Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2018 6 22 /09 /septembre /2018 07:55

.

Présentation.

La révolution du jaune d'argent.

La cathédrale de Dol-de-Bretagne conserve   des vestiges de vitraux du XIIIe siècle (évêques des baies 211 et 215), et une maîtresse-vitre à médaillons datée vers 1290-1300 : se sont des ensembles en verre coloré et verre blanc, peints à la grisaille.

En effet, depuis ses origines jusque vers 1300, la technique du vitrail n'a guère connu d'innovation remarquable. Le verre coloré dans la masse était coupé, puis peint uniquement avec une grisaille vitrifiable, et enfin il était serti dans un réseau de plomb pour former les panneaux de la verrière. Il n'y avait aucun moyen de modifier localement la teinte du verre ni de juxtaposer des couleurs différentes sans faire des coupes et des mises en plombs.

L'invention du jaune d'argent à Paris, par contact des verriers avec les orfèvres et les enlumineurs à la fin du XIIIe et du début du XIVe siècle a permis de teinter ponctuellement le verre, a provoqué une évolution rapide et fondamentale de l'esthétique et du style de la peinture sur verre. Le jaune d'argent est une teinture obtenue par la cémentation des ions d'argent qui pénètrent dans la couche superficielle du verre, tandis que les ions de potassium ou de sodium qu'il contient en sortent. Les ions d'argent provoquent une coloration jaune qui peut varier du jaune pâle à l'orangé foncé, tout en laissant sa transparence au verre. Il est ainsi possible d'obtenir des détails colorés sur une seule et même pièce de verre, comme blondir la chevelure d'une tête peinte sur verre blanc, ourler de vert un vêtement bleu ou nuancer d'or un rinceau ornemental. L'un de ses premiers exemples se remarque à Rouen vers 1310.

Le pigment est appliqué à la face externe du vitrail, sans que cela soit une règle absolue.

À Dol, on l'observe sur les tympans des baies 8 et 14 (coté droit du déambulatoire) et de la baie 11 (du coté gauche) :

 

Baie 8 : Christ en gloire, Tétramorphe et anges musiciens (vers 1420), dans la chapelle Saint-Joseph,

Baie 14 : Jugement dernier de 1420, dans la chapelle du Crucifix.

Baie 11 : Christ en gloire accompagné du Tétramorphe (fin XIVe et 1882), fenêtre de gauche de la chapelle de la Vierge.

.

 

Les pupilles jaunes.

Ce qui est très particulier, c'est que ce jaune d'argent est utilisé ici pour rehausser les pupilles des personnages, leur donnant un regard très intense voire surnaturel. 

Or, c'est  aussi le cas, en Bretagne,  à Merléac en 1402, à Runan en 1423, à Malestroit vers la même période, ou à la cathédrale de Quimper vers 1410-1415, sur les chantiers du mécénat politique des grandes donations du duc Jean V. Ainsi qu'en Normandie, par exemple à Saint-Lô vers 1420..

.

 

.

I. Le Tétramorphe de la baie 11.

Cette baie 11 de 3 m. de haut et 1,60 m. de large  éclaire la chapelle de la Vierge.  Les deux lancettes sont une verrière ornementale claire de style néogothique réalisée en 1882 par  le maître verrier parisien Edouard Amédée Didron. Le tympan avec son quadrilobe  et ses trois écoinçons date de la toute  fin du XIVe siècle. 

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/verriere-de-la-baie-11-verriere-decorative-le-christ-et-le-tetramorphe-anges-thuriferaires/dfb64f73-775b-4977-b00e-aeac30ba1acb

.

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Le tympan. 

.

 

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Le quadrilobe : le Tétramorphe.

Les auteurs du volume VII du Corpus vitrearum voient ici "le Christ entouré du Tétramorphe". Mais le personnage central pourrait être plutôt Dieu le Père, barbu, couronné, bénissant le Monde, en manteau rouge et robe verte, tenant le globus cruciger et le sceptre, pieds nus et assis sur une cathèdre très architecturée.

Autour de lui sont figurés les symboles des quatre évangélistes tenant le phylactère qui les nomme : l'aigle de saint Jean en haut à gauche (St : IOHANNES), le lion ailé de saint Marc en haut à droite (St : MARCUS), l'ange  de Matthieu en bas à gauche (St : MATHEUS), et le taureau de saint Luc en bas à droite (S: LUCA).

Les verres colorés sont bleus (fond), rouges, verts, et vieux rose (animaux).  Le jaune d'argent est utilisé sur les verres blancs pour les pupilles des personnages, pour les cheveux, la barbe, la couronne et autres pièces d'orfèfrerie comme la cathèdre et les encensoirs..

.

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

 

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

 

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Les écoinçons sont occupés par deux anges thuriféraires (honorant Dieu par un encensoir).

Ils se retrouvent dans la baie 9.

.

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 11,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

.

.

 

Le Christ et le Tétramorphe de la baie 8 (vers 1420) et les anges musiciens. 

http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=IM35004718

Cette baie 11 de 3,50 m. de haut et 2,20 m. de large  éclaire la chapelle Saint-Joseph.  Les trois  lancettes du XIXe sont surmontées d'un tympan à un quadrilobe, deux trilobes et deux grands écoinçons. Ce tympan date vers 1420. Il a été complété par le nantais Henri  Ely vers 1872-1876.

 

"3 lancettes et tympan à un quadrilobe, 2 trilobes et 2 grands écoinçons. H. ? - L. 2,20 m. Lancette : vitrerie ornementale colorée, par Henri Ély, 1872-1876 (par analogie avec le type d´ornements des baies 10, 12, 14 et 15). Tympan : Tétramorphe et anges (figures peintes sur verre blanc se détachant sur des fonds colorés). Quadrilobe supérieur : sur un fond rouge chargé de rinceaux et cerné de filets blancs perlés, les symboles des Évangélistes (XVe siècle) disposés autour du Christ assis dans une mandorle (totalement restituée). En haut, l´aigle de saint Jean, à gauche, le lion de saint Marc, à droite, le boeuf de saint Luc (tête restaurée), et en bas, l´ange de saint Matthieu, chacun muni d´un phylactère qui portait le nom latin de celui qu´ils représentent. Trilobes : anges musiciens et porteurs de phylactères émergeant en buste de nuées dans chacun des lobes (presque totalement restitués sauf quelques pièces dans l´ajour gauche, d´origine sauf une tête restaurée à droite. Oculus central des deux trilobes : têtes couronnées, une jeune femme à gauche, un homme à droite. Emploi de jaune d´argent, notamment pour les pupilles des personnages."

"La verrière de la baie 8 a été complétée par Henri Ely entre 1872 et 1876 ; du 1er tiers du 15e siècle subsistent le Tetramorphe (sauf la tête de saint Luc), quelques pièces dans les trilobes, notamment les têtes couronnées des oculi centraux : une jeune femme à gauche et un homme à droite."

 http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/verriere-de-la-baie-8-verriere-decorative-le-christ-et-le-tetramorphe-anges-musiciens-et-portant-des-phylacteres/e6761b5c-e626-46a9-a203-0cc5b391edb3

.

 

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Le quadrilobe de la baie 8 :

 Sur un fond bleu ondé cerné de filets blancs perlés (comme baie 11), les symboles des Évangélistes sont disposés autour du Christ assis dans une sorte de mandorle (totalement restituée) , rouge chargé de rinceaux en feuille de fougères. Le Christ tient un livre ouvert où est inscrit EGO SVM VIA VERITAS ET VITA, Je suis le chemin, la vérité et la vie"  (Jean14:6). 

Le jaune d'argent rehausse les pupilles, souligne la barbe, les cheveux et une partie du vêtement du Christ.

En haut, l´aigle de saint Jean SANCTUS IOHANNES, à gauche, le lion de saint Marc SANCTUS MARCUS, à droite, le boeuf de saint Luc (tête restaurée), et en bas, l´ange de saint Matthieu SANCT[U]S MATHEUS, chacun muni d´un phylactère qui portait le nom latin de celui qu´ils représentent.

Le jaune d'argent se retrouve sur les animaux, la robe, les cheveux et  les pupilles de l'ange.

.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.
Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Les vitraux du début du XVe siècle de la cathédrale de Dol-De-Bretagne : les pupilles rehaussées de jaune d'argent.

.

Le trilobe de gauche centré par la tête d'une reine.

Le trilobe a été presque totalement restitué  en 1872-1876 sauf quelques pièces.

.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

En haut : ange jouant de la mandore (1872-1876).

 

.

Ange tenant un phylactère SAN[CTUS] SAN

.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Ange tenant un phylactère DEUS SALU[TAM].

.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Le trilobe de droite (1420) est centré par une tête de roi.

Verres d'origine sauf une tête d'ange restaurée.

.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

La tête du roi, barbue, est nimbé par des cercles concentriques rouges.

.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Ange jouant de la vièle à archet à 4 cordes.

.

 

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Ange tenant un phylactère ALLELIUA LAUDATE DOMINUM.

.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Ange tenant un phylactère CREDO IN UNUM DEUM.

.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 8,  cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

.

.

La baie 14 du Jugement dernier  dans la chapelle du Crucifix.

.

"3 lancettes (3 registres) ; tympan à un quadrilobe, 2 trilobes et 2 grands écoinçons. H. ? - L. 2,20 m.

Verrière du Jugement dernier (XVe siècle) complétée en 1876 sur le thème du pardon et de la Rédemption par Henri Ély.

Tympan : Jugement dernier (figures peintes sur verre blanc se détachant sur des fonds colorés). Écoinçons : vitrerie ornementale claire avec gros fermaillets colorés (peu restauré, complété)."

Lancette : scènes présentées en médaillons perlés posés sur une résille de fond chargée de fermaillets complexes (1876) ; signature d´Henri Ély inscrite dans la scène médiane de la lancette centrale. De gauche à droite et de haut en bas, les Saintes Femmes au tombeau, le Bon Pasteur arrachant une brebis à un buisson d´épines, le Christ en croix entre les larrons, le Christ chez Marthe et Marie, le retour de l´Enfant prodigue, le reniement de saint Pierre, le Repas chez Simon, la Samaritaine au puits, la Femme adultère."

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/verriere-de-la-baie-14-verriere-decorative-jugement-dernier-le-pardon-la-redemption/c4979e5a-c858-411c-9ed2-9bd34cc36eed

 

.

.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Quadrilobe : 

"Quadrilobe supérieur : sur un fond rouge uni cerné de filets perlés, en haut, le Christ-Juge montrant ses plaies (drapé et siège restaurés au XXe siècle) ; de part et d´autre, la Vierge et saint Jean-Baptiste intercesseurs (lobe gauche bien conservé - la Vierge placée devant un arbre - ; restaurée à droite, avec l´Évangéliste substitué au Baptiste) ; lobe inférieur : Énoch et Élie en buste (identifiés par des phylactères, inscription complétée à droite ; peu restaurés)." (Gatouillat et Hérold)

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Le Christ montrant ses plaies.

.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

La Vierge devant un arbre.

.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Saint Jean l'évangéliste.

"restaurée à droite, avec l´Évangéliste substitué au Baptiste" (Gatouillat et Hérold).

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Les deux prophètes Elie et Enoch.

.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Les deux trilobes .

"Trilobes : sur des fonds bleus chargés de rinceaux et cernés de filets perlés, la résurrection des morts. Six personnages, femmes et hommes, parmi lesquels un roi et un évêque, drapés dans leurs linceuls, en prière, assis dans leurs sarcophages placés devant des arbres (restaurés au centre de l´ajour gauche, le reste assez bien conservé). Emploi de jaune d´argent, notamment pour les pupilles des personnages ; arbres verts montés en plombs sur les fonds colorés ; assez bien conservé. "(Gatouillat et Hérold)

Nous reconnaissons la composition de la baie  8.

 

Le trilobe de gauche.

.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Au centre, un roi (restauré en 1876). 

 

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Un évêque ressuscitant.

.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

 

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

 

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Le trilobe de droite.

.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Au centre, un roi barbu et au visage christique.

.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

 

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

 

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

 

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

 

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

Baie 14, cathédrale de Dol-de-Bretagne. Photographie lavieb-aile septembre 2018.

.

Remarque à propos de la présence d'Enoch et d'Elie.

.

Dans l'Ancien Testament, Hénoch et Élie ont tous deux été enlevés au ciel, trait qu'ils partagent avec Jésus dans le Nouveau Testament. Hénoch et Elie sont par ailleurs censés redescendre sur terre pour combattre l'antéchrist dans l'Évangile de Nicodème qui est apocryphe. 

"Quelques livres de l'Ancien Testament les séparent : pour l'un, que l'on croise dans la Genèse, on remonte presque au mythe des origines de l'humanité puiqu'Hénoch, fils de Yared et père de Mathusalem n'est jamais que le septième après Adam ; pour l'autre, dont les faits et gestes sont plus longuement racontés dans le Deuxième livre des Rois, le ixème siècle avant Jésus-Christ arrive déjà à imposer un repère de datation moins intrinsèquement poétique : Elie le Tishbite taille sa réputation de prophète en luttant contre les cultes idolâtriques cananéens. Mais ce qui a su rassembler et unir ces deux figures éparses- c'est avant tout la “merveille” qui marque la fin de leur existence sur terre : l'Ecriture sainte fait entendre d'un côté qu'Hénoch ne mourut point [Ambulavit cum Deo, et non apparuit : quia tulit eum Deus” : “ayant suivi les voies de Dieu, il disparut car Dieu l'avait enleve”(Genèse, V, 24 ) ] et narre d'un autre qu'Elie est monté au ciel dans la tempête emporté par un char de feu [“Cumque pergerent, et incedenles sermocinarentur, ecce currus igneus, et equi ignei diviserunt utrumque : et ascendit Elias per turbinem in caelum” : “Tandis qu'ils poursuivaient leur route tout en parlant, voici qu'un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent l'un de l'autre ; Elie monta au ciel dans la tempête” (Deuxième livre des Rois, II, 11) ].

Enoch et Elie ont été rapprochés des "deux témoins" mentionnés par Jean dans l'Apocalypse 11:3-13. “Et je donnerai à mes deux témoins de prophétiser, vêtus de sac, mille deux cent soixante jours...” .

Le texte de l'Evangile apocryphe de Nicodème, est la source de la tradition selon laquelle ils apparurent tout deux à Jésus et aux saints ressuscités lors de la Descente aux Enfers :

"Et le Seigneur, tenant Adam par la main, le remit à Michel Archange, et tous les Saints suivirent Michel. Il les introduisit tous dans la grâce glorieuse du Paradis , et deux hommes, anciens des jours, vinrent au-devant d'eux. Les Saints les interrogèrent, disant : « Qui êtes-vous, vous qui n'avez pas encore été avec nous dans les enfers et qui aves été placés corporellement dans le Paradis ? » Un d'eux répondit : « Je suis Enoch qui ai été transporté ici par la parole du Seigneur. Et celui qui est avec moi est Élie le Thesbite, qui a été enlevé par un char de feu. Jusqu'à présent nous n'avons point goûté la mort, mais nous sommes réservés pour l'avènement de l'Antéchrist, armés de signes divins et de prodiges pour combattre avec lui, pour être mis à mort dans Jérusalem, et, après trois jours et demi, pour être derechef enlevés vivants dans les nuées." Evangile apocryphe de Nicodème chap. 26.

Cette tradition a été relayée par Le Speculum historiale de Vincent de Beauvais, dans sa traduction par Jean de Vignay au XIVe siècle. Cette information est importante puisqu'elle atteste qu'au moment de la réalisation du vitrail de Dol-de-Bretagne, le lien entre le jugement dernier, la descente aux Enfers et Enoch et Elie était bien établi. En voici une transcription approximative 

"C'est donc leur vindrent alencontre deux hommes anciens de iours a qui ils demanda qui estes vous qui ne fustes onques en enfer mors avec nous mes estes mis en paradis avec vos cors. Et lun deux respondi. Je sui Enoch qui par la parole de dieu sui la transporte. Et cesti est helies qui est aporte en un curie de feu. Et navon point gouste de mort iusques a ore. Mes sommes gardez alavenement antechrist pour combattre avec lui par signes et demonstrances devines pour estre ocis de lui en iertem et trois iours et demi apres nous serons derechef receus et mies. " BnF fr. 316 folio 363v 

 

Le manuscrit BnF fr. 316 folio 363v en donne une enluminure  :

de la venue a l'encontre dieu de enoch et de helye. et du larron qui fu pendu a destre qui l'atendoient a l'entree de paradis. LXII, BnF gallica

 

Le Christ, Hénoch, Elie et les justes, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10507212h/f732.image

Voir aussi Nouvelle acquisition française 15940
       fol. 61v,   pb en christ, hénoch et élie

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8449693p/f130.item.zoom

Dans le Mystère de la Passion d'Arras (manuscrit 697 de la Bibliothèque d'Arras, publié par Jules-Marie Richard, Arras, 1891), Enoch  apparaît à partir du v.21189 (p. 244). Il apparaît aussi dans une pièce de théâtre en breton du XVIIe, Ar Varn diwezhan.

.

.

.

.

SOURCES ET LIENS.

— GATOUILLAT (Françoise), HÉROLD (Michel), 2005, Les vitraux de Bretagne" Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005, 365 p. (Corpus vitrearum France, série complémentaire Recensement des vitraux anciens de France vol VII, page 231.

— LAUTIER (Claudine), 2000, Les débuts du jaune d'argent dans l'art du vitrail ou le jaune d'argent à la manière d'Antoine de Pise, Bulletin Monumental  Année 2000  158-2  pp. 89-107

https://www.persee.fr/docAsPDF/bulmo_0007-473x_2000_num_158_2_2371.pdf

— Base GERTRUDE

http://patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/verriere-de-la-baie-14-verriere-decorative-jugement-dernier-le-pardon-la-redemption/c4979e5a-c858-411c-9ed2-9bd34cc36eed

Caroline Cazanave, Hénoch et Elie : “et c'est la fin des temps pour quoi ils sont ensemble...”

https://books.openedition.org/pup/3607#ftn1

Baie 8 :

 

Baie 11 :

http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=IM35004702

Baie 14 :

http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=IM35004715

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Vitraux

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche