Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 22:53

Le vitrail de l'Enfance du Christ et de la Vie de la Vierge dans la Chapelle de la Vierge, basilique de Saint-Denis.

 

      Voir :  Le vitrail de l'arbre de Jessé de la basilique de Saint-Denis.

 Datation : 1150-1155 / 1849.

Hauteur : 5,10m

 Présentation. 

 Chacune des sept chapelles rayonnantes qui entourent le double déambulatoire du chœur de la basilique est éclairée par deux baies. Les trois chapelles centrales, dédiées à St Cucuphas, à la Vierge et à St Pérégrin reçoivent six vitraux théologiques couplés deux à deux, et consacrés à la Rédemption (Cucuphas), à l'Incarnation (Vierge) et aux liens entre Ancien et Nouveau Testament (Pérégrin). Les autres chapelles recevaient sans-doute à l'époque de Suger des verrières ornementales à griffons.

  Les vitraux de la chapelle, axiale, de la Vierge, ainsi consacrée à l'Incarnation, sont d'une part au Sud l'Arbre de Jessé qui montre la naissance de Jésus comme la réalisation d'une prophétie et l'accomplissement de la dynastie royale de Juda, alors qu'au nord le vitrail de la Vie de Jésus montre la réalité historique de cette Incarnation. 

Après la Révolution, les vitraux, après avoir échappé aux consignes de récupération des plombs, ont été démontés en 1799 à la demande d'Alexandre Lenoir pour rejoindre le Musée des Monuments Français, et, lors du transport, ont été brisés. De nombreux fragments ont alors été vendus, et c'est sans-doute ainsi qu'on retrouve en Angleterre (Twycross) ou achetés en 1958 par l'Etat français pour le musée de Cluny et pour la basilique. L'Annonciation du panneau A2 se trouvait néanmoins au Musée d'Alexandre Lenoir. Lorsqu'en 1816, ce Musée fut fermé, les panneaux de Saint-Denis encore présents furent renvoyés, avec des vitraux venant de St-Germain-des-Prés, à Saint-Denis où ils furent réinstallés par Debret, de façon "absurde et exécrable" (Grodecki 1995) dans un pêle-mêle de styles, d'époques et de provenance. 

 Au XIXe siècle Viollet-le-Duc, dans sa restauration de la verrière de 1849, s'attacha à s'approcher d'une restitution exacte, basée sur la documentation disponible, mais au lieu de reprendre le thème initial, il l'a détourné vers les scènes de la Vie de la Vierge, brisant dès lors la complémentarité du couple Jessé / Enfance du Christ.

  "Ainsi la pensée directrice de ce vitrail — ou plutôt de ce couple de vitraux— ne serait pas, comme à Chartres, une glorification de la Vierge, mais essentiellement une étape de la Rédemption, la venue de Dieu parmi les hommes". (Grodecki, 1995)

  En effet, ce vitrail de Saint-Denis a inspiré le vitrail de la façade occidentale de Chartres, l'Enfance et vie publique du  Christ, qui est une adaptation du modèle dyonisien.

En 1976 Louis Grodecki s'est attaché à reconstituer l'état originel en s'aidant des dessins de Percier pour la partie inférieure, sur les calques de Juste Lisch et de Nicolas Coffetier et sur la découverte de panneaux déplacés et vendus après la Révolution, puis d'autres chercheurs et notamment M. Cothren en 1978 et 1986 ont retrouvé la trace des éléments manquants. Enfin, la source de cette iconographie a été identifiée par M. Cothren dans l'Évangile apocryphe du Pseudo-Matthieu.

 

Panneaux découverts dans les collections :

  • Hérode recevant les Mages: Champs-sur-Marne, Dépôt des Monuments Historiques (Grodecki [1976], figs. 83-85) 
  • Les Mages devant Hérode : Champs-sur-Marne, Dépôt des Monuments Historiques (Grodecki [1976], figs. 86-87)
  • Fuite en Égypte : Raymond Pitcairn Collection, Bryn Athyn, Pennsylvania, O3.SG.114
  • Fuite en Egypte : Wilton, Angleterre, église St-Mary & St-Nicolas (Grodecki [1976], figs. 93-95)
  • Vierge et l'Enfant (fragment de l'Adoration des Mages) Wilton, église St-Mary ((Grodecki [1976], figs. 96-97) L'église St-Mary a composé ses vitraux lors de sa restauration en 1841 à partir de divers panneaux anciens venant de l'étranger.
  • Fragments de la Présentation au Temple : Wilton, église St-Mary (Grodecki [1976], fig. 100-01)
  • Gens de Sotine arrivant en Egypte : Wilton, église St-Mary (Grodecki [1976], figs. 102-03)
  •  Présentation au Temple: Twycross,(Angleterre) église St-James (Grodecki [1976], fig. 88-89) :Ce panneau représentant la «Présentation au Temple», à l'origine à Saint-Denis,   a été offert à George IV qui l' a donné à Lord Howe, avec d'autres panneaux de la Sainte-Chapelle ou de la cathédrale du Mans ou de St-Julien-du-Sault en Bourgogne.. Il a été placé dans l'église St James de Twycross lorsque l'église a été restaurée dans les années 1840. Thomas Willement était le verrier responsable de sa mise en place dans la baie Est.

 

 

                                

 

  •  Bergers se rendant à Bethléem : Norwich, D. King Collection (Grodecki [1976], figs. 98-99)

 

Le prophète tient un phylactère où est inscrit la citation biblique Jérémie 31,22 : usquequo deliciis dissolveris filia vaga quia creavit Dominus novum super terram femina circumdabit virum, "car l'Éternel crée une chose nouvelle sur la terre. Une femme entourera l'homme", compris comme une référence pour le futur rôle de la Vierge Marie comme mère de Jésus. Il peut sembler surprenant que Sir William Burrell ne connaisse pas l'identité ou de la source du panneau quand il l'a acquis - sa juste valeur a été découvert plus tard -, le panneau ayant été acheté par Burrell chez le marchand Arnold Seligmann en 1923. Il a été donné à la ville de Glasgow par Sir William et  Lady Constance Burrell avec le reste de la collection en 1944.  (source : musée de Glasgow)

 

 

Présentation photographique du vitrail.

  En août 1997, une étude ayant révélé de graves détériorations, les panneaux du XIIe siècle ont été déposés et remplacés par des tirages photographiques transparents. Ces panneaux anciens sont les panneaux B1, C1 et B2.

                                vitrail-enfance-de-jesus 9565c

 

 

Registre inférieur.

A-1 Visitation ( au XIIe siècle selon les dessins de Percier : Prophète, Isaïe?)

B-1 Annonciation (XIIe siècle)

C-1 Joseph et l' Ange ( XIIe siècle, partiellement caché par le retable) Le panneau d'origine, représentant le prophète Jérémie, a été identifié dans la collection Burrel de Glasgow.


vitrail-enfance-de-jesus 9560c

 

1°) En partie inférieure du panneau A1, on peut lire l'inscription V..it A. Gerente pret.vitra° 1849.

 Alfred Gérente débuta sa carrière comme sculpteur, puis prit la relève de son frère Henri comme peintre-verrier à partir de 1849.

2°) Le panneau du XIIe siècle représente l'Ange Gabriel et Marie debout face-à-face, la colombe de l'Esprit-Saint arrivant vers Marie, et, aux pieds de la Vierge, l'abbé Suger (avec sa crosse) en dessous de l'inscription SUGERIVSABA. De ce panneau, seuls les trois visages, les deux anges des coins supérieurs et la colombe sont du XIIe siècle le reste étant restauré.

L'ouvrage de Godeski 1995 montre un dessin fait par Louis Budan pour Gaignière vers 1700.

 

                      vitrail st denis

  J'emprunte le passage suivant à un article d' Emile Berthoud, Suger, l'Homme-clef du Moyen-Âge, Revue & Esprit, ed. le Cerf :

  "Dans sa construction, il [Suger] couvrira d'inscriptions le moindre espace disponible sur les murs et sur les objets liturgiques. Et treize d'entre elles mentionneront son nom. Fait très rare à son époque, il se fera représenter dans quatre « portraits de donateurs » et ceux-ci ne seront pas situés au hasard. Ils seront sculptés ou peints dans l'axe principal de la basilique : deux à l'entrée - au tympan et sur les portes - ; un au pied de la grande croix précédant le chœur ; un sur un vitrail axial du déambulatoire. Il se désignera lui-même comme « chef », « dux », guide des travaux de l'église agrandie et anoblie. Précautionneux, il fera d'ailleurs ajouter, à propos de cette inscription : « Puisse-t-elle ne jamais être effacée ! » Pourtant, cette vanité n'est pas de l'orgueil. Elle est la manifestation d'un comportement psychologique complexe. C'est l'expression d'un sentiment d'osmose avec cette abbaye. Suger fait corps avec elle depuis son enfance. Il y est entré à neuf ou dix ans. Il est intégré à elle. Issu d'une famille très pauvre, il y a fait ses études avec celui qui est maintenant son roi, avec des princes de sang, de jeunes nobles. Il se glorifie d'être « une part » de l'abbaye car, dit-il, « Qui suis-je et qu'est la maison de mes parents ? », « Moi de peu de savoir et d'humble naissance ». Il se considère comme le fils adoptif du grand martyr saint Denis et il reporte sur l'abbaye toute la somme d'énergie, de pénétration, d'ambition, dont la nature l'avait doté. Confondant complètement ses aspirations personnelles avec les intérêts de « l'Église-mère », on peut vraiment dire qu'il gratifiait son « moi » en renonçant à son identité. En parsemant toute l'église d'inscriptions et de portraits, il en prenait possession, mais, en même temps, il se dépouillait de son existence d'individu privé. Nous l'avons déjà dit : Pierre le Vénérable, grand abbé de Cluny, voyant l'étroite cellule de Suger, pourra dire à juste titre : « Cet homme nous fait honte à tous ; il construit non pour lui-même, comme nous, mais pour Dieu. »"

 

3°) La disposition ancienne, avec deux prophètes encadrant l'Annonciation, témoigne de la pensée allégorique et typologique de Suger, soucieux d'illustrer les liens entre Ancien et Nouveau Testament.

 


Deuxième registre et troisième registre.

A-2 Annonciation aux bergers. Au XIIe, Annonce au bergers demi-cercle (selon dessin de Percier).

B-2 Nativité (XIIe siècle)

C-2 Présentation au Temple. Au XIIe, Voyage des bergers, demi-cercle.

A -3 Rêve des Mages. Au XIIe, Arrivée des Mages devant Hérode, rectangulaire inscription MAGI VENIUNT (Champs-sur-Marne)

B-3 Les Mages. Au XIIe,  Hérode et ses conseillers(Champs-sur-Marne), en demi-cercle tourné ver le haut.

C-3 Adoration des Mages. Au XIIe, Départ des Mages ? rectangulaire (panneau perdu)

 

vitrail-enfance-de-jesus 9561c

1°) La Nativité 

      Seule élément authentique du registre, elle montre une Vierge couchée, surmontée d'une lampe ; Joseph debout bénissant Jésus ; L'Enfant-Jésus dans une crêche dont l'élément remarquable est d'être posée sur un autel. Cinq anges unis dans un chœur dominent la scène.

Quatrième registre et cinquième registre.

A-4 Massacre des Innocents 

B-4 Fuite en Egypte. 

C-4 Massacre des Innocents. 


A-5 Marie. 

B-5 Enfant Jésus dans le Temple. 

C-5 Joseph. 

 

Ces registres occupaient au XIIe siècle trois niveaux en quadrilobe autour d'un médaillon central : on trouvait succesivement selon M. Cothren :

Mages (demi-cercle); Vierge et Enfant (Wilton) en médaillon central ; Songe des mages (demi-cercle, Chapelle du château de Raby, Angleterre). 

— Trois femmes (disparu) ; Présentation (demi-cercle, Twycross) ;  Songe de Joseph,

Hérode ordonnant le massacre des Innocents (panneau perdu) ; Fuite en Egypte (carré); Massacre des Innocents (panneau perdu).


vitrail-enfance-de-jesus 9562c

 


Sixième registre.

A-6 ange agenouillé. Au XIIe siècle, Chute des Idoles ? Sujet supposé, panneau disparu.

B-6 Dormition de la Vierge. Au XIIe siècle, peuple de Sotine (Wilton)

C-6 ange agenouillé : au XIie siècle. Arrivée à Sotine (Wilton)

 

vitrail-enfance-de-jesus-9563cc.jpg

 

 

 

Sources et Liens :

 — Louis Grodecki, Chantal Bouchon,Yolanta Zaäuska  Etudes sur les vitraux de Suger à Saint-Denis (XIIe siècle).: II, Corpus Vitrearum, Presses de l'Université de Paris -Sorbonne 1995, pp 21-47.

— Site Médart-pitt-edu : http://www.medart.pitt.edu/image/France/St-denis/windows/Infancy/Sdenwind-Inf.html

— les vitraux de l'église de Twycross en Angleterre :http://professor-moriarty.com/info/fr/section/stained-glass/pre-nineteenth-century-stained-glass-east-window-twycross-leicestershire

 http://professor-moriarty.com/moriarties/midland_churches/2011/07/04/twycross-%E2%80%93-st-james/

Forum sur les vitraux de Saint-Denis :http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t327-les-vitraux-du-xiiieme-siecle

The Royal Abbey of Saint-Denis in the time of Abbot Suger: (1122 - 1151 )publié par Sumner MacKnight Crosby,Cloisters (Museum) :page 61.

— Madeline Madisson Caviness, Suger's glass at Saint-Denis,  the State of Resaerch  in Abbot Suger and Saint-Denis: A Symposium publié par Paula Lieber Gerson  p. 257 

—Cothren, Michael. "A Re-Evaluation of the Iconography an d Design of the Infancy Window from the Abbey of Saint-Denis," Gesta 17 (1978), 74-75.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche