Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 18:34

 Dans la nuit du 2 au 3 juillet, dans le cadre d'une sortie Bretagne Vivante, une lampe au mercure a été allumée à l'entrée de Kerboulen à Plomeur afin d' observer les papillons de nuit. Effectivement, précédés par une nuée de moustiques et de moucherons, ils arrivèrent pour se poser sur le drap qui avait été tendu à leur intention, avec la même précision que des pilotes menant à bien un appontage de nuit sur un porte-avion. Voilà les aéronefs qui ont été enregistrés :

 

LASIOCAMPIDAE :

 

  Le Bombyx buveur  Euthrix eupatoria :

 

 

bombyx-buveur-Euthryx 6606cc

 

  On se souvient peut-être que j' en avais rencontré la chenille au début du printemps:

DSCN5075cc

 

La Feuille morte du chêne  Gastropacha quercifolia (Linnaeus, 1758):

 

 feuille-morte-du-chene 6531cc

 

• Le nom de genre Gastropacha créé par Ochsenheimer en 1810 vient des mots grecs gaster, "le ventre", et pakhus, "gros, épais", comme dans "pachyderme".

 

• L'épithète spécifique quercifolia signifie "feuille de chêne", non pas en relation avec la plante-hôte de ce papillon, mais avec la forme crénelée de son profil : notre nom vernaculaire de Feuille morte reprend cette comparaison.

 

 

 

feuille-morte-du-chene 6521cc

 

LIMANTRIDAE : 

 

Le Cul-brun Euproctis chrysorrhoea :

 

bombyx-cul-brun 6575c

 

 

bombyx-cul-brun 6572c

 

 

    Je rappelle que le nom Euproctis chrysorrhoea signifie  à peu près "Joli cul rivière d'or"...

bombyx-cul-brun 6624cc

 

 

bombyx-cul-brun 6623c

 

  Là encore, je rappelle comment les chenilles s'observaient, regroupées en nid, sur les buissons d'ajoncs de la côte en avril et mai :

DSCN4803cc

 

DREPANIDAE:

 

   L' Octogésime, Tethea ocularis :

 

 

 

octogesime-tethea-ocularis 6564cc

 

  • Le nom de genre Tethea Ochsenheimer, 1816 dérive du nom de l'archaïque déesse marine Tethys, qui eut de son mari Océan les six mille dieux  des fleuves ou déesses Océanides. On peut penser que c'est le motif d'ondes et de vagues des ailes qui justifie cette dénomination. Si on veut.

 

• L'épithète spécifique ocularis, "oculaire" est choisi "à cause de la ressemblance de la tache réniforme avec une paire de lunettes" (Alfred Constant, 1866, Catalogue des lépidoptères). Pourquoi pas, ô vénérable Linné !

 

• Le nom vernaculaire l' Octogésime, issu du latin octogesima qui signifie "quatre-vingt ", se rapporte bien-sûr aux chiffres calligraphiés sur les ailes antérieures.

    On doit ce nom français à Jacques Louis Engramelle, qui écrit en 1790 dans Papillons d'Europe, peints d'après nature, Vol 4, p.10, Planche CCCVIII n° 532 : " Sur la bande du milieu se trouvent les deux taches ordinaires rèunies, dont le fond est blanc, et dont le contour forme assez bien le n° 80. C'est un caractère de cette espèce qui le fait aisément reconnaître. Il est étonnant que Fabricius n'en ait pas parlé dans sa description. La plupart des autres naturalistes en ont tiré le nom de la Phalène."  Engramelle n'a donc pas inventé le nom, et il a repris Esper et son "octogena" (Pap d'Eur. Tome IV, n°49), ou Hübner et son "octogesima" , au lieu de s'inspirer du zoonyme La Striée proposé par Charles Joseph De Villers (1724-1810) dans Caroli Linnaei entomologia de 1789.

 

• Effectivement les noms vernaculaires des autres pays reprennent l'image du chiffre 80, en anglais où il est nommé The eighty, et en allemand où on le désigne par Die Achzigste (mais aussi par Augen (l'oeil)  ou Eulenspinnen (eulen = chouette).

 

  GEOMETRIDAE :

 

   La Phalène du sureau Ourapteryx sambucaria :

 

 

phalene-du-sureau-ourapteryx-sambucaria 6478cc

 

 

phalene-du-sureau-ourapteryx-sambucaria 6644cc

 

phalene-du-sureau-ourapteryx-sambucaria 6639cc

 

 

  GEOMETRIDAE Larentinae

 

L' Eupithécie de la centaurée ou Eupithécie oblongue Eupithecia centaureata ( [ Denis & Schiffermüller ] 1775).

 

 

 Eupithecia-centaureata 6646cc

 

NOCTUIDAE :  

 

 

La Hulotte Noctua comes   ( Hübner, [1813]) The Lesser Yellow Underwing.

 

 37 à 45 mm d'envergure, vole de juillet à septembre ; souvent attiré par la lumière.

Elle se distingue de Noctua orbona qui présente une tache noire marquée sur le bord externe de la pointe de l'aile antérieure.

 

noctua-comes 6596cc

 

 • Le nom de genre Noctuacréé par Linné signifie en latin la chouette, l'oiseau d' Athena-Minerve. Placer ces papillons de nuit sous l'égide d'un oiseau de la nuit (noctus en latin) semble bien compréhensible, et les zoologistes qui se sont chargés par la suite de donner des noms vernaculaires dans les différents pays ont emboîté le pas, donnant ainsi, en France,les noms de Hulotte à Noctus comes et de Hibou à  Noctua pronuba, tandis que Schrank créait des noms allemands en -eule (équivalent germanique du owlanglais) comme Trübeule, et que les anglais nommaient "owlets" les papillons de ce genre.

 

• Le nom d'espèce comes vient du latin comes, itis, "compagnon, compagne" qui a donné notre "comte". Selon Macleod, cela ferait allusion au duo qu'il forme avec Noctua orbona, son presque-homologue. A.M.Emmet remarque que Linné donne souvent des noms féminins aux papillons dont les ailes postérieures (celles de dessous) sont colorées, en relation avec le thème de la fiancée et de la mariée ; ainsi a-t-il nommé Noctua pronuba(demoiselle d'honneur) la noctuelle que nous nommons le Hibou. Dans ce contexte, Emmet suggère de voir en comes le sens de

 compagne, concubine.

 

 

noctua-comes 6595cc

 

 

 

 

 

  La découpure Scoliopteryx libatrix(Linnaeus, 1758) :

scoliopteryx-la-decoupure 6544cc

 

 

scoliopteryx-la-decoupure 6579cc

 

 

 

    La Polygonière ou Noctuelle de la Persicaire Melanchra persicariae  (Linnaeus ) :

 

melanchra-persicaria 6585cc

 

 

• Le nom de genre Melanchra  Hübner, 1820 se décompose en deux racines grecques, melas, "noir", et khros, "couleur.

 

• L'épithète spécifique persicaria  (Linnaeus, 1761) vient du latin  persicum, qui sous-entend persicum malum, la "pomme de Perse, autrement dit "la pêche", un fruit qui vient de Perse. En ancien latin le pêcher, persicus ou persica arbor, se dit aussi persicaria.  C'est l'une des plantes hôtes de ce papillon.

 

 

melanchra-persicaria 6626c

 

 

melanchra-persicaria 6630cc

 

 

 

 

 

 NOCTUAE Xyleninae :

 

   Apamea unanimis (Hübner, 1813) la Noctuelle de l'Alpiste, Small Clouded Brindle.

30 à38 mm d'envergure, vole de juin à juillet, et fréquente les lieux humides, marais et tourbières : c'est la raison pour laquelle je choisis cette identification au dépens d' Apamea monoglypha , très proche pour un profane.

  J'avais tort, et Maël Garrin se prononce formellement pour APAMEA MONOGLYPHA. Je laisse la zoonymie d'Apamea unanimis, pour information.

 

Apamea-unanimis 6607cc

 

  • Le nom de genre Apamea, Ochsenheimer, 1816, est celui d'une ville d'Asie Mineure où vivait Théodore, l'un des Péres de l'Eglise : Ochsenheimer a attribué aussi les noms de Thyatira (en référence aux Actes des Apôtres) et de Nicea(comme le Concile de Nicée). L'acteur et naturaliste allemand Ferdinand Ochsenheimer ( 1767-1822)

 semble avoir été tout autant passionné par l'étude de l'histoire des débuts du christianisme que par la rédaction de son Schmetterlinge von Europa. L'association du Cardinal Daniélou et de Vladimir Nabokov, en somme.

 

Apamea-unanimis 6609cc

 

 

 Apamea-unanimis 6593cc

 

 

 

 SPHINX, SPHINGIDAE : 

Le petit sphinx de la vigne, le Petit-Pourceau Deilephila porcellus :

 

petit-sphinx-de-la-vigne-deilephila-porcellus 6468cc

 

 

 petit-sphinx-de-la-vigne-deilephila-porcellus 6553ccc

 

 

 NOTODONTIDAE :

 

Le Bois veiné Notodonta ziczac  (Linnaeus, 1758) .

 

notodonta-ziczac 6546cc 

 

notodonta-ziczac 6603c

 

Le Dragon Harpyia milhauseri L.

 

  Harpyia-milhauseri-le-Dragon 6599cc

  

 

 

 

 

 

 Harpyia-milhauseri-le-Dragon 6615cc

  

Harpyia-milhauseri-le-Dragon 6617cc

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Azraelle 07/07/2011 09:25


C'est mortel cet article ! Moi qui croyais bêtement qu'un papillon de nuit était un simple papillon de nuit... Quelle variété, et quels specimen ! Le premier, on dirait un hérisson, trop joli :)


jean-yves cordier 07/07/2011 12:45



Et pourtant ce n'est là qu'un tout petit échantillon de ceux qui nous entourent la nuit...Merci Azraelle de ce commentaire



faucOnline 07/07/2011 00:21


magnifique !


jean-yves cordier 08/07/2011 20:54



Merci, c'est trop !



Pascal 06/07/2011 22:11


Ils sont presque tous très beaux. Le premier est même impressionnant. Le col-brun est lui magnifique !


Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche