Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 21:50

 

 

   Les navires de la Penfeld à Brest,

          vus de la Tour Tanguy.


  Lorsque le visiteur qui découvre Brest se rend au pied de la Tour Tanguy, il contemple le panorama des rives de la Penfeld avec, devant lui, le Château, et à sa gauche le pont levant de Recouvrance. A ses pieds, l'Arsenal et le port militaire.

   S'il identifie rapidement la Belle-Poule et l'Étoile, ou le yawl La Grande Hermine il s'interrogera peut-être comme moi sur les navires amarrés le long des quais et des passerelles. Cet article est destiné à lui répondre, bien que je n'ai aucun titre et aucune compétence pour le faire.

  Je remercie Jean-Michel Roche qui m'a autorisé à utiliser les informations qu'il donne sur les navires militaires dans ses articles du site netmarine.net.

 

I. Les navires amarrés rive gauche sous le château.

Entre le pont de Recouvrance et le Château, on trouve successivement (en 2013) :

  • Le bateau-pompe rouge Y783 AVEL ABER
  • Le bateau pilote ou Vedette de pilotage (VP) Y780, sans nom.
  • 3 remorqueurs RP12 : Y643 NIVIDIC, Y640 MENGAM, ...
  • 4 remorqueurs RCP12 : A678 LA HOUSSAYE, A680 TAUNOA, A679 KEREON, A677 AR MEN
  • 4 pousseurs de Sous-marins lanceurs d'engins type PSS 10 : n° 101, 102, 
  • Le caudataire Machaon Y657
  • 2 pousseurs de port type PS4 : 32 et 22.

 

navire-militaire-penfeld 3276c

 

DSCN1901c.jpg

 

II. Les navires amarrés rive droite.

1. En amont du pont de Recouvrance :

  • 2 Pontons-grues automoteurs : PGA3 Y677 et PGA 4 Y678. 

navire-militaire-penfeld 3271c

 

2. En aval du pont :

a) Ponton de la Gendarmerie Maritime :

  • Vedette Côtière de Surveillance Maritime VCSM P621 ABERWRACH
  • VCSM P615 PENFELD
  • Vedette de Surveillance Maritime et Portuaire VSMP BRIGANTINE P798

b) Vedettes transrade de la Société Morlenn :

  • TRÉBÉRON
  • BINDY

navire-militaire-penfeld 3279c

navire-militaire-penfeld 3280c

 

DSCN1905c.jpg

 

Rassurez-vous, je vais reprendre plus lentement pour ceux qui veulent rester :

 

III. PORTRAITS.

 

1. Le bateau-pompe AVEL ABER Y783.

Cette embarcation de la compagnie des marins-pompiers  est, en terme technique, une VIR ou Vedette d'Intervention de Rade comme la Loude Y784 et la Divette Y785 construites par le chantier Sibiril de Carantec en 1994, mesurant 14,60 m de long, 4,60m de large, 1,94 m de tirant d'eau et disposant de deux moteurs Baudouin V6Ti 450 de 375 cv assurant une puissance de 750cv. Le déplacement de 16 t passe à 23,5 t en pleine charge, la vitesse atteint 17 nœuds. C'est l'ex-ELORN, dont le nom n'était pas officiel  qui a été baptisée officiellement en 2008  AVEL ABER, signifiant "Vent des Abers".

  Leur équipement repose sur un radar (Furuno ou Raythéon), 2 canons à eau à 10 bars de pression  de 72.000 l/h) , un générateur à mousse, 2 pompes de 150 m³/h actionnées par 2 moteurs FAPMO de 80 CV, 10 bouches à incendies réparties en deux groupes AV et AR (2 de 100 mm – 2 de 65 mm – 1 de 45mm par groupe), et  6 bouteilles de CO² de 200 kg , 1600 l de mousse et 1080 l d’émulseur AF3 à 3%. 

 L'équipage est formé de six hommes (patron, mécanicien, chef d'agrès, binôme d'attaque et binôme d'alimentation).


 

 navire-militaire-penfeld-3276cc.jpg

 

 

 

2. La pilotine Y780.

Construite en 1993 au chantier Sibiril à Carantec, cette Vedette de Pilotage VP qui peut accueillir 6 hommes d'équipage mesure 14,40 m de long, 4,60m de large et 1,9 m de TE, avec un déplacement de 16 t. Avec une puissance de 750 cv, elle peut atteindre la vitesse de 20 à 25 nœuds. Les Vedettes de Pilotage appartiennent aux Vedettes de servitude type V14.

 Leur durée de vie est estimée à 20 ans, et, en 2013, cette pilotine de 1993 arrive en fin de carrière. En 2010, le Télégramme de Brest annonçait son remplacement (ainsi que l'Enez-Hir) par deux vedettes nommées Léon et Cornouaille: voir mer et marine.

  On réalise que les deux vedettes, le bateau-pompe et la pilotine placée tête bêche sont parfaitement semblables, si on ôte les lances incendies du bateau rouge. Elles sont toutes les deux semblables également aux vedettes de la Gendarmerie Maritime.

navire-militaire-penfeld 3276c


3. Les remorqueurs.

 navire-militaire-penfeld 5489c

Ce sont six sisters ships, 3 RP12 et 3 RPC12, "de 12 tonnes de traction au point fixe"  qui ne différent que par leurs équipements,les RP ou Remorqueurs Portuaires dont le numéro débute par la lettre Y n'étant pas équipés comme les RPC ou Remorqueurs Portuaires et Côtiers dont le numéro débutent par la lettre A.

  Ces navires de 25m de long et 8,4 m de large sont propulsés par 2 propulseurs Voith Schneider sous l'effet de deux moteurs Baudouin de 660 cv. Les cinq pâles verticales de chaque propulseur permettent une manœuvrabilité à 360°. Sur ce type de navire, le pilote prend le volant au lieu de tenir la barre.

 Ils ne sont pas armés...sinon d'un canon à eau car ils participent au soutien incendie. Ils sont aussi équipés pour la lutte anti-pollution (barrage flottant, produit dispersant)

 Voir Netmarine.net: construits à Lorient chez Lorient Naval Industrie ou à Boulogne à la SOCARENAM, 

 navire-militaire-penfeld 5480

 

navire-militaire-penfeld 3290c

 

a) Remorqueurs portuaires de type RP12.

Leur numéro débute par Y ; ces remorqueurs portuaires se nomment  NIVIDIC Y643, MENGAM Y640 et LE FOUR Y647. Par rapport aux remorqueurs côtiers, ils ne disposent pas de cuisine ni de chambres et à la cabine de pilotage, on ne trouve ni gyro, ni pilote automatique.

  Leur équipage est de 5 personnes.

navire-militaire-penfeld 3295c

 

b) Les 4 remorqueurs Portuaires et Côtiers  RPC12.

  Ce sont la HOUSSAYE A678, AR MEN A677 et KÉRÉON A679 et TAUNOA A680. Leur champ d'action va de Brest à Lorient.

  L'équipage se compose de six à huit membres : un premier-maître (le patron du bord), un maître manœuvrier (second du bord), un maître mécanicien, et trois brigadiers (deux seconds-maîtres et un matelot). 

Le remorqueur La HOUSSAYE doit son nom à un cap de l'Île de la Réunion (qui rend lui-même hommage à un capitaine breton, Guillaume La Houssaye) ; il a été mis en service le 30 octobre 1992.

Le TAUNOA  tient son nom d'un quartier de Papeete , car il était prévu qu'il soit affecté à Mururoa. Il a été mis en service en mars 1996.

 navire-militaire-penfeld 3291c

 

 

4. Les 4 pousseurs de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins type PSS 10 : n° 101, 102,.

Construits à Lorient Naval Industrie à Lorient, ils sont en service depuis juillet 1993, mesurent 17 mètres x 6,4 m x 2,4 m, ont un déplacement de 44 tonnes qui passe à 69 t en pleine charge. Leur puissance est de 450 cv, leur vitesse est de 6 noeuds, et ils sont maniés par un équipage de deux hommes (netmarine.net, "flotte française en 2012"). Ajoutons à cela 2 moteurs diesels Poyaud-Wärtsilä UD 25 L 6 M 4, 2 hélices - 900 ch (660 kW) et une puissance électrique 3 kW.

 La liste de la Flotte française 2012 ne mentionne que 2 pousseurs à Brest, le 101 et le 102, et deux à Cherbourg: j'ignore si les deux autres navires, strictement semblables apparemment, que nous voyons sont aussi des PSS 10.

 


navire-militaire-penfeld 3294c

 


navire-militaire-penfeld 5478

 


5. Le Caudataire MACHAON.

C'est un navire nommé caudataire qui, comme son sister-ship basé à Toulon le PHAÉTON, est chargé de mettre en place et de récupérer les antennes ETBF des sous-marins SNLE et SNA avant et après leur patrouille.

Site de la Marine Nationale.

navire-militaire-penfeld 7329c

 Ce Machaon mérite un article spécial d'onomastique navale : voir  Les caudataires Machaon et Phaéton de la Marine : délices de l'onomastique navale.


6. Les pousseurs portuaires de type PS4 A et B.

  Les pousseurs portuaires de type PS4 mesurent tous 11,9 mètres de long, 4,51 m de large, 1,27 m de tirant d'eau, ils ont tous un déplacement de 27 tonnes qui passe à 83 t en pleine charge, tous ont la même puissance de 440 cv et la même vitesse de 9 nœuds ; tous sont conduits par deux hommes d'équipage. Ils ont encore en commun  2 moteurs diesels Poyaud-Wärtsilä UD 6 PZ M 1 (6) , ou UD 18 V M 1 (13 à 30 ), ou Baudoin V 6 TI 330 (31 à 38), 2 hélices - 440 ch (325 kW) et une puissance électrique de 1 kW.

 Enfin, tous doivent leur nom de type à leur puissance de traction au point fixe qui est de 4 tonnes.

  Mais Dieu le Père, ou l'un de ses représentants galonnés sur mer, en leur infinie sagesse, a distingué le pousseur PS4 simple (à Brest, c'est le n° 14) du PS4 de type A (représenté ici par le n°22) et du PS4 de type B (à Brest, le n° 32).

Enfin, aucun ne porte de nom propre, sauf le n° 31 (MARACUDJA) et le n° 34 (CARAMBOLE), qui servent tous les deux à Port-de-France.

Pourquoi, Mon Dieu, pourquoi tant de subtilités dans tes décisions ? 

  Si la diversité des espèces s'appauvrit, ce n'est pas la faute de la Marine.


 Saurez-vous les trouver ?

Le dessinateur distrait a fait deux erreurs en recopiant son pousseur ; laquelle ?

(un trois au lieu d'un deux ; la couleur des pare-chocs)

navire-militaire-penfeld 3292c

 

7. Les Pontons-grues automoteurs.

  les PGA3 Y677 et PGA 4 Y678. 

  Comme je ne savais pas ce qu'était un "ponton-grue automoteur", le site meretmarine.com m'a fait un beau dessin en coupe et m'a donné les explications suivantes :" Ces nouveaux moyens portuaires permettront d'effectuer les manutentions courantes sur les navires de la Marine nationale, qu'il s'agisse de radeaux de survie, de munitions ou de pièces de rechanges. Ils pourront également relever des ancres de 4 tonnes. A cet effet, ils seront équipés d'une grue d'une capacité de 8.3 tonnes à 8.5 mètres et de 3.3 tonnes à 18.5 mètres, ainsi que d'un treuil d'une capacité de 12 tonnes. Capables de transporter 24 tonnes de fret, les nouveaux pontons-grues seront manoeuvrés par trois hommes d'équipage pour les manutentions et de cinq hommes pour les opérations d'ancrage".

  Construites par la SOCARENAM de Boulogne et livrées en février 2008, les PGA3 et PGA4 de Brest, comme les PGA1 et PGA2 de Toulon et la PGA5 de Cherbourg mesurent 21,4 x 9,9 x 1,7 mètres, leur déplacement de 146 t passe à 172 t  en charge. La puissance du moteur est de 300cv avec une vitesse de 6 nœuds. Trois hommes d'équipage sont à bord, dont l'un est chef.


navire-militaire-penfeld 3271c

 

 

8. Les vedettes de la Gendarmerie Maritime.

  Pour remplacer les anciennes VSC de 10 à 14 m, 24 Vedettes Côtières de Surveillance Maritime ont été conçues par Raidco Marine de Lorient, construits par le chantier CNB de l'Herbaudière et livrées en 2013 : Concarneau a reçu la première ( l'ELORN), et Brest reçut les P615 et P621 baptisés PENFELD et ABERWRACH. Longues de 20 mètres hors-tout, elles  déplacent 42 t en charge et ont une vitesse de 25 à 28 nœuds grâce à deux moteurs diesel MAN 12 cylindres en V pour une puissance totale de 2000 cv. Elles reçoivent un équipage de huit hommes. Un pneumatique de huit places dispose d'un moteur de 70 cv. L'armement est constitué par une mitrailleuse de 7,62 mm.

      Source : Marine Nationale

navire-militaire-penfeld 3279c

 

navire-militaire-penfeld 3280c

 

La BRIGANTINE P798.

      Elle appartient au groupe de huit VSMP ou Vedette de Sûreté Maritime et Portuaire qui portent toutes le nom d'une pièce d'armure. Je rappelle que l'on nomme brigantine "une cuirasse formée de plaques de métal fixées sur du tissu ou du cuir".

  Les autres vedettes se nomment Rondache, Haubert, Pavois, Écu, Harnois, Heaume et Gantelet.

Elles mesurent 12,64 mètres de long, 3,88 m de large déplacent 11 tonnes et peuvent atteindre 30 à 35 nœuds sous l'effet de 3 moteurs diesels. L'équipage est de six hommes, qui disposent de 4 mitrailleuses de 7,62 mm.

Source : Marine Nationale. 


      9. Les vedettes transrades de Morlenn Express.

La Société Morbihannaise de Navigation/ Morlenn Express arme à Brest des vedettes à passagers nommées ARUN, BINDY, TIBIDY, TREBERON, TÉRÉNEZ qui assure les liaisons avec l'Île Longue et les établissements de l'École Navale à Lanvéoc. Ces sisters ships de 36,30m et d'une puissance de deux fois 1120 KW, construits par le chantier Gamelin de La Rochelle peuvent accueillir 400 passagers.

  Leurs noms correspondent à celui d'îles de la Rade de Brest.

Source : marine-marchande.net

 

DSCN1905c


10. Le remorqueur côtier A696 BUFFLE.

  C'est un des trois RCVS type Bélier assurant une traction au point fixe de 30 tonnes. Leur appellation de RCVS, Remorqueur Côtier Voith-Schneider indique qu'ils sont équipés des propulseurs cycloïdaux verticaux à pales Voith-Schneider qui leur assurent une manœuvrabilité à 360°. 

Le Buffle a été lancé le 18 janvier 1980.

Voir le site Wiki-Brest. et celui de la Marine Nationale.

navire-militaire-penfeld 7337c

 

navire-militaire-penfeld 5738
 

      Sources et liens:

liste de la Flotte française 2012, netmarine.net

http://www.defense.gouv.fr/marine/decouverte/equipements-moyens-materiel-militaire/batiments-de-soutien/remorqueurs/cotiers/remorqueurs-cotiers-type-frehel

 

Nombreux renseignements sur netmarine.net.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche