Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 06:12

                         Vierges allaitantes VI :

 

          Chapelle Notre-Dame de Kerluan

                       à Chateaulin

              I.Inscriptions... et N rétrograde.

 

   Elle tire son nom du lieu-dit Kerluhan, toponyme dont l'étymologie vient du breton ker-, lieu fortifié puis "village, hameau" et de Luhan, patronyme lui-même dérivé de lugern, brillant, avec la forme diminutive -an. Il s'agit donc du hameau de Luhan. La carte IGN indique l'orthographe Kerluhan, et la carte de Cassini de 1750 celle de Kerluan.

La chapelle de Kerluhan date du XVIe siècle;elle est en forme de croix latine, complétée par une sacristie hexagonale au sud, et un clocher renaissance à deux étages amorti par un dome à lanternon. Son chevet a été reconstruit en 1713 comme l'atteste une inscription BEZIEN FABRIQUE 1713 (ou 1725, Peyron), Le pignon ouest date du XVIe mais sa partie haute a été remontée au XVIIIe. La longère sud a été restaurée en 1837. 

chateaulin--kerluan 9690c

La date la plus ancienne relevée à Kerluan est celle qui est portée sur le calvaire qui provient de l'atelier de Roland Doré : 1639. On sait que cette date correspond à une épidémie de peste, et on n'est pas surpris de trouver sur le fut du calvaire les statues de Saint Sébastien et celle de Saint Roch.

  Sur la chapelle elle-même, c'est en haut du clocher que l'on peut lire la date de 1653 sur le linteau de la chambre des cloches. Je lis l'inscription Y. PLOU / SENEC 

  Le patronyme PLOUSENEC est attesté sur Ploeven avec cette orthographe, et à Chateaulin avec l'orthographe Plouzennec

  René Couffon signale dans son Nouveau Répertoire des églises et chapelles que "la date la plus ancienne inscrite sur l'édifice est celle de 1653 qu'on lit sur le linteau de la chambre des cloches avec le nom de M. LAGADEC, desservant de la chapelle à cette époque". 

Les cloches elles-même furent déposées, fondues et transformées à Brest en canons en 1793, avant qu'en 1796  la chapelle et son enclos ne soient vendues " à Charles-François Le Lièvre pour 500 Livres". 

chateaulin--kerluan 4526c

 

  Sur l'angle ouest-sud de la sacristie, on découvre cette inscription bien lisible qui me fait le beau cadeau d'un N rétrograde : j'adore ! :

chateaulin--kerluan 9687c

   Je lis, sur un seul bloc de pierre, en lettres capitales latines

           V : D : MRE : L : EDY : Rr

           H : H: IANGVISIEN FABR :     et plus loin , sur un bloc séparé, la date 1734

  Ce que je comprends comme Vénérable et Discret Messire L. Edy, Recteur

                                                 Honorable Homme Jean Guisien, Fabricien

 

 le titre Vénérable et Discret est réservé aux ecclésiastiques; l'abréviation Rr désigne donc le recteur. Il s'agit du recteur en poste  à Chateaulin de 1737 à 1741, et qui  se nomme Louis EDY (bdha 1905) ; il succédait à Guillaume Bigeaud, docteur en Sorbonne. Dans le même temps, Jean Edy était recteur à Ergué-Gaberic ( inventaire après décès en 1748 : sur le site Grand Terrier).

    Cette inscription a été relevé par les chanoines Abgrall et Peyron dans la Notice consacrée à Chateaulin dans le Bulletin diocésain d'histoire et d'archéologie Bdha de 1905, p. 164. http://catholique-quimper.cef.fr/opac/doc_num.php?explnum_id=29

  L'inscription est disposée sur deux lignes chacune isolée dans un cartouche, et le mot abrégé FABR, aux lettres plus grandes, est isolé dans un cartouche à part, l'ensemble sur le même bloc de pierre taillé pour s'ajuster à l'angle du mur polygonal de la sacristie.

  Elle comporte deux lettres N dont seule la seconde est rétrograde.

 

  Au dessus de la porte d'entrée, sud, se trouve une autre inscription plus difficile à déchiffrer, surtout sur photographie :

chateaulin--kerluan 9686c

 

 Elle s'inscrit sur un bloc de 68cmx30cm, en lettres de 6cm de hauteur. Son examen permet de lire ceci :

   F :F :P :IEANHET

  ET FABRIQVE LA
             N 1... 

Ce que je lis comme "Fait Fait Par Jean HETET Fabrique l'an 1???" La date pourrait être 1811, mais cela  paraît tardif. René Couffon déchiffre 1819.

   Le patronyme Hetet est courant encore actuellement à Chateaulin. Des généalogistes signalent un Jean Hetet 1729-1788 à Rumengol-le Faou, mais un fabricien est forcément résident sur la paroisse de Chateaulin.

  Enfin, à l'angle nord-est, se trouve cette inscription : .

chateaulin--kerluan 9689c

 

  Je lis FAIT PAR
                    ALLAIN
                    BEZIEN                   

                    FABRIQVE    1725

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche