Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 13:50

.

Le culte de sainte Nonne à Dirinon et celui des pierres et des eaux. I : la fontaine  Sainte-Nonne (1623) et les trois pierres de sainte Nonne.

.

Voir la série sur Dirinon :

— L'enclos paroissial :

Le culte de sainte Nonne :

Les croix et calvaires de Dirinon :

 

.

 

.

 

.

"Durant les siècles passés, la Buez santez Nonn a imprégné les paysages de la commune de Dirinon tout autant que la vie de ses habitants. Les anciens dirinonais avaient parfaitement intégré la vie de sainte Nonne et de son fils saint Divy. Il ne faisait aucun doute pour eux que la mère et le fils aient séjourné à Dirinon en des temps immémoriaux . Ici, supplantant un culte pré-chrétien, chaque pierre relate le souvenir de leur passage. A quelques pas de la fontaine, la pierre aux cupules, dite "Pierre de Sainte-Nonne" porte, dit-on, les traces des genoux de Nonne alors qu'elle s'arrêtait pour prier dans l'attente de la naissance de son enfant. La pierre est aujourd'hui encore couverte de petites croix de bois. Jouxtant la fontaine, le "berceau de saint Divy" est un éclat de roche qui se serait dilaté en son centre afin de former un berceau à 1' enfant. Culte de la pierre, culte de l'eau, à la fontaine, la source a jailli pour qu'une eau pure serve au baptême de 1' enfant promis à une sainte destinée. L'église elle-même fut bâtie au lieu choisi par Nonne. Une dalle de schiste, traînée par des boeufs, a défini l'emplacement de l'église et de son enclos. Elle est toujours visible sous la toiture de la face sud de la chapelle Sainte-Nonne. (Annie Le Men, 1999, préface à Buez santez Nonn).

.

Mon article présentera donc :

  • 1. la fontaine Sainte-Nonne à Dirinon.
  • 2. La pierre dit  "berceau de saint Divy" de cette fontaine
  • 3. La pierre à cupule dite "Pierre de Sainte-Nonne" à proximité
  • 4. la dalle de schiste de la chapelle Sainte-Nonne.

.

 

 

 

I. LA FONTAINE SAINTE-NONNE À DIRINON. 1623.

 

.

Situation.

N 48° 39.17 W 004° 26.18 . Altitude 96 m environ. 

À un kilomètre au Sud-Est de l'église de Dirinon. Lorsque, du bourg, on prend la route de Daoulas, un petit oratoire dédié à sainte Nonne signale l'embranchement vers une route qui descend en direction de Kerverrot. On la suit sur une centaine de mètres avant de trouver la fontaine, en bord de route. Les deux éoliennes de la ZAC de Lannuzel balisent le site.

La photo aérienne IGN montre l'environnement boisé préservé des cultures agricoles, en isthme ou ruban   autour des routes, et, par comparaison avec la photo de 195-1960,  la relative conservation du paysage malgré l'installation de la ZAC. 

La carte IGN permet de constater le regroupement des quatre sites consacrés au culte de sainte Nonne selon un axe sud-est autour de Bourg / Lannuzel / Kerverrot :

  • Chapelle Sainte-Nonne et sa Pierre de Sainte-Nonne.
  • Chapelle Saint-Divy
  • Fontaine Sainte-Nonne
  • Fontaine Saint-Divy

La comparaison IGN / Carte de Cassini (v.1780) permet de voir que ce regroupement des quatre sites suit l'axe d'un des bras de la rivière du Lezuzan, celui qui longe la route ancienne Landerneau-Dirinon-[Loperhet]-Daoulas ("Chemin vicinal de Landerneau" ?)


Description.
La fontaine Sainte-Nonne est installée au centre d'un enclos rectangulaire de 9 m sur 5 m aux murs de pierre de taille dotés de bancs, et fermée par deux échaliers encadrés de piliers coiffés de chapeaux de gendarme.

.

 

Panneaux routiers en toponymie. Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Panneaux routiers en toponymie. Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

 Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

L'eau, en s'écoulant, remplit successivement trois bassins ovales qui vont en s'élargissant, à l'usage des fidèles qui peuvent y faire leurs ablutions ou y plonger un linge, car, comme pour toutes les fontaines sacrées, cette source est réputée avoir des vertus guérisseuses, en particulier pour les maux d'yeux. En curant la fontaine, il y a une trentaine d'années, on y a relevé un grand nombre de tessons dont quelques-uns de poterie vernissée de couleur vive.

.

 Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

La source sacrée est abritée par une voûte en plein cintre, que recouvre un toit en pierre, dont le fronton porte la date de 1623 et les armes des seigneurs de Lezuzan. Au fond, une niche à coquille contient la statue de la sainte, voilée et lisant un livre.

.

 Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

Statue de sainte Nonne.  Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Statue de sainte Nonne. Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

 Fronton de la niche, fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Fronton de la niche, fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Les armoiries de Maufuric de Lezuzan.

Les seigneurs de Lezuzan, propriétaires du Manoir et du Moulin du même nom, mais aussi vraisemblablement de larges terrains entourant le cours du Lézuzan avant que cette rivière ne conflue avec la Mignonne et ne forme la Rivière de Daoulas, furent les Maufuric puis les Pappe de Vieux-Bourg. 

Les armoiries sont celles de Maufuric d'azur au chevron d'argent, accomp. de trois huppes ou palles (oiseaux de mer) de même.

Cette famille est surtout connue par Guy ou Guyomac'h, qui fut abbé de Daoulas en 1468. C'est vers 1450 qu'elle participa au culte de sainte Nonne en faisant réaliser, avec trois autres familles nobles de Dirinon, le gisant de la sainte ainsi que son reliquaire en argent. Est-ce à la même époque qu'elle favorisa l'établissement sur ses terres du complexe cultuel associant les deux fontaines de Nonne et de Divy qui portent leurs blasons ? Certes cette fontaine porte la date de 1623, mais il s'agit peut-être d'une réfection d'un édifice plus ancien, ou de l'aménagement d'un site faisant l'objet de pratiques religieuses anciennes.

 

.

 

.

 

Armoiries de Maufuric de Lezuzan. Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Armoiries de Maufuric de Lezuzan. Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

II. LE "BERCEAU DE SAINT DIVY".

 

La pierre dit "berceau de saint Divy" est "un bloc de quartzite dont la face supérieure présente des traces d'érosion météorique." (M. Le Goffic),  mesurant une soixantaine de centimètres et dont la face supérieure est traversée longitudinalement  par une fente en U.

Elle se trouve devant la fontaine Sainte-Nonne, mais à l'extérieur de son enceinte. On croit y voir les traces des genoux de sainte Nonne imprimés comme dans de la cire lors de son accouchement dans la grande solitude de ce lieu désert de Dirinon, ou encore le berceau du petit enfant formé miraculeusement sous la pression des mains de la sainte sur le bloc de quartzite. C'est l'illustration du passage suivant de la Vie de Sainte Nonne (dernier tiers du XVIe siècle) :

 

"Oz hars an men man damany

so duet em studi an muyhaff

pan eo duet an pret dre ditin

ret eo dan naou glin anclinaff

Nonita

Ma daou dorn guenn harpet enhaff

hac ef oz rannaf maz graf soez

eguit lamet ah ma glachar

euel e coar dre un argouez

ha pa en guelaf ez graf souez

gant carantez guirionez eo" (Buez Santez Nonn )

.

Voici ce passage, traduit par Yves Le Berre et replacé dans son contexte :

"Nonne, accouchant

Jésus, fils béni de Marie, porte-moi secours, je t'en prie, à cet instant !

Mère chérie de Jésus, je te supplie de venir en aide à mon petit enfant !

Accorde-moi ta grâce même, en sorte que mon petit enfant soit mis au monde.

Je me sens si mal; je n'en puis plus d'être torturée par les douleurs et le travail.

Si je ne suis pas très vite mère, je vais assurément rendre l'âme.

En tout cas je ne vois personne. Ah ! Dieu, doux souverain, assistez-moi.

Je n'aperçois âme qui vive et ne puis marcher davantage;

Il n'y a ni femme mariée ni sage-femme pour me faire convenablement accouchement.

En m'appuyant sur cette pierre opportune, apparue quand j'en avais le plus grand besoin,

puisque l'heureux moment est arrivé, il faut que je m' agenouille.

Nonne

Mes deux mains pures posées sur elle, la voilà qui s'ouvre, à ma grande surprise,

comme si elle était de cire, pour apaiser tout à fait ma douleur par un prodige.

Et ce spectacle, en vérité, me transporte d'amour :

Voici que contre la pierre un être vivant a heureusement vu le jour.

Ma douleur passée, je constate que c'est un beau garçon, plein de vie et bien conformé ;

Il est tout mon trésor ; il faut tendrement que je le prenne dans mes bras.

En voyant le ciel si pur et si lumineux, et vraiment si beau,

Et le soleil aussi radieux qu'en été, je crois bien qu'il est béni!

Je vais rendre grâces, à deux genoux, à la sainte Trinité,

Puisque me voici bien aise d'être mère et que mon fils est heureusement venu au monde." (Traduction Yves Le Berre 1999 page 155)

 

.

Il est fort probable que la pierre de la fontaine était déjà l'objet d'un culte (très) ancien, et que la Buez Santez Nonn en intègre la présence dans la Légende pour justifier ce culte. 

Jean-Marie Abgrall décrit cette pierre dans son article de 1890 consacré aux "pierres à empreintes" (9 exemples) et aux "pierres à bassin" (4 exemples). 

 

.

 

Pierre dite "Berceau de saint Divy", Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Pierre dite "Berceau de saint Divy", Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

Pierre dite "Berceau de saint Divy", Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Pierre dite "Berceau de saint Divy", Fontaine Sainte-Nonne à Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

III. LA "PIERRE DE SAINTE-NONNE" OU PIERRE À CUPULES 

Elle est parfois confondue avec la précédente dans les descriptions ou commentaires. 
On découvre cette pierre en quartzite  sur le bord du chemin en terre qui gagne Lestrégognon, à une cinquantaine de mètres de la fontaine. Elle passerait facilement inaperçue, si l'attention n'était pas attirée par de petites croix de bois, grossièrement façonnées et liées par une tige de chèvrefeuille, ou de cailloux blancs et ronds. C'est alors qu'on distingue de nombreuse cupules, à demi emplies de mousses et de feuilles mortes, mais qui ne peuvent être façonnées que par l'industrie humaine. L'archéologue Michel Le Goffic en a donné une description scientifique en 1997 dans Brigantium, reprise dans le dossier précédant l'édition 1999 de Buez Santez Nonn :

"Une pierre propitiatoire, objet d'un culte vivace, la pierre de sainte Nonne par Michel le Goffic

C'est cependant une autre pierre, dite pierre de sainte Nonne, qui se trouve dans un bois de feuillus, au bord d'un vieux chemin de terre, à une cinquantaine de mètres de la fontaine, qui est le lieu propitiatoire le plus fréquenté du secteur. Il s'agit d'un bloc de quartzite gris, parcouru de nombreux filonnets de quartz et appartenant à la formation des schistes et quartzites de Plougastel (fig). Il mesure 1,85 rn de longueur, 0,90 rn de largeur moyenne et 0,70 rn de hauteur maximum. Sur la partie supérieure de la pierre, une surface assez plane est presque horizontale, montrant un très léger pendage vers le Nord. Sur cette surface se voient 10 cupules réalisées par frottement, deux circulaires de 30 et 40 mm de diamètre pour, respectivement, 7 et 5 mm de profondeur, et huit plutôt ovales, voire quadrangulaires à angles arrondis dont les dimensions sont comprises entre 35 et 77 mm et les profondeurs entre 12 et 20 mm; leur grand axe est orienté est-ouest (Le Goffic, 1997). Less anciens  de Dirinon nous racontent que ces cupules correspondraient aux empreintes des genoux de la Mên santez Nonne Dirinon, gwelet diwar c'horre hag a gostez."

Le Goffic M., 1997 - Les cupules en relation avec les monuments mégalithiques du Finistère (Bretagne, France). Brigantium, volume 10, p. 355-375.

Brigantum https://issuu.com/museocoruna/docs/brigantium10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

J'ai rencontré de telles pierres à cupules soit sur le seuil de l'enclos de Sainte-Marie du Menez-Hom, soit sur le Pont Gaulois  de Crozon en Presqu'île de Crozon, mais elles ne faisaient pas l'objet de tels rites de formulation de vœux.

Voir Le Pont Gaulois de Kervon à Crozon

Voir la Pierre de Saint-Guénhaël à Lannester. Placée à coté de la fontaine, elle joue, avec ses 17 cupules, une fonction guérisseuse ou cultuelle. (ces cupules auraient été creusées selon la tradition par les pèlerins)

Voir le site de Pascal Pannetier sur les pierres à cupules des Alpes.

Voir sur le site T4-T5 Mégalithes  et les 23 sites du Finistère :

Voir enfin la page 40 de En Bretagne. Croix et Calvaires d'Yves-Pascal Castel et les 12 relevés de cupules sur les socles des croix.

.

Route de Lestrégognon : à droite, la pierre à cupule "de sainte Nonne", Dirinon.  Photographie lavieb-aile février 2017.

Route de Lestrégognon : à droite, la pierre à cupule "de sainte Nonne", Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

Pierre à cupule "de sainte Nonne", Dirinon.  Photographie lavieb-aile février 2017.

Pierre à cupule "de sainte Nonne", Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

Pierre à cupule "de sainte Nonne", Dirinon.  Photographie lavieb-aile février 2017.

Pierre à cupule "de sainte Nonne", Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

IV. LA "PIERRE DE SAINTE-NONNE" DE LA CHAPELLE SAINT-NONNE.

 

http://www.t4t35.fr/Megalithes/AfficheSite.aspx?NumSite=33858

 

Cette pierre située en hauteur près de la crossette sud-ouest de la chapelle Sainte-Nonne, est selon la légende, la pierre que Sainte-Nonne fit transportée par des bœufs pour construire l'emplacement de son ermitage :

 

Cette chapelle « a été primitivement l'église paroissiale. On voulait la bâtir à Gorré-Lan-Urvan, mais les murs étaient renversés à mesure qu'on les élevait, l'architecte reconnaissant là une intervention surnaturelle, fit poser une des pierres devant servir à l'édifice sur une charrette attelée de bœufs, qui se rendirent d'eux-mêmes à l'endroit que voulait la Sainte, et cette pierre se montre encore dans la chapelle. Chaque année, la veille du pardon de Dirinon, une lumière que personne ne paraît porter se rend de cette église à la chapelle de Saint-Divy et revient presqu'aussitôt accompagnée d'une autre qui bientôt après retourne seule d'où elle est venue. On paraît croire que ce sont sainte Nonne et son fils qui se rendent visite ». (Marteville , continuateur du "Dictionnaire de Bretagne" de Jean-Baptiste Ogée,  Dictionnaire historique d'Ogée, 1843. p. 230)

.

Pierre de Sainte-Nonne, chapelle Sainte-Nonne, enclos paroissial de Dirinon

Pierre de Sainte-Nonne, chapelle Sainte-Nonne, enclos paroissial de Dirinon

Le culte de sainte Nonne à Dirinon : la fontaine de Sainte-Nonne.
Le culte de sainte Nonne à Dirinon : la fontaine de Sainte-Nonne.

.

SOURCES ET LIENS.

— Site Mégalithes

http://www.t4t35.fr/Megalithes/AfficheSite.aspx?NumSite=31045

L'ensemble des pierres remarquables de Dirinon : 

http://www.t4t35.fr/Megalithes/AfficheSiteProche.aspx?NumSite=33858&Page=Proche

— Site Fontaines.bretagne.free

http://fontaines.bretagne.free.fr/presentation.php?id=57 

 

 

ABGRALL, J.M. 1890, Les pierres à empreintes, les pierres à bassin et la tradition populaire, Bulletin de la société archéologique du Finistère, Tome XVII, Quimper, pages 66-67.

 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k207610h/f153.image

— ABGRALL (Chanoine Jean-Marie), 1907, Notice sur les paroisses : Dirinon, in Bulletin Diocesain d'Histoire et d'Archéologie, Quimper.

https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/bdd181929b72800d010461e5f4ff222d.pdf

APEVE (Association pour la Promotion des enclos paroissiaux de la vallée de l'Élorn), 2013, "Dirinon", texte, photos, mise en page : François LE MEN, Jean PRZYGODA, Pierre CHAMARD-BLOIS.

http://www.apeve.net/spip/spip.php?article83

— WIKIPEDIA

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Sainte-Nonne_de_Dirinon#/media/File:105_Dirinon.JPG

— Infobretagne "Enclos paroissial de Dirinon" : http://www.infobretagne.com/enclos-dirinon.htm

— CARTWRIGHT (Jane), 2008,  "St Non : rape, sanctity and motherhood in Welsh and Breton hagiography", in Feminine Sanctity and Spirituality in Medieval Wales pages 97 à 121 University of Wales Press

https://books.google.fr/books?id=5mlSxlL6eIEC&dq=Maufuric+de+L%C3%A9zuzan&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— COUFFON (René) & LE BRAS (Alfred), 1988, "Dirinon" Diocèse de Quimper et de Léon, nouveau répertoire des églises et chapelles, Quimper, Association diocésaine, 1988, 551 p.  

http://diocese-quimper.fr/images/stories/bibliotheque/pdf/pdf-Couffon/DIRINON.pdf

FALC'HUN (Chanoine François), 1986, Dirinon, Editions Ouest-France, 32 pages, pages 30 et 31.

— JOB AN IRIEN 2012,  Saint Divy et sainte Nonne, in Sur les traces de nos pères dans la foi au Pays de Galles , Minihy-Levenez, http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/8ff12e9036c5aae714fde8574ae7f133.pdf

— LE BERRE (Yves), CASTEL (Yves-Pascal ), TANGUY ( Bernard), 1999, Buez Santez Nonn Mystère breton, vie de sainte Nonne  préface LE MEN (Annie), CRBC / Minihi-Lenevez - 199 pages - 23x 28 cm - ISBN 2-908230-10-0

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/80d88f81a9a064fda9b122ff0d667bbc.pdf

 

— ESNAULT(E),  1887, La vie de sainte Nonne,  Revue celtique pages 230-301 et 405-490

 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6211035g/f245.item.r=%22sainte%20nonne%22

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6211035g/f419.item.r=%22sainte%20nonne%22

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Dirinon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche