Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 14:18

La cheminée de la chambre seigneuriale de Coëtcandec conservée au château de Pontivy.

.

 

.

Sur le château de Pontivy, voir :

 

 .

Lors de ma visite du château de Pontivy le 18 août dernier, j'ai admiré, avec ceux qui m'accompagnaient et sous la houlette de notre guide Anne, les deux cheminées et le "passe-plat" polychromes  et armoriés provenant du château de Coëtcandec. Celui-ci, situé sur la commune de  Locmaria-Grand-Champ, au nord de Vannes, de Plescop et de Saint-Avé, est tombé en ruine, avant que l'association Les Amis de Coëtcandec ne prennent en charge sa restauration, et les cheminées ont été vendues en 1960 au château de Pontivy.

Les ensembles armoriées me causent, comme les inscriptions lapidaires, un vrai plaisir, s'apparentant à des mots croisés par les énigmes successives qu'il faut élucider, et j'accueillais ces cheminées avec l'excitation d'un aoûtien ouvrant, allongé sur sa serviette de plage, son album des Jeux de l'été.

Mais le niveau était élevé, pour joueur confirmé, et je cherchais à réunir, sinon les solutions à l'envers en bas de page, du moins un peu de documentation sur la famille Chohan qui possédait alors, comme nous l'expliqua notre guide, le château.

.

Hervé du Halgouet avait publié en 1944 dans le bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne ou SHAB l'article "La Bretagne inconnue. Demeures seigneuriales. Coëtcandec, Le Plessis Josso, Les Ferrières, Cadoudal.". J'y trouvais les renseignements les plus complets, et la description page 154-155 de la cheminée de la salle seigneuriale, "véritable tapisserie de pierre, brodée en relief d'écussons tirés de la filiation des seigneurs de Coëtcandec" sur 14 m². Le décryptage des devinettes héraldiques semblait si complet que je m'intéressais plutôt à la deuxième cheminée, de taille et de décor plus limité, celle de la chambre seigneuriale. 

.

Le site des Amis de Coëtcandec fournissait beaucoup d'informations, et même presque l'ensemble des solutions : j'ai commencé ma grille des jeux sans lire la totalité, me réservant ce recours pour triompher de mes échecs.

Enfin, les sites généalogiques étaient, pour cette famille Chohan et ses alliances, bien détaillés.  Sur Geneanet, la meilleure source pour la généalogie Chohan, la plus fiable et de loin la plus complète est réalisée par Hervé Offredo.

https://gw.geneanet.org/pluniau?lang=fr&iz=1019&p=pierre&n=chohan+de+coetcandec&oc=3

 

.

Trop facile ? Non, les erreurs ou errements seront nombreux.  Mais, finalement, ma "grille" a été corrigée par Eric Trolez, administrateur du site Les Amis de Coëtcandec : j'ai complété , en reprenant ma publication une semaine plus tard, mon article par les informations qu'il m'a très aimablement communiquées, et dont je le remercie.

.

Commençons par une vue globale, de face.

 

 

 

 

 

 

 

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

L'INSCRIPTION EXTRAITE DU TE DEUM.

.

Elle débute sur le coté gauche et se poursuit à droite. On lit :

SANCTE SANCTE SANCTE DNE DEVS SABAOTH MISERERE NOSTRI 

Sancte Sancte Sancte domine deus sabaoth miserere nostri,

On reconnait dans cette formule dans laquelle on reconnait le début du Sanctus chrétien Sanctus Sanctus Sanctus Dominus Deus Sabaoth (Saint Saint Saint le Seigneur Dieu de l'univers —littéralement  Sabaoth =" des Armées" —). Mais la fin nous incite à y voir un extrait du Te Deum, l'hymne ambrosien chanté en action de grâce et dont l'un des derniers vers est, précisément, Miserere nostri.

Elle se traduit donc : "Saint Saint Saint le Seigneur dieu Sabaoth [des Armées] Prends pitié de nous".

Pourquoi ce choix ? 

.

.

LA FACE PRINCIPALE.

.

1. Les trois blasons du centre.

.

— Au centre, le blason de la famille de Chohan, d'argent au cerf passant de gueules, présenté par deux lions. 

— À notre gauche et dans un losange (blason féminin), des armes  de gueules à onze besants d'or au chef endenché d'argent. Il peut par approximation correspondre aux armes de la famille Phélippot qui serait  de gueules à cinq besants d'or, 3 et 2, au chef endenché d'argent , ou à celles de la famille de  Coëtregal de gueules aux six besants d'or, au chef endenché d'argent.

Pour Eric Trolez,  "On peut plutôt opter pour la famille Phélippot pour les armoiries de gueules aux besants (5, 6, 11, semis...suivant les emplacements dans le manoir) au chef endenché d'argent;  Janne Phélippot épouse de Pierre Chohan vers 1460 était la fille de Eon Phélippot et de N. de Coëtregal aux armoiries identiques à un besant prêt (respectivement 5 & 6)."

Janne Phélippot (Elven vers 1460/1510) :

https://gw.geneanet.org/pluniau?lang=fr&iz=1019&p=janne&n=phelippot

— À notre droite un autre blason féminin, d'azur à la croix ancrée d'or, qui sont les armes  de la famille de Grillon.

Ces éléments héraldiques permettent d'identifier le propriétaire, Pierre IV de Chohan (1488-1577), qui épousa en 1516 à Crac'h Jeanne de Grillon (Crac'h 1493-1571) dame de Rosnarho.

Il resterait à élucider le blason de gauche (qui se retrouve dans des écartelés ailleurs à Coët-Candec). Hervé du Halgouet avait opté pour Philippot.  Le grand-père de Pierre IV de Chohan, Pierre III, avait épousé Jeanne Philippot. Il manquerait alors la référence à la mère de Pierre IV, Guillemette de Bilno : cela ne saurait tarder.

.

https://genealogie-boulet.pagesperso-orange.fr/boulet/fiches/fiche609.htm#f3047 

https://www.google.fr/books/edition/La_noblesse_de_Bretagne/JFlAD-67qOYC?hl=fr&gbpv=1&dq=Chohan+co%C3%ABtregal&pg=PA63&printsec=frontcover

.

Il y a encore, au dessus de tout cela, un écusson en losange, mais qui est illisible. Deux autres écussons semblables se trouvent sur les cotés et seront décrits.

.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

[Pierre IV] Chohan, d'argent au cerf passant de gueules. Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

[Pierre IV] Chohan, d'argent au cerf passant de gueules. Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Philippot ? De gueules à onze besants d'or au chef endenché d'argent. Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Philippot ? De gueules à onze besants d'or au chef endenché d'argent. Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Jeanne de Grillon, d'azur à la croix ancrée d'or. Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Jeanne de Grillon, d'azur à la croix ancrée d'or. Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

De part et d'autre de cet ensemble se trouvent deux autres blasons en écartelé, dans lesquels les quartiers 1 et 4 sont de Chohan, d'argent au cerf passant de gueules.

 

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

À gauche, les quartiers 2 et 3 sont un fascé d'argent et d'azur de six pièces

Deux hypothèses

De Quifistre .D’argent à trois fasces de sable.  Hypothèse privilégiée (cf. infra)

 

Voir le manoir de Kerlo dans la commune d'Elven, qui  appartenait d'abord à la famille de Quifistre . Après Sylvestre de Quifistre, Nicolas en hérite, il eût deux frères, Guy et Bertrand deviennent chanoines de Vannes et de Nantes. Guy et Bertrand de Quifistre étant décédés sans descendance, le manoir de Kerlo passe aux héritiers de leur sœur Nicole, la famille Chohan, 

https://www.tudchentil.org/spip.php?article784

https://man8rove.com/fr/blason/u7u3sx5-quifistre

—De Kerampartz :  fascé d'or et de sable de six pièces (selon Hervé du Halgouet) . Perrot, fils de Pierre IV, a épousé Jeanne de Kerambartz.

.

Eric Trolez : "Une autre incertitude mais assez faible celle là, les armoiries de Quiffistre d'argent à trois fasces de sable dessinées comme telles par d'Hozier, mais décrites à trois fasces d'azur par de Courcy et visibles comme cela en alliance avec Chohan sur la cheminée de la chambre. Lequel des deux se trompe, ou est-ce le restaurateur de polychromie ? Mais ce sont bien des alliances avec les Quiffistre."

.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

À droite, les quartiers 2 et 3 sont  d'’argent à trois têtes de loup arrachées de sable, lampassées de gueules. Ce sont les armes de la famille de Bino dont voici la notice par Potier de Courcy

Bino ou Binot, sr du Chauchix et de l’Isle-Baussan, par. de Ménéac, — de la Touche, par. de Gaël, — des Noës, par. de la Chapelle-Launay, — de la Koberie, par. de Donges, — de Quillivala, par. de Merdrignac, — du Resto et de Kergall, par. de Grandchamp.

Anc. ext. réf. 1670, cinq gén., réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Ménéac et Gaël, év. de Saint-Malo, et Grandchamp, év. de Vannes.

François épouse, en 1513, Julienne de Guitté, dame de l’Isle-Baussan.

La branche du Resto fondue vers 1500 dans Chohan.

Cet écartelé se réfère aux parents de Pierre IV  Chohan, Jean Chohan et Guillemette Bino (Grand-Champ vers 1470- Locmaria-Grand-Champ 1515), dame du Resto et de Kergall, paroisse de Grand-Champ. 

Guillemette Bino était la fille de Guillaume Alain et de X de Quifistre, dame de Kerleau en Elven.

 

https://gw.geneanet.org/toubhansy?n=bino&oc=&p=guillemette

.

 

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

En s'écartant encore du centre, nous parvenons aux coins arrondis de la cheminée, ornés du même blason aux armes de Chohan, mais brisés d'un lambel, et placés sous un chapeau d'évêque, noir et  à trois rangs de houppes. Néanmoins, le blason n'est pas timbré de la crosse et de la mitre.

Aucun membre de la famille Chohan n'a été évêque.

C'est là une énigme de taille, puisque les deux blasons occupent une place notoire, mais aussi que les cotés de la cheminée sont ornés de mitres aux longs fanons.

On peut seulement évoquer Pierre Chohan, qui fut chanoine de Vannes de 1506 à 1536 et recteur de Plescop et de Saint-Avé. Son frère Sylvestre lui succéda comme chanoine de Vannes et recteur de Plescop. Ils furent enterrés dans la cathédrale. Ils seraient les frères de Pierre IV Chohan.

Voir :

https://gw.geneanet.org/ygarnier?lang=fr&n=chohan&oc=0&p=pierre+iv

http://www.infobretagne.com/vannes-diocese-catalogue-chanoines.htm

1536-1548 (sic). Chohan (Pierre), reçu par le chapitre le 20 décembre 1506, mourut le 24 mars 1536 (n. s.) et fut enterré à la cathédrale, vis-à-vis de la grande porte du chœur.
1536-1548. Chohan (Sylvestre), clerc du diocèse, reçu par le chapitre en juillet 1536 à la placé de son frère Pierre, décéda le 28 octobre 1548 et fut enterré auprès de son susdit frère.

Remarque farfelue : Plescop signifie étymologiquement "la paroisse de l'évêque" et les évêques de Vannes y venaient en résidence d'été à Kerango. Les recteurs s'arrogeaient-ils le droit de placer leurs armes sous le chapeau de l'évêque ?

Le lambel s'expliquerait puisque ces frères ne sont que les cadets de la famille.

.

Remarque : sur la grande cheminée de la salle, nous retrouvons au même endroit (les angles arrondis) les deux mêmes blasons sous les mêmes chapeaux noirs à cordelière.

 

 

.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

LE COTÉ GAUCHE  DE LA CHEMINÉE.

.

 

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

On remarque au dessus de la mitre dorée à fanons et étole perlée et du mot SANCTE le blason  féminin mi-parti de Chohan  et du Breil  de gueules à trois lions d'or, à la bordure d'argent chargée de huit merlettes de sable .

Ces armes sont celles de Nicole du Breil de Liré (v.1550-Vannes 1604), cousine du poète Joachim du Bellay, et  qui épousa en 1577 Guillaume  Chohan  fils de Pierre IV. 

Voir leur dessin ici :

https://gw.geneanet.org/ccailloce?lang=fr&pz=camille+marie&nz=cailloce&p=guillaume&n=chohan+de+coetcandec

Et ici (manoir de Crac'h)

https://www.sahpl.asso.fr/SITE_SAHPL/images/H%C3%A9raldique/Crach%20-%20Manoir%20de%20Rosnarho.pdf

Voir Guillaume Chohan :

https://gw.geneanet.org/ygarnier?lang=fr&n=chohan+de+coetcandec&oc=0&p=guillaume

 

.

.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

À l'extrême gauche : écartelé en 1 et 4 des armes de Bino et en 2 et 3  de Quifistre (mais chacune brisée d'un lambel), et brochant sur le tout d'argent à la croix engrelée de sable, portant aussi un lambel à trois pendants de gueules.

.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

À droite : mi-parti en 1 de Grillon et en 2 de QUIRISEC, d'argent à six hermines de sable, 3, 2 et 1, au chef cousu d'argent chargé de deux coquilles de gueules

La famille de Quirisec ou du Quirizec appartenait à la noblesse de Crac'h ; ce sont des ascendants de Jeanne de Grillon.

— Eric Trolez : "Le losange parti le Grillan/de Quirizec serait celui de Marie de Quirizec mariée à Olivier le Grillan (deux familles de la paroisse de Crac'h), et parents de Jeanne le Grillan épouse de Pierre IV Chohan."

Marie de Quirizec (né vers  1493 ou 1500) est donc la belle-mère de Pierre IV Chohan.

https://gw.geneanet.org/ljeanyves2?n=du+quirizec&oc=&p=marie

https://gw.geneanet.org/quilliecelie?n=du+quirizec&oc=&p=marie

https://gw.geneanet.org/jeanclauderico?n=du+quirizec&oc=&p=marie

.

 

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

LE COTÉ DROIT  DE LA CHEMINÉE.

.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

Les armes féminines (losange) mi-parti Chohan et Grillon sont celles de Jeanne Grillon épouse de Pierre IV de Chohan.

.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

Armoiries féminines d'argent à la fasce nouée d'azur accompagnée de six merlettes de gueules 3 & 3  de la famille de Lestrelin.

Elles  renvoient à Jehanne de Lestrelin, de Saint-Avé épouse vers 1459 d'Eon de Chohan (1420-1476). 

https://gw.geneanet.org/amadeus?lang=fr&iz=4395&p=janne&n=de+lestrelin

https://lesamisdecoetcandec.fr/histoire/famille-lestrelin/

 

On lit aussi une inscription partiellement effacée : 1-8-/auxil.

 

.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

À l'extrême droite : le même blason que du coté gauche : écartelé en 1 et 4 des armes de Bino et en 2 et 3  de Quifistre (mais chacune brisée d'un lambel), et brochant sur le tout d'argent à la croix engrelée de sable, portant aussi un lambel à trois pendants de gueules.

.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

Cheminée de la chambre du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

Conclusion.

.

J'ai élucidé, en faisant appel à mes jokers, la plupart des figures, sauf la dernière, mais sans comprendre vraiment la présence de ce chapeau d'évêque sur les armes brisées de Chohan. Des zones d'ombres demeurent concernant, par exemple, l'alliance avec la famille de Quirisec, et sur l'identification des armes à besants d'or (Philippot ??).

 

Le linteau honore Pierre IV Chohan, son épouse Jeanne Grillon, ses parents et ses grands-parents, ses frères peut-être, et son fils Guillaume marié à Nicole du Breil.

Comme ce mariage date de 1577, le décor de cette cheminée est postérieur à cette date. Et comme Guillaume Chohan a reçu le collier de l'Ordre de Saint-Michel en 1584, et qu'on ne le trouve pas ici, la cheminée serait datée entre 1577 et 1584. Ou bien : Eric Trolez : "La construction de Coëtcandec fut commencée par Pierre IV Chohan et achevée par son fils Guillaume. Le programme héraldique de la cheminée de la chambre est probablement commandé par Pierre, celui de la cheminée de la salle également; mais profondément modifié par Guillaume."

.

On comprendra bien que je rends public ma copie, alors que je n'ai aucune autorité en la matière ; mais rien n'était requis pour jouer.

Et comme j'y ai pris goût, j'entame une nouvelle grille : le "passe-plat".

 

.

.

.

LE PASSE-PLAT  (chapelle du château de Pontivy). Pierre polychrome.

.

https://lesamisdecoetcandec.fr/le-passe-plats/

.

Hervé du Halgouet désignait cet ouvrage comme une niche ou crédence, mais il est désormais présenté comme un passe-plat. Il était placé dans le vestibule d'entrée. Il écrit :

"Sur le parement des murs de cette même pièce, plusieurs blasons écartelés et, surtout, sujet rare : un écu chargé d'alliances, inscrit dans une couronne de fleurs et de fruits, se détache en fort relief au-dessus d'une sorte de crédence portant sur ses parois une inscription gravée de trois mots, le premier en capitales romaines : TIMENTIBUS ; celui du milieu, en hébreu, dans un soleil d'or, signifie Jehovah ; le dernier, en caractères grecs : AOTAPKYA. Traduction : l'immortalité appartient à ceux qui craignent Dieu. Sentence que les Chohan semblent avoir adoptée comme devise, car on la retrouvait, il y a quelques années encore, accompagnant leurs armes, à Rosnarho en Crach et dans l'église paroissiale d'Elven, sur l'enfeu de Kerléau.

La niche, ou crédence, portant cette devise est ornée d'une accolade gothique à feuillage et de cornes d'abondance, représentatives de la Renaissance. Ces cornes d'abondance, symboles de la fortune, s'étirent depuis le pied de la niche, jusque sur les côtés où elles s'épanouissent. Ce motif est ciselé au trait et en creux dans une pierre dure, d'un grain très fin. L'ouvrier s'y est montré expert en son art. Cette crédence évoque l'idée d'un autel symbolique dédié aux mânes de la famille Chohan. "

 

.

 

"Passe-plat" du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

"Passe-plat" du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

Le blason est placé dans un chapeau de triomphe. C'est un écartelé en 1 et 4 des armes  de gueules à neuf besants d'or 3,3,3 et en 2 et 3 de celles  d'azur à la croix ancrée d'or (Jeanne Grillon) avec le cerf des Chohan brochant sur le tout.

Me voilà bien embarrassé pour commenter ces armes, et l'hypothèse Phélippot ne tient plus car il faudrait trouver le titulaire des armes aux besants en alliance avec la famille (le) Grillon de Rosnarho (ou Le Grillan).

E. Trolez : "Il semble que vous n'ayez pas remarqué le chef endenché des mêmes Phélippot, ce qui vous fait chercher une autre alliance mais là avec la famille le Grillan... "

Moi : ma description des armes en 1 et 4 était abrégée, mais le chef endenché ne m'avait pas échappé ; c'est l'alliance Phélippot / Grillon ou Grillan qui m'intriguait.

.

.

 

"Passe-plat" du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

"Passe-plat" du château de Coëtcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

Il y a ce soleil bleu et or, et ces lettres "en hébreu" , et qui pour Du Halgouet signifierait Jehovah. C'est plutôt le tétragramme Yahvé YHWH, et on peut imaginer le triangle d'or dans lequel il s'inscrit.

https://fr.wikipedia.org/wiki/YHWH#/media/Fichier:Hastveda_altardel.jpg

Mais il trouve en règle sa place dans les sanctuaires catholiques consacrés. Le triangle  s'inscrit souvent dans le rond d'un soleil émetteur de rayons.

Consulter :

https://www.louvrebible.org/consultation?id=162

 

.

"Passe-plat" du château de Coetcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

"Passe-plat" du château de Coetcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

Sur les piédroits s'inscrivent le mot latin TIMENTIBVS et le mot grec

Timentibus, datif pluriel de timens "craignant" se traduit par "Ceux qui craignent" ; il est attesté comme devise en numismatique : Timentibus Deum Nihil Deest, Il n'y a pas de peur en Dieu. (famille de Mathan).

Du coté droit se lit le mot ΑΦΤΑΡΚYΑ en lettres grecques. Il a été rapproché de  ἀθανασία (athanasía), "immortalité".  

Il faudrait considérer la devise comme une formule savante trilingue, latin-hébreu-grec, TIMENTIBUS YHWH ΑΦΤΑΡΚYΑ, dont la meilleure approximation est « A ceux qui craignent Dieu, l’immortalité »."

On remarquera qu'un passe-plat est un drôle d'endroit pour une devise de telle ampleur. Mais elle faisait  face à celle qui est inscrite sur la cheminée de la salle. On la trouve  aussi sur le linteau de porte de la chambre seigneuriale.

—Eric Trolez : "Pour la niche crédence mentionnée par du Halgouët, il l'a vue obturée dans un vestibule créé au 19ème siècle, mais dans la configuration 16ème il s'agissait bien du passe-plat entre salle et cuisine, on en voit encore l'emplacement dans le mur côté cuisine. Reste à savoir pourquoi l'accolade semble amputée et surmontée de ce blason au fort relief unique parmi tous les autres.."

.

On retrouve ces trois mots sur la cheminée de la grande salle. Et dans un enfeu d'Elven, et à Rosnarho en Crac'h, les Chohan étant seigneurs de Coëtcandec, de Rosnarho et de Keriau en Elven.

 

Eglise d'Elven, enfeu :

"A gauche du chœur, enfeu à anse de panier et accolade avec chou et crosses : au sommet et à chaque extrémité , un ange tient un écusson uni; entre l'anse et l'accolade, inscription gravée de trois mots dont le premier en capitales romaines, le dernier en caractères grecs, et celui du milieu figuré par un soleil entouré de rayons ou un Jéhovah : TIMENTIBVS (soleil) AOTAPEYA; peut-être faut-il lire : Timentibus (Deum) ἀθανασία (immortalitas); chaque côté offre une corne d'abondance; on retrouve cette devise accompagnant les armes de Chohan au château de Coëtcandec en Grand-Champ et à Rosnarho en Crach (les Chohant étaient seigneurs de Coëtcandec, de Rosnarho et de Kerieau en Elven )."

https://archive.org/details/rpertoirearchol00morbgoog/page/n96/mode/2up

 

L'enfeu de l'église d'Elven n'existe plus mais l'accolade surmonte maintenant en réemploi la porte du transept sud, et on y distingue encore une partie de la devise.

"Eglise d'Elven, construite par Bertrand de Quifistre : « Sur la place, la porte Sud est en anse de panier chanfreinée et surmontée d’une accolade à choux et à crosses. Une inscription y figure : TIMENTIBUS (Deum) en latin, un soleil entouré de rayons, Aphtarsia en caractères grecs, qui signifie l’immortalité."

https://www.cirkwi.com/fr/point-interet/238316-elven-eglise-saint-alban

.

 

"Passe-plat" du château de Coetcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

"Passe-plat" du château de Coetcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

"Passe-plat" du château de Coetcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

"Passe-plat" du château de Coetcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

"Passe-plat" du château de Coetcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

"Passe-plat" du château de Coetcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

"Passe-plat" du château de Coetcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

"Passe-plat" du château de Coetcandec, château de Pontivy. Photographie lavieb-aile 18 août 2021.

.

.

SOURCES ET LIENS.

 

https://www.shabretagne.com/scripts/files/5f467d5d20f416.31435422/1944_05.pdf

https://lesamisdecoetcandec.fr/cheminee-de-la-chambre/

https://lesamisdecoetcandec.fr/cheminees/

https://lesamisdecoetcandec.fr/le-passe-plats/

https://franceboisforet.fr/la-fondation-france-bois-foret-pour-notre-patrimoine/les-projets/manoir-historique-de-coetcandec-2/

http://www.infobretagne.com/locmaria-grandchamp-coetcandec.htm

https://lesamisdecoetcandec.fr/histoire/famille-chohan-lestrelin/

— ROSENZWEIG (Louis), 1863, 

https://archive.org/details/rpertoirearchol00morbgoog/page/n96/mode/2up

— TRISTE (Alain), 1998, 

http://bibliotheque.numerique.sra-bretagne.fr/files/original/2b5311efea5287b52743eb22f311617c.pdf

.

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Héraldique Sculpture

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche