Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 22:39
Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

.

I. LA JOUÉE NORD-OUEST.

.

Sa structure répond par symétrie à celle de la jouée sud, déjà décrite : une partie basse sculptée en bas relief (Judith tenant la tête d'Holopherne au sud, une sainte tenant une couronne d'épines de ce coté), et une partie ajourée où des monstres et hybrides aux allures humaines entourent une statue en ronde-bosse, de saint Gilles (??) au sud et de saint Yves (?) ici.

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Le panneau inférieur : une  femme tenant une couronne d'épines.

.

Il s'agirait, pour Florence Piat, d'une des Saintes Femmes présentent lors de la Mise au tombeau. Néanmoins, cette femme n'est pas nimbée. D'autre part, elle est vêtue comme une femme contemporaine de la réalisation des stalles, par sa coiffure retenue dans une résille (à moins que ces croisillons soient une stylisation des cheveux) et par ses vêtements. Elle porte, sur une cotte ne laissant apparaître que la pointe de ses souliers, une robe serrée à la taille avant de l'élargir et de descendre jusqu'aux genoux. Les manches courtes  de cette robe sont frangées et brodées d'un motif de losange perlé. Son encolure ronde est ornée d'un motif de onze gouttes successives.

Si on admet que ce sont des gouttes de sang, et si on se souvient que la couronne d'épines est (avec les mouchetures d'hermine) l'un des meubles des armes d'Yves Mahyeuc, évêque de Rennes  donateur, en 1536, d'une verrière de l'Annonciation, on acceptera peut-être mon hypothèse de relier cette figure féminine au culte des Plaies du Christ, dont Yves Mahyeuc était un adepte pour y avoir été sensibilisé à la lecture des révélations de sainte Brigitte de Suède.

Cette hypothèse liée à l'évêque de Rennes se renforcera avec la présence d'une statue de saint Yves sur la partie supérieure de cette jouée.

.

.

.

 

"Sur la jouée haute qui jouxte la stalle nord, une femme vue de face tient entre ses mains une couronne d’épines. Cet attribut incline à y voir Marie Jacobé ou de Cléophas, tante de Jésus et un de ses premiers disciples féminins, qui assista à la mise au tombeau et récupéra la couronne d’épines. Cette sculpture, représentée de manière isolée, apparaît bien singulière. En effet, il est étonnant de voir Marie Jacobé figurée seule, sans les autres Marie qui assistèrent à la mise au tombeau, puis à la résurrection du Christ. De plus, le sujet de ce bas-relief est traité différemment de celui de la jouée sud : le personnage n’est plus représenté de profil mais de face et alors qu’une certaine agitation animait le dessin de Judith, cette sainte Marie se révèle statique, presqu’impassible avec ses yeux mi-clos. Il est par ailleurs notable que ce sujet soit extrêmement rare dans les sculptures des stalles européennes, le cas guerchais étant le seul recensé en Bretagne. Enfin, la distinction entre rangs sud et nord se comprend également dans un schéma linéaire et didactique opposant le côté sud et les figures vétérotestamentaires, au côté nord où l’on retrouve plus volontiers des images du Nouveau Testament." (F. Piat)

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Le panneau inférieur, coté intérieur. Un homme portant deux belettes dans une hotte.

.

La sculpture en bas-relief représente un homme marchant (gravissant une pente) en s'appuyant sur un bâton. Il est tête nue, son visage a été superficiellement bûché, et il est vêtu d'une tunique courte au dessus de jambes et de pieds nus. Il pourrait donc s'agir d'un paysan pauvre. Il porte une hotte et — c'est l'élément énigmatique — il en émerge deux animaux. Le premier est allongé sur le panier  mais sa longue queue descend sur le bord. Son fin museau parvient contre l'oreille de notre pauvre homme. Du second, nous ne voyons que la tête qui se dresse verticalement, avec un museau aussi fin que le premier.

Sont-ce des mustélidés ? Des hermines ? Des belettes ?

.

Mustela erminea, photo Steve Hillebrand, USFWS in Wikipedia

.

Belette d'Europe (Mustela nivalis) , photo sur Wikipedia.

.

Notre homme est-il un chasseur de mustélidés (hermines ou martres) pour le compte d'un fourreur ? Fait-il allusion aux aumusses fourrées des chanoines ? Ou bien ce panneau illustre-il un proverbe ou une expression qui nous échappe ? 

.

" Sur la face interne de la jouée, un personnage masculin marche et porte sur son dos une hotte dans laquelle de petits animaux sont représentés.  " (F. Piat)

 

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Le haut du montant est sculpté de deux animaux jumelés semblables à des sphinx.

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

La moitié supérieure, 1 : saint Yves ?

.

L'identification de ce personnage ne va pas de soi, car les mains, rapprochées, ont été bûchées. Le plumier et l'encrier suspendus à sa ceinture se voient fréquemment chez les évangélistes sculptés dans la pierre au XIVe siècle, et désignent un écrivain, ou son secrétaire. Mais il porte un habit contemporain des stalles, avec une cotte alaire et un bonnet au dessus de cheveux bouclés de chaque coté du visage. Cette tenue est compatible avec celle des docteurs (en droit, en théologie ou en médecine).

Un indice est pourtant précieux : la courte pèlerine qui couvre les épaules est frappée de mouchetures, comme si elle était fourrée d'hermine.

Cette association d'un habit de docteur et d'une fourrure d'hermine justifie à mes yeux de reconnaître ici saint Yves. Les deux mains devaient à l'origine former, entre le pouce et l'index opposé, le geste de l'argumentation juridique.

Cette représentation honorerait ainsi le saint patron d'Yves Mahyeuc, évêque de Rennes, et qui, en 1518, avait approuvé la réforme des statuts du chapitre collégial de La Guerche, rédigés par le chanoine manceau Jean Bordier. L'évêque se préoccupait suffisamment de Notre-Dame de La Guerche pour offrir, en 1536, une verrière du Couronnement de la Vierge et de l'Annonciation, verrière qui montre le donateur présenté par saint Yves : tête nue, revêtu d'une tunique mouchetée d'hermines, et tenant en main un rouleau ou codex.

.

Cette suggestion ne tient pas compte des personnages et animaux qui entourent ce personnage, ce qui parait licite en raison de leur  caractère fantastique et grotesque. Mais hélas (pour la simplicité de cette identification), nous constatons que notre Monsieur X ne tenait pas dans ses mains un codex, et n'effectuait pas le geste d'argumentation juridique, puisqu'il tenait une longue banderole qui l'entoure des deux cotés au niveau de la taille avant de s'accrocher dans les rinceaux. D'un coté (extérieur), elle est saisie par la patte d'un lion ailé. De l'autre coté, à l'intérieur de la stalle, elle vient sur le bonnet d'un nain hybride et barbu, et sous la patte d'un aigle.

C'est le coté énervant de la réalité de ne pas se façonner à nos attentes. Si la banderole menait uniquement au lion ailé (comme sur cette statue du calvaire de Saint-Exupère à Dinéault), l'écrivain avec son plumier serait l'évangéliste saint Marc (mais il devrait alors porter la barbe). Si au contraire elle conduisait à l'aigle, ce serait saint Jean, et là, les joues rebondies et imberbes ne nous contrediraient pas. Mais hélas... il semblerait que le but que s'est fixé notre artiste est de déjouer toutes les tentatives de compréhension et de nous faire perdre la boule...

 

 

.

 

 

 

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

La moitié supérieure, 2 : les entrelacs.

.

2a. Le registre inférieur.

.

Du coté extérieur, une arborescence de branches bourgeonnantes enroule ses volutes et forme un piédestal au personnage mystérieux. La banderole de ce dernier s'y enrubanne, passe entre les pattes du lion ailé et se perd. Au dessus du lion, et selon le principe des métamorphoses entre animal et végétal, un rinceau se couvre d'écailles et se termine en une tête d'oiseau ou de dragon à gueule narquoise.

 

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

 

.

Du coté intérieur, c'est cette association d'un hybride nain et barbu avec un aigle qui nous laisse cois... ou coites.

.

 

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

2b. Le registre supérieur.

.

Du coté extérieur, nous repérons facilement un enfant tirant de son arc, mais sa cible nous échappe. Il est juché sur une sorte de crocodile à deux têtes, crachant chacune d'autres parties animales.

Juste en dessous, deux enfants nus basculent, la tête renversée en arrière, entrainés dans les montagnes russes  de ces rinceaux diaboliques enchevêtrant les corps couverts d'écailles, les têtes monstrueuses aux langues gourmandes et les queues informes.

.

 

 

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Et du coté intérieur, nous retrouvons notre archer aux fesses joufflues, des oiseaux bagués, un escargot, et la gueule d'un dragon.

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

La jouée du prie-dieu.

.

Elle est l'exacte jumelle de son homologue du coté sud, avec son moine agenouillé, front posées sur ses mains jointes en plein recueillement.

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

 

II. LES MISÉRICORDES ET APPUIE-MAINS DES STALLES NORD.

.

Les stalles de  la rangée de nord sont numérotées de 10 à 18 de l'ouest à l'est. Leurs haut-dossiers seront décrits dans l'article suivant.

.

Plan des stalles par Florence Piat.

 

.

 

 

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

 

Miséricorde de la stalle n°10. Un masque-feuille.

.

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/collegiale-notre-dame-stalle-10/036afac8-2fc6-4519-9dee-9a223b2835e9

"une  tête d´homme encadrée par des feuillages et des branches qui forment un bonnet autour de son visage. Celui-ci est rond, les yeux en amande et à demi clos. La bouche du personnage est extrêmement soignée, les lèvres petites et les commissures bien visibles. " (F. Piat)

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Appuie-main de la stalle n°10. Un hybride.

.

Les deux jambes nues ou pattes entourent le montant de la parclose, tandis que le ventre et le buste, très lisses, se coudent en un tube là où nous attendions une tête.

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Miséricorde de la stalle n°11. L'acrobate impudique.

.

 

J'ai eu souvent à décrire sur les miséricordes, les sablières et leurs abouts de poinçon et sur les crossettes des églises un acrobate nu, en renversement postérieur en exhibition obscène. Celui-ci effectue une autre figure de gymnastique,  peu réaliste mais tout aussi obscène malgré l'intervention du bûcheur.

.

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/collegiale-notre-dame-stalle-11/12d95b59-edb5-41c5-a37a-e5cafb6afb95

 

"Un personnage masculin nu et vu de dos. Il tourne la tête vers le spectateur. Ses jambes sont relevées, comme s'il était assis, mais la posture générale semble improbable. Son sexe et ses testicules ont été bûchés (voir photographie). Il écarte ses fesses de ses deux mains. Tout semble indiquer qu'il s'agit d'un sodomite, tel qu'on en trouve sur l'ensemble de Tréguier." (F. Piat)


.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Appuie-main de la stalle n°11.

.

À cheval sur la parclose, ce personnage à tunique plissée est tourné vers l'occupant de la stalle à qui il propose un récipient tenu des deux mains. La tête a èté bûchée.

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

 

.

Miséricorde de la stalle n°12. Adam et Ève et le serpent de la Tentation.

.

De part et d'autre de l'Arbre de la Connaissance ou s'entortille le serpent de la tentation, Ève à gauche tenant la pomme, et Adam à droite dissimulent leurs parties devenues, de par leur faute, honteuses.

Cette scène est très fréquente sur les moulures des porches du Finistère au XVe siècle (Pencran en 1553, Landivisiau en 1554, Guimiliau e, 1606-1617 ou Ploudiry en 1665) ou dans l'enluminure du Livre d'Heures dit de Henri IV.

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Appuie-main de la stalle n°12.

.

Ce personnage à tunique plissée (comme l'appui-main précédent) et en position de chevalier servant a non seulement complètement perdu la tête, mais a aussi laissé le bûcheur lui dérober son buste. Les aléas du métier.

.

.

 

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.


 

Miséricorde de la stalle n°13 Adam et Ève expulsés du Paradis.

.

C'est la scène bien classique et, elle aussi, bien fréquente sur les moulures des porches bretons. On peut s'étonner de l'agressivité tenace de celui qui a mutilé tous les personnages. Les marteaux des révolutionnaires s'en prenaient plutôt aux emblèmes de la noblesse. Ces exactions ne sont-elles pas à mettre plutôt sur le compte des soldats huguenots de M. de Rohan en 1563 ?

Un autre point remarquable est le turban choisi par Adam.

.

 

 

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/collegiale-notre-dame-stalle-13/a5fc56b4-07d9-45e6-bbe5-05966cd24499

"Adam et Eve, toujours représentés nus et tentant de couvrir cette nudité, sont poussés vers la gauche de la miséricorde par un ange vêtu d´une longue robe ceinturée et armé d´un glaive. Ses ailes sont grandes et détaillées et son vêtement animé de nombreux plis. Il pose sa main gauche sur l´épaule d´Adam, contre lequel Eve semble se blottir." (F. Piat)

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Appuie-main de la stalle n°13.

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Miséricorde de la stalle n°14. Adam, Ève et Caïn ?

 

.

S'agit-il de la représentation de la condition humaine après la Faute ? L'homme tient une bêche, car il doit désormais gagner sa vie à la sueur de son front et travailler la terre, comme un vulgaire néolithique, au lieu de cueillir les fruits du jardin et les légumes des bois, boire à la source fraiche et puis se reposer comme dans le paléo Paradis. Quant à madame, elle a du enfanter dans la douleur (elle se tient le ventre) un grand gaillard braillard qu'elle prénommera Cain. Il finira criminel.

On voit que l'iconoclaste huguenot s'est encore fait plaisir.

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/collegiale-notre-dame-stalle-14/e3b3792c-892e-4b81-906d-30f0bed45005

"Cette miséricorde représente un couple et leur enfant. L´homme se tient sur la gauche. Il est vêtu d´une tunique courte et un bonnet, et tient une pelle dans ses mains. Il s´avance vers sa femme et son enfant. A droite, la femme se tient debout. Vêtu d'une longue robe ceinturée, elle tient l'enfant par la main droite. Ses cheveux sont longs et forment une couronne autour de sa tête. Elle porte sa main gauche sur son ventre. L´enfant, qui se trouve au centre, est nu et cache son sexe de sa main droite. De la gauche, il tient la main de sa mère." (F. Piat)

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Appuie-main de la stalle n°14.

.

Qu'est-ce là ? Un homme, un chanoine en longue robe, renversé en arrière sur le montant de la parclose ?

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

 

Miséricorde de la stalle n°15. face d'homme, bouche entr'ouverte.

.

 

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/collegiale-notre-dame-stalle-15/46e5139c-a6ef-4368-92df-1f2f1437c934

"Une tête d´homme vu de face. Il porte un turban qui lui ceint le front. Ses traits sont épais et son nez, malheureusement cassé, devait être large et épaté. Sa bouche est ouverte et laisse voir ses dents. La rondeur du visage est accentuée par les profonds sillons des zygomatiques." (F. Piat)

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Appuie-main de la stalle n°15.

.

Un quidam devait être allongé là à la renverse sur la parclose, tenant un rouleau à la main gauche, et, pourquoi pas, chantant et rêvant ?. Il ne reste de lui que ses jambes nues (mais dûment chaussées) et son sexe, son ventre exagérément dilaté , et, tel un moulage de Pompéi, sa main crispée sur son trésor. Quel héros muet est-il ici foudroyé ?

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Miséricorde de la stalle n°16. Une tête de fou coiffée d'un bonnet à oreilles d'âne.

.

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/collegiale-notre-dame-stalle-16/fc57f0f9-5333-4c45-ac56-ccf47e2a3fe3

"Une  tête de fou vu de face. Le visage est souriant, le menton et le front sont creusés d´un profond et large sillon en V. Il est vêtu d´un capuchon dont les bords sont décorés de motifs à festons et qui possède deux grandes oreilles pointues, qui sont celles d´un âne. A noter que les festons de sa capuche sont juste incisés dans le bois. " (F. Piat)

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Appuie-main de la stalle n°16.

.

Encore un homme allongé, mais cette fois-ci à plat-ventre, et qui a  encore une fois bien souffert des marteaux rageurs : j'entends clairement ses sanglots.

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Miséricorde de la stalle n°17. Un joueur de bombarde.

.

Florence Piat en donne une description parfaite. Sa position "jambes en W" est celle des acrobates.

.

 

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/collegiale-notre-dame-stalle-17/7efdb8d2-5de4-41a7-a0ef-9608ecf36ffd

"Un homme vu de face et agenouillé, les jambes écartées dessinant un W. La position générale du corps est improbable. L'homme porte un bonnet ourlé sur la tête, il a les cheveux mi-longs. Il tient un instrument à vent (bombarde ou flûte ou trompette) dans lequel il est en train de souffler comme l'indique ses joues gonflées." (F. Piat)

.

 

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Appuie-main de la stalle n°17. Une sirène se peignant.

 

.

C'est à l'unanimité le plus bel appuie-main et on envie le titulaire de cette stalle. Les plus beaux attributs de cette femme-poisson ont été bûchés, mais il y a de beaux restes, comme les petites délicieuses nageoires, les mèches de la chevelure, et le peigne. Le bras droit devait tenir un miroir. 

.

 

 

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Miséricorde de la stalle n°18. Tête d'homme tirant la langue.

.

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/collegiale-notre-dame-stalle-18/b441ddfa-4ec0-4ce8-b2a2-8922f316c0ab

"Une  tête d´homme, vu de face et tirant la langue entre ses dents bien visibles. Son visage est encadré par des formes végétales et sous son menton, on distingue une petite fleur à l´envers. Ses pupilles sont creusées, son nez est fin. Les bajoues et le double menton suggère qu´il s´agit d´une personne plutôt âgée." (F. Piat)

 

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

Appuie-main de la stalle n°18.

.

Cela ressemble à une petite souris ; avec une queue de poisson. Mais qui a dû être charmante avant le passage des méchants excités.

.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

Les stalles nord de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile octobre 2020.

.

.

SOURCES ET LIENS.

.

— BRUNE, (abbé Joseph), 1846,  Résumé du cours d'archéologie professé au séminaire de Rennes, suivi de notices historiques et descriptives sur les principaux monuments du diocèse. Rennes page 319

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6559079z/f343.image.r=guerche

 

LA GUERCHE

"Un curieux travail de menuiserie moins usé par le temps, mais maladroitement couvert de peinture, est le double rang de stalles qui décore le chœur. Les accoudoirs, les miséricordes et les montants des extrémités son couverts de ciselures et de figurines pleines d'originalité et de finesse; le dais qui se prolonge au-dessus des stalles est une découpure d'un dessin très-heureux et d'une exécution plus délicate encore que tout le reste. Après celles de Champeaux, nous ne connaissons point dans le diocèse de stalles plus remarquables que celles-ci. Mais encore une fois, pourquoi laisse-t-on les soi-disant décorateurs de nos églises empâter au moyen d'épaisses couches de couleur nos sculptures les plus exquises, et en faire disparaître tout leur effet de relief, sous prétexte de les restaurer et de leur donner un air de nouveauté précisément opposé à leur caractère? Ne serait-il pas plus simple, plus économique et surtout plus sage, dans l'intérêt de ces précieux chefs-d'œuvre, de les nettoyer simplement et d'y passer une légère couche de vernis qui ferait revivre la couleur naturelle du bois sans remplir les creux fouillés à dessin et sans nuire à la pureté des lignes et des contours ?"

CHAMPEAUX

"Mais ce qui s'est mieux conservé, c'est la précieuse boiserie et les remarquables sculptures des stalles. Rien de plus gracieux que la broderie légère, riche et délicate qui décore le baldaquin régnant au-dessus du double rang de sièges des anciens chanoines; rien de plus varié que les décorations des panneaux formant le dossier des supports des accoudoirs, des miséricordes elles-mêmes. - L'imagination la plus féconde et le goût le plus exquis semblent avoir présidé à ce travail à peu près unique dans son genre, dans notre diocèse; car les stalles de La Guerche qu'on pourrait seules comparer à celles-ci, leur sont inférieures et ont beaucoup perdu par suite des couches de couleurs à l'huile dont elles sont revêtues. A Champeaux, c'est l'original dans toute sa franchise, sa hardiesse, sa vigueur de ciseau; tandis qu'à La Guerche, on ne trouve qu'une belle copie exécutée avec timidité et défiance de talent. Tout ce qui manque ici, c'est la pensée chrétienne, c'est l'inspiration et la direction de la foi. Toutes ces dentelles légères, tous ces enroulements et arabesques, toutes ces figures mythologiques ou grotesques, toutes ces décorations en un mot exécutées avec tant de verve et de facilité, ne contiennent rien qui annonce la piété des artistes, ni l'intention chrétienne des donateurs. C'est le XVIe siècle avec ses beautés et ses défauts."

 

BOURDE DE LA ROGERIE (H.), 1924, "L'Excursion de la Société Archéologique, II  Notes sur les églises d'Arbrissel, Bais, Domalain, La Guerche, Louvigné de Bais Moutiers, Piré et Rannais",  Bulletins et Mémoires de la Société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine, tome LI pages 137 et suiv.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k122070m/f185.item

"Les stalles de La Guerche représentent plus brillamment l'art du bois elles sont justement célèbres. Un minutieux nettoyage exécuté sous la direction des architectes des monuments historiques les a récemment débarrassées des couches de peinture qui empâtaient les sculptures et leur a restitué leur beauté ancienne. Malheureusement les stalles basses ont disparu ainsi que six stalles hautes, et les dix-huit qui subsistent n'occupent plus leur emplacement primitif. Par suite de modifications dans l'aménagement du chœur au xvm" et au xix° siècle, elles ne se déploient plus en avant et de chaque coté du maître-autel comme les cinquante-quatre stalles de Champeaux, mais elles sont reléguées dans l'étroit arrière-chœur encombré de bancs et de divers objets. MM. Brune et Guillotin de Corson qui ont donné de bonnes descriptions des stalles, n'ont pas essayé de les dater d'après un écrivain auquel on doit deux intéressantes et instructives notices sur l'histoire de La Guerche (31), elles auraient été faites après la fin des guerres de religion, soit après 15HS.

 

Cette date nous paraît inadmissible : les stalles, gothiques dans leur construction générale et dans plusieurs de leurs éléments (colonnettes, dais, statuettes, miséricordes), renaissance dans les beaux panneaux qui forment le fond des dossiers, sont bien antérieures au règne d'Henri IV. Un détail qui paraît avoir échappé aux auteurs que nous venons de citer, corrobore l'impression donnée par l'examen des sculptures et permet de les attribuer à la première moitié du xvie siècle. Un des angelots du dais tient un écusson les vandales de la Révolution ont gratté les trois  meubles qui en occupaient le centre, mais ils ont négligé la bordure chargée de besants. Cela suffit pour que l'on reconnaisse les armes des ducs d'Alençon, barons de La Guerche, plusieurs trois reproduites dans les vitraux de la Collégiale de France à la bordure de gueules chargée de huit besants d'or. Le dernier duc d'Alençon fut Charles IV, mort  à Lyon le 11 avril 1525. Si ce blason avait été le seul sculpté, on pourrait affirmer que les stalles ont été placées entre 1505, date à laquelle il hérita La Guerche de sa tante Catherine d'Alençon, femme de Guy XIV de Laval, et 1525; mais d'autres armoiries ont existé. Celles qui se trouvaient sur la porte principale de la clôture du chœur ou jubé, les plus significatives, ont disparu comme le jubé lui-même, quatre autres écussons tenus par des angelots du dais sont indéchiffrables. Peut-être portaient-ils les armes des Laval, ou celles des Bourbons-Vendôme, ou celles des Paléologues ? Dans ce cas, il faudrait attribuer l'honneur d'avoir présidé et peut-être contribué à la construction des stalles à Catherine d'Alençon, femme de François ou Guy XIV de Laval, baronne de La Guerche de 1463 à 1505 et généreuse bienfaitrice des églises, ou à Françoise d'Alençon, sœur de Charles IV, femme de Charles de Bourbon-Vendôme, dame de la Guerche à titre provisoire de 1525 à 1527, ou à Anne d'Alençon, autre sœur de Charles, femme de Guillaume Paléologue, marquis de Montferrat, baronne de la Guerche de 1527 à 1562. Toutefois, le fait que le blason qui subsiste porte des armes pleines, sans alliance, semble devoir faire préférer Charles d'Alençon. Cette attribution est confirmée par l'aspect de l'œuvre qui paraît antérieure à l'époque du triomphe définitif du style Renaissance sur le style gothique.

Ajoutons que Charles d'Orléans ne fut pas indifférent a l'état de la Collégiale de La Guerche, bien qu'il eût beaucoup de domaines plus importants et plus rapprochés de sa résidence ordinaire que ne l'était cette petite baronnie bretonne.
Il exécuta les fondations créées par sa tante la dame de Laval en 1518, il provoqua ou facilita la réforme du chapitre qui un avait, dit-on, grand besoin. La commission pour diriger cette opération délicate fut décernée par le cardinal de Luxembourg, évêque du Mans, légat du Saint-Siège, qui en plusieurs circonstances analogues s'était associé aux projets de réforme monastique de la pieuse duchesse douairière d'Alençon. Marguerite de Lorraine . Les statuts rédigés par le chanoine manceau Jean Bordier furent promulgués ou approuvés par le duc el par l'évêque de Rennes, Yves Mayeuc, en 1518.

Il est vraisemblable que la maison d'Alençon voulut compléter la restauration morale du chapitre par la restauration matérielle de l'église. Quatre écussons peints sur les vitraux attestent encore ses bienfaits. Mais si l'existence d'un blason aux armes de la maison d'Alençon établit que les stalles furent faites avant la date de la cession de la baronnie à la famille de Cossé (1562), elle ne prouve pas que les frais du travail aient été en partie ou en totalité acquittés par le duc Charles IV, par sa tante, ou par ses sœurs. On ne possède malheureusement aucun livre de compte, aucun document qui fasse connaître le montant de la dépense, probablement très élevée, ni qui révèle les noms des sculpteurs."
 

 

GUILLOTIN DE CORSON (abbé Amédée) 1886, Pouillé historique de l'archevêché de Rennes, Rennes : Fougeray, Librairie-Editeur. Paris : René Haton. vol. 3 page 16, et vol.6 page 634

https://archive.org/stream/pouillhistoriqu05corsgoog/pouillhistoriqu05corsgoog_djvu.txt

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55608m.pdf

"Le choeur de la collégiale était garni de stalles en bois sculptées et fermé par un jubé qui devait correspondre à ces stalles. Le jubé fut malheureusement détruit, au XVIIIème siècle, par le chefcier Charles de Tanouarn, qui en fit transporter les débris au bas de la nef pour en faire une tribune d'orgues (Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 8 G, 66). Mais le double rang des stalles existe toujours et fait encore l'admiration des artistes, malgré l'épaisse couche de peinture jaune dont on a eu la sottise d'empâter ses plus fines ciselures. Les accoudoirs, les miséricordes et les montants des extrémités sont couverts d'élégants feuillages et de figurines pleines d'originalité. Au Sud, les miséricordes représentent les diverses scènes du Paradis terrestre : la création d'Adam et d'Eve, la tentation, le renvoi, etc. ; au Nord, les miséricordes sont consacrées à figurer les péchés capitaux sous des scènes extrêmement pittoresques ; les ivrognes, surtout, y sont largement représentés.

Les dossiers sont couverts de charmantes arabesques qui rappellent les plus jolis dessins de la renaissance : hercules, génies, centaures, griffons, fleurs et plantes de toutes sortes, animaux et végétaux, chimères fantastiques et délicieux types d'enfants ; tout cela court, se joue, s'entremêle, forme mille contours et arrête, sans le lasser, l'oeil qui les contemple avec bonheur. Mais là aussi, sous prétexte de décence, de jolies figurines ont été horriblement mutilées. Enfin, le dais qui se prolonge au-dessus des stalles est une découpure d'un dessin très heureux et d'une exécution plus délicate encore que tout le reste ; au milieu des autres motifs d'ornementation on y voit apparaître des joueurs d'instruments d'un excellent effet."

— MENANT (Marie-Dominique), L'HARIDON (Erwana), 2005, Ensemble de 23 x 2 stalles avec dais et dorsaux de La Guerche de Bretagne, dossier IM35016879 de l'Inventaire général. 

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/ensemble-de-23x2-stalles-avec-dais-et-dorsaux/f828268e-a046-452a-8f6a-4fa70232352f

 

.

— PIAT (Florence), 2004

http://perso.numericable.fr/tessonmic/Les%20Stalles%20en%20Bretagne.pdf

— PIAT (Florence) 2006, Dossier IM35022583  "Ensemble de stalles dans la collégiale Notre-Dame (contre les murs Nord et Sud du choeur)".

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/ensemble-de-stalles-dans-la-collegiale-notre-dame-contre-les-murs-nord-et-sud-du-choeur/6f57cbb0-e9ed-4371-96ab-cc45e1aefca8

— PIAT (Florence), Les stalles de l'ancien duché de Bretagne de la fin de la guerre de Succession jusqu'au Concile de Trente. Thèse université Rennes 2. 

https://www.academia.edu/34924613/THESE_UNIVERSIT%C3%89_RENNES_2_Les_stalles_de_lancien_duch%C3%A9_de_Bretagne_De_la_fin_de_la_guerre_de_Succession_jusquau_concile_de_Trente

— PIAT (Florence), Les stalles de l'ancien duché de Bretagne de la fin de la guerre de Succession jusqu'au Concile de Trente. Thèse volume 2, annexe : pages 109-124

https://www.academia.edu/34924818/THESE_UNIVERSIT%C3%89_RENNES_2_Volume_2_Annexes

 

— SITE DE LA MAIRIE DE LA GUERCHE DE BRETAGNE.

https://www.laguerchedebretagne.fr/spip.php?article180&var_mode=calcul

 

— SITE

http://www.bretagneweb.com/photos-35/35-laguerchedebretagne.htm

http://www.apemutam.org/instrumentsmedievaux/articles/enigm/laguerche.html

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Stalles Sculpture

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche