Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 08:00

Mi-septembre, déjà, et déjà les papillons se font plus rares.Et le lierre n'est pas encore fleuri, qui entrainera peut-être l'arrivée d'insectes gourmands attirés par les effluves melliflues.

 

                                                      Le grand jardin est défleuri, mon égoïste,

                                                       Les papillons de jour vers d'autres fleurs ont fui,

                                                       Et seuls dorénavant viendront au jardin triste

                                                                                    Les papillons de nuit.

 

                                                       La cueillette, Apollinaire, Il y a, in Poèmes à Lou, Poèsie/Gallimard 1969.

 

   Aussi ce Souci vient avec bonheur promener l'éclat de ses ailes à travers les prairies monotones :

 

 

  Le Souci, Colias croceus (Geoffroy 1785) ou Colias croceus, (Fourcroy 1785)

 

 

 souci 7091

 

 

   Pour les anglais, c'est le Dark Clouded Yellow, en raison sans-doute de la coloration sombre de la lisière du recto de ses ailes, mais ce recto, le Souci ne le montre jamais, et c'est tant-mieux qu'il ne nous expose que sa face ensoleillée et qu'il réserve les tristes nuages noirs de ses ailes aux amateurs de papillons épinglés.

 

   Son nom latin scientifique se réfère au crocus, ce qui n'est pas logique si on pense aux fleurs (les crocus sont de couleur violette, ou blanche, et le crocus sativus dont les étamines donnent les safran est mauve) mais cohérent s'il se rapporte au grec krokos, safran, pollen de crocus, avec des dérivés comme krokow teindre en jaune, ou krokov, jaune d'oeuf, ou comme Krokodeilos, "à la peau jaunâtre", désignant le lèzard puis notre crocodile (crocodrille en ancien français) .

 

 

   Le nom scientifique de Papilio croceus aurait, selon A.M.Emmet, été donné en 1703 par James Petiver (1663-1718), "le père de l'entomologie britannique", apothicaire londonien, botaniste, membre de la Royal Society, dont les collections rassemblées grace à ses correspondants américains formeront la base du British Museum. Il décrivit aussi le Petit Sylvain.

  

   Quand au nom de genre Colias, que l'on doit à Fabricius, 1807, c'est le nom d'un promontoire de la côte est de l'Attique où était érigé un temple dédié à Venus. A.Maitland  Emmet nous explique que Fabricius avait créé parmi nos Piérides le genre des Colias pour les piérides jaunes et celui des Pontia pour les piérides blancs, les deux noms renvoyant à Venus puisque pontios -qui vient de la mer- est un attribut de la déesse qui naît de l'écume. Si on peut y voir une simple réfèrence à la beauté de ces papillons, le goût de Fabricius pour les jeux de mot   incite Emmet à lancer l'hypothèse d'une allusion au grec kolias, un poisson de la famille du thon, avec calembour sur khole, kholos, la bile, en raison de la couleur jaune.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche