Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 17:37

 

 

Nom :  L' Ophrys abeille Ophrys apifera  Huds, 1762.

Lieu d'observation : Kerboulen, Plomeur, Finistère.

date : 28 mai 2011

 

ophrys-faux-bourdon 2169cc

 

Le britannique William Hudson ( 1730-1793), ce botaniste sous- bibliothécaire du British Muséum, la décrit dans la première édition de sa Flora Anglica de 1662, à la page 391 : elle vient après les Ophris spiralis, lilifolia, Loeselii, monorchis, anthropophora et muscifera, et précède l'O. aranisera.

   Le nom de genre Ophrys L.,1753 vient du grec ophrus, "sourcil" que j'ai déjà rencontré en découvrant la Thécla de la ronce aux beaux sourcils, Callophrys rubi. Il se justifierait par l'aspect velu du bord dulabelle de nombreuses espèces. Les Ophrys appartiennent à la sous-tribu des Orchidinae, de la famille des Orchis. On les nomme en anglais Bee Orchis  en raison de la ressemblance que leurs fleurs prennent fréquemment avec des bourdons, ou d'autres  insectes, voire des araignées. On trouve la première mention de ce nom dans l'Histoire Naturelle de Pline l' Ancien (23-79 av. J.C ).

   Le nom d'espèce est formé sur le schéma xx-, nom d'une espèce animale à laquelle la fleur fait penser ou qu'elle  imite, et -fera, du latin fero, "je porte". Apifera signifie "qui porte l'abeille", comme muscifera signifie "qui porte la mouche".

L' Ophrys Scopolax est sensée présenter  "un gynostème dont la forme peut faire penser à la tête et au bec de la bécasse", mais je penserais volontiers que l'abbé Antonio José Cavanilles, qui l'a nommé ainsi en 1793, s'est contenté de rendre hommage à Scopoli.

 

 

ophrys-faux-bourdon 2163cc

 

  Les Ophrys sont facilement identifiables par leur labelle épais et convexe, souvent velouté, offrant à la fois une pilosité importante qui leur a donné leur nom et une zone glabre, la macule. Les deux pétales latéraux sont plus petits.Les sépales, étalés, souvent rabattus en arrière, sont grands, roses, parfois blancs, avec une ligne médiane verte plus ou moins marquée.Les pollinies sont logées dans une colonne dressée, le gynostème, qui se termine par un bec. 

  L' Ophrys apifera est assez commune en France sur les pelouses calcaires et dans les bois clairs ; elle est assez rare en Bretagne. Elle se caractérise par un labelle brun court, au dessin variable avec des lobes lateraux velus, de grands sépales roses retroussés, et surtout un gynostème caractéristique au bec long, flexueux et deux fois retroussé. Les pétales latéraux, verts ou roses, sont très courts.Elle fleurit plus tard que les autres ophrys, fin mai à juin

 

 

 

ophrys-faux-bourdon 2171cc

 

 

 

ophrys-faux-bourdon 2172cc

 

 

 

     On me l'a fait découvrir en la nommant "Ophrys faux-bourdon", ce qui a réveillé tous les souvenirs d'émissions ou d'articles de vulgarisation sur les orchidées : c'était simple, j'avais affaire à cette Ophrys faux-bourdon qui a pris l'allure d'un bourdon pour inviter les insectes du même nom à participer à sa fécondation.

     Mais à la réflexion, j'ai compris que c'était plus compliqué et que je devais reprendre le problème à la base.

 

I. Les bourdons, et les faux bourdons. 

 

   J'ai déjà rencontrè beaucoup de faux-bourdons : non-pas seulement à l'église ou en concert, puisque c'est le terme qui désigne les chants d' église, ou l'harmonisation du plain-chant ajoutant deux voix parallèles à une mélodie grègorienne, mais aussi chez ces insectes qui se déguisent en fourrure rayée jaune et noire pour faire croire qu'ils sont indigestes : chez les papillons les Sphinx-bourdons, hemaris tityus et H. fuciformis (en forme de frelon) et chez les Syrphes la Volucelle-Bourdon, l'Eristale brouillée ou  Mérodon equestris. Voilà donc déjà cinq imposteurs. Et on peut ajouter le Bourdon noir qui n'est qu'une abeille charpentière, une Xylocope. Et les Bourdon-coucou, des psythirus !

  Rien à voir avec les faux-bourdons, qui sont les mâles des abeilles. Ceux-ci ne vont jamais butiner les fleurs car leur trompe est trop courte pour atteindre le nectar.

  Mais alors, qui sont les vraisbourdons? C'est là où tout se complique si on exige une définition exacte, et il vaut mieux se dire simplement que les bourdons, c'est d'abord Bombus terrestris, le bourdon terrestre avec sa fourrure blanche à l'arrière, le plus commun en Europe, et quelques autres du genre Bombus reconnaissables (sauf contrefaçon) à leur silhouette trapue et leur forte pilosité.

Pourtant le terme est communément appliqué aux plus gros des membres des Apidae, pourvu qu'ils soient velus, et quand on sait que cette famille des Apidae comprend les Apinae ( les Apis, ou abeilles domestiques ; les Bombinae ; et les Eucerini ), les Nomadinae, et les Xylocopinae (dont les abeilles charpentières), on comprend que la lutte contre les déguisements de bourdon devienne difficile.

 

Peu importe, puisque ce n'était pas un insecte, mais une plante qui était accusée de port illicite de fourrure postiche. Mai là non plus, ce n'était pas simple, car l'Ophrys Faux-bourdon n'existe pas, bien que ce terme soit parfois employé:

 

II. Les Orphys faux-bourdons.

 Parmi nos noms vernaculaires, nous avons :

   • l'Ophrys bourdon, dont le nom scientifique  Ophrys fuciflora se traduit par ...Ophrys fleur -frelon, et qu'il est donc plus juste de nommer Ophrys frelon. Elle se reconnaît par la forme trapézoïdale, et non arrondie globuleuse, de son labelle. Elle cherche à imiter des Eucères, du genre Eucera décrit par Scopoli, des abeilles (!) solitaires.

   Elle a été décrite par le professeur de botanique Conrad Moench (1744-1805) en 1802 en sa bonne ville de Marbourg.

 

  • l'Ophrys abeille, Ophrys apifera,dont le labelle est d'aspect assez proche de la précédente mais de forme globuleuse, et qui attire dans son piège les mêmes abeilles du genre Eucera, notamment Eucera longicornis.

 

  En conclusion cette Ophrys Faux-bourdon est une Ophrys abeille qui ressemble à Ophrys bourdon, mais aucune des deux n'est fécondée par l'entremise des bourdons, et c'est une abeille Eucera mâle ( mais pas un faux-bourdon qui n'est  mâle que de l'abeille Apis) qui s'en charge, autrement dit un de ces gros Apidae velus qu'on nomme parfois..bourdons.

 

   J'en étais là de mes réflexions lorsque j'entendis de longs coups de corne de brume : un navire sortait de la Rade de Brest et  franchissait le Goulet pour prendre son poste devant Camaret : un remorqueur de haute-mer qui s'y positionne dès 20 noeuds de vent, puis file à Ouessant s'il dépasse 25 kt.

   Son nom ?

L' Abeille Bourbon !

  

 

              

  

 

 

 

 

 

 

 ophrys-faux-bourdon 2157cc

 

ophrys-faux-bourdon 2160cc

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

amedee 23/06/2013 11:27

Bonjour, j'en ai une qui se reveille chaque printemps, dans un coin de mon jardin,sur la cote finistérienne. Elle est superbe.

jean-yves cordier 23/06/2013 11:52



Dans mon jardin, elle a eu la mauvaise idée de ne pas pousser dans un coin, mais au milieu de la pelouse. 



Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche