Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 10:46

Les calvaires de Dirinon V : La Grange, échangeur de la Voie express Brest-Quimper.

.

Voir la série sur Dirinon :

— L'enclos paroissial :

Le culte de sainte Nonne :

Les croix et calvaires de Dirinon :

 

 

.

Rappel :

"Croix" : monument qui a la forme d'une croix.

"Calvaire" : à la croix s'ajoutent deux personnages sur des croisillons (souvent la Vierge et Jean) ou les deux croix des larrons, voire ("Calvaire monumental") les scènes historiées de la Passion.

Dirinon possède seize croix et calvaires, restaurés par les soins de recteur Guillermou entre 1956 et 1960 puis par la commune. Elles sont décrites par l'Atlas des croix et calvaires sous les n° 418 à 433.  Y-P. Castel distinguait en 1993 les croix simples (Croix de Mondragon n° 430, croix de Pen-ar-Run n°431, croix de Trébéolin n°432), les "Croix à Christ" (de Kerniouarn n°428, du bourg n°422, de Ty-Croas n°433, de Kermélénec n°424 et de Croas-Guénolé n°418), les six "Petits Calvaires" (de la Croix-Neuve n°419, de la Croix-Rouge n°420, du cimetière de l'enclos n°421, de la Grange ou Croas ar Vossen  n°423, de Lesquivit n°429), sans compter les 5 croix disparues signalées sur le cadastre.

 

 

 

.

Situation.

Ce calvaire se trouve au lieu-dit ancien "La Grange", correspondant actuellement à "l'échangeur de Dirinon" sur la N165 Brest-Nantes ("Voie express"), peu avant d'atteindre Daoulas.

Si des millions d'automobilistes la voient rapidement passer dans leur champ de vision, peu de touristes trouvent l'occasion de l'examiner, car le triangle de pelouse qu'elle occupe entre les bretelles d'accès n'incite pas à s'y arrêter, et encore moins à s'approcher du monument. 

Le toponyme La Grange s'applique à un hameau (sept bâtiments sur la carte IGN, trois sur le carte d'Etat-Major), à 100 m au sud-ouest, à 90 m d'altitude . Il est signalé tel quel sur la carte de Cassini. 

L'intérêt de la carte de Cassini (vers 1780) est de montrer, tracée en marron, une route suffisamment importante pour être soulignée par cette couleur : elle se rend de Lesneven à Daoulas en passant par Landerneau et Dirinon. Sur Dirinon, elle passe par la croix de Mont Dragon, près du Moulin du Roual, par Kermélénec, le manoir de Lesquivit, "Belair", l'église et la chapelle Sainte-Nonne, Lannuzel, la chapelle Saint-Divy, Kerniouarn, la Grange, puis, par un crochet vers l'ouest, par Ilbrat (Kerirebrat sur Cassini), avant de revenir vers Daoulas par Stangmeur, Coménec et s'achever à l'abbaye de Daoulas et la chapelle Sainte-Anne. Il s'agit, de Landerneau jusqu'à Kernéouarn, de la voie la plus ancienne ("romaine"), mais la partie Kernéouarn-La Grange-Illbrat-Daoulas serait plus tardive, quoique en usage en 1780. Voir la carte et la description du site voies-romaines-bretagne.com.

Je remarque que cette voie ancienne de la carte de Cassini est jalonnée par les croix de Mont Dragon, de Kermélénec, par les calvaires du bourg et du cimetière, par les croix de Kerniouarn, de La Grange, et de Saint-Guénolé à Coménec. 

Cadastre napoléonien  concernant La Grange : 3 P 48/1/14 Section D 3 du Bourg. Parcelles 702 à 1039 : 1:2500

 http://mnesys-portail.archives-finistere.fr/?id=viewer&doc=accounts%2Fmnesys_cg29%2Fdatas%2Fir%2Fserie_p%2Fserie_3p%2FFRAD029_00000003P%2Exml&page_ref=75052&lot_num=1&img_num=1&index_in_visu=

.

Toponymie.

— LA GRANGE.

Les différentes cartes n'indiquent que le nom "La Grange" en français. Le nom semble de compréhension immédiate, mais il peut prendre plus d'intérêt à la lecture de ce commentaire concernant le site de Civaux (Vienne) : 

"Dans au moins 9 communes du site, le toponyme " la Grange" (ou "les Granges") est largement répandu. Issu du latin granum (grain), il signale un bâtiment où l’on rangeait les gerbes et battait le grain. Il était courant de trouver dans le voisinage d’une abbaye, d’un prieuré ou d’une église, une "grange dîmière", vaste bâtisse destinée à recevoir les produits de la dîme prélevée par le clergé sur les terres d’alentour.
Dans le périmètre de Civaux, comme souvent en Poitou, le mot désigne plutôt une étable aux bovins où l’on conservait également foin et fourrages pour nourrir le bétail. Dès lors, le toponyme marque la présence d’une ou plusieurs exploitations agricoles."

 

On pense alors à la proximité de l'abbaye de Daoulas et à la donation comme prébende à cet abbaye de la paroisse de Dirinon par l'évêque Geoffroy (1170-1185) , et, bien que celle-ci soit d'obédience augustinienne, au système des "granges" cisterciennes, exploitations souvent vastes gérées après défrichement par les moines de cet ordre.

Cf Nègre, Toponymie générale de la France

Les panneaux routiers de proximité portent la mention du nom en breton de l'échangeur :  AR C'HRANJ.

—CROAS-AR-VOSSEN

a) Les croix à écôts.

Le nom de Croas-ar-Vossen pour désigner la croix de La Grange est mentionné par l'Atlas. Il se traduit  en première intention par "Croix de la Peste" . J'ignore si ce nom est attesté anciennement sur la commune, ou bien, s'il qualifie simplement les croix dont les fûts portent des écôts. En effet, on pense (ou on raconte) que ceux-ci évoquent les bubons ou scrofules ou écrouelles pesteux, adénopathies inguinales ou crurales typiques de certaines formes de la peste. Victor-Henri Debidour estimait cette opinion fort douteuse.

  On retrouve cette appellation ailleurs :

 

Plougastel-Daoulas, à Kerzivez-Uhella (Atlas n°1904) : croix érigée (comme le Grand Calvaire de l'enclos) pour célébrer l'arrêt de l'épidémie de peste de 1598 https://www.plougastel.com/croix-croas-ar-vossen.php

Mespaul La Garenne (Atlas n° 1319) datée de 1626  http://fr.topic-topos.com/croas-ar-vossen-mespaul

Coat-ar Meal Kerascoët-Nevez (Atlas n° 320) http://www.coat-meal.fr/vie-quotidienne/coat-meal/presentation-de-la-commune.html

Tréhou, Brunoc (Atlas n°3055) datée de 1576.

Plouezoc'h, Groas A Vossen (Atlas n° 1857) datée de 1621 et 1864 avec l'inscription GROAS A VOCEN 

Ploumoguer, Ty-Guen (Atlas n°2188 ?) signalée par Y-P. Castel ici. ou par Topic-topos

Plogonnec (Atlas n°1562)  près de Pont-Youen, nommée Kroas ar Vossen 

b) Le mot breton Vossen.

En breton, Ar Vossen : "La Peste" est la forme adoucie de Bossen, ou "la peste", mot qui n'est pas mentionné dans le Catholicon de Jehan Lagadeuc (1499 et 1521). Je trouve dans le Dictionnaire étymologique breton de Victor Henry (1900) :

Bos, s. m., et Bosen, s. f., peste, mbr. boçen « tumeur », d'où « pustule caractéristique de la peste ». Empr. fr. bosse.

Cela me renvoie au Dictionnaire de la langue bretonne de Louis Le Pelletier Paris 1752 qui ouvre des perspectives passionnantes si elles sont validées

Voir dans le dialecte de Vannes le lien entre bossek "bossu" et bosen "peste"

La Gwerz de la Peste d'Elliant ou Bosenn Elliant : Ez oa skrivet gwerz ar vossen

La Gwerz de la Peste de Plouescat  contient ce vers Goret ar vossen en e skoaz, "qui a la peste apostumée dans l'épaule" (Miossec de kerdanet 1837)

https://archive.org/stream/bretonvannes/breton_vannes#page/n39/mode/2up/search/peste

Le breton bos vient donc du français bosse, ce qui semble logique. Ce qui est plus intéressant, c'est que le mot français désigne certes une bosse, mais, en moyen-français (1300-1500)  plus particulièrement celle d'un abcès ou d'une tumeur, et plus précisément un bubon de la peste. (Dictionnaire du Moyen-Français). A tel point que le dictionnaire de Godefroy donne :

Boce, boche, bosse : s.f. "Bouton de peste, bubon".

Ainsi on trouve dans Froissart  II, III, 30: Et en y mourut de boce [bubon, peste] et de mal du corps plus de vingt mille personnes 
Froissart., II, II, 94: Et estoit en devant le jeune seneschal de Hainaut, mort sur son lit de la bosse 

En bref, Croas-ar-Vossen peut signifier de façon concomitante Croix de la peste, Croix aux bubons ou Croix aux bosses. 
 

.

.

Description.

Le calvaire de La Grange est décrit sous le numéro 423 avec deux dessins et deux photos signées Glemoigne dans l'Atlas des Croix et Calvaires créé par Yves-Pascal Castel. Le texte télégraphique peut être développé ainsi :

La Grange + Croas-ar-Vossen, granite et kersanton, du XVe siècle. Sur un emmarchement de trois degrés est posé le socle cubique. Le fût est rond, semé d'écots. Puis vient, après un petit croisillon (trop petit pour recevoir des statues), le croisillon principal et ses deux  statues géminées: Vierge-Paul, Jean-Pierre. Au centre, la Croix coiffé d'un dais, avec le crucifix du coté principal et la Vierge à L’Enfant au dos. La tête de la croix est monolithe.

http://croixetcalvaires.dufinistere.org/commune/dirinon/dirinon.html

 

Orientation.

On remarquera que le calvaire n'est pas "orienté", c'est à dire que son orientation avec le Crucifix face à l'ouest, selon une règle qui était certainement respectée au départ, a été modifiée lors de son déplacement sur le trèfle de l'échangeur. Le crucifix est désormais dirigé vers le sud-est face...aux véhicules venant de Quimper.

.

L'emmarchement et le socle.

Quelques remarques :

.

Le premier degré est doté d'un repère de nivellement IGN matricule O.M.K-3 100 altitude 78,844 m. Ce  réseau matérialisé IGN 1969 de l'INEF, établi par l'IGN à partir de 1962 a pris la suite du Réseau de Paul-Alain Bourdalouë (1857-1864) et du Réseau NGF Lallemand (1880). Le matricule et ses coordonnées sont disponibles sur le serveur de fiches IGN.

.

 

 

 

 

 

Repère INEF O.M.K3-100, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Repère INEF O.M.K3-100, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Le socle est chanfreiné sur deux angles (flèches rouges) : ce chanfrein est plus large en bas.

 

Socle chanfreiné du Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Socle chanfreiné du Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

La table du socle comporte des marques creusées artificiellement, dont cinq sont disposées en quinconce (flèches rouges).

Le fût est scellé à l'intérieur d'une cavité centrale.

.

Marques du socle, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Marques du socle, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

LA FACE PRINCIPALE (CRUCIFIX).

Les deux faces du calvaire sont en kersanton non seulement très érodé, mais aussi couvert de différents lichens qui en altèrent l'examen. ces lichens sont crustacés dans les 3/4 inférieurs, habillant la quasi totalité des corps d'une couverture grise ou blanche à contours polycycliques en carte géographique. A cela s'ajoutent des colonies plus exubérantes (foliacées ou fruticuleuses), en touffes, qui transforment ce calvaire à la manière de massifs de coraux et d'algues sur une épave fantomatique.

 

Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

 

 

 

Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Le Christ est toujours entouré de la Vierge à sa droite et de Jean à sa gauche, mais nous peinons à reconnaître ici la Mère éplorée au pied de la croix, la Stabat Mater. Quelques indices, une mèche de cheveux, un voile couvrant la tête, des mains croisées sur la poitrine, les plis d'une robe au dessus de la paire de chaussure, nous tirent d'affaire. 

.

 

La Vierge, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

La Vierge, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017

.

 

La Vierge, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

La Vierge, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Au dessous d'un titulus effacé, le Christ est représenté les yeux fermés, la tête inclinée sur la droite, couronné d'épines, vêtu d'un pagne court, les jambes croisées et les pieds en rotation externe. 

Le Christ,  Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Le Christ, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Saint Jean.

Est-ce vraiment lui ? Il faut y croire, mais notre foi est mise à l'épreuve. Pourquoi cette couronne tressée sur la tête ? Le live placé sous le coude droit peut se comprendre, quoiqu'il soit inhabituel (L'Évangile de Jean, l'Apocalypse), mais pourquoi la main gauche est-elle posée sur ce qui pourrait être le fourreau d'une épée ?

.

 

Saint Jean,  Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Saint Jean, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Saint Jean,  Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Saint Jean, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

II. LA FACE PORTANT LA VIERGE À L'ENFANT.

.

Face secondaire,  Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Face secondaire, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

Face secondaire,  Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Face secondaire, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Ah, je vous avais prévenu, les lichens mènent ici des jours fastes en foisonnantes et florides forêts. (Mais pourquoi a-t-il fallu que j'allitérasse ainsi en f ?)...

.

Face secondaire,  Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Face secondaire, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Saint Pierre.

Pas d'ambage ici, la clef me permet d'être péremptoire. Ajoutez le livre  et le phylactère du Credo apostolique. La barbe, et la calvitie frontale. Mais les pieds sont-ils nus comme il se doit à tout apôtre ?

.

Saint Pierre,  Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Saint Pierre, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

La Vierge à l'Enfant.

Elle est couronnée, elle semble avoir les yeux fermés, elle tient un globe terrestre dans la main droite et l'Enfant sur le bras gauche. Elle a dû être très belle, avant la colonisation, et ses traits témoignent encore de l'amour tendre des gestes du sculpteur.

Sa robe s'évase en quelques plis très sobres, avant de tomber sur les chaussures en deux jolies petites vagues.

L'Enfant semble tenir un objet sur sa poitrine.

Sous les pieds de Marie, une courte banderole diagonale a peut-être porté, en des temps révolus, une brève mention peinte.

 

.

 

La Vierge à l'Enfant,  Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

La Vierge à l'Enfant, Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

Saint Paul.

Il suffira de décrire son livre et son épée pour l'identifier. Il forme avec saint Pierre un couple fondateur pour l'Église. 

Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

III. LE CROISILLON EN VIROLE.

Ce petit croisillon qui ne supporte ni personnage, ni autre motif sculpté est très singulier. En effet, évidé en son centre,  il est fiché comme une virole dans le fût sur lequel il coulisse avant d'être arrêté par l'une des "bosses" ou écôts de la croix.

Pour mieux analyser ce dispositif, il faudrait savoir s'il s'agit d'un unicum, ou bien si on peut retrouver d'autres exemples. S'agit-il d'un ré-emploi  ?

.

Petit croisillon du calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Petit croisillon du calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

 

Petit croisillon du calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

Petit croisillon du calvaire de La Grange, Dirinon. Photographie lavieb-aile février 2017.

.

SOURCES ET LIENS.

— CASTEL (Yves-Pascal), "Dirinon", Atlas des croix et calvaires du Finistère.

http://croixetcalvaires.dufinistere.org/commune/dirinon/dirinon.html

— CASTEL (Yves-Pascal), 1993 (3 septembre) Croix et calvaires de Dirinon

“0954 Dirinon, Croix et Calvaires... 03.09.93.,” Collections numérisées – Diocèse de Quimper et Léon, consulté le 21 février 2017, http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/items/show/2456.

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/71f7516bf9d58e7cc2eaa4246f072eb5.jpg

— CASTEL (Yves-Pascal), 1997, En Bretagne. Croix et Calvaires. Minihy Levenez

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/c7ab1cc53d0ef299b5bb65ed3764d18c.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Dirinon Calvaires
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche