Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 19:37

Traduction et origines des inscriptions dans Ignis (1775-1785) de Joris Hoefnagel. Identification de quelques insectes. (Suite , planche 74 à 80).

 

La fin de l'article précédent s'étant trouvé effacée, j'en donne ici une nouvelle version...

 

 

 

Planche LXXIV :

Inscription : Forma brevis FLOS est, primo spectabilis ortu, / Mox languens fugiente die.

Traduction : "La fleur est une brève démonstration, splendide en son premier éclat. Bientôt elle se fâne avec la journée qui passe."

Source :Le Zodiaque de la vie (Zodiacus Vitae) Livre IV (Cancer) vers 141-142 , par  Palingène (Pier Angelo Manzolli)  1543 .

Commentaire : Nouvelle sentence illustrant le caractère éphémère de l'existence. Jacob Hoefnagel reprendra ces vers dans  Archetypa studiaque IV.9 .

Illustration : le bouton de Narcisse (Narcissus poeticus), la tige attachée en trompe-l'œil à l'ovale doré, s'incline déjà ; mais à gauche, son poids a fait céder la tige, et ses pétales à la blancheur souillée par la rouille du temps, semble nous prendre à témoin de leur décrépitude. Dix insectes les entourent.

 

 

 

Planche LXXV.

 

Inscription : HABET ET MVSCA SPLENEM

— Source : Érasme, Adages, 2407. III, V, 7

Ἔχει καὶ ἡ μυῖα σπλῆνα, id est Habet et musca splenem.

Simillimum illi: Et pueri nasum rhinocerotis habent. Item illi: Ἔνεστι καὶ μύρμηκι χόλος, id est Inest et formicae bilis. Olet fecem.

— Traduction : "Même une mouche se met en colère."

*la rate est un organe qui était considéré comme le siège de la colère, d'où la traduction "se met en colère» pour habet splenem.

Inventaire : Iris fétide Iris foetidissima ;  sept insectes :

  •  à midi : Heteroptera :Tritomegas bicolor
  •  à 5heures : Muscidae sarcophaga carnaria, "Mouche à damiers".
  • à 11 heures : Ichneumonidae Pimpla rufipes ?
  • Phrygane ?

Pour une image impeccable : http://www.nga.gov/content/ngaweb/Collection/art-object-page.69742.html

 

 


 

Planche LXXVI.

 Une fleur, sept insectes.

  •  à 3 heures : Cerambycidae Rhamnusius bicolor
  • à 8 heures : Rhynchite.

 


 


 

Planche LXXVII.

Une fleur, dix insectes.

  • Sphingidae Macroglossinae Macroglossum stellatarum "Sphinx colibri"
  • Ephemeroptera
  • Cerambycidae Rhamnusius bocolor

 


 


 

Planche LXXVIII

Inscription supérieure : Improba musca.

— Traduction : "Mouches importunes !"

— Sources :

a) Phèdre, Fabulae, Calvus et Musca (L'Homme chauve et la mouche" : "te, animal improbum generis contempti ,quae delectaris bibere sanguinem humanum ! »   "toi, animal pervers d'une espèce méprisée, qui te plais à boire le sang humain! »

b) Lactance, Symposium sive centum epigrammata  : Musca : Improba sum, fateor, quid enim gula turpe veretur ?

cf. Gaffiot Improbus, a : mauvais, méchant, vil, éffronté, impudent, qui ne laisse pas de répit.

— Commentaire : l'expression improba musca semble être devenue proverbiale et se retrouve ensuite dans la poésie latine tardive. 

— Illustration : dix insectes :

  • au centre, le grand Ichneumon Lissonota setosa à la longue tarière.1
  •  à 8 heures, Cerambycidae Anaglyptus mysticus aux longues antennes 
  • à 3 heures, Cerambycidae : Clytus arietis ??
  • Coccinellidae : A 14 points ?? (points carrés)

 

 

 


 

Planche LXXXVIX

12 insectes. 5 Hétéroptères (Punaises) 

  • Hemiptera Heteroptera Pentatomidae Palomena prasina ou "Punaise verte"
  • Hemiptera Pyrrhocoris apterus "Gendarme", ou bien Coryzus hyoscami
  • Hemiptera
  • Hemiptera
  •  

 

 


.

.

 

 

Planche LXXX

Plante : Viola tricolor ou "Pensée sauvage".


 

Inscriptions. Planches supplémentaires de Berlin.


 

Planche non numérotée (Berlin)

 

Inscription : SANCTUM ET TERRIBILE NOME[N]​ EIUS.

Initium sapientiae timor domini ps. 110

:— Traduction : [Il a envoyé la délivrance à son peuple, Il a établi pour toujours son alliance;] Son nom est saint et redoutable. 10 La crainte de l'Éternel est le commencement de la sagesse; [Tous ceux qui l'observent ont une raison saine. Sa gloire subsiste à jamais.] Trad. Louis Segond.

Source : Biblia Sacra Vulgata :Psaume 110 (111) verset 9 et 10

Commentaire :

— Illustration : Coleoptera Scarabeidae Dynastinae  Megasoma elephas  [ou M. acteonmâle ; "Scarabée éléphant".

Dans les deux cas, il s'agit (pour la première fois) d'une espèce exotique. On retrouve ce scarabée à la planche I,1 de l'Archetypa de Jacob Hoefnagel, sous forme d'une gravure sur cuivre, noir et blanc : il a été identifié comme Megasoma elephas par un zoologiste  dans l'édition 1994 de T. Vignau-Willberg. L'une des différences entre elephas et Megasoma acteon est que le premier est  couvert de courts poils brun-jaunâtres alors que le second est noir, et glabre. Le premier vient du Mexique et Vénézuéla, l'autre de la Guyane, du Surinam et du nord de l'Ammérique du Sud. Dans les deux cas, le pronotum porte deux cornes tournées vers l'avant  et la corne céphalique est bifide. Le premier à avoir été décrit est acteon, par Linné dans le Systema naturae de 1758 : il ne cite par Hoefnagel parmi les références. Elephas a été décrit par son élève Fabricius en 1775.  

Je conclue à Megasoma elephas, à la pilosité des élytres usées par frottement.

Le Scarabée éléphant  avait été importé aux Pays-Bas depuis son habitat naturel dans le sud de l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud au XVIe siècle. Comme  animal exotique, c'était un élément précieux dans les cabinets de curiosités.

 

Planche XIIII

Inventaire : 

  • Lepidoptera Nymphalidae Satyridae [Maniola jurtina]
  • Lepidoptera Nymphalidae Inachis io ?
  • Lepidoptera Pieridae Colias crocea
  • Lepidoptera chrysalide
  • Lepidoptera chrysalide.

Berlin planche XXIX

— Inventaire :

Une plante : Ancolie

Huit insectes :

  • Lepidoptera 
  • Lepidoptera Pieridae [Aporia crataegi]
  • Lepidoptera Erebidae Arctiinae Arctia caja L. "L'Herissonne"
  • Ephemeroptera
  • Ephemeroptera
  • Coleoptera
  • Coleoptera
  • Diptera

 

 

 

 

Berlin planche XXXV

 

a) inscription supérieure en rouge pourpre :QVOT IN CAMPO FLORES:

Traduction : infra

Source : anonyme

b) inscription inférieure  :TOT SVNT IN AMORE DOLORES.

Traduction : Autant de fleurs dans les prés, autant de douleurs dans l'amour. 

Source : pour la seconde inscription : Ovide, Artis amatoriae (L'Art d'aimer) livre II vers 520  :

Litore quot conchae, tot sunt in amore dolores :

Quae patimur, multo spicula felle madent.

"L'Athos a moins de lièvres, l'Hybla moins d'abeilles, l'arbre de Pallas moins d'olives, le rivage de la mer moins de coquillages, que l'amour n'enfante de douleurs."

 

c)  Inventaire : Deux plantes : Oeillet (œillet du poète)  et  4 insectes. 

  • Dermaptera Forcicula auricularia "Perce-oreille"
  • Lepidoptera Nymphalidae
  • Lepidoptera 
  •  


 

Sources et liens : 

LECLERCQ (J.) 1987 – Qui fut le premier entomologiste belge? Je propose Joris Hoefnagel (1542-1600). Bull. Annls Soc. r. belge Ent., 123: 353-357.   

 LECLERCQ, J., THIRION, C., 1989 -" Les insectes du célèbre diptyque de Joris Hoefnagel (1591) conservé au musée des Beaux Arts de Lille" . Bull. Ann. Soc.R. belge Ent., 125, 302-308. (non consulté)

— ÉRASMEAdagia (1508) Textes présentés par le Groupe Renaissance Âge Classique (GRAC - UMR 5037) Jean-Christophe SALADIN Lyon 2010  in Corpus Corporum,  Université de Zürich http://www.mlat.uzh.ch/MLS/xanfang.php?tabelle=Desiderius_Erasmus_cps4&corpus=4&lang=0&allow_download=

— HENDRIX (Lee) VIGNAU-WILBERG (Thea) 1992 Mira calligraphiae monumenta: A Sixteenth-Century Calligraphic Manuscript Inscribed by Georg Bocskay and Illuminated by Joris Hoefnagel

— JORINK (Eric) 2010 Reading the Book of Nature in the Dutch Golden Age, 1575-1715, Leiden, Koningklijke Brill NV. Numérisé par Google

— JORINK (Eric) 2006  Het ‘Boeck der Natuere’ Nederlandse geleerden en de wonderen van Gods schepping 1575-1715 Primavera Press Leiden: numérisé dbnl 

http://www.dbnl.org/titels/titel.php?id=jori009boec01

LINNÉ, (Carl) 1758, Systema naturae :http://www.biodiversitylibrary.org/item/10277#page/3/mode/1up

http://en.wikipedia.org/wiki/Neuroptera_in_the_10th_edition_of_Systema_Naturae

 — NERI (Janice) 2011  The Insect and the Image: Visualizing Nature in Early Modern Europe, 1500-1700, University of Minnesota Press.

WILLBERG VIGNAU-SCHUURMAN (Theodora Alida Gerarda) 1969  Die emblematischen Elemente im Werke Joris Hoefnagels. Leiden : Universitaire Pers, 1969.Leidsche Kunsthistorische reeks, deel, Nr.2.

 VIGNAU-WILBERG (Thea) 2007,  "IN MINIMIS MAXIME CONSPICUA. Insecten darstellungen um 1600 und die anfänge der entomologie", in Early Modern Zoology: The Construction of Animals in science, literature and the Visual Arts publié par Karel A. E. Enenkel,Paulus Johannes Smith , Volume 7,Numéro 1 pp. 217-243. numérisé Google

 VIGNAU-WILBERG (Thea), 2013  Pieter Holsteijn The Younger 1614-1673. Alderhande kruypende en vliegende gedierten. Diverse Crawling and Flying Animals (Englisch) Taschenbuch Daxer & marschall munich 2013

 

 http://daxermarschall.com/cms/upload/catalogues/Insects_DaxerMarschall.pdf

les escargots dans Archetypae https://huntingforsnails.wordpress.com/2014/05/03/120-hoefnagel-1592/

 Les escargots dans Allégorie d'Hoefnagel :https://huntingforsnails.wordpress.com/2014/04/01/89-joris-hoefnagel/

— Site RKD Netherlands :

https://rkd.nl/nl/explore/images/record?query=ignis+hoefnagel+berlin&start=0

— Site National Gallery of Art Washington : 

http://www.nga.gov/content/ngaweb/Collection/artist-info.2569.html?artobj_artistId=2569&pageNumber=1

 


 

Voir British Museum

Scarabei Umbra, plate 1 in pt. 2 of the book, Archetypa studiaque patris… (Frankfurt: n. p., [15]92), parts 1-4 in 1 vol.

Plate 1: A large scarab in the upper middle, flanked by two plants on the outer left and right; the plant on the outer left has a butterfly on top of it; the plant on the right a caterpillar; a mosquito below the scarab on the left; a small spider direct below the scarab; a twig of rosemary and a pear in the lower left corner; a small fish in the lower middle; an apple and a rose in the lower right corner; after Joris Hoefnagel. 1592
Engraving with surface tone

Lettered within image in upper middle: "SCARABEI VMBRA." and in lower middle "Rosam quae praeterierit ne quaeras iterum" numbered in lower left corner: ".1." and in the lower right corner ".2."

Scarabei Umbra : Erasme : Kavoggrrec id est, Scarabei umbra. Dictum est de inani metu, quod hoc insectu repente advolans, nonnunquam terrere soleat parum attentum, Recensetur a Diogeniano

Peur irraisonnée d'un insecte entré subitement. Cité par Diogène.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche