Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 16:54

    Sur la Rivière de l'Aber  :

 

DSCN3567 

 

 

 

DSCN3570

 

   Avec ces couleurs métalliques, c'est un leste : pour choisir parmi les différentes espèces, on regarde les ptérostigmas : ils sont bruns clairs, c'est donc un Leste vert.

 

 

DSCN3667

 

  On vérifie qu'il présente une pointe sombre sur le thorax, sous les bandes latérales : ici, elle est particulièrement longue.

 

DSCN3664

 

   C'est un mâle, les appendices anaux sont très clairs : les deux cercoïdes forment un anneau, et le cerque au centre est petit et sombre.

Les derniers segments sont de la même couleur que le reste de l'abdomen, un vert cuivré de fin de saison, sans être recouvert de cette pruine bleuâtre qui caractérise le leste verdoyant

 

 

DSCN3671

 

DSCN3674

 

 

   L'autorité taxonomique de Lestes viridis est Pierre Léonard Van Der Linden (ou Vander Linden).

Cet entomologiste belge (1797-1831), titulaire d'un doctorat en médecine à Bologne puis à Louvain,et qui fut le premier Professeur de zoologie de Belgique, s'est surtout intéressé aux hyménoptères mais a décrit en 1825 ce Leste vert.

    Il est émouvant  de retrouver la page 36 de la Monographiae Libellulinarum Europaearum Specimen, Frank, Bruxelles, 1825, 42 pp : sous le nom d' agrion viridis, Linden nous fait la description en latin du specimen de sa collection :

 

 "Caput viridi-aeneum, ore flavo, apice nigro. Thorax et abdomen supra et lateribus viridi-aenea subtus flavencentia : ultimis abdominis segmentis fere totis aeneis. Appendices anales superiores albidae; apice fuscae, inferiores breviores totae fuscae. Pedes rufescentes,femoribus extus, tibiis intus tarsique nigris.Alae albae in quiete patulae , macula marginali rufa.

  Femina : mari similis appendicibus analibus minimis, aeneis." 

(viridi aeneum signifie vert-bronze)

 

   Bien vu, non ?

Ah, pour un peu, je chanterai en paraphrasant la Tempête dans un bénitier de Georges Brassens :

 

   Ils ne savent pas ce qu'ils perdent

   Tous ces fichus crétins

    Sans le latin, sans le latin

    La science nous emmerde

    A la fête odonatologique,

    Plus d'analibus soudain

    Sans le latin, sans le latin,

    Plus de mystère magique

    Le rite qui nous envoûte

    S'avère alors anodin

    Les Museums s'en foutent

    O Johan  Fabricius de

   Copenhag', dites à ces putains

   De savants qu'ils nous emmerdent

   Sans le latin.

 

Sauf vot' respect.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche