Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 10:42

 

    Le vitrail de l'arbre de Jessé de la chapelle N.D. de Lansalaün à Paule.

 

Présentation.

       Commençons par dire qu'il s'agit de l'un des plus bel et des plus intéressant vitrail représentant l'arbre de Jessé en Bretagne.

   Ce vitrail daté de 1528 occupe la baie 0, celle du chevet, et mesure 4,80m de haut et 2,80m de large. Elle se compose de 4 lancettes trilobées de quatre panneaux chacun, dont la première à gauche est consacrée aux scènes de la vie de Marie, et les trois autres à un arbre de Jessé. Un tympan à 9 ajours et écoinçons est consacré à la conception de Marie par sa mère Anne, et aux premiers éléments de la vie de Jésus.

  Cette disposition parfaitement originale noue plus que partout ailleurs l'Ancien et le Nouveau Testament, la généalogie prophétisée par Isaïe et Jérémie et l'annonce d'un Messie montant sur trois registres parallèlement à la réalisation de l'Annonce faite à Marie par Gabriel, ces deux voies parallèles culminant dans la vie de Marie et de Jésus. Le thème commun est donc une Généalogie de la Vierge avec le thème de la Sainte Parenté (Anne et Joachim / Marie / Jésus) et le thème de la Généalogie du Christ.

  Ce vitrail est aussi passionnant par sa richesse en inscriptions, qui en fait un jeu exerçant la perspicacité et l'étude des textes saints.

 Enfin, outre son état de conservation remarquable et sa non moins remarquable restauration en 2009, il présente des richesses techniques rares sous forme de ses verres rouges gravés, particulièrement nombreux et qui présentent la particularité d'être montés face colorée à l'extérieur.

  La date de 1528  place cet arbre de Jessé comme l'un des plus précoces parmi les vitraux traitant ce thème en Bretagne.

  Puisqu'il est déjà disponible sur un site en ligne du Ministère de la Culture, je reproduirai sans scrupule ici le texte du livre Les vitraux de Bretagne de Françoise Gatouillat et Michel Hérold (2005) :

 

   "La remarquable maîtresse-vitre de la chapelle est fort peu documentée. Quelques éléments de son histoire se lisent cependant à l’observation du vitrail. L’inscription qui court dans sa partie inférieure est très restaurée, mais la date de 1528 qu’elle contient semble acceptable, et peut-être aussi l’attribution de la commande à la fabrique. Diverses interventions anciennes, du XVI° ou du XVII° siècle, sont également perceptibles, par exemple au regard de l’insertion de blasons nouveaux dans les têtes de lancettes. Perdue, une partie du décor du tympan a été remplacée au cours du XIX° siècle par des vitreries de couleur, là où figuraient auparavant des blasons signalés par les sources : l’abbé Daniel indique, d’après un document de la fin du XVI° siècle, que le seigneur du Dréor* avait droit de patronage avec les armes en éminence dans la maîtresse-vitre de Lansalaün ; un aveu de 1682 mentionne la présence des armes des Rostrenen dans le réseau. Les vitreries du XIX° siècle laissent la place en 1926-1928 à des compositions nouvelles, réalisées par l’atelier anonyme chargé par le service des Monuments Historiques de restaurer l’ensemble du vitrail qui menaçait ruine. La disposition de la verrière n’a pas évolué depuis."

 

* Les seigneurs du Dréors, et notamment pour les années qui nous concernent (1528) Gilles Le Scanff (†1531)/ Anne du Cormier puis leur fils Pierre le Scanff (†1565)/ Jeanne du Juch sont prééminenciers également de la chapelle Saint-Nicolas de Priziac Chapelle St Nicolas en Priziac. . Ils portaient écu de sable à la croix engreslé d'argent. Ils possédaient les fiefs de Dréortz en Priziac et de Dréortz en Paule. Jeanne du Juch portait d'azur au lion d'argent.


  En 2009, le vitrail a été restauré  sous la maîtrise d’œuvre de Stéphane AUBERTIN, architecte des bâtiments de France, adjoint au chef du service départemental de l’architecture et du patrimoine des Côtes d’Armor. L’entreprise de maçonnerie - pierre de taille LE BOULZEC de POMMERIT-LE-VICOMTE a été retenue pour la réalisation des travaux de maçonnerie ainsi que l’atelier HSM, entreprise spécialisée à QUINTIN, pour le lot vitrail. 

  Cette restauration permet d'apprendre de nombreux renseignements techniques : le verre est fin, épais de 2 mm en moyenne mais avec d'importantes variations. les couleurs employèes sont ": 1 rouge plaqué, 1 blanc, 1 violet, 2 bleus (1 vif et 1 clair grisé), 1 jaune foncé rompu, 1 ou 2 verts, 1 verdâtre, un orangé très clair, un bleu rompu et des bleus  sombres",  et 1 ou 2 lie de vin. Le verre rouge, gravé à l'outil, est posé face coloré à l'extérieur. Deux panneaux étudiés pour expertise comportaient respectivement 87 et 178 pièces de verre et 33 et 85 plombs de casse: pour les seules lancettes, c'est donc un puzzle de près de 2000 pièces qu'il a fallu reprendre. Les plombs de casse superflu ont été remplacés par un collage bord à bord ou par des joints tiffany plus fins. Le vitrail a été protégé par une verrière de doublage. Je renvoie au document de restauration, puisqu'il est disponible en ligne.

 

La verrière a été protégée et classée au titre des objets mobiliers le 1er mai 1911 alors que la chapelle a quant à elle été classée au titre des Monuments Historiques par arrêté du 23 avril 1920.

 

 

topic :Cette chapelle forme, avec sa fontaine, son calvaire, ses ifs et le muret qui les entoure un ensemble cohérent. Elle était autrefois appelée « terre de Salomon », traduction française du breton Salün, dont la légende se rattache à celle du pieux fou du Folgoat (Finistère).

Sur le faîte du toit de la fontaine se trouve un double cœur, symbolisant les cœurs de jeunes amoureux venant autrefois se recommander à Notre-Dame de Lansalaûn, afin que le mariage les unisse. Les pèlerins viennent s'y désaltérer après avoir fait sept fois le tour de la chapelle, pieds nus, en récitant leur chapelet pour demander l'intercession de Notre-Dame.  

Ce calvaire de l'ancien cimetière, porte, sur la face est, un christ aux outrages, sur la face ouest, un christ en croix avec deux anges recueillant son sang et, à ses pieds, la Vierge et saint Jean. Sur le fût sont figurées les armes de la famille du Leslay de Keranguevel.  

 

 

 

  Etude

 

I. L'inscription de la partie inférieure.

Tout le long du bord inférieur de la verrière court l'inscription (incomplète et partiellement restaurée) suivante : L'AN MIL VCTS XXVIII FVT FAIT CETTE  VERRIERE... LET FABRICQUES LORS DE CETTE CHAPELLE. Elle est suivie par un monogramme qui n'a pas été identifié et qui ressemble à un H majuscule gothique. Cette date de 1528 apparaît stylistiquement plausible aux experts.

 


 

                      vitrail-jesse 6669v

 

II. La lancette de la vie de la Vierge.


1. Annonciation.

Panneau 1a et 2a

      Inscriptions :

—sur la robe de Gabriel : AVE  GR. PLENA DN SPVS SCT VENIET IN. Citations de l'Annonce faite à Marie dans Luc 1:28 Et ingressus angelus ad eam dixit: Ave gratia plena: Dominus tecum:benedicta tu in mulieribus. "L'ange entra chez elle, et dit : Je te salue, toi à qui une grâce a été faite ; le Seigneur est avec toi." et Luc 1:35 et respondens angelus dixit ei Spiritus Sanctus superveniet in te et virtus Altissimi obumbrabit tibi ideoque et quod nascetur sanctum vocabitur Filius Dei, "L'ange lui répondit : Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu."

— Sur les pages du livre de Marie, sa réponse à l'ange : ECCE ANCILLA DMI FIATEcce ancilla domini, fiat mihi secundum verbum tuum. "Je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon son verbe" (Luc,1 : 28)

 

 vitrail-jesse 6647c

 

2. Nativité.

Les stéréotypes de l'iconographie des Nativités sont retrouvés : crêche associant des colonnes aux chapiteaux antiques, et une charpente de chaumière au toit crevé ; âne et bœuf aux museaux tendus vers l'Enfant ; berceau en osier, et drap/lange dont le nouveau-né manipule les lacs; Marie agenouillée en adoration. Ce qui surprend, c'est la stature et la vigueur de Joseph, habituellement présenté comme un vieillard passif et pensif. Son superbe manteau en verre gravé rouge, son camail lie-de-vin et sa robe bleue l'emportent en magnificence sur la tenue de Marie. 

Je lis l'inscription Jeann sur la porte au dessus du bœuf.

vitrail-jesse 6651c

 

 

3. Adoration des Mages. Panneaux 3a et 4a.

 La Vierge est assise et tient Jésus sur ses genoux (têtes anciennement restaurées). Les trois rois mages ont été guidés par l'étoile bien visible.

 —inscription peinte  : camail de Melchior, le roi agenouillé :VOS ESTIS. Cela peut correspondre à Matthieu 5: 15 Vos estis lux mundi non potest civitas abscondi supra montem posita, "Vous êtes la lumière du monde. Une ville située en haut d'une montagne ne peut être cachée", citation qui, sorti du contexte du Sermon sur la montagne, peut être placée dans la bouche du roi mage.

— inscription gravée sur les manches du roi (Gaspard) EV MO. 

  armoiries du panneau 4a : d'argent au lion d'azur.

      Ces armoiries sont données par le Corpus Vitrearum comme "non identifiées, intégrées dans les têtes des lancettes postérieurement à la réalisation de la verrière". Pourtant les armoiries de la famille du Leslay de Keranguevel, qui figurent sur le calvaire de l'enclos, sont d'argent au lion d'azur rampant, courronné, onglé et lampassé de gueules  (site tudchentil.org). 


                               vitrail-jesse 6655v

                                             

 

 


 

III. Les trois lancettes de l'Arbre de Jessé.

        L'arbre de Jessé de Lansalaün répond au schéma classique où Jessé, au milieu du registre inférieur, est encadré par deux prophètes et le texte de leurs prophéties, alors que les rois de Juda qui forment sa descendance et témoignent de la filiation royale et davidique de Jésus sont disposés sur les branches de l'arbre généalogique dont le tronc sort de la poitrine de Jessé. Parmi les quinze noms que Matthieu cite dans son évangile (Mt.1, 7-16) de David au dernier roi de Juda, on en trouve ici douze rois représentés, dont onze sont nommés dans un phylactère:

David - Salomon - Roboam - Abia - Asa - Josaphat - Joram- Jotham - Achaz - Manassé - Josias.

Le douzième, au sommet est-il Osias, Ezéchias, Amon ou Jeconiah?

  Aucun Arbre de Jessé n'est semblable à l'autre ; je les compare aux céramiques japonaises raku qui, pour avoir subi un choc thermique qui tressaille leur émail, puis un enfumage et la rencontre avec l'eau, possèdent par leurs craquelures et les coulures de l'émail un charme esthétique qui relève des philosophies du hasard et de l'imparfait, du non-fini ou de l'omission. 

  De même, parce que ces verrières ont été brisées (ici, en 2000 fragments), réparées, alterées par le ruissellement des eaux de condensation et des eaux de pluies, rongées par l'attaque acide des micro-organismes, bouleversées dans leur ordre initial par des restaurations successives, aucune d'entre elles ne manque de présenter quelque incongruité, quelque mystère, ou quelque imperfection.

  Ici, ce sera le cas en constatant que l'un des rois n'est pas nommé ; qu'Achaz porte le nom de IOSAPHA sur sa tunique, alors que le vrai Josaphat se trouve sur la lancette voisine ; qu'une citation d' Ezéchiel est présentée par un prophète qui porte sur lui un verset d'Isaïe, alors que l'autre prophète qui pourrait être Jérémie déploie le texte d'un psaume de David attribué à Isaïe...que le vrai Josaphat a perdu sa tête (panneau 4d),  et que ce salmigondis biblique fait évoquer le titre d'une estampe japonaise, Tagasode, "A qui sont ces manches". 

 

estampe japonaise montrant des manches de kimono


1. registre inférieur.

 

A. Le prophète Isaïe (ou Ezéchiel?).

 inscription peinte panneaux 1b et 2b :

a) Ruban sur les épaules : VOS VOS EST LAU

b) Galon du : VIRGA : IESSE : FLO / QUE : EST : ITA/QUE  PROGREDIET,

 Citation du verset d'Isaïe [Is. XI, 1-2] Egredietur virga de radice Jesse, et flos de radice eius ascendet. Et requiescet super eum Spiritus Domini. "Une tige sortira de la racine de Jessé, une fleur s’élèvera de ses racines. Et sur elle reposera l’Esprit du Seigneur". 

c) tunique :  lettres gravées sur verre rouge PROFET écrites à l'envers.

d) Phylactère (écriture gothique) : PORTA HAEC CLAUSA ERIT ET APERIT DNUS DEUS ISRAËL EGRESSUS EST PER EAM. EZECHIEL XL4 NO TRANSIBIT PER EAM 

On trouve cette citation dans le Sermon VII de Saint Augustin In Natali Domini 1  : Porta haec clausa erit et non aperietur, et nemo transit per eam, quia Dominus Deus ipsius Israel ipse intrabit per eam, et exiet, et erit clausa.

version actuelle: Ezechiel 44, 1-3.Et convertit me ad viam portæ sanctuarii exterioris, quæ respiciebat ad orientem: et erat clausa. 2 Et dixit Dominus ad me: Porta hæc clausa erit: non aperietur, et vir non transibit per eam, quoniam Dominus Deus Israël ingressus est per eam: eritque clausa 3 principi. Princeps ipse sedebit in ea, ut comedat panem coram Domino: per viam portæ vestibuli ingredietur, et per viam ejus egredietur.

 Trad Louis Ségond : "Puis l’homme m’a ramené du côté de l’entrée extérieure du sanctuaire qui était orientée vers l’est, mais elle était fermée. Alors l'Eternel m’a dit: «Cette entrée restera fermée. Elle ne s'ouvrira plus et plus personne n'y passera, car l'Eternel, le Dieu d'Israël, est entré par là. Elle restera fermée".

 

Le prophète se détache sur un dais d'un splendide bleu au revers rouge et blanc (verre gravé) soutenu par un ange. Lui-même, à la longue barbe, est coiffé d'un chapeau à gland et à ruban, li est vêtu d'un manteau rouge décoré de feuilles blanches stylisées, et ses épaules sont recouvertes par un scapulaire à glands : tous ces traits soulignent son appartenance au monde hébraïque.

                                   vitrail-jesse 6648c

 

B. Jessé. 

  Jessé est assis sous un dais soutenu par deux anges, et, interrompant sa lecture, il songe, la tête soutenue par la main droite. Il est délicieusement plaisant de découvrir que l'on  peut lire par dessus son épaule et découvrir le texte suivant: "Liber 9 Iesu Xsti fili david, fili abraham, aba/achaz  Quie in ...."

  Le bas de la tunique porte les lettres gravées sur verre rouge I E E, donc IESSE.

Le verre rouge gravé est utilisé pour le dais et pour le manteau.

 

                                                                                                                                                                          vitrail-jesse 6649c

 

C. Le prophète Isaïe (ou Jérémie)

  Homologue de son collègue en prophétie, il porte le même bonnet, le même châle rituel à franges, une aumonière, mais ses chausses et ses bottes sont Renaissance dernier cri.

  — Le galon doré de son manteau porte l'inscription IASIASE PROFETEA.

— Moins visible, l'ourlet du châle porte : HEC ES DIES QVAM : incipit du psaume 117, ou extrait du chant grégorien  Hec (est) Dies, quam fecit Dominum exultemus et laetemur in ea alleluia de l'office de Pâques?

 — Le phylactère indique en écriture gothique :  inscription peinte panneau 1d : QUERITur PECTUm(?) ILLIus ET NOn INVENIETur ISAIE XLII. (les abbréviations sont en petites lettres).

  L'identification de cette citation a été difficile, et je ne trouve que le verset 15 du psaume 9 qui lui corresponde : (Contere brachium peccatoris et maligni ) quaeretur peccatum illius et non invenietur , "Brise le bras du méchant, punis ses iniquités, et qu’il disparaisse à tes yeux !" . Le modèle de cette verrière est-il pris dans un Livre de Psaumes illustré d'enluminure ?

 

 

                                        vitrail-jesse 6650c

 

2. Registre intermédiaire.

     A. Panneaux 3b et 4b : le roi Joatan

— Inscription peinte sur le phylactère : Roy Joatan

                      vitrail-jesse-6652c-copie-1.jpg

 

 B. Panneau 3b : le roi Achaz.

 inscription peinte panneau 3b :

—Phylactère : Rex Achaz .

—Tunique en verre rouge : gravure : texte contradictoire  REX IOSAFAT

— tunique violette :  VIDI FI (LIVS)  


     vitrail-jesse 6652c

 

     C.  Panneau 2c sup. 3c inf. : le roi Josias.

 —inscription peinte panneaux 2c et 3c sur le phylactère: LE ROY JOSIAS

inscription gravée panneau 4c : SV ;

Inscription gravée tunique  de Josias : VOS (à l'envers)

                vitrail-jesse 6653c

 

     D.  Panneau 2d sup./3d inf. : roi Joram.

 inscription peinte panneau 2d :

— phylactère : Joram Roy (ou Rex)

                    vitrail-jesse 6654c

 

 

3. Registre supérieur.


A. Panneaux 3b/4b . David  et Salomon et un roi non nommé.

Inscription peinte  Panneau 3b :

—Phylactère-David rex

 — galon de tunique violette : vidi fi(lius)

 Inscription Panneau 4b

—Phylactère : Rex Salom(on)

      Le roi imberbe qui domine tous les autres n'est pas nommé ; il peut s'agir de  Osias, Ezéchias, Amon ou Jeconiah : je penche pour Ezéchias.

                                       vitrail-jesse 6656c

 

B. Panneau 3c/4c : Vierge et Manessé.

 —inscription peinte panneau 4c : LE ROY MENASSES    

A l'inverse de son père Ézéchias, Manassé fut un roi impie, reconstruisant les temples païens, érigeant un poteau sacré en l'honneur de la déesse Ashéra, offrant son propre fils en sacrifice ; un livre apocryphe l'accuse d'avoir torturé Isaïe en le coupant en deux avec une scie.

 Pourtant l'artiste lui attribue la place la plus proche de la Vierge ; le manteau pourpre le plus large et qui répond à celui de Marie; le camail d'hermines ; et ne lui refuse ni le sceptre ni la couronne.

 

La Vierge est assise sur un trône, sous un pavillon maintenu par deux anges, ce pavillon venant se placer en symétrie de celui de Jessé au panneau 2c.

—armoiries panneau 4c : mi parti, à dextre, d'argent à la bande de gueules chargée de 3 mâcles d'or ; à senestre, d'argent à 3 fasces de gueules.

 Les armoiries d'argent à la bande de gueules chargée de trois macles d'or sont celles des Plessis-Mauron (elles sont alors accompagnées en chef d'un lion de gueules couronné, armé et lampassé d'or).

  

                                    vitrail-jesse 6657v

 

C. Panneaux 3d/4d : Rois Abias, Roboam , Asa et Josaphat.   : 

   inscription peinte panneau 4d :

  —Phylactères : Le Roy Asa, Le Roy Josaphat,

— Sur la tunique verte de Josaphat : REF ou REX...

inscription peinte panneau 3d :

—Phylactères :RO (Y) Abias, ROY Roboam

— sur le col de Roboam : .. MES...  (?)

— Sur le camail d'Abias :, REX BALTAR..

— armoiries panneau 4d : mi parti, à dextre, d'azur à la fasce d'argent et à 3 quintefeuilles de même, au lambel d'or à 3 pendants ; à senestre, d'argent à la bande de gueules chargée de 3 mâcles d'or. 

                                             vitrail-jesse 6659c

 


III. Le tympan.

      Les scènettes représentées sur les ajours du rang inférieur sont les suivantes : l’Annonce à Joachim, la Rencontre à la Porte Dorée, la Naissance de la Vierge et la Présentation au Temple. Les scènettes représentées sur les ajours du second niveau sont les suivantes : le Mariage de Marie et Joseph, la Fuite en Egypte, le Massacre des Innocents et la Circoncision.

 Ainsi se mèlent les scènes de la conception de Marie et de la conception du Christ témoignant d'un argumentaire liè à l'Immaculée Conception et de la conception virginale par Marie et par Anne.

        Il a été largement restauré en 1926-1928 lorsque la verrière a été entièrement restaurée :  les verreries du XIXe siècle ont alors été remplacées par des scènes nouvelles.

 

vitrail-jesse 6666c

 

 

 

vitrail-jesse 6667c

 

 

1. L'annonce à Joachim.

 (L'ange seul est ancien).

  Alors que Joachim, convaincu que la stérilité de son couple est due à son indignité, a quitté son épouse s'est retiré dans la campagne pour garder ses troupeaux, l'ange du Seigneur lui apparaît : ses paroles sont portées par le phylactère    VIDI DNS, PARIET TIBI FILIA.

  Ces paroles sont à rapprocher d'un texte  de l'évangile de Luc où un ange annonce à Élisabeth qu'elle est enceinte du futur Jean Baptiste: Luc 1 :10 : Apparuit autem illi angelus Domini, stans a dextris altaris incensis.Et autem ad illium angelus : ne timeas, Zacharia, quoniam exaudita est deprecatio tua : et uxor tua Elisabeth pariet tibi filium, et vocabis nomen Joanem.

  Dans l'Ecclesiasticum officium secundem ordinem fratrum praedicatorum par Anne-elisabeth Urfels-Capot on trouve la reprise de ces phrases appliquées à Joachim pour lui annoncer que son épouse Anne (frappée par la stérilité) est enceinte d'un fille : Qui dum ad visionem turbaretur angelus timorem illius compescuit dicens : "Noli timere, Joachim. Ego enim sum angelus Domini missus ad te ut annuntiem tibi preces tuas esse exauditas. Videns quippe pudorem tuum et audivit sterilitatis obprobium non recte tibi objectum. Peccati quidem, non nature ultor est Dominus. Crede dilatos diu conceptus et steriles partu mirabiliores esse solere. Proinde Anna uxor tua pariet tibi filiam et vocabis nomen ejus Mariam."

Un texte apocryphe intermédiaire, celui du  proévangile de Jacques et du pseudo-Matthieu, employait les mêmes termes pour décrire l'annonce faite par l'ange à Anne. 

  Mais ces phrases, addressées à Elisabeth, à Joachim ou à Anne, renvoient à la Genèse 17, 19 :  et ait Deus ad Abraham Sarra uxor tua pariet tibi filium vocabisque nomen eius Isaac et constituam pactum meum illi in foedus sempiternum et semini eius post eum.  "Dieu dit : Certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils ; et tu l’appelleras du nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa postérité après lui."

  La naissance miraculeuse du couple agé et stérile de Joachim et Anne est donc associée au rappel de l'Alliance de Yavhé avec Abraham, qui se réalise lorsque celui-ci a 99 ans et que Sarah (90 ans)  accouche d'Isaac.

 

vitrail-jesse 3939c

 

    2.  La rencontre sous la Porte Dorée.


Joachim et Anne, chacun prévenu séparément par un ange de la conception miraculeuse d'Anne et de la naissance proche de Marie, s'ètreignent sous la Porte Dorée de Jérusalem. 

  Cet ajour est du aux restaurateurs.

vitrail-jesse 3940c

 

      3. Naissance de la Vierge.

Refait.

 Le modèle de cette scène se trouve dans de nombreuses Bibles, Légendes Dorées de Jacques de Voragine ou Livres d'Heures et est parfaitement codifié :

  • Anne, coiffée de la guimpe, est couchée, comme toute femme qui vient d'accouchée avant ses relevailles.
  •  Une servante ou une voisine lui présente le brouet traditionnel. Cet espèce de bouillon au lait et au sucre est servi, soit à la jeune épousée le lendemain des noces, soit à l'accouchée comme reconstituant.
  • Une servante ou une sage-femme emmaillote l'enfant après l'avoir baigné dans la cuvette.
  • Joachim, dont le bonnet et la barbe indique son appartenance aux notables juifs de Jérusalem, et dont la canne et les traits du visage (comme ceux d'Anne) soulignent le grand âge qui rend cette naissance inespérée et miraculeuse, est assis au chevet de son épouse et fait un signe d'émerveillement, mais aussi peut-être de reconnaissance et de bénédiction de l'enfant.

vitrail-jesse 3941c

 

 

 4. Présentation au Temple.

      Quelques restaurations seulement.

 

              vitrail-jesse 3942c

 

  5. Le Mariage de Marie et de Joseph.

Refait avec réemploi de quelques pièces anciennes.

 On peut s'étonner de voir représenter le mariage de la Vierge et de Joseph. Mais on trouve cette repreésentation chez les plus grands peintres, comme Giotto à l' Eglise de l'Arena à Padoue (chapelle Scrovegni)sur une fresque datant de 1303-1306.

  Marie et Joseph était "fiancés", et Marie était "promise" ou "réservée", selon les rites du mariage juif qui se fait en deux étapes, Kiddouchine et Nissouine (voir www.mariedenazaret.com):)On lit en effet chez S. Matthieu ( Mt 1,18 )  : " Marie, la mère de Jésus, était fiancée à Joseph. " Et chez S. Luc (Lc 1,26 )  : " L'ange Gabriel fut envoyé à Marie, une vierge fiancée à un homme appelé Joseph. ".

 Les théologiens (St Thomas d'Acquin) estiment aussi qu'ils étaient mariés, en se basant sur le fait que Joseph a pris chez lui Marie

Mt 1,18-25 : "Voici quelle fut l’origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus,avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret.Il avait formé ce projet, lorsque l’Ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : «Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus, c’est-à-dire : « le-Seigneur-sauve », car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Tout cela arriva pour que s’accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils,auquel on donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ». Une fois réveillé, Joseph fit comme l'Ange du Seigneur lui avait prescrit: il prit chez lui sa femme; et il ne la connut pas jusqu'au jour où elle enfanta un fils, et il l'appela du nom de Jésus."

 

 Il me reste à comprendre ce que fait  le jeune personnage accroupi derrière Joseph.

 

vitrail-jesse 3950c

 

      6. La Fuite en Egypte.

Moderne.

vitrail-jesse 3945c

 

 

      7. La massacre des Innocents.

      Moderne.

 vitrail-jesse 3946c

 

 

 

 8.  La Circoncision.


vitrail-jesse 3944c

 

vitrail-jesse 6668c

 

      9. L'Assomption.


vitrail-jesse 3943c

 

 

Liens et sources :

topic-topos :

http://fr.topic-topos.com/chapelle-notre-dame-paule

http://fr.topic-topos.com/calvaire-paule

 http://fr.topic-topos.com/vitrail-paule

      Description par l'Inventaire

Site infobretagne http://www.infobretagne.com/paule.htm

Les Vitraux de Bretagne, Corpus Vitrearum, Françoise Gatillat et Michel herold, Presses Universitaires de Rennes, 2005 pp 85-86.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche