Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 18:48

Où étaient passés les papillons découpés des planches de l'Archetypa du Musée des Beaux-Arts de Rennes ? La solution de l'énigme.

.

Je remercie Monsieur François Coulon, Conservateur du patrimoine du Musée qui a bien voulu me recevoir pour me présenter les planches du Musée, et partager ma curiosité.

.

Voir dans ce blog :

Rappel.

On se souvient que, parmi les 23 planches de l'Archetypa studiaque (1592) d'Hoefnagel issues des collections du marquis Christophe-Paul de Robien (1698-1756) et conservées par le Musée des Beaux-Arts de Rennes, cinq présentent une intrigante étrangeté : l'un des insectes gravés (un papillon dans les cinq cas) a été découpé à la lame, puis, peut-être bien plus tard, remplacé par un autre, d'une autre espèce, et sans-doute dessiné par un autre auteur. Qui était l'auteur de ces découpages ? Un enfant malveillant ? Un collectionneur concurrent ? 

Une enquête a permis d'arrêter le coupable. Il a été remis en liberté.

.

Le responsable des dégradations.

Il s'agit à l'évidence du Président de Robien lui-même. En-effet, j'ai retrouvé les cinq papillons dérobés aux planches d'Hoefnagel. Je rappelle qu'il s'agissait d'espèces autochtones et courantes :

 

Gonepteryx rhamni ("Le Citron") pour la planche I, 1.

 Aglais urticae ("La Petite Tortue")  I, 4.

 Macroglossum stellatarum ("Le Sphinx-colibri") I, 5.

 Inachis io ("Le Paon-du-Jour")  AncreI, 10.

un Nymphalidae que j'identifie comme Vanessa atalanta, le "Vulcain", AncreIV, 12.

.

Ils n'étaient pas très loin, à quelques centaines de mètres du Musée, dans un manuscrit de la Bibliothèque des Champs Libres de Rennes. Ce manuscrit, portant la cote MS 0546, était le premier volume de la "Description historique des collections de son cabinet" ...par le Président De Robien lui-même.

Dans ce document, après la description de sa collection de Fossiles, de ses Minéraux et de ses Végétaux, l'auteur présentait ses Insectes, et, en premier, ses papillons Diurnes et Nocturnes. Le texte s'étend sur les pages 881 à 971 (pagination des "Tablettes rennaises" qui en donne la numérisation) et est illustré de 7 planches n° 126 à 132, avant de traiter les autres Insectes, puis les autres Animaux.

L'examen de la planche 126 montrait, parmi les 25 espèces représentées, le Citron, la Petite Tortue, le Paon-du-Jour, et le Vulcain transfuges des planches d'Hoefnagel. Le larcin était vite décelable, car le papier plus sombre du XVIe siècle était visible, malgré le soin que le Président, ou son secrétaire, avait pris pour contourer au plus près l'échantillon.

.

Les images viennent des Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes ; elles sont indiquées comme libres de droit. Je les ai marquées de flèches après téléchargement.

.

I. La planche 126 du MS 0546.

http://www.tablettes-rennaises.fr/app/photopro.sk/rennes/detail?docid=42098#sessionhistory-BCVt6b56

 

 

 

La planche 126 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, retouche lavieb-aile.

La planche 126 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, retouche lavieb-aile.

.

A. Gonepterix rhamni, le Citron.

 

La planche 126 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, retouche lavieb-aile.

La planche 126 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, retouche lavieb-aile.

.

La planche de l'Archetypa I, 1 de Hoefnagel, avant et après découpe par de Robien.

a) la planche d'origine, telle qu'on la trouve dans les collections habituelles, avec la gravure du Citron.

Gonepteryx rhamni, planche I,1 de l'Archetypa studiaque intacte..
Gonepteryx rhamni, planche I,1 de l'Archetypa studiaque intacte..

Gonepteryx rhamni, planche I,1 de l'Archetypa studiaque intacte..

.

b) La planche de la collection De Robien, découpée autour du papillon "Citron", de la famille des  Pieridae. Celui-ci a été ôté pour venir compléter l'illustration (planche 126) du manuscrit du collectionneur, dans lequel il décrit sa collection. A la place, c'est une espèce bien différente qui a été collée, et que j'identifie comme un Papilionidae du genre Zerinthia. Parmi les deux espèces françaises , Zerinthia rumina (Linné, 1758) "La Proserpine" et Zerinthia polyxena,(Denis & Schiffermüller, 1775), "La Diane", je me prononce pour la première, car c'est la première à être décrite, mais le critère le plus facile, l'absence de taches rouges sur les ailes antérieures, n'est pas utilisable ici. Dans les deux cas, ce ne sont pas des espèces qui se trouvent autour de Rennes, mais seulement dans le sud-est de la France.

 

 planche I,1 de l'Archetypa studiaque du Musée de Rennes.

planche I,1 de l'Archetypa studiaque du Musée de Rennes.

.

Mais d'où vient l'image de substitution ? De la planche 126 du MS 0546, celle la même qui a hérité du Citron. Ou plutôt d'un exemplaire en double. En effet, si on regarde cette planche 126, on retrouve la copie du Zerinthia sp. dans la quatrième rangée, à droite.

La planche 126 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, détail par lavieb-aile.

La planche 126 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, détail par lavieb-aile.

 

Résumé. Nous avons le chassé-croisé :

-Gonepteryx rhamni dessiné et gravé par Hoefnagel dans l'Archetypa I,1 — —> collage sur planche 126.

- Zerinthia (dessiné et gravé par ??) présent sur la planche 126 — —> Archetypa I,1

On peut s'interroger encore. Qui a composé cette planche 126 ? Quel est l'auteur du dessin du Zerinthia [rumina]? Je ne le trouve ni chez Jonston (qui compile Mouffet et Aldrovandi), ni chez Mérian. 

Dans sa description du Papilio rumina (Systema Naturae 1758 p. 480) , Linné ne cite qu'une seule référence, celle de Catesby car. 2 p.95 t. 95 , et ajoute Habitat in Europa australis

En-effet, on trouve dans le tome 2 du  Natural history of Carolina, Florida, and the Bahama Islands du naturaliste anglais Mark Catesby, paru à Londres en 1743, à la page 95, le dessin en couleur de Zerinthia sur un Mancellinier.

 Mark Catesby (1743). The Natural History of Carolina, Florida and the Bahamas Islands (v2) page 95, détail.BHL. 

Mark Catesby (1743). The Natural History of Carolina, Florida and the Bahamas Islands (v2) page 95, détail.BHL. 

.

Pourtant la gravure de la planche 126 n'est pas identique à l'illustration de Catesby.

.

 

B. Inachis io, le Paon-du-Jour ; C. Vanessa atalanta, le Vulcain ; D, Aglais urticae la Petite Tortue

Je les traite tous les trois car ils sont voisins sur la planche 126 :

La flèche rouge indique les endroits où le papier d'origine trahit l'emprunt à l'Archetypa, et le collage

 

La planche 126 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, retouche lavieb-aile.

La planche 126 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, retouche lavieb-aile.

Les planches  de l'Archetypa, avant et après substitution.

(Les images "avant substitution" ne viennent pas des collections du Musée de Rennes, bien-sûr.)

1. Inachis io, le Paon-du-Jour.

 

 Inachis io, planche I,10 de l'Archetypa studiaque intacte, .
 Inachis io, planche I,10 de l'Archetypa studiaque intacte, .

Inachis io, planche I,10 de l'Archetypa studiaque intacte, .

 planche I,10 de l'Archetypa studiaque du Musée de Rennes.

planche I,10 de l'Archetypa studiaque du Musée de Rennes.

Là encore, comme pour la planche I,1,  le papillon de substitution est également présent sur la planche 126, au milieu de la dernière rangée. Sans-doute Vanessa cardui, la "Belle-Dame". Il est également présent sur la planche VIII du Livre des Insectes de Jan Jonston (1653), qui sera présentée infra. 

.

2. Aglais urticae la Petite Tortue.

Aglais urticae,  planche I,4 de l'Archetypa studiaque intacte, détail
Aglais urticae,  planche I,4 de l'Archetypa studiaque intacte, détail

Aglais urticae, planche I,4 de l'Archetypa studiaque intacte, détail

planche I,4 de l'Archetypa studiaque de Rennes,  détail.

planche I,4 de l'Archetypa studiaque de Rennes, détail.

.

Le papillon de substitution, qui est assez grossièrement proche d'une petite Tortue,  a pu être découpée dans la planche VIII de l'édition de 1653 du Livre des Insectes de Jan Jonston.:

.

La numérotation de la planche diffère dans les éditions de 1653 (planche VIII) et de 1657 (planche VII). De plus, le sens des planches est inversé : je présenterai la première édition de 1653, dont les gravures sont de meilleure qualité.

 

  •  Historiae Naturalis de Insectis Libri III. De Serpentibus et Draconibus Libri II. : cum aeneis Figuris Ioannes Ionstonus Med. Doctor Concinnavit Francofurti ad Moenum Impensis Haeredum Merianorum, MDCLIII (Francfort, 1653).

http://www.uni-mannheim.de/mateo/camenaref/jonston/vol5/jpg/s001.html

  • Historiae naturalis de insectis libri 3, de serpentibus et draconibus libri 2, cum aeneis figuris, Joh. Jonstonus, med. doctor, concinnavit apud Ioannem Iacobi fil. Schipper (Amsterdam, 1657)

https://archive.org/details/bub_gb_avlNWf7vucoC

Le texte correspondant aux papillons débute page 28  et donne la description des 11 planches d'Aldrovandi (1602) et des espèces nocturnes puis diurnes de Thomas Mouffet (1634). Les 28 planches, insérées dans le texte en 1653, sont placées en fin du Livre des Insectes en 1657. Ce sont  sont une compilation des figures des différents auteurs (Aldrovandi, Mouffet). Les chenilles (eruca) sont présentées aux planches XX. à XXV.  Les papillons imagos font l'objet des planches V à VIII,  à savoir :

 

​​J'indique par une étoile rouge les espèces de la planche VIII qui ont été reprises par De Robien pour ses  planches de l'Archetypa.

.

Planche VIII, Historiae Naturalis de Insectis Libri III, Jan Jonston 1653.

Planche VIII, Historiae Naturalis de Insectis Libri III, Jan Jonston 1653.

.

3. Vanessa atalanta, le Vulcain.

Note. Dans l'édition critique de Vignau-Willberg 1994, ce papillon est identifié comme "Nymphalidae", sans précision, mais je pense qu'il est possible d'y reconnaître Vanessa atalanta. D'une part car c'est un papillon si courant et si spectaculaire que son absence serait étonnante, tant dans les planches de Hoefnagel que dans la collection de de Robien.

D'autre part car Hoefnagel a peint ce papillon de profil, ailes repliées, dans la planche XI d'Ignis et dans la planche XIV,  et ailes dépliées dans la  planche XIII (en bas à gauche):.

L'illustration d'Aldrovandi 1602, fig. 4  est bien plus sommaire que celle de l'Archetypa, mais elle bénéficie de la mise en couleur :

.

Vanessa atalanta , planche IV,12 de l'Archetypa studiaque intacte, retouche lavieb-aile.s
Vanessa atalanta , planche IV,12 de l'Archetypa studiaque intacte, retouche lavieb-aile.s

Vanessa atalanta , planche IV,12 de l'Archetypa studiaque intacte, retouche lavieb-aile.s

planche IV,12 de l'Archetypa studiaque de Rennes,  détail.

planche IV,12 de l'Archetypa studiaque de Rennes, détail.

.

Ce papillon se retrouve également dans la planche VIII du Livre des Insectes de Jan Jonston (1653). C'est le 6ème papillon de la colonne de droite . 

Il est parfaitement aventureux de l'identifier, mais je propose d'y voir un Apatura (Grand ou Petit Mars changeant). 

.

Jan Jonston, Livre des Insectes, planche VII [VIII] colorisée.

Jan Jonston, Livre des Insectes, planche VII [VIII] colorisée.

.

.

 

II. La planche 130. Le Macroglossum stellatarum

Notre dernier "perdu de vu" se retrouve en bas de la planche 130 :

 

La planche 130 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, retouche lavieb-aile.

La planche 130 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, retouche lavieb-aile.

E. Macroglossum stellatarum, le Sphinx-colibri ou Moro-Sphinx.

Dans son cas, le manieur de cutter a été obligé d'amputer le Moro-Sphinx de ce qui le caractérise, sa longue trompe qui lui donne son nom latin (Macroglossum = Grande trompe) et son nom vernaculaire qui le compare au Colibri.   Mais en 1748, aucun de ces noms ne lui avaient été encore attribués.

Macroglossum stellatarum planche 130 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, retouche lavieb-aile.

Macroglossum stellatarum planche 130 du MS 0546. Tablettes rennaises de la Médiathèque des Champs Libres de Rennes, retouche lavieb-aile.

.

La planche de l'Archetypa avant et après substitution.

Sur la planche de Rennes, on voit bien les  antennes et la trompe du Moro-Sphinx préexistant.

Macroglossum stellatarum planche I,5 de l'Archetypa studiaque intacte.
Macroglossum stellatarum planche I,5 de l'Archetypa studiaque intacte.

Macroglossum stellatarum planche I,5 de l'Archetypa studiaque intacte.

planche I,5 de l'Archetypa studiaque du Musée de Rennes, détail.

planche I,5 de l'Archetypa studiaque du Musée de Rennes, détail.

Là encore, comme pour les planches I,1, et I,4,  le papillon de substitution est également présent sur la planche 126, à gauche de la troisième rangée. Mais on peut le trouver aussi dans la planche VIII de Jan Jonston (un peu au dessus du Grand Paon de Nuit).

Synthèse :

Gonepteryx rhamni ("Le Citron") de la planche I, 1 : ôté pour être placé sur la planche 126 du Manuscrit de de Robien (Ms 0546). Remplacé par Zerynthia sp., présent sur la même planche 126.

 Aglais urticae ("La Petite Tortue")  I, 4 : ôté pour être placé sur la planche 126 du Manuscrit de de Robien (Ms 0546). Remplacé par une autre espèce (proche d'Aglais urticae) provenant de la Planche VIII du Livre des Insectes de Jan Jonston.

 Macroglossum stellatarum ("Le Sphinx-colibri") I, 5 : ôté pour être placé sur la planche 130 du Manuscrit de de Robien (Ms 0546). Remplacé par une autre espèce présent sur la planche 126, mais aussi sur la Planche VIII du Livre des Insectes de Jan Jonston..

 Inachis io ("Le Paon-du-Jour")  AncreI, 10 : ôté pour être placé sur la planche 126 du Manuscrit de de Robien (Ms 0546). Remplacé par Vanessa cardui, la "Belle-Dame", présent sur la même planche 126...mais aussi sur la Planche VIII du Livre des Insectes de Jan Jonston..

Vanessa atalanta, le "Vulcain", AncreIV, 12 : ôté pour être placé sur la planche 126 du Manuscrit de de Robien (Ms 0546). Remplacé par une autre espèce (Apatura sp. ?)  trouvée dans la planche VIII du Livre des Insectes de Jan Jonston (1653).

 

 

 

.

Conclusion.

Vers 1748, lorsque le Président à mortier Christophe-Paul de Robien rédigea le manuscrit de sa description de son immense collection d'histoire naturelle, il ne fit pas appel à un peintre ou un dessinateur-graveur comme l'avait fait Réaumur pour son Histoire des insectes, et comme le fera Etienne-Louis Geoffroy en 1762, et Gigot d'Orcy avec Engramelle et Ernst en 1779-1792, pour des ouvrages imprimés. Il utilisa son fond documentaire d'ouvrages spécialisés et en découpa soit les planches entières, soit, comme ici, les espèces qui lui manquaient.

Comme je le suspectais lorsque j'ai découvert le caractère atypique des planches de l'Archetypa du Musée de Rennes, les espèces remplacées indiquent, par leur utilisation détournée, qu'elles faisaient partie de la collection entomologique de De Robien. 

Certes, le renseignement n'est guère précieux, puisqu'il s'agit d'espèces aussi communes et ubiquitaires que le Citron, le Paon-du-Jour, la Petite Tortue et le Moro-Sphinx. Mais d'une part c'est en menant de telles recherches que des informations plus étonnantes peuvent, un jour, être découvertes. Et, surtout, l'émotion est grande de découvrir dans les armoires naturalistes bretonnes nos papillons de tous les jours, alors que d'autres collections s'enrichissaient surtout (c'est bien-sûr aussi le cas ici) des spectaculaires papillons exotiques, comme dans le Cabinet d'Histoire naturelle de l'Hôpital Maritime de Brest alimenté par les flottes royales, ou comme dans le Cabinet de Bonnier de la Mosson.

L'origine des dessins placés en remplacement sur l'Archetypa amputée est intéressante, car elle indique une source iconographique utilisée par De Robien : L'Historiae Naturalis de Insectis Libri III.de Jan Jonston, parue en 1653.

Le point de départ de ma curiosité a été de rechercher l'histoire des noms de papillons. Ici, nous nous situons dans la pré-histoire, à une époque où aucun nom français de lépidoptère n'avait été encore été créé, à quelques très rares exceptions mentionnées par Réaumur qui ne se souciait guère de nomenclature, mais des merveilles de l'organisation et des métamorphoses des insectes. 

Il est fascinant de tenter d'imaginer le fonctionnement cérébral de De Robien (ou des autres collectionneurs), repérant, identifiant, découpant et recollant, décrivant, échangeant peut-être des espèces de sa collection sans disposer du moindre nom pour les désigner. En 1758, avec Linné, le paradigme selon lequel Nomen est numen, "nommer c'est connaître" imposera son évidence. 

Derrière ces découpages de Rennes, un ancien paradigme, "posséder c'est connaître", est peut-être dissimulé.

SOURCES ET LIENS.

CATESBY (Mark), 1743. The Natural History of Carolina, Florida and Bahamas Islands (v2). London.

  •  Rare Book Room. http://www.rarebookroom.org/Control/catthg/index.html
  • Numérisé par BHL : http://www.biodiversitylibrary.org/item/126154#page/294/mode/1up

— JONSTON (Jan, (1603-1675)), : Historiae Naturalis de Insectis Libri III. De Serpentibus et Draconibus Libri II 

  • http://www.uni-mannheim.de/mateo/camenaref/jonston/vol5/jpg/s063.html
  • https://archive.org/stream/bub_gb_avlNWf7vucoC#page/n167/mode/2up

— MOUFFET (Thomas), 1634, 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans De Robien
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche