Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 00:18

Deux microlépidoptères de la famille des Torticidae :

Tortrix viridana et Epiblema uddmanniana.

 

Lieu : Plouzané (29)

Date : 6  juillet 2012

I. La Tordeuse verte du chêne Tortrix viridana (Linnaeus, 1758), 

033c

 

042x

 

 

Zoonymie : 

Nom scientifique :

Nom de genre: Tortrix Linnaeus, 1758. : "tordeuse".

Nom d'espèce : tortrix viridana (Linnaeus, 1758), protonyme Phalaena Tortrix viridana ; Linné cite en référence Réaumur, Mémoires pour servir à l'histoire des insectes, 2, t. 18.

Nom vernaculaire : 

  • La chappe verte, 1762, Louis Etienne Geoffroy, Histoire abrégé des insectes Tome II p. 171 n° 123.
  • La Verte (Tort. viridana) 1775, Charles de Villers, Entomologie linnéenne, Tome II p. 388 n° 650.
  • Pyrale verdâtre, Serville et Lepelletier de St-Fargeau, Encycl. meth. Tome X p. 256 n°4. 
  • Pyrale verdâtre, Walckenaer, Faune parisienne Tome II p. 314.
  • La Tordeuse verte, 1834, P.A. J. Duponchel in Jean-Baptiste Godart, Histoire naturelle des lépidoptères ou Papillons de France Tome IX p. 98, n° 1139, illustration planche 240 p. 96 n° 3 par J. Delarue, gravure Melle Plée. (Le graveur en histoire naturelle Plée père, rue du Faubourg St-Jacques a un fils, François, et un neveu, Auguste, qui gravèrent les figures d'un ouvrage de botanique en 1811 ; nul doute que la fille ait également pris le relais de l'atelier paternel).link
  • L'Halias verte, 1867, Blanchard, Revue des Cours scientifiques, Paris.

   "Elle est d'un joli vert uni, avec la côte et la frange blanchâtre sur les ailes supérieures et d'un gris cendré, avec la frange également blanchâtre sur les inférieures. Le dessous des quatre ailes est d'un blanc luisant et comme argenté, avec un léger reflet verdâtre aux premières ailes seulement ; Les palpes, les antennes et la tête sont d'un vert jaunâtre. Le corselet est d'un même vert que les ailes supérieures, et l'abdomen participe de la couleur des inférieures. [...] L'espèce dont il s'agit est bien certainement la plus commune du genre ; il suffit à l'époque de son apparition de secouer les branches des chênes qui bordent les allées [de Paris] pour en faire partir des centaine d'individus, qui ne tardent pas à se réfugier sous les feuilles après avoir voltigé quelque temps." (Duponchel, op. cité, p. 98-100) 

  Comme l'avait déjà observé Geoffroy, la chenille puis la chrysalide s'abritent dans la feuille roulée du chêne ; mais auparavant, en mars, la chenille a pénétré dans les bourgeons pour les dévorer, avant de s'en prendre aux jeunes feuilles et aux inflorescences. Cette "tordeuse défoliatrice" peut donc défolier totalement un chêne.



II. La Tordeuse de Solander Epiblema uddmanniana (Linnaeus, 1758) Bramble Shoot

 

018c

 

      La couleur chocolat de la tache dorsale apparaît mal sur mon cliché.

Zoonymie :

Nom scientifique:

Olethreutinae

Nom de genre : Epiblema Hübner, 1825. L'epiblema est, en Gréce antique, un voile jeté sur les épaules, ou, dans les évangiles synoptiques (par ex. Mat.9, 16) une pièce (de tissu) ("personne ne met une pièce de drap neuf sur un vieil habit"). Le mot dérive du grec epi-ballo, "jeter sur", où le verbe ballo signifie "jeter". On retrouve cette construction dans emblema, "ce qui est appliqué sur", ou dans notre "problème", venant de pro-ballo, "jeter devant, mettre en avant un argument" (Trésor de la Langue Française).

Nom d'espèce : Epiblema uddmanniana Linnaeus, 1758 , protonyme Phalaena Tortrix uddmaniana.

Synonyme : Notocelia uddmanniana

   Il s'agirait d'un hommage à un entomologiste et médecin finlandais qui vint à Uppsala, Isaac Uddman (1733-1781) et à sa publication (Johan Leche, Isaac Uddman) Novae insectorum species (1753). Ce fils d'un négociant de Kristinestadt collectait les insectes autour de Turku, et les adressait à Linné qui les nommait. Le Muséum d'Histoire Naturelle d'Helsinski conserve encore ses collections.

   Uddman a publie en 1761 à Uppsala sous la présidence de Linné un opuscule de 14 p. intitulé Lepra quam dissertaniones medica. En effet, Uddman est l'auteur de la première thèse de médecine écrite sur la lépre, où il défend la théorie actuellement admise que la forme prise par la maladie ne dépend pas seulement de la durée d'évolution, mais aussi de la constitution de l'individu. Cent ans avant que le bacille ne soit isolé des nodules, il argumentait pour la responsabilité d'un "small animal of infinitesimal smallness" qu'il faudrait pouvoir rechercher dans les nodules.

 Le double n final Udmann me faisait hésiter, mais cette hypothèse zoomymique est également celle de An accentuated list of the British Lepidoptera with hints of the derivation of the names, de l' Entomological Societies of Oxford and Cambridges, London, 1858.

  

Nom vernaculaire:   La Tordeuse de Solander, la Tordeuse des ronces

  • La Solander ? 1775, Charles de Villers, Entomologie linnéenne, T. II 
  • L'Aspidie de Solander Aspidia Solandriana 1834, P.A. J. Duponchel in Jean-Baptiste Godart, Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France tome IX p. 181 n° 1181 Illustration pl. 245 fig. 2 par J. Delarue gravée par Melle Plée.

Daniel Solander (1733-1782) est un suédois, élève de Linné, qui a participé au premier voyage de Coock sur l'Endeavour en 1768-1771. Il en ramena des collections de milliers d'oiseaux, de plantes et d'insectes.

Le nom français semble en rapport avec une confusion initiale entre Epiblema uddmanniana et Epinotia solandriana (Linnaeus, 1758) dont la tache sombre est plus étendue, décrite par Linné comme Phalaena tortrix solandriana, et qui se développe sur les bouleaux, les saules marsault et les noisetiers alors que E. uddmanniana occupe les ronces,  framboisiers et autres espèces de la famille des Rubus.


Nom vernaculaire anglosaxon : Bramble Shoot webber ou  Udmann's Bell moth

                        allemand : Brombeertriebwickler

                        dannois : Brombaevikler

                        neerlandais : Bramebradroller

                        norvégien : Bjornebaervikler


   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche