Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 14:52

Joris Hoefnagel offre à sa mère pour ses 70 ans l'une des premières Natures mortes connues.

Voir dans ce blog sur Hoefnagel :

.

Description :

Source : Metropolitan Museum of Art, New-York.

Lien image et informations : http://www.metmuseum.org/toah/works-of-art/2008.110

"Nature morte avec des fleurs, un escargot et des insectes" Joris Hoefnagel ( Anvers 1542-1601 Vienne) 1589

Médium: aquarelle, gouache, et feuille d'or sur vélin

Dimensions: feuille: (11,7 x 9,3 cm).

Classification: Dessins

Signature:. Dans le cartouche sous le vase, par l'inscription «AMORIS MONUMENTV[M] MATRI CHARISS[IMAE]|GEORGIVS HOEFNAGLIVS. D. Ao 89 "

Je me contente ici de traduire et d'adapter le commentaire donné par le Musée :

"cette peinture a été donnée par l'artiste à sa mère Elisabeth Veselaer Hoefnagel (morte après 1589). Elle nous est parvenue probablement par filiation à sa fille Susanna Hoefnagel-Huygens (1561-1633 La Haye); puis par son fils, Constantijn Huygens l'Ancien (néerlandais, La Haye de 1596 à 1687 La Haye); éventuellement par filiation dans la famille Huygens, avnat de rejoindre une collection privée aux Pays-Bas

Daté de 1589, ce dessin est parmi les natures mortes indépendantes les premières connues par un artiste néerlandais. Il a été fait pendant les années où Hoefnagel était en activité à Munich, où ses talents de peintre miniaturiste (qui dément le fait qu'il n'a jamais reçu aucune éducation formelle en tant qu'artiste) lui ont valu une nomination à la cour ducale [d'Albrecht V puis de Guillaume V]. Comme en témoigne la dédicace, c'est aussi une déclaration émouvante de son amour pour sa mère (matri amoris monumentum charissimae) [en reconnaissance pour l'amour de ma chère mère ?] et peut lui avoir été présenté pour son soixante-dixième anniversaire. Les miniatures de Hoefnagel sont connues pour leur exécution minutieuse et la subtilité de l'observation. En combinant l'apparence d'une feuille d'études d'après nature avec la tradition emblématique reçue de la Renaissance, Hoefnagel exercé une influence durable sur l'un des genres les plus novateurs de la peinture hollandaise, la Nature morte du XVIIe siècle."

Avant de tenter un inventaire des insectes représentés, je voudrais d'abord faire remarquer la forme des anses du vase. Par leur double courbe inverse et l'élégance complexe voire baroque de leur dessin, qui contraste avec la simplicité du vase lui-même, elles entrent en relation avec les calligraphies du Mira calligraphiae que Hoefnagel a enrichi de ses peintures : elles relèvent du geste délié du peintre en lettres, et créent un point d'intersection avec la littérature. A mon sens, elles sont (comme les patères de fixation ou les cartouches d'autres planches) une manière pour ce peintre profondément imprégné des valeurs protestantes (ou seulement humanistes) d'exprimer sa foi dans la continuité entre l'Ecrit (la Bible, bien-entendu, mais aussi tout texte), l'Art, et la Nature : ou bien sa foi que la Nature est un Livre qui demande à être lu, qui attend d'être décrypté. Swammerdam (1637-1680) nommera plus tard "Livre de la Nature" ses études sur la nature, et son recueil posthume portera le nom de "Bible de la Nature". Cette unité entre L'Ecriture, L'art et la Vie s'exprime aussi ici (et dans chaque planche) par la reprise de ces formes artificielles (ces poignées semblent en métal) dans les courbes et contre-courbes des tiges, des pétales, des chenilles, des antennes et des ailes ...et des colimaçons : de même que les contours et les structures des plantes se répètent dans celles des insectes, de même que les métamorphoses des plantes menant de la graine à la fleur puis au bouton fané et au fruit trouve sa correspondance dans le parcours menant de la chenille au papillon, l'Unité du vivant dépasse les barrières entre Botanique et Zoologie, et entre Nature et Artifice. Tout, ici, est correspondances et affinités. Comme entre un fils et sa mère.

 

Inventaire entomologique : 7 espèces. Dans le sens horaire en partant du coin supérieur gauche (proposition non validée entre crochets):

  • Apoidea Sphecidae [Ammophilla]

  • Lepidoptera Geometridae Chenille
  • Lepidoptera Sphingidae ? chenille
  • Lepidoptera Lycaenidae [Polyommatus icarus "Azuré de la Bugrane"]
  • Lepidoptera Nymphalidae Satyrinae Lasiommata megera "Satyre" mâle.
  • Lepidoptera Lycaenidae [Polyommatus icarus "Azuré de la Bugrane"]
  • Odonata Zygoptera [Coenagrion pulchellum, "Agrion joli"]...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche