Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 22:18

Zoonymie de l'Hespérie de l'Alcée Carcharodus alceae (Esper, 1780).

 

 

La zoonymie (du grec ζῷον, zôon, animal et ónoma, ὄνομα, nom) est la science diachronique  qui étudie les noms d'animaux, ou zoonymes. Elle se propose de rechercher leur signification, leur étymologie, leur évolution et leur impact sur les sociétés (biohistoire). Avec l'anthroponymie (étude des noms de personnes), et la toponymie (étude des noms de lieux) elle appartient à l'onomastique (étude des noms propres).

 

Elle se distingue donc de la simple étymologie, recherche du « vrai sens », de l'origine formelle et sémantique d'une unité lexicale du nom.

 

Résumé. 

 

Carcharodus Hübner [1819]du grec Kapxàpoôouç karkharodous: "qui a des dents pointues", pour qualifier l'aspect dentelé des franges des ailes. Hübner a défini la Famille des "Méfiants" à laquelle appartient son genre par la mention die Senken ziemlich zähnig gezähnt. ("la marge des ailes dentelées de manière assez acérée"), et le genre lui-même par la phrase:  Die Flügel bunt gemischt, die Senken zackig gezähnt. ("Les ailes de diverses couleurs, les marges dentelées en dent-de-scie."). Difficile d'être plus clair sur la signification du nom.

— alceae Esper, 1780. Esper a indiqué dans sa description originale qu'il nommait cette espèce selon le genre de la plante-hôte Alcea rosae ou "Gartenmalve" dont se nourrissait la chenille. Il s'agit de notre Rose trémière, (Rose d'Oustremer) ainsi nommée parce qu'elle aurait été ramenée d'Orient au XIIe siècle lors des Croisades. La chenille se nourrissant aussi de divers Mauves (Malvacées) plus sauvages et plus autochtones, la plupart des auteurs ont vu dans cette épithète spécifique -alceae une allusion à Malva alcea, la Mauve Alcée.

 

— Le nom vernaculaire "Le papillon Grisette" a été créé par Geoffroy en 1762  et repris par Engramelle en 1779 pour désigner Erynnis tages. En 1821, à une période de confusion dans les e mutiples dénominations européennes des Hesperiidae, Godart  a appliqué le nom "Papillon Grisette" de Engramelle à Carcharodus alceae, tout en le renommant "L'Hespérie de la Mauve". Face à cette confusion, Gérard Luquet a créé en 1986 le nom de l'"Hespérie de la Passe-Rose" du nom rare de la Rose trémière A. rosea. Puis, regrettant en 1997 le caractère allochtone (importé) de cette plante-hôte, il a remplacé ce nom par celui de l' "Hespérie de l'Alcée" en référence à Malva alcea

 

 

                     Nom scientifique.

 

 

 I.  Famille, Sous-famille, Tribu.

1°) Super-famille des Papilionoidea Latreille, 1802

2°) Famille des Hesperiidae Latreille, 1809 : [Hespéries ou Hespériides]  

  • Sous-famille des Pyrginae Burmeister, 1878 : [Pyrgines, Hespéries noires]
  • Sous-famille des Heteropterinae Aurivillius, 1925
  • Sous-famille des Hesperiinae Latreille, 1809 : [Hespériines, Hespéries fauves]

3°) Sous-famille des Pyrginae Burmeister, 1878 : [Pyrgines, Hespéries noires]

  • Tribu des Erynnini Brues & Carpenter, 1932
  • Tribu des Pyrgini Burmeister, 1878
  • Tribu des Carcharodini Verity, 1940

4°) Tribu des Carcharodini Verity, 1940.

  • Genre Carcharodus Hübner, [1819]
  • Genre Spialia Swinhoe, 1912
  • Genre Sloperia Tutt, 1906 

 

 


2. Nom de genre :  Carcharodus, Hübner, [1819].

a) Description originale : 

 

Carcharodus Hübner, [1819] : Carcharodontes,  Jacob Hübner, Verzeichniß bekannter Schmettlinge, Augsburg ; Verfasser, 1816-1826 [1819], (7) page 110
Description : 

 Die Flügel bunt gemischt, die Senken zackig gezähnt.   

  •  

    -1189.  Carcharodus Lavatherae  Esp. page 82 4 Tages Sulz. Gesch. 19 6 7 Hübn. pap. 455 454.
    -1190. C. Altheae Hübn. Pap. 452-453.
    -1191 . C. Malvae Shiff. verz.pap. A 1; Hübn. pap. 450-451. Alceae Esper pap. 51 3

     

— Type spécifique: Papilio alceae Esper (ICZN), cf Hübner n°1191 supra.

— Ce genre renferme en France les espèces suivantes

  • Carcharodus alceae (Esper, 1780) Hespérie de l’Alcée. 
  • Carcharodus lavatherae (Esper, 1783) Hespérie de l’Epiaire.
  • Carcharodus baeticus (Rambur, [1839]) Hespérie de la Ballote.
  • Carcharodus floccifer (Zeller, 1847)  Hespérie de la Bétoine. [C. Altheae Hbn ]

— Description (Oberthür Faune armor. 1921)

"...réuni certains Hespéridés dont les ailes inférieures portent sur leurs bords des dents nombreuses et fortes. La massue des antennes est droite est très forte et ovoïde, le thorax très large et l'abdomen un peu plus long que les ailes inférieures. Les ailes supérieures sont ornées de taches transparentes ou vitrées et le repli du bord costal surtout à la base est très prononcé.

Les chenilles sont d'un grisâtre plus ou moins mélangé de rouge ; elles vivent sur les feuilles des malvacées qu'elles enroulent en une sorte de cornet pour se chrysalider."

En Bretagne, où  s'observaient alors les deux espèces C. alceae et C. altheae Hbn. (actuel C. floccifer), Oberthür donnait comme critère de différenciaition l'aspect des ailes inférieures, ornées chez C. floccifer "d'une tache blanche très nette et de trois ou quatre taches grisâtres mais très distinctes" alors que C. alceae ces ailes inférieures portaient "des ilots grisâtres assez confus, mais sans taches blanches véritables et bien distinctes."

b) Origine et signification du nom Carcharodus selon divers auteurs.

 

— Arnold Spuler ( 1908) page 73:

"Gr. scharf-, spitzzähnig"

— August Janssen (1980) page 45 : 

—A. Maitland Emmet (1991) page 145 :

 "Kapxàpoδouς (karkharodous), with sharp, jagged teeth : the teeth are, presumably, the conspicuous bars in the terminal cilia."  

— Hans-A. Hürter (1998) page 416 :

"Deutung : Es handelt  sich um eine Gattung von "Faltern mit deutlich gezacktem saum der Hinterflügel" (F-W II,S.105). In diesem Falle hat sich Hübner bei der Namensgebung vom Aussehen der Falter leiten lassen. "

"Interprétation: Il s'agit un genre de papillons "dont la marge  des ailes postérieures est clairement découpée en dents de scie"(FW II, p.105). Dans ce cas, Hübner s'est laissé guidé dans la dénomination par l'aspect du papillon."     

— Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page 232

 ": mot grec signifiant "pourvu de dents tranchantes, pointues". Les dents sont, présumablement, les motifs fortement festonnés de la marge postérieure."

— Perrein et al. (2012) page 95 :

"Étymologie : du grec karcharias, "requin" et odous, odontos, "dent", allusion probable à l'impression de la denture acérée de la frange des ailes d'après Luquet (comm. pers.)"

— Arizzabalaga & al. (2012) :

"Del grec: amb dents esmolades; pel dibuix de les fímbries de les ales"

"Du grec : "dents pointues" en raison du dessin de la marge des ailes".    


c) Discussion 

  Hübner a classé ses papillons dans son Catalogue (Verzeichniss) en Phalanx, Tribus,  Stirps, Familia et Coitus, lesquels sont les équivalents de nos Genres. 

Dans la Phalange I des Papiliones, dans la seconde Tribu des Gentiles et la 6ème Stirps des Astyces (les "Urbains" qui accueillent les Plebejus urbicolae de Linné), la Famille  F nommée Vorsichtige, Cauti. "Les Méfiants" est définie par la description suivante : Die Flügel durchsichtig gefleckt in buntem Grunde ; die Senken ziemlich zähnig gezähnt. "Les ailes transparentes tachetées de motifs colorés ; les [bordures ] dentelées de manière assez acérée" (?). Il est possible qu'ils soient nommés "Méfiants" parce qu'ils montrent ainsi les crocs, vu l'insistance de la répétition "zähnig gezähnt" (zahn = dent). 

Après celui des Erycides et des Mysceli, le Genre des Carcharodonten, Carcharodontes (en allemand puis en latin) est le 3ème Coitus de cette Famille aux dents aiguisées. Ce genre est décrit pour sa part ainsi :  Die Flügel bunt gemischt, die Senken zackig gezähnt. "Les ailes de diverses couleurs,   les [bordures, franges] dentelées en dent-de-scie.".

L'étymologie du nom de genre Carcharodus, du grec Kapxàpoôouç  (karkharodous) : composé de karcharos = "aiguisé" et odous = "dent", soit  "qui a des dents aiguisés". On voit par ce qui précède que ce nom n'est pas seulement une "allusion probable" (Perrein & al) envisagée "presumably" (Emmet), "présumablement" (Luquet) mais une qualification certaine et argumentée de l'aspect dentelé de la marge des ailes. La seule difficulté, que je retrouve dans la plupart des noms génériques de Hübner, étant de traduire son usage — qui lui est propre— du mot Senken, lequel se traduit actuellement par 'abaissement", réduction, baisse" ou par "contre-alésage", que je peux peut-être rapprocher de "chanfrein". Puis passer de "chanfrein" à "bord de fuite". Et ainsi à l'idée de bordure, de frange ou de marge de l'aile. 

Pour mémoire, Carcharodon est un genre de requin qui contient notamment Carcharodon carcharias le Grand requin blanc.

 

 3.  Nom d'espèce : Carcharodus alceae (Esper, 1780).


a) Description originale

—Texte : Papilio alceae  Esper, E. J. C. 1780-1786. Die Schmetterlinge in Abbildungen nach der Natur mit Beschreibungen. Erster Theil zwenter Band welcher die Fortsebungen der Tagschmetterlinge. Erlangen. (Walther). 190 pp. Page 4.

P.[apilio] Pl.[ebejus] Urb.[icolae]  Alceae.  Der Falter der Gartenmalve.

Alis denticulatis divaricatis fuscis nigro-maculatis, superioribus maculis pellucidis in apice tribus, in disco quatuor, sparsis.

  Man hat  diesen Falter für eine Abänderung des P. Malvae, sonag beyde für einerlen Gattung erklärt. Dies habe ich schon in der Beschreibung des letztern erwähnt. Rösel hat denselben nach der 7. Figur seiner X. tafel in Abbildung geliefert, und beyde für zufällige Abweichung erklärt.

 Wir ist seitdem eine genauere Untersuchung angelegen gewesen. Seit einigen Jahren kam wir gerade die Raupe dieses P. Alceae, so nenne ich ihn von der gewöhnlichsten Futterpflanze, der alcea rosea, unserer gemeinen Gartenmalve, besonders häusig zu handen. 

Zu Versuchen, deren ich benöthiget war, gaben sie zuverläßige Probe. Ich fand sie fast zu jeder Zeit auf besagtem Gewächs, von dem ich zur Bezeichnung desselben den  Namen geborgt. In den ersten Tagen des Frühlings entdecken sich schon auf dem vorjährigen Laub überwinterte Raupen in ausgewachsener Grösse. Zugleich fand ich Chrysaliden, die sich etwa schon im spätesten herbst verwandelt.

[...] Bey dem P. Malvae ist der rand gleichsausend, und die Flecken daran sind nicht in Spitzen verlängert, sondern vierlieckig gebildet. Die Unterseite sämlicher Flügel ist von dunkler Farbe, mit braun und grünlicher Mischung. Tener führt sie heller, mehr mit Weissem und Gelben vermengt. Nach der Grösse hat man ihn um die Hälfte kleiner, abre auch um vieles beträchtlicher  gefunden, als vorliegende Abbildung erweitzt. Er erscheint in gleichen Zeiten und Orten mit dem P. malvae.  Herr Sulzer hat ihn für den P. Tages L. erklärt 

 ...

 


— Illustration originale Esper, E. J. C. 1780-1786. Die Schmetterlinge in Abbildungen nach der Natur mit Beschreibungen. Erster Theil zwenter Band welcher die Fortsebungen der Tagschmetterlinge. Erlangen. (Walther). 190 pp. Fig. 3. Tab.LI. Continuat. I

 

c) Localité-type, répartition et description.

 — Localité-type : « Erlangen », Bavière, Allemagne d'après Verity (1940)

 

— Selon Dupont & al. 2013, cette espèce a une répartition sud-européenne-touranienne. Elle est aussi présente dans la péninsule arabique et au Cachemire. Elle est signalée dans toute la France. Les chenilles se nourrissent sur diverses Malvaceae.

— Selon Wikipédia, "L'Hespérie de l'alcée est un petit papillon d'une envergure de 25 mm à 34 mm qui présente un dessus marbré de marron, marron foncé et gris et la marge des ailes postérieures est dentelée. Le revers est plus clair et les antérieures des mâles n'ont pas de touffe de poil."

 

 

d) Synonymes  INPN (Muséum) et sous-espèces.

Liste des synonymes :

Carcharodus alceae alceae (Esper, 1780)
Carcharodus alceae corsicus Picard, 1948
Carcharodus alceae magnaustralis (Verity, 1924)
Papilio alceae Esper, 1780
 

Carcharodus alceae (Esper, 1780) :Hemming, A. F. 1947. Opinion 181. On the type of the Genus Carcharodus Hübner, [1819], and its synonym Spilothyrus Duponchel, 1835 (Class Insecta, Order Lepidoptera), genera based upon an erroneously determined species. Opinions and declarations rendered by the International Commission on Zoological Nomenclature, 2: 591-610.

[Désignation de type subséquente] ICZN 1954. Opinion 270. Addition to the Official List of Generic Names in Zoology of the names of five nominal genera of butterflies (Class Insecta, order Lepidoptera, originaly established with misitentified type species, for witch type species in harmony with accustomed usage where designated under the Plenary power in 1935. Opinions and declarations rendered by the International Commission on Zoological Nomenclature, 6: 25-40. page 34

[Nomenclature] Heppner, J. B. 1981. The dates of E. J. C. Esper's Die Schmetterlinge in Abbildungen… 1776–[1830]. Archives of Natural History, 10: 251-254.

 

e) Origine et signification du nom alceae.

        

 Les interprétations des étymologistes :

 

 —Anton Spannert (1888) page 51 :

 malva alcea Sigmars Malve 

                Sigmars Malve : nom vernaculaire de Malva alcea (on trouve Sigmarskraut, Sigmarswurz, )

— Spuler (1901-1908) page 74 :

Nach Malva alcea benannt"

— August Janssen   (1980) page 45 :

 Malva alcea = vijfdelig kaasjeskruid (een van de voedselplanten van de rups)

Malva alcea, la Mauve cinq-pièces [Vijfdelig Kaasjeskruid = nom vernaculaire de la Mauve Alcée] (l'une des plante-hôtes de la chenille)



— A. M. Emmet (1991) page 145 :

Alcea, a genus of Malvaceae, or Malva alcea, a species of mallow not found in Britain : from the larval foodplants.

"Alcea, un genre de Malvacée, ou Malva alcea, espèce de Mauve absente de Grande-Bretagne : des plantes-hôtes de la chenille"

—Hans-A. Hürter (1998) page 416 :

Deutung : Ein Schüler des Aristoteles, Phainias, vergleicht "die kreisrunde vielfächerige Malven-Frucht treffend mit einem Kuchen : sie erinnert auch an einen runden Käse, woher die deutsche Benennung der Malve als Käsekraut, Käsepappel, französisch herbe à fromage, niederländisch Kaasjeskruid" kommt. (nach Pauly, 27, Halbbd., 1928, S.923)

So gesehen ist die Dartstellung von Janssen richtig, doch beziehen sich die Ausführungen in Pauly zu Käselkraut /Käselpappel wiederum auf die "Roßmalve, Malva sylvestris L., die in Griechenland wie in Italien verbreitetste Art." Hieran wird deutlich, wie auch in der Botanik die Verwendung von Namen in der landessprache zu Verwirrung führt.

Es gibt keinen Anlaß, die Ausführungen in Schauer oder Fitter anzuzweifeln, so daß Sigmarswurz bzw. Rosen-Malev zu akzeptieren ist.

Was jedoch der Erstbeschreiber Esper unter der "Gartenmalve", die er "alcea rosea" nennt, versteht, ist unklar. Vielleicht haben sich auch hier Übertragungsfehler (1780!) eingesschlichen und er meint statt alcea Althaea und anstelle von rosa rosea, dann hätte man eine Eibisch-Art, die in Fitter, S.142 mit "Stockrose, Althaea rosea" bezeichnet ist. Allerdings ist sie für Deutschlands als "selten" gekennzeichnet ; sie kann also nicht Esper "Gartenmalve" sein.

Wahrscheinlich war die in Schauer S.76 vorgestellte "Rosen-Malvae, Malva alcea L. " Espers "Gartenmalve" und inspirierte ihn zu der Namensgebung für den Dickkopffalter. Diese "Rosen-malve" kommt in "fast ganz Europa zerstreut" vor ; damit hätte man dann auch eine verbindung zu der Malvenart, die Dioskoridas als ἀλκαἰα beschrieben hat.

Commentaire de cette interprétation : bien que Hürter soit le seul auteur à citer le texte original de Esper (citation non reproduite ici car elle précède son interprétation), il n'en déduit pas clairement que Esper mentionne Alcea rosea, et non Malva alcea comme plante-hôte et donc comme origine du nom scientifique de la nouvelle espèce de papillon. Hürter peine à déterminer quelle est la plante désignée par Esper comme "Gartenmalve" bien que Fitter lui indique qu'il s'agit de Althaea rosea la Rose trémière (Stockrose), car cet auteur la qualifie de "rare" en Allemagne". Dommage.

— Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page 232 :

: nom forgé sur celui de Malva alcea (Malvacées)

— Perrein et al. (2012) page 95 :

du latin alcea "mauve, guimauve" -du grec alkea, même sens-, "de la mauve" pour Esper. 

— Arizzabalaga 2012 :

 

: Per una de les seves plantes nutrícies, l’alcea o malví bord

 

 

Discussion : 

 

Dans sa description originale,  Esper établit soigneusement la différence avec le papilio Malvae de Linné, et donne clairement le nom de la plante-hôte :

... so nenne ich ihn von der gewöhnlichsten Futterpflanze, der alcea rosea, unserer gemeinen Gartenmalve, besonders häusig zu handen.

"Aussi je nomme cette espèce du nom de la plante-hôte la plus commune de la chenille, Alcea rosea, notre très répandue "Mauve des jardins"." 

Il s'agit donc sans ambiguïté d'Alcea rosea L., (synonyme Althaea rosea L.)  la "Rose trémière" ou "Passe-Rose", dont les noms vernaculaires allemands sont actuellement  "die Gewöhnliche Stockrose",  "Stockmalve", "Garten-Pappelrose", "Bauernrose" ou "Garten-Stockrose".  Elle appartient à la sous-famille des Malvoidae. En 1800, elle était nommée Große Gartenmalve, Gartenpappel ou Stockrose. C'est une espèce qui croît dans les jardins champêtre, et son nom de "Rose Trémière", raccourci de "Rose d'Outremer*" indique qu'elle aurait été introduite au XIIe siècle à l'occasion du retour de Croisades. 

*Le terme passe-rose date de 1234, tandis que le nom trémière, qui est une altération de rose d'oustremer, date de 1500.

  Linné a décrit le genre Alcea dans Species plantarum de 1753 page 687 avec deux espèces ; A. rosea (Malva rosea de Bauhin) et A. ficifolia (à feuilles de figuier).

A la page 689, Linné décrit aussi, dans le genre Malva, l'espèce malva alcea (Alcea vulgaris major de Bauhin). Il s'agit cette-fois de la Mauve Alcée, qui ne pousse pas dans les jardins mais dans les prés, les haies et les chemins.    

 La consultation du texte original d'Esper n'incite pas à accepter l'interprétation du nom spécifique  -alcea par Spuler ("nommé d'après Malva alcea") ou dans la seconde partie de Emmet (" Alcea, un genre de Malvacée, ou Malva alcea, espèce de Mauve) puisque  Alcea (rosea) signalée par Esper ne peut être assimilée à malva alcea.

 

 

Conclusion : Bien qu'il soit parfaitement établi que les plante-hôtes de Carcharodus alceae sont diverses Malvacées* dont Malva alcea et Alcea rosea, historiquement le nom spécifique Carcharodus alceae Esper, 1780 est déterminé par le nom de genre Alcea et renvoie à la Rose trémière Alcea rosea.

* Liste selon Erwin Rennwald (lepiforum) : Malva moschata, Malva alcea, Malva sylvestris, Malva sylvestris var. mauritiana, Malva neglecta, Alcea rosea (= Althaea rosea) , Althaea officinalis (Guimauve), Lavatera thuringiaca, Abutilon theophrasti, Malvella sherardiana, Chrozophora tinctoria .

 

 

 

                                       alt=Description de cette image, également commentée ci-après

 

Par ailleurs, nous retrouvons ici une partie des réflexions développées au sujet de Pyrgus malvae, à qui Linné avait attribué comme plante-hôte les Mauves, par assimilation peut-être avec les descriptions de Merian et de Roesel. 

Zoonymie de l' Hespérie [de la Mauve ou] de l'Ormière, Pyrgus malvae.      

 

 

              III. Noms vernaculaires.

 

 

 


I. Les Noms français. 

 

 Nous entrons dans un système de dénomination confus, où les noms cités ne désigneront pas toujours exactement notre Carcharodus alceae actuel, mais témoigneront néanmoins sur le plan historique de la mise en place des tentatives de dénomination des naturalistes français depuis le XVIIIe siècle jusqu'à nos jours, tandis que s'affineront la connaissance des espèces, et celle de leur plante-hôtes.

 

 1." Le Papillon Grisette", Geoffroy 1762  = P. tages.

 Geoffroy page 68 n° 39  donne son papillon comme le papilio tages de Linné. Ce nom n'est donc pas celui du Papilio alceae de Esper, qui n'est d'ailleurs pas encore décrit.

        Je rappelle qu'au XVIIIe siècle, la Grisette n'est pas seulement (voir définition du CNRTL) une jeune couturière d'abord facile, mais une étoffe : depuis 1306 au masculin (griset) c'est un drap de couleur grise, puis depuis 1651 une étoffe grise de peu de valeur : on dit "une culotte de grisette, des gilets de grisette", et en emploi adjectivé "une robe grisette".

Comme toujours chez Geoffroy, le nom propre n'est jamais directement un adjectif de couleur  ("le papillon gris", "le petit gris", "le grisâtre") mais toujours un matériau : ici la couleur grise a donné naissance à un matériau précis (étoffe grise et bon marché) et ce substantif est revenu qualifier la couleur de la "robe" des ailes d'un papillon. D'où la puissance métaphorique du nom de papillon (du temps où le nom du tissu était compris) qui renvoyait d'abord à un textile (évocations non seulement visuelles mais tactiles, sonores, ou olfactives), puis aux jeunes demoiselles qui le portaient (évocations émotionnelles et mnésiques, élargissement de l'image à un contexte), éventuellement encore à des références littéraires.

Littéraires ? Voici Jean de la Fontaine (Contes et Nouvelles en vers, 1665-1674):

"Sous les cotillons des grisettes  Peut loger autant de beauté Que sous les jupes des coquettes.
 

"Une grisette est un trésor Car, sans se donner de la peine, Et sans qu'aux bals on la promène, On en vient aisément à bout"

"Par où le drôle en put croquer, Il en croqua ; femmes et filles, Nymphes, grisettes, ce qu'il put, Toutes étaient de bonne prise"

 

Ou bien au XIXe : 

 

Elle passa, je crois qu'elle m'avait souri. 
C'était une grisette ou bien une houri. 
Je ne sais si l'effet fut moral ou physique, 
Mais son pas en marchant faisait une musique.   

Cette musique...vous l'avez reconnu à son pas : Victor Hugo.

 

2 "Le Papillon Grisette" 

 Jacques Louis Engramelle 1779, Papillons d'Europe, peints d'après nature, Volume 1 page 198   n°98 Planche XLVI  dessinée par  Fossier et gravée par Juillet.  

Engramelle désigne sous ce nom le papilio tages, dont il donne les références suivantes : 

  • Linné S.N. 12e éd. page 795 n°268
  • Fabricius, Ent. page 535 n°398
  • Mullers S.N tome 5 page 632 n°268
  • Esper I Tab. XXIII fig.3 page 306 : P. Tages "le Papilion grisette".
  • Roesel I classe II page 59

Pourtant, sous le même nom, les naturalistes suivants (Godart) semblent avoir reconnu deux espèces différentes (actuellement, la planche de Engramelle numérisée par Google est de trop piètre qualité pour pouvoir être étudiée) et avoir considéré que le Papillon Grisette de Geoffroy était le Papilio tages que Engramelle a donné sous le nom de Point-de-Hongrie...et que le Papillon Grisette de Engramelle correspondait au Papilio alceae de Esper :

— "Papillon Grisette" Geoffr. = P. tages L. = Point-de-Hongrie Engr.

— "Papillon Grisette" Engr. = 1) P. tages L.  

                                     2) P. alceae Esp. = Hespérie de la Mauve Godart.

 

 

3. Hespérie de la Mauve, Hespérie Grisette, etc. Latreille, 1804

Pierre André Latreille   Histoire naturelle, générale et particulièreVolume 14 page 124

    Latreille, qui crée alors son genre Hesperia,  décrit : 

1. l'Hespérie de la Mauve Hesperia malvae = papilio malvae L. = Le Plein-Chant Geoffroy

2. L'Hespérie Grisette = Hesperia tages Fab. = Papillon Grisette Geoffroy et Engr.

3. L'Hespérie Plein-chant = Hesperia Fritillum Fab. = Plein-Chant d'Engramelle Suppl.3 Pl.7

4 à 7 Hespérie Echiquier, Bande Noire, Miroir, Protée 

 

4  Hespérie de la Mauve Latreille et Godart 1819

Latreille et Godart Encyclopédie méthodique, Entomologie, ou Histoire naturelle Paris : Vve Agasse tome 9, page 725 et page 779  n°138 

Cet article permet de disposer de l'ensemble des références bibliographiques sur cette espèce, notamment par les auteurs germaniques, autrichiens ou suisses.

 C'est sous ce nom que les auteurs classent le papilio alceae Esper 1780.


5. "Hespérie de la Mauve", Godart 1821.

      Jean-Baptiste Godart, Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons d'Europe, Paris : Crevot 1821, page 243 planche XII secund einte par Vauthier et gravée par Lanvin.

a) Depuis la description de Geoffroy (1762) et d'Engramelle (1779), de nouvelles espèces ont été décrites, incitant Godart à faire, dès la publication de 1819, la mise au point suivante :

        Groupe C : Massue des antennes terminées par un crochet court et obtus : page 238

— XCI : Hespérie Plain-Chant = Pap. Malvae Linn. = Hesperia Fritillum var. Fabricius = Pap. Alveus Hübner = Papillon Plein-Chant Geoffroy et Engramelle. = Pap. Tesselum Hübner 

— XCII : Hespérie du Chardon Godart = P. Fritillum Fabricius = Pap. Malvae minor Esper = Pap. Alveolus Hübner. ( Plante-hôte : Cardère à foulon et chardon à bonnetier)

— XCIII : Hespérie Grisette = Pap. Tages Linné = La Grisette Geoffroy = Point-de-Hongrie Engramelle ( Plante-hôte Eryngium campestre selon Denis & Schiff.)

— XCIV Hespérie de la Mauve = P. Malvae Fabricius = P. alceae Esper = Papillon Grisette Engramelle = Pap. Althea Hübner (Plante-hôte Mauve sauvage et Passe-Rose)

Planche XII secund fig. 5 © BHL :

                       n340_w346

 

Initiée par Latreille et Godart, suivis de Boisduval 1829, Duponchel 1844 bientôt suivis par les auteurs germaniques, ce brassage des noms et des espèces va devenir difficile à démêler sur le plan de la taxonomie jusqu'à la mise à plat  de Francis Hemming pour l'ICZN pour les noms scientifiques, et de Gérard Luquet pour les noms vernaculaires. Ainsi par exemple en 2014 :

  • Papilio fritillarius Poda 1761 = Pyrgus carthami Hübner [1808-1813] = "Hespérie du Carthame".

  • Papilio malvae Linnaeus 1758 = Pyrgus malvae (Linnaeus, 1758) = "Hespérie de l'Ormière" -ex "Hespérie de la Mauve"

  • Papilio alceae Esper [1780] = Carcharodus alceae Esper, 1780 = "Hespérie de l'Alcée"]

 

 

 

 

 

 

6. L'Hespérie de la Mauve, Duponchel 1849 : la chenille.

Les plante-hôtes tiennent une place suffisamment importante dans cette zoonymie pour que la chenille y soit présente.

 

 P.-A.-J. Duponchel.  1849   Iconographie et histoire naturelle des chenilles pour servir de complément à l'Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France, de MM. Godart et Duponchel  page 217-218  planche XXXII  dessinée par Delarue et gravée par Melle Perrot.

 

"Cette chenille vit dans les champs sur les différentes espèces de Mauves et dans les jardins sur la passe-rose ou rose trémière (Althaea rosea). Elle roule sur elle-même l'extrémité des feuilles dont elle se nourrit, en forme une espèce de cornet, et s'y tient cachée jusu'à sa dernière transformation, de sorte que ce cornet renferme également sa chrysalide, qui est arrondue, d'un brun rougeâtre,et couverte d'une poussière bleuâtre ou blanchâtre comme certaines Noctuélites [...]

Note : il parait constant que Linné n'a pas connu cette espèce, et que celle qu'il appelle Malvae est notre Tesselum (Plain-Chant). C'est Fabricius qui le premier a commis l'erreur, et tous les autres qui sont venus depuis l'ont propagée en la copiant : il est trop tard aujourd'hui pour la rectifier." 

Planche XXXII © BHL Figure 92 a-d

                           n286_w320

7. La revue des noms vernaculaires par Gérard Luquet en 1986.

 

7a. "Hespérie de la Passe-Rose", Luquet, 1986.

 Dans son article Les noms vernaculaires français des Rhopalocères d'Europe paru dans la revue  Alexanor en 1986, Gérard Luquet crée le nom de "Hespérie de la Passe-Rose" (note 2) et écarte les noms de "la Grisette" (note 1),  "L'Hespérie de la Guimauve" (Charles de Villers 1789) (note 3) et  "l'Hespérie de la Mauve " (Godart 1822) ( note 6)

 

— Note [1] : Le nom de "Grisette" a été improprement attribué par plusieurs auteurs à Erynnis tages ; il désigne en réalité Carcharodus alceae et doit être uniquement réservé à cette espèce.

Malgré cette note (au contenu peut-être inversé malencontreusement ?), G. Luquet dote le nom Grisette d'un symbole signifiant "Nom homonyme, ayant servi à désigner indifféremment plusieurs espèces. Il convient d'en bannir strictement l'emploi".

— Note [2] Robert a proposé, pour désigner les espèces du genre Carcharodus, le nom collectif de "Spilothyres" (simple transcription du latin Spilothyrus, taxon synonyme de Carcharodus), et le nom collectif de "Syrichtes" pour désigner les espèces appartenant aux genres Pyrgus et Syrichus. Je ne retiens pas ces deux noms, car leur application nécessiterait logiquement de créer également de nouveaux noms collectifs pour les autres genres d'Hespérides. Par souci de simplicité, j'a préféré garder le nom d' "Hespérie" pour la quasi-totalité des espèces appartenant à cette famille.

— Note [3] Le nom d' "Hespérie de la Guimauve" convient parfaitement à Carcharodus alceae, dont la chenille se développe sur diverses espèces de Malvacées, parmi lesquelles la Guimauve et la Rose trémière (ou Passe-Rose); toutefois ce nom prête à confusion, car il a également été employé pour désigner C. Flocciferus, manifestement comme simple traduction d'un des autres noms latins de cette espèce (altheae Hb. = altheae auct., emend. injuste taxa synonymes de C. flocciferus), dont la chenille vit par ailleurs sur d'autres végétaux.

— Note [6] Le nom d'"Hespérie de la Mauve" ayant été réservé à Pyrgus malvae, on doit en proscrire l'emploi pour Carcharodus alceae et C. flocciferus.

 

 

 

 7b. L'"Hespérie de l'Alcée" Luquet, 1997. La correction du nom vernaculaire par Gérard Luquet en 1997 et 2013. 

On lit dans Révision systématique, taxinomique et nomenclaturale des Rhopalocera et des Zygaenidae de France métropolitaine de Dupont & al. 2013 (publication dont G. Luquet est co-auteur) ceci :   

 "Le nom « Hespérie de l’Alcée » a été introduit (Luquet, in Ruckstuhl, 1997) pour remplacer « Hespérie  de la Passe-Rose », qui se référait à un végétal (Althaea rosea, dite aussi « Rose trémière ») constituant certes  une plante nourricière de l’espèce, mais allochtone*, et donc peu représentatif de la biologie de cette Hespérie  en Europe occidentale."

 

 *En écologie, le qualificatif allochtone est utilisé pour désigner des espèces d'origine étrangère au biome local. Il s'agit le plus souvent d'organismes introduits par l'homme, soit volontairement, dans une perspective économique ou esthétique, soit accidentellement (Wikipédia).

  Gérard Luquet  a organisé les noms vernaculaires des 50 espèces d' Hesperidae de France en leur attribuant pour la plupart (42/50) un nom de groupe "L'Hespérie de..."  suivi du nom de la plante-hôte (26 d'entre eux) ou d'une indication géographique pour les espèces à territoire limité. Ce cadre lui impose donc, pour Carcharodus alceae, de placer le nom d'une plante-hôte après "L'Hespérie de...". Il s'est aussi donné comme règle d'éviter la reprise du nom scientifique latin, y compris sous forme francisée. Il a donc créé en 1986 le nom de "Hespérie de la Passe-Rose", rejetant "l'Hespérie de la Mauve" de Godart 1822 qu'il a attribué à Pyrgus malvae et "l'Hespérie de la Guimauve" pour risque de confusion avec C. flocciferus

 En 1997, un scrupule l'a incité à supprimer ce nom et cette référence à la Passe-Rose condamnable car d'origine étrangère (allochtone) au profit de "l'Hespérie de l'Alcée", l'Alcée désignant cette fois-ci la Mauve Alcée Malva alcea. 

Ce choix pose les problèmes suivants :

  • un nom vernaculaire étant un support de communication entre amateurs, et non un condensé des connaissances scientifiques les plus actuelles, tout changement de nom entraîne un risque de mauvaise communication (malentendus, ambiguités) entre les personnes acquises au nouveau nom et ceux qui ont conservé l'usage de l'ancien. Surtout lorsque ce changement est introduit par le biais d'une traduction d'un ouvrage étranger, et non par une publication dans une revue de référence. Ce n'est qu'en 2013 que G. Luquet fera mention de ce nom dans la Révision Taxonomique et Nomenclaturale publiée sous la tutelle du Museum et du Service du Patrimoine naturel de la "Direction de la Recherche, de l'Expertise et de la Valorisation". 
  • Le nouveau "Hespérie de l'Alcée"  est — en apparence— calqué sur le nom scientifique C. alceae.
 

 

8. L'étude du nom vernaculaire par les auteurs récents.

— Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page 232

                           "-Hespérie : d'Hespéria, l'une des Hespéries, les nymphes qui gardaient les pommes d'or d'Hera. Fabricius se complaisait à inventer des noms reposant sur des calembours ou possédant un double sens, de sorte qu'un lien avec le mot grec Hespera, "soir", est vraisemblable : aux papillons "nobles", les "Diurni", les papillons du plein jour, Fabricius a très bien pu vouloir opposer les espèces plus petites et plus humbles, celles de la faible lumière ou du demi-jour, donc, du soir. (Emmet, 1991:144) cela, bien entendu, ne préjuge en rien d'un vol crépusculaire des espèces concernées. C'est du reste aussi l'opinion de Spuler (1901-19018 : 70) pour qui le nom générique Hespéria est forgé sur hesperius, "qui concerne Hesperus", l'Étoile du soir [ou Étoile du berger], en raison des relations [de ce groupe de Lépidoptères] avec d'autres familles qui n'appartiennent pas aux Rhopalocères". L'inclusion originelle par Fabricius des Azurés dans les Hespéries exclut cependant la dérivation fondée sur une base, taxonomique telle que la suggère Pickard et al. "les Hesperiidae formant le lien entre les Diurni et les Nocturni" et reprise par Spuler."

"—Alcée : la Mauve alcée (Malva alcea), l'une des plantes nourricières de l'espèce."

"L'espèce, dite aussi "Hespérie de la Passe-Rose" [...]"

— Perrein & al. 2012) :

G. Luquet a proposé le nom d'Hespérie de l'Alcée dans l'ouvrage de Th. Ruckstuhl (1997). 

 


9. Noms vernaculaires contemporains :

 

  Charles Oberthür et Constant Houlbert , dans leur Faune armoricaine de 1912-1921, utilisent le nom scientifique de Carcharodus alceae mais ne citent pas de nom vernaculaire. 

—H. Bellmann / G. Luquet 2003 : "L'Hespérie de l'Alcée ".

— Doux & Gibeaux 2007 : "L'Hespérie de l'Alcée".

— Lafranchis, 2000 : "La Grisette, l'Hespérie de l'alcée" .

— Perrein & al. 2012 : "Hespérie de la Passe-Rose, Hespérie de l'Alcée, ".

— Tolman & Lewington / P. Leraut 2009 : "Hespérie de l'alcée".

— Wikipédia : "L'Hespérie de l'alcée ou grisette ".

 

 

 


 

III. Les noms vernaculaires dans d'autres pays.

  • "Mallow Skipper" en anglais (Skipper de la Mauve)
  • "Malven-Dickkopffalter" en allemand (papillon grosse-tête —Hespérie— de la Mauve)
  • "Kaasjeskruiddikkopje" en néerlandais
  • "Piquitos castana" en espagnol 
  • "Capgròs comú"  en catalan : "Capgrossos Perquè tenen un cap gros en relació amb la resta del cos.  Capgròs comú Perquè és l’espècie més comuna del gènere (Malva alcea)" Arizzabalaga
  • "Súmračník slezový " en slovaque
  • "Soumračník slézový" en tchèque
  • "Slezov skelar" en serbe
  • "Katostbredpande" en danois 
  • "Mályva-busalepke" en hongrois 
  • "Malvakirjosiipi" en finnois
  • "Tsiiskrûdengroukopke" en frison occidental
  • "Hatmi Zıpzıpı" en turc
  • "Warcabnik ślazowiec" en polonais
  • "Толстоголовка альцея" en russe.

 

 

 Voir aussi :http://www.lepidoptera.pl/show.php?ID=70&country=FR

 

        Langues celtiques  : 

1. langues gaéliques :  irlandais (gaeilge) ; écossais (Gàidhlig ) ; mannois ( gaelg :île de Man).

  •  en irlandais

  •  en mannois.

  • "" en gaélique écossais*

2. Langues brittoniques : breton (brezhoneg) ; cornique (kernevek); gallois (Welsh, cymraeg).

  •  pas de nom en breton ; 

  • " Gwibiwr yr hocys" en gallois. "le Skipper de la Mauve".

 *Liste des noms gaéliques écossais pour les plantes, les animaux et les champignons. Compilé par Emily Edwards, Agente des communications gaélique, à partir de diverses sources.   http://www.nhm.ac.uk/research-curation/scientific-resources/biodiversity/uk-biodiversity/uk-species/checklists/NHMSYS0020791186/version1.html

 

 

               

 

 

IV. Le nom vernaculaire anglais selon M. Salmon (2000).

        Selon UK Butterflies, un mâle et une femelle furent capturés dans le Surrey en juin 1923. On considère généralement qu'ils avaient été introduits accidentellement, l'espèce n'étant pas migratoire.

 

  • "Surrey Skipper" : Frohawk, 1923.
  • "The Mallow Skipper" : Higgins & Riley, 1970 

 

 

            Bibliographie, liens et Sources.

 

 

— Funet : Carcharodus alceae

— Inventaire national du patrimoine naturel (Muséum) : Carcharodus alceae

— UK Butterflies : Carcharodus alceae

— lepiforum : Carcharodus alceae 

— jardinsauvage.fr : Carcharodus alceae 

— Site des papillons de la République Tchèque par Jiří Beneš et Martin Konvička

   :http://www.lepidoptera.cz/motyli/index.php?s=motyli&id=102

— Site de l'Association Rousillonaise d'Entomologie :  qui interdit un lien direct. Suivre donc accueil ->Lepidoptera ->etc...  ;  http://r.a.r.e.free.fr/ :  

 

 

 

                 I.  Zoonymie des lépidoptères :

—ARRIZABALAGA (Antoni ) & al. 2012   "Proposta de noms comuns per a les papallones diürnes (ropalòcers) catalanes",  Butll. Soc. Cat. Lep., 103: 5-28. En ligne 

 

http://www.museugranollersciencies.org/uploads/arrizabalaga-et-al-butlleti-103.pdf 

— EMMET (Arthur Maitland) 1991. The Scientific Names of the British Lepidoptera: Their History and Meaning, Colchester, Essex, England : Harley Books, 1991,  288 p. : ill. ; 25 cm.

— GLASER L, 1887 Catalogus etymologicus Coleoperum et Lepidopterum. Erklärendes und verdeutschendes namensverzeichnis der Käfer und Schmetterlinge fûr Liebhaber und wissenschaftliche Sammler, R. Friehändler : Berlin 1887, 396 pages. BHL Openlibrary.

— GLASER, L, 1882 "Zur Nomenklatur des deutschen Tagfalter, in Entomologischen Nachrichten, Stettin 1882  pages 303-317,

  https://archive.org/stream/entomologischena81882berl#page/310/mode/2up/search/lycaena)

— Gozmány, László: Vocabularium nominum animalium Europae septem linguis redactum. 2 vols. Budapest: Akadémiai Kiadó, 1979. 

— JERMYN  L.: The Butterfly Collector's Vade Mecum: or a Synoptical Table of English Butterflies. 1824. http://archive.org/stream/butterflycollect00jerm#page/n6/mode/1up

 

  — HELLER (John Lewis) - 1983 -"Studies in Linnaean method and nomenclature", Marburger Schriften zur Medizingeschichte, Bd.1983;7:1-326.Frankfurt am Main ; New York : P. Lang,

—HÜRTER Hans-Arnold 1988 Die wissenschaftlichen Schmetterlingsnamen, Herleitung und Deutung, Bottrop ; Essen : Pomp, 492 pages.

— ISAAK (Mark) Curiosities of the biological nomenclatureen ligne.

— JANSENN (August) 1980, "Entomologie und Etymologie der Namen der belgischen Tagfalter"; in : Phegea, driemaandelijks tijdschrift van de vereniging voor Entomologie van de Koninklijke Maatschappij voor Dierkunde van Antwerpen, Jgg.8 Nr.2, 1980.

 — KEMPER Heinrich 1959 Die tierischen Schädlinge im Sprachgebrauch, Berlin : Duncker & Humblot 1959. Google books.

— MACLEOD (Roderick Donald) 1959 Key to the names of British Butterflies and moths, 86 pp. Londres.

— RAMANN (Gustav) 1870-76, Die Schmetterlinge Deutschlands und der angrenzenden Länder in nach der Natur gezeichneten Abbildungen nebst  erläuterndem Text, 4 Bände, Band 1, Arnstadt 1870-1876. 

— SODOFFSKY (W), 1837. "Etymologische undersuchungen ueber die gattungsnamen der Schmetterlinge von W Sodoffsky, in Riga", Bulletin de la Société impériale des naturalistes de Moscou, n° VI, Moscou : imprimerie d'Auguste Sémen, 1837, 167 p. Archiv.org.

 — SPANNERT (Anton), 1888, Die wissenschaftlichen Benennungen der Europäischen Großschmetterlinge mit sâmmtlichen anerkannten Varietâten und Aberationen, Karl Duncker : Berlin,1888, 239 pages.

 —SPULER  (Dr Arnold), 1901-1908, Die Europas Schmetterlinge, . Vol.1. Allgemeiner Teil —Spezieller Teil. I-CXXVIII + 1-386 + [1]-[6], 265 fig. dans le texte, E. Schweizelbart'sche Verlagsbuchhandlung, Nägele und Dr Sproesser édit., Stuttgart, Allemagne. En ligne sur BHL

— Numen. The Latin lexicon :  http://latinlexicon.org/index.php

 



        II. Bibliographie entomologique : Rhopalocères.

— ALBIN, E.: A Natural History of English Insects: Illustrated with a Hundred Copper Plates, Curiously Engraven from the Life. 1720. GDZ Göttingen

— ALDROVANDI (Ulysse) 1602 De animalibus insectis libri septem, cum singulorum iconibus. J. B. Bellagambam (Bononiae) 1602 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k991248 ou Gottingen

 

— BELLMANN Heiko, 2008 Quel est donc ce papillon, Les Guides Nathan, Paris : Nathan, 2008. Traduction française et noms vernaculaires par G.C. Luquet.

— BILLBERG (Gustav John) : Enumeratio insectorum in Museo Gust. Joh. Billberg ,[Stockholm] :Typis Gadelianis, 138 p. http://www.biodiversitylibrary.org/item/105024#page/87/mode/1up

— BLAB (Josef), RUCKSTULH (Thomas) ESCHE (Thomas)  [et al.], adaptation et traduction française LUQUET (Gérard-Christian), 1988 Sauvons les papillons  : les connaître pour mieux les protéger ; préface de Pierre Richard Paris : Duculot 1 vol. (192 p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 27 cm Trad. de : "Aktion Schmetterling so können wir sie retten". 

— BOISDUVAL Histoire naturelle des insectes Roret 1836 books.google.fr/books?id=2Kgi4FH6kj0C

— BOISDUVAL ( Jean Alphonse),  GRASLIN, (Adolphe Hercule de), Dumesnil (P.C.R.C)  Rambur (Pierre).1833 Collection iconographique et historique des chenilles ou description et figures des chenilles d'Europe, avec l'histoire de leurs métamorphoses et des applications à l'agriculture, Paris : Librairie encyclopédique de Roret, 1832-1837 [1833]. BHL Libr

—  BOISDUVAL (Jean-Alphonse) Essai sur une monographie des zygénides : suivi du Tableau méthodique des lépidoptères d'Europe Paris : Méquignon-Marvis 1829 Gallica

— BOITARD (Pierre ) Manuel d'entomologie ou Histoire naturelle de insectes: contenant la synonymie de la plus grande partie des espèces d'Europe et des espèces exotiques les plus remarquables, Tome second, Paris : Roret, 1828,  Gallica

— BRIDGES (Charles A.) 1993 Bibliography (Lepidoptera: Rhopalocera)  2nd ed. C.A. Bridges in Urbana, Ill . Archiv.org. 

— CHINERY (Michael), Insectes de France et d'Europe occidentale, adaptation française  G. Luquet pour les lépidoptères, Flammarion 2005, 2eme édition 2012, 320 p.

— CRAMER ( Pieter) 1779-1782 De uitlandsche kapellen voorkomende in de drie waereld-deelen Asia, Africa en America, by een verzameld en beschreeven. IV. Deel. Beschryving van Plaat CCLXXXIX-CCCC. - Papillons exotiques des trois parties du monde l'Asie, l'Afrique et l'Amerique. Rassemblés et décrits. Tome quatrieme. Description des planches CCLXXXIX-CCCC. - pp. [1], 1-252, 1-29. Amsteldam, Utrecht. (Baalde, Wild). /A Amsteldam :Chez Barthelmy Wild,1779-1782 [i.e. 1775-1782]

 http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/43777#/summary

 — CURTIS, J. (1823-1840). British Entomology; being illustrations and descriptions of the genera of insects found in Great Britain and Ireland: containing coloured figures from nature of the most rare and beautiful species, and in many instances of the plants upon wich they are found. Vol. V. Lepidoptera, Part. I. Londres.             http://biodiversitylibrary.org/page/8221625#page/71/mode/1up

— DAREMBERG (C.) et SAGLIO (E.),  Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines  (1877-1919) Univ. de Toulouse Le Mirail :http://dagr.univ-tlse2.fr/sdx/dagr/rechercher.xsp?qid=sdx_q3&hpp=51&p=7&filtre=A

— DALE (Charles William) 1890 The history of our British butterflies containing - a full bibliographical note of each species, with copious extracts from the old authors; and full descriptions of all the British species, their eggs, caterpillars, chrysalides and varieties, with a notice of their habits, localities, frequency,  J. Kempster : London 1890 Archiv.org.

— DENIS, J. N. C. M. & SCHIFFERMÜLLER, I.] 1775. Ankündung eines systematischen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend, herausgegeben von einigen Lehrern am k. k. Theresianum.. Vienne. 322 pp. http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&IDDOC=441200

— DUPONCHEL (Philogène Auguste Joseph) 1849 Iconographie et histoire naturelle des chenilles pour servir à de compléter une l'Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France, de MM. Godart et Duponchel . Paris : Germer Baillère, 1849. BHL.Library

— DUPONT (Pascal), DEMERGES (David), DROUET (Eric) et LUQUET (Gérard Chr.). 2013. Révision systématique, taxinomique et nomenclaturale des Rhopalocera et des Zygaenidae de France métropolitaine. Conséquences sur l’acquisition et la gestion des données d’inventaire. Rapport MMNHN-SPN 2013 - 19, 201 p. 

  http://www.mnhn.fr/spn/docs/rapports/SPN%202013%20-%2019%20-%20Ref_Rhopaloceres_Zygenes_V2013.pdf

— DOUBLEDAY (Edward), WESTWOOD (John O.) The genera of diurnal Lepidoptera their generic characters ; illustrated with plates by W.C. Hewitson. Vol. 1 London, 1846-52 

<

strong> — DOUX (Yves), GIBEAUX (Christian), 2007, Les papillons de jour d'Île de France et de l'Oise,Collection Parthénope, Edition Biotope, Mèze, ; Muséum national d'Histoire naturelle, Paris, 2007, 288 p. Préface, index et supervision scientifique de Gérard Chr. Luquet.

  —  ENGRAMELLE (R.P. Jacques Louis Florentin), 1779, Papillons d'Europe peints d'après nature par M; Ernst. Gravés par M. Gérardin et coloriés sous leur direction. Première partie. Chenilles, Crysalides et Papillons de jour [décrits par le R.P. Engramelle, Religi[eux] Augustin, Quartier Saint-Germain] Se vend à Paris chez M. Ernst et Gérardin. Paris : Delaguette/Basan & Poignant 1779. Volume 1 [1]+[VIII],[i-xxxiv] - 206p-errata [i-vi], 3 pl. en noir, 48 planches coloriées (I-XLVIII), 100 espèces. 

— ENGRAMELLE (R.P. Jacques Louis Florentin), 1779, Papillons d'Europe peints d'après nature par M; Ernst et gravés et coloriés sous sa direction. Première partie. Chenilles, Crysalides et Papillons de jour décrits par le R.P. Engramelle, Religi[eux] Augustin, Q[uartier] S[aint-] G[ermain] Se vend à Paris chez M. Ernst, auteur ; Bazan ; P.M. Delaguette, imprimeur ;  Basan & Poignant marchands d'Estampes rue et et Hôtel Serpente. Paris : Delaguette/Basan & Poignant 1779. Tome II . (i-ii), pp 207-229, espèces n° 102-112, puis suppléments pp; 230-333 puis Table. Books-Google.

— ESPER (Eugenius Johannes Christian) Die Schmetterlinge in Abbildungen nach der Natur / mit Beschreibungen, herausgegeben mit Zusätzen von Toussaint von Charpentier. Leipzig : T.O. Weigel, [1776-1807 /1829-1839] En ligne BHL.

  — FABRICIUS (Johann Christian) 1807  "Nach Fabricii systema glossatorum" in Johann Karl Wilhelm Illiger, "Die Neueste Gattungs-Eintheilung der Schmetterlinge [...], Magazin für Insektenkunde , Braunschweig [Brunswick] (6) https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

— FABRICIUS (Johann Christian) 1787  Fabricii Mantissa insectorum Hafniae 1787 en ligne Goettingen.

— FABRICIUS (Johann Christian)  1798  Supplementum Entomologiae systematica , Hafniae.

 — FOURCROY (A. F.) 1785. Entomologia Parisiensis; sive catalogus insectorum quæ in agro Parisiensi reperiuntur; secundam methodam Geoffrœanam in sectiones, genera & species distributus: cui addita sunt nomina trivialia & fere trecentæ novæ species. Pars secunda. Parisiis. (Hôtel Serpente). 2. 232-544. Traduction en latin de l'Histoire des insectes de E.L. Geoffroy. http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

— FUESSLI (Johan Caspar) Verzeichniss der ihm bekannten Schweizerischen Inseckten : mit einer augemahlten Kupfertafel: nebst der Ankhundigung eines neuen Insecten Werks Joh. Caspar Fuesslins 1775.  BHL libr

 — GEOFFROY (Étienne-Louis, Docteur en médecine) 1762. Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris: dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique ; Paris : Durand 1762 Tome second Planches XI à XXII  colorées à la main par Prévost gravées par Defehrt. 744p. http://archive.org/stream/histoireabrg02geof#page/n9/mode/2up

— GEOFFROY [Étienne-Louis] 1798-99 Histoire abrégée des insectes dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique. Nouvelle édition, revue, corrigée, & augmentée d'un supplément considérable. / par M. Geoffroy, docteur en médecine. A Paris :Chez Calixte-Volland, libraire, quai des Augustins, no. 24 :An VII de la République françoise [1799]. http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/14595#/summary

— GEER, (Charles de), 1771 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes , Stockholm : Hesselberg, .Tome 1 [1]-[15] 707 pages, 37 planches, Gallica .  Tome second première partie 616 pages,  ; Tome second deuxième partie pages 617 à 1175, 43 planches gravées par Bergquist. Gallica.

— GOEDART (Jan), 1685, Johannes Goedartius de Insectis nin methodum redactus cum notularum additione, operâ M. Lister, e Regia Societate Londinensi, Smith : London, 1685 : Bibl. Strasbourg

— GODART (Jean-Baptiste) Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France décrits par M. Godart, ancien proviseur Paris : Crevot 1821 Vol.1, Première partie, environs de Paris, [I]-[vij] + 295 p. Planches dessinées par [Antoine Charles] Vauthier et gravées par Lanvin.

 —  GRIFFITH (W. J. )  Catalogue raisonné des lépidoptères observés en Bretagne jusqu'en 1882, ,... publié par les soins de T. Bézier. Rennes : Impr. Fr. Simon, 1902.

— GRIFFITH (William John) 1879 "Sur quelques-uns de nos lépidoptères nuisibles", Extrait duBulletin de la Société polymathique du Morbihan. 1er et 2e semestre 1879, 37 pages.  

— FRISCH (Johann Leonhard.) 1730 . Beschreibung von allerley Insecten in Teutsch-Land : nebst nützlichen Anmerckungen und nöthigen Abbildungen von diesem kriechenden und fliegenden inländischen Gewürme : zur Bestätigung und Fortsetzung der gründlichen Entdeckung : so einige von der Natur dieser Creaturen herausgegeben : und zur Ergäntzung und Verbesserung der andern (1730)  Berlin : Verlegts Christ. Gottl. Nicolai  https://archive.org/stream/johleonhardfrisc01fris#page/n7/mode/2up

 — HARRIS  (Moses) 1775 : The English Lepidoptera: or, The Aurelian's Pocket Companion, xv, 66p. 1 pl. color. London : J. Robson 1775.

 — HAWORTH Adrian Hardy Lepidoptera Britannica;: sistens digestionem novam insectorum Lepidopterorum ...London, 1803, Google books

— HEMMINGS (Francis) : voir ICZN

— HIGGINS (L. G.) et RILEY (N. D.) 1988. Guide des Papillons d'Europe : Rhopalocères. Troisième édition française. Traduction et adaptation par Th. Bourgoin, avec la collaboration de P. Leraut, G. Chr. Luquet et J. Minet. Delachaux et Niestlé édit., Neuchâtel ,1988, 455 pages.

— HONEY, M. R. & SCOBLE, M. J. 2001. "Linnaeus's butterflies (Lepidoptera: Papilionoidea and Hesperioidea)". Zoological Journal of the Linnean Society, 132(3): 277-399.

 — HÜBNER, J. 1796-[1836]: Sammlung europäischer Schmetterlinge. Augsburg. BHL 

et planches V1 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89172#page/5/mode/1up

et V2 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89173#page/3/mode/1up etc..

— HÜBNER, (Jacob), 1761-1826 Das kleine Schmetterlingsbuch : die Tagfalter : kolorierte Stiche,  Insel-Bücherei ;http://www.biodiversitylibrary.org/item/138312#page/35/mode/1u

— HUFNAGEL, W. F. 1766. Tabelle von den.Tagvögeln der hiesigen Gegend, woraus denen Liebhabern der Insekten Beschaffenheit, Zeit, Ort und andere Umstände der Raupen und der daraus entstehenden Schmetterlinge bestimmt werden. Berlinisches Magazin, oder gesammlete Schriften und Nachrichten für die Liebhaber der Arzneiwissenschaft, Naturgeschichte und der angenehmen Wissenschaften überhaupt, 2(1): 54-90. 

— ICZN, Opinions and declarations rendered by the International Commission of Zoological Nomenclature, BiodiversityHeritageLibrary http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/50753#/summary

— ICZN F. Hemmings, Bulletin of Zoological nomenclature 1943-1951 : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/51603#/summary

— LAFRANCHIS (Tristan), 2000 Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Collection Parthénope, Ed Biotope, Mèze, 448p. 

  — LATREILLE (P.A.) 1796 Précis des caractères génériques des insectes disposés dans un ordre naturel par le citoyen Latreille Paris, Brive : 1796 pages 140-149.

 — LATREILLE, P. A., 1804. "Tableau méthodique des Insectes", pp. 184-187 in Nouveau Dictionnaire d’Histoire Naturelle, Paris : Déterville. vol.24. 

—LATREILLE (P.A.) Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle appliquée aux arts, Paris : Detreville vol. 17, 1803 ici

—LATREILLE (P.A.) Nouveau Dictionnaire d'histoire naturelle vol. 24 1818 : Classification page 501 http://books.google.fr/books?id=I_NBAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=vanesse&f=false

—LATREILLE, P. A., 1805. Histoire Naturelle, Générale et Particulière des Crustacés et des Insectes. Tome XIII, p. 369. Paris : Dufart.

 — LATREILLE P. A. 1810. Considérations générales sur l'ordre naturel des animaux composant les classes des Crustacés, des Arachnides et des Insectes; avec un tableau méthodique de leurs genres, disposés en familles. Paris: F. Schoell, 444 pp. pp. 350-370.

 —LATREILLE  (P.A) et Olivier Nouveau dictionnaire d'Histoire naturelle 2eme édition tome 27 1818.

 — LATREILLE (P.A), GODART (J.B) 1819 , Encyclopédie méthodique, ou Entomologie, Paris : Vve Agasse tome 9 1819. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58338273/f334.image.r=Godart.langFR

 — LERAUT (Patrice) 1997 "Liste systématique et synonymique des Lépidoptères de France, Belgique et Corse" (deuxième édition) Alexanor, 20, Supplément hors série : 1-526, 10 illustr., photog, 38 fig.

— LEWIN, W. 1795 The Insects of Great Britain, systematically arranged, accurately engraved, and painted from nature, with the natural history of each species BHL library

http://www.biodiversitylibrary.org/item/103670#page/7/mode/1up

  — LUCAS ([Pierre-] Hippolyte)  Histoire naturelle des lépidoptères d'Europe Paris : Pauquet  1834 ouvrage orné nature de près de 400 figures peintes d'apres, par A. Noel, et gravées sur acier.http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4416154.r=lucas+papillons.langFR 

 http://www.biodiversitylibrary.org/item/53843#page/11/mode/1up

— LUQUET (Gérard Chr.) 1986 "Les noms vernaculaires français des Rhopalocères d'Europe", Alexanor, Revue des Lépidoptéristes français, tome 14, juillet-septembre 1986, suppl.)

— LUQUET (Gérard Chr.) 1986 —in : Pfletschinger (Hans). Papillons.Comment identifier et reconnaître les papillons d'Europe et leurs chenilles traduit et adapté de l'allemand par G. Chr. Luquet. 80 p., 88 illustr. photogr. coul. Collection "Miniguides Nathan tout terrain". Fernand Nathan édit. Paris.

— LUQUET  (Gérard Chr[istian]), 1997. — Papillons et chenilles. Traduction et adaptation française de « Schmetterlinge und Raupen bestimmen, kennenlernen, schützen », de Thomas Ruckstuhl. 1-240, 550 illustr. photogr. coul. Collection « Guides Naturalistes », Nathan édit., Paris.

— LUQUET (Gérard Chr[istian]), 2006. — Quel est donc ce Papillon ? Traduction et adaptation française de « Der neue Kosmos-Schmetterlingsführer. Schmetterlinge, Raupen und Futterpflanzen », de Heiko Bellmann. 1-456, 1165 illustr. photogr. coul., 7 dessins en coul. Collection « Quel est donc ? », Guides Nature, Nathan éditeur, Paris [juin 2006].

— LUQUET (Gérard Chr.), 2007 a. — Papillons. Traduction et adaptation française de « Schmetterlinge bestimmen leicht gemacht », de Helga Hofmann. 1-128, plus de 200 illustr. photogr. coul., 2 dessins en coul. Nathan éditeur, Paris [mars 2007].

— LUQUET (Gérard Chr[istian]), 2007 b. — Préface, index et supervision scientifique. In : Doux (Yves) et Gibeaux (Christian), Les Papillons de jour d’Île-de-France et de l’Oise. Étymologie des noms vernaculaires et scientifiques, phénologie, distribution générale, évolution de la répartition en région francilienne du XVIIIe siècle à nos jours. 1-288, 121 pl. coul. (aquar.), 122 cartes, nombr. illustr. dans le texte. Collection « Parthénope ». Biotope et Muséum National d’Histoire Naturelle édits, Mèze (Hérault) et Paris [Paru le 10 octobre 2007].

— MOFFET (Thomas) 1634 Insectorum, sive, Minimorum animalium theatrum.  Londini : Ex officin typographic Thom. Cotes et venales extant apud Guiliel. Hope, 1634.  BHL.

— MERIAN (Maria-Sibylla) Histoire générale des insectes de Surinam et de toute l'Europe contenant leur description, leurs figures, leur différentes métamorphoses..., par Mademoiselle Marie-Sybille de Mérian, en deux parties in-folio. Troisième édition, revue, corrigée & considérablement augmentée par M. Buchoz, ... A laquelle on a joint une troisième partie qui traite des plus belles fleurs, telles que des plantes bulbeuses, liliacées, caryophillées... Tome premier [-troisième] traduit par Jean Marret Paris : Desnos, 1771. PDF Bibliothèque de Toulouse, 3 volumes http://tolosana.univ-toulouse.fr/notice/07558171x

 MERIAN (Maria-Sibylla) 1683 Der Raupen wunderbare Verwandelung, und sonderbare Blumen-nahrung: worinnen, durch eine gantz-neue Erfindung, Der Raupen, Würmer, Sommer-vögelein, Motten, Fliegen, und anderer dergleichen Thierlein, Ursprung, Speisen, und Veränderungen, samt ihrer Zeit, Ort und Eigenschaften (Band 2) Nürnberg , Frankfurt , Leipzig, 1683 Volume 2 (insectes d'Europe) digitalisé par  Universitätsbibliothek Heidelberg;

 — MERRET (Christopher) 1667  Pinax Rerum Naturalium Britannicarum. 1667. Google Books

http://books.google.co.uk/books?id=p0SjZ7N6TA0C&printsec=frontcover&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

— MOORE (Frederic) 1890-1913 Lepidoptera indica, L. Reeve : London, 1890-1913. BHL

— OBERTHÜR (Charles) 1904 Études de Lépidoptérologie comparée, Rennes : Oberthür, 1913 Openlibrary

  — OBERTHÜR (Charles), HOULBERT (Constant), 1912-1921, Faune entomologique armoricaine. Lépidoptères. Rhopalocères, Rennes : Imprimerie Oberthür 1912-1921, 258 pages.

— PETIVER (James), 1702-1706? Gazophylacii naturae & artis, : decas prima-[decima]. In quaÌ‚ animalia, quadrupeda, aves, pisces, reptilia, insecta, vegetabilia; item fossilia, corpora marina & stirpes minerales eÌ€ terra eruta, lapides figuraÌ‚ insignes &c. Descriptionibus brevibus & iconibus illustrantur. Hisce annexa erit supellex antiquaria, numismata, gemmae excisae, & sculpturae, opera figulina, lucernae, urnae, instrumenta varia, inscriptiones, busta, reliquaque ad rem priscam spectantia: item machinæ, effigies clarorum virorum, omniaque arte producta... / Jacobus Petiver Londini: : Ex OfficinaÌ‚ Christ. Bateman ad insignia Bibliae & Coronae, vico vulgo dict. Pater-Noster-Row., MDCCII. [1702-1706?]. Version Google books de 1702 ou mieux GDZ Göttingen (Planches).

— PETIVER (James) 1695-1703 Musei Petiveriani centuria prima-decima, rariora naturae continens: viz. animalia, fossilia, plantas, ex variis mundi plagis advecta, ordine digesta et nominibus propriis signata, London, 1695-1703 Version Books-Google.

— PETIVER (James) 1767 Jacobi Petiveri Opera, historiam naturalem spectantia containing several thousand figures of birds, beats, fifh, reptiles, insects shells, corals, and fossils; also of trees, shrubs, herbs, fruits, fungus's, mosses, sea-weeds, &c. from all parts, adapted to Ray's History of plants on above three hundred copper-plates, with English and Latin names, London, James Empson (éditeur), 1767  Version Books.Google 

— PETIVER (James) 1717 Papilionum Brittaniae Icones (1717)  

— PERREIN (Christian) 2012 et al. , Biohistoire des papillons, Presses Universitaires de Rennes 2012.

—  PODA (Nicolaus) 1761. Insecta Musei Græcensis, quæ in ordines, genera et species juxta systema naturæ Caroli Linnæi. Graecus [= Graz]. (Widmanstadius). 127 pp. Google books

— RAY  (John) Historia insectorum, Londini 1710 Archive.org

— RÉAUMUR [René-Antoine] de Ferchault 1734-1748 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes   Paris : Imprimerie Royale, 6 volumes, de 1734 à 1748 [un 7e, copie du manuscrit original, paraîtra en 1928], 267 planches gravées par Simoneau, Lucas, Haussard et Fillioeul. En ligne BHL.  Voir aussi VALLOT J.N. 1802.

— ROBERT (Paul A.)  1934 — Les Papillons dans la nature, Delachaux et Niestlé : Neufchâtel et Paris,  405 p., 64 pl. couleurs books.google.fr/books?id=jSFDAAAAYAAJ

RÖSEL VON ROSENHOF   1764-68  De natuurlyke historie der insecten; voorzien met naar 't leven getekende en gekoleurde plaaten. Volgens eigen ondervinding beschreeven, door den heer August Johan Rösel, van Rosenhof, miniatuur-schilder. Met zeer nutte en fraaie aanmerkingen verrykt, door den heer C. F. C. Kleemann ...Te Haarlem, By C. H. Bohn en H. de Wit, boekverkoopers [1764-68] BHL Library 
— Rösel von Rosenhof 1746 Der monatlich herausgegebenen Insecten-Belustigung  Nürnberg.http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1746ga

 — SALMON (Michael A.) 2000, The Aurelian legacy, British butterflies and their collectors, University of California Press, 2000.

— SCHAEFFER (Jacob-Christian)  Iacobi Christiani Schaefferi  1766, Icones Insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae = Natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten Regensburg [Ratisbonne]: gedruckt bey H.G. Zunkel, [1766?-1779?] ; Gravure par Haid, Johann Jacob (1704-1767), 5 tomes in-4° avec 220 planches coloriées VOL. II Google

SCOPOLI (Jean-Antoine) Ioannis Antonii Scopoli Med. Doct. S.C.R. ... Entomologia Carniolica exhibens insecta Carnioliae indigena et distributa in ordines, genera, species, varietates : methodo Linnaeana. Vindobonae :Typis Ioannis Thomae Trattner ...,1763. En ligne BHL.

 — SCUDDER, S. H. 1875. "Historical sketch of the generic names proposed for Butterflies: a contribution to systematic nomenclature". Proceedings of the American Academy of Arts and Sciences, 10: 91-293. 

— SODOFFSKY (Wilhem),1837. "Etymologische Untersuchungen ueber die Gattungsnamen der Schmetterlinge"  Bulletin de la Société Impériale des Naturalistes de Moscou. 10(6) : 76-97.

 — SOUVESTRE (Émile), 1836  Voyage dans le Finistère par Jacques Cambry, revu et augmenté par- : "Tableau systématique des lépidoptères qui se trouvent dans le département du Finistère" par  [(Hesse et) Le Borgne de Kermorvan] Brest : Come et Bonetbeau, 1835 page 165

— SWAMMERDAM (Jan) 1685 Historia insectorum generalis et 1737-38 Biblia naturae (Leyde)

http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/65389/rec/3

TOLMAN (Tom), LEWINGTON (Richard), Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, traduction et adaptation française Patrick Leraut,  Paris : Delachaux et Niestlé 1999 et 2009, 384 pages.

— VALLOT J.N. Concordance systématique, servant de table de matières à l'ouvrage de Reaumur, Paris : Grégoire, Thouvenin, 1802. En ligne Google books.

  — VILLERS (Charles de) 1789 Caroli Linnaei Entomologia, faunae Suecicae descriptionibus aucta : DD. Scopoli, Geoffroy, de Geer, Fabricii, Schrank, &c., speciebus vel in systemate non enumeratis, vel nuperrime detectis, vel speciebus Galli australis locupletata, generum specierumque rariorum iconibus ornata; curante & augente Carolo de Villers .. Lyon : Pietre et Delamollière, (1789). https://archive.org/stream/carolilinnaeient02linn#page/n11/mode/2up

— WALCKENAER (C.A.) 1802,  Faune parisienne, insectes, ou, Histoire abrégée des insectes des environs de Paris classés d'après le système de Fabricius; précédée d'un discours sur les insectes en général, pour servir d'introduction à l'étude de l'entomologie accompagnée de sept planches gravées Paris : Dentu 1802 en ligne BHL.  

 

— WESTWOOD (J O) & HUMPHREYS (Henry Noël),1841. British butterflies and their transformations, William Smith : London  BHL

— WILKES (Benjamin) 1773 One hundred and twenty Copper plates of English moths and butterflies ... with a natural history London : Benjamin Wilkes   Books.google.

— WILKES (Benjamin), 1747-49 The english moths and butterflies, etc... London : printed for the author  Books.Goggle

— ZIMMER, (Dieter E., rédacteur du mensuel Der Zeit) 2012 A guide to Nabokov's Butterflies and Moths et Butterflies and Moths in Nabokov's Published Writings , Web version 2012.


 

                           III. Boite à liens. 

      Liste des références d' auteurs avec les liens vers leurs publications:  http://www.ukbutterflies.co.uk/references.php

Taxonomie : Global Butterfly Information System :http://www.globis.insects-online.de/search

Mythologie Grecque : Myth Index http://www.mythindex.com/greek-mythology/Names-E.html

Les papillons du Systema Naturae de 1758  :   http://en.wikipedia.org/wiki/Lepidoptera_in_the_10th_edition_of_Systema_Naturae

Albin :http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN477852769

Billberg http://www.biodiversitylibrary.org/item/105024#page/87/mode/1up

Boisduval chenille 1832 :   http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/51588#/summary

Boisduval Tableau meth. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97190k/f1.image.pagination.r=Boisduval.langFR

Boisduval 1832 Icones I http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k441589r

Boisduval 1832 Icones  II http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k441590p/f76.image.r=lepidopteres.langEN

Boitard, 1828. : http://books.google.fr/books?id=K3ShlXhmFsEC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Cramer  http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/43777#/summary

Dale https://archive.org/stream/historyofourbrit00dalerich#page/n5/mode/2up

Denis et Schiffermüller : http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&IDDOC=441200

http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&DMDID=&LOGID=LOG_0002&PHYSID=PHYS_0009

Google : http://books.google.fr/books?id=79BYAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=verzeichniss+Denis+et+schifferm%C3%BCller&hl=

fr&sa=X&ei=AHYGU5vEAfC00QXu1IBo&ved=0CDIQ6AEwAA#v=

onepage&q=verzeichniss%20Denis%20et%20schifferm%C3%BCller&f=false

Doubleday & Westwood  http://www.biodiversitylibrary.org/item/49323#page/5/mode/1up

 

Duponchel, chenilles 1849 : BHL :  

 http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/9410#/summary

Engramelle :    http://books.google.fr/books?id=em0FAAAAQAAJ

et https://archive.org/stream/papillonsdeurop00ernsgoog#page/n159/mode/2up

Engramelle vol. 2 : http://books.google.fr/books/about/Papillons_d_Europe_peints_d_apr%C3%A8s_natur.html?id=jbS5ocRuGsYC&redir_esc=y

Engramelle vol. 3 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84701433

Esper : http://www.biodiversitylibrary.org/item/53441#page/9/mode/1up

Fabricius :1775  http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/36510#/summary

Fabricius 1787 : 

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/speciestaxon?id=25707

Fabricius 1793 Ent Sys em    https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

Fabricius 1807 :  https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

Frisch https://archive.org/stream/johleonhardfrisc01fris#page/n7/mode/2up

Fourcroy voir Geoffroy.

Fuessli    http://www.biodiversitylibrary.org/item/78769#page/11/mode/1up

 Geoffroy  :    http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/51067#page/9/mode/1up

Geoffroy latin par Fourcroy :  http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

De Geer :  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97151p/f1.image.r=.langFR

Goedart par Lister 1685 : http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/64604/rec/1

Godart 1821 BHL :  http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/38004#page/256/mode/1up

Godart latreille 1819 :   http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58338273/f334.image.r=Godart.langFR

 https://archive.org/stream/encyclopdiem09metc#page/n3/mode/2up

Harris M. 1766 http://archive.org/stream/Aurelian00Harr#page/n7/mode/2up

1840 : http://www.biodiversitylibrary.org/item/120628#page/9/mode/1up

Hübner 1779 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89180#page/1/mode/1up

Hübner,: Sammlung europäischer Schmetterlinge. http://www.biodiversitylibrary.org/item/89180#page/5/mode/1up

et planches V1 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89172#page/5/mode/1up

 et V2 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89173#page/3/mode/1up etc..

Hübner [1819] verzeichniss : http://www.archive.org/stream/verzeichnissbeka00hb#page/n10/mode/1up

ICZN F. Hemmings    http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/50753#/summary

Bulletin : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/51603#/summary

Kirby  1871: http://www.biodiversitylibrary.org/item/64906#page/9/mode/1up

Latreille 1804 :           http://books.google.fr/books?id=xBsOAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

http://books.google.fr/books?id=xIo-AAAAcAAJ&pg=PA123&dq=hesp%C3%A9rie+mauve+latreille&hl=fr&sa=

X&ei=PU9ZVPPkIJDpaI_fgfAO&ved=0CC0Q6AEwAg#v=onepage&q=hesp%C3%A9rie%20mauve%20latreille&f=false

Latreille 1810 :  http://www.biodiversitylibrary.org/item/47766#page/358/mode/1up

Leach : http://biodiversitylibrary.org/page/17493618#page/136/mode/1up

https://archive.org/details/CUbiodiversity1121039

Linné   http://www.biodiversitylibrary.org/item/10277#page/3/mode/1up

http://books.google.fr/books?id=Jps-AAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=elinguis&f=false

Linné, Mantissa plantarum   http://bibdigital.rjb.csic.es/spa/Libro.php?Libro=947&Pagina=545

Linné fauna suecica 1746 :http://biodiversitylibrary.org/bibliography/63899#/summary

Linné fauna suecica 1761 : http://biodiversitylibrary.org/bibliography/46380#/summary

Linné S.N. 1767 :http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN362053723&DMDID=DMDLOG_0001&LOGID=LOG_0001&PHYSID=PHYS_0002

Linné, Species Plantarum http://www.biodiversitylibrary.org/item/13829#page/1/mode/1up

Merian, Insectes d'Europe : http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/merian1683bd2

Moffet :    http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/60501#/summary

Moore, Lep. indic http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/8763#/summary

Oberthür, Études http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/8792#/summary

 1910 (4) http://www.biodiversitylibrary.org/page/10532070#page/299/mode/1up

Ochsenheimer 1808 http://archive.org/stream/dieschmetterling12ochs?ui=embed#page/180/mode/1up

Petiver James, Musei petiveriani centura prima 1695 digitalisé par Google  (accès partiel)

http://books.google.fr/books/about/Musei_Petiveriani_centuria_prima.html?id=vp05AAAAcAAJ&redir_esc=y

Petiver, Gazophylacii :books.google.fr/books?id=sp05AAAAcAAJ

Petiver, Papilionum brittaniae 1717  in Opera Books .google  

Philatélie : http://www.lepi-phila.eu/species.php

Ray  : https://archive.org/stream/historiainsector00rayj#page/n11/mode/2up

Réaumur : http://www.biodiversitylibrary.org/item/50298#page/11/mode/1up

Rösel : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/7362#/summary

http://www.biodiversitylibrary.org/item/31182#page/138/mode/1up

http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1746ga

Rottemburg : 

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/speciestaxon?id=8326

Schneider 1787 http://books.google.fr/books?id=VnY-AAAAcAAJ&pg=PA241&lpg=PA241&dq=schwarzgestrichelter+schmetterling&source=bl&ots=c5RGnFNYx4&sig=-HkttVMLK2SZP6KRw5MXfvJCYxI&hl=fr&sa=X&ei=

AHwGU7m9LoLm7Abd7oGICg&ved=0CC8Q6AEwAA#v=onepage&q=schwarzgestrichelter%20schmetterling&f=false

Scopoli Entomologia carniolica 1763

   http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/34434#/summary

Soddoffsky :http://www.archive.org/stream/bulletindelas10183768mosk#page/n82/mode/1up

Scudder http://biodiversitylibrary.org/page/3076769#page/269/mode/1up

Spuler : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/9477#/summary

Tutt vol.1 1906 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof08tutt#page/n8/mode/1up

Tutt vol.2 1908 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof09tutt#page/n4/mode/1up

Tutt v3 1909 :http://archive.org/stream/naturalhistoryof10tutt#page/n4/mode/1up

Tutt v4 1914 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof04tut#page/n4/mode/1up

 

 De Villers 1789 :  https://archive.org/stream/carolilinnaeient02linn#page/n11/mode/2up

Walckenaer : http://www.biodiversitylibrary.org/item/79375#page/289/mode/1up

Westwood et Humphreys 1841 : http://biodiversitylibrary.org/bibliography/12483#/summary

Wilkes, english moths and butterflies http://books.google.fr/books?id=x1xnr4VCDe0C&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false 

Goettingen animalbase : base de donnée : http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/search

Butterflies of America : http://butterfliesofamerica.com/polyommatus_icarus.htm

Références Bibliographiques en taxonomie : http://butterfliesofamerica.com/US-Can-Cat.htm

 Bestimmungshilfe für die in Europa nachgewiesenen Schmetterlingsarten :http://www.lepiforum.de/


 


Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • &quot;Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure&quot; Guillevic, Théraqué.  &quot;Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)&quot; (Rabelais )&quot;prends les sentiers&quot;. Pytha
  • &quot;Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure&quot; Guillevic, Théraqué. &quot;Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)&quot; (Rabelais )&quot;prends les sentiers&quot;. Pytha

Recherche