Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 17:57

 

Zoonymie (étude du nom) du papillon le Flambé Iphiclides podalirius (Linnaeus, 1758).

 

La zoonymie (du grec ζῷον, zôon, animal et ónoma, ὄνομα, nom) est la science diachronique  qui étudie les noms d'animaux, ou zoonymes. Elle se propose de rechercher leur signification, leur étymologie, leur évolution et leur impact sur les sociétés (biohistoire). Avec l'anthroponymie (étude des noms de personnes), et la toponymie (étude des noms de lieux) elle appartient à l'onomastique (étude des noms propres).

 

Elle se distingue donc de la simple étymologie, recherche du « vrai sens », de l'origine formelle et sémantique d'une unité lexicale du nom.

 

Résumé. 

— Iphiclides Hübner, [1819] : du nom de l'argonaute Iphiclos, compagnon de Jason [et non d'Iphicles demi-frère d'Hercule] puisque Hübner accompagne ce nom, dans le groupe des Héros de sa systématique, de celui de onze autres argonautes. Iphiclos est un des Thestiades (fils de Thestios, roi de Pleuron en Etolie et d'Eurythemis). 

Podalirius Linné 1758 : dans la mythologie grecque, Podalire (en grec ancien Ποδαλείριος / Podaleírios) est, comme son frère Machaon un héros de la guerre de Troie, à la fois combattant et chirurgien : fils d'Asclépios, dieu de la médecine, et de sa femme Épione, il mène avec son frère trente nefs thessaliennes vers Troie où il devient, toujours avec son frère, médecin du camp achéen, soignant ainsi Philoctète, détenteur de l'arc et des flèches d'Héraclès, et sans lequel, suivant l'oracle d'Hélénos, Troie ne peut être prise. 

—"Le Flambé" : la comparaison avec le Taffetas flambé, tissu de soie dont la chaîne est chinée, remonte à Réaumur (1734) qui écrivait  "les taches qui sont dessus, sont noires, faites en espèce d'ondes, ou de flammes, qui imitent celles des taffetas qu'on nomme flambés". Mais Réaumur ne se soucie pas d'attribuer des noms, et c'est Geoffroy qui crée le nom vernaculaire en 1762 ; celui-ci est suivi par Engramelle en 1779, Godart en 1819, et le nom s'impose ainsi sans autre concurrent, avant d'être consacré officiellement par Gérard Luquet, qui mentionne néanmoins l'utilisation en Suisse du nom "Le Voilier", traduction du Segelfalter allemand. 

 

               I. Nom scientifique.

 

1. Famille et sous-famille.

a) Famille des Papilionidae Latreille, 1802.

Deux sous-familles :

  • Sous-famille des Parnassiinae Duponchel, 1835
  • Sous-famille des Papilioninae Latreille, 1802

Origine du nom de famille Papilionidae :

Emmet (1991) page 145:

Papilio Linnaeus,1758 —papilio, a butterfly : the name was applied by Linnaeus to all the butterflies. Schrank (1801) restricted it to the Nymphalidae but Latreille (1804) reassigned it to the phalanx Equites, and later it was still further restricted to this genus.

Trad : Papilio, un papillon : le nom fut employé par Linné pour désigner tous les papillons diurnes. Schrank en restreignit l'usage en 1801 aux seuls Nymphalidés, Latreille (1804) à la seule phalange des Equites, et plus tard le nom fut encore limité à ce seul genre.

  Pour Linné, les Papilio regroupent tous les papillons de jour. Les comparant aux armées grecque et troyenne de la guerre de Troie, il les divisent, selon les caractères de leurs ailes, en 6 phalanges, dont la première est celle des Equites ou Chevaliers, séparés en Troiani (Troyens) etAchivi (Achéens, donc Grecs). Le goupe des Papilio va être réduit à ces seuls Achéens, ou plutôt à une seule sous-division crée par Linné, les Achivi alis fasciatis (ses n° 20 à 40) dont la seule espèce européenne est alors (1758) le n° 27 Papilio machaon, qui est donc Eques Achivus, chevalier achéen. Ses compagnons sont Ulysse, Agamemnon, Diomède, Patrocle, Pyrrhus, Leilus, Ajax, Antilochus, Protesilaus, Nestor, Télémaque, Achille, etc. En 1764, il ajoutera une seconde espèce européenne, Podalire. 

 

 Linné a repris le nom latin papilio, onis, "papillon", qui n'a pas d'étymologie plus ancienne. Notre propre nom français dérive de la forme accusative latine papilionem, au XIIe siècle avec la forme paveillon, d'emblée avec le sens d' "insecte lépidoptère". Ce paveillon, qui conduira à notre pavillon, "tente d'armée aux deux rideaux en forme d'ailes de papillon", se transformera sous l'effet d'une altération expressive répétant la lettre p (pap) pour imiter le battement des ailes. Cette sorte d'onomatopée s'entend aussi — ou mieux — dans d'autres langues : farfalla en italien,  papallona en catalan, barbotela en portuguais, parpaillo en occitan (et ur valafenn en breton).

  Si on aime jouer avec les mots, on peut rapprocher ces sonorités de clappement d'ailes de celles de paupière, dans sa forme palpébral, issu du latin palpebra formé de la base pal-pare, qui a le sens originel de "toucher doucement, battre doucement". On dit d'un enfant gagné par le sommeil et dont les paupières papillonnent que "ses yeux parpalègent" ; on parle aussi d'un "baiser papillon" pour désigner un geste tendre effectué par battement des paupières. Et il est si poétique d'imaginer les paupières de l'être aimé(e) endormi comme deux papillons posés sur une fleur !

 

 

 

 

Sous-famille des Papilioninae Latreille, 1802.

 Cette sous-famille comporte deux Tribus :    

a) Tribu des Leptocircini Kirby, 1896 :  Genre Iphiclides Hübner, [1819]

 

b) Tribu des Papilionini Latreille, 1802 : Genre Papilio Linnaeus, 1758

 

 

 

 

    

2. Nom de genre : Iphiclides Hübner, [1819].

 

a) Description originale :

  • Iphiclides Hübner, [1819]; Verzeichniß bekannter Schmettlinge (sic), Augsburg, Verfasser, 1816-1826 [1819]. (6): 82.

 

— Type spécifique: Papilio podalirius Linnaeus 

— Description : Die Senken lang und lang geschwäntz ; alle Glies der streisig angelegt.

Dans la systématique d'Hübner, celui-ci crée une Stirps nommée Achontes regroupant les Equites de Linné, il divise ce groupe en trois familles des Héros (Heroici), des Dominantes et des Sapientes. Chaque famille est elle-même divisée en Verein ou Société (Coitus en latin), celle des Héros comprenant 12 Verein. Les Iphiclides représente la première Verein de la famille des Héros, et elle comprend les Iphiclides Dolicaon, Antiphates, Meges, Protesilaus, Podalirius, Ajax, Aristeus, Sinon, Pompilius, Antheus et Agamemnon.

Stirps II :Archontes

  • Famille A :Heroici : 12 Verein ou Coitus : 

Verein des Iphiclides. 11 espèces : Dolicaon, etc...

Verein des Jasoniadae 

 des Euphoeadae,

des Heraclidae,

des Laertiades,

des Menelaidae,

des Achillidae,

des Idaidae,

des Zetidae,

des Opheidae,

des Nestoridae,

des Calaidae,

 

  • Famille B : Dominantes : 7 Verein

Verein des..;

  • Famille C : Sapientes : 2 Verein

Verein des ...

   Les autres Verein des Héros sont celles des Jasoniadae, des Euphoeadae, des Heraclidae, des Laertiades, des Menelaidae, des Achillidae, des Idaidae, des Zetidae, des Opheidae, des Nestoridae, et des Calaidae, liste dont le point commun est de réunir les Argonautes Iphiclos, Jason, Euphemos, Hercule, Laërte, Achille, Idas,  Zétes, Orphée, Nestor,  Calaïs. (Seuls les Menelaidae ne se rattachent pas au nom d'un Argonaute, malgré l'existence de Méléagre et de Menetios). 

  Cette cohérence interne de la liste des genres de la famille des Héros de Hübner incite à ne pas suivre l'interprétation étymologique la plus évidente, qui rattache le nom Iphiclides à Iphicles fils d'Amphytrion et d'Alcmène et demi-frère d' Hercule (c'est l'interprétation adoptée par Emmet 1991 et repris par Perrein et al. 2012), mais de rapporter les Iphiclides à Iphiclos  fils de Thestios, dont le nom apparaît dans les listes des Argonautes tant chez  les Argonautiques orphiques que dans Apollonios de Rhodes, Diodore de Sicile "Iphicles"), Hygin, le pseudo-Apollodore et Valerius Flaccus. (Wikipédia). Ce nom d'Iphiclos est en réalité celui de deux argonautes, Iphiclos fils de Thestios roi d'Etolie et frère de Clyménos (Apollonios de Rhodes I, 201 et Flaccus I, 370 : "Ainsi Clymenos, la poitrine frappée par sa puissante rame, et Iphiclos son frère entraînent le bateau...") et oncle maternel de Méléagre, et Iphiclos frère d'Alcimède, oncle maternel de Jason (Flaccus I, 473), et qui appartient aux dix argonautes qui, selon Flaccus, ne rament pas. (Argonautides); ce second Iphiclos . Les renseignements sur ce héros sont néanmoins différents selon les auteurs, même si on tente d'éviter les confusions liées à la synonymie. Appuyons nous sur ce passage des  Argonautiques d'Apollonius de Rhodes Livre I vers 190-201

 

 

C'est ainsi que Méléagros, encore adolescent, pénétrait dans la magnanime compagnie des héros. Aucun d'eux, je crois, excepté Héraclès, ne se serait joint à l'expédition, supérieur à lui, si, restant dans sa patrie, il avait été encore élevé, ne fût-ce qu'une seule année, parmi les Étoliens. D'autre part, son oncle maternel l'accompagna dans le même voyage. C'était un homme habile à combattre avec la lance et aussi de pied ferme, le Thestiade* Iphiclos.

*les Thestiades : les enfants de Thestios, roi de Pleuron, et d'Eurythemis : leurs fils Iphiclos, Euippos, Plexippos et Eurypylos, et leurs filles Léda, Althée et Hypermnestra. 

 

 

— Ce genre renferme 1 espèce en France.

  • Iphiclides podalirius (Linnaeus, 1758)  Flambé. 

 

b) caractéristiques.

 http://www.nhm.ac.uk/research-curation/research/projects/butmoth/search/GenusDetails.dsml?NUMBER=23464.0

Podalirius Swainson, 1833 . Zool. Illustr. (2) 3 : pl.105. 

Hemming (1967) stated:-

The name Podalirius Swainson is invalid, as it is a junior homonym of the name Podalirius Latreille, 1802 (Hist. nat. Fourmis : 430), a name which, when suppressed by the Commission in Opinion 151 for the purposes of the Law of Priority, was kept alive for the purposes of the Law of Homonymy. Further, even if Podalirius Swainson were not invalid under the Law of Homonymy, it would still be an invalid name, as it is a junior objective synonym of Iphiclides Hübner, Iphiclides Hübner, 1819: 82.

 

Origine et signification du nom Iphiclides .

 

—  A.M. Emmet (1991) page 146 :

 Iphiclides Hübner,1819 — one related to Iphicles, a half-brother of Hercules.

Traduction : Se réfère à Iphicles, demi-frère d'Hercule.

 

— Hans A. Hürter (1998):

 

 

—Doux et Gibeaux (2007) page 26:

Iphiclides, mot dérivé d'Iphiclès, nom du demi-frère d'Hercule.

 

— Perrein et al (2012) page 128:

Étymologie : d'Iphiclès, fils d'Amphitrion et d'Alcmène, plus jeune d'une nuit que son frère jumeau Héraclès —ou Hercule pour les latins— fils de Zeus et d'Alcmène !

 

Discussion.

      cf. supra. 

 

 

 

 

 

 3.  Nom d'espèce : Iphiclides podalirius (Linnaeus, 1758).

 

a) Description originale

 

 P.[apilio] E.[quites] podalirius, Linnaeus, C. 1758. Systema naturæ per regna tria naturæ, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis.Holmiæ. (Salvius). Tomus I: 824 pp, page 463 

L'espèce est décrite par Linné en note de bas de page. 

 

 — habitat in Europae australis et Africae. (Linné) ; Plante-hôte selon Linné : Brassica.

— Localité-type : Selon Dupont et al. 2013, : Livourne, Toscane, Italie, lectotype désigné par ICZN (1954).Cette espèce a une répartition sud-européenne-touranienne. Les chenilles se nourrissent principalement sur Prunus spinosa L. et Prunus mahaleb L.

"Les références bibliographiques et localités citées par Linné pour l'espèce nominale Papilio podalirius ont clairement montré qu'il avait confondu ensemble sous ce nom deux taxons distincts, l'un se produisant en Europe centrale et du sud, à l'exclusion de l'Espagne; l'autre en Espagne et pour une longue étendue de la Méditerranée africaine littoral; c' était à la première de ces taxons que le nom podalirius spécifique a toujours été appliquée alors que le second, qui ne se distinguait pas jusqu'en 1832, a été également bien connu par le nom spécifique fieisthamelii (Papilio feisthamelii Duponchel, 1832, dans Godart, Hist. nat .. LEPID Père, Suppl 1 (Diurnes): 7, pl 1, fig 1 - femelle).... En 1913 (J. Soc Lond linn, Zool 32:.... 174-175) Verity a attiré l'attention sur le fait que la seule syntype de Papilio podalirius conservé dans la collection de Linné à Londres était une femelle, pas des espèces européennes toujours connu sous le nom podalirius mais des feisthamelii Afrique du Nord Papilio des espèces et a suggéré que le nom podalirius devrait être transféré à des espèces connues comme feisthamelii. L'adoption de ce cours aurait eu un effet plus inquiétant sur ​​la nomenclature accepté et aurait été extrêmement confuse. Le document de Verity a donc été délibérément ignoré par les systématiciens, qui ont continué à utiliser les noms podalirius et feisthamelii spécifique en ce sens jusqu'à présent accepté. Il était évident, cependant, que, à un moment approprié, il serait nécessaire de demander à la Commission de régulariser la situation d'une certaine façon convenable. En 1945, une demande sur ce cas a été soumis à la Commission en ce sens par le regretté Steven Corbet. L'objectif général de cette demande a été approuvée par la Commission, qui a décidé que la meilleure solution serait d'utiliser ses pleins pouvoirs pour désigner comme lectotype de cette espèce nominale un des spécimens décrits dans l'un des ouvrages sur les papillons européens dont les références bibliographiques ont été cités par Linné dans la description originale de Papilio podalirius. L'échantillon sélectionné par la Commission était celle décrite par Ray en 1710:, qe Ray avait déclaré avoir prise près du port de Livourne en Toscane; (Hist Ins III, n ° 3...) en même temps la Commission a désigné la localité ci-dessus pour être le "restreint Localité" pour cette espèce nominale. L'effet de ces décisions a été définitivement pour confirmer le nom podalirius spécifique comme le nom du taxon européen habituellement si connu, et de laisser le nom feisthamelii que le nom valide pour le taxon espagnol et nord-africaine. Cette décision a été promulguée dans l'avis de la Commission 263, qui a été publié en 1954 (Opin int Comm Zool Nom 5:..... 329-342). Dans le même avis les noms spécifiques podalirius Linnaeus, 1758, et feisthamelii Duponchel, 1832 (tous deux publiés en combinaison avec le nom générique Papilio), ont été placés sur la liste officielle des noms spécifiques en tant que noms de Zoologie n ° 77 et n ° 78 respectivement . (Hemming 1967 in National Hystory Museum)"

— Description par Linné : Hic tam multa habet cum Protesilao communia, ut Larva magis innotescat, antequam vere distinguatur.

Lepiforum

 

Sur la même page, l'espèce Protesilaus est décrite comme très voisine de Podalirius, (peut-être les variétés d'une seule espèce) mais habitant en Amérique septentrionale ; Quatre références bibliographiques par Pétiver, Sloanne, Merian, Sch. et Catesby. Il donne alors une description spécifique suivante : Alis caudatis subconsoloribus albidis ; fasciis fuscis : unica subtus sanguinea, angulo ani rubro.

— références données par Linné: (étudiées infra):

  • Ray Insect. III n°3
  • Roesel Ins. 2 pap.2 t.2
  • Réaumur insectes. I Planche 11 figure 3 et 4. 

 

 

b) synonymes (INPN) et sous-espèces.

 

  • Iphiclides podalirius podalirius (Linnaeus, 1758).
  • Iphiclides podalirius feisthamelii (Duponchel, 1832).

     Selon Dupont et al. 2013, LERAUT et FAUNA EUROPAEA considèrent feisthamelii Duponchel, 1832 (localité-type : Barcelone, Catalogne, Espagne), comme une sous-espèce de podalirius. Certains auteurs considèrent ce taxon comme une espèce à part entière (TSHIKOLOVETS, 2011). Les travaux de WIEMERS et GOTTSBERGER (2010), fondés sur le séquençage du gène mitochondrial CO1 et de deux gènes nucléaires EF-1α et ITS2 montrent des résultats contradictoires. 

Synonymie :

Iphiclides podalirius (Scopoli, 1763) 
Papilio podalirius Linnaeus, 1758 

Références bibliographiques

  • Iphiclides podalirius (Linnaeus, 1758) : Coutsis & Van Oorschot (2011) 
    [Identification] Coutsis, J. C. & Van Oorschot, H. 2011. Differences in the male and female genitalia between Iphiclides podalirius and Iphiclides feisthamelii, further supporting species status for the latter (Lepidoptera: Papilionidae).Phegea, 39(1): 12-22.

  • Wiemers & Gottsberger (2010) 
    [Analyses moléculaires] Wiemers, M. & Gottsberger, B. 2010. Discordant patterns of mitochondrial and nuclear differentiation in the Scarce Swallowtail Iphiclides podalirius feisthamelii (Duponchel, 1832) (Lepidoptera: Papilionidae). Entomologische Zeitschrift, 120(3): 111-115

  • ICZN (1954) 
    [Taxonomie] ICZN 1954. Opinion 263. Designation, under the Plenary Powers, of a description to represent the lectotype of the nominal species Papilio podalirius Linnaeus, 1758 (Class Insecta, Order Lepidoptera). Opinions and declarations rendered by the International Commission on Zoological Nomenclature, 5(24): 329-342. [http://www.biodiversitylibrary.org/page/34655130]

  • Scudder (1872) : 65. 
    [Taxonomie] Scudder, S. H. 1872. A systematic Revision of some of the American Butterflies; with brief notes on those known to occur in Essex County, Mass. Annual Report of the Trustees of the Peabody Academy of Science, 4: 24-83.

 

 

c) Origine et histoire du nom podalirius. 

 

 

—  A.M. Emmet (1991) page 146 :

 Podalirius (Scopoli, 1763) — the brother of Machaon, and also a doctor who participated in the Trojan War.

Traduction : Un frère de Machaon, lui aussi médecin qui participa à la guerre de Troie.

— Doux et Gibeaux (2007) page 26 :

Podalirius : Podalire (Podalirius), frère de Machaon, lui aussi médecin ayant participé à la guerre de Troie.

 

— Perrein et al. (2012) page 128 :

étymologie : de Podalirios, médecin de la mythologie grecque, fils d'Asclepios et frère de Machaon, qui participe à la guerre de Troie comme combattant et praticien. 

 

 

3. Nom d'espèce : Papilio machaon Linnaeus, 1758.

P.[apilio] E.[ques] Machaon, Linnaeus, C. 1758. Systema naturæ per regna tria naturæ, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis.Holmiæ. (Salvius). Tomus I: 824 pp, page 462 n° 27.

 [http://www.biodiversitylibrary.org/item/10277]  

 

Je ne peux pas faire mieux que de reproduire les termes de l'article Wikipédia :


Dans la mythologie grecque, Podalire (en grec ancien Ποδαλείριος / Podaleírios) est un héros de la guerre de Troie.

Il est le fils d'Asclépios, dieu de la médecine, et de sa femme Épione ; il est donc le frère de Machaon. Comme lui, il est un prétendant déçu à la main d'Hélène de Sparte. Fidèle au serment de Tyndare, il mène avec son frère trente nefs thessaliennes de Trikké, Ithomé et Œchalie selon le Catalogue des vaisseaux.

À Troie il devient, toujours avec son frère, médecin du camp achéen :

« [Machaon et Podalire] furent d'un grand secours aux Grecs dans cette guerre, traitant avec beaucoup de succès ceux d'entre eux qui étaient blessés. Aussi s'acquirent ils une très grande réputation et le besoin qu'on avait de leur art fut cause qu'on les exempta des combats et de toutes les autres fonctions militaires. »
(Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, IV, 71 ; trad. de l'Abbé Terrasson)

Il soigne ainsi Philoctète, détenteur de l'arc et des flèches d'Héraclès, et sans lequel, suivant l'oracle d'Hélénos, Troie ne peut être prise. Cependant, une allusion de l'Iliade (IX, 833) parle d'un des deux frères blessé et l'autre « [soutenant] dans la plaine le dur combat contre les Troyens » ; Quintus de Smyrne les compte en outre parmi les guerriers présents dans le cheval de Troie.

À la fin de la guerre, il choisit selon le pseudo-Apollodore la voie de terre et fait partie de ceux qui enterrent le devin Calchas, à Colophon (VI, 2). Il interroge ensuite l'oracle de Delphes pour savoir où s'établir et reçoit le conseil de « s’installer dans la ville où, si le ciel tombe, il ne subira aucun dommage. » Il s'installe donc à Chersonèse en Carie, dans une cuvette entourée de montagnes (VI, 18).

Pausanias rapporte pour sa part qu'il s'égare lors de son retour en mer et s'installe à Syros, également en Carie.   

  

   On désigna les deux frères médecins Machaon et Podalire comme les Asclépiades, puis ce nom engloba leurs descendants, une famille noble prétendant descendre directement d'Asclépios, et dont certains étaient prêtres-médecins : la médecine était dans la Grèce antique, un sacerdoce exercé dans des asclépeions ou temples de soins (incubation) dont les plus connus se trouvaient à Cos et à Épidaure. Enfin, depuis Hippocrate l'Asclépiade, ce sont tous les médecins qui sont désignés sous ce terme. Leur caducée comporte le "bâton d'Asclepios", portant le miroir de la prudence, et autour duquel s'enroule la Couleuvre d'Esculape. Le caducée des pharmaciens comporte pour sa part la coupe d'Hygie, sœur de Machaon.

  Machaon, son frère Podalire et son fils Alexanor ont donné leur nom à trois Porte-Queues, Papilio machaonIphiclides podalirius et Papilio alexanor. Parmi les synonymes, variantes et sous-espèces de Machaon, je relève  Papilio machaon sphyrus (Rothschild, 1895) (du nom du fils de Machaon) et Papilio machaon var. hippocrates (C. & R. Felder, 1864). Enfin, Nicomaque, autre fils guérisseur de Machaon figure dans la famille très médicale des Porte-Queue :  Papilio polites nicomaque Fruhstorfer, 1909 (synonyme).

  Nicomachos et  Gorgasos était vénéré ensemble dans un sanctuaire de Phares en Messénie (Pausanias, IV,30) par les malades et les estropiés: est-ce Gorgasos qui y figure sous le nom altéré de Papilio machaon ssp gorganus (Fruhstorfer, 1922) ?  J'ai la bonne surprise de constater que H.A. Hürter (1988, p. 41) s'est posé la même question et y a consacré un paragraphe entier pour conclure, comme moi, à une faute d'orthographe. Ce nom gorganus  est cité ainsi  dans la description originale de l' article Der bekannteste mitteleuropäische Tagfalter noch ohne Namen("Les papillons les plus connus d'Europe centrale encore sans nom"):  "Papilio machaon L. Reg. Pal. exclus. Madeira et Insulae Canariae [...]d) : P. machaon gorganus FRUHST, P. machaon ESPER, HÜBNER, auctores,...Germania, Austria, Europ. centr.". Il est d'autant plus probable que Fruhstorfer ait commis une faute gorganus / gorgasus que c'est lui qui avait déjà créé Papilio polites nicomaque 13 ans auparavant.

 L' épouse de Machaon a donné son nom à Lachnoptera anticlia anticlia (Hübner, 1819), un heliconiiné d'Afrique ; sa mère Epione baptise des papillons de nuit, dont l' Epione marginée Epione repandaria (Hufnagel, 1767).

  Cette famille de toubib, toujours tirée à quatre épingles (surtout dans les collections des chasseurs de papillon), possède d'étranges secrets et est passée maître en aposématisme, cet art d'effrayer les prédateurs. Machaon concocte dans ses alambics des phyltres à base de carotène que sa chenille libère par ses osmeterium en cas de danger. Leurs osmatéries repoussent les Oiseaux, Lézards, Fourmis, (ais non les Guèpes, Vespula germanica étant au contraire attirée par l'odeur de carotte des chenilles pour les croquer alors que des ichneumonidés les parasitent  (H. Descimon 1991).  De même, les larves  du Machaon se nourrit de la Rue fétide, ou Ruta gravaeolens, grande plante médicinale répulsive pour les insectes (puces et pucerons), mais que machaon ne craint pas. En outre, cette espèce sait détourner à son profit les pigments qui lui servent à orner sa livrée de telle façon qu'elle décourage les prédateurs. Elle est inféodée aux Ombellifères et aux Rutacées, plantes qui n'ont pas de parenté botanique mais qui ont en commun des huiles essentielles ( celle du fenouil fœniculum vulgare par exemple, qui parfume nos pastis).

 

 

 

    

                         Archéo-taxonomie de l'espèce.

L'étude de ce nom doit maintenant être associée à d'autres, avec lesquels il est tissé selon des motifs compliqués.

1.  Les publications qui précèdent celle de Linné 1758.

Placées dans l'ordre chronologique :

 

  • Merian  Papillons d'Europe II page 163 fig. 44 figure supérieure : description de la plante-hôte et de la chenille ???
  • James Petiver 1704 gazophylacii  
  • John Ray, 1710 Historia insectorum, page 111 n°3
  • Réaumur 1734 insectes. I Planche 11 figure 3 et 4. 
  • Réaumur, 1734 Mémoires pour servir à l'histoire des Insectes. I. 
  • Johann August Roesel 1746 Insecten belustigung I. tab.2, 1-4.

 

 

b) James Petiver 1704 gazophylacii  

 

c) John Ray 1710 Historia insectorum, page 111 n°3:

 

d) Merian : ici planche 163 (page 87) http://documents.univ-toulouse.fr/150NDG/T2/PPN07558171X.pdf 

e) Réaumur1734 Mémoires pour servir à l'histoire des Insectes. I. 

 

 

g) Johann August Roesel 1746 Insecten belustigung I. Classe 2. page 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

              II. Noms vernaculaires.

 

 

 

I. Les Noms français. 

 

1. Avant l'âge des noms : Réaumur. 

 

Réaumur [René-Antoine] de Ferchault 1734-1748 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes   Paris : Imprimerie Royale, 6 volumes, de 1734 à 1748 [un 7e, copie du manuscrit original, paraîtra en 1928], 267 planches gravées par Simoneau, Lucas, Haussard et Fillioeul. Tome I page 272  et planche 11 fig.3 et 4

 

"Vers la fin de juillet on trouve assez souvent aux environs de Paris un grand et beau papillon de cette classe, dont je n'ai pas vu la chenille, mais on peut la voir dans la 94eme planche des Insectes d'Europe de Mme Merian ; elle l'a nourrie de feuillage de prunier sauvage. Le fond de la couleur de ce papillon est citron clair..les taches qui sont dessus, sont noires, faites en espèce d'ondes, ou de flammes, qui imitent celles des taffetas qu'on nomme flambés. De part et d'autre de l'appendice qui forme une queue à chaque aile inférieure, il y a des taches en forme d'yeux, cinq en tout, et leur intérieur est rempli par un beau bleu nué ; il n'y a que le milieu de l'œil le plus proche du corps, qui soit feuille morte"

 

  Le "taffetas flambé" n'est pas une description propre à Réaumur, c'est au contraire un terme technique précisément défini comme "celui dont la chaîne est chinée" : dans l'Encyclopédie, Diderot et d'Alembert expliqueront que " Tous les taffetas, sous quelque dénomination qu'ils puissent être, sont montés & travaillés comme il vient d'être démontré; est-ce un taffetas noir, tramé d'organsin, il sera nommé taffetas lustré; est-t-il chiné par la chaine, c'est un taffetas flambé; a-t-il  3/4 d'aunes de large, ou7/8 ou une aune, c'est une laise; a-t-il 7/8 de large, & de couleur, c'est un taffetas d'Angleterre; a-t-il demi-aune de large, & des bandes de différentes couleurs, c'est un taffetas rayé; a-t-il soixante portées & tramé à deux bouts, c'est un taffetas à la bonne femme." Il existe encore le taffetas mince, l' armoisin; la toulousine. Puis l'auteur reprend :" la chaîne est-elle teinte par parties, c'est un taffetas flambé." Je passe sur la bourre; le simpleté, le doubleté et le tripleté; le petit gros - le gros-de-Naples ; le poulx de soie ou la moire. L'important est de comprendre que ce vocabulaire technique est très étendu et et que les naturalistes puisent largement dedans pour créer de toute pièce le vocabulaire de leur science qui est, elle, quasi dénuée de langage. Aussi retrouvera-t-on les coquillages (dont les collections sont aussi à la mode que celle des papillons, mais moins fragiles) dotés des noms de "Satin", Taffetas pointillé", "Taffetas flambé", etc. (La conchyliologie, ou histoire naturelle des coquilles de mer, d'eau douce Page 497)

 On retrouvera le terme de " taffetas flambé"  sous la plume de Nerval pour décrire un tissu dont la couleur n'est pas uniforme, présente des jaspures, des marbrures. [Sylvie] avait trouvé une grande robe en taffetas flambé, qui criait du froissement de ses plis (Nerval, Filles feu,Sylvie, 1854, p. 606), et sous la plume artiste d'E. de Goncourt, pour décrire l'acajou de garniture d'une cheminée, mais cette fois, substantivé : [faite] avec des flambés (E. de Goncourt). Enfin Colette (très avertie en matière de papillon par son fil Maurice Dudevant (Maurice Sand), décrivait en 1912 "De lourds morios traînant le velours épais de leurs ailes, des flambés jaunes et rayés comme des tigres"(Colette, Naiss. jour, 1928, p. 27).

 

n340_w315

 

 

2. Le Flambé, Etienne Louis Geoffroy, 1762.

 

  C'est Geoffroy qui créa le zoonyme "Le Flambé" en 1762, en l'empruntant au texte de Réaumur. Étienne Louis Geoffroy Histoire abrégée des Insectes qui se trouvent aux environs de Paris, Volume 2 page 56 n° 24 .

"Mais nous ne connaissons point sa chenille, qui doit sûrement ressembler à celle de l'espèce précédente."

 

— Dans l'édition latine par Fourcroy en 1785 de l'Histoire des insectes de Geoffroy page , cette espèce est nommée Papilio flammaeus, alors que Linné l'a déjà décrit comme Papilio podalirius, et que le volume d'Engramelle en donnait la référence.

 

 

 

3. Le Flambé , Engramelle, 1779.

Jacques Louis Engramelle Papillons d'Europe, peints d'après nature, Volume 1 page 150 n°69  par J.J Ernst gravée par J.J. Juillet  1779.  

Engramelle décrit la chenille, et donne comme plante-hôte principale l'épine-vinette.

 

4.  Le Papillon flambé, Latreille (et Godart) 1818.

Tableau encyclopédique et méthodique des trois régnes de la nature, Crustacés, arachnides et insectes, Vol. 24 Paris, Veuve Agasse 1818 Planche 9 et surtout Planche 49  fig.1 (imago), 2 et 3 (chenille et chrysalide).

5. Le Papillon podalire, Latreille et Godart 1819.

Latreille et Godart Encyclopédie méthodique, Paris : Vve Agasse tome 9, page 50       .

 

Cet article permet de disposer de l'ensemble des références bibliographiques sur cette espèce, notamment par les auteurs germaniques, autrichiens ou suisses.

 

 

,

 

6. Le Papillon Flambé , Godart 1821,

      Jean-Baptiste Godart, Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons d'Europe, Paris : Crevot 1821/1823, page  36 peinte par . 

La chenille y est décrite. Les plantes-hôtes citées sont le pêcher, le pommier, l'amandier, l'épine-vinette, le prunier et le prunellier.

La chrysalide est également décrite (première description en France).

 

 Ce nom a été repris  par Hippolyte Lucas (1834) page 34 et par les auteurs qui l'ont suivi.

 

 

6. La revue des noms vernaculaires par Gérard Luquet en 1986.

       Dans la révision des noms vernaculaires français des rhopalocères parue dans la revue Alexanor en 1986, Gérard Christian Luquet propose comme nom principal "Le Flambé", tout en admettant, en Suisse, "Le Voilier". Ce zoonyme est accompagné d'une note 23 qui précise :

[...] de même que le nom de "Voilier" attribué en Suisse à Iphiclides podalirius est vraisemblablement la traduction du nom vernaculaire allemand du "Flambé" ("Segelfalter").

 

 

7. Étude onomastique vernaculaire des auteurs précédents.

 a) Doux et Gibeaux 2007 page 26 :

  Flambé : faisant allusion aux dessins alaires, qui rappellent les motifs des "tissus flambés" du XVIIIe siècle (Réaumur, 1734).

b) Perrein et al (2012) page 128 :

  Son nom français lui vient de la description de Réaumur suivant laquelle "les taches qui sont dessus, sont noires, faites en espèce d'ondes, ou de flammes, qui imitent celles des taffetas qu'on nomme flambés".

 

8. Noms vernaculaires contemporains :

 

— Perrein et al., 2012 : "Flambé".

 

— Wikipédia : " Flambé".

 

    

 

III. Les noms vernaculaires dans d'autres pays.

 

  • "Papallona zebrada aranesa" en catalan
  • " Scarce Swallowtail" en anglais
  • "Podalirijus"
  • "Vidlochvost ovocný" en slovène
  • "Лястовича опашка" 
  • "Otakárek ovocný " en tchèque
  • "Chupa leche" en espagnol
  • "Kardfarkú pillangó" 
  • "Jadralec"
  • "Подалирий"
  • "Sydeuropæisk svalehale " en danois
  • "Koningspage" en néerlandais
  • "Purjeperhonen" 
  • "Подалірій"
  • "Segelfalter"
  • "Prugasto jedarce"
  • "Paź żeglarz" en polonais
  •  "Segelfjäril" en suédois
  • "Puriliblikas"
  •  "Podalirio" en italien
  • "Coada rândunicii"
  • "Erik Kırlangıçkuyruğu" en turc.

     

 

             Bibliographie, liens et Sources.

 

 

— Funet :  Iphiclides

— Inventaire national du patrimoine naturel (Muséum) : Iphiclides podalirius

— lepiforum : http://www.lepiforum.de/lepiwiki.pl?Iphiclides_Podalirius

 

 

                 I.  Zoonymie des lépidoptères :

 

— EMMET (Arthur Maitland) 1991. The Scientific Names of the British Lepidoptera: Their History and Meaning, Colchester, Essex, England : Harley Books, 1991,  288 p. : ill. ; 25 cm.

— GLASER L, 1887 Catalogus etymologicus Coleoperum et Lepidopterum. Erklärendes und verdeutschendes namensverzeichnis der Käfer und Schmetterlinge fûr Liebhaber und wissenschaftliche Sammler, R. Friehändler : Berlin 1887, 396 pages. BHL Openlibrary.

— GLASER, L, 1882 "Zur Nomenklatur des deutschen Tagfalter, in Entomologischen Nachrichten, Stettin 1882  pages 303-317,

  https://archive.org/stream/entomologischena81882berl#page/310/mode/2up/search/lycaena)

— Gozmány, László: Vocabularium nominum animalium Europae septem linguis redactum2 vols. Budapest: Akadémiai Kiadó, 1979. 

— JERMYN  L.: The Butterfly Collector's Vade Mecum: or a Synoptical Table of English Butterflies. 1824. http://archive.org/stream/butterflycollect00jerm#page/n6/mode/1up

 

  — HELLER (John Lewis) - 1983 -"Studies in Linnaean method and nomenclature", Marburger Schriften zur Medizingeschichte, Bd.1983;7:1-326.Frankfurt am Main ; New York : P. Lang,

—HÜRTER Hans-Arnold 1988 Die wissenschaftlichen Schmetterlingsnamen, Herleitung und Deutung, Bottrop ; Essen : Pomp, 492 pages.

— ISAAK (Mark) Curiosities of the biological nomenclatureen ligne.

— JANSENN (August) 1980, "Entomologie und Etymologie der Namen der belgischen Tagfalter"; in : Phegea, driemaandelijks tijdschrift van de vereniging voor Entomologie van de Koninklijke Maatschappij voor Dierkunde van Antwerpen, Jgg.8 Nr.2, 1980.

 — KEMPER Heinrich 1959 Die tierischen Schädlinge im Sprachgebrauch, Berlin : Duncker & Humblot 1959. Google books.

— MACLEOD (Roderick Donald) 1959 Key to the names of British Butterflies and moths, 86 pp. Londres.

— RAMANN (Gustav) 1870-76, Die Schmetterlinge Deutschlands und der angrenzenden Länder in nach der Natur gezeichneten Abbildungen nebst  erläuterndem Text, 4 Bände, Band 1, Arnstadt 1870-1876. 

— SODOFFSKY (W), 1837. "Etymologische undersuchungen ueber die gattungsnamen der Schmetterlinge von W Sodoffsky, in Riga", Bulletin de la Société impériale des naturalistes de Moscou, n° VI, Moscou : imprimerie d'Auguste Sémen, 1837, 167 p. Archiv.org.

 — SPANNERT (Anton), 1888, Die wissenschaftlichen Benennungen der Europäischen Großschmetterlinge mit sâmmtlichen anerkannten Varietâten und Aberationen, Karl Duncker : Berlin,1888, 239 pages.

 —SPULER  (Dr Arnold), 1901-1908, Die Europas Schmetterlinge, . Vol.1. Allgemeiner Teil —Spezieller Teil. I-CXXVIII + 1-386 + [1]-[6], 265 fig. dans le texte, E. Schweizelbart'sche Verlagsbuchhandlung, Nägele und Dr Sproesser édit., Stuttgart, Allemagne. En ligne sur BHL

— Numen. The Latin lexicon :  http://latinlexicon.org/index.php

 

 

 

        II. Bibliographie entomologique : Rhopalocères.

— ALBIN, Eleazar 1720: A Natural History of English Insects: Illustrated with a Hundred Copper Plates, Curiously Engraven from the Life. . GDZ Göttingen

— ALDROVANDI (Ulysse) 1602 De animalibus insectis libri septem, cum singulorum iconibus. J. B. Bellagambam (Bononiae) 1602 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k991248

 

— BELLMANN Heiko, 2008 Quel est donc ce papillon, Les Guides Nathan, Paris : Nathan, 2008. Traduction française et noms vernaculaires par G.C. Luquet.

— BILLBERG (Gustav John) : Enumeratio insectorum in Museo Gust. Joh. Billberg ,[Stockholm] :Typis Gadelianis, 138 p. http://www.biodiversitylibrary.org/item/105024#page/87/mode/1up

— BLAB (Josef), RUCKSTULH (Thomas) ESCHE (Thomas)  [et al.], adaptation et traduction française LUQUET (Gérard-Christian), 1988 Sauvons les papillons  : les connaître pour mieux les protéger ; préface de Pierre Richard Paris : Duculot 1 vol. (192 p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 27 cm Trad. de : "Aktion Schmetterling so können wir sie retten". 

 BOISDUVAL Histoire naturelle des insectes Roret 1836 books.google.fr/books?id=2Kgi4FH6kj0C

— BOISDUVAL ( Jean Alphonse),  GRASLIN, (Adolphe Hercule de), Dumesnil (P.C.R.C)  Rambur (Pierre).1833 Collection iconographique et historique des chenilles ou description et figures des chenilles d'Europe, avec l'histoire de leurs métamorphoses et des applications à l'agriculture, Paris : Librairie encyclopédique de Roret, 1832-1837 [1833]. BHL Libr

—  BOISDUVAL (Jean-Alphonse) Essai sur une monographie des zygénides : suivi du Tableau méthodique des lépidoptères d'Europe Paris : Méquignon-Marvis 1829 Gallica

— BOITARD (Pierre ) Manuel d'entomologie ou Histoire naturelle de insectes: contenant la synonymie de la plus grande partie des espèces d'Europe et des espèces exotiques les plus remarquables, Tome second, Paris : Roret, 1828,  Gallica

— BRIDGES (Charles A.) 1993 Bibliography (Lepidoptera: Rhopalocera)  2nd ed. C.A. Bridges in Urbana, Ill . Archiv.org. 

— CHINERY (Michael), Insectes de France et d'Europe occidentale, adaptation française  G. Luquet pour les lépidoptères, Flammarion 2005, 2eme édition 2012, 320 p.

— CURTIS, J. (1823-1840). British Entomology; being illustrations and descriptions of the genera of insects found in Great Britain and Ireland: containing coloured figures from nature of the most rare and beautiful species, and in many instances of the plants upon wich they are found. Vol. V. Lepidoptera, Part. I. Londres.             http://biodiversitylibrary.org/page/8221625#page/71/mode/1up

— DAREMBERG (C.) et SAGLIO (E.),  Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines  (1877-1919) Univ. de Toulouse Le Mirail :http://dagr.univ-tlse2.fr/sdx/dagr/rechercher.xsp?qid=sdx_q3&hpp=51&p=7&filtre=A

— DALE (Charles William) 1890 The history of our British butterflies containing - a full bibliographical note of each species, with copious extracts from the old authors; and full descriptions of all the British species, their eggs, caterpillars, chrysalides and varieties, with a notice of their habits, localities, frequency,  J. Kempster : London 1890 Archiv.org.

— DENIS, J. N. C. M. & SCHIFFERMÜLLER, I.] 1775. Ankündung eines systematischen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend, herausgegeben von einigen Lehrern am k. k. Theresianum.. Vienne. 322 pp. http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&IDDOC=441200

— DOUBLEDAY (Edward), WESTWOOD (John O.) The genera of diurnal Lepidoptera their generic characters ; illustrated with plates by W.C. Hewitson. Vol. 1 London, 1846-52 

 

— DOUX (Yves), GIBEAUX (Christian), 2007, Les papillons de jour d'Île de France et de l'Oise,

>Collection Parthénope, Edition Biotope, Mèze, ; Muséum national d'Histoire naturelle, Paris, 2007, 288 p. Préface, index et supervision scientifique de Gérard Chr. Luquet.

 

— DUPONT (Pascal), DEMERGES (David), DROUET (Eric) et LUQUET (Gérard Chr.). 2013. Révision systématique, taxinomique et nomenclaturale des Rhopalocera et des Zygaenidae de France métropolitaine. Conséquences sur l’acquisition et la gestion des données d’inventaire. Rapport MMNHN-SPN 2013 - 19, 201 p. 

  http://www.mnhn.fr/spn/docs/rapports/SPN%202013%20-%2019%20-%20Ref_Rhopaloceres_Zygenes_V2013.pdf

— DUPONCHEL (Philogène Auguste Joseph) 1849 Iconographie et histoire naturelle des chenilles pour servir à de compléter une l'Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France, de MM. Godart et Duponchel . Paris : Germer Baillère, 1849. BHL.Library

—  ENGRAMELLE (R.P. Jacques Louis Florentin), 1779, Papillons d'Europe peints d'après nature par M; Ernst. Gravés par M. Gérardin et coloriés sous leur direction. Première partie. Chenilles, Crysalides et Papillons de jour [décrits par le R.P. Engramelle, Religi[eux] Augustin, Quartier Saint-Germain] Se vend à Paris chez M. Ernst et Gérardin. Paris : Delaguette/Basan & Poignant 1779. Volume 1 [1]+[VIII],[i-xxxiv] - 206p-errata [i-vi], 3 pl. en noir, 48 planches coloriées (I-XLVIII), 100 espèces. 

— ENGRAMELLE (R.P. Jacques Louis Florentin), 1779, Papillons d'Europe peints d'après nature par M; Ernst et gravés et coloriés sous sa direction. Première partie. Chenilles, Crysalides et Papillons de jour décrits par le R.P. Engramelle, Religi[eux] Augustin, Q[uartier] S[aint-] G[ermain] Se vend à Paris chez M. Ernst, auteur ; Bazan ; P.M. Delaguette, imprimeur ;  Basan & Poignant marchands d'Estampes rue et et Hôtel Serpente. Paris : Delaguette/Basan & Poignant 1779. Tome II . (i-ii), pp 207-229, espèces n° 102-112, puis suppléments pp; 230-333 puis Table. Books-Google.

— ESPER (Eugenius Johannes Christian) Die Schmetterlinge in Abbildungen nach der Natur / mit Beschreibungen, herausgegeben mit Zusätzen von Toussaint von Charpentier. Leipzig : T.O. Weigel, [1776-1807 /1829-1839] En ligne BHL.

  — FABRICIUS (Johann Christian) 1807  "Nach Fabricii systema glossatorum" in Johann Karl Wilhelm Illiger, "Die Neueste Gattungs-Eintheilung der Schmetterlinge [...], Magazin für Insektenkunde , Braunschweig [Brunswick] (6) https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

— FABRICIUS (Johann Christian) 1787  Fabricii Mantissa insectorum Hafniae 1787 en ligne Goettingen.

— FABRICIUS (Johann Christian)  1798  Supplementum Entomologiae systematica , Hafniae.

 — FOURCROY (A. F.) 1785. Entomologia Parisiensis; sive catalogus insectorum quæ in agro Parisiensi reperiuntur; secundam methodam Geoffrœanam in sectiones, genera & species distributus: cui addita sunt nomina trivialia & fere trecentæ novæ species. Pars secunda. Parisiis. (Hôtel Serpente). 2. 232-544. Traduction en latin de l'Histoire des insectes de E.L. Geoffroy. http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

— FUESSLI (Johan Caspar) Verzeichniss der ihm bekannten Schweizerischen Inseckten : mit einer augemahlten Kupfertafel: nebst der Ankhundigung eines neuen Insecten Werks Joh. Caspar Fuesslins 1775.  BHL libr

 — GEOFFROY (Étienne-Louis, Docteur en médecine) 1762. Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris: dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique ; Paris : Durand 1762 Tome second Planches XI à XXII  colorées à la main par Prévost gravées par Defehrt. 744p. http://archive.org/stream/histoireabrg02geof#page/n9/mode/2up

— GEOFFROY [Étienne-Louis] 1798-99 Histoire abrégée des insectes dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique. Nouvelle édition, revue, corrigée, & augmentée d'un supplément considérable. / par M. Geoffroy, docteur en médecine. A Paris :Chez Calixte-Volland, libraire, quai des Augustins, no. 24 :An VII de la République françoise [1799]. http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/14595#/summary

— GEER, (Charles de), 1771 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes , Stockholm : Hesselberg, .Tome 1 [1]-[15] 707 pages, 37 planches, Gallica .  Tome second première partie 616 pages,  ; Tome second deuxième partie pages 617 à 1175, 43 planches gravées par Bergquist. Gallica.

— GOEDART (Jan), 1685, Johannes Goedartius de Insectis nin methodum redactus cum notularum additione, operâ M. Lister, e Regia Societate Londinensi, Smith : London, 1685 : Bibl. Strasbourg

— GODART (Jean-Baptiste) Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France décrits par M. Godart, ancien proviseur Paris : Crevot 1821 Vol.1, Première partie, environs de Paris, [I]-[vij] + 295 p. Planches dessinées par [Antoine Charles] Vauthier et gravées par Lanvin.

 —  GRIFFITH (W. J. )  Catalogue raisonné des lépidoptères observés en Bretagne jusqu'en 1882, ,... publié par les soins de T. Bézier. Rennes : Impr. Fr. Simon, 1902.

— GRIFFITH (William John) 1879 "Sur quelques-uns de nos lépidoptères nuisibles", Extrait duBulletin de la Société polymathique du Morbihan. 1er et 2e semestre 1879, 37 pages.  

 FRISCH (Johann Leonhard.) 1730 . Beschreibung von allerley Insecten in Teutsch-Land : nebst nützlichen Anmerckungen und nöthigen Abbildungen von diesem kriechenden und fliegenden inländischen Gewürme : zur Bestätigung und Fortsetzung der gründlichen Entdeckung : so einige von der Natur dieser Creaturen herausgegeben : und zur Ergäntzung und Verbesserung der andern (1730)  Berlin : Verlegts Christ. Gottl. Nicolai  https://archive.org/stream/johleonhardfrisc01fris#page/n7/mode/2up

 — HARRIS  (Moses) 1775 : The English Lepidoptera: or, The Aurelian's Pocket Companion, xv, 66p. 1 pl. color. London : J. Robson 1775.

 — HAWORTH Adrian Hardy Lepidoptera Britannica;: sistens digestionem novam insectorum Lepidopterorum ...London, 1803, Google books

— HIGGINS (L. G.) et RILEY (N. D.) 1988. Guide des Papillons d'Europe : Rhopalocères. Troisième édition française. Traduction et adaptation par Th. Bourgoin, avec la collaboration de P. Leraut, G. Chr. Luquet et J. Minet. Delachaux et Niestlé édit., Neuchâtel ,1988, 455 pages.

— HOEFNAGEL , D. I. 1630. Diversæ insectarum volatilium icones ad vivum accuratißime depictæ. - pp. [1], pl. 1-16. [Amsterdam]. (N. I. Vißcher). BHL

— HONEY, M. R. & SCOBLE, M. J. 2001. "Linnaeus's butterflies (Lepidoptera: Papilionoidea and Hesperioidea)". Zoological Journal of the Linnean Society, 132(3): 277-399.

  HÜBNER, J. 1796-[1836]: Sammlung europäischer Schmetterlinge.Augsburg. BHL 

— HÜBNER, (Jacob), 1761-1826 Das kleine Schmetterlingsbuch : die Tagfalter : kolorierte Stiche,  Insel-Bücherei ;http://www.biodiversitylibrary.org/item/138312#page/35/mode/1u

— HUFNAGEL, W. F. 1766. Tabelle von den.Tagvögeln der hiesigen Gegend, woraus denen Liebhabern der Insekten Beschaffenheit, Zeit, Ort und andere Umstände der Raupen und der daraus entstehenden Schmetterlinge bestimmt werden. Berlinisches Magazin, oder gesammlete Schriften und Nachrichten für die Liebhaber der Arzneiwissenschaft, Naturgeschichte und der angenehmen Wissenschaften überhaupt, 2(1): 54-90. 

— LAFRANCHIS (Tristan), 2000 Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Collection Parthénope, Ed Biotope, Mèze, 448p. 

   LATREILLE (P.A.) 1796 Précis des caractères génériques des insectes disposés dans un ordre naturel par le citoyen Latreille Paris, Brive : 1796 pages 140-149.

 — LATREILLE, P. A., 1804. "Tableau méthodique des Insectes", pp. 184-187 in Nouveau Dictionnaire d’Histoire Naturelle, Paris : Déterville. vol.24. 

LATREILLE (P.A.) Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle appliquée aux arts, Paris : Detreville vol. 17, 1803 ici

LATREILLE (P.A.) Nouveau Dictionnaire d'histoire naturelle vol. 24 1818 : Classification page 501 http://books.google.fr/books?id=I_NBAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=vanesse&f=false

—LATREILLE, P. A., 1805. Histoire Naturelle, Générale et Particulière des Crustacés et des Insectes. Tome XIII, p. 369. Paris : Dufart.

 — LATREILLE P. A. 1810. Considérations générales sur l'ordre naturel des animaux composant les classes des Crustacés, des Arachnides et des Insectes; avec un tableau méthodique de leurs genres, disposés en familles. Paris: F. Schoell, 444 pp. pp. 350-370.

 —LATREILLE  (P.A) et Olivier Nouveau dictionnaire d'Histoire naturelle 2eme édition tome 27 1818.

 — LATREILLE (P.A), GODART (J.B) 1819 , Encyclopédie méthodique, ou Entomologie, Paris : Vve Agasse tome 9 1819. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58338273/f334.image.r=Godart.langFR

 — LERAUT (Patrice) 1997 "Liste systématique et synonymique des Lépidoptères de France, Belgique et Corse" (deuxième édition) Alexanor, 20, Supplément hors série : 1-526, 10 illustr., photog, 38 fig.

— LEWIN, W. 1795 The Insects of Great Britain, systematically arranged, accurately engraved, and painted from nature, with the natural history of each species BHL library

http://www.biodiversitylibrary.org/item/103670#page/7/mode/1up

 

— LUCAS ([Pierre-] Hippolyte)  Histoire naturelle des lépidoptères d'Europe Paris : Pauquet  1834 ouvrage orné nature de près de 400 figures peintes d'apres, par A. Noel, et gravées sur acier.http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4416154.r=lucas+papillons.langFR 

 http://www.biodiversitylibrary.org/item/53843#page/11/mode/1up

— LUQUET (Gérard Chr.) 1986 "Les noms vernaculaires français des Rhopalocères d'Europe", Alexanor, Revue des Lépidoptéristes français, tome 14, juillet-septembre 1986, suppl.)

— LUQUET (Gérard Chr.) 1986 —in : PFLETSCHINGER (Hans). Papillons.Comment identifier et reconnaître les papillons d'Europe et leurs chenilles traduit et adapté de l'allemand par G. Chr. Luquet. 80 p., 88 illustr. photogr. coul. Collection "Miniguides Nathan tout terrain". Fernand Nathan édit. Paris.

— MOFFET (Thomas) 1634 Insectorum, sive, Minimorum animalium theatrum.  Londini : Ex officin typographic Thom. Cotes et venales extant apud Guiliel. Hope, 1634.  BHL.

— MERIAN (Maria-Sibylla) 1771 Histoire générale des insectes de Surinam et de toute l'Europe contenant leur description, leurs figures, leur différentes métamorphoses..., par Mademoiselle Marie-Sybille de Mérian, en deux parties in-folio. Troisième édition, revue, corrigée & considérablement augmentée par M. Buchoz, ... A laquelle on a joint une troisième partie qui traite des plus belles fleurs, telles que des plantes bulbeuses, liliacées, caryophillées... Tome premier [-troisième] traduit par Jean Marret Paris : Desnos, 1771. PDF Bibliothèque de Toulouse, 3 volumes http://tolosana.univ-toulouse.fr/notice/07558171x

— MERIAN (Maria-Sibylla) 1683  Der Raupen wunderbare Verwandelung, und sonderbare Blumen-nahrung: worinnen, durch eine gantz-neue Erfindung, Der Raupen, Würmer, Sommer-vögelein, Motten, Fliegen, und anderer dergleichen Thierlein, Ursprung, Speisen, und Veränderungen, samt ihrer Zeit, Ort und Eigenschaften (Band 2) Nürnberg , Frankfurt , Leipzig, 1683 Volume 2 (insectes d'Europe) digitalisé par  Universitätsbibliothek Heidelberg;

 

 — MERRET (Christopher) 1667  Pinax Rerum Naturalium Britannicarum. 1667. Google Books

http://books.google.co.uk/books?id=p0SjZ7N6TA0C&printsec=frontcover&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

— MOORE (Frederic) 1890-1913 Lepidoptera indica, L. Reeve : London, 1890-1913. BHL

— OBERTHÜR (Charles) 1904 Études de Lépidoptérologie comparée, Rennes : Oberthür, 1913 Openlibrary

  — OBERTHÜR (Charles), HOULBERT (Constant), 1912-1921, Faune entomologique armoricaine. Lépidoptères. Rhopalocères, Rennes : Imprimerie Oberthür 1912-1921, 258 pages.

— PETIVER (James), 1702-1706? Gazophylacii naturae & artis, : decas prima-[decima]. In quaÌ‚ animalia, quadrupeda, aves, pisces, reptilia, insecta, vegetabilia; item fossilia, corpora marina & stirpes minerales eÌ€ terra eruta, lapides figuraÌ‚ insignes &c. Descriptionibus brevibus & iconibus illustrantur. Hisce annexa erit supellex antiquaria, numismata, gemmae excisae, & sculpturae, opera figulina, lucernae, urnae, instrumenta varia, inscriptiones, busta, reliquaque ad rem priscam spectantia: item machinæ, effigies clarorum virorum, omniaque arte producta... / Jacobus Petiver Londini: : Ex OfficinaÌ‚ Christ. Bateman ad insignia Bibliae & Coronae, vico vulgo dict. Pater-Noster-Row., MDCCII. [1702-1706?]. Version Google books de 1702 ou mieux GDZ Göttingen (Planches).

— PETIVER (James) 1695-1703 Musei Petiveriani centuria prima-decima, rariora naturae continens: viz. animalia, fossilia, plantas, ex variis mundi plagis advecta, ordine digesta et nominibus propriis signata, London, 1695-1703 Version Books-Google.

— PETIVER (James) 1767 Jacobi Petiveri Opera, historiam naturalem spectantia containing several thousand figures of birds, beats, fifh, reptiles, insects shells, corals, and fossils; also of trees, shrubs, herbs, fruits, fungus's, mosses, sea-weeds, &c. from all parts, adapted to Ray's History of plants on above three hundred copper-plates, with English and Latin names, London, James Empson (éditeur), 1767  Version Books.Google 

— PETIVER (James) 1717 Papilionum Brittaniae Icones (1717)  

— PERREIN (Christian) 2012 et al. , Biohistoire des papillons, Presses Universitaires de Rennes 2012.

—  PODA (Nicolaus) 1761. Insecta Musei Græcensis, quæ in ordines, genera et species juxta systema naturæ Caroli Linnæi. Graecus [= Graz]. (Widmanstadius). 127 pp. Google books
 
— RAY  (John) Historia insectorum, Londini 1710 Archive.org
 
— RÉAUMUR [René-Antoine] de Ferchault 1734-1748 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes   Paris : Imprimerie Royale, 6 volumes, de 1734 à 1748 [un 7e, copie du manuscrit original, paraîtra en 1928], 267 planches gravées par Simoneau, Lucas, Haussard et Fillioeul. En ligne BHL.  Voir aussi VALLOT J.N. 1802.
 
 ROBERT (Paul A.)  1934 — Les Papillons dans la nature, Delachaux et Niestlé : Neufchâtel et Paris,  405 p., 64 pl. couleurs books.google.fr/books?id=jSFDAAAAYAAJ
 
— RÖSEL VON ROSENHOF   1764-68  De natuurlyke historie der insecten; voorzien met naar 't leven getekende en gekoleurde plaaten. Volgens eigen ondervinding beschreeven, door den heer August Johan Rösel, van Rosenhof, miniatuur-schilder. Met zeer nutte en fraaie aanmerkingen verrykt, door den heer C. F. C. Kleemann ...Te Haarlem, By C. H. Bohn en H. de Wit, boekverkoopers [1764-68] BHL Library 
— Rösel von Rosenhof 1746 Der monatlich herausgegebenen Insecten-Belustigung  Nürnberg.http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1746ga

 — SALMON (Michael A.) 2000, The Aurelian legacy, British butterflies and their collectors, University of California Press, 2000.

— SCHAEFFER (Jacob-Christian)  Iacobi Christiani Schaefferi  1766Icones Insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae = Natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten Regensburg [Ratisbonne]: gedruckt bey H.G. Zunkel, [1766?-1779?] ; Gravure par Haid, Johann Jacob (1704-1767), 5 tomes in-4° avec 220 planches coloriées VOL. II Google

SCOPOLI (Jean-Antoine) Ioannis Antonii Scopoli Med. Doct. S.C.R. ... Entomologia Carniolica exhibens insecta Carnioliae indigena et distributa in ordines, genera, species, varietates : methodo Linnaeana. Vindobonae :Typis Ioannis Thomae Trattner ...,1763. En ligne BHL.

 — SCUDDER, S. H. 1875. "Historical sketch of the generic names proposed for Butterflies: a contribution to systematic nomenclature". Proceedings of the American Academy of Arts and Sciences, 10: 91-293. 

— SODOFFSKY (Wilhem),1837. "Etymologische Untersuchungen ueber die Gattungsnamen der Schmetterlinge"  Bulletin de la Société Impériale des Naturalistes de Moscou. 10(6) : 76-97.

 — SOUVESTRE (Émile), 1836  Voyage dans le Finistère par Jacques Cambry, revu et augmenté par- : "Tableau systématique des lépidoptères qui se trouvent dans le département du Finistère" par  [(Hesse et) Le Borgne de Kermorvan] Brest : Come et Bonetbeau, 1835 page 165

— SWAMMERDAM (Jan) 1685 Historia insectorum generalis et 1737-38 Biblia naturae (Leyde)

http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/65389/rec/3

— TOLMAN (Tom), LEWINGTON (Richard), Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, traduction et adaptation française Patrick Leraut,  Paris : Delachaux et Niestlé 1999 et 2009, 384 pages.

— VALLOT J.N. Concordance systématique, servant de table de matières à l'ouvrage de Reaumur, Paris : Grégoire, Thouvenin, 1802. En ligne Google books.

  — VILLERS (Charles de) 1789 Caroli Linnaei Entomologia, faunae Suecicae descriptionibus aucta : DD. Scopoli, Geoffroy, de Geer, Fabricii, Schrank, &c., speciebus vel in systemate non enumeratis, vel nuperrime detectis, vel speciebus Galli australis locupletata, generum specierumque rariorum iconibus ornata; curante & augente Carolo de Villers .. Lyon : Pietre et Delamollière, (1789). https://archive.org/stream/carolilinnaeient02linn#page/n11/mode/2up

— WALCKENAER (C.A.) 1802,  Faune parisienne, insectes, ou, Histoire abrégée des insectes des environs de Paris classés d'après le système de Fabricius; précédée d'un discours sur les insectes en général, pour servir d'introduction à l'étude de l'entomologie accompagnée de sept planches gravées Paris : Dentu 1802 en ligne BHL.  

 

— WESTWOOD (J O) & HUMPHREYS (Henry Noël),1841. British butterflies and their transformations, William Smith : London  BHL

— WILKES (Benjamin) 1773 One hundred and twenty Copper plates of English moths and butterflies ... with a natural history London : Benjamin Wilkes   Books.google.

— WILKES (Benjamin), 1747-49 The english moths and butterflies, etc... London : printed for the author  Books.Goggle

— ZIMMER, (Dieter E., rédacteur du mensuel Der Zeit) 2012 A guide to Nabokov's Butterflies and Moths et Butterflies and Moths in Nabokov's Published Writings , Web version 2012.

 

 

                           III. Boite à liens. 

      Liste des références d' auteurs avec les liens vers leurs publications:  http://www.ukbutterflies.co.uk/references.php

Taxonomie : Global Butterfly Information System :http://www.globis.insects-online.de/search

Abréviations de références utilisées par Linné et autres auteurs : Animalbase

Fabien RaimbaultA la recherche des noms d'insectes...ou les principes de la recherche étymologique appliquée à l'entomologie :http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i86raimbault.pdf

Les papillons du Systema Naturae de 1758  :   http://en.wikipedia.org/wiki/Lepidoptera_in_the_10th_edition_of_Systema_Naturae

Albin :http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN477852769

Billberg http://www.biodiversitylibrary.org/item/105024#page/87/mode/1up

Boisduval chenille 1832 :   http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/51588#/summary

Boisduval Tableau meth. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97190k/f1.image.pagination.r=Boisduval.langFR

Boitard, 1828. : http://books.google.fr/books?id=K3ShlXhmFsEC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Dale https://archive.org/stream/historyofourbrit00dalerich#page/n5/mode/2up

Denis et Schiffermüller : http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&IDDOC=441200

http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&DMDID=&LOGID=LOG_0002&PHYSID=PHYS_0009

Google : http://books.google.fr/books?id=79BYAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=verzeichniss+Denis+et+schifferm%C3%BCller&hl=

fr&sa=X&ei=AHYGU5vEAfC00QXu1IBo&ved=0CDIQ6AEwAA#v=

onepage&q=verzeichniss%20Denis%20et%20schifferm%C3%BCller&f=false

Doubleday & Westwood  http://www.biodiversitylibrary.org/item/49323#page/5/mode/1up

 

Duponchel, chenilles 1849 : BHL :  

 http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/9410#/summary

Engramelle :    http://books.google.fr/books?id=em0FAAAAQAAJ

et https://archive.org/stream/papillonsdeurop00ernsgoog#page/n159/mode/2up

Engramelle vol. 2 : http://books.google.fr/books/about/Papillons_d_Europe_peints_d_apr%C3%A8s_natur.html?id=jbS5ocRuGsYC&redir_esc=y

Engramelle vol. 3 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84701433

Esper : http://www.biodiversitylibrary.org/item/53441#page/9/mode/1up

Esper, Planches :http://www.archive.org/stream/dieschmetterling01espe#page/n44/mode/1up

Fabricius :1775  http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/36510#/summary

Fabricius 1787 : 

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/speciestaxon?id=25707

Fabricius 1793 Ent Sys em    https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

Fabricius 1807 : http://www.biodiversitylibrary.org/item/103296#page/293/mode/1up

Frisch https://archive.org/stream/johleonhardfrisc01fris#page/n7/mode/2up

Fourcroy voir Geoffroy.

Fuessli    http://www.biodiversitylibrary.org/item/78769#page/11/mode/1up

 Geoffroy  :    http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/51067#page/9/mode/1up

Geoffroy latin par Fourcroy :  http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

De Geer :  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97151p/f1.image.r=.langFR

Goedart par Lister 1685 : http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/64604/rec/1

Godart 1821 BHL :  http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/38004#page/256/mode/1up

Godart latreille 1819 :   http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58338273/f334.image.r=Godart.langFR

 https://archive.org/stream/encyclopdiem09metc#page/n3/mode/2up

Harris M. 1766 http://archive.org/stream/Aurelian00Harr#page/n7/mode/2up

1840 : http://www.biodiversitylibrary.org/item/120628#page/9/mode/1up

Hoefnagel 1630 : http://www.biodiversitylibrary.org/item/86576#page/5/mode/1up

Hübner 1779 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89180#page/1/mode/1up

Kirby  1871: http://www.biodiversitylibrary.org/item/64906#page/9/mode/1up

Latreille 1804 :           http://books.google.fr/books?id=xBsOAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Latreille 1810 :  http://www.biodiversitylibrary.org/item/47766#page/358/mode/1up

Leach : http://biodiversitylibrary.org/page/17493618#page/136/mode/1up

https://archive.org/details/CUbiodiversity1121039

Linné   http://www.biodiversitylibrary.org/item/10277#page/3/mode/1up

http://books.google.fr/books?id=Jps-AAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=elinguis&f=false

Linné, Mantissa plantarum   http://bibdigital.rjb.csic.es/spa/Libro.php?Libro=947&Pagina=545

Linné fauna suecica 1746 :http://biodiversitylibrary.org/bibliography/63899#/summary

Linné fauna suecica 1761 : http://biodiversitylibrary.org/bibliography/46380#/summary

Linné S.N. 1767 :http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN362053723&DMDID=DMDLOG_0001&LOGID=LOG_0001&PHYSID=PHYS_0002

Linné, Species Plantarum http://www.biodiversitylibrary.org/item/13829#page/1/mode/1up

Merian, Insectes d'Europe : http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/merian1683bd2

Moffet :    http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/60501#/summary

Moore, Lep. indic http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/8763#/summary

Oberthür, Études http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/8792#/summary

 1910 (4) http://www.biodiversitylibrary.org/page/10532070#page/299/mode/1up

Ochsenheimer 1808 http://archive.org/stream/dieschmetterling12ochs?ui=embed#page/180/mode/1up

Petiver James, Musei petiveriani centura prima 1695 digitalisé par Google  (accès partiel)

http://books.google.fr/books/about/Musei_Petiveriani_centuria_prima.html?id=vp05AAAAcAAJ&redir_esc=y

Petiver, Gazophylacii :books.google.fr/books?id=sp05AAAAcAAJ

Petiver, Papilionum brittaniae 1717  in Opera Books .google  

Ray  : https://archive.org/stream/historiainsector00rayj#page/n11/mode/2up

Réaumur : http://www.biodiversitylibrary.org/item/50298#page/11/mode/1up

Roesel : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/7362#/summary

http://www.biodiversitylibrary.org/item/31182#page/138/mode/1up

http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1746ga

Rottemburg : 

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/speciestaxon?id=8326

Schneider 1787 http://books.google.fr/books?id=VnY-AAAAcAAJ&pg=PA241&lpg=PA241&dq=schwarzgestrichelter+schmetterling&source=bl&ots=c5RGnFNYx4&sig=-HkttVMLK2SZP6KRw5MXfvJCYxI&hl=fr&sa=X&ei=

AHwGU7m9LoLm7Abd7oGICg&ved=0CC8Q6AEwAA#v=onepage&q=schwarzgestrichelter%20schmetterling&f=false

Scopoli Entomologia carniolica 1763

   http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/34434#/summary

Soddoffsky :http://www.archive.org/stream/bulletindelas10183768mosk#page/n82/mode/1up

Scudder http://biodiversitylibrary.org/page/3076769#page/269/mode/1up

Spuler : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/9477#/summary

Tutt vol.1 1906 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof08tutt#page/n8/mode/1up

Tutt vol.2 1908 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof09tutt#page/n4/mode/1up

Tutt v3 1909 :http://archive.org/stream/naturalhistoryof10tutt#page/n4/mode/1up

Tutt v4 1914 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof04tut#page/n4/mode/1up

 

 De Villers 1789 :  https://archive.org/stream/carolilinnaeient02linn#page/n11/mode/2up

Walckenaer : http://www.biodiversitylibrary.org/item/79375#page/289/mode/1up

Westwood et Humphreys 1841 : http://biodiversitylibrary.org/bibliography/12483#/summary

Wilkes, english moths and butterflies http://books.google.fr/books?id=x1xnr4VCDe0C&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false 

Wilkes, copper plates :http://books.google.co.uk/books?id=Lg1JAAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=en&sa=X&ei=

NxxEUdmuO83esgaO0oDIDA&ved=0CD4Q6AEwAQ#v=onepage&q&f=false

Goettingen animalbase : base de donnée : http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/search

Butterflies of America : http://butterfliesofamerica.com/polyommatus_icarus.htm

Rééfrences Bibliographiques en taxonomie : http://butterfliesofamerica.com/US-Can-Cat.htm

 Bestimmungshilfe für die in Europa nachgewiesenen Schmetterlingsarten :http://www.lepiforum.de/

— Un beau plaidoyer sur les noms de papillons :

 http://excerpts.numilog.com/books/9782759217045.pdf 

— Articles biographiques sur les taxonomistes entomologistes 

  http://gap.entclub.org/taxonomists/index.html 

   — http://www.reserves-naturelles.org/sites/default/files/fichiers/protocole-rhopalo-liste-especes.pdf

— site d'identification ;http://r.a.r.e.free.fr/interactif/photos%20nymphalidae/index.htm

 

 

 

 

 

 

                                          

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Rhopalocères.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche