Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 07:42

 

Le Fadet commun Coenonympha pamphilus : zoonymie.

 

 

 

 

  fadet-commun 1507cc

 

   Les anglais le nomment Small Heat, le petit habitant des landes, et les allemands Kleines Wiesenvögelchen .

Posé sur un perchoir, il ferme ses ailes en laissant visible l'ocelle qui orne la face inférieure de son aile antérieure, et qui sert de leurre visuel aux prédateurs . Mais il est plus souvent en vadrouille, Roméo patrouillant à la recherche d'une femelle, Juliettearpentant la haie en zig-zag  de l'autre coté de la haie jusqu'à l'heureuse rencontre, les effusions, et un accouplement qui peut être réglé en 10 minutes ou prendre cinq bonnes heures. Lorsqu'il rencontre plutôt l'un de cesmaudits Capulets, il attaque ce Tybalt et se livre à un duel aérien au cours duquel les deux frères ennemis montent à plusieurs mètres dans le ciel avant de se séparer sagement.

 

 

 

  Zoonymie

 

  Le Fadet commun ou Procris Coenonympha pamphilus (Linnaeus, 1758) .

 

1. Nom vernaculaire.

 a) Fadet.

    Le nom de fadet signifie "petite fée", et c'est aussi le sens du titre "La Petite Fadette " de George Sand.

  Le mot  fée lui-même vient du latin fata, "déesse de la destinée", liée au fatum, "énonciation divine", et au verbefari , parler : la fée est celle qui peut, d'une parole (ou d'un coup de baguette), modifier nos destinées. Les noms et adjectifs fadet, fadette, sont des termes régionaux (le CNRTL les attribue à la région Centre) comme diminutif de fade, féminin, "fée". De "petite fée", ils acquirent le sens, un peu différent, de "lutin".

   Mais ce mot de fadet n'est pas isolé, dans notre esprit et notre langue, de farfadet, "lutin", repris par Rabelais en 1542 à un mot provençal dérivé de fada, "niais, sot" , lui-même issu du latin fatuus, "insensé".

   En somme, ce nom de Fadet convient très bien à ce petit lépidoptère espiègle et folâtre qui apparaît comme un feu follet sautillant  parmi les herbes et les buissons, se lance dans des valses folles avec un concurrent de passage et disparaît comme par enchantement. 

  b) Le nom de Procris renvoie à la fille d'Erechtée roi d'Athénes, qui forme avec son amant Céphale un couple légendaire.

 

2. Nom scientifique.

 

   Le fadet a été décrit par Linné dans son Systema Naturae de 1758 page 492 sous le numéro 86 des danaéiens : on se souvient que Linné a réparti ses papillons de jour nommés Papilioen "phalanges" dénommés arbitrairement en référence avec le monde antique grec. Après les Equites et les Heliconii,les Danai sont caractérisés par leurs ailes : alis integerrimis (recouvertes ?), et divisés en Candidi,( alis albidis) 56-74 et en festivi (alis variegatis) 75-87. Nous avons donc sous le numéro 86 l'avant-dernier des Festifs ou Joyeux Drilles, après les Perius, Plexipus, Chrysippus, Cassiae, Sophorae, Mineus et Hyperanthus, qui devraient tous être les noms des Danaïdes, les cinquante filles du roi Danaos. Mais Pamphile est, dans la mythologie grecque, le roi des Doriens. C'est le fils d' Aegimius, et non, comme l'écrit Emmet, l'un des cinquante fils d'Aegyptus le rival de Danaos, ces fils qui forcèrent les cinquante danaïdes à les épouser avant de le payer de leur vie le soir même des noces. Mais Emmet est exact lorsqu'il donne le sens du nom pamphilus comme "aimè de tous".

   Selon le site lepiforum, Spuler en 1908 rapprochait ce nom de pamphila, fille des Plates de Cos, qui aurait inventé le dévidage des cocons de chenille.

 

 

Linné donne la description suivante:

Pamphilus 86. P.D. alis integerrimis fulvis ; subtus primoribus ocellus lo unico; posticis fascia alba.

  Fn svec. 789. Tityrus ( c'est le nom attribué dans Fauna Svecica de Linné) .

  Pet. mus. 34. n.311

  Merian eur. t 154

  Raj. ins. 125 n.19

  Roes. ins. app. 1,t.34f 7,8

Habitat in Europa.

Sexus alter minor. Alis posticis subtus ocellis 6 : primo majore.

 

  Le protonyme est donc :Papilio Pamphilus (avec sa majuscule).

 

• Le nom de genre Coenonympha est dû à Hübner, 1819. C'est l'association de Coeno-, issu du grec koinos, "partagé, en commun" (que nous connaissons chez les libellules zygoptères coenagrions  qui volent en tandem),

et de -nymphé. Ce genre réunit divers Nymphalidés de la sous-famille des satyrinidés, comme ...le Céphale, amant de Procris, le Daphnis, le fadet des laîches, le Fadet des tourbières.

 

fadet-commun 1935cc

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche