Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 12:35

Lieu : Pontavennec, Saint-Renan : cours de l'Aber-Ildut.

Date : 20 08 11

 

                                Chrysops relictus Meigen, 1820

 

 

 

 

chrysops-relictus 0156cc

 

 

   A qui sont les beaux yeux de cette jolie mouche qui rivalise avec Paquita Valdes, l'héroïne du roman de Balzac La fille aux yeux d'or ? Il suffit de traduire "yeux d'or" en grec pour obtenir la réponse : Chrysops, un taon ou tabanide. 

 

  Et pourquoi Johann Wilhem Meigen (1764-1845) lui attribua l'épithète de " relictus" dans Systematische Beschreibung der bekannten Europaïschen ? Ce terme latin signifie "abandonné, délaissé, séparé". Avait-elle jusque là échappé aux descriptions?

 

  C'est une espèce dont les larves se nourrissent des matières organiques qu' elles trouvent dans le sol, pourvu qu'il soit bien humide. Puis les imagos s'éloignent dans les bois et les prairies, les mâles bucoliques butinant le nectar, alors que les femelles assoiffées de sang vampirisent les mammifères et les humains. Je photographiais celles-ci au bord de l'étang de Pontavennec, près d'une prairie où broutaient des vaches : tout pour leur plaire. Je m'assurais qu'il s'agissait de mâles inoffensifs en vérifiant que leurs beaux yeux étaient contigus, et non espacés, et poursuivais mes clichés :

 

chrysops-relictus 0169c

 

 

  Le voilà donc, ce Taon qui n'était pour moi qu'un danger lointain, je le regardais droit dans les yeux, cet ennemi du genre humain, détaillant à l'occasion sa terrible trompe, et me félicitant de pouvoir le faire en toute sécurité. Le voilà, celui qui est devenu le symbole du harcèlement acéré, l'aiguillon personnifié, persécuteur, obsédant, le dard hostile, bourdonnant, celui qui a poursuivi la belle Io transformée en génisse, le taon chargé  par la colère d' Héra de l'affoler sans relâche. Elle voulait du désir amoureux, la nymphette ? Elle plaisait à Zeus ? On allait lui apprendre à séduire le mari de la déesse suprême, elle allait lui en donner, du désir, nuit et jour, une soif d'amour inassouvie, haletante, une torture de tous les sens, elle allait la faire trotter, courir, trébucher, repartir, beugler à la lune et aux cieux, et le taon serait toujours là, poursuivant ses piqûres, les feux de l'amour sans répit,  une poursuite acharnée tu en a rêvé en voilà des émois, je vais te faire danser la java, la valse et le tcha tcha tcha, le tango et la bossa-nova, la polka la mazurka et la danse de Zorba, plus vite la samba qu'est-ce-que c'est que ça, des petits pas  des grands pas et des pas de l'oie, jusqu'aux confins tu vas chercher le grand frisson jusqu'au Bosphore et jusqu'au Nil qu'elle a du voyager l' enamourée, jusqu' à ce qu'elle ait son bébé et que le taon veuille bien la lâcher.

   On ne s'étonnera pas que le mot latin qui signifie "taon", oestrus, i, soit  celui qui a servi a désigner l'hormone du désirféminin, l'oestrogène.

 

  Où en étais-je ? Penché sur une fleur de menthe, les yeux dans les yeux avec une mouche :

 

chrysops-relictus 0148cc

 

chrysops-relictus 0154cc

 

 

chrysops-relictus 0157cc

 

 

   Ces mâles se laissèrent admirer sans broncher, mais au retour, par une lourde et orageuse chaleur,leurs dames jalouses m'assaillirent, s'en prenant à mon cuir chevelu et attaquant en piqué avec des vrombissements incessants : Io, c'est moi désormais, et je ne trouve qu'une façon de me protéger, en me coiffant de mon filet à papillon. J'ai l'air fin !

   Je transpire. Mon sac photo paraît plus lourd que jamais. Les Mouches ! J'en deviens fou, elles me semblent plus nombreuses encore, et le fichu de résille qui me sert de moustiquaire est vite franchi. Je ne parviens pas à accélerer, où ai-je garé ma voiture? De quel crime dois-je répondre? Les vaches du pré voisins semblent se rire de moi dans des beuglements sarcastiques. Je suis en nage, trempé, j'ai mes chaleurs ! Ah, l'Oestrus, l'Oestrus !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche