Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 22:12

Zoonymie (étude du nom) du Miroir Heteropterus morpheus (Pallas, 1771).

 

 

 

 

 

La zoonymie (du grec ζῷον, zôon, animal et ónoma, ὄνομα, nom) est la science diachronique  qui étudie les noms d'animaux, ou zoonymes. Elle se propose de rechercher leur signification, leur étymologie, leur évolution et leur impact sur les sociétés (biohistoire). Avec l'anthroponymie (étude des noms de personnes), et la toponymie (étude des noms de lieux) elle appartient à l'onomastique (étude des noms propres).

 

Elle se distingue donc de la simple étymologie, recherche du « vrai sens », de l'origine formelle et sémantique d'une unité lexicale du nom.

 

Résumé. 

 

Heteropterus Duméril, 1806 : Constant Duméril précise lui-même l'origine et le sens de ce nom :  "du grec ἑτεροιος "irrégulière", πτερον "ailes"  :  ailes supérieures verticales, les inférieures repliées en position de repos". Cette asymétrie boiteuse de position des ailes avait incité Geoffroy en 1762 à nommer ces papillons "Les Estropiés".

— Morpheus, (Pallas, 1771) : Morphée est une divinité des rêves prophétiques décrit par Ovide comme "celui qui est un maître dans l'art d'imiter la figure humaine," (Métam. Livre XI) ; il est souvent représenté un miroir à la main et des ailes dans le dos. Il est possible que Pallas ait été influencé dans sa dénomination par le nom de Miroir donné 9 ans auparavant par Geoffroy 

— "Le Miroir", Geoffroy 1762 : cet auteur expert en métaphores  indique la raison de ce nom par sa description au revers des ailes postérieures d' "une douzaine de grandes taches blanches qui se touchent presque, & qui se trouvant entourés d'une bordure brune, ressemblent à des miroirs."   L'image est si parlante qu'elle a été reprise par Engramelle en 1779, Latreille en 1804, Godart en 1821 puis les auteurs suivants avant d'être avalisée par G. Luquet en 1986. Etienne-Louis Geoffroy a été le premier auteur à décrire cette espèce, mais son nom étant en français et non en latin, sa préséance sur Pallas n'est pas validée par l'ICZN.

  

 

 

 

 

 

 

                     Nom scientifique.

 

 

 I.  Famille, Sous-famille, Tribu.

1°) Super-famille des Papilionoidea Latreille, 1802

2°) Famille des Hesperiidae Latreille, 1809 : [Hespéries ou Hespériides]  

  • Sous-famille des Pyrginae Burmeister, 1878 : [Pyrgines, Hespéries noires]
  • Sous-famille des Heteropterinae Aurivillius, 1925
  • Sous-famille des Hesperiinae Latreille, 1809 : [Hespériines, Hespéries fauves]

3°) Sous-famille des Heteropterinae Aurivillius, 1925. 

 — Genre Carterocephalus Lederer, 1852

— Genre Heteropterus Duméril, 1806.


2. Nom de genre :   Heteropterus Duméril, 1806

a) Description originale : 

        Duméril, A. M. C. 1806. Zoologie analytique, ou méthode naturelle de classification des animaux, rendue plus facile à l'aide de tableaux synoptiques. - pp. i-xxxiii [= 1-33], 1-344. Paris. (Allais). page 271.

L'auteur se présente lui-même en page de titre :

Constant Duméril, docteur en médecine, professeur d'anatomie et de physiologie à l'École spéciale de médecine de Paris, membre des sociétés philomatique, de l'École de médecine et médicale d'émulation de Paris, membre associé des académies royales de Madrid, de Barcelone et de Carthagène, de l'académie de médecine de Marseille, associé correspondant des sociétés d'émulation de Rouen, Amiens, Poitiers et Abbeville, de la société médicale et de celle de médecine pratique de Montpellier, de la société des sciences et arts de Mayence, etc...

L'épigraphe qui suit, Parva sed apta " Petite mais suffisante" est à appliquer bien-sûr dans son esprit à sa Zoologie plutôt qu'à la valeur de sa carrière.

                                        220px-Andr%C3%A9_Marie_Constant_Dum%C3%A

 

André Marie Constant Duméril (Amiens 1774- Paris 1860), commandeur de la Légion d'honneur, peut continuer à nous fixer de ce regard satisfait car ce fut l'un des grands zoologistes français.

Il devient médecin très jeune et devient, à 19 ans, prévôt d'anatomie à l'École de médecine de Rouen. En 1800, il vient à Paris et collabore à la rédaction des Leçons d'anatomie comparée de Georges Cuvier (1769-1832). En 1801, il est nommé des travaux anatomiques et donne des cours à l'École de médecine de Paris. Il obtint en 1801, à la Faculté, la chaire d'anatomie, qu'il échangea plus tard contre celles de physiologie et de pathologie. Sous la Restauration, il est élu membre de l'Académie des sciences en 1816 et succède, dès 1803, à Lacépède (1756-1825) à la chaire d'herpétologie et d'ichtyologie au Muséum national d'histoire naturelle. Il avait été nommé membre de l'Académie de médecine dès sa fondation. Il publie en 1804 un Traité élémentaire d'Histoire naturelle (1804), puis  fait paraître en 1806 sa Zoologie analytique qui couvre l'ensemble du règne animal et qui montre les relations entre les genres mais ne mentionne pas les espèces. Il fait paraître entre 1834 et 1854 les neuf volumes de l’Erpétologie générale ou Histoire naturelle complète des reptiles . Son principal ouvrage entomologique est intitulé Entomologie analytique (1860, deux volumes). Son fils Auguste Duméril (1812-1870), est également zoologiste important. (d'après Wikipédia)

Un point important : c'est à Duméril que l'on doit le terme de "Rhopalocère" (sous la graphie Ropalocère et avec son étymologie "du grec ροπαλον  ropalos, "masse, massue", κερας, ceras, "corne") .

 

 

Description : dans un souci très didactique et sous forme de tableaux (ici le tableau n°171) Duméril classe les "Globulicornes ou Ropalocères" (lépidoptères à antennes terminées en massue) en trois catégories, les Papillons (masses des antennes droites ; ailes planes ou verticales dans le repos), les Hespéries (masse des antennes en crochet, ailes planes ou verticales dans le repos) et les Hétéroptères (masse des antennes en crochet comme les Hespéries, mais ailes situées obliquement et croisées dans le repos).  

Il ajoute en note :

  "Les Hétéroptères (heteropterus) ont un port tout-à-fait différent de celui des papillons. Leurs ailes sont plus épaisses ; les inférieures dépassent les supérieures dans l'état de repos, ce qui a déterminé plusieurs naturalistes à les désigner sous le nom de papillons estropiés."  

 

— Type spécifique: Papilio aracinthus Fabricius 1775 = Papilio morpheus  Pallas, 1771.  Déterminé ultérieurement par Hemming en 1934 in The Generic Names of the Holarctic Butterflies. British Museum, London. 1: 184 pp. Page 167.

— Ce genre est monotypique :

  • Heteropterus morpheus (Pallas, 1771)  Miroir.

 

Datation du nom de genre : 1805.

 — L'ouvrage de Duméril fut traduit en allemand la même année par Froriep: 

  Constant Duméril ; Analytische Zoologie aus dem Französischen, mit Zusatzen von L. F. Froriep Weimar : Im Verlage des Landes-Industrie-Comptoirs, 1806 vi, 343 p. 22 cm. En ligne 

— Mais la date exacte de parution de l'ouvrage français est en réalité 1805, une édition légèrement corrigée paraissant en 1806 en même temps que la traduction allemande, comme l'a établit Steven M. S. Gregory dans son article   The two ‘editions’ of Duméril’s Zoologie analytique, and the potential confusion caused by Froriep’s translation Analytische ZoologieZoological Bibliography 2010 1(1) ; aussi les noms de genre attribués à Duméril devraient mentionner la date de 1805.

Plus de détails en 1823.

En 1823, Duméril fait paraître ses Considérations générales sur la Classe des Insectes  Paris, Levrault , 495 pp, il donne dans sa description des Lépidoptères page 222  et Planche 41 fig.6-9 deux nouvelles indications. La première est l'étymologie et la définition de son nom heteropterus : "du grec ἑτεροιος "irrégulière", πτερον "ailes"  : masse des antennes en crochet ; ailes supérieures verticales, les inférieures repliées en position de repos"

La seconde se trouve dans la planche 41, fig 6-9 : alors que le genre Heteropterus n'avait encore reçu aucun nom d'espèce, Duméril y fait figurer le nom vernaculaire "le Miroir".

 

Image© Google p. 455 Planche 41 dessinée par Prêtre sous la direction de Turpin et gravée par Victor. 

Heteroptere-Miroir-Dumeril-1823-pl.41.png

 

Dès 1832, et pour la première fois, Duponchel nomma sous la nouvelle dénomination le genre Heteropterus  dans Histoire naturelle des Lépidoptères de France Suppl.1 (Diurnes) page 413, et en énuméra trois espèces :

Ailes supérieures seules relevées, mais non conniventes dans le repos.

  • Aracynthus* (Steropes) Europe, (bois marécageux) 
  • Paniscus (Brontes) Europe Nord de la France
  • Sylvius Brunswick. 

 *Papilio aracinthus Fabricius, 1777 est considéré comme un synonyme junior de Papilio morpheus Pallas, 1771.

 

b) Origine et signification du nom  Heteropterus selon divers auteurs.

 

 

  — L. Glaser (1887) page 294 :

Andersflüger' (Hesperidae) [sic!] (ἑτερος, verschieden oder anders πτερον, Flügel)

 

— Arnold Spuler ( 1901-1908) page 70 :

Der mit anderen Flügeln.

— Oberthür et Houlbert (1912)

: Le nom d'Heteropterus, choisi par Duméril en 1806, a pour but d'indiquer la grande différence d'ornementation qui se remarque entre les ailes supérieures et les ailes inférieures de ces Papillons, en dessous.


— August Janssen (1980) page 45

eteros = verschillend ; pteron = Flügel.

 

—A. Maitland Emmet (1991) page 143 :

"heteros, other, different ; pteron, a wing : from the exceptionally broad wings, shaped differently from those of most skipper butterflies."

Trad : Heteros "autre, différent" ; pteron "ailes" : allusion à l'exceptionnelle largeur des ailes, d'une forme différente de celle de la plupart des papillons de jour"

— Hans-A. Hürter (1998) page 438 :

Deutung : Duméril schuf den Gattungsnamen ἑτεροπτερον latinisierte ihn und änderte dabei das geschlecht von Neutrum ins Masculinum, so daß daraus Hetero-pter-us wurde.

 Glaser gibt wörtlich Übersetzung, Spüler eine erklärende. Leide fehlt der Bezug zu "anders" : die Flügel sind anders als wer oder was, verschieden von wem.

Interprétation: Duméril a créé le nom de genre en latinisant  ἑτεροπτερον ...

Glaser donne une traduction littérale, Spuler une interprétation. On souffre d'un manque de référence pour «différent»: il n'est pas indiqué si les ailes sont différentes en ceci ou en cela. 

 

— Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page 252 :

Heteropterus : littéralement, « celui qui est pourvu d'ailes différentes », par allusion à l'exceptionnelle largeur des ailes, comparée à celles des autres Hespéries.

— Perrein et al. (2012) page 112 :

 

Étymologie : du grec heteros, « autre, différent » et pteron, « aile », allusion à la différence de forme entre les ailes antérieures et postérieures ou à l'exceptionnelle taille des ailes comparée à celle des autres genres d'Hespéries, selon Gérard Luquet.

 

— Arizzabalaga & al. (2012) :

   Del grec: ales diferents de les de la resta de família d’aquest gènere  

 

 


c) Discussion 

 Ici comme ailleurs, la compréhension du sens du nom "hétéroptère" de Duméril ne peut faire l'économie de la lecture de la publication originale. Duméril, qui a un souci exemplaire de fournir l'explication des noms qu'il emploie, ainsi que leur étymologie : en 1805 il nous explique que 

 —"Les Hétéroptères (heteropterus) ont un port tout-à-fait différent de celui des papillons. Leurs ailes sont plus épaisses ; les inférieures dépassent les supérieures dans l'état de repos, ce qui a déterminé plusieurs naturalistes à les désigner sous le nom de papillons estropiés", 

  puis en 1823 il précise que

—le nom vient  "du grec ἑτεροιος "irrégulière", πτερον "ailes"  :  ailes supérieures verticales, les inférieures repliées en position de repos".

Ce caractère hétéro-, "autre", "différent" des ailes ne concerne donc ni leur forme, ni leur taille, ni leur couleur, mais leur position.

Si on en doutait encore, on pourrait chercher à comprendre ce à quoi Duméril fait allusion avec cette histoire de "papillons estropiés". C'est tout simple, il s'agit d'une classification de Geoffroy en 1762 pour accueillir ses papillons plebéiens urbicoles, et il en donne la description suivante :

 "Le port d'ailes de ce papillon & de ceux de cet ordre est singulier. Lorsqu'il est en repos, ses ailes inférieures sont presque parallèles au plan de position, pendant que les supérieures sont relevées, sans cependant se toucher, & être tout-à-fait perpendiculaires." (Histoire des insectes 2 page 66)

C'est cette position singulière qui donne aux papillons des allures d'estropiés, ce qui sera parfaitement compris et cité pendant la premier quart du XIXe siècle dans les dictionnaires d'histoire naturelle : deux exemples :

 

"Les urbicoles, ou papillons estropiés de Geoffroy, ont les ailes inférieures presque horizontales dans le repos" .

 

"ESTROPIÉ, adj. Épithète donnée par Geoffroy aux papillons de jour qui, dans l'état de repos , tiennent leurs ailes inférieures horizontales, et les supérieures relevées , de sorte qu'ils ont l'apparence d'insectes à ailes luxées."   Antoine-Jacques-Louis Jourdan - 1834 -Dictionnaire raisonné, étymologique, synonymique et polyglotte.

Et c'est encore cette singularité qui définit pour Duponchel le genre des Hétéroptères en 1832  :

Ailes supérieures seules relevées, mais non conniventes dans le repos. 


Pour être plus explicite encore, observons que ce nom d'Estropiès sera traduit dans le texte de Geoffroy  édité en latin sous la forme  de Divaricati : participe présent pluriel de divarico, avec le sens "écartés l'une de l'autre". En parlant des ailes.

L'explication de ce nom avait été donnée par Duméril : les neuf auteurs précédents (y compris Oberthür !) n'ont manifestement pas été la lire, ni dans l'ouvrage en français, ni dans sa traduction allemande.

 


 3.  Nom d'espèce Heteropterus morpheus  (Pallas, 1771)


a) Description originale

Papilio morpheus Pallas, 1771 Pallas, P. S. 1771. Reise durch verschiedene Provinzen des Rußischen Reichs. Erster Theil. Kayserliche Academie der Wissenschaften, St. Petersburg. 504 pp, page 471.
        Papilio Morpheus (Plebei. Urbicola.)

Magnitudo Papilionis Virgaureae, capite minus crasso quam affines. Alae supra fusco-nigrae, albo denticulatae, primores apice macula una alteraue lutea, minuta. At subtus secundariae, flavae, maculis crebis, ovalibus, albo subargenteis, linea nigra inclusis, quasi fenestratae, primariae tantum lunula disei pallida, macula versus apicem nigro cincta flava et margine flavae. In fruticetis circa. Samaram rarior, nec nisi vesperi apparet.

 

 Traduction au péril de mon incompétence : "Papillon de la taille du Virgaureae, tête moins épaisse. Ailes supérieures fauve-sombre, dentelées de blanc, petite tache jaune  à la pointe des antérieures. La face inférieure jaune  des ailes postérieures, nombreuses taches jaunes ovales blanc-argenté cernées d'une ligne noire et comme vitrées ; [ ?? sous les antérieures,  dise de lunule pâle, tache jaune et noir et marge jaune.]

Vit autour des buissons. Plus rare à Samara où il n'apparaît que le soir."

 

b) Localité-type, répartition et description.

 — Localité-type : « circa Samaram », environs de Samara, Russie

— Selon Dupont & al. 2013,  cette espèce a une répartition eurasiatique. Elle est présente du nord-ouest de la péninsule Ibérique jusqu’à la péninsule Coréenne. En France, les populations sont localisées dans la moitié ouest de la France avec une aire de répartition actuellement disjointe de celle des autres populations européennes. L’espèce est éteinte dans les Alpes-Maritimes et le Var. Ces dernières étaient vraisemblablement en connexion avec les populations de la péninsule Italienne. Les chenilles s’observent principalement sur Molinia caerulea (L.). 

— Selon Wikipédia, "Le Miroir est un papillon de taille moyenne avec une envergure qui varie de 32 mm à 38 mm. Le dessus est marron assez foncé et c'est le revers qui est caractéristique avec des ailes antérieures marron dans la partie recouverte par l'aile postérieure et dans la partie visible la même ornementation qu'aux postérieures, sur un fond ocre trois lignes de taches ovales blanches cernées de noir et une bordure blanche coupée de noir. Le Miroir est univoltin, il vole en une seule génération en juin-juillet.

Les plantes hôtes de sa chenille sont des poacées (graminées): Brachypodium dont Brachypodium sylvaticum, Calamagrostis dont Calamagrostis canescens, Eriophorum, Poa annua, Molinia dont Molinia caerulea,Phragmites australis.

Le Miroir se rencontre dans le centre et le sud de l'Europe, le centre de l'Asie et en Corée. En Europe, il forme plusieurs isolats, l'un constitué de la côte nord de l'Espagne et de tout l'ouest de la France, un second, petit, entre l'est de la Belgique, le nord de la Hollande et l'ouest de l'Allemagne et un très grand troisième allant à partir du nord de l'Italie, l'Autriche, jusqu'au Danemark et le sud-est de l'Europe, toute l'Europe centrale et la Turquie.

En France, il est présent dans tout l'ouest jusqu'à l'Île-de-France, la Nièvre, l'Allier, le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire, le Cantal, l'Aude et la Haute-Garonne. Le Miroir réside dans les prairies humides, les bois clairs proches de marécages.


c) Peter Pallas et son Voyage en Russie.      

 

 

Peter Simon Pallas (1741, Berlin - 1811) est un zoologiste et botaniste allemand qui se mit au service de l'Empire russe et de la Grande Catherine.

                                         alt=Description de cette image, également commentée ci-après

En avril 1767, Pallas est nommé par Catherine II de Russie professeur d'histoire naturelle à l'Académie impériale des sciences de Saint-Pétersbourg. Il arrive en Russie à la fin de juillet 1767 avec sa femme et leur petite fille. 

La Grande Catherine s'intéresse à l'étude des ressources naturelles de son empire, et après sa propre expédition de 1767 de Saint-Pétersbourg jusqu'à Simbirsk décide de favoriser les travaux des savants dans ce sens. Pallas est choisi pour diriger une expédition en Sibérie dans la région d'Orenbourg pour y collecter des spécimens d'histoire naturelle. Elle part de Saint-Pétersbourg le 21 juin 1768 et est composée de plusieurs groupes. Le premier, outre Pallas, comprend trois jeunes étudiants, Nikita Sokolov et Vassili Zouïev (futurs académiciens), ainsi que d'Anton Weber, d'un dessinateur, Nikolaï Dmitriev, et d'un taxidermiste, Pavel Choumski. L'expédition se rend dans les gouvernements de Russie centrale, puis dans la région de la Volga, vers la Caspienne et ensuite vers l'Oural, la Sibérie occidentale, l'Altaï, la région du lac Baïkal et la Transbaïkalie. L'expédition prend fin le 30 juin 1774. Les autres groupes de l'expédition, qui prennent par la suite des itinéraires différents, sont dirigés par le botaniste suédois Johann Peter Falck (1732-1774), auquel succède le géographe allemand Johann Gottlieb Georgi (1729-1802) en 1772 ; le naturaliste russe Ivan Lepekhine (1740-1802)  ; le naturaliste allemand Samuel Gottlieb Gmelin (1744-1774), qui meurt dans l'actuel Daguestan prisonnier par des tribus montagnardes locales, et enfin le naturaliste allemand Johann Anton Güldenstädt (1745-1781).

Il faut suivre sur la carte l'itinéraire suivi par Pallas en partant de Saint-Petersbourg de juin 1768 à 1770 , date à laquelle il atteint  Oufa et y termine pendant l'hiver son récit de voyage Reise durch verschiedene Provinzen des Rußischen Reichs, publié à Saint-Pétersbourg en 1771 : un parcours qui, sans compter les va-et-vient de l'expédition, totalise 2500 km. En 1768 Pallas part donc de Saint-Pétersbourg vers Novgorod, Moscou, Kassimov, , Penza, Simbirsk, Samara, Stavropol et de nouveau à Simbirsk. Après un hivernage à Simbirsk, l'expédition se rend de nouveau en mars 1769 à Stavropol, puis à Samara et Syzran et le village de Serny (aujourd'hui Sernovodsk); après être retournée à Samara, l'expédition traverse le village de Borsk et se rend à Orenbourg, puis à Yaïtsk, avant de passer l'hiver à Simbirsk ; ensuite elle longe le fleuve Oural jusqu'à Gouriev, puis traverse la steppe jusqu'à Oufa, où Pallas s'installe jusqu'en 1770. 

 A 860 km au sud-est de Moscou, Samara où Pallas observe "dans les buissons"  l' Heteropterus morpheus, est située dans les méandres de la Volga, dont elle est un port important ; elle est actuellement connue pour la construction de véhicules spatiaux ; c'est ici que fut construit l'engin qui mit Youri Gagarine en orbite en 1961. Mais à l'époque de Pallas, c'était, avec ses 2000 maisons, un centre commercial de vente de poissons frais ou salés, où les Tatars de Kasimov venaient vendre leurs peaux d'agneau, les Kosaques venaient acheter leur blé, tandis que de nombreux batiments remontaient ou descendaient le fleuve.

 

d) Synonymes  INPN (Muséum).

Liste des synonymes :

  • Papilio aracinthus Fabricius, 1777  Fabricius, J. C. [1777] (1776). Genera insectorum eorumque characteres naturales secundum numerum, figuram, situm et proportionem omnium partium oris adiecta mantissa specierum nuper detectarum. Chilonii. (Bartsch). 310 pp page 271
  • Papilio morpheus Pallas, 1771
  • Papilio steropes Denis & Schiffermüller, 1775

 

Synonyme non mentionné et donc non validé peut-être par le Museum (ou omis ?) :

  • Papilio speculifer, Geoffroy in Fourcroy, 1785. (page 246)
—Origine du nom aracinthus :

- Aracinthe, montagne de Boétie toute couverte de pierres, près de la ville de Thèbes,  citée par Virgile (Églogue 2) et par Properce Livre 3.

-Aracinthis : Épithète de Minerve  (Pierre Chompré, Aubin-Louis Millin Dictionnaire portatif de la fable, pour l'intelligence des poètes ..., Volume 2 page 669)

— Origine du nom Steropes :

Il s'agit du nom de l'un des trois Cyclopes :  Brontès (Βρόντης / Bróntês,« Tonnerre »), Stéropès (Στερόπης / Sterópês, « Éclair ») et Argès (Ἄργης / Árgês, « Foudre »)

 

 

 

e) Origine et signification du nom morpheus :

        

 Les interprétations des étymologistes :

 

  — Ramann page 111 :

"war der Sohn des Somnus, der den Menschen die Träume brachte" 

— Arnold Spuler ( 1901-1908) page 70 :

Gott des Schlafes 

— August Janssen (1980) page 45

God van de slaap.

 — A. M. Emmet (1991) page 143:

the god of dreams,  who was adept at mimicking the appearence and mannerisms of human beings. 

—Hans-A. Hürter (1998) page 438

— Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page 252 :

    Morpheus : Morphée, dieu du sommeil, par allusion à la couleur sombre du dessous des ailes, qui évoque la nuit.

 

— Perrein et al. (2012) page  112 :

 Étymologie : de Morphée, dieu des songes, un des mille enfants du Sommeil, chargé d'endormir les hommes et de repaître leur imagination, qui se déplace rapidement sans bruit grâce à ses ailes. Aussi excelle-t-il à revêtir mille formes différentes — d'où son nom, du grec morphê —et à prendre la démarche, le visage, l'air et le ton de voix de ceux qu'il veut représenter.


— Arizzabalaga 2012 :

 Morfeu, fill d’Hipnos, un déu alat que provocava la son 

 

Discussion : 

       Pallas ne donne pas d'indication sur l'origine du nom morpheus. La consultation des noms donnés par Pallas en 1771 à d'autres papillons : argiades, [Everes argiades] ianthe, laodice, medusa, orion [Scolithandites orion], palaemon, phryne, pyrausta, sappho, tarpeia, ne donne guère d'indice, tout en indiquant la prévalence des noms inspirés par la mythologie grecque. 

  Selon Wikipédia, "Morphée (en grec ancien Μορφεύς / Morpheús, de μορφή / morphế, « forme ») est, dans la mythologie grecque, une divinité des rêves prophétiques. Il est, selon certains théologiens antiques, le fils d'Hypnos (le Sommeil) et de Nyx (la Nuit), et selon d'autres, la principale divinité des mille Oneiroi engendrés par Nyx seule. Il a pour vocation d'endormir les mortels.

Il est souvent représenté par un jeune homme tenant un miroir à la main et des pavots soporifiques de l’autre, avec des ailes de papillon battant rapidement et silencieusement, qui lui permettent de voler. Il donne le sommeil en touchant une personne avec ses pavots. Il lui donne également des rêves pour la nuit. Pour se présenter aux mortels, il se transforme en être cher (d'où son nom signifiant « forme »), permettant aux mortels l'espace d'un instant de sortir des machinations des dieux.

On le retrouve notamment dans l'œuvre d'Ovide. Messager des dieux, il apparaît généralement dans le sommeil des rois comme un humain sous forme de fantasme. Il est peut-être le rêve envoyé par Zeus auprès d'Agamemnon dans l’Iliade, mais dans ce passage, il n'est pas explicitement nommé. Il joue un rôle important dans l'histoire d'Alcyone et Céyx."

L'article de Wikipédia fournit un indice important, si l'information "souvent représenté par un jeune homme tenant un miroir à la main " est fiable (je ne suis pas parvenu à en trouver confirmation) puisque Pallas écrit en 1770, alors que l'ouvrage de Geoffroy est l'une des quelques sources d'information en entomologie, et qu'il est vraisemblable qu'il en dispose. Aussi peut-il être influencé par le nom vernaculaire "Le Miroir" et choisir Morphée comme personnage porteur de miroir. Par ailleurs, le miroir est, en lui-même, proche de Morphée, la divinité qui prend tous les visages. 

L'essentiel des informations sur Morphée sont données dans le Livre IX des Métamorphoses d'Ovide dans un passage où Iris, sur ordre de Junon, fait envoyer  un Songe à Alcyoné, épouse du roi Céyx qui a péri en mer. (11, 616-632) Morphée, sous les traits de Céyx naufragé, se présente à Alcyoné endormie, lui décrit son naufrage et lui demande de ne pas le laisser sans funérailles. (11, 650-676)

 

At pater e populo natorum mille suorum

excitat artificem simulatoremque figurae

Morphea ; non illo quisquam sollertius alter

exprimit incessus uultumque sonumque loquendi ;

adicit et uestes et consuetissima cuique

"Alors de la foule de ses mille rejetons, le père va réveiller

celui qui est un maître dans l'art d'imiter la figure humaine,

Morphée ; nul autre ne reproduit plus habilement que lui 

une démarche, un visage et le timbre d'une voix et, par surcroît,

les tenues et les propos les plus caractéristiques de chacun."


Morphée (11, 635) n'est pas le dieu du Sommeil,Hypnos/Somnus, mais un de ses fils. Son nom lui viendrait de sa capacité à prendre de multiples formes (morphè, en grec). On voit que la description faite par Ovide pour Morphée pourrait aussi définir le Miroir.

La statue de Morphée par Poussin (1679) dans le Bosquet de la Girandole de Versailles ne montre pas  de miroir. © MariaAntonia 2007-2014

 

© 2007-2010 by J.S.

 

La statue de Houdon (Musée du Louvre ) ne tient pas non plus de miroir, pas plus que l'on ne trouve cet accessoire dans la peinture de Morphée et Iris de Pierre-Narcisse Guérin (1811).

                              220px-Guerin_Morpheus%26Iris1811.jpg

 

              III. Noms vernaculaires.

 

 

 


I. Les Noms français. 

   

 

 

1."Le Miroir ", Geoffroy, 1762.

 Étienne-Louis Geoffroy  1762. Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris: dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique ; Paris : Durand 1762 Tome second Planches XI à XXII  colorées à la main par Prévost gravées par Defehrt. page 66 n°36.

     36. Papilio nigro-fuscus nitens, alis subtus limbo dentato fulvo, secundaris maculis duodecim albis*. Le miroir. Longueur 6 lignes, largeur 15 lignes. La couler des ailes en dessus est assez brillante, quoique toute brune : il n'y a que deux petites taches jaunâtres au milieu du bord supérieur des ailes de dessus. En dessous, les ailes supérieures sont du même brun, avec une bordure dentelée de couleur jaune qui termine l'aile. Les ailes inférieures ont une pareille bordure, & de plus une douzaine de grandes taches blanches qui se touchent presque, & qui se trouvant entourés d'une bordure brune, ressemblent à des miroirs. Je n'ai jamais rencontré ce papillon qui m'a été donné. Il avait été pris au bois de Boulogne.

*"Papillon noir-brun, brillant, revers des ailes fauves à marge indentée, ailes postérieures à douze taches blanches"

 Remarques.

1) Geoffroy est le premier auteur à donner la description de cette espèce ; mais n'ayant pas donné de nom latin (il ne le fera qu'en 1785 dans l'édition de Fourcroy avec le nom de Papilio speculifer), malgré la diagnose en latin, il est exclu de la validation établie par l'ICZN. Je lui rends néanmoins hommage ici.

2) Il donne la description de cette espèce au sein de sa famille III des "Argus" (ou papillons à ocelles, nommés ocelliferi dans l'édition de Fourcroy), ne faisant débuter ses Estropiès (divaricati) qu'à la suite du Miroir. L'espèce qui le précède est son "Bronzé", papilio virgaureae (taille 5 lignes x 13). En 1758, Linné avait classé nos Hesperiidae dans la même Phalange que les Lycaeniidae, celle des Plebejus, sous-catégorie des urbicolae (on y trouve les papilio comma, malvae et tages, alors que les papilio argus, argiolus, rubi et virgaureae appartiennent aux Plebejus rurales). 

3) L'espèce qui précède le Miroir est le Bronzé, papilio virgaureae Linné. Or, la description originale de Pallas pour son morpheus commence par " Magnitudo Papilionis virgaureae" ce qui indique d'une part que Pallas place également virgaureae et morpheus dans le même groupe, mais peut-être aussi qu'il avait à sa disposition l'Histoire des insectes de Geoffroy.

4) C'est donc  le chapitre suivant que Geoffroy consacre à ses "Estropiés". 

 


2."Le Miroir "  Engramelle, 1779.

Jacques Louis Engramelle 1779 Papillons d'Europe, peints d'après nature, Volume 1 page 191 n° 94 Planche XLIV dessinée par  Ernst et gravée par J.J. Juillet.  

Dans sa description, Engramelle ne reprend pas la comparaison de Geoffroy avec le miroir et se contente de signaler les grandes taches blanches du revers des ailes postérieures.

Il cite en référence Esper, 1, XLI, Suppl. XVII fig.1 page 361 Steropes

 

3. "Hespérie Miroir" Latreille, 1804.

Histoire naturelle :générale et particulière des crustacés et des insectes    vol. 14 page 124

 

4. "Hespérie Aracynthus" , Latreille et Godart 1819. 

Latreille et Godart Encyclopédie méthodique, Entomologie ou Histoire naturelle Paris : Vve Agasse tome 9, page 775 .


Cet article permet de disposer de l'ensemble des références bibliographiques sur cette espèce, notamment par les auteurs germaniques, autrichiens ou suisses. Il cite Hesperia aracinthus (Fabricius), Papilio steropes (Wien. verz, Esper, Illiger, Bergstrasser, Ochsenheimer, Borkhausen,  Hübner, Schneider, Lang, Devillers) , Papilio morpheus Pallas, Erynnis speculum Schrank, Le Miroir (Geoffroy, Engramelle)

 

5.  "Hespérie Miroir" , Godart 1821,

      Jean-Baptiste Godart, Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons d'Europe, Paris : Crevot 1821, page 229 n° LXXXVIII peinte par Vauthier et gravée par Lanvin.

 LXXXVIII. HESPERIE MIROIR

Hesperia aracinthus (Fabricius)

Papilio steropes (Hübner)

Erunnis speculum (Schr.)

Le Miroir (Geoffroy)

[...] Nota : Geoffroy a rangé ce Lépidoptère parmi les Argus et lui a donné le nom de Miroir, à cause des taches blanches du dessous des secondes ailes.

Planche XII ter fig.1 © BHL 

                     n350_w358

 

 

8. La revue des noms vernaculaires par Gérard Luquet en 1986.

 

Dans son article Les noms vernaculaires français des Rhopalocères d'Europe paru dans Alexanor en 1986, Gérard Luquet  propose de reprendre le nom « Le Miroir » de Geoffroy, et en nom accessoire « le Stérope » mentionné par Ch. De Villers en 1789 (mais qui est une transcription française du nom latin de Denis & Schiffermüller, 1775).

 

 

9. L'étude du nom vernaculaire par les auteurs récents.

— Luquet in Doux et Gibeaux (2007) page  252 :

 Miroir : nom proposé par Geoffroy (1762) faisant allusion aux taches blanches présentes au revers des ailes postérieures.

 

— Perrein & al. (2012) page 112 :

 Le nom français est attribué en 1762 par  Étienne Louis Geoffroy : les taches blanches ovalaires, cerclées de noir, du revers des ailes rappelant les anciens miroirs à main ovales.  

 

10. Noms vernaculaires contemporains :

 

  Charles Oberthür et Constant Houlbert , dans leur Faune armoricaine de 1912-1921, utilisent le nom scientifique de Heteropterus morpheus, puis ajoutent page 234 : " cette jolie Hespéride, souvent désignée sous le nom de Miroir, est plus connue, dans les collections françaises, sous le nom de Steropes Aracynthus Fabr. […] L'Hespérie Miroir présente un vol très particulier ; elle vole par petits bonds, en fquelquz sorte en sautillant, dans les clairières herbues des forêts." 

 

—H. Bellmann / G. Luquet 2003 : non décrit

— Doux & Gibeaux 2007 : "Le Miroir ".

 

— Lafranchis, 2000 : "" .

— Perrein et al. 2012 : "Miroir".

— Tolman & Lewington / P. Leraut 2009 : "

— Wikipédia : " Le Miroir, ou Hespérie à miroirs".

 

 

 


 

III. Les noms vernaculaires dans d'autres pays.

 

Six noms au moins ont repris l'image du miroir créé par Geoffroy. 


  • "Large Chequered Skipper" en anglais : "le Grand Skipper Échiquier"
  • "Spiegelfleck-Dickkopffalter" en allemand : "(Skipper -ou Hespérie- ou) Grosse-Tête- à taches en Miroir"
  • "Tükrös busalepke" en hongrois
  • "Karirani livadar" en slovène
  • "Soumračník černohnědý" en tchèque : "Skipper noir-brun"
  • "Espejitos" en espagnol : "miroir" Espejito désigne un petit miroir (de sac à main?) ; le film Espejito Espejito (Mirror Mirror) raconte l'histoire de Blanche Neige.
  • Saltiro en catalan : Nom de genre  Saltirons "Pel tipus de vol tan característic de les espècies papallones d’aquesta". Nom d'espèce " Saltiró"  : Únic representant d’aquest gènere a Catalunya
  • "Spiegeldikkopje" en néerlandais : "Skipper Miroir."
  • "Heinähiipijä" en finnois
  • "Spejlbredpande" en danois : "Skipper Miroir"
  • "Speilsmyger" en norvégien : "Skipper Miroir"
  • "Spegelsmygare" en suédois : "Skipper Miroir"
  • "Sedefasti debeloglavac" : 
  • "Rojnik morfeusz" en polonais : ...morpheus
  • "Beyaz Benekli Zıpzıp" en turc : " à taches blanches"
  • "Uneliblikas" en estonien
  • "Viksvinė hesperija" en lituanien : "Skipper des joncs (Carex)"
  • "Súmračník čiernohnedý" en slovaque: Súmračník brun-noir
  • "Толстоголовка морфей" en russe : "Skipper morpheus"

 

Langues celtiques  : 

 

1. langues gaéliques :  irlandais (gaeilge) ; écossais (Gàidhlig ) ; mannois ( gaelg :île de Man).

  •  en irlandais

  •  en mannois.
  • "" en gaélique écossais*

2. Langues brittoniques : breton (brezhoneg) ; cornique (kernevek); gallois (Welshcymraeg).

  •  pas encore de nom en breton ; 

  • " " en gallois. : 

 *Liste des noms gaéliques écossais pour les plantes, les animaux et les champignons. Compilé par Emily Edwards, Agente des communications gaélique, à partir de diverses sources.   http://www.nhm.ac.uk/research-curation/scientific-resources/biodiversity/uk-biodiversity/uk-species/checklists/NHMSYS0020791186/version1.html

 Voir aussi :http://www.lepidoptera.pl/show.php?ID=70&country=FR

 

 

 

               

 

 

IV. Le nom vernaculaire anglais .

 

 

 

 

            Bibliographie, liens et Sources.

 

 

— Funet : Heteropterus

— Inventaire national du patrimoine naturel (Muséum) : Heteropterus morpheus

— UK Butterflies : Heteropterus morpheus

— lepiforum : Heteropterus morpheus

— jardinsauvage.fr : Heteropterus morpheus

— Site de l'Association Rousillonaise d'Entomologie :  qui interdit un lien direct. Suivre donc accueil ->Lepidoptera ->etc...  ;  http://r.a.r.e.free.fr/ :  

 

 

 

                 I.  Zoonymie des lépidoptères :

ARRIZABALAGA (Antoni ) & al. 2012   "Proposta de noms comuns per a les papallones diürnes (ropalòcers) catalanes",  Butll. Soc. Cat. Lep., 103: 5-28. En ligne 

 http://www.museugranollersciencies.org/uploads/arrizabalaga-et-al-butlleti-103.pdf 

— EMMET (Arthur Maitland) 1991. The Scientific Names of the British Lepidoptera: Their History and Meaning, Colchester, Essex, England : Harley Books, 1991,  288 p. : ill. ; 25 cm.

— GLASER L, 1887 Catalogus etymologicus Coleoperum et Lepidopterum. Erklärendes und verdeutschendes namensverzeichnis der Käfer und Schmetterlinge fûr Liebhaber und wissenschaftliche Sammler, R. Friehändler : Berlin 1887, 396 pages. BHL Openlibrary.

— GLASER, L, 1882 "Zur Nomenklatur des deutschen Tagfalter, in Entomologischen Nachrichten, Stettin 1882  pages 303-317,

  https://archive.org/stream/entomologischena81882berl#page/310/mode/2up/search/lycaena)

— Gozmány, László: Vocabularium nominum animalium Europae septem linguis redactum2 vols. Budapest: Akadémiai Kiadó, 1979. 

— JERMYN  L.: The Butterfly Collector's Vade Mecum: or a Synoptical Table of English Butterflies. 1824. http://archive.org/stream/butterflycollect00jerm#page/n6/mode/1up


 

 

 

  — HELLER (John Lewis) - 1983 -"Studies in Linnaean method and nomenclature", Marburger Schriften zur Medizingeschichte, Bd.1983;7:1-326.Frankfurt am Main ; New York : P. Lang,

—HÜRTER Hans-Arnold 1988 Die wissenschaftlichen Schmetterlingsnamen, Herleitung und Deutung, Bottrop ; Essen : Pomp, 492 pages.

— ISAAK (Mark) Curiosities of the biological nomenclatureen ligne.

— JANSENN (August) 1980, "Entomologie und Etymologie der Namen der belgischen Tagfalter"; in : Phegea, driemaandelijks tijdschrift van de vereniging voor Entomologie van de Koninklijke Maatschappij voor Dierkunde van Antwerpen, Jgg.8 Nr.2, 1980.

 — KEMPER Heinrich 1959 Die tierischen Schädlinge im Sprachgebrauch, Berlin : Duncker & Humblot 1959. Google books.

— MACLEOD (Roderick Donald) 1959 Key to the names of British Butterflies and moths, 86 pp. Londres.

PITKIN (Brian) JENKINS (Paul), sd.,  Butterflies and Moths of the World Generic Names and their Type-species, NHM, http://www.nhm.ac.uk/research-curation/research/projects/butmoth/search/index.dsml

— RAMANN (Gustav) 1870-76, Die Schmetterlinge Deutschlands und der angrenzenden Länder in nach der Natur gezeichneten Abbildungen nebst  erläuterndem Text, 4 Bände, Band 1, Arnstadt 1870-1876. 

— SODOFFSKY (W), 1837. "Etymologische undersuchungen ueber die gattungsnamen der Schmetterlinge von W Sodoffsky, in Riga", Bulletin de la Société impériale des naturalistes de Moscou, n° VI, Moscou : imprimerie d'Auguste Sémen, 1837, 167 p. Archiv.org.

 — SPANNERT (Anton), 1888, Die wissenschaftlichen Benennungen der Europäischen Großschmetterlinge mit sâmmtlichen anerkannten Varietâten und Aberationen, Karl Duncker : Berlin,1888, 239 pages.

 —SPULER  (Dr Arnold), 1901-1908, Die Europas Schmetterlinge, . Vol.1. Allgemeiner Teil —Spezieller Teil. I-CXXVIII + 1-386 + [1]-[6], 265 fig. dans le texte, E. Schweizelbart'sche Verlagsbuchhandlung, Nägele und Dr Sproesser édit., Stuttgart, Allemagne. En ligne sur BHL

— Numen. The Latin lexicon :  http://latinlexicon.org/index.php

 



        II. Bibliographie entomologique : Rhopalocères.

— ALBIN, E.: A Natural History of English Insects: Illustrated with a Hundred Copper Plates, Curiously Engraven from the Life. 1720. GDZ Göttingen

— ALDROVANDI (Ulysse) 1602 De animalibus insectis libri septem, cum singulorum iconibus. J. B. Bellagambam (Bononiae) 1602 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k991248 ou Gottingen

 

— BELLMANN Heiko, 2008 Quel est donc ce papillon, Les Guides Nathan, Paris : Nathan, 2008. Traduction française et noms vernaculaires par G.C. Luquet.

— BILLBERG (Gustav John) : Enumeratio insectorum in Museo Gust. Joh. Billberg ,[Stockholm] :Typis Gadelianis, 138 p. http://www.biodiversitylibrary.org/item/105024#page/87/mode/1up

— BLAB (Josef), RUCKSTULH (Thomas) ESCHE (Thomas)  [et al.], adaptation et traduction française LUQUET (Gérard-Christian), 1988 Sauvons les papillons  : les connaître pour mieux les protéger ; préface de Pierre Richard Paris : Duculot 1 vol. (192 p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 27 cm Trad. de : "Aktion Schmetterling so können wir sie retten". 

 BOISDUVAL Histoire naturelle des insectes Roret 1836 books.google.fr/books?id=2Kgi4FH6kj0C

— BOISDUVAL ( Jean Alphonse),  GRASLIN, (Adolphe Hercule de), Dumesnil (P.C.R.C)  Rambur (Pierre).1833 Collection iconographique et historique des chenilles ou description et figures des chenilles d'Europe, avec l'histoire de leurs métamorphoses et des applications à l'agriculture, Paris : Librairie encyclopédique de Roret, 1832-1837 [1833]. BHL Libr

—  BOISDUVAL (Jean-Alphonse) Essai sur une monographie des zygénides : suivi du Tableau méthodique des lépidoptères d'Europe Paris : Méquignon-Marvis 1829 Gallica

— BOITARD (Pierre ) Manuel d'entomologie ou Histoire naturelle de insectes: contenant la synonymie de la plus grande partie des espèces d'Europe et des espèces exotiques les plus remarquables, Tome second, Paris : Roret, 1828,  Gallica

— BRIDGES (Charles A.) 1993 Bibliography (Lepidoptera: Rhopalocera)  2nd ed. C.A. Bridges in Urbana, Ill . Archiv.org. 

— CHINERY (Michael), Insectes de France et d'Europe occidentale, adaptation française  G. Luquet pour les lépidoptères, Flammarion 2005, 2eme édition 2012, 320 p.

— CRAMER ( Pieter) 1779-1782 De uitlandsche kapellen voorkomende in de drie waereld-deelen Asia, Africa en America, by een verzameld en beschreeven. IV. Deel. Beschryving van Plaat CCLXXXIX-CCCC. - Papillons exotiques des trois parties du monde l'Asie, l'Afrique et l'Amerique. Rassemblés et décrits. Tome quatrieme. Description des planches CCLXXXIX-CCCC. - pp. [1], 1-252, 1-29. Amsteldam, Utrecht. (Baalde, Wild). /A Amsteldam :Chez Barthelmy Wild,1779-1782 [i.e. 1775-1782]

 http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/43777#/summary

 — CURTIS, J. (1823-1840). British Entomology; being illustrations and descriptions of the genera of insects found in Great Britain and Ireland: containing coloured figures from nature of the most rare and beautiful species, and in many instances of the plants upon wich they are found. Vol. V. Lepidoptera, Part. I. Londres.             http://biodiversitylibrary.org/page/8221625#page/71/mode/1up

— DAREMBERG (C.) et SAGLIO (E.),  Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines  (1877-1919) Univ. de Toulouse Le Mirail :http://dagr.univ-tlse2.fr/sdx/dagr/rechercher.xsp?qid=sdx_q3&hpp=51&p=7&

filtre=A

— DALE (Charles William) 1890 The history of our British butterflies containing - a full bibliographical note of each species, with copious extracts from the old authors; and full descriptions of all the British species, their eggs, caterpillars, chrysalides and varieties, with a notice of their habits, localities, frequency,  J. Kempster : London 1890 Archiv.org.

— DENIS, J. N. C. M. & SCHIFFERMÜLLER, I.] 1775. Ankündung eines systematischen Werkes von den Schmetterlingen der Wienergegend, herausgegeben von einigen Lehrern am k. k. Theresianum.. Vienne. 322 pp. http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&IDDOC=441200

— DOUBLEDAY (Edward), WESTWOOD (John O.) The genera of diurnal Lepidoptera their generic characters ; illustrated with plates by W.C. Hewitson. Vol. 1 London, 1846-52 

 — DOUX (Yves), GIBEAUX (Christian), 2007, Les papillons de jour d'Île de France et de l'Oise,Collection Parthénope, Edition Biotope, Mèze, ; Muséum national d'Histoire naturelle, Paris, 2007, 288 p. Préface, index et supervision scientifique de Gérard Chr. Luquet.

 — DUPONCHEL (Philogène Auguste Joseph) 1849 Iconographie et histoire naturelle des chenilles pour servir à de compléter une l'Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France, de MM. Godart et Duponchel . Paris : Germer Baillère, 1849. BHL.Library

— DUPONT (Pascal), DEMERGES (David), DROUET (Eric) et LUQUET (Gérard Chr.). 2013. Révision systématique, taxinomique et nomenclaturale des Rhopalocera et des Zygaenidae de France métropolitaine. Conséquences sur l’acquisition et la gestion des données d’inventaire. Rapport MMNHN-SPN 2013 - 19, 201 p. 

  http://www.mnhn.fr/spn/docs/rapports/SPN%202013%20-%2019%20-%20Ref_Rhopaloceres_Zygenes_V2013.pdf

 

  —  ENGRAMELLE (R.P. Jacques Louis Florentin), 1779, Papillons d'Europe peints d'après nature par M; Ernst. Gravés par M. Gérardin et coloriés sous leur direction. Première partie. Chenilles, Crysalides et Papillons de jour [décrits par le R.P. Engramelle, Religi[eux] Augustin, Quartier Saint-Germain] Se vend à Paris chez M. Ernst et Gérardin. Paris : Delaguette/Basan & Poignant 1779. Volume 1 [1]+[VIII],[i-xxxiv] - 206p-errata [i-vi], 3 pl. en noir, 48 planches coloriées (I-XLVIII), 100 espèces. 

— ENGRAMELLE (R.P. Jacques Louis Florentin), 1779, Papillons d'Europe peints d'après nature par M; Ernst et gravés et coloriés sous sa direction. Première partie. Chenilles, Crysalides et Papillons de jour décrits par le R.P. Engramelle, Religi[eux] Augustin, Q[uartier] S[aint-] G[ermain] Se vend à Paris chez M. Ernst, auteur ; Bazan ; P.M. Delaguette, imprimeur ;  Basan & Poignant marchands d'Estampes rue et et Hôtel Serpente. Paris : Delaguette/Basan & Poignant 1779. Tome II . (i-ii), pp 207-229, espèces n° 102-112, puis suppléments pp; 230-333 puis Table. Books-Google.

— ESPER (Eugenius Johannes Christian) Die Schmetterlinge in Abbildungen nach der Natur / mit Beschreibungen, herausgegeben mit Zusätzen von Toussaint von Charpentier. Leipzig : T.O. Weigel, [1776-1807 /1829-1839] En ligne BHL.

  — FABRICIUS (Johann Christian) 1807  "Nach Fabricii systema glossatorum" in Johann Karl Wilhelm Illiger, "Die Neueste Gattungs-Eintheilung der Schmetterlinge [...], Magazin für Insektenkunde , Braunschweig [Brunswick] (6) https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

— FABRICIUS (Johann Christian) 1787  Fabricii Mantissa insectorum Hafniae 1787 en ligne Goettingen.

— FABRICIUS (Johann Christian)  1798  Supplementum Entomologiae systematica , Hafniae.

 — FOURCROY (A. F.) 1785. Entomologia Parisiensis; sive catalogus insectorum quæ in agro Parisiensi reperiuntur; secundam methodam Geoffrœanam in sectiones, genera & species distributus: cui addita sunt nomina trivialia & fere trecentæ novæ species. Pars secunda. Parisiis. (Hôtel Serpente). 2. 232-544. Traduction en latin de l'Histoire des insectes de E.L. Geoffroy. http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

— FUESSLI (Johan Caspar) Verzeichniss der ihm bekannten Schweizerischen Inseckten : mit einer augemahlten Kupfertafel: nebst der Ankhundigung eines neuen Insecten Werks Joh. Caspar Fuesslins 1775.  BHL libr

 — GEOFFROY (Étienne-Louis, Docteur en médecine) 1762. Histoire abrégée des insectes qui se trouvent aux environs de Paris: dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique ; Paris : Durand 1762 Tome second Planches XI à XXII  colorées à la main par Prévost gravées par Defehrt. 744p. http://archive.org/stream/histoireabrg02geof#page/n9/mode/2up

— GEOFFROY [Étienne-Louis] 1798-99 Histoire abrégée des insectes dans laquelle ces animaux sont rangés suivant un ordre méthodique. Nouvelle édition, revue, corrigée, & augmentée d'un supplément considérable. / par M. Geoffroy, docteur en médecine. A Paris :Chez Calixte-Volland, libraire, quai des Augustins, no. 24 :An VII de la République françoise [1799]. http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/14595#/summary

— GEER, (Charles de), 1771 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes , Stockholm : Hesselberg, .Tome 1 [1]-[15] 707 pages, 37 planches, Gallica .  Tome second première partie 616 pages,  ; Tome second deuxième partie pages 617 à 1175, 43 planches gravées par Bergquist. Gallica.

— GOEDART (Jan), 1685, Johannes Goedartius de Insectis nin methodum redactus cum notularum additione, operâ M. Lister, e Regia Societate Londinensi, Smith : London, 1685 : Bibl. Strasbourg

— GODART (Jean-Baptiste) Histoire naturelle des lépidoptères ou papillons de France décrits par M. Godart, ancien proviseur Paris : Crevot 1821 Vol.1, Première partie, environs de Paris, [I]-[vij] + 295 p. Planches dessinées par [Antoine Charles] Vauthier et gravées par Lanvin.

 —  GRIFFITH (W. J. )  Catalogue raisonné des lépidoptères observés en Bretagne jusqu'en 1882, ,... publié par les soins de T. Bézier. Rennes : Impr. Fr. Simon, 1902.

— GRIFFITH (William John) 1879 "Sur quelques-uns de nos lépidoptères nuisibles", Extrait duBulletin de la Société polymathique du Morbihan. 1er et 2e semestre 1879, 37 pages.  

 FRISCH (Johann Leonhard.) 1730 . Beschreibung von allerley Insecten in Teutsch-Land : nebst nützlichen Anmerckungen und nöthigen Abbildungen von diesem kriechenden und fliegenden inländischen Gewürme : zur Bestätigung und Fortsetzung der gründlichen Entdeckung : so einige von der Natur dieser Creaturen herausgegeben : und zur Ergäntzung und Verbesserung der andern (1730)  Berlin : Verlegts Christ. Gottl. Nicolai  https://archive.org/stream/johleonhardfrisc01fris#page/n7/mode/2up

 — HARRIS  (Moses) 1775 : The English Lepidoptera: or, The Aurelian's Pocket Companion, xv, 66p. 1 pl. color. London : J. Robson 1775.

 — HAWORTH Adrian Hardy Lepidoptera Britannica;: sistens digestionem novam insectorum Lepidopterorum ...London, 1803, Google books

— HEMMINGS (Francis) : voir ICZN

— HIGGINS (L. G.) et RILEY (N. D.) 1988. Guide des Papillons d'Europe : Rhopalocères. Troisième édition française. Traduction et adaptation par Th. Bourgoin, avec la collaboration de P. Leraut, G. Chr. Luquet et J. Minet. Delachaux et Niestlé édit., Neuchâtel ,1988, 455 pages.

— HONEY, M. R. & SCOBLE, M. J. 2001. "Linnaeus's butterflies (Lepidoptera: Papilionoidea and Hesperioidea)". Zoological Journal of the Linnean Society, 132(3): 277-399.

  HÜBNER, J. 1796-[1836]: Sammlung europäischer Schmetterlinge. Augsburg. BHL 

et planches V1 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89172#page/5/mode/1up

et V2 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89173#page/3/mode/1up etc..

— HÜBNER, (Jacob), 1761-1826 Das kleine Schmetterlingsbuch : die Tagfalter : kolorierte Stiche,  Insel-Bücherei ;http://www.biodiversitylibrary.org/item/138312#page/35/mode/1u

— HUFNAGEL, W. F. 1766. Tabelle von den.Tagvögeln der hiesigen Gegend, woraus denen Liebhabern der Insekten Beschaffenheit, Zeit, Ort und andere Umstände der Raupen und der daraus entstehenden Schmetterlinge bestimmt werden. Berlinisches Magazin, oder gesammlete Schriften und Nachrichten für die Liebhaber der Arzneiwissenschaft, Naturgeschichte und der angenehmen Wissenschaften überhaupt, 2(1): 54-90. 

— ICZN, Opinions and declarations rendered by the International Commission of Zoological Nomenclature, BiodiversityHeritageLibrary http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/50753#/summary

— ICZN F. Hemmings, Bulletin of Zoological nomenclature 1943-1951 : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/51603#/summary

— LAFRANCHIS (Tristan), 2000 Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Collection Parthénope, Ed Biotope, Mèze, 448p. 

   LATREILLE (P.A.) 1796 Précis des caractères génériques des insectes disposés dans un ordre naturel par le citoyen Latreille Paris, Brive : 1796 pages 140-149.

 — LATREILLE, P. A., 1804. "Tableau méthodique des Insectes", pp. 184-187 in Nouveau Dictionnaire d’Histoire Naturelle, Paris : Déterville. vol.24. 

LATREILLE (P.A.) Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle appliquée aux arts, Paris : Detreville vol. 17, 1803 ici

LATREILLE (P.A.) Nouveau Dictionnaire d'histoire naturelle vol. 24 1818 : Classification page 501 http://books.google.fr/books?id=I_NBAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=vanesse&f=false

—LATREILLE, P. A., 1805. Histoire Naturelle, Générale et Particulière des Crustacés et des Insectes. Tome XIII, p. 369. Paris : Dufart.

 — LATREILLE P. A. 1810. Considérations générales sur l'ordre naturel des animaux composant les classes des Crustacés, des Arachnides et des Insectes; avec un tableau méthodique de leurs genres, disposés en familles. Paris: F. Schoell, 444 pp. pp. 350-370.

 —LATREILLE  (P.A) et Olivier Nouveau dictionnaire d'Histoire naturelle 2eme édition tome 27 1818.

 — LATREILLE (P.A), GODART (J.B) 1819 , Encyclopédie méthodique, ou Entomologie, Paris : Vve Agasse tome 9 1819. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58338273/f334.image.r=Godart.langFR

 — LERAUT (Patrice) 1997 "Liste systématique et synonymique des Lépidoptères de France, Belgique et Corse" (deuxième édition) Alexanor, 20, Supplément hors série : 1-526, 10 illustr., photog, 38 fig.

— LEWIN, W. 1795 The Insects of Great Britain, systematically arranged, accurately engraved, and painted from nature, with the natural history of each species BHL library

http://www.biodiversitylibrary.org/item/103670#page/7/mode/1up

 

— LUCAS ([Pierre-] Hippolyte)  Histoire naturelle des lépidoptères d'Europe Paris : Pauquet  1834 ouvrage orné nature de près de 400 figures peintes d'apres, par A. Noel, et gravées sur acier.http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4416154.r=lucas+papillons.langFR 

 http://www.biodiversitylibrary.org/item/53843#page/11/mode/1up

— LUQUET (Gérard Chr.) 1986 "Les noms vernaculaires français des Rhopalocères d'Europe", Alexanor, Revue des Lépidoptéristes français, tome 14, juillet-septembre 1986, suppl.)

— LUQUET (Gérard Chr.) 1986 —in : PFLETSCHINGER (Hans). Papillons.Comment identifier et reconnaître les papillons d'Europe et leurs chenilles traduit et adapté de l'allemand par G. Chr. Luquet. 80 p., 88 illustr. photogr. coul. Collection "Miniguides Nathan tout terrain". Fernand Nathan édit. Paris.

— MOFFET (Thomas) 1634 Insectorum, sive, Minimorum animalium theatrum.  Londini : Ex officin typographic Thom. Cotes et venales extant apud Guiliel. Hope, 1634.  BHL.

— MERIAN (Maria-Sibylla) Histoire générale des insectes de Surinam et de toute l'Europe contenant leur description, leurs figures, leur différentes métamorphoses..., par Mademoiselle Marie-Sybille de Mérian, en deux parties in-folio. Troisième édition, revue, corrigée & considérablement augmentée par M. Buchoz, ... A laquelle on a joint une troisième partie qui traite des plus belles fleurs, telles que des plantes bulbeuses, liliacées, caryophillées... Tome premier [-troisième] traduit par Jean Marret Paris : Desnos, 1771. PDF Bibliothèque de Toulouse, 3 volumes http://tolosana.univ-toulouse.fr/notice/07558171x

— MERIAN (Maria-Sibylla) 1683 Der Raupen wunderbare Verwandelung, und sonderbare Blumen-nahrung: worinnen, durch eine gantz-neue Erfindung, Der Raupen, Würmer, Sommer-vögelein, Motten, Fliegen, und anderer dergleichen Thierlein, Ursprung, Speisen, und Veränderungen, samt ihrer Zeit, Ort und Eigenschaften (Band 2) Nürnberg , Frankfurt , Leipzig, 1683 Volume 2 (insectes d'Europe) digitalisé par  Universitätsbibliothek Heidelberg;

 — MERRET (Christopher) 1667  Pinax Rerum Naturalium Britannicarum. 1667. Google Books

http://books.google.co.uk/books?id=p0SjZ7N6TA0C&printsec=frontcover&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

— MOORE (Frederic) 1890-1913 Lepidoptera indica, L. Reeve : London, 1890-1913. BHL

— OBERTHÜR (Charles) 1904 Études de Lépidoptérologie comparée, Rennes : Oberthür, 1913 Openlibrary

  — OBERTHÜR (Charles), HOULBERT (Constant), 1912-1921, Faune entomologique armoricaine. Lépidoptères. Rhopalocères, Rennes : Imprimerie Oberthür 1912-1921, 258 pages.

— PETIVER (James), 1702-1706? Gazophylacii naturae & artis, : decas prima-[decima]. In quaÌ‚ animalia, quadrupeda, aves, pisces, reptilia, insecta, vegetabilia; item fossilia, corpora marina & stirpes minerales eÌ€ terra eruta, lapides figuraÌ‚ insignes &c. Descriptionibus brevibus & iconibus illustrantur. Hisce annexa erit supellex antiquaria, numismata, gemmae excisae, & sculpturae, opera figulina, lucernae, urnae, instrumenta varia, inscriptiones, busta, reliquaque ad rem priscam spectantia: item machinæ, effigies clarorum virorum, omniaque arte producta... / Jacobus Petiver Londini: : Ex OfficinaÌ‚ Christ. Bateman ad insignia Bibliae & Coronae, vico vulgo dict. Pater-Noster-Row., MDCCII. [1702-1706?]. Version Google books de 1702 ou mieux GDZ Göttingen (Planches).

— PETIVER (James) 1695-1703 Musei Petiveriani centuria prima-decima, rariora naturae continens: viz. animalia, fossilia, plantas, ex variis mundi plagis advecta, ordine digesta et nominibus propriis signata, London, 1695-1703 Version Books-Google.

— PETIVER (James) 1767 Jacobi Petiveri Opera, historiam naturalem spectantia containing several thousand figures of birds, beats, fifh, reptiles, insects shells, corals, and fossils; also of trees, shrubs, herbs, fruits, fungus's, mosses, sea-weeds, &c. from all parts, adapted to Ray's History of plants on above three hundred copper-plates, with English and Latin names, London, James Empson (éditeur), 1767  Version Books.Google 

— PETIVER (James) 1717 Papilionum Brittaniae Icones (1717)  

— PERREIN (Christian) 2012 et al. , Biohistoire des papillons, Presses Universitaires de Rennes 2012.

—  PODA (Nicolaus) 1761. Insecta Musei Græcensis, quæ in ordines, genera et species juxta systema naturæ Caroli Linnæi. Graecus [= Graz]. (Widmanstadius). 127 pp. Google books

— RAY  (John) Historia insectorum, Londini 1710 Archive.org

— RÉAUMUR [René-Antoine] de Ferchault 1734-1748 Mémoires pour servir à l'histoire des insectes   Paris : Imprimerie Royale, 6 volumes, de 1734 à 1748 [un 7e, copie du manuscrit original, paraîtra en 1928], 267 planches gravées par Simoneau, Lucas, Haussard et Fillioeul. En ligne BHL.  Voir aussi VALLOT J.N. 1802.

 ROBERT (Paul A.)  1934 — Les Papillons dans la nature, Delachaux et Niestlé : Neufchâtel et Paris,  405 p., 64 pl. couleurs books.google.fr/books?id=jSFDAAAAYAAJ

— RÖSEL VON ROSENHOF   1764-68  De natuurlyke historie der insecten; voorzien met naar 't leven getekende en gekoleurde plaaten. Volgens eigen ondervinding beschreeven, door den heer August Johan Rösel, van Rosenhof, miniatuur-schilder. Met zeer nutte en fraaie aanmerkingen verrykt, door den heer C. F. C. Kleemann ...Te Haarlem, By C. H. Bohn en H. de Wit, boekverkoopers [1764-68] BHL Library 
— Rösel von Rosenhof 1746 Der monatlich herausgegebenen Insecten-Belustigung  Nürnberg.http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1746ga

 — SALMON (Michael A.) 2000, The Aurelian legacy, British butterflies and their collectors, University of California Press, 2000.

— SCHAEFFER (Jacob-Christian)  Iacobi Christiani Schaefferi  1766Icones Insectorum circa Ratisbonam indigenorum coloribus naturam referentibus expressae = Natürlich ausgemahlte Abbildungen Regensburgischer Insecten Regensburg [Ratisbonne]: gedruckt bey H.G. Zunkel, [1766?-1779?] ; Gravure par Haid, Johann Jacob (1704-1767), 5 tomes in-4° avec 220 planches coloriées VOL. II Google

SCOPOLI (Jean-Antoine) Ioannis Antonii Scopoli Med. Doct. S.C.R. ... Entomologia Carniolica exhibens insecta Carnioliae indigena et distributa in ordines, genera, species, varietates : methodo Linnaeana. Vindobonae :Typis Ioannis Thomae Trattner ...,1763. En ligne BHL.

 — SCUDDER, S. H. 1875. "Historical sketch of the generic names proposed for Butterflies: a contribution to systematic nomenclature". Proceedings of the American Academy of Arts and Sciences, 10: 91-293. 

— SODOFFSKY (Wilhem),1837. "Etymologische Untersuchungen ueber die Gattungsnamen der Schmetterlinge"  Bulletin de la Société Impériale des Naturalistes de Moscou. 10(6) : 76-97.

 — SOUVESTRE (Émile), 1836  Voyage dans le Finistère par Jacques Cambry, revu et augmenté par- : "Tableau systématique des lépidoptères qui se trouvent dans le département du Finistère" par  [(Hesse et) Le Borgne de Kermorvan] Brest : Come et Bonetbeau, 1835 page 165

— SWAMMERDAM (Jan) 1685 Historia insectorum generalis et 1737-38 Biblia naturae (Leyde)

http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/65389/rec/3

— TOLMAN (Tom), LEWINGTON (Richard), Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, traduction et adaptation française Patrick Leraut,  Paris : Delachaux et Niestlé 1999 et 2009, 384 pages.

— VALLOT J.N. Concordance systématique, servant de table de matières à l'ouvrage de Reaumur, Paris : Grégoire, Thouvenin, 1802. En ligne Google books.

  — VILLERS (Charles de) 1789 Caroli Linnaei Entomologia, faunae Suecicae descriptionibus aucta : DD. Scopoli, Geoffroy, de Geer, Fabricii, Schrank, &c., speciebus vel in systemate non enumeratis, vel nuperrime detectis, vel speciebus Galli australis locupletata, generum specierumque rariorum iconibus ornata; curante & augente Carolo de Villers .. Lyon : Pietre et Delamollière, (1789). https://archive.org/stream/carolilinnaeient02linn#page/n11/mode/2up

— WALCKENAER (C.A.) 1802,  Faune parisienne, insectes, ou, Histoire abrégée des insectes des environs de Paris classés d'après le système de Fabricius; précédée d'un discours sur les insectes en général, pour servir d'introduction à l'étude de l'entomologie accompagnée de sept planches gravées Paris : Dentu 1802 en ligne BHL.  

 

— WESTWOOD (J O) & HUMPHREYS (Henry Noël),1841. British butterflies and their transformations, William Smith : London  BHL

— WILKES (Benjamin) 1773 One hundred and twenty Copper plates of English moths and butterflies ... with a natural history London : Benjamin Wilkes   Books.google.

— WILKES (Benjamin), 1747-49 The english moths and butterflies, etc... London : printed for the author  Books.Goggle

— ZIMMER, (Dieter E., rédacteur du mensuel Der Zeit) 2012 A guide to Nabokov's Butterflies and Moths et Butterflies and Moths in Nabokov's Published Writings , Web version 2012.


 

                           III. Boite à liens. 

      Liste des références d' auteurs avec les liens vers leurs publications:  http://www.ukbutterflies.co.uk/references.php

Taxonomie : Global Butterfly Information System :http://www.globis.insects-online.de/search

Mythologie Grecque : Myth Index http://www.mythindex.com/greek-mythology/Names-E.html

Les papillons du Systema Naturae de 1758  :   http://en.wikipedia.org/wiki/Lepidoptera_in_the_10th_edition_of_Systema_Naturae

Albin :http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN477852769

Billberg http://www.biodiversitylibrary.org/item/105024#page/87/mode/1up

Boisduval chenille 1832 :   http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/51588#/summary

Boisduval Tableau meth. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97190k/f1.image.pagination.r=Boisduval.langFR

Boisduval 1832 Icones I http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k441589r

Boisduval 1832 Icones  II http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k441590p/f76.image.r=lepidopteres.langEN

Boitard, 1828. : http://books.google.fr/books?id=K3ShlXhmFsEC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Cramer  http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/43777#/summary

Dale https://archive.org/stream/historyofourbrit00dalerich#page/n5/mode/2up

Denis et Schiffermüller : http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&IDDOC=441200

http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN574458115&DMDID=&LOGID=LOG_0002&PHYSID=PHYS_0009

Google : http://books.google.fr/books?id=79BYAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=verzeichniss+Denis+et+schifferm%C3%BCller&hl=

fr&sa=X&ei=AHYGU5vEAfC00QXu1IBo&ved=0CDIQ6AEwAA#v=

onepage&q=verzeichniss%20Denis%20et%20schifferm%C3%BCller&f=false

Doubleday & Westwood  http://www.biodiversitylibrary.org/item/49323#page/5/mode/1up

 

Duponchel, chenilles 1849 : BHL :  

 http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/9410#/summary

Engramelle :    http://books.google.fr/books?id=em0FAAAAQAAJ

et https://archive.org/stream/papillonsdeurop00ernsgoog#page/n159/mode/2up

Engramelle vol. 2 : http://books.google.fr/books/about/Papillons_d_Europe_peints_d_apr%C3%A8s_natur.html?id=jbS5ocRuGsYC&redir_esc=y

Engramelle vol. 3 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84701433

Esper : http://www.biodiversitylibrary.org/item/53441#page/9/mode/1up

Fabricius :1775  http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/36510#/summary

Fabricius 1787 : 

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/speciestaxon?id=25707

Fabricius 1793 Ent Sys em    https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

Fabricius 1807 :  https://archive.org/stream/magazinfrinsek06illi#page/280/mode/2up

Frisch https://archive.org/stream/johleonhardfrisc01fris#page/n7/mode/2up

Fourcroy voir Geoffroy.

Fuessli    http://www.biodiversitylibrary.org/item/78769#page/11/mode/1up

 Geoffroy  :    http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/51067#page/9/mode/1up

Geoffroy latin par Fourcroy :  http://archive.org/stream/entomologiaparis02four#page/n3/mode/2up

De Geer :  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k97151p/f1.image.r=.langFR

Goedart par Lister 1685 : http://docnum.unistra.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/64604/rec/1

Godart 1821 BHL :  http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/38004#page/256/mode/1up

Godart, 1832 Suppl.1, Diurnes

 https://archive.org/stream/histoirenaturell01goda#page/n9/mode/2up

Godart latreille 1819 :   http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58338273/f334.image.r=Godart.langFR

 https://archive.org/stream/encyclopdiem09metc#page/n3/mode/2up

Harris M. 1766 http://archive.org/stream/Aurelian00Harr#page/n7/mode/2up

1840 : http://www.biodiversitylibrary.org/item/120628#page/9/mode/1up

Hübner 1779 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89180#page/1/mode/1up

Hübner,Sammlung europäischer Schmetterlinge. http://www.biodiversitylibrary.org/item/89180#page/5/mode/1up

et planches V1 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89172#page/5/mode/1up

 et V2 http://www.biodiversitylibrary.org/item/89173#page/3/mode/1up etc..

ICZN F. Hemmings    http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/50753#/summary

Bulletin : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/51603#/summary

Kirby  1871: http://www.biodiversitylibrary.org/item/64906#page/9/mode/1up

Latreille 1804 :           http://books.google.fr/books?id=xBsOAAAAQAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

Latreille 1804 vol. 14 :    http://books.google.fr/books?id=A5dTAAAAcAAJ&pg=PA420&dq=hesp%C3%A9rie+miroir+latreille&hl=

fr&sa=X&ei=9vdbVI37MYmxaerkgaAB&ved=0CCQQ6AEwATgK#v=onepage&q&f=false

Latreille 1810 :  http://www.biodiversitylibrary.org/item/47766#page/358/mode/1up

Leach : http://biodiversitylibrary.org/page/17493618#page/136/mode/1up

https://archive.org/details/CUbiodiversity1121039

Linné   http://www.biodiversitylibrary.org/item/10277#page/3/mode/1up

http://books.google.fr/books?id=Jps-AAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q=elinguis&f=false

Linné, Mantissa plantarum   http://bibdigital.rjb.csic.es/spa/Libro.php?Libro=947&Pagina=545

Linné fauna suecica 1746 :http://biodiversitylibrary.org/bibliography/63899#/summary

Linné fauna suecica 1761 : http://biodiversitylibrary.org/bibliography/46380#/summary

Linné S.N. 1767 :http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN362053723&DMDID=DMDLOG_0001&LOGID=LOG_0001&PHYSID=PHYS_0002

Linné, Species Plantarum http://www.biodiversitylibrary.org/item/13829#page/1/mode/1up

Merian, Insectes d'Europe : http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/merian1683bd2

Moffet :    http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/60501#/summary

Moore, Lep. indic http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/8763#/summary

Oberthür, Études http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/8792#/summary

 1910 (4) http://www.biodiversitylibrary.org/page/10532070#page/299/mode/1up

Ochsenheimer 1808 http://archive.org/stream/dieschmetterling12ochs?ui=embed#page/180/mode/1up

Petiver James, Musei petiveriani centura prima 1695 digitalisé par Google  (accès partiel)

http://books.google.fr/books/about/Musei_Petiveriani_centuria_prima.html?id=vp05AAAAcAAJ&redir_esc=y

Petiver, Gazophylacii :books.google.fr/books?id=sp05AAAAcAAJ

Petiver, Papilionum brittaniae 1717  in Opera Books .google  

Philatélie : http://www.lepi-phila.eu/species.php

Ray  : https://archive.org/stream/historiainsector00rayj#page/n11/mode/2up

Réaumur : http://www.biodiversitylibrary.org/item/50298#page/11/mode/1up

Rösel : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/7362#/summary

http://www.biodiversitylibrary.org/item/31182#page/138/mode/1up

http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/roesel1746ga

Rottemburg : 

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/speciestaxon?id=8326

Schneider 1787 http://books.google.fr/books?id=VnY-AAAAcAAJ&pg=PA241&lpg=PA241&dq=schwarzgestrichelter+schmetterling&source=bl&ots=c5RGnFNYx4&sig=-HkttVMLK2SZP6KRw5MXfvJCYxI&hl=fr&sa=X&ei=

AHwGU7m9LoLm7Abd7oGICg&ved=0CC8Q6AEwAA#v=onepage&q=schwarzgestrichelter%20schmetterling&f=false

Scopoli Entomologia carniolica 1763

   http://www.biodiversityheritagelibrary.org/bibliography/34434#/summary

Soddoffsky :http://www.archive.org/stream/bulletindelas10183768mosk#page/n82/mode/1up

Scudder http://biodiversitylibrary.org/page/3076769#page/269/mode/1up

Spuler : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/9477#/summary

Tutt vol.1 1906 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof08tutt#page/n8/mode/1up

Tutt vol.2 1908 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof09tutt#page/n4/mode/1up

Tutt v3 1909 :http://archive.org/stream/naturalhistoryof10tutt#page/n4/mode/1up

Tutt v4 1914 : http://archive.org/stream/naturalhistoryof04tut#page/n4/mode/1up

 

 De Villers 1789 :  https://archive.org/stream/carolilinnaeient02linn#page/n11/mode/2up

Walckenaer : http://www.biodiversitylibrary.org/item/79375#page/289/mode/1up

Westwood et Humphreys 1841 : http://biodiversitylibrary.org/bibliography/12483#/summary

Wilkes, english moths and butterflies http://books.google.fr/books?id=x1xnr4VCDe0C&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false 

Goettingen animalbase : base de donnée : http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/search

Butterflies of America : http://butterfliesofamerica.com/polyommatus_icarus.htm

Références Bibliographiques en taxonomie : http://butterfliesofamerica.com/US-Can-Cat.htm

 Bestimmungshilfe für die in Europa nachgewiesenen Schmetterlingsarten :http://www.lepiforum.de/


Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche