Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 09:40

Zoonymie du papillon Céphale, Coenonympha arcania (Linné, 1761).

 

      La zoonymie (du grec ζῷον, zôon, animal et ónoma, ὄνομα, nom) est la science diachronique qui étudie les noms d'animaux, ou zoonymes. Elle se propose de rechercher leurs significations, leurs étymologies, leur évolution et leur impact sur les sociétés (biohistoire). Avec l'anthroponymie (étude des noms de personnes), et la toponymie (étude des noms de lieux) elle appartient à l'onomastique (étude des noms propres).

 

  Elle se distingue donc de la simple étymologie, recherche du « vrai sens », de l'origine formelle et sémantique d'une unité lexicale du nom.

 

Résumé.

Coenonympha Hübner [1819] : Vient du grec koïnos, "ensemble, en communauté" et númphé, "nymphe, nymphale", mais les interprétations ne sont pas satisfaisantes et ce nom de genre nous reste opaque.

C. arcania (Linné, 1761) : désigne Arcania ou Arcadia, l'une des cinquante Danaïdes, chacune mariée de force à l'un des cinquante fils d'Aegyptos et qui obéirent à l'ordre de leur père Danaos d'égorger leur époux. Arcania épousa ainsi Xanthus. En 1758, Linné avait donné des noms de Danaïdes à la plupart de ses papillons de sa "phalange" des Danai candidi (blancs), et des noms de leur mari à la plupart des Danai festivi (bariolés). C. Pamphilus (le Fadet commun) porte ainsi le nom de Pamphile, fils d'Aegyptos. Dans la Fauna suecica de 1761, où  arcania est décrit, cette espèce est immédiatement suivie de deux autres, Hippothoë et Hero, deux autres Danaïdes. Les hypothèses faisant de ce nom une allusion à un très éventuel caractère secret ou mystérieux (sens d'arcanus en latin) de ce papillon sont d'autant plus contestables que Linné ne distribue pas ses noms pour décrire les moeurs et particularités de ses espèces. 

— "Le Céphale" Geoffroy, 1762  : nom du héros mythologique indissociable, dans les Métamorphoses d'Ovide, de son épouse Procris (cf. C. pamphilus)  et du destin tragique où les entraîna la jalousie. Le nom fut repris par Engramelle en 1779, modifié en "Le Satyre Céphale" par Godart en 1821, avant que G.C. Luquet ne retienne en 1986 la forme initiale "Le Céphale".  


                     I. Nom scientifique.

   I. Nom scientifique.


1. Famille et sous-famille.

a) Famille des Nymphalidae Rafinesque, 1815. Les Nymphalides. Brush-footed Butterflies 

Cette famille comporte (Je suivrai Dupont & al. (2013) ) 8 sous-familles en France :

  • Sous-famille des Libytheinae Boisduval, Rambur, Dumesnil & Graslin, [1833]
  • Sous-famille des Danainae Boisduval, [1833] 
  • Sous-famille des Limenitidinae Butler, 1870
  • Sous-famille des Heliconiinae Swainson, 1822 
  • Sous-famille des Apaturinae Boisduval, 1840
  • .Sous-famille des Nymphalinae Swainson, 1827
  • Sous-famille des Charaxinae Doherty, 1886
  •  Sous-famille des Satyrinae Boisduval, [1833]

 

b) Sous-famille des Satyrinae Boisduval, [1833] : les Satyrines ou Satyres.

The Browns : Healths (espèces paléartiques) et Ringlets (néartiques).

Elle ne comprend, en France, qu'une tribu, celle des Satyrini  Boisduval, [1833]

Dupont & al. (2013) s' appuient sur les travaux de PEÑA & al. (2006) pour la systématique des Satyrinae.

 c) Tribu des Satyrini Boisduval, [1833]

  • Sous-tribu des Parargina Tutt, 1896
  • Sous-tribu des Coenonymphina Tutt, 1896 
  • Sous-tribu des Melanargiina Wheeler, 1903
  • Sous-tribu des Maniolina Grote, 1897
  • Sous-tribu des Erebiina Tutt, 1896
  • Sous-tribu des Satyrina Boisduval, [1833]

d) Sous-tribu des Coenonymphina Tutt, 1896 : les Fadets.

      Celle-ci comporte en France un seul genre,

 

  • Genre Coenonympha Hübner, [1819]

 

 

2. Nom de genre : Coenonympha Hübner, [1819]  

 

a) Description originale : 

 Coenonympha Hübner, [1819]; Verzeichniss bekannter Schmettlinge Augsburg Verfasser, 1816-1826 [1819] (5):page 65. 

 

 http://www.archive.org/stream/verzeichnissbeka00hb#page/n72/mode/1up

— Description : 

-Stirps IX, Dreaden-Oréades. (Gemmati de Linné, Satyri de Fabricius).

              -Famille H : Fimbriatae [dentelés, frangés]: elle contient deux genres (Coitus), celui des Neonymphae et celui des Coenonymphae :
                  - Coitus 2 Cönonymphen, Coenonymphae : Die Senken, nahe dem Saume, mit einer glattzenden linie geziert. 

 

— Type spécifique sélectionné par Butler en 1868: Papilio geticus Esper [1793] = C. Oedippus Fabricius, 1787

   — Ce genre renferme  11 espèces en France

  • Coenonympha oedippus (Fabricius, 1787)  Fadet des Laîches.
  • Coenonympha dorus (Esper, 1782) Fadet des garrigues.
  • Coenonympha pamphilus (Linnaeus, 1758)  Fadet commun.
  • Coenonympha tullia (O. F. Müller, 1764) Fadet des tourbières.
  • Coenonympha glycerion (Borkhausen, 1788) Fadet de la Mélique.
  • Coenonympha corinna (Hübner, [1804])  Fadet tyrrhénien. 
  • Coenonympha hero (Linnaeus, 1761)  Mélibée, le Fadet de l’Élyme.
  • Coenonympha gardetta (Prunner, 1798)  Satyrion.
  • Coenonympha gardetta gardetta (Prunner, 1798).
  • Coenonympha gardetta macromma Turati & Verity, 1911 Céphalion.
  • Coenonympha arcania (Linnaeus, 1761) Céphale.

 

 Origine et signification du nom générique coenonympha.

 

—A. Maitland Emmet (1991) page 157 : 

"koinos, shared in common ; numphè, a nymph, a nymphalid butterfly (Latreille, 1804 included the Satyri in Nymphalis) : a genus containing nymphalid butterflies that are widespread, although this is not strictly the meaning of koinos."

— Hans A. Hürter (1998) : 

        Deutung

—Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page 66 :

 "du grec koïnos, "communément réparti" et númphé, "nymphe", "nymphale" : littéralement, "Nymphalide" à vaste répartition". "

— Perrein et al. (2012) page 297 : 

"Étymologie : du latin coeno, du grec koïnos "commun" et nympha "nymphe", du grec numphê "jeune mariée, Nymphale largement répandue : Emmet rappelle que la classification de Latreille en 1804 incluait les Satyrini dans les Nymphalis."

 

— Arrizabalaga e& al. 2012 :

"Coenonympha Del llatí:  nimfa comuna " 

coenonympha : du latin : "nymphe commune"  

 

Discussion.

    Hübner divise ses papillons en deux tribus dont la première est celle des Nymphales. Celle-ci est divisée en neuf "Stirps", qui portent le nom des différentes nymphes : Néréides, Limnades, Napae (des fleurs), Lemoniades, Dryades, Hamadryades, Najades, Potamides, et Oreades. Ce neuvième Stirps des Oréades nous concerne.

Dans la mythologie grecque, les Oreades (du grec ancien: Ὀρεάδες, Oréades, de ὄρος,"montagne") ou Orestiades (Όρεστιάδες, Orestiades) sont les nymphes qui vivent dans les montagnes, les grottes et les ravins. elles diffèrent les unes des autres en fonction de leur habitation: les Idaeae étaient du mont Ida, les Péliades du mont Pélion, etc Elles ont été associées à Artemis car la déesse, quand elle est chassait  aimait à fréquenter les montagnes et précipices rocheux. La plus connue des Oréades est Echo. Elles sont réputées sortir en troupes alertes et joyeuses pour lancer le cerf, poursuivre le sanglier et percer de leurs flèches les oiseaux de proie. Au signal de Diane, elles accourent prendre part à ses exercices et lui former un brillant cortège.

Hübner indique qu'il y place les (ou des) Nymphales gemmati de Linné (des papillons à ocelles) et/ou les Satyri de Fabricius.

  Chaque Stirps est divisé en Familles, elles-mêmes divisés en Coitus (Genre). Les Oreades ont huit familles : celle des  Dubiae, des Strigatae, des Distinctae, des Nubilae, des Marmoratae, des Umbrosae, des Subtinctae et des Fimbriatae . Nous voyons que ces familles ne portent plus des noms mythologiques, mais des adjectifs descriptifs.

Dans la famille H des Fimbricae (frangés), il existe deux Coitus ou genre : 

Coitus 1 : Neonymphen, Neonymphae; 4 espèces.

Coitus 2 : Cönonymphen, Coenonymphae. 11 espèces. 

Le nom du genre Coenonymphae ne se comprend que couplé avec celui des Neonymphae, ou Nouvelles Nymphes. 

 

 

      Ce nom de genre Coenonympha est l'association de Coeno-, issu du grec κοινός koinos, "partagé, en commun, ensemble" (que nous connaissons chez les libellules zygoptères coenagrions  qui volent en tandem ou dans le mot cénobite, moine qui vit en communauté), et de -nymphé νύμφη : Les nymphes. Hübner n'explique pas ce qu'il entend par là. Nous avons vu qu'il l'oppose ou qu'il l'accouple à Neonymphae. Ce genre réunit divers Nymphalidés de la sous-famille des satyrinidés, comme le Céphale, le Daphnis, le Fadet des laîches, le Fadet des tourbières.

L'hypothèse habituelle, présentée par Emmet, est de considérer que ce nom qualifie des papillons Nymphales largement répandus, à large répartition. Mais Emmet reconnaît aussitôt qu'il s'agit d'un détournement du sens du suffixe coeno-. Effectivement, la traduction littérale donne plutôt : "Nymphes —ou Nymphales—qui vivent en commun. Les chenilles de certaines espèces de papillons vivent en colonies, mais ce n'est pas le cas (à ma connaissance) des Coenonympae. Et les imago ne vivent pas non plus en troupes. La description du Genre par Hübner, (Die Senken, nahe dem Saume, mit einer glattzenden linie geziert. ) bien que j'achoppe sur sa traduction, ne crée pas d'indice.

Je préfére conclure par un aveu d'incapacité à interpréter ce nom.

 


 

3. Nom d'espèce : Coenonympha arcania (Linnaeus, 1761).

 

a) Description originale

Protonyme Papilio  arcania Linnaeus, 1761  :  Linnaeus, C. 1761. Fauna Svecica sistens animalia Sveciæ Regni: mammalia, aves, amphibia, pisces, insecta, vermes. Distributa per classes & ordines, genera & species, cum differentiis specierum, synonymis auctorum, nominibus incolarum, locis natalium, descriptionibus insectorum. Editio altera, auctior.. Stockholmiæ. (L. Salvii). 578 pp. Page 273-274.

 

— Description :

n° 1045 Papilio  Alis integerrimis ferrugineis subtus primoribus ocello unico posticis quinis 

 — Habitat in  Pratis & Sylvis.

— Descriptio : Parvus. Alae primores supra antice ferrugineae, postice nigricantes margine albido ; subtus ferrugineae, versus apicem ocello minutissimo. Posticae supra fuscae margine albido ; subtus griseae. Postice linea argentea ; medio fascia lata alba; ocellus ante fasciam , ad marginem anteriorem, niger ; ocelli quatuor ad postica fasciae albae pupilla alba; horum ocelli duo ano propiores majores,. Praecedenti fascie accedit.

Localité-type et répartition :

 — Localité-type : Suède, désignée par Honey, M. R. & Scoble, M. J. 2001. Linnaeus's butterflies (Lepidoptera: Papilionoidea and Hesperioidea). Zoological Journal of the Linnean Society, 132(3): 277-399. page 298.

—Selon Dupont & al. 2013, cette espèce est présente  en Europe et en Asie Mineure. Elle est signalée presque partout en France. Les chenilles se nourrissent sur diverses Poaceae.

 — Wikipédia : Le Céphale présente un dessus de couleur orangée bordé de marron clair pour les antérieures, marron clair pour les postérieures, les ailes étant bordées d'une frange blanche.

Le revers des antérieures est semblable, orangé avec un petit ocelle noir pupillé de blanc cerné de jaune orangé à l'apex. Les postérieures ont une ornementation caractéristique, une bande postmédiane blanc crème irrégulière que double une ligne de gros ocelles noirs pupillé de blanc cernés de jaune orangé.

c) Synonymes  INPN (Muséum) et sous-espèces.

Liste des synonymes : 

  •  Coenonympha arcania arcania (Linnaeus, 1761)
  • Coenonympha arcania balestrei Fruhstorfer, 1910 Fruhstorfer, H. (von) 1910. Neue palaearktische Satyriden.Entomologische Zeitschrift, 24(1): 3-4. page 3 [http://www.biodiversitylibrary.org/page/31939357]
  • Papilio amyntas Poda, 1761: Poda, N. 1761. Insecta Musei Græcensis, quæ in ordines, genera et species juxta systema naturæ Caroli Linnæi. Graecus [= Graz]. (Widmanstadius). 127 pp. Page 79.
  • Papilio arcania Linnaeus, 1761
   *Amyntas est un nom grec,porté par une dynastie de rois macédoniens, et dérivé de amyntor, "défenseur". 

Sous-espèces :

 LERAUT retient la présence de deux sous-espèces en France :

- arcania Linnaeus, 1761.

 -balestrei Fruhstorfer, 1910. Localité-type : Alpes-Maritimes 

 

c) Origine et signification du nom spécifique arcania :  

        

 Les interprétations des étymologistes :

— Gustav Ramann (1870-1876), page  42 :

"Auch Arcanius, Arcanius oder Arcanus bedeutet geheimnisvoll, also Arcania die geheimnisvolle"

"Même Arcanius, Arcanius ou Arcanus signifie mystérieux, et aussi Arcania la mystérieuse" 

— Anton Spannert (1888), page 50 :

"arcanus verschwiegen, geheim".

arcanus, "caché, mystérieux"

 — L. Glaser ( 1887) page 131 :

" "Geheimnisvolle", Arcanum, ein Landgut von Cicero".

" " Mystérieuse ", Arcanum, une propriété (villa) de Cicéron".

— Arnold Spuler ( 1908) 1 page 47:

"von arcanus, geheim"

                de arcanus, "secret"

— August Janssen (1980) page 42 :

"arcanus = geheimzinnig, somber (de kleur)" 

arcanus : "mystérieuse, sombre" (en parlant de la couleur)

— Hans-A. Hürter (1998) :

        Deutung. Die meisten Autoren leiten den Namen vom Wortstamm arc- einschließen, fernhalten bzw. vom Adjektiv arcanus heimlich, geheimnisvoll ab ; nur Glaser gibt 1887 einen Hinweis auf das landgut Ciceros.

Wenn man die persönlichkeit des Erstbeschreibers Linné betrachtet, ist zu bedenken, daß er die Tagfalter hauptsächlich nach mythologischen Gestalten benannte, erst in zweiter Linie nach botanischen Begriffen und nur selten nach ihrem Aussehen. Er wählte die Namen willkürlich und stellte keinen Zusammenhang zum Verhalten der Falter her.

Wenn man ferner Aussehen und verhalten von C. arcania L. betrachtet, kann man im Vergleich zu anderen Arten sicher nichts von "heimlich" oder "geheimnichsvoll" entdecken. Deshalb fällt es schwer, an einen solchen Zusammenhang zu glauben.

Vielmehr ist die Vermutung nicht von der hand zu weisen, daß Linné bei der Namensgebung an das Landgut des jüngeren Bruders Ciceros oder an die Danaïde dachte.

        Interprétation. La plupart des auteurs font dériver le nom de la racine du mot Arc- et de l'adjectif Arcanus "secrètement, mystérieusement"; Glaser est le seul, en 1887, à donner une référence à la villa de Cicéron. 

Si on considère la personnalité de Linné comme dénominateur, il faut se rappeler qu'il a nommé les papillons principalement après des figures mythologiques, secondairement par des termes botaniques, et rarement d'après leur apparence. Il a choisi le nom au hasard et n'établit aucun lien ici avec le comportement des papillons . 

Si l'on considère également l'apparence et le comportement de C. Arcania L., on ne peut certainement rien découvrir de «secret» ou «mystérieux" par rapport à d'autres espèces. Par conséquent, il est difficile de croire à quelque chose de cette sorte. 

Au contraire, la présomption ne peut être écartée d'emblée, que Linné a pensé à la dénomination de la succession du frère cadet de Cicéron ou la Danaïde.


— Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page  62 :

        "du latin arcanus, "caché, secret, discret" ".

— Perrein et al. (2012) page 297:

"Étymologie : d'Arcania, une des Danaïdes, épouse de Xanthus, sans-doute du latinarcanus "secret", de arca "coffre" : l'arcane est une opération mystérieuse des alchimistes, peut-être nommé ainsi par Linné parce que tardivement découvert en Suède."

— Arrizabalaga & al. 2012 : 

 Del llatí: secret, tancat 

du latin "secret", "clos".

 

 

Discussion :  


1) le sens premier.

 Dans une première analyse, Arcania vient du latin arcanus, "caché, secret, discret".

  Il est à l'origine, en français, nos arcanes, mystères ou complexité propres à une profession,  arcanes du grand œuvre de l'alchimie, ou des 78 lames du tarot.

Le mot latin est employé par Cicéron (De finibus, 2, 85) : At quicum ioca seria, ut dicitur, quicum arcana, quicum occulta omnia?  "Mais ne faut-il pas, direz-vous, quelque confident de toutes nos idées gaies ou tristes, en un mot de nos secrets ?"

Il est attesté aussi chez Virgile Den., I, 262  ou dans les Métamorphoses d' Ovide, (Met., 7, 256). 

Le Dictionnaire latin donne :

  • arcānō, adv. : en secret, secrètement, en cachette. - ipse arcano cum paucis familiaribus suis colloquitur consiliumque fugae capere constituit, Caes. BC. 1 : lui-même en secret s'entretient avec quelques-uns de ses amis et prend la décision de s'enfuir. 
  • arcānum, i, n. : secret, mystère. 

  • arcānus, a, um : - 1 - caché, secret, mystérieux; magique. - 2 - qui cache, discret. 
               - arcana cum fiunt sacra, Hor. Epod. 5 : quand s'accomplissent les mystères sacrés. 
               - arcanum pectus, Sil. : coeur secret. 
               - dixisti arcano satis, Plaut. Trin. : tu t'es confié à un homme assez discret. 

 Linné aurait nommé ainsi cette espèce en raison de son caractère discret, de ses couleurs peu visibles, ou de quelque mystère intriguant, ou bien parce qu'il avait échappé à sa perspicacité lors de la 10eme édition du Systema Naturae


2. Une meilleure hypothése.

  Comme le souligne Hans-A. Hürter, Linné n'a pas l'habitude de nommer les papillons selon leurs caractères propres ou selon son propre ressenti à leur égard, mais il a coutume de leur attribuer un nom provenant de la mythologie grecque ou latine conforme à son grand projet onomastique répartissant ses papillons en Eques, Heliconii, Danaii, Nymphales, Plebeii et Barbares. Les Danaii sont partagés en Danaii candidi (les "blancs", où on trouve de nombreuses Piérides) et en festivi (les "bariolés", avec beaucoup de nos Satyrines).

  La seule "Arcania" de la mythologie est une Danaïde. Or, Linné a écrit en note de son Systema Naturae de 1758 qu'il attribuait des noms des 50 Danaïdes à ses Danai candidi, et les noms de leur 50 époux aux Danaii festivi ( page 468 Danaorum candidorum nomina a filiabus Danai aegypti ; Festivorum a filiis mutuatus sum).

 Ici, il n'est pas aisé de savoir si Papilio arcania est classé parmi les Danaii : il n'est décrit que dans le Fauna suecica de 1761,  avec les Heliconii, puisque, mystérieusement, la sub-division Danaii a été omise (un oubli à l'évidence), mais que les espèces qui précèdent (crataegi, brassicae, napi, rapae,) sont manifestement des Danaii, des "Blancs". Dans le Systema Naturae de 1767,page 191 P. arcania se retrouve parmi les... Plebeii, puis dans une édition tardive p. 2286 il revient parmi les Danaii.

   Quoiqu'il en soit, l'espèce porte un épithète conjugué au féminin, et cette forme Arcania est attestée comme étant une des cinquante Danaïdes (d'où la réflexion précédente sur le classement parmi les Danaii). Les noms des filles du roi Danaos varient selon les auteurs, et c'est dans les fables d'Hyginus que Arcania est donnée comme étant l'épouse de Xanthus. 

  Cette donnée apparaît clairement par exemple dans le Dictionnaire portatif de la fable Volume 1  de Pierre Chompré paru en 1801, à la page 325. Mais d'autres documents donnent plutôt la forme Arcadia. Il suffit de savoir que la forme Arcania est bien attestée dans des traductions des fables d'Hyginus (nombreux exemples au XVIIe siècle) pour qu'il soit tout à fait plausible que Linné ait eu accès, lorsqu'il recherchait les noms des Danaïdes et des 50 fils d'Aegyptos, à cette forme. Je donnerai un seul exemple daté de 1742 : Auctores mythographi latini Caius Julius Hyginus, Fab. Planciad. Fulgentius page 286.

  Connaissant le procédé de dénomination de Linné, connaissant les autres noms de Danaïdes et de leurs époux donnés aux espèces qu'il baptisa, il paraît extrêmement probable que le nom de Papilio arcania soit déterminé par la Danïade Arca(d)nia, époux de Xanthus.

Liste des 50 Danaïdes selon Hygin. Je surligne les noms de papillons (non limitatif) :

Midea /Antimachus

Philomela, Panthius

Scylla, Proteus

Amphicomone, Plexippus          Danaus plexippus (L. 1758)

Evippe, Agenor    Colitis euippe (L.,1758)    Papilio memnon Linné, 1758 (P. agenor (L. 1761)

Demoditas, Chrysippus              Danaus chrysippus (L. 1758)

Hyale, Perius                      Colias hyale (L.1758) Athyma perius (L.1758)

Trite, Enceladus                     Rhabdodryas trite (L. 1758) Amauris enceladus, (L. 1758)

Damone, Amyntor              Papilio damone L. 1758  Methone cecilia (papilio amyntor (Fabr 1781)

Hippothoe, Obrimus          Lycaena hippothoe (L.1761) Nessaea obrinus (L.1758)

Myrmidone, Mineus                    Papilio mineus, SN 1758 n° 84

Eurydice, Canthus

Cleo, Asterius

Arcania, Xanthus          Coenonympha arcania (Linné, 1761) Catoblepia xanthus (L.1758) 

Cleopatra, Metalces               Gonepteryx cleopatra (L. 1767)

Phila, Philinus

Hipparete, Protheon              Delias hyparete (L.1758)

Chrysothemis, Asterides

Pyrante, Athamas

 ?, Armoasbus

Glaucippe, Niauius               Hebomoai glaucippe (L. 1758) Amauris niavius (L. 1758)

Demophile, Pamphilus            Coenonympha pamphilus (Linné, 1758)

Autodice, Clytus                        Dyra clytus (L. 1764)

Polyxena, Aegyptus

Hecabe, Dryas                    Eurema hecabe (L,1758)

Acamantis, Ecnomius

Arsalte, Ephialtes                  Heliopetes arsalte (Linnaeus, 1758)

Monuste, Eurysthenes

Amymone, Midanus                      Euploea midamus (L. 1758)

Helice, Evidea                        Pontia helice, (Linné, 1764)

Oeme, Polydector

Polybe, Itonomus                     Atlides polybe (L. 1763)

Helicta, Cassus

ElectraHyperantus   1) P. electra, Syst. Nat 1767 p. 764 n° 101 : Colias electra Latreille, Colias electo L. 1761.    2) Aphantopus hyperanthus (Linné, 1758)

Eubule, Demarchus

Daplidice, Pugno                   Pontia daplidice (L.1758)

Hero, Andromachus                Coenonympha hero (Linné, 1761)

Europome, Athletes

Pyrantis, Plexippus                   Danaus plexippus (Linné, 1758)

Critomedia, Antipaphus

Pirene, Dolichus

Eupheme, Hyperbius

Themistagora, Podasimus

Celaeno, Aristonoos

Itea, Antiochus                  Papilio itea, Fabricius, 1775.

Erato, Eudaemon

Danaïs, Pelops           

Cleopatra, Hermus             Gonepteryx cleopatra, (Liiné, 1767)

Hypermnestra  Lynceus.       Idea lynceus Drury, 1773

On peut ajouter Palaeno, [Celaeno] épouse d'Aristonoos :   Colias palaeno.     

http://nl.wikipedia.org/wiki/Danaus

 

 Cette liste semble un argument important pour considérer que l'épithète linnéen Arcania est bien en relation avec le nom d'un des 50 filles de Danaos: autrement dit, Arcania, comme ses sœurs sauf une le soir de leurs noces , tua son mari Xanthus par vengeance. Elle  expie encore son crime en remplissant un bassin qui ne cesse de se vider.

 N'en fais-je pas actuellement autant, ô ma mémoire ?

                    200px-Dana%C3%AFdes_tuant_leurs_maris_Bn                         220px-Danaides_Waterhouse_1906.jpg

 

    Rodin, La Danaïde. http://www.musee-rodin.fr/fr/collections/sculptures/la-danaide  937_7f897cf6b3031c2.jpg

 

       

      Un argument supplémentaire est le suivant : dans la Fauna suecica de 1761 où se trouve la description du Papilio arcania sous le n° 1045, les deux espèces précédentes sont P. hyperantus et P. pamphilus , deux fils d'Aegyptos, et les deux espèces suivantes sont n°1046 Hippothoë et  n° 1047 P. Hero, deux Danaïdes. Tous ces noms se trouvent dans la liste de la Fable 170 d'Hyginus. 

      Voir, pour une vision synthétique,  Noms des Papillons diurnes (rhopalocères) créés par Linné dans le Systema Naturae de 1758.

 

                     II. Noms vernaculaires.

 


1. Cephale, Geoffroy 1762. (sans accent ni article)

 Étienne Louis Geoffroy Histoire abrégée des Insectes qui se trouvent aux environs de Paris, Volume 2 page 53 n°22, 1762.

Le Céphale appartient à la série de noms "mythologiques" d'amants célèbres que Geoffroy a débuté avec son n° 13 Silène. Après Tristan, Tircis, Corydon, Myrtil, Amaryllis, il introduit Procris en n°21, et Céphale, époux de Procris en n°22.

  Les zoonymes Procris et Céphale relèvent donc d'une seule explication, par la légende de Procris et Céphale, et on doit rappeler le couple tragique qu'ils forment dans la mythologie grecque et que relate notamment Ovide dans ses Métamorphoses 7, 661-865 : Céphale [en grec ancien Κέφαλος / Képhalos], roi de Phocide est l'époux de Procris, fille du roi Érechthée. Éos/ l'Aurore tombée amoureuse de Céphale, cherche en vain à le détourner de Procris. Perfidement, elle lui prédit qu'il aura à le regretter, ce qui incite Céphale à soupçonner son épouse d'infidélité. Or, Céphale avait été métamorphosé par Éos, et, devenu méconnaissable, il retourne chez lui et tente de séduire sa propre femme. Cent fois elle refuse, cent fois il insiste, et, "luttant pour se blesser lui-même",il finit par lui offrir une forte somme d'argent pour une nuit. Elle hésite, elle faiblit, c'en est assez pour Céphale qui se révèle à elle et crie à la trahison. Écrasé par la honte, et prise de haine pour les hommes, elle s'enfuit dans les montagnes au service de la chaste Diane chasseresse.

  Procris regrette son geste et admet qu'il aurait, lui aussi, céder à une belle somme d'argent. Il pardonne, elle pardonne, et les voilà réunis et heureux. Procris offre à son mari, chasseur invétéré, deux cadeaux que Diane (bien intentionnée ?)  lui a remis : le chien Lélaps, "qui, à la course, les vaincra tous", et un javelot infaillible. 

 A son tour, Procris est touchée par la jalousie, et, pendant que son mari court la campagne et les bois en chassant, elle l'imagine dans les bras d'une rivale : Aura, (la brise), que le chasseur interpelle souvent dans ses courses. Elle s'écroule de douleur, elle s'évanouit, elle gémit. A l'aurore, Céphale retournant chez lui, entend ce gémissement : il pense à une proie dans l'herbe, il lance le javelot, qui frappe sa belle épouse en pleine poitrine. Ei, mihi, hélas, c'est moi ! soupire-t-elle avant de mourir.

      C'est le tableau de Piero di Cosimo,  La Mort de Procris v. 1486-1510, conservé à la National Gallery de Londres qui est sans-doute l'illustration la plus célèbre de ce thème. Dans ce tableau, Céphale ("Tête") est à moitié transformé en sylvain, en faune aux oreilles pointues, aux cuisses velues et aux sabots de bouc. Il vient de quitter le monde animal des bois et la passion cynégétique l'envahit encore, mais s'oppose en le déchirant au chagrin de la perte et à la douleur de vivre, acmé de l'humanité.


                              350px-Piero_di_Cosimo_013.jpg

 

Le couple est à la mode dans la littérature et les livrets d'opéra du XVIIIe, dans ce milieu parisien des Lumières que fréquentait Étienne-Louis Geoffroy (1725-1810). On cite ainsi un opéra d'Élisabeth Jacquet de La Guerre sur un livret de Joseph-François Duché de Vancy (1694). Dix ans après l'ouvrage de Geoffroy fut créé le ballet héroïque Céphale et Procris d'André Grétry et de Jean-François Marmontel représenté en 1773. 

  Il se trouve que le catalogue de la Bibliothèque du père de Étienne-Louis Geoffroy, l'éminent médecin et chimiste Étienne-François Geoffroy, a été conservée, avec la liste de ses 2123 ouvrages. Parmi les livres dits Humaniores Litterae, on trouve, en "poésie", comme on pouvait s'y attendre de tout savant du siècle des Lumières, Homère, Térence, Horace, Virgile, le De natura rerum de Lucrèce, Perse et Juvénal, Sénèque, Lucien, les épigrammes de Martial, Claudien, Jacques Sannazar, Georges Buchanan, la Farce de Maître Pathelin, Clément Marot, Villon, Rabelais, Regnier, de Bensserade, La Fontaine, Boileau, Racine, Corneille, Lesage, Guarini, Pétrarque, le Cavalier Marino, et beaucoup de Farces françaises, italiennes et espagnoles ; en Philosophie, le Décaméron, l'Heptameron, le Satyricon, les Essais de Montaigne, et quelques  dizaines d'autres titres. Sans oublier Cicéron, classé en Thérorique. Et, bien entendu Ovide  : les Métamorphoses, traduites par Pierre du Ryer, Paris :1680, et ses Épîtres et Élégies amoureuses, traduites en vers par Barrin, Paris 1676.

  Il est pour moi évident que Étienne-Louis Geoffroy, en choisissant ces noms de la mythologie, ne prétend pas trouver des relations entre tel papillon de sa collection et tel héros, mais qu'il souhaite rendre hommage à cette grande culture humaniste qui est le ciment réunissant, dans la grande Europe de la Science, tous les savants comme une koiné, une langue véhiculaire commune.

 

 

 2. Le Céphale, Engramelle 1779.

  Jacques Louis Engramelle Papillons d'Europe, peints d'après nature, Paris, 1779 Volume 1 page 128 n° 56, . Planche XXIX par Ernst.

 

  3. Papillon arcanie, De Geer, 1771 

Mémoires pour servir à l'histoire des insectes, tome 2, p. 207 n°11.


4. Le Satyre arcanius, Godart et Latreille, 1819.

 Latreille (P.A), Godart (J.B) 1819 , Encyclopédie méthodique, ou Entomologie, Paris : Vve Agasse tome 9, 1819, page 546 n° 172.

Cet article permet de disposer de l'ensemble des références bibliographiques sur cette espèce, notamment par les auteurs germaniques, autrichiens ou suisses.

 

 

5. Le Satyre Céphale, Jean Baptiste Godart , Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France, Paris :Crevot, 1823  page 174 n°59, Planche VIII,3 peinte J. Delarue et par gravée par Auguste Dumesnil.

 

Le Satyre Céphale : zoonyme repris par Hippolyte Lucas 1834 Histoire naturelle des lépidoptères d'Europe Paris 1834  page 88.

  Le Borgne de Kermorvan, dans Le Tableau Systématique des lépidoptères du Finistère (Souvestre, 1836) page 165, ne signale pas sa présence dans le département breton.

  

6. La chenille.

 — Papilio arcanius Boisduval, Graslin, Rambur, Collection iconographique des chenilles, Paris : Roret, 1832  page 79Planche 3 fig.7 et 8. (variété), planche 4 fig. 4 et 5, variété fig. 6 et7.

BHL

n526_w313

 

 

6b—Satyre Céphale,  Duponchel, 1849  

 Iconographie et histoire naturelle des chenilles pour servir de complément à l'Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de MM. Godart et Duponchel Paris :1849. page 206 n°87 Satyre Céphale. Planche XXX n°87,a,b.


                          n270_w289

 

 

7. Revue des noms vernaculaires par Gérard Luquet 1986.

Cet auteur propose de poursuivre l'usage du nom de Céphale, et recommande d'éviter celui de L'Arcanie*, utilisé  par Charles de Villers en 1789.

 *simple transcription du nom scientifique en français.

 

8. Étude zoonymique des auteurs français :

— Luquet in Doux et Gibeaux 2007  page 62  :

"Céphale (nom donné par Geoffroy en 1762) : fils d'Hermès, roi de thessalie, il fut enlevé par Éôs (l'Aurore). Il épousa Procris, princesse athénienne, la perça volontairement d'un dard à la chasse et, de desespoir, se tua en se précipitant du haut du rocher de leucade. Il a donné son nom à l'Île de céphalonie, où il s'était retiré."

 

— Perrein et al. 2012 page 297 : 

        "Le Céphale, d'un personnage de la mythologie grecque, est le nom français dans Geoffroy (1762)."

9. Noms vernaculaires contemporains :

      Charles Oberthür n'utilise que la forme familière arcanius pour désigner cette espèce dans ses Études de Lépidoptérologie comparée (1904 fasc VII, p. 23).

 

—Bellmann / Luquet 2008 : "Le Céphale".

— Chinery / Luquet 2012  : absent

— Doux & Gibeaux 2007 : " Le Céphale".

— Higgins & Riley /Luquet 1988 : "Le Céphale". 

— Lafranchis, 2000 : "Le Céphale" .

— Perrein et al., 2012 :  "Céphale" .

— Tolman & Lewington / P. Leraut 2009 : "Céphale".

— Wikipédia : "Céphale ou Arcanie"

 

 

 

III. Les noms vernaculaires dans d'autres pays.

La zoonymie des autres pays est descriptive et s'est attachée à décrire les "perles" ou ocelles pupillés et cerclés de blanc des ailes, leur couleur fauve, ou l'habitat dans les prairies. Notre pays est le seul à conserver le lien, parfaitement gratuit d'ailleurs, avec un Amant jaloux (Céphale), et celui avec un grand médecin du Siècle des Lumières (Geoffroy), et sa passion pour la littérature lyrique.

  • Pearly Heath en anglais : le Perlé des bruyères, ou des landes.
  • Pärlgräsfjäril en suedois : idem
  • Perlgrasfalter (idem supra)  ou Weißbindiges Wiesenvögelchen en allemand
  • Mancha Leonada en espagnol : le fauve tacheté.
  • Strzępotek perełkowiec en polonais. 
  • Lauka sīksamtenis en letton.
  •  Očkáň medničkový en slovaque
  • Okáč strdivkový en tchéque
  • Krūminis satyriukas en lithuanien
  • Perlemorrandøje en danois
  •  Fehérövü szénalepke en hongrois
  • Tweekleurig hooibeestje en néerlandais
  •  Kirju-aasasilmik en estonien
  •  Perleringvinge en norvégien
  • Funda Zıpzıp Perisi en turc
  •  Kirjoniittyperhonen en finnois
  • Cenoninfa scura en italien.
  • "Lleonada de matollar" en catalan :  "Lleonades : Pel color... de matollar: Perquè prefereix els ambients mig tancats" 

     

 

 

 

 

      Langues celtiques  : 

1. langues gaéliques :  irlandais (gaeilge) ; écossais (Gàidhlig ) ; mannois ( gaelg :île de Man).

  •  en irlandais

  •  en mannois.
  •  en gaélique écossais*

2. Langues brittoniques : breton (brezhoneg) ; cornique (kernevek); gallois (Welshcymraeg).

  •  pas de nom en breton ; 

  •  pas de nom en gallois.

 *Liste des noms gaéliques écossais pour les plantes, les animaux et les champignons. Compilé par Emily Edwards, Agente des communications gaélique, à partir de diverses sources.   http://www.nhm.ac.uk/research-curation/scientific-resources/biodiversity/uk-biodiversity/uk-species/checklists/NHMSYS0020791186/version1.html

 Voir aussi :http://www.lepidoptera.pl/show.php?ID=70&country=FR

 

 

Publication : auteurs non francophones.

1. En allemand.

Fabricius, Entomologia Systema III, 1, p. 22, 692. Papilio S. arcanius.

Fabricius, Syst. Ent. p. 530 n° 369.

Fabricius, Speci. Ins. Tom.2. p. 67 n°301.

Fabricius, Mant. Ins. Tom.2. p. 33 n° 349.

Illiger, N Aufg. Dess. Tom.2 p. 186. n°12

Esper Die Schmetterlinge texte page 285  Planche.21 f.4 Papilio arcanius. Der Rostflügel

Herbst, Pap. Tab. 188Fig. 1-2.

Schrank

Hübner, Schmetterling, tab. 51 fig. 240, 241, 242

Ochsenheimer, Schmetterling von Europa, I, p.317 n°72.

Scopoli, ent.carniol p. 15 n°457 papilio Amyntas.

Poda, insect. p. 52 papilio Amyntas

Schaeffer, element., 94, f.3.

Schaeffer, icon ; t.127, f . 4-5.

Müller, sp. 242.

Wien, verzeisch p. 163 fam. F n°12.

 

Hüfnagel Magazin tom.2, 72,n°31.

Rossi, fauna etr. 2, 146 n°1001.

Fuessli, Suiss int. p.31 n° 602.

Schneider, Syst. Beschrift p. 130 n° 67 ;

Lang. Verz.2.p.22 n°153-156.

Bork, Pap. Eur. I, p. 88 et 242 nn° 25.

Bork. Rhein. Magazin tome I ; p. 242 n°25.


2. En anglais.

      Le Coenonympha arcania est absent des Îles Britanniques et n'est donc pas mentionné par les auteurs qui en décrivent les espèces.

Westwood et Humphreys, 1841, British butterflies planche XXII fig. 5-8 page 74.

Jermyn, Hipparchia arcanius,

  Stephens, Curtis, Hipparchia Arcanius, British ent. pl. 205


Humphreys, pl. XXII BHL :

n170_w435

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             Bibliographie, liens et Sources.

 

 

— Funet : coenonympha

— Inventaire national du patrimoine naturel (Muséum) : Coenonympha arcania

— lepiforum : Coenonympha arcania

— www.jardinsauvage.fr : Coenonympha arcania

                 I.  Zoonymie des lépidoptères :

ARRIZABALAGA (Antoni ) & al. 2012   "Proposta de noms comuns per a les papallones diürnes (ropalòcers) catalanes",  Butll. Soc. Cat. Lep., 103: 5-28. En ligne 

http://www.museugranollersciencies.org/uploads/arrizabalaga-et-al-butlleti-103.pdf 

— EMMET (Arthur Maitland) 1991. The Scientific Names of the British Lepidoptera: Their History and Meaning, Colchester, Essex, England : Harley Books, 1991,  288 p. : ill. ; 25 cm.

— GLASER L, 1887 Catalogus etymologicus Coleoperum et Lepidopterum. Erklärendes und verdeutschendes namensverzeichnis der Käfer und Schmetterlinge fûr Liebhaber und wissenschaftliche Sammler, R. Friehändler : Berlin 1887, 396 pages. BHL Openlibrary.

— GLASER, L, 1882 "Zur Nomenklatur des deutschen Tagfalter, in Entomologischen Nachrichten, Stettin 1882  pages 303-317,

  https://archive.org/stream/entomologischena81882berl#page/310/mode/2up/search/lycaena)

— Gozmány, László: Vocabularium nominum animalium Europae septem linguis redactum2 vols. Budapest: Akadémiai Kiadó, 1979. 

— JERMYN  L.: The Butterfly Collector's Vade Mecum: or a Synoptical Table of English Butterflies. 1824. http://archive.org/stream/butterflycollect00jerm#page/n6/mode/1up

 

  — HELLER (John Lewis) - 1983 -"Studies in Linnaean method and nomenclature", Marburger Schriften zur Medizingeschichte, Bd.1983;7:1-326.Frankfurt am Main ; New York : P. Lang,

—HÜRTER Hans-Arnold 1988 Die wissenschaftlichen Schmetterlingsnamen, Herleitung und Deutung, Bottrop ; Essen : Pomp, 492 pages.

— ISAAK (Mark) Curiosities of the biological nomenclatureen ligne.

— JANSENN (August) 1980, "Entomologie und Etymologie der Namen der belgischen Tagfalter"; in : Phegea, driemaandelijks tijdschrift van de vereniging voor Entomologie van de Koninklijke Maatschappij voor Dierkunde van Antwerpen, Jgg.8 Nr.2, 1980.

 — KEMPER Heinrich 1959 Die tierischen Schädlinge im Sprachgebrauch, Berlin : Duncker & Humblot 1959. Google books.

— MACLEOD (Roderick Donald) 1959 Key to the names of British Butterflies and moths, 86 pp. Londres.

— RAMANN (Gustav) 1870-76, Die Schmetterlinge Deutschlands und der angrenzenden Länder in nach der Natur gezeichneten Abbildungen nebst  erläuterndem Text, 4 Bände, Band 1, Arnstadt 1870-1876. 

— SODOFFSKY (W), 1837. "Etymologische undersuchungen ueber die gattungsnamen der Schmetterlinge von W Sodoffsky, in Riga", Bulletin de la Société impériale des naturalistes de Moscou, n° VI, Moscou : imprimerie d'Auguste Sémen, 1837, 167 p. Archiv.org.

 — SPANNERT (Anton), 1888, Die wissenschaftlichen Benennungen der Europäischen Großschmetterlinge mit sâmmtlichen anerkannten Varietâten und Aberationen, Karl Duncker : Berlin,1888, 239 pages.

 —SPULER  (Dr Arnold), 1901-1908, Die Europas Schmetterlinge, . Vol.1. Allgemeiner Teil —Spezieller Teil. I-CXXVIII + 1-386 + [1]-[6], 265 fig. dans le texte, E. Schweizelbart'sche Verlagsbuchhandlung, Nägele und Dr Sproesser édit., Stuttgart, Allemagne. En ligne sur BHL

— Numen. The Latin lexicon :  http://latinlexicon.org/index.php

 



        II. Bibliographie entomologique : Rhopalocères.

— ALBIN, E.: A Natural History of English Insects: Illustrated with a Hundred Copper Plates, Curiously Engraven from the Life. 1720. GDZ Göttingen

— ALDROVANDI (Ulysse) 1602 De animalibus insectis libri septem, cum singulorum iconibus. J. B. Bellagambam (Bononiae) 1602 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k991248 ou Gottingen

 

— BELLMANN Heiko, 2008 Quel est donc ce papillon, Les Guides Nathan, Paris : Nathan, 2008. Traduction française et noms vernaculaires par G.C. Luquet.

— BILLBERG (Gustav John) : Enumeratio insectorum in Museo Gust. Joh. Billberg ,[Stockholm] :Typis Gadelianis, 138 p. http://www.biodiversitylibrary.org/item/105024#page/87/mode/1up

— BLAB (Josef), RUCKSTULH (Thomas) ESCHE (Thomas)  [et al.], adaptation et traduction française LUQUET (Gérard-Christian), 1988 Sauvons les papillons  : les connaître pour mieux les protéger ; préface de Pierre Richard Paris : Duculot 1 vol. (192 p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 27 cm Trad. de : "Aktion Schmetterling so können wir sie retten". 

 BOISDUVAL Histoire naturelle des insectes Roret 1836 books.google.fr/books?id=2Kgi4FH6kj0C

— BOISDUVAL ( Jean Alphonse),  GRASLIN, (Adolphe Hercule de), Dumesnil (P.C.R.C)  Rambur (Pierre).1833 Collection iconographique et historique des chenilles ou description et figures des chenilles d'Europe, avec l'histoire de leurs métamorphoses et des applications à l'agriculture, Paris : Librairie encyclopédique de Roret, 1832-1837 [1833]. BHL Libr

—  BOISDUVAL (Jean-Alphonse) Essai sur une monographie des zygénides : suivi du Tableau méthodique des lépidoptères d'Europe Paris : Méquignon-Marvis 1829 Gallica

— BOITARD (Pierre ) Manuel d'entomologie ou Histoire naturelle de insectes: contenant la synonymie de la plus grande partie des espèces d'Europe et des espèces exotiques les plus remarquables, Tome second, Paris : Roret, 1828,  Gallica

— BRIDGES (Charles A.) 1993 Bibliography (Lepidoptera: Rhopalocera)  2nd ed. C.A. Bridges in Urbana, Ill . Archiv.org. 

— CHINERY (Michael), Insectes de France et d'Europe occidentale, adaptation française  G. Luquet pour les lépidoptères, Flammarion 2005, 2eme édition 2012, 320 p.

— CURTIS, J. (1823-1840). British Entomology; being illustrations and descriptions of the genera of insects found in Great Britain and Ireland: containing coloured figures from nature of the most rare and beautiful species, and in many instances of the plants upon wich they are found. Vol. V. Lepidoptera, Part. I. Londres.             http://biodiversitylibrary.org/page/8221625#page/71/mode/1up

— DAREMBERG (C.) et SAGLIO (E.),  Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines  (1877-1919) Univ. de Toulouse Le Mirail :http://dagr.univ-tlse2.fr/sdx/dagr/rechercher.xsp?qid=sdx_q3&hpp=51&p=7&filtre=A

— DALE (Charles William) 1890 The history of our British butterflies containing - a full bibliographical note of each species, with copious extracts from the old authors; and full descriptions of all the British species, their eggs, caterpillars, chrysalides and varieties, with a notice of their habits, localities, frequency,  J. Kempster : London 1890 Archiv.org.

— DENIS, J. N. C. M. & SCHIFFERMÜLLER, I.] 1775. Ankündung eines systematis

chen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend, herausgegeben von einigen Lehrern am k. k. Theresianum.. Vienne. 322 pp. http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&IDDOC=441200

— DOUBLEDAY (Edward), WESTWOOD (John O.) The genera of diurnal Lepidoptera their generic characters ; illustrated with plates by W.C. Hewitson. Vol. 1 London, 1846-52 

 

— DOUX (Yves), GIBEAUX (Christian), 2007, Les papillons de jour d'Île de France et de l'Oise,Collection Parthénope, Edition Biotope, Mèze, ; Muséum national d'Histoire naturelle, Paris, 2007, 288 p. Préface, index et supervision scientifique de Gérard Chr. Luquet.

— DUPONT (Pascal), DEMERGES (David), DROUET (Eric) et LUQUET (Gérard Chr.). 2013. Révision systématique, taxinomique et nomenclaturale des Rhopalocera et des Zygaenidae de France métropolitaine. Conséquences sur l’acquisition et la gestion des données d’inventaire. Rapport MMNHN-SPN 2013 - 19, 201 p. 

  http://www.mnhn.fr/spn/docs/rapports/SPN%202013%20-%2019%20-%20Ref_Rhopaloceres_Zygenes_V2013.pdf

— DUPONCHEL (Philogène Auguste Joseph) 1849 Iconographie et histoire naturelle des chenilles pour servir à de compléter une l'Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France, de MM. Godart et Duponchel . Paris : Germer Baillère, 1849. BHL.Library

—  ENGRAMELLE (R.P. Jacques Louis Florentin), 1779, Papillons d'Europe peints d'après nature par M; Ernst. Gravés par M. Gérardin et coloriés sous leur direction. Première partie. Chenilles, Crysalides et Papillons de jour [décrits par le R.P. Engramelle, Religi[eux] Augustin, Quartier Saint-Germain] Se vend à Paris chez M. Ernst et Gérardin. Paris : Delaguette/Basan & Poignant 1779. Volume 1 [1]+[VIII],[i-xxxiv] - 206p-errata [i-vi], 3 pl. en noir, 48 planches coloriées (I-XLVIII), 100 espèces. 

— ENGRAMELLE (R.P. Jacques Louis Florentin), 1779, Papillons d'Europe peints d'après nature par M; Ernst et gravés et coloriés sous sa direction. Première partie. Chenilles, Crysalides et Papillons de jour décrits par le R.P. Engramelle, Religi[eux] Augustin, Q[uartier] S[aint-] G[ermain] Se vend à Paris chez M. Ernst, auteur ; Bazan ; P.M. Delaguette, imprimeur ;  Basan & Poignant marchands d'Estampes rue et et Hôtel Serpente. Paris : Delaguette/Basan & Poignant 1779. Tome II . (i-ii), pp 207-229, espèces n° 102-112, puis suppléments pp; 230-333 puis Table. Books-Google.

— ESPER (Eugenius Johannes Christian) Die Schmetterlinge in Abbildungen nach der Natur / mit Beschreibungen, herausgegeben mit Zusätzen von Toussaint von Charpentier. Leipzig : T.O. Weigel, [1776-1807 /1829-1839] En ligne BHL.

  — FABRICIUS (Johann Christian) 1807  "Nach Fabricii systema glossatorum" in Johann Karl Wilhelm Illiger, "Die Neueste Gattungs-Eintheilung der Schmetterlinge [...], Magazin für Insektenkunde , Braunschweig [Brunswick] (6) https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

— FABRICIUS (Johann Christian) 1787  Fabricii Mantissa insectorum Hafniae 1787 en ligne Goettingen.

— FABRICIUS (Johann Christian)  1798  Supplementum Entomologiae systematica , Hafniae.

 — FOURCROY (A. F.) 1785. Entomologia Parisiensis; sive catalogus insectorum quæ in agro Parisiensi reperiuntur; secundam methodam Geoffrœanam in sectiones, genera & species distributus: cui addita sunt nomina trivialia & fere trecentæ novæ species. Pars secunda. Parisiis. (Hôtel Serpente). 2. 232-544. Traduction en latin de l'Histoire des insectes de E.L. Geoffroy. http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

— FUESSLI (Johan Caspar) Verzeichniss der ihm bekannten Schweizerischen Inseckten : mit einer augemahlten Kupfertafel: nebst der Ankhundigung eines neuen Insecten Werks Joh. Caspar Fuesslins 1775.  BHL libr

 — GEOFFROY (Étienne-Louis, Docteur en médecine) 1762. Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris: dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique ; Paris : Durand 1762 Tome second Planches XI à XXII  colorées à la main par Prévost gravées par Defehrt. 744p. http://archive.org/stream/histoireabrg02geof#page/n9/mode/2up

— GEOFFROY [Étienne-Louis] 1798-99 Histoire abrégée des insectes dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique. Nouvelle édition, revue, corrigée, & augmentée d'un supplément considérable. / par M. Geoffroy, docteur en médecine. A Paris :Chez Calixte-Volland, libraire, quai des Augustins, no. 24 :An VII de la République françoise [1799]. http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/14595#/summary

— GEER, (Charles de), 1771 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes , Stockholm : Hesselberg, .Tome 1 [1]-[15] 707 pages, 37 planches, Gallica .  Tome second première partie 616 pages,  ; Tome second deuxième partie pages 617 à 1175, 43 planches gravées par Bergquist. Gallica.

— GOEDART (Jan), 1685, Johannes Goedartius de Insectis nin methodum redactus cum notularum additione, operâ M. Lister, e Regia Societate Londinensi, Smith : London, 1685 : Bibl. Strasbourg

— GODART (Jean-Baptiste) Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France décrits par M. Godart, ancien proviseur Paris : Crevot 1821 Vol.1, Première partie, environs de Paris, [I]-[vij] + 295 p. Planches dessinées par [Antoine Charles] Vauthier et gravées par Lanvin.

 —  GRIFFITH (W. J. )  Catalogue raisonné des lépidoptères observés en Bretagne jusqu'en 1882, ,... publié par les soins de T. Bézier. Rennes : Impr. Fr. Simon, 1902.

— GRIFFITH (William John) 1879 "Sur quelques-uns de nos lépidoptères nuisibles", Extrait duBulletin de la Société polymathique du Morbihan. 1er et 2e semestre 1879, 37 pages.  

 FRISCH (Johann Leonhard.) 1730 . Beschreibung von allerley Insecten in Teutsch-Land : nebst nützlichen Anmerckungen und nöthigen Abbildungen von diesem kriechenden und fliegenden inländischen Gewürme : zur Bestätigung und Fortsetzung der gründlichen Entdeckung : so einige von der Natur dieser Creaturen herausgegeben : und zur Ergäntzung und Verbesserung der andern (1730)  Berlin : Verlegts Christ. Gottl. Nicolai  https://archive.org/stream/johleonhardfrisc01fris#page/n7/mode/2up

 — HARRIS  (Moses) 1775 : The English Lepidoptera: or, The Aurelian's Pocket Companion, xv, 66p. 1 pl. color. London : J. Robson 1775.

 — HAWORTH Adrian Hardy Lepidoptera Britannica;: sistens digestionem novam insectorum Lepidopterorum ...London, 1803, Google books

— HIGGINS (L. G.) et RILEY (N. D.) 1988. Guide des Papillons d'Europe : Rhopalocères. Troisième édition française. Traduction et adaptation par Th. Bourgoin, avec la collaboration de P. Leraut, G. Chr. Luquet et J. Minet. Delachaux et Niestlé édit., Neuchâtel ,1988, 455 pages.

— HONEY, M. R. & SCOBLE, M. J. 2001. "Linnaeus's butterflies (Lepidoptera: Papilionoidea and Hesperioidea)". Zoological Journal of the Linnean Society, 132(3): 277-399.

  HÜBNER, J. 1796-[1836]: Sammlung europäischer Schmetterlinge.Augsburg. BHL 

— HÜBNER, (Jacob), 1761-1826 Das kleine Schmetterlingsbuch : die Tagfalter : kolorierte Stiche,  Insel-Bücherei ;http://www.biodiversitylibrary.org/item/138312#page/35/mode/1u

— HUFNAGEL, W. F. 1766. Tabelle von den.Tagvögeln der hiesigen Gegend, woraus denen Liebhabern der Insekten Beschaffenheit, Zeit, Ort und andere Umstände der Raupen und der daraus entstehenden Schmetterlinge bestimmt werden. Berlinisches Magazin, oder gesammlete Schriften und Nachrichten für die Liebhaber der Arzneiwissenschaft, Naturgeschichte und der angenehmen Wissenschaften überhaupt, 2(1): 54-90. 

— LAFRANCHIS (Tristan), 2000 Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Collection Parthénope, Ed Biotope, Mèze, 448p. 

   LATREILLE (P.A.) 1796 Précis des caractères génériques des insectes disposés dans un ordre naturel par le citoyen Latreille Paris, Brive : 1796 pages 140-149.

 — LATREILLE, P. A., 1804. "Tableau méthodique des Insectes", pp. 184-187 in Nouveau Dictionnaire d’Histoire Naturelle, Paris : Déterville. vol.24. 

LATREILLE (P.A.) Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle appliquée aux arts, Paris : Detreville vol. 17, 1803 ici

LATREILLE (P.A.) Nouveau Dictionnaire d'histoire naturelle vol. 24 1818 : Classification page 501 http://books.google.fr/books?id=I_NBAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=vanesse&f=false

—LATREILLE, P. A., 1805. Histoire Naturelle, Générale et Particulière des Crustacés et des Insectes. Tome XIII, p. 369. Paris : Dufart.

 — LATREILLE P. A. 1810. Considérations générales sur l'ordre naturel des animaux composant les classes des Crustacés, des Arachnides et des Insectes; avec un tableau méthodique de leurs genres, disposés en familles. Paris: F. Schoell, 444 pp. pp. 350-370.

 —LATREILLE  (P.A) et Olivier Nouveau dictionnaire d'Histoire naturelle 2eme édition tome 27 1818.

 — LATREILLE (P.A), GODART (J.B) 1819 , Encyclopédie méthodique, ou Entomologie, Paris : Vve Agasse tome 9 1819. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58338273/f334.image.r=Godart.langFR

 — LERAUT (Patrice) 1997 "Liste systématique et synonymique des Lépidoptères de France, Belgique et Corse" (deuxième édition) Alexanor, 20, Supplément hors série : 1-526, 10 illustr., photog, 38 fig.

— LEWIN, W. 1795 The Insects of Great Britain, systematically arranged, accurately engraved, and painted from nature, with the natural history of each species BHL library

http://www.biodiversitylibrary.org/item/103670#page/7/mode/1up

 

— LUCAS ([Pierre-] Hippolyte)  Histoire naturelle des lépidoptères d'Europe Paris : Pauquet  1834 ouvrage orné nature de près de 400 figures peintes d'apres, par A. Noel, et gravées sur acier.http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4416154.r=lucas+papillons.langFR 

 http://www.biodiversitylibrary.org/item/53843#page/11/mode/1up

— LUQUET (Gérard Chr.) 1986 "Les noms vernaculaires français des Rhopalocères d'Europe", Alexanor, Revue des Lépidoptéristes français, tome 14, juillet-septembre 1986, suppl.)

— LUQUET (Gérard Chr.) 1986 —in : PFLETSCHINGER (Hans). Papillons.Comment identifier et reconnaître les papillons d'Europe et leurs chenilles traduit et adapté de l'allemand par G. Chr. Luquet. 80 p., 88 illustr. photogr. coul. Collection "Miniguides Nathan tout terrain". Fernand Nathan édit. Paris.

— MOFFET (Thomas) 1634 Insectorum, sive, Minimorum animalium theatrum.  Londini : Ex officin typographic Thom. Cotes et venales extant apud Guiliel. Hope, 1634.  BHL.

— MERIAN (Maria-Sibylla) Histoire générale des insectes de Surinam et de toute l'Europe contenant leur description, leurs figures, leur différentes métamorphoses..., par Mademoiselle Marie-Sybille de Mérian, en deux parties in-folio. Troisième édition, revue, corrigée & considérablement augmentée par M. Buch'oz, ... A laquelle on a joint une troisième partie qui traite des plus belles fleurs, telles que des plantes bulbeuses, liliacées, caryophillées... Tome premier [-troisième] traduit par Jean Marret Paris : Desnos, 1771. PDF Bibliothèque de Toulouse, 3 volumes http://tolosana.univ-toulouse.fr/notice/07558171x

— MERIAN (Maria-Sibylla) Der Raupen wunderbare Verwandelung, und sonderbare Blumen-nahrung: worinnen, durch eine gantz-neue Erfindung, Der Raupen, Würmer, Sommer-vögelein, Motten, Fliegen, und anderer dergleichen Thierlein, Ursprung, Speisen, und Veränderungen, samt ihrer Zeit, Ort und Eigenschaften (Band 2) Nürnberg , Frankfurt , Leipzig, 1683 Volume 2 (insectes d'Europe) digitalisé par  Universitätsbibliothek Heidelberg;

 — MERRET (Christopher) 1667  Pinax Rerum Naturalium Britannicarum. 1667. Google Books

http://books.google.co.uk/books?id=p0SjZ7N6TA0C&printsec=frontcover&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

— MOORE (Frederic) 1890-1913 Lepidoptera indica, L. Reeve : London, 1890-1913. BHL

— OBERTHÜR (Charles) 1904 Études de Lépidoptérologie comparée, Rennes : Oberthür, 1913 Openlibrary

  — OBERTHÜR (Charles), HOULBERT (Constant), 1912-1921, Faune entomologique armoricaine. Lépidoptères. Rhopalocères, Rennes : Imprimerie Oberthür 1912-1921, 258 pages.

— PETIVER (James), 1702-1706? Gazophylacii naturae & artis, : decas prima-[decima]. In quaÌ‚ animalia, quadrupeda, aves, pisces, reptilia, insecta, vegetabilia; item fossilia, corpora marina & stirpes minerales eÌ€ terra eruta, lapides figuraÌ‚ insignes &c. Descriptionibus brevibus & iconibus illustrantur. Hisce annexa erit supellex antiquaria, numismata, gemmae excisae, & sculpturae, opera figulina, lucernae, urnae, instrumenta varia, inscriptiones, busta, reliquaque ad rem priscam spectantia: item machinæ, effigies clarorum virorum, omniaque arte producta... / Jacobus Petiver Londini: : Ex OfficinaÌ‚ Christ. Bateman ad insignia Bibliae & Coronae, vico vulgo dict. Pater-Noster-Row., MDCCII. [1702-1706?]. Version Google books de 1702 ou mieux GDZ Göttingen (Planches).

— PETIVER (James) 1695-1703 Musei Petiveriani centuria prima-decima, rariora naturae continens: viz. animalia, fossilia, plantas, ex variis mundi plagis advecta, ordine digesta et nominibus propriis signata, London, 1695-1703 Version Books-Google.

— PETIVER (James) 1767 Jacobi Petiveri Opera, historiam naturalem spectantia containing several thousand figures of birds, beats, fifh, reptiles, insects shells, corals, and fossils; also of trees, shrubs, herbs, fruits, fungus's, mosses, sea-weeds, &c. from all parts, adapted to Ray's History of plants on above three hundred copper-plates, with English and Latin names, London, James Empson (éditeur), 1767  Version Books.Google 

— PETIVER (James) 1717 Papilionum Brittaniae Icones (1717)  

— PERREIN (Christian) 2012 et al. , Biohistoire des papillons, Presses Universitaires de Rennes 2012.

—  PODA (Nicolaus) 1761. Insecta Musei Græcensis, quæ in ordines, genera et species juxta systema naturæ Caroli Linnæi. Graecus [= Graz]. (Widmanstadius). 127 pp. Google books

— RAY  (John) Historia insectorum, Londini 1710 Archive.org

— RÉAUMUR [René-Antoine] de Ferchault 1734-1748 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes   Paris : Imprimerie Royale, 6 volumes, de 1734 à 1748 [un 7e, copie du manuscrit original, paraîtra en 1928], 267 planches gravées par Simoneau, Lucas, Haussard et Fillioeul. En ligne BHL.  Voir aussi VALLOT J.N. 1802.

 ROBERT (Paul A.)  1934 — Les Papillons dans la nature, Delachaux et Niestlé : Neufchâtel et Paris,  405 p., 64 pl. couleurs books.google.fr/books?id=jSFDAAAAYAAJ

— RÖSEL VON ROSENHOF   1764-68  De natuurlyke historie der insecten; voorzien met naar 't leven getekende en gekoleurde plaaten. Volgens eigen ondervinding beschreeven, door den heer August Johan Rösel, van Rosenhof, miniatuur-schilder. Met zeer nutte en fraaie aanmerkingen verrykt, door den heer C. F. C. Kleemann ...Te Haarlem, By C. H. Bohn en H. de Wit, boekverkoopers [1764-68] BHL Library 
— Rösel von Rosenhof 1746 Der monatlich herausgegebenen Insecten-Belustigung  Nürnberg.http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1746ga

 — SALMON (Michael A.) 2000, The Aurelian legacy, British butterflies and their collectors, University of California Press, 2000.

— SCHAEFFER (Jacob-Christian)  Iacobi Christiani Schaefferi  1766Icones Insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae = Natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten Regensburg [Ratisbonne]: gedruckt bey H.G. Zunkel, [1766?-1779?] ; Gravure par Haid, Johann Jacob (1704-1767), 5 tomes in-4° avec 220 planches coloriées VOL. II Google

SCOPOLI (Jean-Antoine) Ioannis Antonii Scopoli Med. Doct. S.C.R. ... Entomologia Carniolica exhibens insecta Carnioliae indigena et distributa in ordines, genera, species, varietates : methodo Linnaeana. Vindobonae :Typis Ioannis Thomae Trattner ...,1763. En ligne BHL.

 — SCUDDER, S. H. 1875. "Historical sketch of the generic names proposed for Butterflies: a contribution to systematic nomenclature". Proceedings of the American Academy of Arts and Sciences, 10: 91-293. 

— SODOFFSKY (Wilhem),1837. "Etymologische Untersuchungen ueber die Gattungsnamen der Schmetterlinge"  Bulletin de la Société Impériale des Naturalistes de Moscou. 10(6) : 76-97.

 — SOUVESTRE (Émile), 1836  Voyage dans le Finistère par Jacques Cambry, revu et augmenté par- : "Tableau systématique des lépidoptères qui se trouvent dans le département du Finistère" par  [(Hesse et) Le Borgne de Kermorvan] Brest : Come et Bonetbeau, 1835 page 165

— SWAMMERDAM (Jan) 1685 Historia insectorum generalis et 1737-38 Biblia naturae (Leyde)

http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/65389/rec/3

— TOLMAN (Tom), LEWINGTON (Richard), Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, traduction et adaptation française Patrick Leraut,  Paris : Delachaux et Niestlé 1999 et 2009, 384 pages.

— VALLOT J.N. Concordance systématique, servant de table de matières à l'ouvrage de Reaumur, Paris : Grégoire, Thouvenin, 1802. En ligne Google books.

  — VILLERS (Charles de) 1789 Caroli Linnaei Entomologia, faunae Suecicae descriptionibus aucta : DD. Scopoli, Geoffroy, de Geer, Fabricii, Schrank, &c., speciebus vel in systemate non enumeratis, vel nuperrime detectis, vel speciebus Galli australis locupletata, generum specierumque rariorum iconibus ornata; curante & augente Carolo de Villers .. Lyon : Pietre et Delamollière, (1789). https://archive.org/stream/carolilinnaeient02linn#page/n11/mode/2up

— WALCKENAER (C.A.) 1802,  Faune parisienne, insectes, ou, Histoire abrégée des insectes des environs de Paris classés d'après le système de Fabricius; précédée d'un discours sur les insectes en général, pour servir d'introduction à l'étude de l'entomologie accompagnée de sept planches gravées Paris : Dentu 1802 en ligne BHL.  

 

— WESTWOOD (J O) & HUMPHREYS (Henry Noël),1841. British butterflies and their transformations, William Smith : London  BHL

— WILKES (Benjamin) 1773 One hundred and twenty Copper plates of English moths and butterflies ... with a natural history London : Benjamin Wilkes   Books.google.

— WILKES (Benjamin), 1747-49 The english moths and butterflies, etc... London : printed for the author  Books.Goggle

— ZIMMER, (Dieter E., rédacteur du mensuel Der Zeit) 2012 A guide to Nabokov's Butterflies and Moths et Butterflies and Moths in Nabokov's Published Writings , Web version 2012.


 

                           III. Boite à liens. 

      Liste des références d' auteurs avec les liens vers leurs publications:  http://www.ukbutterflies.co.uk/references.php

Taxonomie : Global Butterfly Information System :http://www.globis.insects-online.de/search

Les papillons du Systema Naturae de 1758  :   http://en.wikipedia.org/wiki/Lepidoptera_in_the_10th_edition_of_Systema_Naturae

Albin :http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN477852769

Billberg http://www.biodiversitylibrary.org/item/105024#page/87/mode/1up

Boisduval chenille 1832 :   http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/51588#/summary

Boisduval Tableau meth. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97190k/f1.image.pagination.r=Boisduval.langFR

Boitard, 1828. : http://books.google.fr/books?id=K3ShlXhmFsEC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Dale https://archive.org/stream/historyofourbrit00dalerich#page/n5/mode/2up

Denis et Schiffermüller : http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&IDDOC=441200

http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&DMDID=&LOGID=LOG_0002&PHYSID=PHYS_0009

Google : http://books.google.fr/books?id=79BYAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=verzeichniss+Denis+et+schifferm%C3%BCller&hl=

fr&sa=X&ei=AHYGU5vEAfC00QXu1IBo&ved=0CDIQ6AEwAA#v=

onepage&q=verzeichniss%20Denis%20et%20schifferm%C3%BCller&f=false

Doubleday & Westwood  http://www.biodiversitylibrary.org/item/49323#page/5/mode/1up

 

Duponchel, chenilles 1849 : BHL :  

 http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/9410#/summary

Engramelle :    http://books.google.fr/books?id=em0FAAAAQAAJ

et https://archive.org/stream/papillonsdeurop00ernsgoog#page/n159/mode/2up

Engramelle vol. 2 : http://books.google.fr/books/about/Papillons_d_Europe_peints_d_apr%C3%A8s_natur.html?id=jbS5ocRuGsYC&redir_esc=y

Engramelle vol. 3 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84701433

Esper : http://www.biodiversitylibrary.org/item/53441#page/9/mode/1up

Fabricius :1775  http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/36510#/summary

Fabricius 1787 : 

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/speciestaxon?id=25707

Fabricius 1793 Ent Sys em    https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

Fabricius 1807 :  https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

Frisch https://archive.org/stream/johleonhardfrisc01fris#page/n7/mode/2up

Fourcroy voir Geoffroy.

Fuessli    http://www.biodiversitylibrary.org/item/78769#page/11/mode/1up

 Geoffroy  :    http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/51067#page/9/mode/1up

Geoffroy latin par Fourcroy :  http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

De Geer :  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97151p/f1.image.r=.langFR

Goedart par Lister 1685 : http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/64604/rec/1

Godart 1821 BHL :  http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/38004#page/256/mode/1up

Godart latreille 1819 :   http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58338273/f334.image.r=Godart.langFR

 https://archive.org/stream/encyclopdiem09metc#page/n3/mode/2up

Harris M. 1766 http://archive.org/stream/Aurelian00Harr#page/n7/mode/2up

1840 : http://www.biodiversitylibrary.org/item/120628#page/9/mode/1up

Hübner 1779 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89180#page/1/mode/1up

Kirby  1871: http://www.biodiversitylibrary.org/item/64906#page/9/mode/1up

Latreille 1804 :           http://books.google.fr/books?id=xBsOAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Latreille 1810 :  http://www.biodiversitylibrary.org/item/47766#page/358/mode/1up

Leach : http://biodiversitylibrary.org/page/17493618#page/136/mode/1up

https://archive.org/details/CUbiodiversity1121039

Linné   http://www.biodiversitylibrary.org/item/10277#page/3/mode/1up

http://books.google.fr/books?id=Jps-AAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=elinguis&f=false

Linné, Mantissa plantarum   http://bibdigital.rjb.csic.es/spa/Libro.php?Libro=947&Pagina=545

Linné fauna suecica 1746 :http://biodiversitylibrary.org/bibliography/63899#/summary

Linné fauna suecica 1761 : http://biodiversitylibrary.org/bibliography/46380#/summary

Linné S.N. 1767 :http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN362053723&DMDID=DMDLOG_0001&LOGID=LOG_0001&PHYSID=PHYS_0002

Linné, Species Plantarum http://www.biodiversitylibrary.org/item/13829#page/1/mode/1up

Merian, Insectes d'Europe : http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/merian1683bd2

Moffet :    http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/60501#/summary

Moore, Lep. indic http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/8763#/summary

Oberthür, Études http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/8792#/summary

 1910 (4) http://www.biodiversitylibrary.org/page/10532070#page/299/mode/1up

Ochsenheimer 1808 http://archive.org/stream/dieschmetterling12ochs?ui=embed#page/180/mode/1up

Petiver James, Musei petiveriani centura prima 1695 digitalisé par Google  (accès partiel)

http://books.google.fr/books/about/Musei_Petiveriani_centuria_prima.html?id=vp05AAAAcAAJ&redir_esc=y

Petiver, Gazophylacii :books.google.fr/books?id=sp05AAAAcAAJ

Petiver, Papilionum brittaniae 1717  in Opera Books .google  

Ray  : https://archive.org/stream/historiainsector00rayj#page/n11/mode/2up

Réaumur : http://www.biodiversitylibrary.org/item/50298#page/11/mode/1up

Rösel : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/7362#/summary

http://www.biodiversitylibrary.org/item/31182#page/138/mode/1up

http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1746ga

Rottemburg : 

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/speciestaxon?id=8326

Schneider 1787 http://books.google.fr/books?id=VnY-AAAAcAAJ&pg=PA241&lpg=PA241&dq=schwarzgestrichelter+schmetterling&source=bl&ots=c5RGnFNYx4&sig=-HkttVMLK2SZP6KRw5MXfvJCYxI&hl=fr&sa=X&ei=

AHwGU7m9LoLm7Abd7oGICg&ved=0CC8Q6AEwAA#v=onepage&q=schwarzgestrichelter%20schmetterling&f=false

Scopoli Entomologia carniolica 1763

   http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/34434#/summary

Soddoffsky :http://www.archive.org/stream/bulletindelas10183768mosk#page/n82/mode/1up

Scudder http://biodiversitylibrary.org/page/3076769#page/269/mode/1up

Spuler : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/9477#/summary

Tutt vol.1 1906 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof08tutt#page/n8/mode/1up

Tutt vol.2 1908 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof09tutt#page/n4/mode/1up

Tutt v3 1909 :http://archive.org/stream/naturalhistoryof10tutt#page/n4/mode/1up

Tutt v4 1914 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof04tut#page/n4/mode/1up

 

 De Villers 1789 :  https://archive.org/stream/carolilinnaeient02linn#page/n11/mode/2up

Walckenaer : http://www.biodiversitylibrary.org/item/79375#page/289/mode/1up

Westwood et Humphreys 1841 : http://biodiversitylibrary.org/bibliography/12483#/summary

Wilkes, english moths and butterflies http://books.google.fr/books?id=x1xnr4VCDe0C&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false 

Goettingen animalbase : base de donnée : http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/search

Butterflies of America : http://butterfliesofamerica.com/polyommatus_icarus.htm

Références Bibliographiques en taxonomie : http://butterfliesofamerica.com/US-Can-Cat.htm

 Bestimmungshilfe für die in Europa nachgewiesenen Schmetterlingsarten :http://www.lepiforum.de/

— Un beau plaidoyer sur les noms de papillons :

 http://excerpts.numilog.com/books/9782759217045.pdf 

— Articles biographiques sur les taxonomistes entomologistes 

  http://gap.entclub.org/taxonomists/index.html 

   — http://www.reserves-naturelles.org/sites/default/files/fichiers/protocole-rhopalo-liste-especes.pdf

— site d'identification ;http://r.a.r.e.free.fr/interactif/photos%20nymphalidae/index.htm

 

 

 

 

                                          


Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche