Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2018 6 10 /11 /novembre /2018 22:32

Similare ou si mi la ré ? La proximité des âmes et des sons dans La petite cantate (1965) de Barbara.

.

SIMILAIRE, adj. et subst. I. − Adjectif A. − [Détermine un subst. sing. ou plur.] Qui est plus ou moins de même nature qu'une/que d'autre(s) entité(s). CNRTL

 

.

.

Gérard Depardieu, lors de son spectacle de 2017, révèle que, longtemps, il n'avait pas compris la chanson La petite cantate de Barbara. 

 

C'est aussi mon cas, bien que cette Cantate, depuis sa création en 1965, n'ait cessé de m'accompagner comme un double marchant dans mes pas.

Des paroles, que je connaissais par le cœur plutôt que par cœur, je retenais surtout la tenace répétition du Si mi la ré :

"Si, mi, la, ré
Si, mi, la, ré
 sol, do, fa"

et j'y entendais le verbe latin similare, similare  "infinitif présent de similo, "être semblable".

Une petite cantate du bout des doigts
Obsédante et maladroite monte vers toi
Une petite cantate que nous jouions autrefois
Seule je la joue maladroite
Similare sol do fa

Cette petite cantate fa sol do fa
N'était pas si maladroite quand c'était toi
Les notes couraient facile heureuses au bout de tes doigts
Moi j'étais là  malhabile
Similare sol do fa

.

 

Aujourd'hui, ma première découverte a été  d'apprendre, par hasard,  que cette séquence de notes "si, mi, la, ré, sol, do, fa"  correspond, "à l'armure,  à l'ordre des bémol par quintes descendantes dans la gamme majeure". 

Cette Petite Cantate entend-elle chanter en sourdine certaines altérations constitutives

Une partition de la chanson  me montre bien, devant la clé de sol, , les quatre  bémols si mi la ré (mais pas les trois autres).

J'ai longtemps cru, j'ai toujours cru que ces notes étaient celles de la mélodie que l'on chantait.  Mais pas du tout.  La partition m'indique que Si mi la ré sol do fa se chantent ré sol fa sol la la la .  Cela veut dire que le similare soldofa est là pour la sonorité des mots et non des notes. La comptine mnémotechnique des musiciens similarésoldofa revient à la mémoire de Barbara avec sa charge émotionnelle liée à son apprentissage du piano et donc à son enfance.

J'explorais la toile, mais je n'appris rien sur les rapports de la longue dame brune avec le solfège ou la bémolisation.  Je constate que la transposition des notes en lettres, comme en Allemagne ou pour les Anglo-saxons , donne :  H E A D (tête en anglais) H E A D , G C F.  Bof.

Mais ce que je découvrais, c'est que cette chanson témoigne d'un drame dont Depardieu raconte que cela a bouleversé son écoute : "tout à coup ça a pris sur moi quelque chose de terrible".

Celle qui jouait jadis au piano avec Barbara , c’était sa pianiste au bar de l'Écluse, Liliane Benelli, morte dans un accident de voiture le 12 août 1965.

 

 

similare similare si sol do fa
 similare similare  si sol do fa
Ô mon amie
Ô ma douce
Ô ma si petite à moi

.

.

 

Barbara chantant La petite cantate en 1966. INA fr.

 

.

 

 

Barbara chantant La petite cantate en 1966. INA.fr

.

Je lis ceci sur le site http://francois.faurant.free.fr/une_petite_cantate/barbara_index.html

 

"En 1961 une nouvelle pianiste fait son entrée à l'Écluse. Depuis déjà 3 ans Barbara y chante tous les soirs. "Il y eut une autre pianiste au visage d'ange qui s'appelait Liliane Bénelli" extrait de Il était un piano noir. Liliane Bénelli est ancienne élève du conservatoire de musique. Elle quitta le classique pour la variété par l'intermédiaire de Georges Delerue. Les deux femmes sympathisent. Liliane accompagne Barbara au piano le soir pendant son tour de chant. Liliane Bénelli composa deux musiques sur des textes de Barbara : "Ni belle ni bonne" et "Ce matin là" en 1963.

Un jeune chanteur passe une audition à Écluse le 11 février 1964, le jour de sa majorité. Barbara est présente. Serge Chauvier débarque de Bordeaux pour chanter à la capitale. Barbara est enthousiasmée par ses compositions. Il chante à l'Écluse pour la première fois le soir même où Barbara quitte ce lieu pour d'autres salles.

Serge Lama vient de naître. L'année suivante, il part en tournée d'été avec Liliane Bénelli comme accompagnatrice au piano.
Barbara se produit à la halle aux grains à Chalon sur Saône le 16 août 1965. Le spectacle fini, son assistante lui annonce que Serge Lama et Liliane ont eu un accident de la route près d'Aix en Provence. Liliane est morte. Barbara est saisie d'émotion.

Le 30 septembre 1965 elle enregistre au studio Blanqui Une petite cantate. Une seule prise sera nécessaire. Barbara vient juste d'achever l'écriture de cette chanson.

En souvenir de cette pianiste au visage d'ange elle lui dédia ce titre. Elle chante la gorge serrée et le cœur gros, et à  chaque spectacle, tous les soirs Barbara interprétera Une petite cantate."

Je découvre aussi que dans cet accident, cette "altération accidentelle" le conducteur de la voiture , Jean-Claude Ghrénassia , le frère d'Enrico, est décédé sur le coup. Et que Serge Lama a écrit D'aventures en aventures en souvenir de Liliane Benelli. 

https://7zic.fr/la-petite-cantate-de-barbara-serge-lama-et-enrico-macias/

.

Ce si mi la ré parle d'une musique jouée à quatre mains  dans une sympathie tendre "parce que c'était elle, parce que c'était moi, ou bien "parce que si c'est arrivé à elle, cela aurait pu être moi". Et de la déchirure de la perte d'une alter ego. "Oh Ma si petite moi".

La chanson est parue dans l'album "Le Mal de vivre". En 1986, Barbara créera avec Depardieu Lily Passion. L'histoire de la rencontre d'une chanteuse avec un assassin. De la fascination de la dame en noir pour la mort.

J'ai donc  compris que la sonorité des mots, et non le son des notes, avait été décisive pour le choix de cette séquence similare soldofa. Mais que vous évoque la sonorité de soldofa ? Personnellement, j'y entends "sol défunt", ou "seule défunte".  Ou dans la deuxième séquence, similare sisoldofa, j'entends évidemment, "si seule / défunte"

 

 

.

 



 

 

.

Je note aussi que la séquence initiale des paroles  si mi la ré sol do fa se transforme en si mi la ré si mi la ré  SI sol do fa

La "cantate" est construite sur des vers inégaux, avec deux alexandrins (12 pieds), puis un vers de 15 pieds, puis deux vers de 7 pieds correspondant à la liste des sept bémols. Une construction 12 / 12 / 15 / 7 / 7.

Lorsque la compositrice place son similare soldofa  en début de strophe, elle doit en dédoubler le début, et placer une note supplémentaire. Elle choisit le Si, comme 9ème syllabe de son alexandrin.  

Mais tu est partie fragile vers l'au-delà
Et je reste, malhabile fa sol do fa
Je te revois souriante assise à ce piano-là
Disant bon je joue, toi chante,
Chante chante-la pour moi

Similare similare  si sol do fa
 
Similare similare si sol do fa
Ô mon amie  Ô ma douce Ô ma si petite à moi
Mon Dieu qu'elle est difficile

cette cantate sans toi

[J'ai modifié bien sûr  les paroles de Monique Andrée Serf].

Sans cette syllabe SI, le vers seulement basé sur les altérations musicales est un alexandrin boiteux, à onze pieds, grevé d'un manque, d'une absence, comme la perte de la lettre E (eux) dans la Disparition de Pérec.

À mi-chanson, au fur et à mesure que monte la cantate, ce SI s'introduit dans les paroles mémorisées depuis l'enfance. La note si bémol serait-elle l'actrice tenant le rôle de Liliane Benelli réanimée le temps de la chanson jouée à quatre mains?

.

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche