Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 21:13

Les calvaires de Dirinon I : la croix du bourg (XVe siècle).

 

.

Voir la série sur Dirinon :

— Le culte de sainte Nonne : 

Les croix et calvaires de Dirinon :

 

 

.

Rappel :

–"Croix" : monument qui a la forme d'une croix.

–"Calvaire" : à la croix s'ajoutent deux personnages sur des croisillons (souvent la Vierge et Jean) ou les deux croix des larrons, voire ("Calvaire monumental") les scènes historiées de la Passion.

Dirinon possède seize croix et calvaires, restaurés par les soins de recteur Guillermou entre 1956 et 1960 puis par la commune. Elles sont décrites par l'Atlas des croix et calvaires sous les n° 418 à 433.  Y-P. Castel distinguait en 1993 les croix simples (Croix de Mondragon n° 430, croix de Pen-ar-Run n°431, croix de Trébéolin n°432), les "Croix à Christ" (de Kerniouarn n°428, du bourg n°422, de Ty-Croas n°433, de Kermélénec n°424 et de Croas-Guénolé n°418), les six "Petits Calvaires" (de la Croix-Neuve n°419, de la Croix-Rouge n°420, du cimetière de l'enclos n°421, de la Grange ou Croas ar Vossen  n°423, de Lesquivit n°429), sans compter les 5 croix disparues signalées sur le cadastre.

.

 

.

Situation :

N 48°.398056, O 4°.268148

Dans le bourg de Dirinon, devant la Bibliothèque, le restaurant ouvrier Le Relais du Roual, voisin de la mairie, à 20 mètres de l'entrée dans l'enclos paroissial. Voir photo aérienne et carte IGN. Voir Street View Maps 11 rue de l'église.

Description.

Il est décrit par l'Atlas en ligne et interactif des croix et calvaires du Finistère, "Dirinon", sous la référence 422 (un dessin, pas de photo, consulté le 20/02/2017) comme étant en granite (socle, fût) et kersanton (crucifix), haut de 4,80 m et datant du XVe siècle. Au dessus d'un emmarchement à trois degrés est posé le socle portant la date de 1896 (mission). Le fût à pans est coiffé d'un chapiteau. La croix à section hexagonale, fleuronnée porte vers l'ouest un crucifix, et vers l'est une Vierge à l'Enfant.

L'Atlas mentionne aussi "ange tenant le titulus" et "anges". Ce sont eux qui ont donné à ma visite tout son piment, et eux qui aimantaient mon regard, mais eux aussi qui m'ont mis en échec dans mon désir de les photographier. Aux pièges du contre-jour sur le ciel breton trop bleu s'est ajouté la prolifération des lichens.

.

.

.

Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

I. LA FACE OCCIDENTALE : LE CHRIST EN CROIX.

Le Christ est représenté les yeux ouverts, la bouche étroite entrouverte, la tête très légèrement inclinée vers la droite et le bas, le menton triangulaire portant une barbe peu fournie, et ses cheveux longs, retombant en deux mèches devant les épaules, recouverts d'une couronne de deux brins tressés. 

Cette croix est datée du XVe siècle, je dois donc tenter de la comparer aux autres calvaires contemporains. Un certain nombre de ses caractéristiques s'écartent radicalement du calvaire de Rumengol (vers 1433-1457 ), qui sert de "type" pour le travail du premier atelier du Folgoët : le pagne court (croisé sur le devant avec le pan droit passé en dessous et le pan gauche au dessus) ; les pieds en rotation interne ; les genoux non fléchis. La taille est moins fine, les côtes sont très apparentes, horizontales. Les fleurons de la croix sont formés de pétales, mais moins souples et gracieux qu'à Rumengol. 

.

Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

"L'Ange au geste bienveillant"

Emmanuelle Le Seac'h 2014 utilise ces termes pour désigner, sous le ciseau de l'atelier du Folgoët (1423-1509) un ou des anges qui se penchent au dessus de la tête du Christ ou de la couronne de Marie sur les calvaires de Rumengol, de Plougoulm, ou sur un gisant de Guengat. Puis,  elle décrit les "anges de douceur" de l'atelier de Tronoën (1470), qui retiennent le voile de la Vierge dans sept Pietà, ou retenant les cheveux du Christ (Calvaires du Béron et du Moustoir de Châteauneuf-du-Faou), avec de très nombreux exemples d'"héritiers de la gestuelle de l'ange" sur des Pietà de granite du XVIe siècle. (Voir la Pietà de Saint-Sauveur du Faou ici en fin d'article). 

Ici, un ange à la tête cerclée descend en un piqué impressionnant du fleuron sommital de la croix et tient ses petites mains devant ses épaules. Il ne tient pas réellement le titulus (inscription I.N.R.I en lettres gothiques), et il semble se précipiter avec sollicitude  au chevet du Fils. 

.

Ange de sollicitude et Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Ange de sollicitude et Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Bien-sûr, on ne peut s'empêcher d'évoquer Proust visitant à l'Arena de Padoue les fresque de Giotto (1303-1305) : 

Dans ce ciel transporté sur la pierre bleuie volaient des anges que je voyais pour la première fois [...]. Hé bien, dans le vol des anges, je retrouvais la même impression d’action effective, littéralement réelle, que m’avaient donnée les gestes de la Charité ou de l’Envie. Avec tant de ferveur céleste, ou au moins de sagesse et d’application enfantines, qu’ils rapprochent leurs petites mains, les anges sont représentés à l’Arena, mais comme des volatiles d’une espèce particulière ayant existé réellement, ayant dû figurer dans l’histoire naturelle des temps bibliques et évangéliques. Ce sont de petits êtres qui ne manquent pas de voltiger devant les saints quand ceux-ci se promènent ; il y en a toujours quelques-uns de lâchés au-dessus d’eux, et comme ce sont des créatures réelles et effectivement volantes, on les voit s’élever, décrivant des courbes, mettant la plus grande aisance à exécuter des « loopings », fondant vers le sol la tête en bas à grand renfort d’ailes qui leur permettent de se maintenir dans des positions contraires aux lois de la pesanteur, et ils font beaucoup plus penser à une variété disparue d’oiseaux ou à de jeunes élèves de Garros s’exerçant au vol plané, qu’aux anges de l’art de la Renaissance et des époques suivantes, dont les ailes ne sont plus que des emblèmes et dont le maintien est habituellement le même que celui de personnages célestes qui ne seraient pas ailés." (Marcel Proust, A la recherche du temps perdu, 

.

.

 

 

 

 

.

 

 

 

 

.

Ange de sollicitude et Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Ange de sollicitude et Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

Ange de sollicitude et Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Ange de sollicitude et Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Ange de sollicitude et Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Ange de sollicitude et Christ en croix, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

LA FACE ORIENTALE : LA VIERGE À L'ENFANT.

La Vierge porte au dessus de cheveux retombant sur les épaules une couronne à fleurons. Les yeux sont en amande, le visage rond. 

Le manteau est maintenu comme une cape par un fermail aux boutons de fixation entourés d'une rosette. Le pan droit tombe verticalement sans être brisé par le moindre pli, sauf dans sa partie basse. Le pan gauche, à l'opposé, trace une large courbe sous le coude gauche avant d'être maintenu par le poignet droit et de retomber en un bel éventail de plis. La robe est cintrée à la taille, ses manches sont plissées. 

L'Enfant est tenu sur l'avant-bras gauche de sa Mère, qui soutient aussi ses pieds de la main droite. Il est vêtu d'un manteau entrouvert sur ses jambes nues. Sa main droite est posée sur celle de sa mère.

.

 

 

Vierge à l'Enfant, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

Vierge à l'Enfant, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

.

 

Vierge à l'Enfant, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

Vierge à l'Enfant, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

.

L'ange de sollicitude.

Ici encore, un ange est descendu des Cieux pour entourer de sa bienveillance la Vierge et son Fils. Il ne place pas, comme ailleurs, la couronne sur la tête de Marie, et ses mains tiennent une banderole, sans inscription.

Mais il rivalise de maîtrise aérienne dans sa figure de voltige. Et lui aussi est fleuri de lichens épilithiques (ou endolithiques ? peu importe, c'est pour le plaisir d'aider les termes poussiéreux à prendre l'air).

.

.

 

 

Vierge à l'Enfant, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

Vierge à l'Enfant, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

.

 

Vierge à l'Enfant, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

Vierge à l'Enfant, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

Les deux anges de sollicitude.  Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

Les deux anges de sollicitude. Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

.

 

Vierge à l'Enfant, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

Vierge à l'Enfant, Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

.

L'ange au pied de la croix.

Est-ce vraiment un ange ? Les deux volutes latérales sont-elles ses ailes ? Il tient ses mains sur son ventre comme s'il serrait un objet sur son aube plissée, mais je ne distingue rien.

.

 Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

Croix du bourg, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

.

Un accident de 1993 met à bas les anges gracieux.

Selon un article du Courrier du Léon de 1993 par Yves-Pascal Castel, un engin agricole a accroché sur le parking la croix en août 1993, pour la seconde fois puisqu'elle avait déjà été renversée en juin 1985. Une photographie  d'Annie Le Men montre les deux anges sculptés dans le même blog, à terre avec une aile brisée.

.

 

.

SOURCES ET LIENS.

CASTEL (Yves-Pascal), "Dirinon", Atlas des croix et calvaires du Finistère.

http://croixetcalvaires.dufinistere.org/commune/dirinon/dirinon.html

 

Glossaire illustré sur les formes d’altération de la pierre

http://www.lrmh.fr/IMG/pdf/pier-cons-109.pdf

— https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01244642/document

 

— Laurence Galsomies 1995 Le rôle du facteur biologique dans l'altération des monuments historiques en granite (Bretagne)

 

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Dirinon Calvaires
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche