Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 18:38

 

      L'église St-Pierre et St-Paul de Langonnet :

Les vitraux de Gérard Lardeur et les chapiteaux romans.

Vitraux contemporains : voir aussi :

 

 Gérard Lardeur à Saint-Sauveur :

 

http://www.lavieb-aile.com/article-les-vitraux-contemporains-de-saint-sauveur-finistere-90229755.html

Manessier à Locronan, 

http://www.lavieb-aile.com/article-les-vitraux-de-manessier-a-locronan-chapelle-de-bonne-nouvelle-103071184.html

 Bazaine  à La Madeleine de Penmarc'h :

http://www.lavieb-aile.com/article-chapelle-de-la-madeleine-a-penmarc-h-les-vitraux-de-jean-bazaine-104010551.html

ou tout simplement les vitraux de Saint-Louis à Brest :

http://www.lavieb-aile.com/article-les-vitraux-de-l-eglise-saint-louis-de-brest-103429661.html

Jacques Le Chevallier à Gouesnou :

http://www.lavieb-aile.com/article-l-arbre-de-jesse-de-l-eglise-de-gouesnou-et-les-autres-vitraux-117897470.html,

 

 

 

langollet 3123

  Le visiteur trouve à l'intérieur de l'église des panneaux explicatifs remarquables, accompagnés de schémas et d'illustrations de qualité : j'en ai recopié quelques extraits, préjugeant que leurs auteurs n'y verraient pas d'inconvénients, et que le lecteur serait incité à en découvrir sur place les qualités pédagogiques.

  Langonnet est une antique paroisse jadis du diocèse de Cornouaille et que l'on trouve mentionnée dans le cartulaire de Landevennec au XIe siècle (sous la graphie Lan Chunuett). On peut penser que l'église actuelle a été construite sur un ancien établissement monastique bénédictin du Xe siècle. Deux siècles plus tard, un autre monastère fut fondé par les Cisterciens à quelques kilomètres du bourg, sur les bords de l'Ellé.

L'église dans ses parties les plus anciennes remonte à la fin du XIe ou au début du XIIe siècle : de cette époque ne subsiste que la partie orientale de la nef dans le plus pur style roman.

   Au XVIe siècle, tout l'extérieur fut refait ainsi que les collatéraux, la chapelle des fonds et la partie orientale de l'église. On refit également les premières travées de la nef dans le style gothique.

   En 1662, des restaurations assez importantes eurent lieu et à cette occasion l'église fut couverte d'une nouvelle charpente.

Au XIXe le carré du transept est entièrement refait ainsi que le clocher qui le surmonte.

Une enveloppe gothique pour un intérieur partiellement roman, c'est toute la finesse de l'histoire et de l'architecture de l'église de Langonnet. 

 

      I. Les chapiteaux romans :

      L'église actuelle dont les dimensions intérieures sont de 32 m sur 12 m présente une nef de sept travées avec collatéraux dont quatre du coté nord et cinq du coté sud sont romans, un transept et un choeur à chevet plat.

  L'originalité des supports réside dans la forme des corbeilles et des chapiteaux. Réalisés dans la Bretagne des ducs, ces chapiteaux relèvent d'une école locale originale où on a pu déceler une influence celte.

 


  • Entrelacs en rectangle
  • Deux ovales accolés

 

chapiteaux 5403v  chapiteaux 5404c  

  •  Volutes
  • Faisceau de tiges à volutes

chapiteaux 5405  chapiteaux 5411

  • Main tenant un faisceau de volutes
  • Volutes et diamant

chapiteaux 5417  chapiteaux 5418

 

  • Main tenant une croix pattée

  chapiteaux 5432

 

  • Entrelacs en rectangle et une diagonale
  • Quatre lignes en gerbe

chapiteaux 5422  chapiteaux 5424

 

  •  Deux volutes et une pointe de diamant
  • Deux ovales amandiformes accolés

chapiteaux 5425   chapiteaux 5426

  • Scène de combat
  • Motif à type de feuilles

  chapiteaux 5412  chapiteaux 5430

 

  • Tête moustachue
  • Quadripède longiligne

chapiteaux 5410     chapiteaux 5428

 

  •    Personnage tenant une croix pattée et une palme.
  •    Deux animaux fantastiques

chapiteaux 5429  chapiteaux 5431

 

 

Personnages en demi-relief sur colonnette engagée (Vierge et Dieu le Père ??):

  • statue d'allure féminine serrant contre elle un objet ou un enfant
  • vieillard accroupi portant les mains vers sa longue barbe

 

  chapiteaux 5423  chapiteaux 5407cv   

 

  • Armoiries :

chapiteaux 5444

 

  • Crucifix encadré de deux oiseaux : ce chapiteau surmonte, à la troisième arcade du coté nord en venant du choeur, un massif carré dont chaque angle est entouré de deux colonnes jumelées engagées., l'ensemble du support s'appuyant sur une base unique et sans sculpture et soutenant un unique chapiteau carré dont l'astragale est remplacée par une simple pierre plate en forme de disque épais profilé de deux tores, dont le tailloir est de même constitué par une autre pierre plate, carrée, sans moulure.

 

chapiteaux 5414

 

  • Inscription du coté opposé du chapiteau précédent au dessus de la pile carrée à huit colonnettes : IESUSNASAR ENUSREXIUDEORUM, c'est à dire Jésus, roi des Juifs.

 

  • chapiteaux 5406v

 

II. Les vitraux de Gérard Lardeur, 1995. 

Voir aussi :  Les vitraux contemporains de Saint-Sauveur (Finistère).

  L'artiste s'est inspiré des effets de trame textile du lin ou de la toile de jute, pour réaliser avec une grande économie de couleurs des graphismes tracés par les plombs d'épaisseur variable

  Les vitraux sont présentés en partant du fond de l'église, coté sud jusqu'au transept, puis en faisant retour par le coté nord vers le fond.

 

DSCN3193c

 

  Le cercle est un motif prédominant chez Lardeur, qui y voit l'entité humaine et sa division complémentaire entre matérialité et spiritualité.

DSCN3194v

      Baie du bras nord du transept : trois lancettes trilobées et un réseau composé de deux mouchettes, fleurs de lys et écoinçons.

DSCN3195v

 

DSCN3196v

 

DSCN3199c

 

      Baie du bras sud du transept, à trois lancettes trilobées, semblable au coté nord.

DSCN3200c

 

DSCN3201v

 

DSCN3202v

 

vitraux 3107cv

DSCN3203v

 

DSCN3204v

 

DSCN3205v

 

 

DSCN3206v

 

 

 

 

III. La maîtresse-vitre par Pierre Toulhoat : la Passion, 1984.

  L'artiste quimpérois a placé ici un projet qui avait été proposé pour Saint-Jean-du-Doigt et refusé par les Monuments historiques. (Source : blog J.P. Le Bihan). Verrière à quatre lancettes trilobées de quatre panneaux.

DSCN3197c

 

vitraux 5416c

 

        La signature de Pierre Toulhoat est placée dans un panneau consacré au reniement de saint Pierre, alliant ainsi une allusion au patronage de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, et au prénom de Pierre Toulhoat. Le coq du reniement est visible en haut à droite.

DSCN3198c

 

 

IV. Le cadran solaire de 1703:

  Les armoiries en ont été martelées. Je propose la lecture Le Moine Recteur, Lesguern Fabriciens Fait par Eveillard.  

cadran 3125c

 

cadran 5446c

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche