Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 22:16

Zoonymie (étude du nom) de l' Hespérie des Sanguisorbes Spialia sertorius. (Hoffmannsegg, 1804)

 

La zoonymie (du grec ζῷον, zôon, animal et ónoma, ὄνομα, nom) est la science diachronique  qui étudie les noms d'animaux, ou zoonymes. Elle se propose de rechercher leur signification, leur étymologie, leur évolution et leur impact sur les sociétés (biohistoire). Avec l'anthroponymie (étude des noms de personnes), et la toponymie (étude des noms de lieux) elle appartient à l'onomastique (étude des noms propres).

 

Elle se distingue donc de la simple étymologie, recherche du « vrai sens », de l'origine formelle et sémantique d'une unité lexicale du nom.

 

Résumé. 

 

Spialia Swinhoe 1912 : ce nom est resté jusqu'à présent énigmatique mais il dérive sans-doute du résultat d'une construction bâtie sur le nom spécifique linnéen "spio" (Hespéride Spialia spio, Linnaeus, 1767) complété du suffixe adjectival -alia. Dans la mythologie, la nymphe Spio (grec speion, "grotte") est le nom d'une des 50 Néréides fréquentant les grottes sous-marines, au même titre que ses sœurs Niso et Sao ((papilio Niso Linnaeus, 1767 et papilio sao, Bergstrasser, 1779, deux autres espèces du même genre Spialia).  Godart avait fait remarquer en 1819 la ressemblance entre les Hespérides spio de Linné  et galba de Fabricius, l'espèce-type du genre Spialia.

— sertorius (Hoffmannsegg, 1804) : il ne peut s'agir que de la citation du nom de Quintus Sertorius, général romain dont la vie a été mise en parallèle par Plutarque avec celle d'Eumène. Après le succès de son adversaire Sylla, il partit en Espagne et combattit auprès des tribus Lusitanienne. Ce héros des Portugais fut assassiné par Perpenna.

— "Le Tacheté" Engramelle, 1780 est une allusion évidente aux taches blanches des ailes. . "L'Hespérie Sao", Godart, 1819 et 1822 reprend le nom de papilio Sao utilisé par Hübner en 1804 pour désigner cette espèce : Sao est le nom de l'une des 50 Néréides ou Nymphes sous-marines. "L'Hespérie des Sanguisorbes" a été créé par G. Luquet en 1986 dans le cadre de sa série de 42 "Hespérie de..." : la Petite Pimprenelle Sanguisorba minor est l'une des plante-hôtes de l'espèce.

 

 

 

 

 

                     Nom scientifique.

 

 

 I.  Famille, Sous-famille, Tribu.

1°) Super-famille des Papilionoidea Latreille, 1802

2°) Famille des Hesperiidae Latreille, 1809 : [Hespéries ou Hespériides]  

  • Sous-famille des Pyrginae Burmeister, 1878 : [Pyrgines, Hespéries noires]
  • Sous-famille des Heteropterinae Aurivillius, 1925
  • Sous-famille des Hesperiinae Latreille, 1809 : [Hespériines, Hespéries fauves]

3°) Sous-famille des Pyrginae Burmeister, 1878 : [Pyrgines, Hespéries noires]

  • Tribu des Erynnini Brues & Carpenter, 1932
  • Tribu des Pyrgini Burmeister, 1878
  • Tribu des Carcharodini Verity, 1940

4°) Tribu des Carcharodini Verity, 1940: 

  • Genre Carcharodus Hübner, [1819]
  • Genre Spialia Swinhoe, 1912
  • Genre Sloperia Tutt, 1906


2. Nom de genre :  Spialia Swinhoe (1912)

 

 

a) Description originale : 

 

Spialia Swinhoe, [1912]; in Moore F (continué par Charles Swinhoe) , Lepidoptera Indica  vol. X Rhopalocera Family Hesperidae (concluded) London, Lowell Reeve et Co, 1912-1913 [1912], page 99.

 Differs from both Hesperia and Pyrgus in having no costal fold to the forewing in the mâle, and from the former also in having neither the tuft of hairs on the hind tibiae nor the hairy appendages from the breast at the base of the hindlegs ; vein 12 of the forewing is also not straight, but somewhat recurved before bending up the costa, and the antennae are shorter, being usually less than the lenght of the costa of forewing. The imago rests with the wings closed over its back ; when basking in the sun it keeps them three-quarters open.

 

          
       
— Type spécifique:  désigné par Swinhoe Hesperia galba Fabricius, espèce indo-birmane.
 cf. Hesperia galba Fabricius, 1793. Entomologia systematica : 352 n°337.

— Type specimens: Type status inconnu ; Pays, localité et dépositeur inconnus. (selon NHM)

— Nom junior : Spiala ; Hemming, 1967: 416.  
— Ce genre renferme en France les espèces suivantes :
  • Spialia sertorius (Hoffmannsegg, 1804)  Hespérie des Sanguisorbes.
  • Spialia therapne (Rambur, 1832)  Hespérie tyrrhénienne. 

 

 

b) Origine et signification du nom Spialia selon divers auteurs.

   

— August Janssen (1980) page  45

"onzekere afleiding "

"origine incertaine." 

— Hans-A. Hürter (1998) page 434 :

— Σπειὠ episch statt  σπεῖος (Pape II, S.918)

— σπἑος, -ov : Höhle, Grotte

 -alis, adjektivisches Suffix, eine Nachsilbe die an den Wortstamm angehängt aus einem Substantiv oder Verb ein Adjektiv macht mit der Bedeutung : Beziehungen verschiedener Art, etwa den deutschen Silben -lich oder -ig entsprechend : 1. Allgemeine Beziehungen. 2. örtliche Beziehungen. 3. Vorkommen. 4. "versehen mit etwas" a)...b) systematische Gruppen die Neutrum Pluralis mit der Endung -alia... (nach Werner, S.40) 

Deutung : Der vorstehende Gruppen einer Ableitung des Namens - Höhlen artige- ergibt keinen Sinn. Auch wenn man die Nereïde Speio (Σπειὠ ), eine der 50 Töchter des Nereus bemühen würde (Pauly,2,Reihe,6. Halbbd.,1929, S.1586) käme man nicht weiter. So bleist uns verschlossen, was Swinhoe mit diesem Gattungnamem im Sinne hatte.     

Traduction ébauchée :

- Σπειὠ  lieu épique σπεῖος (Pape II, S.918) 

- Σπἑος, -ov: grotte, caverne 

-alis,  suffixe adjectival, un suffixe à ajouter à la tige d'un verbe ou un nom pour en faire un adjectif : les relations de toutes sortes, comme les syllabes allemands -lich ou -ig en conséquence: 1. Les relations générales. 2. Les relations locales. 3. occurrence. 4. "fourni avec quelque chose" a) ... b) groupes systématiques neutre pluriel fin -alia ... (selon Werner, p.40) 

Interprétation: Les noms formés par dérivation des mots grecs ci-dessus, comme - Grotte- artige- n'ont pas de sens. Même si l'on devait chercher à en créer autour du nom de la Néréide Speio (Σπειὠ), l'une des 50 filles de Nérée (Pauly, 1929) cela n'aurait pas plus de sens. Donc, nous renonçons à savoir ce que Swinhoe avait à l'esprit avec ce nom de genre.

 

 

— Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page 236:

étymologie non élucidée.

— Perrein et al. (2012) page 100:

Étymologie : obscure, peut-être du grec Spilos, "tache".

— Arizzabalaga & al. (2012) :

 Del grec: amb taques. 

du grec : "tacheté"

 

 


c) Discussion 

 

 La première règle à respecter pour comprendre un nom de genre d'un auteur est de regarder le contexte de sa publication originale, et les autres noms de genre qui y sont créés. La seconde règle est de connaître l'auteur et ses habitudes onomastiques. Pas toujours facile.

 c1. Charles Swinhoe est un naturaliste britannique, né à Calcutta le 29 août 1836 (ou 1838) et mort à Londres le 2 décembre 1923.

Colonel dans l'armée britannique en Inde, il l'un des huit fondateurs de la Bombay Natural History Society. Il est le frère du fameux naturaliste (ornithologue notamment) Robert Swinhoe (1836-1877), qui fut consul de Taïwan.

Il explora Kandahar avec Lord Roberts en 1880 et y collecta 341 oiseaux. Il fit paraître de nombreux articles dans The Ibis sur les oiseaux du sud de l'Afghanistan et du centre de l'Inde. 

Il rassemble également l'une des grandes collections de lépidoptères d'Inde de son temps. Il rédige deux volumes sur les papillons de nuit dans la série Lepidoptera indica.

Il a également publié dans les Annals and Magazine of Natural History. Avec E. C. Cotes il a publié un Catalogue of the Moths of India (Calcutta, 1887-1889. Il avait réuni l'une des plus grandes collections de lépidoptères indien à l'époque (40 000 spécimens de 7000 espèces et 400 nouvelles espèces décrites par lui).  il a poursuivi la revue Lepidoptera Indica après la mort de Frédéric Moore en 1907. Il a également écrit une révision des genres de la famille Liparidae couvrant 1130 entrées.

c.2. Noms de genre de Swinhoe.

  Le site du National Museum History donne la liste de ses  234 noms de genre dont Swinhoe est l'auteur entre environ 1885 et 1923, dont l'immense majorité se termine par -a , d'autres  par ia, et quelques-uns par -is, -es, -us voire -os. On reconnaît dans beaucoup de noms la présence de racines grecques (brachi- -ptero, -callo, penta-, phyllo- etc..).

Les autres noms de genre créés dans  Lepidoptera India de 1912 sont : Gecana, Hantanus, Pola, Sartora, Tothrix, Zehala 

Parmi les Hespéridés, on peut aussi citer Burara, 1893.

  Je ne dégage aucune stratégie générale de dénomination dans ces noms de genre de Swinhoe. Averti par l'étymologie du genre Boloria de Moore, je recherche, mais  sans succès un nom géographique (Inde, Ceylan, Birmanie) correspondant à Spial-, Spiali.  

c3. Spialia, du papilio spio.

Par contre, je retrouve la piste explorée par Hürter, celle de la Néreide Spio (grec Speio), divinité mythologique des grottes sous-marines, dont le nom appartient à la liste des 50 filles de Nérée citée par Hesiode, Homère (Iliade 18), Apollodore, Hygin et Virgile.

Virgile, Géorgiques IV v.338 trad. Marc Legrand 1896:

 

Sous le dais clair de l'eau profonde, Cyrèné
Entendit. Autour d'elle, heureux groupe sans crainte,
Les Nymphes travaillaient les riches toisons teintes,
Toutes, leurs beaux cheveux sur leur col promenés,
Drymo, Xantho, Spio, Ligea, Phyllodoce,
Thalia, Néséé, non loin de Cymodoce,
Lycorias la blonde et Gydippe à côté 
- L'une encor vierge, l'autre à peine ayant tenté
Lucine, - puis aussi deux filles immortelles
D'Océanus, Clio, Béroé, dont encor
La beauté rayonnait dans des vêtements d'or,
Deiopée, Ephyre, Opis, et, tout près d'elles,
La rapide Aréthuse enfin loin de ses traits.

 

 

Hürter avait abandonné cette piste qui ne semble étayer par rien. Mais sans-doute a-t-il méconnu l'existence du Papilio Spio de Linné, actuelle Spalia spio (Linnaeus, 1764) en anglais The Mountain Sandman ou Spio Grizzled Skipper: Linné a donné ce nom à un Hespéridé qui lui avait été adressé de la ville du Cap (Afr. du Sud)  par son correspondant Tulbagh, gouverneur du Cap. Ses noms synonymes sont Syrichtus spio et Papilio vindex Stoll, 1781.  Il est observé en Afrique tropicale sud et en Arabie du sud-ouest.

 

référence :

—Papilio spio Linnaeus, 1764; Mus. Lud. Ulr.  page 338 n° 156

https://archive.org/details/museumsaeriaemit00linn

http://www.biodiversitylibrary.org/item/103505#page/246/mode/2up


— Papilio spio Linnaeus, 1767; Syst. Nat. (Edn 12) 1 (2): 796 n°271  
P[apilio] P[lebejus] alis integerrimis reversis nigricantibus undique albomaculatis. Habitat at Cap b. Spei. D. Tulbagh.
J'ai cru un instant que Linné avait créé son "spio" ( je rappelle que le nom grec de la Néréide est Speio) en allusion avec le mot Spei que je découvrais dans la phrase citée ci-dessus; puis je compris que les trois mots "Cap b. Spei" se lisaient comme un tout, "Cap Bonna Spei", ou Cap de Bonne-Espérance. Mais il s'agit plutôt d'un rapprochement dû au hasard, cette mention Cap b. Spei se retrouvant aussi  pour les espèces précédentes et suivantes (M.L.U. n°155 Pitho, 157 Niso, et 158 Protumnus. Non, Spio désigne bien la Néréide et, d'ailleurs, l'espèce suivante Papilio Niso désigne aussi une Néréide ("Néso" pour Hésiode, forme plus respectueuse de l'ancien grec, mais la forme Niso est citée dans le dictionnaire de Claustre (1765) ou dans l'Encyclopédie Théologique de l'abbé Migne (1855). 

 

        Un argument supplémentaire pour faire dériver le nom de genre Spialia (espèce-type S. galba Fab.) se trouve dans une remarque de Latreille et Godart dans leur Histoire naturelle vol. 9 page 785 à la fin de leur notice sur leur Hespérie galba n°149 : " Cette espèce pourrait bien être le P[apilio] Spio de Linné".

Un autre argument est que parmi les espèces proches se trouve le papilio sao:  car Sao (grec Saṓ Σαώ) est aussi le nom d'une Néreïde (citée uniquement cette fois par Apollodore et Hésiode). Swinhoe l'admet dans son Genre et décrit page 103 de son article la Spialia Sao Bergstrasser Nomenclature ii Pl. 40 fig.8-9 (1779) & Hübner Eur. Schmett i fig. 471-472 (1803). Latreille décrit cette Hespérie Sao page 782 du Nouveau dictionnaire d'Histoire naturelle, et Godart en 1822 à la page 227 de son Histoire naturelle. Cette Spialia Sao est aujourd'hui une forme synonyme de la Spialia sertorius que nous étudions ici.

Conclusion : je propose de voir dans le nom de genre Spialia de Swinhoe le résultat d'une construction bâtie sur le nom spécifique linnéen "spio" (Hespéride Spialia spio, Linnaeus, 1767) complété du suffixe adjectival -alia. 

 


 3.  Nom d'espèce : Spialia sertorius Hoffmannsegg 


a) Description originale

     
Papilio sertorius Hoffmannsegg, 1804:  Hoffmansegg [sic], J. C. 1804. Alphabetisches Verzeichniss zu J. Hubner's Abbildungen der Papilionen mit den beigefungen vorzüglichsten Synonymen. Magazin für Insectenkunde (Illiger), 3: 181-206, p. 203.
          Dans cette "liste alphabétique des noms de planches de papillons de J. Hubner davec les essais d'accompagnement par des synonymes", Hoffmansegg propose sertorius en remplacement de sao Hübner, 1803 homonyme de sao Bergstrasser, 1779. Son texte n'indique que :
Sao T. 93 f. 471-472. Sertorius n. 
Ce qui se décrypte sans-doute comme
"Sao Planche 93 figure 471-472 . Sertorius nobis."

Hoffmannsegg ne fournit aucune explication sur la nécessité de proposer un nom remplaçant celui de Hübner et sur l'existence d'une homonymie avec Bergstrasser.

c) Localité-type, répartition et description.

 — Localité-type :  Allemagne ;  "Deustchland, in mehreren Gegenden", en prenant en compte la citation de Hoffmannsegg par J. Hübner dans Sammlung europaïscher Schmetterlinge [1793-1841].

— Selon Dupont & al. 2013,  cette espèce est présente en Afrique du Nord et dans le sud-ouest de l’Europe. Elle est signalée dans toute la France. Les chenilles s’observent sur Sanguisorba minor Scop.

 

— Selon Wikipédia , "C'est un petit papillon d'une envergure de 22 mm à 26 mm, au dessus des ailes marron roux à frange blanche entrecoupée, orné de quelques petites taches blanches. Le revers est de couleur jaune orangé taché de blanc. L'Hespérie des Sanguisorbes vole en deux générations de début avril à juin puis de juillet à août. Les plantes hôtes de sa chenille sont des Sanguisorba, dont Sanguisorba minor et Sanguisorba magnolii pour Spialia sertorius ali, des Rubus dont Rubus idaeus, des Potentilla dont Potentilla verna. L'Hespérie des Sanguisorbes est présente dans presque toute la France métropolitaine, elle n'est absente que de quelques départements dont le Finistère. En Corse, c'est Spialia sertorius therapne (Spialia therapne) qui est présente. L'Hespérie des Sanguisorbes réside dans les milieux broussailleux fleuris."

 

d) Synonymes  INPN (Muséum) et sous-espèces.

Liste des synonymes :

  • Papilio sao Hübner, 1800

  • Papilio sao Hübner, [1803] : [Illustration originale] Hübner, J. [1799-1828]. I Horde, Phalanx I. Falter; Papiliones. in: Sammlung europaischer Schmetterlinge. Jacob Hübner, Augsburg. 3-74, Fig. 471,472 Pl. 93. 

On remarquera que le texte de Hübner correspondant à cette Planche, page 71 du même ouvrage volume 1 décrit cette espèce n° 8 sous le nom de
 Kleinwürfliger Falter Papilio Sertorius : Die Flügel oben purpurschwarz, weiß gefleckt und weiß, schwarzzähnig, befränzt ; unten die Oberen schwarzgrau, roströhtlich gesent, weißlich gewürfelt, die unteren hell röthelroth, roströthlich gesent und auch weißlich geflekt.
Heim : Deustchland, in mehreren Gegenden.
Syn : Pap. Sertorius Hoffm. Sao Bergstr.
J'en déduis que ce texte a été rédigé postérieurement aux Planches. 

© BHL : 
  sao_nom_nov_sertorius_pl_93_fig_471_s.gi  sao_nom_nov_sertorius_pl_93_fig_472_s.gi
 
  • Spialia hibiscae Hemming, 1936 :  Hemming, A. F. 1936. On the identity and the systematic position of eight species of Rhopalocera described by Jacob Hübner in his Der Schmetterlinge Lepidoptera Linnei [1790] - [1793]. Proceedings of the Royal Entomological Society of London (B), 5(6): 121-125, p. 124.

  • Spialia sertorius sertorius (Hoffmannsegg, 1804) :  De Jong, R. 1974. Systematics and evolution of the Palaearctic Spialia species (Lepidoptera: Hesperiidae). Tidjschrift voor Entomologie, 117(6): 225-274, p. 244.

  • Syrichthus sao (Hübner, 1800)


Sous-espèces.

Tshikolovets retient trois sous-espèces en Europe et dans le bassin méditerranéen :

  •  sertorius Hoffmannsegg, 1804.
  •  ali Oberthür, 1881. Localité-type : Tazoult, Algérie. Les pièces génitales de ce taxon sont différentes (De Jong, 1974b)
  • therapne Rambur, 1832. Ce taxon endémique de Corse est considérée comme une une espèce par Leraut et Fauna Europaea.

 

Le Papilio sao de Bergstrasser, homonyme du sao Hübner.

 

Bergsträsser, J. A. B. 1779. Nomenclatur und Beschreibung der Insecten in der Graffschaft Hanau-Münzenberg wie auch der Wetterau und der angränzenden Nachbarschaft dies und jenseits des Mains mit erleuchteten Kupfern herausgegeben von Joh. Andr. Benignus Bergsträßer (...). Zweiter Jahrgang. . Hanau. (Stürner). - pp. 1-79 page 67

Bergstrasser le présente comme un Papilio malvae en plus petit, et renvoie par une astérisque au "Papilio malvae minor Esper I tab. 36 fig.5 cf. W. sch 159 3 in der note." 

 


e) Origine et signification du nom sertorius.

        

 Les interprétations des étymologistes :

 

—Hans-A. Hürter (1998) page 435 :

cet auteur consacre deux pages à Quintus Sertorius, détaillant les mots Marius, Pompejus, Perperna, Keltiberer et citant les extraits de l'encyclopédie de A.F. Pauly consacrés à Quintus Sertorius.

— Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page 236:

": allusion possible mais incertaine à Quintus Sertorius (123-72 av.  J.C), général romain, partisan de Marius ; après la victoire de Sylla, il conduisit une guerre de guérillas en Espagne, puis fut assassiné par Perpenna."

— Perrein et al. (2012) page  100 :

   "Étymologie : en l'honneur de Quintus Sertorius avant J.C. , général romain dont Plutarque a écrit la biographie, qui combattit en Lusitanie et devint gouverneur des Espagnes, y créant un État."

— Arizzabalaga 2012 :

 Sertori, cabdill lusità que va fer la guerra a l’Imperi Romà   

Discussion : 

        Tous les auteurs sont unanimes pour  voir dans le nom créé par Hoffmannsegg celui du général romain Quintus Sertulius, et il semble impossible de proposer une autre solution, et, en même temps, d'expliquer l'introduction de ce nom dans l'onomastique des lépidoptères. Dans sa liste alphabétique, Hoffmannsegg crée onze autres noms, dont certains sont encore valides :

  • Aristaea
  • Egeria
  • Aelia
  • Oebalus : dans la mythologie grecque, le roi de Sparte Oebalus /ˈɛbələs/ ( Οἴβαλος) fils de Cynortas, était le second mari de la princesse Gorgophone et par là le beau-père de  Persée. 
  • Pheretes :[Albulina orbitulus]  fils, comme Merméros de Médée et de Jason
  • Neoclides : fils de neocles (Themistocle)
  • Napae : Boloria napae : Nom de nymphes.
  • Pumilio : Gegenes pumilio : du latin pumilius, « nain » « de petite taille »
  • Medesicaste : Dans la mythologie grecque, Médésicaste est le prénom de deux princesses troyennes :Médésicaste fille de Laomédon, une des Nauprestides ;et Médésicaste fille de Priam.
  • Ines Melanargia ines  
  • Alcetas : Cupido alcetas

Comme on le voit, on ne peut pas dégager une cohérence interne à ce système de noms ; on n'y trouve aucun autre général romain.  

Le fait que Sertorius soit l'un des Hommes Illustres dont Plutarque narre la biographie ne donne aucun éclaircissement sur le choix de ce nom. On sait que le principe de l'ouvrage de Plutarque est de rapprocher deux vies d'hommes célèbres, d'où son titre Vies parallèles des hommes illustres. Il aurait été amusant que la Vie de Sertorius soit couplée avec celle d'un homme dont on retrouve le nom comme nom de papillon, mais la vie de Sertorius est comparée à celle d'Eumène. Eh bien oui, Pieter Cramer a bien nommé une espèce du Surinam papilio eumene en 1776 : c'est notre Mesosemia euseme, un Riodinae. Ce n'est pas si amusant que cela, car aucun rapprochement n'étant possible entre les deux papillons au même titre qu'entre les deux Hommes Illustres. Ou bien je n'ai pas le talent de Plutarque.

        On pourrait penser aussi que Sertorius soit seulement construit sur une racine sertor- complété d'un suffixe. Sertor est attesté comme un nom personnel (praenomen), peu fréquent,  sous la République romaine, et signalé par Varron.  Il a été rattaché à de fausses étymologies ; ainsi dans  De Praenominibus ("En ce qui concerne les Praenomina"), Julius Paris tire Sertor de Satio , "un champ planté"; tandis que Festus le voit dérivé à partir de la même racine que adsertor, "défenseur, libérateur, une personne qui affirme devant un juge le statut libre ou esclave de l'autre". Chase croit que le prénom était probablement d'origine ombrienne, et était l'équivalent du mot latin servator, "celui qui protège ou conserve" . Son sens serait donc similaire à la praenomen plus commun Servius .

        Il est difficile de s'inspirer de ces éléments pour comprendre l'origine de ce nom choisi par Hoffmannsegg.

              III. Noms vernaculaires.

 

 

 


I. Les Noms français. 

 

1. "Le Tacheté"  Engramelle, 1780.

Jacques Louis Engramelle 1780 Papillons d'Europe, peints d'après nature, Volume 2 page 329   Planche 7 Supplément 3 n° 97ter par  J.J Ernst gravée par J.J. Juillet.  

La justification de ce nom est évidente par l'aspect des ailes, mais ce dernier a le défaut d'être très peu spécifique et assez prosaïque. Dans les pages suivantes (p. 330) Engramelle crée les noms de Bigarré et Chamarré pour diversifier son vocabulaire, 

2. "Hespérie Sao" Latreille et Godart 1819

Latreille et Godart Encyclopédie méthodique, Entomologie, ou Histoire naturelle Paris : Vve Agasse tome 9, page 782 n° 144

Cet article permet de disposer de l'ensemble des références bibliographiques sur cette espèce, notamment par les auteurs germaniques, autrichiens ou suisses. 

3. "Hespérie Sao"  , Godart 1822,

      Jean-Baptiste Godart, Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons d'Europe, Paris : Crevot 1822,  page 227 n° LXXXIII Planche XXVIII dessinée par Dumenil et gravée par Perrot Fils

LXXXIII HESPÉRIE SAO (1)

Latr. nouv. dict. d'hist. nat. 2e édit.

Hesperia Sao (nobis).

Papilio Sao Hübn. Schoef. Ochsenh. 

Le Tacheté (Pl. 7 Suppl. 3 fig. 97 c.d. ter. Engram.)

 (1) Nom d'une Néréide)

[...] "Le dessous des ailes inférieures est d'un rouge brique plus ou moins foncé avec trois bandes transvereses de taches blanches inégales".

Comme l'indique Godart, et comme nous l'avons vu lors de l'étude du nom de genre Spialia, Sao est l'une des 50 Néréides, nymphes sous-marines filles de Nérée et dont la liste est donnée par la Bibliothèque d'Apollodore, la Théogonie d'Hésiode, l'Iliade d'Homère et les Fabulae d'Hyginus : Sao n'est citée que par les deux premiers auteurs. Ce nom est donc relié à celui de deux autres espèces, papilio spio et papilio niso qui sont deux Hespérides décrites par Linné en 1767 (dans sa phalange des Plebejus, les Hesperidae n'ayant pas d'existence), et qui reprennent aussi le nom de Néréides. Le choix du nom par Hübner en 1804 et de Bergstrasser en 1779 est donc parfaitement compréhensible comme souci de poursuivre cette série onomastique. Linné avait auparavant (1758)  puisé dans la liste des 50 sœurs pour nommer huit de ses Nymphales : orythia, maera, galathea, lige[i]a,  [helie], , amathea, leucothoe, panope.

 

 

 © BHL

                 n288_w469

 

 

 

2. La revue des noms vernaculaires par Gérard Luquet en 1986.

 

Dans son article Les noms vernaculaires français des Rhopalocères d'Europe paru dans Alexanor en 1986, Gérard Luquet propose et crée pour cette espèce le nom de "Hespérie des Sanguisorbes", et il admet aussi "La Sao" et "La Roussâtre" (cité par le suisse Rappaz) mais réfute "Le Tacheté" d'Engramelle en accompagnant cette opinion d'une note [8]

Note [8] : Engramelle utilise le nom de "Tacheté" indifférement pour Spialia sertorius et pour Pyrgus malvae. Il convient donc de rejeter ce nom, car il prête à confusion."

 Pourtant, Engramelle n'a nommé qu'un seul "Le Tacheté" , celui cité en référence ci-dessus (97ter Suppl.III), et ce sont ses successeurs qui ont hésité à y voir  soit le malvae de Linné, soit le sao d'Hübner, soit d'autres espèces, dans la confusion qui régnait alors à propos des Hespéries: Latreille et Godart le citent  en effet à la fois dans leur description de leur Hespérie du Chardon (P. alveolus ? ) dans laquelle ils écartent la possibilité d'y voir P. malvae , soit dans celle de leur Hespèrie Sao n°144. Godart dans le volume 2 de son Histoire naturelle des lépidoptères page 229 sépare d'une part les figures c et d du Tacheté d'Engramelle, qu'il rattache à son Hespérie Sao, et d'autre part les figures a et b du Tacheté d'Engramelle rattaché à son Hespérie du Chardon ou Papilio malvae minor de Esper. On ne voit pas le nom  "Le Tacheté" rattaché au papilio malvae de Linné, et le risque de confusion évoquée par Luquet entre Pyrgus malvae et Spialia sertorius pour écarter ce nom d'Engramelle était sans-doute faible.  

Le nom créé par Godart, "l'Hespérie Sao", aurait pu, me semble-t-il,  être cité par G. Luquet.  

Lorsqu'il a créé son onomastique vernaculaire, Gérard Luquet a réuni des Hesperidae sous le nom de "Hespérie" suivi d'un déterminant, le plus souvent le nom de la plante-hôte. Dans Doux et Gibeaux 2007 page 232, il commente ce nom d'Hespérie :

"-Hespérie : d'Hespéria, l'une des Hespéries, les nymphes qui gardaient les pommes d'or d'Hera. Fabricius se complaisait à inventer des noms reposant sur des calembours ou possédant un double sens, de sorte qu'un lien avec le mot grec Hespera, "soir", est vraisemblable : aux papillons "nobles", les "Diurni", les papillons du plein jour, Fabricius a très bien pu vouloir opposer les espèces plus petites et plus humbles, celles de la faible lumière ou du demi-jour, donc, du soir. (Emmet, 1991:144) cela, bien entendu, ne préjuge en rien d'un vol crépusculaire des espèces concernées. C'est du reste aussi l'opinion de Spuler (1901-19018 : 70) pour qui le nom générique Hespéria est forgé "sur hesperius, "qui concerne Hesperus", l'Étoile du soir [ou Étoile du berger], en raison des relations [de ce groupe de Lépidoptères] avec d'autres familles qui n'appartiennent pas aux Rhopalocères". L'inclusion originelle par Fabricius des Azurés dans les Hespéries exclut cependant la dérivation fondée sur une base, taxonomique telle que la suggère Pickard et al. "les Hesperiidae formant le lien entre les Diurni et les Nocturni" et reprise par Spuler."

Nous trouvons donc parmi les Pyrginae (ses "Hespéries noires") et  les Hespériinae (ses "Hespéries fauves") 42 espèces portant un nom composé sur le cadre "Hespérie de..." sur 50 espèces au total. 26 d'entre elles reçoivent les noms d'une plante-hôte, les autres un nom géographique (ottomane, almoravide, levantine, pont-euxine, saoudienne, ...).

Spialia sertorius reçoit donc le nom de  ses plante-hôtes, sous forme de l'Hespérie des Sanguisorbes. Le genre Sanguisorba, de la famille des Rosacea, a été créé par Linné en 1753, ce nom latin —ittéralement "qui absorbe le sang" —  provenant de l'usage thérapeutique de Sanguisorba officinalis : selon  la croyance chère à Paracelse appelée "théorie des signatures", selon laquelle l'aspect des plantes est censé évoquer les affections qu'elles peuvent guérir, on croyait que ses fleurs rouges indiquaient qu'elle était efficace dans le traitement des hémorragies. La pimprenelle aurait réellement des propriétés hémostatiques, dues à la présence de tanins en forte concentration dans la racine. (Wikipédia).

Dupont & al. 2013 mentionne que la chenille se nourrit de Sanguisorba minor. Il s'agit de la Petite Pimprenelle. Le CNRTL indique à propos de l'étymologie de ce nom qu'il provient du latin médiéval pipinella "boucage" et que sa première mention en 1265 le fut sous la forme de pimpernele pour désigner un boucage (cf. Apiacée Pimpinella saxifraga ou Pimprenelle blanche) ; et la première utilisation de "pimprenelle" dans le sens moderne de "sanguisorbe" date de 1549. Image Wikipédia


                                   alt=Description de cette image, également commentée ci-après

 

3. L'étude du nom vernaculaire par les auteurs récents.

— Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page 236 :

-Hespérie : voir plus haut (renvoi à l'Hespérie de l'Alcée)

-Sanguisorbes : plantes nourricières de la chenille. Dans le texte, on lit : "La chenille vit sur la petite Sanguisorbe (ou Petite Pimprenelle, Sanguisorba minor)."

                                   

 

4. Noms vernaculaires contemporains :

 

  Charles Oberthür et Constant Houlbert , dans leur Faune armoricaine de 1912-1921, utilisent le nom scientifique de H[esperia]Sao Hübn. puis utilisent dans leut texte page 250 le nom vernaculaire de "L'Hespérie Sao".

—H. Bellmann / G. Luquet 2003 : "L'Hespérie des Sanguisorbes ".

— Doux & Gibeaux 2007 : "L'Hespérie des Sanguisorbes". 

— Lafranchis, 2000 : "L'Hespérie des Sanguisorbes, La Roussâtre" .

— Perrein et al. 2012 : "Hespérie des Sanguisorbes".

— Tolman & Lewington / P. Leraut 2009 : "Hespérie des Sanguisorbes"

— Wikipédia : " L'Hespérie des Sanguisorbes".

 

 

 


 

III. Les noms vernaculaires dans d'autres pays.

  • "Red Underwing Skipper" en anglais, "Skipper au revers des ailes rouge"
  • "Roter Dickkopffalter" en allemand "Hespérie ou Skipper ["papillon grosse-tête"] rouge"
  • "Sertorio" en espagnol
  • "Murri de la pimpinella"  : "Murris" Pel tipus de vol, ràpid i imprevisible "Murri de la pimpinella"  Per l’especificitat de la planta nutrícia, la pimpinella (Sanguisorba minor) (Arizzabalaga)
  • "Kalkgerslângroukopke" en frison occidental : Hespérie de la pimprenelle
  • "Kalkgraslanddikkopje" en néerlandais
  • "Powszelatek sertor" en polonais.

 

 

 Voir aussi :http://www.lepidoptera.pl/show.php?ID=70&country=FR

 

            Bibliographie, liens et Sources.

 

 

— Funet : spialia

— Inventaire national du patrimoine naturel (Muséum) : spialia sertorius

— UK Butterflies : non décrit

— lepiforum :  spialia sertorius

— jardinsauvage.fr :  spialia sertorius

— Site de l'Association Rousillonaise d'Entomologie :  qui interdit un lien direct. Suivre donc accueil ->Lepidoptera ->etc...  ;  http://r.a.r.e.free.fr/ :  

 

 

 

                 I.  Zoonymie des lépidoptères :

ARRIZABALAGA (Antoni ) & al. 2012   "Proposta de noms comuns per a les papallones diürnes (ropalòcers) catalanes",  Butll. Soc. Cat. Lep., 103: 5-28. En ligne 

http://www.museugranollersciencies.org/uploads/arrizabalaga-et-al-butlleti-103.pdf 

— EMMET (Arthur Maitland) 1991. The Scientific Names of the British Lepidoptera: Their History and Meaning, Colchester, Essex, England : Harley Books, 1991,  288 p. : ill. ; 25 cm.

— GLASER L, 1887 Catalogus etymologicus Coleoperum et Lepidopterum. Erklärendes und verdeutschendes namensverzeichnis der Käfer und Schmetterlinge fûr Liebhaber und wissenschaftliche Sammler, R. Friehändler : Berlin 1887, 396 pages. BHL Openlibrary.

— GLASER, L, 1882 "Zur Nomenklatur des deutschen Tagfalter, in Entomologischen Nachrichten, Stettin 1882  pages 303-317,

  https://archive.org/stream/entomologischena81882berl#page/310/mode/2up/search/lycaena)

— Gozmány, László: Vocabularium nominum animalium Europae septem linguis redactum2 vols. Budapest: Akadémiai Kiadó, 1979. 

— JERMYN  L.: The Butterfly Collector's Vade Mecum: or a Synoptical Table of English Butterflies. 1824. http://archive.org/stream/butterflycollect00jerm#page/n6/mode/1up

 

  — HELLER (John Lewis) - 1983 -"Studies in Linnaean method and nomenclature", Marburger Schriften zur Medizingeschichte, Bd.1983;7:1-326.Frankfurt am Main ; New York : P. Lang,

—HÜRTER Hans-Arnold 1988 Die wissenschaftlichen Schmetterlingsnamen, Herleitung und Deutung, Bottrop ; Essen : Pomp, 492 pages.

— ISAAK (Mark) Curiosities of the biological nomenclatureen ligne.

— JANSENN (August) 1980, "Entomologie und Etymologie der Namen der belgischen Tagfalter"; in : Phegea, driemaandelijks tijdschrift van de vereniging voor Entomologie van de Koninklijke Maatschappij voor Dierkunde van Antwerpen, Jgg.8 Nr.2, 1980.

 — KEMPER Heinrich 1959 Die tierischen Schädlinge im Sprachgebrauch, Berlin : Duncker & Humblot 1959. Google books.

— MACLEOD (Roderick Donald) 1959 Key to the names of British Butterflies and moths, 86 pp. Londres.

— RAMANN (Gustav) 1870-76, Die Schmetterlinge Deutschlands und der angrenzenden Länder in nach der Natur gezeichneten Abbildungen nebst  erläuterndem Text, 4 Bände, Band 1, Arnstadt 1870-1876. 

— SODOFFSKY (W), 1837. "Etymologische undersuchungen ueber die gattungsnamen der Schmetterlinge von W Sodoffsky, in Riga", Bulletin de la Société impériale des naturalistes de Moscou, n° VI, Moscou : imprimerie d'Auguste Sémen, 1837, 167 p. Archiv.org.

 — SPANNERT (Anton), 1888, Die wissenschaftlichen Benennungen der Europäischen Großschmetterlinge mit sâmmtlichen anerkannten Varietâten und Aberationen, Karl Duncker : Berlin,1888, 239 pages.

 —SPULER  (Dr Arnold), 1901-1908, Die Europas Schmetterlinge, . Vol.1. Allgemeiner Teil —Spezieller Teil. I-CXXVIII + 1-386 + [1]-[6], 265 fig. dans le texte, E. Schweizelbart'sche Verlagsbuchhandlung, Nägele und Dr Sproesser édit., Stuttgart, Allemagne. En ligne sur BHL

— Numen. The Latin lexicon :  http://latinlexicon.org/index.php

 



        II. Bibliographie entomologique : Rhopalocères.

— ALBIN, E.: A Natural History of English Insects: Illustrated with a Hundred Copper Plates, Curiously Engraven from the Life. 1720. GDZ Göttingen

— ALDROVANDI (Ulysse) 1602 De animalibus insectis libri septem, cum singulorum iconibus. J. B. Bellagambam (Bononiae) 1602 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k991248 ou Gottingen

 

— BELLMANN Heiko, 2008 Quel est donc ce papillon, Les Guides Nathan, Paris : Nathan, 2008. Traduction française et noms vernaculaires par G.C. Luquet.

— BILLBERG (Gustav John) : Enumeratio insectorum in Museo Gust. Joh. Billberg ,[Stockholm] :Typis Gadelianis, 138 p. http://www.biodiversitylibrary.org/item/105024#page/87/mode/1up

— BLAB (Josef), RUCKSTULH (Thomas) ESCHE (Thomas)  [et al.], adaptation et traduction française LUQUET (Gérard-Christian), 1988 Sauvons les papillons  : les connaître pour mieux les protéger ; préface de Pierre Richard Paris : Duculot 1 vol. (192 p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 27 cm Trad. de : "Aktion Schmetterling so können wir sie retten". 

 BOISDUVAL Histoire naturelle des insectes Roret 1836 books.google.fr/books?id=2Kgi4FH6kj0C

— BOISDUVAL ( Jean Alphonse),  GRASLIN, (Adolphe Hercule de), Dumesnil (P.C.R.C)  Rambur (Pierre).1833 Collection iconographique et historique des chenilles ou description et figures des chenilles d'Europe, avec l'histoire de leurs métamorphoses et des applications à l'agriculture, Paris : Librairie encyclopédique de Roret, 1832-1837 [1833]. BHL Libr

—  BOISDUVAL (Jean-Alphonse) Essai sur une monographie des zygénides : suivi du Tableau méthodique des lépidoptères d'Europe Paris : Méquignon-Marvis 1829 Gallica

— BOITARD (Pierre ) Manuel d'entomologie ou Histoire naturelle de insectes: contenant la synonymie de la plus grande partie des espèces d'Europe et des espèces exotiques les plus remarquables, Tome second, Paris : Roret, 1828,  Gallica

— BRIDGES (Charles A.) 1993 Bibliography (Lepidoptera: Rhopalocera)  2nd ed. C.A. Bridges in Urbana, Ill . Archiv.org. 

— CHINERY (Michael), Insectes de France et d'Europe occidentale, adaptation française  G. Luquet pour les lépidoptères, Flammarion 2005, 2eme édition 2012, 320 p.

— CRAMER ( Pieter) 1779-1782 De uitlandsche kapellen voorkomende in de drie waereld-deelen Asia, Africa en America, by een verzameld en beschreeven. IV. Deel. Beschryving van Plaat CCLXXXIX-CCCC. - Papillons exotiques des trois parties du monde l'Asie, l'Afrique et l'Amerique. Rassemblés et décrits. Tome quatrieme. Description des planches CCLXXXIX-CCCC. - pp. [1], 1-252, 1-29. Amsteldam, Utrecht. (Baalde, Wild). /A Amsteldam :Chez Barthelmy Wild,1779-1782 [i.e. 1775-1782]

 http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/43777#/summary

 — CURTIS, J. (1823-1840). British Entomology; being illustrations and descriptions of the genera of insects found in Great Britain and Ireland: containing coloured figures from nature of the most rare and beautiful species, and in many instances of the plants upon wich they are found. Vol. V. Lepidoptera, Part. I. Londres.             http://biodiversitylibrary.org/page/8221625#page/71/mode/1up

— DAREMBERG (C.) et SAGLIO (E.),  Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines  (1877-1919) Univ. de Toulouse Le Mirail :http://dagr.univ-tlse2.fr/sdx/dagr/rechercher.xsp?qid=sdx_q3&hpp=51&p=7&filtre=A

— DALE (Charles William) 1890 The history of our British butterflies containing - a full bibliographical note of each species, with copious extracts from the old authors; and full descriptions of all the British species, their eggs, caterpillars, chrysalides and varieties, with a notice of their habits, localities, frequency,  J. Kempster : London 1890 Archiv.org.

— DENIS, J. N. C. M. & SCHIFFERMÜLLER, I.] 1775. Ankündung eines systematischen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend, herausgegeben von einigen Lehrern am k. k. Theresianum.. Vienne. 322 pp. http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&IDDOC=441200

— DUPONCHEL (Philogène Auguste Joseph) 1849 Iconographie et histoire naturelle des chenilles pour servir à de compléter une l'Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France, de MM. Godart et Duponchel . Paris : Germer Baillère, 1849. BHL.Library

— DUPONT (Pascal), DEMERGES (David), DROUET (Eric) et LUQUET (Gérard Chr.). 2013. Révision systématique, taxinomique et nomenclaturale des Rhopalocera et des Zygaenidae de France métropolitaine. Conséquences sur l’acquisition et la gestion des données d’inventaire. Rapport MMNHN-SPN 2013 - 19, 201 p. 

  http://www.mnhn.fr/spn/docs/rapports/SPN%202013%20-%2019%20-%20Ref_Rhopaloceres_Zygenes_V2013.pdf

— DOUBLEDAY (Edward), WESTWOOD (John O.) The genera of diurnal Lepidoptera their generic characters ; illustrated with plates by W.C. Hewitson. Vol. 1 London, 1846-52 

 — DOUX (Yves), GIBEAUX (Christian), 2007, Les papillons de jour d'Île de France et de l'Oise,Collection Parthénope, Edition Biotope, Mèze, ; Muséum national d'Histoire naturelle, Paris, 2007, 288 p. Préface, index et supervision scientifique de Gérard Chr. Luquet.

  —  ENGRAMELLE (R.P. Jacques Louis Florentin), 1779, Papillons d'Europe peints d'après nature par M; Ernst. Gravés par M. Gérardin et coloriés sous leur direction. Première partie. Chenilles, Crysalides et Papillons de jour [décrits par le R.P. Engramelle, Religi[eux] Augustin, Quartier Saint-Germain] Se vend à Paris chez M. Ernst et Gérardin. Paris : Delaguette/Basan & Poignant 1779. Volume 1 [1]+[VIII],[i-xxxiv] - 206p-errata [i-vi], 3 pl. en noir, 48 planches coloriées (I-XLVIII), 100 espèces. 

— ENGRAMELLE (R.P. Jacques Louis Florentin), 1779, Papillons d'Europe peints d'après nature par M; Ernst et gravés et coloriés sous sa direction. Première partie. Chenilles, Crysalides et Papillons de jour décrits par le R.P. Engramelle, Religi[eux] Augustin, Q[uartier] S[aint-] G[ermain] Se vend à Paris chez M. Ernst, auteur ; Bazan ; P.M. Delaguette, imprimeur ;  Basan & Poignant marchands d'Estampes rue et et Hôtel Serpente. Paris : Delaguette/Basan & Poignant 1779. Tome II . (i-ii), pp 207-229, espèces n° 102-112, puis suppléments pp; 230-333 puis Table. Books-Google.

— ESPER (Eugenius Johannes Christian) Die Schmetterlinge in Abbildungen nach der Natur / mit Beschreibungen, herausgegeben mit Zusätzen von Toussaint von Charpentier. Leipzig : T.O. Weigel, [1776-1807 /1829-1839] En ligne BHL.

  — FABRICIUS (Johann Christian) 1807  "Nach Fabricii systema glossatorum" in Johann Karl Wilhelm Illiger, "Die Neueste Gattungs-Eintheilung der Schmetterlinge [...], Magazin für Insektenkunde , Braunschweig [Brunswick] (6) https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

— FABRICIUS (Johann Christian) 1787  Fabricii Mantissa insectorum Hafniae 1787 en ligne Goettingen.

— FABRICIUS (Johann Christian)  1798  Supplementum Entomologiae systematica , Hafniae.

 — FOURCROY (A. F.) 1785. Entomologia Parisiensis; sive catalogus insectorum quæ in agro Parisiensi reperiuntur; secundam methodam Geoffrœanam in sectiones, genera & species distributus: cui addita sunt nomina trivialia & fere trecentæ novæ species. Pars secunda. Parisiis. (Hôtel Serpente). 2. 232-544. Traduction en latin de l'Histoire des insectes de E.L. Geoffroy. http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

— FUESSLI (Johan Caspar) Verzeichniss der ihm bekannten Schweizerischen Inseckten : mit einer augemahlten Kupfertafel: nebst der Ankhundigung eines neuen Insecten Werks Joh. Caspar Fuesslins 1775.  BHL libr

 — GEOFFROY (Étienne-Louis, Docteur en médecine) 1762. Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris: dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique ; Paris : Durand 1762 Tome second Planches XI à XXII  colorées à la main par Prévost gravées par Defehrt. 744p. http://archive.org/stream/histoireabrg02geof#page/n9/mode/2up

— GEOFFROY [Étienne-Louis] 1798-99 Histoire abrégée des insectes dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique. Nouvelle édition, revue, corrigée, & augmentée d'un supplément considérable. / par M. Geoffroy, docteur en médecine. A Paris :Chez Calixte-Volland, libraire, quai des Augustins, no. 24 :An VII de la République françoise [1799]. http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/14595#/summary

— GEER, (Charles de), 1771 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes , Stockholm : Hesselberg, .Tome 1 [1]-[15] 707 pages, 37 planches, Gallica .  Tome second première partie 616 pages,  ; Tome second deuxième partie pages 617 à 1175, 43 planches gravées par Bergquist. Gallica.

— GOEDART (Jan), 1685, Johannes Goedartius de Insectis nin methodum redactus cum notularum additione, operâ M. Lister, e Regia Societate Londinensi, Smith : London, 1685 : Bibl. Strasbourg

— GODART (Jean-Baptiste) Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France décrits par M. Godart, ancien proviseur Paris : Crevot 1821 Vol.1, Première partie, environs de Paris, [I]-[vij] + 295 p. Planches des

sinées par [Antoine Charles] Vauthier et gravées par Lanvin.

 —  GRIFFITH (W. J. )  Catalogue raisonné des lépidoptères observés en Bretagne jusqu'en 1882, ,... publié par les soins de T. Bézier. Rennes : Impr. Fr. Simon, 1902.

— GRIFFITH (William John) 1879 "Sur quelques-uns de nos lépidoptères nuisibles", Extrait duBulletin de la Société polymathique du Morbihan. 1er et 2e semestre 1879, 37 pages.  

 FRISCH (Johann Leonhard.) 1730 . Beschreibung von allerley Insecten in Teutsch-Land : nebst nützlichen Anmerckungen und nöthigen Abbildungen von diesem kriechenden und fliegenden inländischen Gewürme : zur Bestätigung und Fortsetzung der gründlichen Entdeckung : so einige von der Natur dieser Creaturen herausgegeben : und zur Ergäntzung und Verbesserung der andern (1730)  Berlin : Verlegts Christ. Gottl. Nicolai  https://archive.org/stream/johleonhardfrisc01fris#page/n7/mode/2up

 — HARRIS  (Moses) 1775 : The English Lepidoptera: or, The Aurelian's Pocket Companion, xv, 66p. 1 pl. color. London : J. Robson 1775.

 — HAWORTH Adrian Hardy Lepidoptera Britannica;: sistens digestionem novam insectorum Lepidopterorum ...London, 1803, Google books

— HEMMINGS (Francis) : voir ICZN

— HIGGINS (L. G.) et RILEY (N. D.) 1988. Guide des Papillons d'Europe : Rhopalocères. Troisième édition française. Traduction et adaptation par Th. Bourgoin, avec la collaboration de P. Leraut, G. Chr. Luquet et J. Minet. Delachaux et Niestlé édit., Neuchâtel ,1988, 455 pages.

— HONEY, M. R. & SCOBLE, M. J. 2001. "Linnaeus's butterflies (Lepidoptera: Papilionoidea and Hesperioidea)". Zoological Journal of the Linnean Society, 132(3): 277-399.

  HÜBNER, J. 1796-[1836]: Sammlung europäischer Schmetterlinge. Augsburg. BHL 

et planches V1 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89172#page/5/mode/1up

et V2 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89173#page/3/mode/1up etc..

— HÜBNER, (Jacob), 1761-1826 Das kleine Schmetterlingsbuch : die Tagfalter : kolorierte Stiche,  Insel-Bücherei ;http://www.biodiversitylibrary.org/item/138312#page/35/mode/1u

— HUFNAGEL, W. F. 1766. Tabelle von den.Tagvögeln der hiesigen Gegend, woraus denen Liebhabern der Insekten Beschaffenheit, Zeit, Ort und andere Umstände der Raupen und der daraus entstehenden Schmetterlinge bestimmt werden. Berlinisches Magazin, oder gesammlete Schriften und Nachrichten für die Liebhaber der Arzneiwissenschaft, Naturgeschichte und der angenehmen Wissenschaften überhaupt, 2(1): 54-90. 

— ICZN, Opinions and declarations rendered by the International Commission of Zoological Nomenclature, BiodiversityHeritageLibrary http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/50753#/summary

— ICZN F. Hemmings, Bulletin of Zoological nomenclature 1943-1951 : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/51603#/summary

— LAFRANCHIS (Tristan), 2000 Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Collection Parthénope, Ed Biotope, Mèze, 448p. 

   LATREILLE (P.A.) 1796 Précis des caractères génériques des insectes disposés dans un ordre naturel par le citoyen Latreille Paris, Brive : 1796 pages 140-149.

 — LATREILLE, P. A., 1804. "Tableau méthodique des Insectes", pp. 184-187 in Nouveau Dictionnaire d’Histoire Naturelle, Paris : Déterville. vol.24. 

LATREILLE (P.A.) Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle appliquée aux arts, Paris : Detreville vol. 17, 1803 ici

LATREILLE (P.A.) Nouveau Dictionnaire d'histoire naturelle vol. 24 1818 : Classification page 501 http://books.google.fr/books?id=I_NBAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=vanesse&f=false

—LATREILLE, P. A., 1805. Histoire Naturelle, Générale et Particulière des Crustacés et des Insectes. Tome XIII, p. 369. Paris : Dufart.

 — LATREILLE P. A. 1810. Considérations générales sur l'ordre naturel des animaux composant les classes des Crustacés, des Arachnides et des Insectes; avec un tableau méthodique de leurs genres, disposés en familles. Paris: F. Schoell, 444 pp. pp. 350-370.

 —LATREILLE  (P.A) et Olivier Nouveau dictionnaire d'Histoire naturelle 2eme édition tome 27 1818.

 — LATREILLE (P.A), GODART (J.B) 1819 , Encyclopédie méthodique, ou Entomologie, Paris : Vve Agasse tome 9 1819. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58338273/f334.image.r=Godart.langFR

 — LERAUT (Patrice) 1997 "Liste systématique et synonymique des Lépidoptères de France, Belgique et Corse" (deuxième édition) Alexanor, 20, Supplément hors série : 1-526, 10 illustr., photog, 38 fig.

— LEWIN, W. 1795 The Insects of Great Britain, systematically arranged, accurately engraved, and painted from nature, with the natural history of each species BHL library

http://www.biodiversitylibrary.org/item/103670#page/7/mode/1up

 — LINNÉ (Carl) 1764  Museum S: ae Riae Mitis Ludovicae Ulricae reginae in quo animalia rariora, exotica imprimis insecta et conchilia describuntur et determinantur prodromi instar editum Holmiae; Laurent Salvii (1764) (Abrégé en M.L.U ou Mus. Lud. Ulr).


 

 

 

 

— LUCAS ([Pierre-] Hippolyte)  Histoire naturelle des lépidoptères d'Europe Paris : Pauquet  1834 ouvrage orné nature de près de 400 figures peintes d'apres, par A. Noel, et gravées sur acier.http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4416154.r=lucas+papillons.langFR 

 http://www.biodiversitylibrary.org/item/53843#page/11/mode/1up

— LUQUET (Gérard Chr.) 1986 "Les noms vernaculaires français des Rhopalocères d'Europe", Alexanor, Revue des Lépidoptéristes français, tome 14, juillet-septembre 1986, suppl.)

— LUQUET (Gérard Chr.) 1986 —in : PFLETSCHINGER (Hans). Papillons.Comment identifier et reconnaître les papillons d'Europe et leurs chenilles traduit et adapté de l'allemand par G. Chr. Luquet. 80 p., 88 illustr. photogr. coul. Collection "Miniguides Nathan tout terrain". Fernand Nathan édit. Paris.

— MOFFET (Thomas) 1634 Insectorum, sive, Minimorum animalium theatrum.  Londini : Ex officin typographic Thom. Cotes et venales extant apud Guiliel. Hope, 1634.  BHL.

— MERIAN (Maria-Sibylla) Histoire générale des insectes de Surinam et de toute l'Europe contenant leur description, leurs figures, leur différentes métamorphoses..., par Mademoiselle Marie-Sybille de Mérian, en deux parties in-folio. Troisième édition, revue, corrigée & considérablement augmentée par M. Buchoz, ... A laquelle on a joint une troisième partie qui traite des plus belles fleurs, telles que des plantes bulbeuses, liliacées, caryophillées... Tome premier [-troisième] traduit par Jean Marret Paris : Desnos, 1771. PDF Bibliothèque de Toulouse, 3 volumes http://tolosana.univ-toulouse.fr/notice/07558171x

— MERIAN (Maria-Sibylla) 1683 Der Raupen wunderbare Verwandelung, und sonderbare Blumen-nahrung: worinnen, durch eine gantz-neue Erfindung, Der Raupen, Würmer, Sommer-vögelein, Motten, Fliegen, und anderer dergleichen Thierlein, Ursprung, Speisen, und Veränderungen, samt ihrer Zeit, Ort und Eigenschaften (Band 2) Nürnberg , Frankfurt , Leipzig, 1683 Volume 2 (insectes d'Europe) digitalisé par  Universitätsbibliothek Heidelberg;

 — MERRET (Christopher) 1667  Pinax Rerum Naturalium Britannicarum. 1667. Google Books

http://books.google.co.uk/books?id=p0SjZ7N6TA0C&printsec=frontcover&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

— MOORE (Frederic) 1890-1913 Lepidoptera indica, L. Reeve : London, 1890-1913. BHL

— OBERTHÜR (Charles) 1904 Études de Lépidoptérologie comparée, Rennes : Oberthür, 1913 Openlibrary

  — OBERTHÜR (Charles), HOULBERT (Constant), 1912-1921, Faune entomologique armoricaine. Lépidoptères. Rhopalocères, Rennes : Imprimerie Oberthür 1912-1921, 258 pages.

— PETIVER (James), 1702-1706? Gazophylacii naturae & artis, : decas prima-[decima]. In quaÌ‚ animalia, quadrupeda, aves, pisces, reptilia, insecta, vegetabilia; item fossilia, corpora marina & stirpes minerales eÌ€ terra eruta, lapides figuraÌ‚ insignes &c. Descriptionibus brevibus & iconibus illustrantur. Hisce annexa erit supellex antiquaria, numismata, gemmae excisae, & sculpturae, opera figulina, lucernae, urnae, instrumenta varia, inscriptiones, busta, reliquaque ad rem priscam spectantia: item machinæ, effigies clarorum virorum, omniaque arte producta... / Jacobus Petiver Londini: : Ex OfficinaÌ‚ Christ. Bateman ad insignia Bibliae & Coronae, vico vulgo dict. Pater-Noster-Row., MDCCII. [1702-1706?]. Version Google books de 1702 ou mieux GDZ Göttingen (Planches).

— PETIVER (James) 1695-1703 Musei Petiveriani centuria prima-decima, rariora naturae continens: viz. animalia, fossilia, plantas, ex variis mundi plagis advecta, ordine digesta et nominibus propriis signata, London, 1695-1703 Version Books-Google.

— PETIVER (James) 1767 Jacobi Petiveri Opera, historiam naturalem spectantia containing several thousand figures of birds, beats, fifh, reptiles, insects shells, corals, and fossils; also of trees, shrubs, herbs, fruits, fungus's, mosses, sea-weeds, &c. from all parts, adapted to Ray's History of plants on above three hundred copper-plates, with English and Latin names, London, James Empson (éditeur), 1767  Version Books.Google 

— PETIVER (James) 1717 Papilionum Brittaniae Icones (1717)  

— PERREIN (Christian) 2012 et al. , Biohistoire des papillons, Presses Universitaires de Rennes 2012.

—  PODA (Nicolaus) 1761. Insecta Musei Græcensis, quæ in ordines, genera et species juxta systema naturæ Caroli Linnæi. Graecus [= Graz]. (Widmanstadius). 127 pp. Google books

— RAY  (John) Historia insectorum, Londini 1710 Archive.org

— RÉAUMUR [René-Antoine] de Ferchault 1734-1748 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes   Paris : Imprimerie Royale, 6 volumes, de 1734 à 1748 [un 7e, copie du manuscrit original, paraîtra en 1928], 267 planches gravées par Simoneau, Lucas, Haussard et Fillioeul. En ligne BHL.  Voir aussi VALLOT J.N. 1802.

 ROBERT (Paul A.)  1934 — Les Papillons dans la nature, Delachaux et Niestlé : Neufchâtel et Paris,  405 p., 64 pl. couleurs books.google.fr/books?id=jSFDAAAAYAAJ

— RÖSEL VON ROSENHOF   1764-68  De natuurlyke historie der insecten; voorzien met naar 't leven getekende en gekoleurde plaaten. Volgens eigen ondervinding beschreeven, door den heer August Johan Rösel, van Rosenhof, miniatuur-schilder. Met zeer nutte en fraaie aanmerkingen verrykt, door den heer C. F. C. Kleemann ...Te Haarlem, By C. H. Bohn en H. de Wit, boekverkoopers [1764-68] BHL Library 
— Rösel von Rosenhof 1746 Der monatlich herausgegebenen Insecten-Belustigung  Nürnberg.http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1746ga

 — SALMON (Michael A.) 2000, The Aurelian legacy, British butterflies and their collectors, University of California Press, 2000.

— SCHAEFFER (Jacob-Christian)  Iacobi Christiani Schaefferi  1766Icones Insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae = Natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten Regensburg [Ratisbonne]: gedruckt bey H.G. Zunkel, [1766?-1779?] ; Gravure par Haid, Johann Jacob (1704-1767), 5 tomes in-4° avec 220 planches coloriées VOL. II Google

SCOPOLI (Jean-Antoine) Ioannis Antonii Scopoli Med. Doct. S.C.R. ... Entomologia Carniolica exhibens insecta Carnioliae indigena et distributa in ordines, genera, species, varietates : methodo Linnaeana. Vindobonae :Typis Ioannis Thomae Trattner ...,1763. En ligne BHL.

 — SCUDDER, S. H. 1875. "Historical sketch of the generic names proposed for Butterflies: a contribution to systematic nomenclature". Proceedings of the American Academy of Arts and Sciences, 10: 91-293. 

— SODOFFSKY (Wilhem),1837. "Etymologische Untersuchungen ueber die Gattungsnamen der Schmetterlinge"  Bulletin de la Société Impériale des Naturalistes de Moscou. 10(6) : 76-97.

 — SOUVESTRE (Émile), 1836  Voyage dans le Finistère par Jacques Cambry, revu et augmenté par- : "Tableau systématique des lépidoptères qui se trouvent dans le département du Finistère" par  [(Hesse et) Le Borgne de Kermorvan] Brest : Come et Bonetbeau, 1835 page 165

— SWAMMERDAM (Jan) 1685 Historia insectorum generalis et 1737-38 Biblia naturae (Leyde)

http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/65389/rec/3

— TOLMAN (Tom), LEWINGTON (Richard), Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, traduction et adaptation française Patrick Leraut,  Paris : Delachaux et Niestlé 1999 et 2009, 384 pages.

— VALLOT J.N. Concordance systématique, servant de table de matières à l'ouvrage de Reaumur, Paris : Grégoire, Thouvenin, 1802. En ligne Google books.

  — VILLERS (Charles de) 1789 Caroli Linnaei Entomologia, faunae Suecicae descriptionibus aucta : DD. Scopoli, Geoffroy, de Geer, Fabricii, Schrank, &c., speciebus vel in systemate non enumeratis, vel nuperrime detectis, vel speciebus Galli australis locupletata, generum specierumque rariorum iconibus ornata; curante & augente Carolo de Villers .. Lyon : Pietre et Delamollière, (1789). https://archive.org/stream/carolilinnaeient02linn#page/n11/mode/2up

— WALCKENAER (C.A.) 1802,  Faune parisienne, insectes, ou, Histoire abrégée des insectes des environs de Paris classés d'après le système de Fabricius; précédée d'un discours sur les insectes en général, pour servir d'introduction à l'étude de l'entomologie accompagnée de sept planches gravées Paris : Dentu 1802 en ligne BHL.  

 

— WESTWOOD (J O) & HUMPHREYS (Henry Noël),1841. British butterflies and their transformations, William Smith : London  BHL

— WILKES (Benjamin) 1773 One hundred and twenty Copper plates of English moths and butterflies ... with a natural history London : Benjamin Wilkes   Books.google.

— WILKES (Benjamin), 1747-49 The english moths and butterflies, etc... London : printed for the author  Books.Goggle

— ZIMMER, (Dieter E., rédacteur du mensuel Der Zeit) 2012 A guide to Nabokov's Butterflies and Moths et Butterflies and Moths in Nabokov's Published Writings , Web version 2012.


 

                           III. Boite à liens. 

      Liste des références d' auteurs avec les liens vers leurs publications:  http://www.ukbutterflies.co.uk/references.php

Taxonomie : Global Butterfly Information System :http://www.globis.insects-online.de/search

Mythologie Grecque : Myth Index http://www.mythindex.com/greek-mythology/Names-E.html

Les papillons du Systema Naturae de 1758  :   http://en.wikipedia.org/wiki/Lepidoptera_in_the_10th_edition_of_Systema_Naturae

Albin :http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN477852769

Billberg http://www.biodiversitylibrary.org/item/105024#page/87/mode/1up

Boisduval chenille 1832 :   http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/51588#/summary

Boisduval Tableau meth. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97190k/f1.image.pagination.r=Boisduval.langFR

Boisduval 1832 Icones I http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k441589r

Boisduval 1832 Icones  II http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k441590p/f76.image.r=lepidopteres.langEN

Boitard, 1828. : http://books.google.fr/books?id=K3ShlXhmFsEC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Cramer  http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/43777#/summary

Dale https://archive.org/stream/historyofourbrit00dalerich#page/n5/mode/2up

Denis et Schiffermüller : http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&IDDOC=441200

http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&DMDID=&LOGID=LOG_0002&PHYSID=PHYS_0009

Google : http://books.google.fr/books?id=79BYAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=verzeichniss+Denis+et+schifferm%C3%BCller&hl=

fr&sa=X&ei=AHYGU5vEAfC00QXu1IBo&ved=0CDIQ6AEwAA#v=

onepage&q=verzeichniss%20Denis%20et%20schifferm%C3%BCller&f=false

Doubleday & Westwood  http://www.biodiversitylibrary.org/item/49323#page/5/mode/1up

 

Duponchel, chenilles 1849 : BHL :  

 http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/9410#/summary

Engramelle :    http://books.google.fr/books?id=em0FAAAAQAAJ

et https://archive.org/stream/papillonsdeurop00ernsgoog#page/n159/mode/2up

Engramelle vol. 2 : http://books.google.fr/books/about/Papillons_d_Europe_peints_d_apr%C3%A8s_natur.html?id=jbS5ocRuGsYC&redir_esc=y

Engramelle vol. 3 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84701433

Esper : http://www.biodiversitylibrary.org/item/53441#page/9/mode/1up

Fabricius :1775  http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/36510#/summary

Fabricius 1787 : 

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/speciestaxon?id=25707

Fabricius 1793 Ent Sys em    https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

Fabricius 1807 :  https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

Frisch https://archive.org/stream/johleonhardfrisc01fris#page/n7/mode/2up

Fourcroy voir Geoffroy.

Fuessli    http://www.biodiversitylibrary.org/item/78769#page/11/mode/1up

 Geoffroy  :    http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/51067#page/9/mode/1up

Geoffroy latin par Fourcroy :  http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

De Geer :  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97151p/f1.image.r=.langFR

Goedart par Lister 1685 : http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/64604/rec/1

Godart 1821 BHL :  http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/38004#page/256/mode/1up

1822 V2 : http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/38003#page/9/mode/1up

Godart latreille 1819 :   http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58338273/f334.image.r=Godart.langFR

 https://archive.org/stream/encyclopdiem09metc#page/n3/mode/2up

Harris M. 1766 http://archive.org/stream/Aurelian00Harr#page/n7/mode/2up

1840 : http://www.biodiversitylibrary.org/item/120628#page/9/mode/1up

Hübner 1779 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89180#page/1/mode/1up

Hübner,Sammlung europäischer Schmetterlinge. http://www.biodiversitylibrary.org/item/89180#page/5/mode/1up

et planches V1 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89172#page/5/mode/1up

 et V2 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89173#page/3/mode/1up etc..

ICZN F. Hemmings    http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/50753#/summary

Bulletin : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/51603#/summary

Kirby  1871: http://www.biodiversitylibrary.org/item/64906#page/9/mode/1up

Latreille 1804 :           http://books.google.fr/books?id=xBsOAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Latreille 1810 :  http://www.biodiversitylibrary.org/item/47766#page/358/mode/1up

Leach : http://biodiversitylibrary.org/page/17493618#page/136/mode/1up

https://archive.org/details/CUbiodiversity1121039

Linné   http://www.biodiversitylibrary.org/item/10277#page/3/mode/1up

http://books.google.fr/books?id=Jps-AAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=elinguis&f=false

Linné, Mantissa plantarum   http://bibdigital.rjb.csic.es/spa/Libro.php?Libro=947&Pagina=545

Linné fauna suecica 1746 :http://biodiversitylibrary.org/bibliography/63899#/summary

Linné fauna suecica 1761 : http://biodiversitylibrary.org/bibliography/46380#/summary

Linné S.N. 1767 :http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN362053723&DMDID=DMDLOG_0001&LOGID=LOG_0001&PHYSID=PHYS_0002

Linné, Species Plantarum http://www.biodiversitylibrary.org/item/13829#page/1/mode/1up

Linné, 1764 MLU  https://archive.org/details/museumsaeriaemit00linn

Merian, Insectes d'Europe : http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/merian1683bd2

Moffet :    http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/60501#/summary

Moore, Lep. indic http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/8763#/summary

Oberthür, Études http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/8792#/summary

 1910 (4) http://www.biodiversitylibrary.org/page/10532070#page/299/mode/1up

Ochsenheimer 1808 http://archive.org/stream/dieschmetterling12ochs?ui=embed#page/180/mode/1up

Petiver James, Musei petiveriani centura prima 1695 digitalisé par Google  (accès partiel)

http://books.google.fr/books/about/Musei_Petiveriani_centuria_prima.html?id=vp05AAAAcAAJ&redir_esc=y

Petiver, Gazophylacii :books.google.fr/books?id=sp05AAAAcAAJ

Petiver, Papilionum brittaniae 1717  in Opera Books .google  

Philatélie : http://www.lepi-phila.eu/species.php

Ray  : https://archive.org/stream/historiainsector00rayj#page/n11/mode/2up

Réaumur : http://www.biodiversitylibrary.org/item/50298#page/11/mode/1up

Rösel : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/7362#/summary

http://www.biodiversitylibrary.org/item/31182#page/138/mode/1up

http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1746ga

Rottemburg : 

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/speciestaxon?id=8326

Schneider 1787 http://books.google.fr/books?id=VnY-AAAAcAAJ&pg=PA241&lpg=PA241&dq=schwarzgestrichelter+schmetterling&source=bl&ots=c5RGnFNYx4&sig=-HkttVMLK2SZP6KRw5MXfvJCYxI&hl=fr&sa=X&ei=

AHwGU7m9LoLm7Abd7oGICg&ved=0CC8Q6AEwAA#v=onepage&q=schwarzgestrichelter%20schmetterling&f=false

Scopoli Entomologia carniolica 1763

   http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/34434#/summary

Soddoffsky :http://www.archive.org/stream/bulletindelas10183768mosk#page/n82/mode/1up

Scudder http://biodiversitylibrary.org/page/3076769#page/269/mode/1up

Spuler : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/9477#/summary

Tutt vol.1 1906 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof08tutt#page/n8/mode/1up

Tutt vol.2 1908 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof09tutt#page/n4/mode/1up

Tutt v3 1909 :http://archive.org/stream/naturalhistoryof10tutt#page/n4/mode/1up

Tutt v4 1914 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof04tut#page/n4/mode/1up

 

 De Villers 1789 :  https://archive.org/stream/carolilinnaeient02linn#page/n11/mode/2up

Walckenaer : http://www.biodiversitylibrary.org/item/79375#page/289/mode/1up

Westwood et Humphreys 1841 : http://biodiversitylibrary.org/bibliography/12483#/summary

Wilkes, english moths and butterflies http://books.google.fr/books?id=x1xnr4VCDe0C&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false 

Goettingen animalbase : base de donnée : http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/search

Butterflies of America : http://butterfliesofamerica.com/polyommatus_icarus.htm

Références Bibliographiques en taxonomie : http://butterfliesofamerica.com/US-Can-Cat.htm

 Bestimmungshilfe für die in Europa nachgewiesenen Schmetterlingsarten :http://www.lepiforum.de/


Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche