Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 16:01

             Vierges allaitantes IV :

            Église Saint-Germain à Kerlaz: 

                            La Vierge

 

kerlas 8859c

 

      L'inscription se déchiffrerait ainsi : (II ou)  L : M : Vcc.LXVI : GVIDAL : FABRI (ou GIVDAL)

  soit : L'an  1566 Guidal Fabricien.

 Guidal est un patronyme attesté à Kerlaz, par exemple Germain Guidal, né en 1691-marié à Kerlaz, décédé en 1761 à Kerlaz, fils de Denis Guidal.

   On peut remarquer  l'écart entre ce socle (1566) et celui de Notre-Dame de Trèguron à Tréguron (1654) alors que tout semble indiquer que l'ensemble des Vierges allaitantes sont à peu-près contemporaines : cela confirme que la date du socle n'indique pas celle de la statue : elle a été placée là, sans-doute à la place d'une autre.

   


          Puisque c'est la quatrième Vierge allaitante à qui je rends visite, je ne suis pas surpris de retrouver les traits caractéristiques de celles qu'on nomme  Notre-Dame de Tréguron, la statue de pierre polychrome grandeur nature, la position debout, la longue et ample chevelure qu'on dirait dénouée si le bandeau de tissu précieux ne la rassemblait pas derrière la nuque, les yeux bleus, le manteau à plis tombant sur le sol mais retenu à gauche , le corselet ouvert en V profond et la taille étroite serrée ici par une ceinture... Comme à Quillidoaré, mais avec moins de discrétion et de vraisemblance encore, les parties dénudées sont peintes d'un cache-sein bleu aux étoiles d'or, qui n'empêche pas la Mère de faire sourdre du téton la goutte de lait à trois perles. Comme à Quillidoaré encore, l'enfant Jésus porte une chemise de nuit blanc-beige à fleurs dorées, il  reste  indifférent à la proposition de repas qui lui est faite, et ici  il fixe l'assemblée, la main sur le coeur, prêt à débuter une déclaration les yeux dans les yeux.  Il est étonnant de constater comment, plus on s'éloigne de Tréguron en Gouezec, plus l'enfant se détourne un peu plus du sein et moins il ressemble à un poupon affamé pour s'affirmer comme un grand garçon déjà  investi de sa mission. Mais cet effort de moralisation ou de prosélytisme  donne un effet peu naturel à l'ensemble, comme si un sculpteur armé d'un ciseau tridentin avait corrigé le tendre tableau d'intimité de la mére et de l'enfant pour le rendre théologiquement correct.*

 

* p.s je découvre la notice de l'inventaire des Monuments Historiques ref. 29001212 de 1978 qui indique que si la statue est en granite polychrome du XVIe (?) et qu'elle sort du même atelier que celle de Saint Germain qui lui fait face, l'enfant Jésus est en bois et a été "rapporté" au XIXe siècle. Je serais curieux d'en apprendre plus, mais il est peu probable que la statue soit, à l'origine, dans cette posture d'allaitement sans qu'un enfant soit figuré tendant la main vers le sein. Soit il a été brisé, soit il a, comme je le suspecte, été volontairement détourné de la glande mammaire jugée indigne, et orienté vers des objets plus conformes à sa divinité ou à la théologie de l'époque.

 

kerlas 8856c

 

kerlas 8860c

        J'ai interrogé les personnes qui venaient préparer l'église pour la prochaine cérémonie sur la trace disgracieuse que je voyais sur le front de l'Immaculée ; elles parurent la découvrir, s'en étonnèrent et se promirent de demander à un homme fort de la commune de grimper sur une échelle pour voir ça. Mais les hommes forts, me dirent-elles, à l'église, ils se faisaient parfois attendre  longtemps. Et les jeunes ? Ah, les jeunes! Elles leur avaient demandé, aux jeunes, de donner un coup de main : eh bien, elles attendaient encore , et c'étaient elles, à leurs âges, qui passaient le balai, astiquaient le sol, dépoussiéraient les bancs et regardaient avec honte les toiles d'araignées sur les vitraux, qui restaient hors de portée de leurs tête-de-loup.

kerlas 8956cc

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche