Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 15:06

Les vitraux de la baie 17  (vers 1360-1370) de la chapelle du Rosaire   de la cathédrale d'Evreux.

 

Voir aussi :

Liste de mes 155 articles sur les vitraux :

.

— Sur la cathédrale d'Évreux :

— Sur les fonds damassés :

— Sur les anges musiciens :

.

.

Vue générale de la chapelle du Rosaire et des trois baies 19, 17 (au centre) et 15.

.

 

Chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

Chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

Plan de situation (d'après le plan des vitraux de la cathédrale in Corpus Vitrearum VI).

.

La baie 17 sur un plan du chœur de la cathédrale d'Évreux. d'après le Corpus Vitrearum VI.

La baie 17 sur un plan du chœur de la cathédrale d'Évreux. d'après le Corpus Vitrearum VI.

.

La baie 17.

.

 

La baie 17 (1360-1370 et ap. 1387) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 et ap. 1387) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

.

Cette baie, l'une des trois de la chapelle du Rosaire (la première de l'abside du déambulatoire nord), comporte trois lancettes trilobées et un tympan à trois soufflets et quatre écoinçons. Elle mesure 5,20 m de haut et 2,70 m de large.

Elle est datée de 1360-1370 — et pour le tympan d'après 1387— et comporte dans les trois soufflets du tympan des armes, le mot EN BIEN, et le chiffre (la lettre K) ou les emblèmes aux cerfs ailés et aux fleurs de genêt (montés en chef d'œuvre) du roi Charles VI qui régna de 1380 à 1422. Ces panneaux proviendraient (Corpus) sans-doute de l'ancienne chapelle d'axe (après 1387) et auraient été transférés là vers 1465.

Elle a été restaurée par Émile Didron en 1893.

Elle  utilise  comme la baie 15 et 19 avec lesquelles elle forme un ensemble, une formule très répandue à la fin du Moyen-Âge, avec la mise en situation de monumentales figures en pied isolées par  des dais architecturaux aux trois dimensions rendues en perspective (Corpus) tout en s'inscrivant devant cette  nouvelle organisation de l'espace situant la "litre colorée" (bande horizontale) à mi-hauteur de la baie au dessus et en dessous d'une verrerie ornementale claire relevée au jaune d'argent. C'est à partir de 1330 que le jaune d'argent, qualifié ici de "jaune d'Évreux", a été pleinement exploité dans les vitraux de la cathédrale.

Ici, ce sont trois édicules hexagonaux qui sont insérés en litre dans une vitrerie losangée décorée en grisaille et jaune d'argent. Le registre supérieur à neuf panneaux de celle-ci  est ornée de huit médaillons d'anges musiciens, alors que le registre inférieur en accueille six autres. Didron a restauré la moitié de ces médaillons.

 Les losanges de ces deux espaces sont peints de rinceaux végétaux (feuillages et fleurs) et d'oiseaux, comme à Saint-Jacques de Merléac (Côtes-d'Armor) sur la maîtresse-vitre de 1402.

Enfin,  ce sont les fonds damassés aux oiseaux affrontés qui motivent aussi  l'intérêt que je porte à cette baie. Et c'est par eux que je débuterai, en présentant les trois personnages, un chanoine au centre, présenté par un saint évêque (à gauche) à la Vierge à l'Enfant à droite. Mais le fond rouge trop sombre des deux dais latéraux, et le fait que ma photo n'ait pas été prise dans ce but, ne me donneront accès qu'au damassé central.

NOTA BENE : j'exploite dans ma description celle du Corpus Vitrearum 2001 page 149.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

LA LITRE COLORÉE CENTRALE.

 

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

1. Un saint évêque.

Cet évêque porte l'ensemble de ses insignes pontificaux : la mitre à perles, orfroi et pierreries, la crosse, la chasuble verte sur un vêtement bleu et un surplis blanc, les chirothèques à pierreries, l'anneau, les pantoufles, et l'étole.

La mitre est exactement identique à celle de l'évêque Guillaume de Cantiers sur le vitrail de la baie 129.

Le fonds damassé rouge, trop sombre,  ne s'est pas laissé examiner.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

2. Le chanoine donateur.

Il est agenouillé avec un phylactère M ---E MEMENTO -- [Mestre Memento ??]. et son identité serait renseignée par l'inscription incomplète N. DE. M -----NE DE --, pour laquelle on propose de voir N. DE M[OLINS ?]. 

Les armoiries de la famille De Molins étaient d'azur à la croix ancrée (dite croix de moulin) d'or.  Le chanoine Regnault de Molins, notaire de la reine Jeanne d'Évreux, occupa des charges importantes à la cour du roi Philippe VI de Valois, chanoine de Troyes et Nevers, puis d'Évreux de 1335 à 1341 avant de devenir en 1341 chanoine de Notre-Dame de Paris. Il est le donateur de la baie 212. Mais rien n'indique qu'il est représenté ici.

Le personnage est vêtu d'une aube blanche. Un morceau de verre bleu indique peut-être la présence du ruban portant l'insigne des chanoines.

 

 

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

Le damas vert est trop beau, surtout dans le coin supérieur gauche, pour ne pas être une restauration "moderne" d'Émile Didron, mais celui-ci a peut-être reproduit le carton qu'il avait observé dans d'autres parties. On remarque d'abord le médaillon, crénelé ou perlé comme un anneau de chapelet, avec deux fleurons. Il contient un couple de griffons, adossés, les pattes aux griffes sorties dirigées vers l'extérieur, et la tête au bec crochu tournée vers l'arrière au prix d'une sinuosité du long cou. Ces médaillons sont insérés dans le réseau complexe de rinceaux doubles aux feuilles triangulaires et fleurs larges. 

Ce motif se trouve aussi dans la baie 209 (photos par Giogo) derrière saint Denis ou Pierre de Navarre :

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/08/Baie_209_Saint-Denis_%28Notre-Dame%2C_%C3%89vreux%29.JPG

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/69/Baie_209_Pierre_de_Navarre_%28Notre-Dame%2C_%C3%89vreux%29.JPG

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Baie_209_(Notre-Dame,_%C3%89vreux).JPG#/media/File:Baie_209_(Notre-Dame,_%C3%89vreux).JPG

 

La baie 17 (vers 1360-1370) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (vers 1360-1370) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

3. La Vierge à l'Enfant, couronnée, assise sur un trône.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

LA VITRERIE CLAIRE À LOSANGES DES REGISTRES SUPÉRIEUR ET INFÉRIEUR.

Les panneaux sont divisés en losanges autour d'un médaillon central, et ces losanges ne sont pas peints à la grisaille, mais réalisés par des verres séparés assemblés par des plombs. Un rinceau court à travers ces verres, donnant des glands, comme dans la baie 15, seulement pour les trois panneaux supérieurs. Ailleurs, les glands laissent la place à des bourgeons floraux (ou des noisettes?), parmi des fleurs à cinq pétales et des feuilles de saules, peintes en mi-parti ou par rayures transversales.

Avant d'examiner les médaillons, il faut mentionner les paires d'oiseaux qui occupent les losanges encadrant la partie basse de ceux-ci. Ils sont tous différents, par la direction de leur tête, la forme de leur bec, la peinture de leur plumage ou la position de leurs ailes, mais ils ressemblent pour la plupart à des passereaux.

Enfin, la bordure n'est pas à négliger. Elle contient des pièces colorées rectangulaires  rouges (à l'intérieur) et vertes (à l'extérieur) traçant un cordon d'encadrement bicolore. Ce cordon est interrompu régulièrement par des pièces de verre blanc peintes en grisaille et jaune d'argent de deux motifs : une couronne, et une fleur de lys. On leur donnera volontiers une signification emblématique liée au roi de France. 

 

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

 

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

.
LES ANGES MUSICIENS.

.

Dans les 15 médaillons, 14 anges sont représentés, dont 12 musiciens, jouant de 6 ou 7 instruments différents. Aux instruments déjà présents dans la baie 15 s'ajoute ici la flûte à bec, et peut-être l'instrument à bol (cloches) de l'ange n°5.

Selon les auteurs du Corpus, la moitié des médaillons sont modernes, restaurés par Didron. L'absence de plombs de casse pour la rangée inférieure, et la faible altération des verres  pour le panneau 4, me permettent de le préciser pour 4 d'entre eux.

 

.

Registre supérieur.

1. Ange jouant des cymbales à mains.

2. Ange jouant du monocorde ou de la trompette marine.

3. Ange jouant de la flûte et du tambour ("galoubet").

4. Ange jouant de la cornemuse (moderne).

5. Ange avec instrument non identifié (cloches ?)

6. Ange tenant un phylactère.

7. Ange jouant de la flûte à bec.

8. Le miracle de saint Nicolas.

9. Ange jouant de la mandore.

Registre inférieur.

10. Ange jouant du monocorde ou trompette marine.

11.Ange joueur de mandore.

12. Ange tenant un mandore.

13. Ange musicien, instrument non identifié (moderne).

14. Ange tenant un phylactère (moderne).

15 . Ange jouant de cymbales à mains (moderne).

Les anges, nimbés, sont vêtus d'une aube bouffant à la taille au dessus d'une ceinture, et d'un amict évasé par devant. Leur chevelure bouclée présente une houppe centrale.

.

 

 

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

1. L'ange jouant des cymbales à mains.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

2. L'ange jouant du monocorde ou de la trompette marine.

Voir le commentaire sur l'ange n°3 de la baie 15, dont ce médaillon inverse le carton. Une troisième reprise se trouvera au registre inférieur, panneau n°10. 

Voir Monocorde, Wikipédia.

Trompette marine, Wikipédia.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

3. L'ange jouant du galoubet ou flûte à trois trous et tambour à grelot.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

4. Ange joueur de cornemuse (moderne : Didron 1893).

Voir la description par Jean-Luc Matte dans son Encyclopédie de la cornemuse.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

5. Ange jouant de ? cloches ?

Cet ange tient un objet de la forme d'un livre, à deux battants, sur la tranche duquel se trouvent trois bols.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

6. Ange tenant un phylactère.

.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

7. Ange jouant de la flûte à bec.

 

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

8. Le miracle de saint Nicolas.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

9. Ange joueur de mandore.

On distingue la forme de demi-poire, trois cordes, le plectre tenu entre index et majeur, la rosace de la table, le cheviller à angle droit  et trois chevilles.

.

 

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

Les anges du registre inférieur.

.

 

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

10. Ange jouant du monocorde (ou de la trompette marine). Verre bruni.

Le brunissement lié à l'altération du verre ancien ne s'oppose pas à l'examen de l'instrument. C'est le même carton que l'ange n°3 de la baie 15, mais avec d'une part la conviction d'avoir affaire au verre originel, et d'autre part la possibilité de voir, en enlevé sur la peinture, le tracé de plusieurs cordes. On voit aussi un trou noir sur la table de l'instrument à hauteur de l'épaule.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

11. Ange joueur de mandore (verre bruni).

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

12. Ange joueur de mandore .

Le joueur règle l'une des six chevilles de l'instrument qui ne diffère pas beaucoup des deux autres.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

13 à 15 : trois anges modernes (masqués partiellement par le mobilier).

13 : joueur de tambour ??

14 : ange tenant un phylactère

15 : ange jouant des cymbales à mains.

.

.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

La baie 17 (1360-1370 ) de la chapelle du Rosaire, cathédrale d'Évreux. Photographie lavieb-aile mai 2014.

.

SOURCES ET LIENS.

 

 

BEAULIEU ( Michèle) 1967,  Les ornements liturgiques à Notre-Dame de Paris aux XIVe et XVe siècles. In: Bulletin Monumental, tome 125, n°3, année 1967. pp. 261-274; doi : 10.3406/bulmo.1967.4865 http://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1967_num_125_3_4865

LABARTE (Jules), 1879, Inventaire du mobilier de Charles V, roi de France. Paris, Impr. Nationale

https://archive.org/stream/inventairedumobi00laba#page/366/mode/2up/search/papegaux

GAVET Philippe, Si l'art m'était conté. La cathédrale d'Évreux.

http://www.philippe-gavet.com/05/36/index.html

CALLIAS-BAY (Martine, CHAUSSÉ (Véronique), GATOUILLAT (Françoise), HÉROLD (Michel), 2001, Les vitraux de Haute-Normandie, Corpus Vitrearum vol. VI ; Ed du CNRS / Monum ed. du patrimoine.

LEBEURIER (P-F.), Description de la Cathédrale d'Evreux accompagnée d'une vue générale et d'un plan géométrique, Evreux 1868

https://archive.org/details/bub_gb_TYdZAAAAYAAJ

– Annick GOSSE-KISCHINEWSKI - Virginie HENRY , Janvier 2016 , L'histoire de la Cathédrale d’Évreux in Les dires de l'architecte des Bâtiments de France. Les essentiels de l'Eure.

Unité Départementale de l'Architecture et du Patrimoine de l'Eure (DRAC Normandie) Connaissance n°07 – http://monumentshistoriques.free.fr/cathedrales/evreux/vitraux/1.html

— 

http://evreux.catholique.fr/contenu/documents/services/cathedrale_Evreux-bestiaire.pdf

— Patrimoine/Evreux/Evreux-Notre-Dame

http://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Evreux/Evreux-Notre-Dame.htm

http://www.persee.fr/docAsPDF/bulmo_0007-473x_1967_num_125_3_4865.pdf

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Vitraux

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche