Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 19:18

.

Alors que l'église de Brennilis et la chapelle Saint-Herbot de Plonevez-du-Faou possèdent sur panneaux de boiserie la série complète des douze Sibylles, — ces prophétesses de l'antiquité dont les vaticinations supposées furent considérées comme des prédictions de la naissance d'un Sauveur né d'une Vierge et de sa Passion—, et alors que la Poutre de Gloire de Lampaul-Guimiliau montre sur sa face coté chœur ces douze prêtresses païennes encadrant une Annonciation,  d'autres églises n'ont fait appel, dans leur ornementation, qu'à un nombre réduit de celles-ci. 

C'est le cas à Guimiliau, où sont conservés deux ensembles : les panneaux entourant l'arrière-chœur, qui associent trois Sibylles avec des scènes de l'Enfance du Christ, et les panneaux de la cuve de la chaire à prêcher, où cinq Sibylles dont une seule est identifiable encadrent les quatre évangélistes et les allégories morales et théologales. 

Souhaitez-vous les découvrir ? Suivez le guide !

.

 

 

 

.

I. LES TROIS SIBYLLES DE L'ARRIÈRE- CHOEUR.

.

 Dans le chœur, derrière l'autel trois élégants bas-reliefs Renaissance alternent avec une Adoration des Mages (2 panneaux),  un Saint Joseph dans la crèche, et une Annonciation  .

 

 

.

 1.  La Cimmérienne ?

Cette Sibylle tient dans la main gauche un objet brisé qui doit correspondre à la corne servant de biberon, l'attribut de la  Cimmérienne.  Elle annonce l' allaitement de l'Enfant par la Vierge. Il est donc logique qu'elle accompagne les panneaux de la Nativité, comme dans les Heures de Louis de Laval folio 22v et 23r. 

.

 

La Sibylle Cimmérienne, arrière-chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile novembre 2016.

La Sibylle Cimmérienne, arrière-chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile novembre 2016.

.

On la comparera aux Cimmériennes de Brennilis et de Saint-Herbot (photo lavieb-aile).

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


.

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

.

 L'Adoration des Mages, 

Joseph, Marie et l'Enfant, et un Mage.

.

 

Adoration des Mages, arrière-chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile novembre 2016.

Adoration des Mages, arrière-chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile novembre 2016.

.

 

Adoration des Mages, arrière-chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile novembre 2016.

Adoration des Mages, arrière-chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile novembre 2016.

.

Saint Joseph dans la crèche.

.

 

Saint Joseph dans la crèche, arrière-chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile novembre 2016.

Saint Joseph dans la crèche, arrière-chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile novembre 2016.

.

 

.

2. La Sibylle Persique.

 La Persique tenant la lanterne et foulant un serpent  annonce la Vierge foulant le serpent et préfigure l' Immaculée Conception, l'Incarnation et la Nativité où la Vierge donne naissance à celui qui se dira Lumière du Monde. Dans les Heures de Louis de Laval folio 17v, elle précède deux enluminures illustrant les citations de  Jean 8:58 Antequam Abraham fuit ego sum : " Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis.", du verset 5 du Psaume 82   Intellexerunt in tenebris ambulant. "[Ils n'ont ni savoir] ni intelligence. Ils marchent dans les ténèbres.", et de Jean 1 Lux in tenebris lucet. "La lumière luit dans les ténèbres, [ et les ténèbres ne l'ont point reçue]". 

.

 

La Sibylle persique, panneaux du chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

La Sibylle persique, panneaux du chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Comparez avec Brennilis puis Saint-Herbot (photo lavieb-aile) :

.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

 

.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

3. L'Erythréenne.

 

"Les Sibylles sont de grandes dames. Parmi les plus belles, les trois femmes de l'arrière-chœur de Guimiliau. Parmi elles l'Erythréenne marche, légère, se retournant souplement comme dans un défilé de mode." (Y-P. Castel)

L'Erythréenne, tient une fleur car elle aurait annoncé au monde païen la conception par une Vierge. Elle est donc associée à l' Annonciation. Dans les Heures de Louis de Laval folio 19v, elle précède une enluminure de l'Annonciation. Il est probable que ce panneau de  Guimiliau précédait aussi un panneau semblable.

 

.

La Sibylle d'Erythrée, panneaux du chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

La Sibylle d'Erythrée, panneaux du chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Comparer avec la Sibylle d'Erythrée de Brennilis et de Saint-Herbot (photo lavieb-aile) :

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

 

La Sibylle d'Erythrée (détail), panneaux du chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

La Sibylle d'Erythrée (détail), panneaux du chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Présentation de Jésus au Temple.

.

Présentation de Jésus au Temple, panneaux du chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Présentation de Jésus au Temple, panneaux du chœur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

 

.

II. LES SIBYLLES DE LA CHAIRE À PRÊCHER (1677).

En 1912, le chanoine Abgrall donnait de cette chaire la description suivante :

 

"La forme de la chaire est loin d'être gracieuse, mais dans les motifs qui l'ornent on trouve des éléments du plus haut intérêt. Le pied est formé par un groupe de quatre angelots bien gras· ; de la corbeille qui les surmonte partent des gaines en cariatides pour supporter la cuve. Celle-ci  présente quatre pans ornés de médaillons  richement encadrés et richement soutenus. Dans ces médaillons sont les quatre Évangélistes, accostés des vertus théologales et morales : 1°)  La Tempérance avec coupe renversée ; et la Foi avec flambeau ; 2°) la Charité, petits enfants, et la Prudence, avec miroir et serpent ; 3°) la Religion, avec croix et l' Espérance, avec  ancre ; 4°) La Force portant une colonne, et la  Justice avec sa  balance  et une épée. · Deux jolis médaillons miniature, soutenus par de petits anges, représentent David jouant de la harpe et · Moïse portant les tables de la Loi. Dans les quatre angles sont les statues des sybilles.  Enfin: deux autres petits médaillons nous donnent l'inscription suivante:

 RE  :M:H: GVILLERM : SIEVR : RECTEVR :

LORS: *AN: TANGVY: E: HERVE :LE MEVR :

FABRIQVES : 1677:"

*lire : IAN

.

Sa mention des statues des Sibylles restait ... sibylline. C'est en 2006 que son collègue l'abbé Yves-Pascal Castel donna une étude exhaustive des 70 sibylles du Finistère, et leva le voile sur les  prophétesses antiques de cette chaire : "Aux angles de la chaire à prêcher, la présence de la Cimmérienne reconnaissable au biberon en forme de corne laisse à penser que les quatre autres belles statuettes mutilées et désormais privées de leurs attributs distinctifs, la cinquième n'ayant d'ailleurs plus ni visage ni poitrine, représentaient des Sibylles". 

Tout en découvrant ces belles mutilées, examinons la chaire qui les accueille, dans son ensemble puis panneau par panneau. Je suivrai l'ordre de description d'Abgrall qui débute par le premier panneau de gauche.

.

 

Chaire à prêcher de Guimiliau (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Chaire à prêcher de Guimiliau (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

 

Chaire à prêcher de Guimiliau (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Chaire à prêcher de Guimiliau (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

1°) Premier panneau. L'évangéliste saint Marc.

Au centre, saint Marc accompagné de son lion est figuré dans une guirlande tenue par un angelot. L'évangéliste est encadré par la Tempérance tenant une coupe à demi-renversée,  et la Foi tenant un flambeau. 

Sur l'angle de gauche :  la Sibylle n°1, au dessus d'un médaillon ornemental

 

Au registre inférieur : un  aigle aux ailes éployées, parmi des rubans et couronnes.

.

Premier panneau, chaire à prêcher de Guimiliau (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Premier panneau, chaire à prêcher de Guimiliau (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Premier angle : La première Sibylle.

.

Première Sibylle, chaire à prêcher de Guimiliau (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Première Sibylle, chaire à prêcher de Guimiliau (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Deuxième Sibylle, tenant un livre.

.

Deuxième Sibylle, chaire à prêcher de Guimiliau (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Deuxième Sibylle, chaire à prêcher de Guimiliau (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Deuxième panneau. 

Pas de photo, pas de description

.

.

Troisième Sibylle : la Cimmérienne.

 

identifiable à la corne à usage de biberon, elle est la seule à être (presque) intacte.

.

 

La Sibylle Cimmérienne, chaire à prêcher (1667) de l' église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

La Sibylle Cimmérienne, chaire à prêcher (1667) de l' église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Troisième panneau : saint Luc et son taureau.

Saint Luc est représenté comme un homme âgé, le front dégarni, la tête couverte par son manteau, rédigeant son évangile sous le regard de son Taureau. La guirlande est encadrée par  la Religion, brandissant une croix et l' Espérance,tenant une ancre.

En dessous, un médaillon montre un vieillard barbu accroché à une sorte de cuve : e serait Moïse tenant les Tables de la Loi.

 

 

.

 

Troisième panneau : saint Luc et son taureau.  chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Troisième panneau : saint Luc et son taureau. chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Quatrième Sibylle, tenant un livre.

.

 

Quatrième Sibylle, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Quatrième Sibylle, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

 

Quatrième et cinquième panneaux, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Quatrième et cinquième panneaux, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Cinquième panneau.

Saint Jean est représenté en homme jeune, imberbe, mais les cheveux longs, rédigeant son évangile sous le regard de son Aigle qui tient le cordon de son encrier et de son plumier. La couronne est encadrée par la Force portant une colonne, et la Justice avec sa balance et une épée.

En dessous, comme dans le premier panneau, un aigle aux ailes déployées tient les rubans d'une guirlande.

.

Cinquième panneau, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Cinquième panneau, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Cinquième Sibylle.

.

Cinquième Sibylle, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Cinquième Sibylle, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Les inscriptions.

Premier médaillon à inscription :

RE :M:H: GVILLERM :

 

.

Premier médaillon à inscription, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Premier médaillon à inscription, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Deuxième médaillon à inscription.

SIEVR : RECTEVR :

.

 

Deuxième médaillon à inscription, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Deuxième médaillon à inscription, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Troisième inscription.

LORS: IAN: TANGVY: E: HERVE :

.

 

Troisième médaillon à inscription, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Troisième médaillon à inscription, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Quatrième médaillon à inscription.

:LE MEVR :

FABRIQVES : 1677:"

 

.

 

Quatrième médaillon à inscription, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

Quatrième médaillon à inscription, chaire à prêcher (1667), église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile 2016.

.

Conclusion sur l'inscription.

RE :M:H: GVILLERM : SIEVR : RECTEVR : LORS: IAN: TANGVY: E: HERVE :LE MEVR :

FABRIQVES : 1677:"

Elle peut être transcrite ainsi : "[Revérend ?] messire Henri Guillerm, sieur recteur alors que Jean Tanguy, et Hervé Le Meur étaient fabriques, en 1677".

Nous disposons d'une "liste des Recteurs de Guimiliau avant le Concordat" dressé par Abgrall et qui mentionne : "1600-1645 : Jean Guillerm, docteur en théologie". Mais le nom du recteur Henri Guillerm apparaît sur le baptistère à baldaquin où se lit l'inscription :  1675 F : DV : TEMPS : DV : VENERABLE : M : H : GVILLERM : RECTEVR ..... LORS : DERIEN : POVLIQVEN : & : IACQVES : QVOTAYN : FABRIQVE.

.

 

.

SOURCES ET LIENS.

— ABGRALL (chanoine Jean-Marie), 1935  “Eglise de Guimiliau : porche, calvaire, baptistère, etc. description archéologique, 9e éd. Morlaix 1935.

” Collections numérisées – Diocèse de Quimper et Léon, consulté le 13 mars 2017, http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/items/show/10703.

— ABGRALL (chanoine Jean-Marie), 1912, "Guimiliau", Chanoines Jean-Marie Abgrall et Paul Peyron, "[Notices sur les paroisses] , Bulletin diocésain d'histoire et d'archéologie, Quimper, 12e année, 1912, p. 19-28, 44-56, 76-96.

Notices sur les paroisses“Guimiliau,” Collections numérisées – Diocèse de Quimper et Léon, consulté le 13 mars 2017, http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/items/show/351.

 —CASTEL (Yves-Pascal), 2006, "Les 70 sibylles du Finistère", Bulletin de la Société Archéologique du Finistère - T. CXXXV - 2006 pages 201 et suivantes

http://patrimoine.dufinistere.org/art2/index.php?art=ypc_sibylles 

— INFOBRETAGNE "Guimiliau"

http://www.infobretagne.com/guimiliau.htm

.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Sibylles Guimiliau
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche