Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 18:52

.

Selon la Buez Santez Nonn, Vie de sainte Nonne du dernier tiers du XVIe siècle, écrite en breton et longtemps conservée au presbytère de Dirinon, Nonne,  princesse galloise du Ve siècle  violée par  le roi Kérétic, s'enfuit en Armorique,  et  donna naissance à son fils Dewy ou Divy (ou David) dans les marécages de Dirinon. 

"Puis elle vint à cause de cela en Bretagne, où elle vécut sans reproche, précisément à Dirinon, jusqu'à sa mort. Puis elle monta aux cieux. Son corps se trouve sans conteste entre Landerneau et Daoulas". (Buez Santez Nonn ,v.12 à 16)

Après ma visite du reliquaire de sainte Nonne ( 1450), de son gisant (1450), de sa fontaine (1623), de la chapelle Saint-Divy (1702), j'arrive enfin à la fontaine Saint-Divy. Ma curiosité est aiguisée par deux attentes : observer de visu  le blason du seigneur de Lezuzan, pour comprendre son rôle dans la diffusion de ce culte. Et m'imprégner de l'atmosphère presque animiste du culte breton des sources, des eaux, des bois et des pierres.

.

.

Situation.

Coordonnées GPS :N 48° 23.240 W 004° 15.625

La fontaine est fléchée par des panneaux routiers (photo) . A partir de la D770 Daoulas-Dirinon et immédiatement après Kerverrot, prendre le chemin sur la droite à travers les bâtiments de ferme. La fontaine est en bas, retirée dans son enceinte au creux du vallon boisé , au sommet de la jolie courbe en crosse d'évêque qui apparaît sur la carte satellite MapsLe jour du pardon,  la procession partait du bourg, et se rendait  à la chapelle de Saint-Divy, puis passait par les fontaines de Sainte-Nonne et Saint-Divy.

Le ruisseau qui alimente la fontaine (à 58 m d'altitude) se dirige vers trois bassins à l'est, puis vers une rivière qui descend plein sud vers le Moulin de Lesuzan avant de confluer avec la Mignonne et de former  la Rivière de Daoulas qui se jette dans la Rade de Brest.

L'exploitation agricole voisine, l'EARL Kerverrot de Jean Trelhu se consacre à l'élevage de vaches laitières.

La carte de Cassini (vers 1780) indique le hameau de Kerver[os] mais non (bien-sûr) la fontaine. La carte IGN montre la proximité de la chapelle Saint-Divy, plus élevée (80) à l'ouest, à Lannuzel.

.

 

 

.

 

 

 

Panneau routier, Dirinon. Photographie lavieb-aile.

Panneau routier, Dirinon. Photographie lavieb-aile.

.

.

Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

"La fontaine rustique de Saint-Divy à Dirinon est isolée au dévers d'un chemin de campagne Elle forme un enclos de 5,40 rn sur 5,80 m de plan carré avec un chevet à trois pans. L'enclos où l'on descend par un escalier de cinq marches est assorti d'un banc de pierre contre le mur oriental. L'édicule en pierres de taille s'ouvre par une arcature en plein cintre sous une toiture en bâtière dont les versants ont été mutilés. La statue de pierre de saint Divy est dans une niche portée par une console. L'eau du bassin s'écoule par un petit canal qui comporte un élargissement en cuvette et alimente un petit lavoir." Yves-Pascal Castel, 1999.

 

Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Nous pouvons nous plaire à imaginer que cette fontaine a été construite sur la source  qui a jailli miraculeusement au Ve siècle, lorsqu'un prêtre cherchait en vain de l'eau pour baptiser le petit Divy, à qui sa mère venait de donner le jour : c'est ce que décrit la Vie de Sainte Nonne aux vers 1039-1098 (traduction du breton par Yves Le Berre)  :

"Partons tous en cortège,

En grande solennité et avec une foi ardente,

Afin qu'il soit baptisé dans la foi,

Avec des personnes dévotes pour parrains

Et marraines. Créature digne d'admiration!

Comme il est plaisant et plein d'agrément!

Comme il est destiné à être prélat

Et que son dessein est si inspiré,

Il sera assurément baptisé comme il faut.

Puisqu'il est de noble origine et de haute condition,

Bénie soit l'heure sainte où il est né !

Heureuse destinée à cet enfant !

–Le Prêtre

Que ce jour soit à tous égards favorablement,

A cet enfant béni, à cet être admirable !

Cet enfant sera assurément un maître

Qui sera affable et modeste,

Un homme vertueux et fort sage :

Vous le constaterez, (gens de) basse Bretagne !

Si l'on trouve de l'eau, nous le sauverons;

Selon la promesse nous le baptiserons ;

Nous le bénirons sans plus attendre.

Il n'y a ici rien de ce qui est nécessaire

Et je n'aperçois nulle part d'humidité

Ni sur la terre ni dans le ciel ;

aussi sommes-nous embarrassés.

UNE SOURCE JAILLIT PAR MIRACLE

Voici qu'a jailli une source,

La plus merveilleuse et la plus opportune,

Créée à l'instant, n'en doutez point!

Nous allons l'ondoyer en grande solennité

Avec cette eau qui est évidemment bénie

Par l'heureuse destinée de l'enfant.

(survient alors la BENEDICTION DE L'EAU DU BAPTEME OU DE LA SOURCE)

 

.

 

Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Une fontaine de guérison.

Selon les témoignages, on adressait à saint Divy les enfants qui présentaient une  veine bleue dessinée entre les sourcils, signe considéré comme le présage de mort prématurée, trouble  appelé «le mal de Divy», et qui pourrait faire penser à la "mort subite du nourrisson". Le petit enfant était alors baigné dans la fontaine. Selon d'autres témoignages, on y trempait la chemise des enfants atteints de "coliques" . Si le linge surnageait, le petit était sauvé. S'il plongeait, il était condamné (Revue Française 1829 page 82). Paul Sebillot (qui s'inspire du Guide Joanne, 1867)  attribue plutôt ce pouvoir de guérison à la Pierre de Sainte Nonne, proche de la fontaine de la sainte. (Paul Sébillot, 1904-1906 Le Folklore de France. La Terre page 405).

Je vais donc lire le Guide d'Adolphe Roanne (Itinéraire général de France : Bretagne 1867, page 286) : cet auteur décrit la Fontaine Sainte-Nonne, et sa Pierre qui guérit le Mal de saint Divy.Il ajoute : 

"A 500 met. de distance, se trouve la fontaine de Saint-Divy, Elle parait plus ancienne que la précédente; son fronton porte les mêmes armes; sa niche renferme la statue de saint Divy revêtu d'habits pontificaux. et une multitude de petites croix de bois faites sur les lieux même sont fichés, par les pèlerin:», dans les interstices des pierres."

Par contre, la Vie de Sainte-Nonne (Buez Santez Nonn) mentionne deux miracles survenus sur la source surgie miraculeusement pour le baptême de saint Divy : la guérison d'un aveugle (v. 1105-1122), et celle d'un homme hideux  "sans même un œil"  

.

L'Aveugle

J'ai entendu dire, et je le crois,

Qu'il y a (ici) une source qui jaillit ;

Je désirer vivement laver

A présent avec confiance mes yeux,

Parce que je suis aveugle et misérable infirme,

Outre ma face plate, qui est hideuse.

ET IL SE LAVE LES YEUX

A l'endroit précis où fut baptisé

Le petit enfant nouveau-né

 

Une excellente vue m'a été accordée.

Grâce à Dieu, qui est le souverain de l'univers,

Me voici guéri par son eau.

.

 

 

 

Statue de saint Divy, Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Statue de saint Divy, Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

La niche abrite une statue de saint Divy  revêtu de ses habits épiscopaux : cape pluviale et aube plissée, mitre auriphrygiate, crosse, chirothèques, anneau épiscopal, crosse, et sandales épiscopales. Notez la chevelure, une succession de boules évoquant les cheveux mêchés des anges du gisant de Sainte-Nonne, sculptés par le Maître du Folgoët.  Saint Divy était un moine de règle celtique, qui fonda un monastère à Ménévie, au sud-ouest du Pays de Galles. Il en devint évêque et abbé, et mourut en 588 ou 589.

.

 

.

 

Statue de saint Divy, Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Statue de saint Divy, Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Les statues et représentations de saint Divy dans l'église de Dirinon.

.

a) Sur le retable de la Trinité, à droite du chœur : un évêque, considéré comme saint Aubin, pourrait être saint Divy.

.

Statue dite de saint Aubin (saint Divy ?), Retable de la Trinité. Église de Dirinon. Photographie lavieb-aile 2017.

Statue dite de saint Aubin (saint Divy ?), Retable de la Trinité. Église de Dirinon. Photographie lavieb-aile 2017.

.

b) La bannière du début du XVIIIe siècle représente saint Divy en évêque.

.

 

Bannière de Saint-Divy (début XVIIIe), église de Dirinon. Photographie lavieb-aile 2017.

Bannière de Saint-Divy (début XVIIIe), église de Dirinon. Photographie lavieb-aile 2017.

.

c) Statue de saint Divy, kersanton. Église de Dirinon.

Attribuée par E. Le Seac'h à Jean Le Bescont (vers 1664-1682), architecte-sculpteur qui a aussi réalisé les apôtres du porche. Son style se reconnaît aux orbites très rondes avec un fin contour ("grands yeux exorbités en amande") et une arcade sourcilière marquée. 

 

Statue de saint Divy, kersanton. Église de Dirinon. Photographie lavieb-aile 2017.

Statue de saint Divy, kersanton. Église de Dirinon. Photographie lavieb-aile 2017.

.

Le blason des Maufuric.

Comme la fontaine Sainte-Nonne,  la fontaine  Saint-Divy porte le blason des Maufuric. Cette famille possédait à Dirinon le manoir de  Lézuzan (qui passa aux  Pappe, sr de Vieux-Bourg, avant 1666 ; qui était tout près du Moulin de Lezuzan, et  est aujourd'hui détruit).  

Le Nobiliaire et Armorial de Bretagne indique :

MAUFURIC, sr de Lezuzan et de Keramborgne, par. de Dirinon.

Réf. et montres de 1426 à 1481, dite par., év. de Cornouailles. D'azur au chevron d'argent, accomp. de trois huppes ou palles (oiseaux de mer) de même.

Guy, abbé de Daoulas, t 1468. Moderne : Pappe-Vieux-Bourg.

 

Le blason comporte un chevron, et trois oiseaux de profil, correspondant aux armes D'azur au chevron d'argent, accompagnées de trois huppes ou palles (oiseaux de mer) de même.

Keramborgn (Keranhern sur la carte de Cassini) se trouve immédiatement à l'ouest de l'ancien manoir de Lezuzan. "Lezuzan" est non seulement un toponyme, mais aussi le nom de la rivière parallèle grossièrement à la D770, qui conflue à Daoulas avec la Mignonne et le Lohan venant d'Irvillac pour former la Rivière de Daoulas. Le ruisselet qui coule de la fontaine de Saint-Divy  se jette donc dans le Lezuzan qui, imperturbable, poursuit son cours nord-sud en passant par le Moulin Nédellec (créé vers 1847) et Rest-ar-C'hi-Du, Lésuzan (graphie IGN) et son moulin et enfin Guern-ar-Piked.

La carte de Cassini montre bien, sous forme d'un gros boudin hachuré sépia, le relief de la région et objective mieux la vallée du Lezuzan, et ses nombreux moulins. En 1843, le Moulin de Lesuzan est cité parmi les 9 principaux moulins de Dirinon, avec ceux du Rouazle, de Kerliezec, de Poulguyon, de Lesquivit (Dictionnaire d'Ogée) . Or, les noms de ces moulins sont aussi ceux des familles nobles de Dirinon : les Huon de Kerliezec, Louët de Lesquivit, Coatnempren du Rouazle...et Maufuric de Lézuzan. La propriété terrienne passe surtout par le contrôle des cours d'eau et de leurs moulins, valeur économique majeure.

Si le seigneur de Lezuzan possédait l'ensemble des terres du vallon éponyme, on comprend qu'il ait fait apposer ses armoiries sur les deux fontaines de guérison de Sainte-Nonne  et de Saint-Divy, à la fois pour exercer son contrôle et ses droits  sur les sites, et à la fois pour poursuivre le mécénat favorisant le culte de sainte Nonne à Dirinon. En effet, dès 1450 environ, Maufuric de Lezuzan avait contribué par ses dons à l'édification du reliquaire de Sainte-Nonne, et du gisant de Sainte-Nonne, et y avait  fait apposer son blason.

Précisons aussi que cette famille possédait, jusqu'au début du XVIIIe siècle, une chapelle privative ("chapelle de Lezuzan") à gauche du chœur, à l'emplacement actuelle du retable du Rosaire.

.

 

Blason des Maufuric. Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Blason des Maufuric. Fontaine Saint-Divy à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

SOURCES ET LIENS.

— ABGRALL (Chanoine Jean-Marie), 1907, Notice sur les paroisses : Dirinon, in Bulletin Diocesain d'Histoire et d'Archéologie, Quimper.

https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/bdd181929b72800d010461e5f4ff222d.pdf

https://archive.org/stream/bulletindiocsai00arcgoog/bulletindiocsai00arcgoog_djvu.txt

— ABGRALL (Chanoine Jean-Marie), 1890,  « Sainte Nonn et saint Divy », Bull. soc. arch. Fin., t. XVII, 1890, p. 67 sq.

APEVE (Association pour la Promotion des enclos paroissiaux de la vallée de l'Élorn), 2013, "Dirinon", texte, photos, mise en page : François LE MEN, Jean PRZYGODA, Pierre CHAMARD-BLOIS.

 

— COUFFON (René) & LE BRAS (Alfred), 1988, "Dirinon" Diocèse de Quimper et de Léon, nouveau répertoire des églises et chapelles, Quimper, Association diocésaine, 1988, 551 p.  

http://diocese-quimper.fr/images/stories/bibliotheque/pdf/pdf-Couffon/DIRINON.pdf

FALC'HUN (Chanoine François), 1986, Dirinon, Editions Ouest-France, 32 pages.

LE BERRE (Yves), CASTEL (Yves-Pascal ), TANGUY ( Bernard), 1999, Buez Santez Nonn Mystère breton, vie de sainte Nonne  préface LE MEN (Annie), CRBC / Minihi-Lenevez - 199 pages - 23x 28 cm - ISBN 2-908230-10-0

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/80d88f81a9a064fda9b122ff0d667bbc.pdf

Site fontaine.bretagne

http://fontaines.bretagne.free.fr/presentation.php?id=56

Site Fontaines sacrées, fontaines de guérison  de Marthe Knockaert 

http://martheknockaert.unblog.fr/category/fontaines-sacrees/fontaine-de-guerison/page/5/

—http://site.erin.free.fr/Bretagne/Finistere/Dirinon.htm#FontaineStDivy

— TOPIC-TOPOS :

http://fr.topic-topos.com/fontaine-saint-divy-dirinon

.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Dirinon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche