibliothécaire de la Bibliothèque Garelli, adjacente à l'Académie ; il se préoccupe de son œuvre poétique (sous son anagramme de Sined le barde), et n'a plus de temps à consacrer aux papillons. Schiffermüller poursuit seul le travail : il totalise 1150 espèces de papillons, alors que Linné n'en avait publié que 450! Non content de les identifier, de les classer et de les nomer, il étudie et décrit leurs différents stades et leurs mœurs. A la fin de l'année 1775, il est prêt, et publie l'Ankündung ou annonce, qui diffère très peu de l'ouvrage qui apparaît en 1776 sous le titre de Systematisches Verzeichnis der Schmetterlinge der Wienergegend herausgegeben von einigen Lehrern am k. k.Theresianum.

  Mais en 1777, un autre coup du sort le frappe : il est nommé directeur du Nordischen Collegiums de Linz. Il s'y rend la mort dans l'âme, emportant sa précieuse collection à laquelle il consacrera à sa passion le peu de temps que lui laissera la direction de 50 élèves. L'année suivante, il reçoit la visite de Paula von Shranck, son aîné de 20 ans dans la Compagnie de Jésus et qui avait été enseignant au collège de Linz de 1769 à 1773. Schrank découvre la collection de Schiffermüller, et reviendra l'aider à la mettre en ordre en 1783. En 1788, le monastère de Linz a été supprimé.

  Plus tard, Schiffermüller obtint le décanat (la cure) de Waizenkirchen, à 40 km à l'ouest de Linz et 260 km de Vienne. A sa mort en 1806, sa collection fut sollicitée par le British Museum, mais un médecin et entomologiste de Linz, Caspar Erasmus Duftschmidt s'évertua à amener la collection à Vienne ; elle fut reçue  par le Cabinet impérial d'Histoire naturelle (Kaiserlichen Hof-Naturalienkabinett) du Hofburg Palace à Vienne avec l'appui de son directeur Carl Schreiber, mais elle fut détruite lors d'un incendie pendant la révolution de 1848. 

 

 

 Johann Nepomuk Cosmas Michael Denis (Wikipédia)

Johann Nepomuk Cosmas Michael Denis dit Michael Denis ou Sined der Barde (Michael le barde) est un bibliographe, un poète et un entomologiste autrichien, né le 27 septembre 1729 à Schärding en Bavière et mort le 29 septembre 1800 à Vienne.

Il étudie au gymnasium de Passau, établissement dirigé par des jésuites. Il entre dans la Compagnie de Jésus en 1747. Il commence par enseigner le latin et la rhétorique d’abord à Graz puis à Klagenfurt. Après quatre années d'étude de la théologie à Graz, il est ordonné prêtre en1757 et commence à prêcher à Pressburg.

En 1759, il est nommé professeur de belles-lettres à la très réputée Académie Theresianum de Vienne où il demeure jusqu’en 1773, date à laquelle la Compagnie est dissoute. Il devient alors bibliothécaire à la bibliothèque Garelli, conjointe de l’Académie. Lorsque celle-ci disparaît en 1784, il obtient un poste de bibliothécaire-assistant à la bibliothèque de l’Empereur et en 1791, de bibliothécaire en chef.

Son œuvre poétique est particulièrement connue; il fait partie d’un cercle de poètes qui se nomment les bardes. .

Il s’intéresse également à l’entomologie et notamment aux papillons. Avec son collègue de Theresianum, Ignaz Schiffermüller (1727-1806), il constitue une remarquable collection de lépidoptères, mais celle-ci est détruite par les flammes lors la révolution de 1848. Les deux entomologistes font paraître la première faune autrichienne.

 

Anecdote : Michael Denis et Mozart.

 

       Un aria pour ténor a été composé par Mozart sur un poème de Michael Denis : il a pour titre Sineds' Bardengesang auf Gibraltar (le chant de Gibraltar de Sined le barde) : O Calpe! Dir donnert's am Fusse K.Ahn.25/K. 386d Récitatif „O Calpe! dir donnerts am Fuße" avec accompagnement de piano. Le Mont Calpe est le nom que porte le Rocher de Gibraltar, et l'hymne célèbre la victoire de la Grande-Bretagne résistant au siège par les troupes franco-espagnoles, et à l'attaque par des batteries flottantes en septembre 1782. Mais Mozart abandonna le projet après trois couplets, trouvant le style du poète fort beau certes, mais trop emphatique à son goût ( un style“exagéré et grandiloquent” ).

 

        

 

 

       .

      ANNEXE. La lettre de Schiffermüller à Linné le 11 septembre 1775. (in Kudrna et Belicek)

 

Nobilissime ac clarissime Vir !

Excusa, munusculum tibi offerre ignotus quod audeam, Systematicum Lepidopterorum circa Vienam observatorum catalogum. Cupido summopere, tuum de eo nosse judicium ; quo , quae erronea aut quoquo  modo defectuosa sunt, emendare in ea, quam per partes edere meditor, horum insectorum historia possim. Ego te, in Botanica, ita et in hac naturalis historiae parte ducem per omnia ac magistrum secutus sum ; paulo amplius tamen, pro enormi, quam haec regio obtulit, ac porro promittit, phalaenarum praecipue copia, tua subdividenda Genera censui, Familie nomine, plantarum a te statutis generibus fors suppari adapto. Tu, Vir illustrissime ! Boni rem consule, ac, si tantillum tibi vacat, vel leviter opus perlustra, ac tribus saltem lineis, quae de eo sentis expone.

  Nomen meum in libri fronte non adjeci ; cujus rei rationes alio in opere, quod de coloribus in lucem dedi, exposiu ; praecipua est, quod amici quidam observationes aliquas suppeditaverint praecipuus illorum, Michael Denis, etiam operam multam, in determinandis ordinandisque Tortricubus praesertim, Pyralidibus ac Tineis contulerit.

Vale, Vir Nobilissime ac summe colende

Datum Vienae in caes. Reg. Theresiano Collegio 11ma Septembris  1775. Ignatius Schiffermüller Architecturae civitis ac militaris Professor.

 

 

 

                                      Sources et liens.

 

— KUDRNA (Otakar),  Belisek (Josef), 2005, On the "Wiener Verzeichnis", its authorship and the butterflies named therein. Oedipus 23 :1-32, 2005. http://www.ufz.de/export/data/22/46695_Oedippus_23.pdf : 

— PROUT (Louis B.)  "On the ‘Ankündung eines systematischen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend’ of Schiffermüller and Denis" Journal of Natural History: Series 7 Volume 6, Issue 31, 1900 pages 158-160http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/00222930008678350

  — SATTLER (Klaus) TREMEWAN (Gerald) :2009 , "The authorship of the so-called "Wiener Verzeichnis" ". Nota Lepid. 32(1) 3-10  http://www.soceurlep.eu/tl_files/nota/bd32_1/01_Sattler.pdf

— SATTLER (Klaus) "Das Wiener Verzeichnis von 1775",  Zeitschrift der Wiener Entomologischen Geselischaft 80: 2–7, pls 1–3 http://www.landesmuseum.at/pdf_frei_remote/ZOEV_54_0002-0007.pdf

LYONNET (Pierre)

 — http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/149468/rec/1

— https://archive.org/details/CUbiodiversity1121751

— http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/

— http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/65772#/summary

— FUESSLI, Johann Caspar, 1743-1786 Verzeichnis der ihm bekannten schweizerischen Insekten mit einer ausgemahlten Kupfertafel: nebst der  Ankündigung eines neuen Insecten Werks Zürich,H. Steiner,1775

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche