Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 20:43

.

 

.

Le fruit d'une remarquable restauration.

.

La chapelle Saint-Jacques, située dans le petit hameau de Saint-Léon à Merléac, est un joyau d'architecture religieuse parmi les plus remarquables de Bretagne. Datant du XIVe siècle, elle fut ornée le siècle suivant d'un ensemble exceptionnel de peintures murales, d'une voûte lambrissée peinte et d'une somptueuse maîtresse-vitre. 

 

En 1853, A. Marteville et P. Varin en donne une description  dans leur nouvelle édition du Dictionnaire d'Ogée page 30 : elle ne parle pas des peintures murales, mais signale la menace de ruine de la chapelle :

"La chapelle de Saint-Léon est un monument remarquable. Elle a environ 20 m . de longueur, sur 12 m de large ; sa plus grande hauteur sous voûte est de 12 mètre. Elle se partage en trois nefs régulières que séparent huit colonnes formées par un assemblage de quatre colonnettes, excepté l'une d'elles, qui en a douze, parce qu'elle soutient une partie de la tour. Chaque colonne a pour pendant une colonnette engagée dans le mur. Les arcades et les fenêtres sont à ogives : derrière le maître-autel est une rosace ornée de vitraux coloriés, ainsi que toutes les autres ouvertures. Cette chapelle est ornée de peintures sur bois dont quelques-unes sont remarquables et bien conservées : elle demande de grande réparations, et mérite à tous égards qu'on la sauve de la destruction qui la menace."

 

En 1859, Pol Potier de Courcy louait "dans la paroisse de Merléac, la belle chapelle qu'on y voit encore, si remarquable par ses vitraux et ses peintures sur bois," mais ne signalait pas les fresques de la nef.

Mais en 1861 et 1865, J. Geslin de Bourgogne, qui présida la Société d'émulation des Côtes-du-Nord, mentionne bien "les fresques de la Passion de S-Léon à Merléac" (Anciens évêchés de Bretagne vol.3 p. clxv). Dans  un rapport de 1860, il  avertit de l'état de dégradation des toitures, des charpentes et des lambris. Malgré ce rapport, expédié au Ministère, et sans attendre la visite de l'architecte Lambert, la commune commença la démolition des toitures mais, ne possédant pas les ressources nécessaires pour continuer les travaux, l'édifice resta sans protection jusqu'à ce que Geslin de Bourgogne fasse démonter d'urgence les vitraux et les lambris. D'après le devis de l'architecte Lambert les toitures de la nef furent refaites entre 1864 et 1865, et les lambris refixés sur des planches neuves. Lire : J. Geslin de Bourgogne, "Église Saint-Jacques à Saint-Léon, en Merléac", dans Bull, et mém. de la Soc. d'émul. des Côtes-du-Nord, II, 1865, p. 1-17.

Le classement de la chapelle intervint en 1908.

En 1987, Javier Barral I Altet déplorait encore la dégradation des peintures : 

Les vestiges d'un grand programme iconographique à Merléac .

"L'église Saint-Jacques, située dans le hameau de Saint-Léon, à 2 km de Merléac, était en construction en 1317 et en cours de décoration en 1402, date inscrite sur la grande verrière de l'église. Les sources ne mentionnent pas souvent cet édifice, avec lequel on met en relation l'évêque de Saint-Pol-de-Léon (1428) et de Vannes (1433), mort en 1448, Jean Validire, originaire de Saint-Léon. On lui attribue habituellement la commande du décor de l'église Saint-Jacques sans que l'on puisse apporter d'autres preuves à cette attribution que le lieu d'origine de cette personnalité.

La chapelle Saint-Jacques est un édifice de plus de 20 m de long qui forme un grand rectangle divisé dans le sens de la longueur en trois nefs, dont la centrale double la largeur des latérales. Une très grande baie vitrée ouvre le chevet plat à l'est. Les murs intérieurs de l'édifice et les arcades brisées qui séparent les nefs étaient ornés de peintures murales. Des lambris peints couvraient les trois voûtes, depuis le mur de façade jusqu'au chevet. Cet ensemble exceptionnel qui combine les peintures murales, les lambris peints et les vitraux, dans un édifice au plan régulier et homogène, dénote probablement une exécution rapide. [...] L'ensemble était complété par le décor peint de la nef principale, aujourd'hui pratiquement perdu, mais qui comportait un cycle de la Passion figurant au moins les épisodes compris entre l'entrée à Jérusalem et la Résurrection. Dans l'état actuel de conservation de ce décor, il est difficile de proposer une date précise." Barral I Altet, 1987

En 1996, les bas-cotés furent restaurés, mais malgré cela, jusqu'en 2010, le constat était bien triste : l' intérieur,  très humide, était recouvert d'une couleur verdâtre, la  voûte lambrissée se dégradait et les fameux vitraux de 1402 étaient  en piteux état. La chapelle a alors  bénéficié de 2010 à 2017 d'une restauration complète pour restaurer la voûte, les  peintures murales et les vitraux.  Le coût des deux tranches de travaux s'est élèvé  à 753.820 €, dont 150.764 € est à la charge de la commune. 

En juillet 2017, les travaux de restauration de la chapelle  ont été inaugurés en grande pompe en présence du Préfet  Yves Le Breton, du président du conseil départemental Alain Cadec, du député Marc Le Fur, de  Christine Jablonski, conservatrice des Monuments historiques à la direction régionale des affaires culturelles de Bretagne.  Le père Laurent Le Meilleur, curé de Loudéac a béni le sanctuaire. 

   Lors de cette restauration, les fresques ont été complètement dégagées et  se sont révélées d'un intérêt  exceptionnel. Aussi leur découverte lors des Journées du Patrimoine 2017 constitue un grand moment.

.

.

 

 

Vue générale du chœur de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

Vue générale du chœur de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

Vue générale du chœur de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

Vue générale du chœur de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

.

DESCRIPTION.

Les murs surmontant les cinq grandes arcades sont ornés de peintures consacrées à 11 scènes du cycle de la Passion du Christ. 

Plan :

1. Les Rohan en donateurs face à la Vierge. Dernière scène du coté nord.

2. Les six premières scènes de la Passion, coté nord de la nef, de l'ouest à l'est. 

  • L'Entrée à Jérusalem

  • La Cène.

  • L'agonie au Jardin des Oliviers

  • L'Arrestation du Christ et le Baiser de Judas

  • La Comparution devant Pilate

  • La Flagellation

3. Les cinq scènes de la Passion du  coté sud de la nef, d'est en ouest.

  • Le Portement de Croix.

  • La Crucifixion

  • La Mise au Tombeau

  • La Résurrection

  • Les Saintes Femmes au Tombeau

 

    .

     

     

    Peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

     

     

    1. LES ROHAN EN DONATEURS DEVANT LA VIERGE À L'ENFANT.

     

    .

    Attention, toutes les allégations d'identifications me sont personnelles, car je n'ai pas trouvé de documentation valide sur cette peinture à fresque, hormis l'identification d'Alain IX de Rohan. Or, je n'ai aucune compétence sur ces sujets. À vos pincettes !

    D'autre part, j'ai du, pour une meilleure lisibilité des images, les contraster au maximum, au dépens de la fidélité à l'aspect des peintures sur place, vues du sol.

    .

    Il faut remarquer d'abord que les intrados des arcs sont ornés des armoiries des Rohan : de gueules à neuf macles d'or, ce qui conforte l’appartenance médiévale de la paroisse au vicomté de Rohan et au diocèse de Quimper, associées aux hermines qui renvoient à l'alliance avec la Maison de Bretagne,  ou plus précisément au mariage d'Alain IX de Rohan avec Marguerite de Bretagne, en 1407. 

    .

     

     

     

     

    Intrados des arcades, aux armes de Rohan et de Bretagne,  chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Intrados des arcades, aux armes de Rohan et de Bretagne, chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Voici la scène des donateurs devant la Vierge. Elle occupe l'extrémité du mur nord de la nef, juste avant le pignon qui forme le chœur, c'est à dire la place d'honneur "du coté de l'évangile" et elle ferme, avec la maîtresse-vitre, le coin nord-est de ce chœur. Elle montre un couple et leurs deux enfants, chacun présentés par un saint ou une sainte, agenouillés devant la Vierge et son Fils, à l'intérieur d'une vaste pièce rythmée par trois fines colonnes soutenant des arcades en anse de paniers. Au dessus du plafond aux solives apparentes, on entrevoit à droite de possibles maisons. Nous pouvons imaginer être dans une chapelle seigneuriale.

     

    .

    Les Rohan en donateurs devant la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Les Rohan en donateurs devant la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    La Vierge à l'Enfant.

    .

    Elle est assise, n'est pas couronnée mais nimbée, elle porte un voile sur ses cheveux et un manteau. Sa tête, vue de trois-quart, est penchée vers son fils.

    L'Enfant, cheveux bouclés, vêtu d'une longue robe,  porte un nimbe crucifère. Il lève la main droite en signe d'accueil ou de bénédiction du donateur et de sa famille. Je ne distingue pas clairement la main gauche.

    .

    la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.
    la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Alain IX de Rohan devant la Vierge.

     L'identification de ce personnage aurait été affirmée par des travaux récents de la DRAC auxquels je n'ai pas accès.

    Alain IX de Rohan ( vers 1382- 1462 ), fils de Alain VIII de Rohan, portera à partir de 1429 le titre de vicomte de Rohan, et de seigneur de Léon. Il resserra les liens avec la Maison de Bretagne par son premier mariage en 1407 avec Marguerite de Bretagne (1392 -1428), fille du duc  Jean IV de Montfort. De cette union naissent un fils et quatre filles : Alain de Rohan (1408-1449 au siège de Fougères) ; Béatrix de Rohan (????-1418), morte jeune ; Marguerite de Rohan (vers 1412-1497) ; Jeanne de Rohan (1415 – après 1459) ; Catherine de Rohan (vers 1425 – après 1471).

    Puisqu'Alain IX est accompagné ici  de son épouse, d'un fils d'une dizaine d'année et d'une fille plus grande, j'en déduis que  la scène se passe vers 1418, mais la jeune fille me pose quelques difficultés.

    .

    Les Rohan en donateurs devant la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Les Rohan en donateurs devant la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Saint Georges (?) présentant Alain IX.

    Ce saint est ou semble barbu, il porte une armure recouverte d'un tabard à croix rouge. Il tient dans la main gauche le fanion aux armes des Rohan à neuf macles. J'ai cru que le nombre de macles des Rohan n'était passé de sept à neuf que dans la branche des Rohan-Gié, mais il semble que ce nombre n'est lié qu'à la forme des blasons, la pointe étroite initiale ne permettant d'en loger qu'une seule. Puisque les fanions sont ici rectangulaires, les neuf macles trouvent facilement place.

    A propos des macles des Rohan, voir :

    http://www.lavieb-aile.com/2017/08/la-chiastolite-une-andalousite-de-sainte-brigitte-56-a-l-origine-des-macles-des-rohan.html

    Voir aussi René Ier de Rohan donateur du vitrail de La Martyre.

    On pourrait s'attendre à voir Alain IX présenté par saint Alain ou Alan, un ermite devenu le quatrième évêque de Quimper au 6ème ou 7ème siècle, mais, à l'évidence, ce n'est pas ici un saint évêque .

    Dans la cathédrale de Quimper, la baie 109 (qui a été vitrée vers 1417, et qui est donc assez contemporaine de ces peintures de Merléac) montre deux saints en armure et tabard orné d'une croix : saint Georges, et peut-être saint Julien. 

    .

    Alain IX de Rohan en donateur devant la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Alain IX de Rohan en donateur devant la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Alain IX est agenouillé devant un coffre bas et rectangulaire sur lequel il a posé son casque. C'est un bassinet à visière articulée conique ("museau"), qui "resta en usage jusqu'à la fin du XVe siècle" (Wikipédia). Il dispose de pièces protégeant la gorge (gorgerin). Voir les casques des deux saints chevaliers de la baie 109 de Quimper, assez similaires.

    Il porte sur son armure un tabard à ses armes, puisque un, ou peut-être deux losanges sont visibles. Ses cheveux sont longs. 

    .

     

     

    Alain IX de Rohan en donateur devant la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Alain IX de Rohan en donateur devant la Vierge à l'Enfant, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Marguerite de Bretagne, épouse d'Alain IX, présentée par sainte Marguerite.

    L'identification de la sainte (nimbée, vêtue d'un corsage et d'une robe recouverts par une cape) ne repose que sur la fleur qu'elle tient ostensiblement comme son attribut. Certes, ce n'est pas là l'attribut officiel de Marguerite d'Antioche, mais je n'ai pas mieux dans mon jeu.

    L'identification de la femme découle de celle d'Alain IX, et de la présence sur les arcades des hermines de la Maison de Bretagne. Comme son époux, elle est agenouillée derrière un coffre, mains jointes. Elle porte un bustier à décolleté arrondi, sans ceinture, s'évasant sous la taille sur une robe rouge frappée de quatre macles bien visibles. Elle porte donc les armes des Rohan, mais le pan jaune dissimule peut-être une ou deux hermines.

    Sa coiffe à cornes est remarquable mais difficile à détailler.

     

    Marguerite de Bretagne, épouse d'Alain IX présentée par sainte Marguerite, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Marguerite de Bretagne, épouse d'Alain IX présentée par sainte Marguerite, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    Marguerite de Bretagne, épouse d'Alain IX présentée par sainte Marguerite, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Marguerite de Bretagne, épouse d'Alain IX présentée par sainte Marguerite, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Dans la salle, un peu en arrière des parents, voici les deux enfants. Le premier est un garçon.

    .

     

    La famille de Rohan devant la Vierge, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La famille de Rohan devant la Vierge, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Alain de Rohan, fils d'Alain IX, en armure, présenté par un saint chevalier en armure (saint Georges ?).

    Le saint qui tient la bannière à neuf macles est bien revêtu d'une armure, et sa tunique est marquée d'une bande verticale jaune divisée en carrés, mais formant une croix avec la  bande rouge horizontale.Est-ce à nouveau saint Georges, comme pour le papa ?

    .

    Alain de Rohan présenté par un saint chevalier,  peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Alain de Rohan présenté par un saint chevalier, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Le fiston, aux cheveux coupés court, "au bol", fait tout comme son père : même armure, même casque, même coffre en guise de prie-dieu, mêmes mains jointes, et même surcot rouge au dessus de l'armure. Les quatre macles sont bien visibles.

    Alain de Rohan , né en 1408, vicomte de Porhoët  épousera en 1443 sa cousine Yolande de Montfort-Laval , avant de mourir en 1449 au siège de Fougères. 

    .

     

    Alain de Rohan présenté par un saint chevalier,  peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Alain de Rohan présenté par un saint chevalier, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Marguerite de Rohan présentée par sainte Marguerite d'Antioche.

     

    Derrière le jeune vicomte de Porhoët vient une sainte présentant un crucifix. C'est sans hésitation sainte Marguerite d'Antioche, qui usa de son crucifix comme d'un canif pour sortir du ventre du dragon qui en avait fait son souper. Et qui s'en repentit.

    En toute logique, la sainte présente sous son patronage non pas la fille aînée du couple de Rohan, prénommée Beatrix, et morte en 1418, mais la deuxième, qui porte le prénom de Marguerite. Cette Marguerite de Rohan, qu'on ne confondra pas avec ses homonymes, est née vers 1412. Elle est habillée exactement comme sa mère, et ce serait une erreur de se fonder sur cette représentation pour évaluer son âge à la date où fut peinte cette fresque. Je peux lui annoncer qu'elle épousera en 1449 Jean de Valois-Orléans dit « Jean II de Valois-Angoulême » (1399-1467), comte d'Angoulême et de Périgord. Le frère de notre grand poète Charles d'Orléans ! Mieux encore, je vais lui prédire qu'elle sera la grand-mère d'un roi de France, et lequel ! François Ier.  

    Son livre d'Heures est posé devant elle sur le banc. 

    Sa coiffure est mieux visible que celle de sa mère. Les  cheveux, ramenés en arrière du front, et emmaillotés dans une résille  forment deux lobes latéraux, au dessous d'un escoffion carré (une construction rembourrée d'étoupes, entourée de riches étoffe orné en son centre d'un bijou.

     

    La jeune Marguerite de Rohan présentée par sainte Marguerite,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La jeune Marguerite de Rohan présentée par sainte Marguerite, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    La jeune Marguerite de Rohan présentée par sainte Marguerite,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La jeune Marguerite de Rohan présentée par sainte Marguerite, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    .

    2. LES SIX SCÈNES DE LA PASSION DU COTÉ NORD.

    Le  cycle de la Passion démarre immédiatement à gauche du portail d'entrée, sur le mur de gauche.

    .

    Premières scènes de la Passion, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Premières scènes de la Passion, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    .

    1. L'Entrée du Christ à Jérusalem.

    Lorsqu'ils approchèrent de Jérusalem, et qu'ils furent arrivés à Bethphagé, vers la montagne des Oliviers, Jésus envoya deux disciples, en leur disant: Allez au village qui est devant vous; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée, et un ânon avec elle; détachez-les, et amenez-les-moi. Si, quelqu'un vous dit quelque chose, vous répondrez: Le Seigneur en a besoin. Et à l'instant il les laissera aller.  Or, ceci arriva afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par le prophète: Dites à la fille de Sion: Voici, ton roi vient à toi, Plein de douceur, et monté sur un âne, Sur un ânon, le petit d'une ânesse. Les disciples allèrent, et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l'ânesse et l'ânon, mirent sur eux leurs vêtements, et le firent asseoir dessus. La plupart des gens de la foule étendirent leurs vêtements sur le chemin; d'autres coupèrent des branches d'arbres, et en jonchèrent la route. Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient: Hosanna au Fils de David! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Hosanna dans les lieux très hauts!  Lorsqu'il entra dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et l'on disait: Qui est celui-ci?  La foule répondait: C'est Jésus, le prophète, de Nazareth en Galilée. Mt 27:1-11

    Nous reconnaissons au centre le Christ sur son ânon ou son ânesse . Il porte un nimbe crucifère et il lève la main pour répondre aux acclamations de la foule. Derrière lui vient le moutonnement doré des nimbes des  apôtres. Les toits et fenêtres des maisons de Jérusalem se voient en arrière plan, ainsi que deux tours encadrant une porte.

    Plus en avant, et empiétant sur la scène suivante, deux hommes étendent leur vêtement sur le sol.

    .

    L'Entrée à Jérusalem, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'Entrée à Jérusalem, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    L'Entrée à Jérusalem, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'Entrée à Jérusalem, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    L'Entrée à Jérusalem, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'Entrée à Jérusalem, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    2. La Cène.

    Nous sommes désormais passés à l'intérieur des murailles de Jérusalem, visibles au premier plan comme vues d'avion. Une grande pièce est représentée dans une tentative de perspective, avec ses deux murs latéraux  est ses arcades. Les apôtres ont pris place devant la longue nappe blanche autour du Christ qui se distingue par son nimbe crucifère et une barbe taillée en pointe. Sur la table, cinq plats ronds ont été servis, contenant chacun deux poissons, et accompagnés par des pains ronds (et sans levain a priori). On notera ce remplacement de l'agneau de Pessa'h par des poissons, symbole christique qui rappellent que les apôtres sont d'anciens pêcheurs. Ajoutons à notre description quelques couteaux.

    Si on n'oublie pas Jean, qui selon son habitude s'est endormi devant Jésus, il y a bien douze apôtres. Saint Pierre se reconnaît à gauche du Christ.

    Nous entrons dans la pièce au moment précis où Jésus vient d'annoncer que l'un des douze allai le trahir, et chacun exprime par sa gestuelle son étonnement désapprobateur. Jésus précise : c'est celui qui a mis la main dans le plat avec moi :

    Pendant qu'ils mangeaient, il dit: Je vous le dis en vérité, l'un de vous me livrera.  Ils furent profondément attristés, et chacun se mit à lui dire: Est-ce moi, Seigneur? Il répondit: Celui qui a mis avec moi la main dans le plat, c'est celui qui me livrera. [ ...]. Judas, qui le livrait, prit la parole et dit: Est-ce moi, Rabbi? Jésus lui répondit: Tu l'as dit. Mt 27 :21-25

     

    La Cène, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Cène, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    La Cène, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Cène, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Connaissant l'histoire, il est tentant de zoomer sur le plat situé devant Jésus. Or, nous y voyons une main, au bout d' une manche... qui appartient à un treizième personnage placé de notre coté de la table : Judas ! 

    Ce positionnement de Judas isolé en face des autres disciples n'est pas rare, il se retrouve par exemple dans la Cène de Pietro Perugino. Mais la présence de treize apôtres est moins habituelle.

    .

    La Cène, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Cène, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Les scènes suivantes, vue générale.

    .

    Coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    3. L'Agonie de Jésus au Jardin des Oliviers.

    Il s'agit de la nuit durant laquelle  Jésus prie dans l'oliveraie de Gethsémani tands que les trois apôtres à qui il a demandé de veiller avec lui, Pierre, Jean et Jacques le Mineur, s'endorment épuisés.

    Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m'éloignerai pour prier. Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses. Il leur dit alors: Mon âme est triste jusqu'à la mort; restez ici, et veillez avec moi.

    Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi: Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.

    Et il vint vers les disciples, qu'il trouva endormis, et il dit à Pierre: Vous n'avez donc pu veiller une heure avec moi! Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l'esprit es bien disposé, mais la chair est faible. Il s'éloigna une seconde fois, et pria ainsi: Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite! Il revint, et les trouva encore endormis; car leurs yeux étaient appesantis. Il les quitta, et, s'éloignant, il pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles. Puis il alla vers ses disciples, et leur dit: Vous dormez maintenant, et vous vous reposez! Voici, l'heure est proche, et le Fils de l'homme est livré aux mains des pécheurs. (Mt 26:36-47)

    Le cadre urbain de Jérusalem est encore stylisé, et l'artiste a représenté au centre un monticule qu'il nous prie de considérer comme étant le Mont des Oliviers. Ce dernier est cerné de palissades schématisées par des lignes ondoyantes.  Et dans cette enceinte sont réunis quatre hommes, dont trois sont endormis. Notre artiste connaît bien son texte (bien que je crois voir une auréole supplémentaire).

     

    L'Agonie à Gethsémani, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'Agonie à Gethsémani, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Le Christ est à genoux devant un petit portique que je distingue mal et que j'interprète plus difficilement encore.

    .

    L'Agonie à Gethsémani, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'Agonie à Gethsémani, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    L'Agonie à Gethsémani, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'Agonie à Gethsémani, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    4. L'Arrestation de Jésus à Gethsémani : le Baiser de Judas et Pierre coupant l'oreille de Malchus, serviteur du principal sacrificateur (Caïphe).

    .

    Levez-vous, allons; voici, celui qui me livre s'approche. Comme il parlait encore, voici, Judas, l'un des douze, arriva, et avec lui une foule nombreuse armée d'épées et de bâtons, envoyée par les principaux sacrificateurs et par les anciens du peuple. Celui qui le livrait leur avait donné ce signe: Celui que je baiserai, c'est lui; saisissez-le. Aussitôt, s'approchant de Jésus, il dit: Salut, Rabbi! Et il le baisa. Jésus lui dit: Mon ami, ce que tu es venu faire, fais-le. Alors ces gens s'avancèrent, mirent la main sur Jésus, et le saisirent. Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille. Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée. Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges? Mt 26:46-53

    .

    De gauche à droite : saint Pierre rengaine son épée ; un soldat en casque et armure ; Jésus reçoit le baiser de Judas ; un officier s'apprête à procéder à l'interpellation. On notera que le costume de ce gendarme est le même que ceux portés par les Rohan et leurs saints chevaliers, avec l'armure complète, solerets compris, le tabard taillé en longues pointes et le casque, dont la visière est relevée. Seule différence, le tabard est plissé au dessus d'une ceinture jolie dorée.

    Malchus, serviteur du souverain sacrificateur (alias Caïphe) est agenouillé et se tient l'oreille.

    .

    L'Arrestation de Jésus à Gethsémani , coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'Arrestation de Jésus à Gethsémani , coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    L'Arrestation de Jésus à Gethsémani , coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'Arrestation de Jésus à Gethsémani , coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    L'Arrestation de Jésus à Gethsémani , coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'Arrestation de Jésus à Gethsémani , coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Le mimétisme entre les deux visages de Jésus et de Judas, assez fréquente : 

    .

     

    L'Arrestation de Jésus à Gethsémani , coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'Arrestation de Jésus à Gethsémani , coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    5. La Comparution devant Pilate.

    .

    Mt 27.32-44; Mc 15.16-20Lc 23.11Jn 19.2-3)

    Jésus comparut devant le gouverneur qui l’interrogea.

    – Es-tu le roi des Juifs? lui demanda-t-il.

    – Tu le dis toi-même, répondit Jésus.

    Mais ensuite, quand les chefs des prêtres et les responsables du peuple vinrent l’accuser, il ne répondit rien.

    Alors Pilate lui dit: Tu n’entends pas tout ce qu’ils disent contre toi?

    Mais, au grand étonnement du gouverneur, Jésus ne répondit pas même sur un seul point. (Mt 27:11-14)

     

    Le Christ est présenté à Pilate par deux soldats, et l'artiste peintre ne remarque pas plus qu'auparavant l'incongruité de représenter ces deux messieurs, bassinet à bec de passereaux sur la tête, tels Beaumanoir et Bemborough  lors du Combat des Trente (1351). 

     

     

    La Comparution devant Pilate, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Comparution devant Pilate, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    La Comparution devant Pilate, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Comparution devant Pilate, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    La Comparution devant Pilate, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Comparution devant Pilate, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Le Lavement des mains de Pilate.

    Pilate se tourne vers sa gauche et se lave ostensiblement les mains dans un bassin que lui présente un serviteur.

    Illustration de Matthieu 27:24.

    Mais alors, insista Pilate, que dois-je faire de Jésus, qu’on appelle le Messie?

    Et tous répondirent: Crucifie-le!

     – Mais enfin, reprit Pilate, qu’a-t-il fait de mal?

    Eux, cependant, criaient de plus en plus fort: Crucifie-le!

     Quand Pilate vit qu’il n’aboutissait à rien, mais qu’au contraire, l’agitation de la foule augmentait, il prit de l’eau et, devant la foule, se lava les mains en disant: Je ne suis pas responsable de la mort de cet homme. Cela vous regarde.

     Et tout le peuple répondit: Que la responsabilité de sa mort retombe sur nous et sur nos enfants! (Mt 27:22-25)

    .

    La Comparution devant Pilate, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Comparution devant Pilate, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    6. La Flagellation de Jésus, ou Le Christ à la colonne.

    .

     Alors Pilate leur relâcha Barabbas. Quant à Jésus, après l’avoir fait battre à coups de fouet, il le livra pour qu’on le crucifie. Les soldats du gouverneur traînèrent Jésus vers l’intérieur du palais et rassemblèrent toute la cohorte autour de lui. Ils lui arrachèrent ses vêtements et le revêtirent d’un manteau écarlate. Ils lui posèrent sur la tête une couronne tressée de rameaux épineux; dans sa main droite, ils placèrent un roseau en guise de sceptre. Ils s’agenouillèrent devant lui en disant sur un ton sarcastique: Salut, roi des Juifs!  Ils crachaient sur lui et, prenant le roseau, ils le frappaient à la tête. Quand ils eurent fini de se moquer de lui, ils lui ôtèrent le manteau, lui remirent ses vêtements et l’emmenèrent pour le crucifier. (Mt 27:26-31)

     

    .

    Selon les traductions des évangiles, Jésus subit une fustigation avec des verges, un faisceau de badines souples, (Mt 27,26, Mc 15,15, Lc 23,16) ou une flagellation avec le flagellum ou le flagrum , un fouet à lanières plombées (Jn 19,1). La représentation de la flagellation (comme le Christ à la colonne qui précède et le Christ aux outrages qui suit ou qui précède suivant les textes)  prend un certain essor avec les enluminures et les petites tablettes d'ivoire, et surtout avec l'apparition en occident des Ordres mendiants. Les représentations de la Passion sur les parvis d'églises pendant la Semaine sainte et les processions de flagellants sont concomitantes avec la multiplication de ce thème dévotionnel et iconographique. (selon Wikipédia)

     

    .

     

    La Flagellation de Jésus, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Flagellation de Jésus, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    La Flagellation de Jésus, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Flagellation de Jésus, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Un bourreau utilise un fouet à lanières (flagellum ou flagrum).

    Les bourreaux sont, dans l'iconographie, distingués des soldats : pas d'armure ici, mais une tunique courte, des hauts-de-chausses et des bottes. Pas de casque, mais un bonnet ou turban à plume. Il s'agit de montrer que la condition de ces hommes de main est plus vile que celle des soldats.

    .

     

    La Flagellation de Jésus, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Flagellation de Jésus, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Le second bourreau utilise une autre sorte de fouet.

    .

    La Flagellation de Jésus, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Flagellation de Jésus, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Le Christ est lié par les mains à la colonne centrale d'une pièce voûtée à nervures rayonnantes, éclairée par une baie à vitrail losangiques. 

    .

    La Flagellation de Jésus, coté nord de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Flagellation de Jésus, coté nord de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    3. LES CINQ SCÈNES DE LA PASSION DU COTÉ SUD.

    Poursuivant notre progression, nous passons devant la maîtresse-vitre pour lever le nez à nouveau devant la dernière arcade sud.

    .

    Les scènes de la Passion, coté sud de la nef,   peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Les scènes de la Passion, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    7. Le Portement de Croix.

    .

    Le Portement de croix,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Le Portement de croix, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    .

     

    Ce Portement de croix présente trois particularités.

    D'une part, on voit un personnage en robe et nimbée (que j'interprète comme étant la Vierge) qui aide le Christ à porter la croix, derrière lui. J'ai déjà observé cela sur le retable de La Haussaye (Pontivy), donné par Jean II de Rohan en 1510.

    D'autre part, nous découvrons Simon de Cyrène, dans un portrait assez comique où il fléchit les genoux sous le poids de la poutre principale.

    A la sortie de la ville, ils rencontrèrent un nommé Simon, originaire de Cyrène. Ils lui firent porter la croix de Jésus. Mt 27:31

    Ils obligèrent un passant qui revenait des champs, Simon de Cyrène, le père d’Alexandre et de Rufus, à porter la croix de Jésus. Mc 15:21

     Pendant qu’ils l’emmenaient, ils se saisirent d’un certain Simon de Cyrène , qui revenait des champs, et l’obligèrent à porter la croix derrière Jésus. Une foule de gens du peuple le suivait. Il y avait aussi beaucoup de femmes en larmes, qui se lamentaient à cause de lui. Se tournant vers elles, il leur dit: Femmes de Jérusalem, ne pleurez pas à cause de moi! Pleurez plutôt à cause de vous-mêmes et de vos enfants car, sachez-le, des jours viennent où l’on dira: «Heureuses les femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfant et celles qui n’en ont jamais eu et qui n’ont jamais allaité.» Alors on se mettra à dire aux montagnes: «Tombez sur nous!» et aux collines: «Recouvrez-nous !» Car si l’on traite ainsi le bois vert, qu’adviendra-t-il du bois mort?

    Avec Jésus, on emmena aussi deux autres hommes, des bandits qui devaient être exécutés en même temps que lui. Luc 23:26-32.

    Enfin, l'artiste a du s'inspirer de ce passage de Luc, car il a figuré juste derrière la croix deux hommes torse et jambes nus, les deux bandits ou larrons.

     

    Le Portement de croix,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Le Portement de croix, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    Le Portement de croix,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Le Portement de croix, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    Le Portement de croix,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Le Portement de croix, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    8. La Crucifixion.

    De cette large scène, la partie haute est partiellement effacée, et seul le bas du corps du Crucifié est conservé.

    La foule et les saints personnages rassemblés aux pieds des trois croix peuvent se décrire en deux groupes, à gauche et à droite.

     .

    La Crucifixion,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Crucifixion, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    La Crucifixion,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Crucifixion, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    La moitié gauche .

    La Crucifixion,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Crucifixion, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    a) les cavaliers.

    Au second plan, sept cavaliers sont figurés, leur monture tournée vers la droite. Le peintre montre beaucoup de talent à dessiner les chevaux.

    Dans ce groupe, il faut repérer le cavalier qui, à l'extrême droite, lève la main et désigne de l'index le Crucifié. C'est le centenier dont parle les évangiles synoptiques et qui prononce le fameux Vere Dei Filius erat iste  :

    . Le centenier et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre et ce qui venait d'arriver, furent saisis d'une grande frayeur, et dirent: Assurément, cet homme était Fils de Dieu. Matthieu 24:54
    Le centenier, qui était en face de Jésus, voyant qu'il avait expiré de la sorte, dit: Assurément, cet homme était Fils de DieuMarc 15:39
    Le centenier, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, et dit: Certainement, cet homme était justeLuc 23:47

       .

    On le verra plus tard sur  les calvaires du Finistère où il formera un duo, de chaque coté de la croix,  à coté de Longin montrant son œil car il voit désormais clair.

    .

     

    La Crucifixion,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Crucifixion, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    b) les deux personnages convertis.

    En dessous du Centenier, un soldat (en brigandine, épée au coté gauche) est tombé à genoux. Il tient un objet dans la main droite, mais je ne distingue pas le bras gauche. Il semble lever les yeux vers la Croix. Est-ce Longin ? Un doublon du Centenier ? 

    À ses cotés, un homme est resté debout ; il est vêtu d'une robe. Un dignitaire juif ? 

    .

     

    La Crucifixion,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Crucifixion, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    c)  La Vierge en pâmoison.

    Ce groupe comporte quatre nimbes, ce qui incite à voir ici la Vierge au centre, entourée des "trois Marie", Marie-Madeleine, Marie-Salomé et Marie Jacobé : 

     

    Il y avait aussi là plusieurs femmes qui regardaient de loin; c’étaient celles qui avaient suivi Jésus depuis la Galilée, pour être à son service. Parmi elles, Marie de Magdala, Marie, la mère de Jacques et de Joseph et la mère des fils de Zébédée. Mt 27:55-56

    .

     

    La Crucifixion,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Crucifixion, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Le groupe de droite.

    Il associe un groupe de cavaliers observant le ciel et la Croix (après la survenue du tremblement de terre ?), avec un homme seul, à l'écart, assis mains jointes, que j'identifie comme saint Jean en raison de son nimbe et de son visage imberbe.

    .

     

    .

     

    .

     

    La Crucifixion,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.
    La Crucifixion,  coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Crucifixion, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    9. La Mise au Tombeau.

    Joseph d'Arimathie et Nicodème descendent le corps du Crucifié dans le tombeau de pierre, en le soutenant par un linceul, sous les regards et les pleurs de  Marie assistée d'une Sainte Femme. Toujours aussi bouleversante par l'intensité quasi passionnelle de sa dévotion, Marie-Madeleine baise le pied droit du Christ.

    Mais nous nous laissons distraire par les deux chapeaux des deux pharisiens et membres du Sanhédrin, notamment le bonnet conique de Joseph d'Arimathie, dont la forme veut témoigner de sa fonction.

    .

     

    –  Il y avait un homme, appelé Joseph, un membre du Grand-Conseil des Juifs. C’était un homme bon et droit qui n’avait pas approuvé la décision ni les actes des autres membres du Grand-Conseil. Il venait d’Arimathée, en Judée, et attendait le royaume de Dieu. Il alla demander à Pilate le corps de Jésus. Après l’avoir descendu de la croix, il l’enroula dans un drap de lin et le déposa dans un tombeau taillé en plein rocher, où personne n’avait encore été enseveli. C’était le soir de la préparation, avant le début du sabbat. Les femmes qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée suivirent Joseph, elles regardèrent le tombeau et observèrent comment le corps de Jésus y avait été déposé. Ensuite, elles retournèrent chez elles et préparèrent des huiles aromatiques et des parfums. Puis elles observèrent le repos du sabbat, comme la Loi le prescrit. Lc 23:50-56

    https://www.biblegateway.com/passage/?search=Luc+23&version=BDS

     –Le soir venu – c’était le jour de la préparation, c’est-à-dire la veille du sabbat – 43 Joseph d’Arimathée arriva. C’était un membre éminent du Grand-Conseil qui, lui aussi, vivait dans l’attente du royaume de Dieu. Il eut le courage de se rendre chez Pilate pour lui demander le corps de Jésus. Pilate fut surpris d’apprendre que Jésus était déjà mort. Il fit appeler l’officier de service et lui demanda s’il était mort depuis longtemps. Renseigné par le centurion, il autorisa Joseph à disposer du corps. Celui-ci, après avoir acheté un drap de lin, descendit le corps de la croix, l’enveloppa dans le drap et le déposa dans un tombeau taillé dans le roc. Puis il roula un bloc de pierre devant l’entrée du tombeau.Marie de Magdala et Marie, mère de Joses, regardaient où il le mettait. Mc 15:42-47

    https://www.biblegateway.com/passage/?search=Marc+15&version=BDS

    – Le soir venu, arriva un homme riche appelé Joseph, originaire de la ville d’Arimathée. Lui aussi était un disciple de Jésus. Il alla demander à Pilate le corps de Jésus. Alors Pilate donna l’ordre de le lui remettre. Joseph prit donc le corps, l’enroula dans un drap de lin pur et le déposa dans le tombeau tout neuf qu’il s’était fait tailler pour lui-même dans le roc. Puis il roula un grand bloc de pierre devant l’entrée du tombeau et s’en alla. Il y avait là Marie de Magdala et l’autre Marie, assises en face de la tombe.  Le lendemain, le jour qui suivait la préparation du sabbat, les chefs des prêtres et des pharisiens se rendirent ensemble chez Pilate pour lui dire: Excellence, nous nous souvenons que cet imposteur a dit, pendant qu’il était encore en vie: «Après trois jours, je ressusciterai.» Fais donc surveiller étroitement la tombe jusqu’à ce troisième jour: il faut à tout prix éviter que ses disciples viennent dérober le corps pour dire ensuite au peuple qu’il est ressuscité. Cette dernière supercherie serait encore pire que la première. Pilate leur déclara: D’accord! Prenez un corps de garde et assurez la protection de ce tombeau à votre guise. Ils se rendirent donc au tombeau et le firent surveiller après avoir apposé les scellés sur la pierre en présence de la garde. Mt 27:57-66

    https://www.biblegateway.com/passage/?search=Matthieu+27&version=BDS


     

     

    .

    La Mise au Tombeau,   coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Mise au Tombeau, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    La Mise au Tombeau,   coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Mise au Tombeau, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Marie-Madeleine et Nicodème, La Mise au Tombeau,   peintures murales du  coté sud de la nef de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Marie-Madeleine et Nicodème, La Mise au Tombeau, peintures murales du coté sud de la nef de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    Suite des scènes.

    .

    Les arcades médianes du coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Les arcades médianes du coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

     La Résurrection,   coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Résurrection, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    10. La Résurrection.

    Le Ressuscité franchit le bord du sépulcre , tenant en main droite la hampe de l'oriflamme à croix rouge témoignant de sa victoire sur la mort. Quatre lanciers endormis encadrent le tombeau.

    .

       La Résurrection,  peintures murales du  coté sud de la nef de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    La Résurrection, peintures murales du coté sud de la nef de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    11. Les Saintes Femmes face au Tombeau vide.

    .

     

     Après le sabbat, comme le jour commençait à poindre le dimanche matin, Marie de Magdala et l’autre Marie se mirent en chemin pour aller voir la tombe. Tout à coup, voici qu’il y eut un violent tremblement de terre: un ange du Seigneur descendit du ciel, s’approcha de la tombe, roula la pierre de côté et s’assit sur elle. Il avait l’apparence de l’éclair, et ses vêtements étaient aussi blancs que la neige. Les gardes furent saisis d’épouvante: ils se mirent à trembler et devinrent comme morts.Mais l’ange, s’adressant aux femmes, leur dit: Vous autres, n’ayez pas peur; je sais que vous cherchez Jésus, qui a été crucifié.  Il n’est plus ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il était couché.  Puis allez vite annoncer à ses disciples qu’il est ressuscité. Et voici: il vous précède en Galilée. Là vous le verrez. Voilà ce que j’avais à vous dire.Elles quittèrent le tombeau en hâte, tout effrayées, mais en même temps remplies d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.  Et voici que, tout à coup, Jésus vint à leur rencontre et leur dit: Salut à vous.Elles s’approchèrent de lui, lui embrassèrent les pieds et l’adorèrent. Alors Jésus leur dit: N’ayez aucune crainte! Allez dire à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée: c’est là qu’ils me verront. Mt 28:1-10 https://www.biblegateway.com/passage/?search=Matthieu+28&version=BDS

     

    Quand le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie mère de Jacques, et Salomé achetèrent des huiles aromatiques pour aller embaumer le corps de Jésus. Il était encore très tôt, le dimanche matin, lorsqu’elles arrivèrent au tombeau. Le soleil se levait. En chemin, elles s’étaient demandé les unes aux autres: Qui nous roulera la pierre qui ferme l’entrée du tombeau? Or, en levant les yeux, elles s’aperçurent que la pierre avait été roulée sur le côté, et c’était un bloc énorme. Elles pénétrèrent dans le caveau et virent, assis du côté droit, un jeune homme vêtu d’une robe blanche. Elles furent saisies de frayeur. Mais le jeune homme leur dit: N’ayez pas peur! Vous cherchez Jésus de Nazareth, celui qui a été crucifié? Il est ressuscité, il n’est plus ici. Voyez l’endroit où on l’avait déposé. Et maintenant, allez annoncer à ses disciples, et aussi à Pierre, qu’il vous précède en Galilée; c’est là que vous le verrez, comme il vous l’a dit. Mc 16 1:17 https://www.biblegateway.com/passage/?search=Marc+16&version=BDS

     

    Le dimanche matin, très tôt, Marie de Magdala se rendit au tombeau. Il faisait encore très sombre. Elle vit que la pierre fermant l’entrée du sépulcre avait été ôtée de devant l’ouverture. Alors elle courut prévenir Simon Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait.

    – On a enlevé le Seigneur de la tombe, leur dit-elle, et nous n’avons aucune idée de l’endroit où on l’a mis. Jn 20:1-2 https://www.biblegateway.com/passage/?search=Jean+20&version=BDS

    Voir aussi Luc 24:1-12.

    L'Ange du Seigneur est superbement représenté, tenant l'oriflamme de la Résurrection. Les trois femmes tiennent chacune un flacon d'aromates. 

    Une forme vague est peinte sous un portique. J'imagine qu'il s'agit du Christ, tel qu'il est apparu à Marie-Madeleine, déguisé en jardinier : une scène du Noli me tangere qui est représentée à la fin du cycle de la Passion de la maîtresse-vitre.

    .

    D'une façon générale, il sera passionnant de comparer chacune des scènes de cette fresque avec son équivalent sur la verrière d'axe.

    .

    Les Saintes Femmes face au Tombeau vide, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Les Saintes Femmes face au Tombeau vide, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    L'ange de la scène des Saintes Femmes face au Tombeau vide, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    L'ange de la scène des Saintes Femmes face au Tombeau vide, coté sud de la nef, peintures murales de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    12. Peintures murales du bas-coté sud.

    On trouve sur le mur diaphragme du début du bas-coté sud un Christ (en gloire ?) et sur le mur séparant le bas-coté de la nef deux anges présentant l'écu aux sept macles des Rohan.

    .

     


     

    Peintures murales du bas-coté sud de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Peintures murales du bas-coté sud de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    Peintures murales du bas-coté sud de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Peintures murales du bas-coté sud de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    Peintures murales du bas-coté sud de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Peintures murales du bas-coté sud de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    Peintures murales du bas-coté sud de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Peintures murales du bas-coté sud de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

     

    Peintures murales du bas-coté sud de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    Peintures murales du bas-coté sud de la chapelle Saint-Jacques à Saint-Léon, Merléac. Photographie lavieb-aile septembre 2017.

    .

    SOURCES ET LIENS.

    .

    — GESLIN DE BOURGOGNE

     https://archive.org/stream/anciensvchsdebr00bartgoog/anciensvchsdebr00bartgoog_djvu.txt

    — Barral I Altet, 1987Javier Décor peint et iconographie des voûtes lambrissées de la fin du Moyen Âge en Bretagne ,Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres  Année 1987  Volume 131 Numéro 3  pp. 524-567 http://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1987_num_131_3_14524

    .

    Partager cet article

    Repost0
    Published by jean-yves cordier - dans Peintures murales

    Présentation

    • : Le blog de jean-yves cordier
    • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
    • Contact

    Profil

    • jean-yves cordier
    • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
    • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

    Recherche