Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 23:57

Hoefnagel et les entomologistes du XVIIIe siècle.

Voir aussi les autres articles consacrés à Hoefnagel:

.

.

A la fin du XVIIe siècle, le père Filippo B[u]onanni, conservateur du Cabinet de curiosités d'Athanasius Kircher au Collegio Romane de Rome, plaçait Hoefnagel en tête de sa liste des naturalistes qui avaient observé les insectes au microscope. Le but de mon "travail" (et c'en fut un) est de savoir si les entomologistes du XVIIIe siècle reconnurent aussi la valeur de document scientifique des peintures de Joris Hoefnagel . Disons d'emblée que la réponse est largement positive, et que cela doit nous inciter, à notre tour, à reconnaître Hoefnagel comme l'un des premiers entomologistes européens, et même le premier de l'ère chrétienne. Parmi les espèces rassemblées dans l'ouvrage publié par son fils en 1592 (Archetypa) et en 1630 (Diversae insectarum), James Petiver en cite 13 dès 1699, Swammerdam en a donné un dénombrement par ordres (300 au total), Linné en cite 46 espèces en 1761, Geoffroy 23 en 1762. Engramelle et Fabricius ont mentionné aussi cet auteur. En 1840, Hagen y reconnaît 8 Libellules.

Un autre moyen d'étudier la réception d'Hoefnagel est de rechercher quels étaient, parmi les collectionneurs naturalistes, les propriétaires de ses gravures. C'est par exemple le cas du Président du Parlement de ​Bretagne Christophe-Paul De Robien (1698-1756), dont l'exemplaire de l'Archetypa studiaque, ainsi qu'un maigre reste des milliers de pièces de ses collections, sont encore conservés à Rennes.

Or, Hoefnagel, ce miniaturiste flamand (Anvers 1542-Vienne, 1601) n'est réellement étudié de manière approfondie que sur le plan artistique. Néanmoins, le critique d'art spécialiste de la cour impériale de Rodolphe II Thomas DaCosta Kaufmann a attiré l'attention sur le qualificatif de "naturalisme scientifique" créé pour qualifier l'art d'Hoefnagel par Ernst Kris.

.

1. Ernst Kris, le naturalisme scientifique de Hoefnagel.

En effet, en 1927, un article d'Ernst Krist (un élève de Gombrich), “Georg Hoefnagel und der wissenschaftliche Naturalismus,” Festchrift für Julius Schlosser, Wien 1927,— traduit en 2005 en français par Christophe Jouanlanne sous le titre " Georg Hoefnagel et le naturalisme scientifique "( Paris, Macula, 2005) — a insisté sur le passage du naturalisme à la naturalistique : de la nature comme modèle à imiter, à une conception où cette même nature prend directement part à la création humaine, une évolution qui provoque aussi l'essor des sciences naturelles. Hoefnagel ne se contente pas d'orner les marges de missel de figures animales ou botanique, mais se livre à un inventaire de la faune et la flore connues, montrant la variété de la nature avec un double souci de précision et d'exhaustivité. Hoefnagel sera suivi par le hollandais Roelant Savery, ou bien par Jacopo Ligozzi, loué par Aldrovandi, dans ce triomphe de l'« illustration naturaliste », au sein d'un ensemble de phénomènes convergents vers la naissance de nouvelles disciplines. Pour Kris, la conjonction d'un procédé artistique et d'une méthode scientifique apparaît comme une preuve éclatante de l'interpénétration des courants de pensée, à l'image de sa propre démarche intellectuelle. Tout en accompagnant les écritures de livres de calligraphie ou d'Emblèmes, les êtres vivants, artificiellement isolés sur la feuille, semblent constituer un répertoire infini de formes et de motifs, déconnectés de toute symbolique, comme autant de signes autonomes rivalisant avec la multiplication de l'écriture. (divers emprunts sont faits au compte-rendu de Benjamin Couilleaux 2007).

Mais E. Kris était un critique d'art. Il fallu attendre d'avantage (1987) pour qu'un entomologiste s'interroge.

.

2. Le questionnement de Jean Leclercq (1987) :

Dans un premier article, cet entomologiste spécialiste des Hyménoptères s'interrogeait : "Qui fut le premier entomologiste belge ? Je propose Joris Hoefnagel (1542-1600)". Le mode interrogatif, la formule prudente "je propose", la restriction à la Belgique du titre de "premier entomologiste " montre bien que l'auteur antre sur la pointe des pieds sur un terrain parfaitement vierge pour un scientifique. Découvrant au hasard d'une exposition présentée à Bruxelles une page du Schriftmusterbuch prêté par la Bibliothèque Nationale de Vienne, et y identifiant "un Géométride Abraxas grossulariata très bien peint", il s'est livré à une enquête sur ce peintre, avant d'affirmer (avec la même prudence) que les entomologistes belges ne doivent pas laisser indéfiniment aux historiens de l'art, la charge d'analyser, de situer les œuvres de ces pionniers. Ils devraient pour le moins s'occuper de l'identification aussi précise que possible des insectes figurés par les artistes de ces premiers siècles d'une nouvelle curiosité scientifique". En 1989, Jean Leclercq et Camille Thirion procédèrent à un premier inventaire des deux Allégories du Musée de Lille, y trouvant 21 insectes de 5 ordres différents et de 18 espèces différentes.

.

3. Les inventaires du Mira calligraphiae et de l'Archetypa studiaque.

Les entomologistes n'ont pas suivi ce premier élan, et c'est à l'initiative de deux historiennes de l'art spécialistes de Hoefnagel, que des équipes de naturalistes tentèrent d'identifier les espèces botaniques et animales peintes (Mira calligraphiae) ou gravées (Archetypa studiaque) : La première œuvre, de Joris Hoefnagel a été analysée par Lee Hendrix et Théa Vignau-Wilberg, et la seconde, gravée par Jacob Hoefnagel sous la direction de son père, par Théa Vignau-Willberg en 1994.

4. Mais cette indifférence des entomologistes actuels était-elle aussi celle de leurs pairs lors de la création de leur discipline ?

Hoefnagel a été reconnu comme un entomologiste à part entière par Linné, et, avant lui, par James Petiver. Mais les naturalistes n'ont connu qu'un seul artiste, Jacob Hoefnagel, et n'ont eu accès à aucune miniature peinte, car ces œuvres très précieuses étaient conservées dans des cabinets privés. Ils avaient à leur disposition les livres imprimés, c'est-à-dire soit les 48 planches, éventuellement réunies en volume, de l'Archetypa studiaque, soit les 16 planches du Diversae insectorum, et leurs 302 insectes. Ce sont donc des illustrations en noir et blanc (bien que certaines planches de l'Archetypa aient été colorées) qui n'ont pas la diabolique précision des miniatures. D'autre part, ces 302 insectes ne couvrent (a priori) pas l'ensemble des espèces que l'on peut découvrir sur les dessins à l'aquarelle, dispersés dans les collections et les musées.

.

I. LINNÉ ET HOEFNAGEL .

Fauna suecica 1761 : http://biodiversitylibrary.org/item/100333#page/191/mode/1up

Si il est possible d'affirmer que Linné a reconnu toute la valeur d' Hoefnagel comme précurseur, c'est qu'il a donné les références bibliographiques des espèces qu'il décrivait, soit dans les éditions du Systema naturae à partir de 1758, soit dans ses Fauna suecica de 1746 et 1761. Les deux ouvrages d'Hoefnagel sont cités sous la forme abrégée "Hoffn. ins.". ou (Animalbase) "Hoffn. pict.".

Or, mis à part au moins une citation de Pline (c. 77 ap. J.C), c'est l'auteur le plus ancien de tous les illustrateurs (Goedart, Merian, Roesel) et descripteurs naturalistes (Aldrovandi, Moffer, Johnston, Swammerdam, Petiver, Ray, Albin, Wilkes, Clerck, Scopoli ...) qu'il cite. Son rôle de précurseur est indirectement reconnu.

En dénombrant les citations de Hoefnagel dans les deux éditions du Fauna suecica, je totalise quarante-six mentions.

Sources des images :

  • Hoefnagel Jacob, 1592, Archetypa studiaque Patris :
  • Hoefnagel, D. I. 1630. Diversæ insectarum volatilium icones ad vivum accuratißime depictæ. - pp. [1], pl. 1-16. [Amsterdam]. (N. I. Vißcher). 32 pages, 16 planches.

Au début des Fauna suecica, Linné cite ses Auctores en les énumérant selon les six divisions du Règne animal, certains zoologistes étant ainsi cités plusieurs fois. Hoefnagel est cité uniquement pour les insectes :

"HOEFNAGEL Johann Pictor.

- Icones Insectorum volatilium.... 1630 Quart. obl. t.16.

- Francf. 1692 Quart. obl. vol. 4 singulo t.12. "

"Johann" (Jacob) Hoefnagel est donc cité a) d'abord pour Diversiae insect. de 1630, en format oblong in quarto de 16 planches et b) pour l'Archetypa paru à Francfort en 1692, quatre volumes de 12 planches. Or, Archetypa est paru en 1592 et non en 1692, mais avant de soupçonner Linné d'une erreur, il faut remarquer que d'autres entomologistes ont aussi cité cette date d'édition (comme Geoffroy, 1762 ou Hagen, 1840). Linné cite aussi Hoefnagel dans une autre édition, "edit. alt.

Les 46 espèces identifiées et citées par Linné.

Fn1 = Fauna suecica 1746. Fn2 = Fauna suecica 1761. Sn2 = Systema naturae 1767

http://biodiversitylibrary.org/item/129804#page/203/mode/1up

http://biodiversitylibrary.org/item/100333#page/330/mode/1up

COLEOPTÈRES. N=14

  • Lucanus cervus, Fn1 337 ; Fn2 405 : ins t.6 et 2.t1.
  • Scarabeus nasicornis, Fn1 340 et Fn2 378 : 13 fig. penult. et Edit. alt. 3 t.1.
  • Scarabeus Actéon Sn2 : I t1 in medio
  • Scarabeus fullo, Fn1 343 : pict. t.7 et 2 t.7.
  • Scarabeus viridis, Fn1 344 3t.6 fig. prior.
  • Scarabeus testaceus, Fn1 345 : t.1 fig.11
  • Attelabus formicarius, Fn1 477 et Fn 2 641 : ins. t.16 fig.13
  • Carabus ater, Fn1 511 : 2 t.3
  • Dytiscus cinereus, Fn1 566 : 2t.12
  • Meloe procarabeus, Fn1 : 2t.9
  • Gryllus talpa, Fn1 619 t.4 fig. ult. et Ed. alt. 3 t.6
  • Gryllus domesticus, Fn1 620 et Fn2 867: p.11 fig.4
  • Gryllus locusta, Fn1 621 t.5 fig. 16-17.
  • Notonecta grisea, Fn1 688 : t. 12 fig. 19

HEMIPTÈRES. N=3.

  • Nepa cinerea, Fn 691 pict. t.11 fig.2
  • Panorpa, Fn1 729 ; Fn2 1516 : t.2 fig.14
  • Phryganea nigra, : 2t.12 Ed. alt. 2 fig.13

NEUROPTÈRES. N=2

  • Hemerobius lutarius : Fn2 1513 : ins.2 t.12 juxta phalangia / edit. alt. t.2 fig. 13
  • Libellula virgo Fn1 759 et Fn2 1470 : ins. t.11 fig. ult.

LÉPIDOPTÈRES. N= 19.

  • Papilio machaon, Fn2 : 1031 Archetypa I. t12
  • Papilio crataegi, Fn2 1034 : Diversae t.10 fig.14
  • Papilio cardamines, Fn1 801, Fn2 1039 : 2t.9 fig.1 Archetypa
  • Papilio rhamni,Fn2 1042 : I t. aut 12 fig.8 t.2
  • Papilio io, Fn2 1048 : t12 fig.9 Diversae
  • Papilio semele, Fn1 784 et Fn2 1051 : 2 t8
  • Papilio jurtina, Fn2 1052 : I t1 fig.1 et Ed. alt. 4 t.10.
  • Papilio cardui Fn1 778 et Fn 2 1054 : t4 fig.3.
  • Papilio antiopa Fn1 772 et Fn2 1056 : t3 fig.2 et t6 fig.3 Diversae
  • Papilio urticae Fn1 774 et Fn2 1058 : I t4 Archetypa.
  • Papilio c album Fn1 775 et Fn2 1059 : 2 t7 Archetypa
  • Papilio atalanta Fn1 777 et Fn2 1060 : I t2 Archetypa
  • Papilio lathonia Fn1 781 et Fn2 1068 pict. t12 fig. 11 Diversae
  • Papilio betulae Fn21 792 et Fn2 1070 : T12 fig. 1 Diversae
  • Papilio argus, Fn1 803 et Fn2 1074 : I t4 Archetypa
  • Papilio malvae, Fn1 794 et Fn2 1081 : ins. 4 t2 fig. ult Archetypa
  • Phalaena caja, Fn1 820 et Fn2 1131 : T14 fig.11 Diversae
  • Phalaena glyphica, Fn1 847 et Fn2 1161 : 4 t11 fig.3 Archetypa.
  • Phalaena pronuba, Fn 870 et Fn2 1167 : 15 fig.18 Diversae.

DIPTÈRES. N=4.

  • Musca fusca, Fn1 1083 : 3t7
  • Culex lanigerus, Fn1 511 : t8 fig.5
  • Asilus cabroniformis Fn1 1031 et Fn2 1908 : t.16 fig. 10
  • Bombylius major Fn2 1918 : ins. t.8 fig.5

VERMES TESTACEA N=1

  • Lepas anatisera Fn1 1350 ; Fn2 2120 : 3t6 Concha anatisera vulgo Branta & Bernicula

APTÈRES. N=3

  • Acarus Fn1 1186 : 2t9
  • Phalangium opilio, Fn2 1992 : 2 t9 Archetypa
  • Aranea Fn1 1214 Fn2 1993 : t4 fig.6 + t8 fig. 16-17 + edit. alt. 4 t3 fig. penult;

TOTAL : 46 espèces.

.

.

II. SWAMMERDAM ET HOEFNAGEL : Swammerdam 1685. 212 à 300 insectes.

Jan Swammerdam Historia insectorum generalis, trad. du néerlandais par Heinrich Christian von Hennin13, Leyde, 1685.

Cet auteur n'a pas rédigé un catalogue ou une faune mais un traité sur les métamorphoses. Il ne cite donc pas les noms des espèces qu'il a reconnu chez Hoefnagel mais il en a fait un examen approfondi, puisqu'il est le premier (et pour longtemps, le seul) à donner un décompte global, puis ordre par ordre des insectes représentés.

a) référence : pas d'ouvrage cité mais la pagination dans l'édition latine :

Index auctorum : Hoefnagel pages 63 ; 79 ; 82 ; 84;94 ; 95 ; 103 ; 104 ; 106 ; 112 ; 120.

b) décompte globale de 200 à 300 insectes.

Edition française : je transcris les fragments concernés :

Page 65 : Nous sommes encore fort obligés au sieur Jacob Hoefnagel, durant sa vie peintre célèbre de l'empereur Rodolphe, qui nous a peint au vif 35 sortes d'Araignées, avec encore plus de 300 espèces d'insectes dont les figures, qui ont été imprimées par privilège de l'empereur même, ne cèdent en rien à celles de Goedart.

p. 82 nous a dépeint 10 sortes de Demoiselles ...p. 85 :15 sortes de sauterelles...page 88 : 9 sortes de punaises...page 99 : 24 guêpes...page 100 : 5 sortes de bourdons...page 111 : 25 sortes de mouches ordinaires et 30 autres rares ….page 112 : 20 (latin : 35) sortes d'escarbots ordinaires et 7 plus rares ...page 122 50 sortes de papillons...page 130 16 sortes de tipules... latin 105 :Cervus volans

Soit le total de 212 à 227 insectes, indépendamment du chiffre de 300 donné dans la première citation.

.

III. PETIVER ET HOEFNAGEL : James Petiver, 1699. 13 mentions.

Musei petiveriani Londres, 1699

https://books.google.fr/books?id=vp05AAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=James+petiver+musei&hl=fr&sa=X&ei=fr_tVKrBGYbkaLKmgng&ved=0CCAQ6AEwAA#v=onepage&q=hoefnagel&f=false

a) Références données :

"-Hoef. Insectarum volatil. Icon à D. J. Hoefnagel, 1630, fol.". Toutes les références se rapportent donc à Diversae ins.

b) Treize mentions.

  • 301. The White Butterfly with black veins [Aporia crataegi] : Hoefnagel, Tab.10 fig.14.
  • 305. The White marbled female Butterfly [Anthocaris cardamines]: Hoefnagel Tab. 6 fig.2.
  • 312. The Golden marbled Butterfly with blacks eyes [Lasiommata megera] : Hoef. Tab. 16 fig. 8 ?
  • 314. The Peacocks eye [Aglais io] : Hoef. Tab. 12 fig. opt. 9.
  • 316 . The Lesser Tortoise-shell Butterfly [Nymphalis urticae] : Hoef. Tab. 2 fig. opt. 16.
  • 317 . The small golden black spotted Meadow Butterfly [Lycaena phlaeas] : Hoeff. Tab. 13 fig. 15
  • 326 The Painted Lady [ Vanessa cardui] : Hoef. tab.7 fig.3.
  • 327. The Admiral. [Vanessa atalanta] : Hoef. Tab. 12 fig. 15.
  • 328 The Royal William [Papilio machaon ] Hoef. tab. 9 fig. 10.
  • 714 Libella anglica media Hoef. Tab. 9 fig. 8 ?
  • 715 Libella anglica media viridis Hof. tab. 11 fig. 18
  • 724 Papilio Lusitanicus [Hipparchia hermione ?] : Hoef. tab.8 fig. 13.
  • 818 Libella major : Hoef. tab. 11. fig. 8.

Total : 13

.

IV. GEOFFROY ET HOEFNAGEL : Geoffroy 1762. 23 mentions.

Cet auteur n'a pas donné de nouvelles identifications mais a repris quelques unes de celles de Linné.

https://archive.org/stream/histoireabr02geof#page/n7/mode/2up

Etienne-Louis Geoffroy, Histoire abrégée des insectes, Paris 1762, 2 vol..

a) référence :

Geoffroy indique en référence : "Joannes Hoefnagel; icones insectorum volatilium. Francofurti, 1692."

b) Inventaire (partiel) des mentions de Hoefnagel.

— Tome 1 :

  • Le grillon Gryllus domesticus, Hoefnagel p.11 fig.4
  • Notonecta grisea : t.12 fig.19
  • Hepa = Nepa : t.11 fig. 2 ed. alt. 3 t.10

— Tome 2

  • Morio HI t3 f.2 et t.6 f.3
  • Paon-du-jour HI t.12 f.9
  • Petite tortue HII t.4
  • Vulcain HI I,t.2 et ed alt t.2 f.15
  • Belle-dame HI t.7 f.3, edit alt 4 t.5
  • Petit Nacré Lathonia HI t.12 f.11
  • (Jurtina) Corydon T.1,f.1 edit alt 4, t.10
  • Machaon HI I t.12 et edit alt t.9 f.10
  • Porte-queue fauve à deux bandes blanches Betula H.I t.12, f.1 Thécla du Bouleau
  • Gamma ou Robert-le-diable c-album H.I 2, t.7 Archetypae
  • Argus bleu = Linn p.152 argus = H.I I,t.4 Archetypae
  • Le Plein-chant = Pap. Malvae Linn = H.I 4, t.2, ult. Archetypae
  • Gazé HI t.10 f.14
  • L'Aurore HI, 2, t.9 f.1
  • Le Citron Rhamni HI , I, t.1 ou 12, f.8, t.2
  • L'Ecaille Marte ou Herissone Caja Hit.14 f.11 edit alt 3,4,9
  • Le Faucheur phalangium
  • La Louise Libellula virgo
  • L'Asile brun à ventre à deux couleurs Asilus ferr. : t.16 fig.10
  • La Mouche-scorpion Panorpa : t.2 fig.14.

.

.

IV. Fabricius, Entomol. Syst. emed. 1793, 1 mention.

  • Papilio semele, Hoffn. ins. 2. tab. 3.

.

.

VI La collection du Président de Robien, Rennes (1698-1756).

a) la collection de Robien 1740-1756.

A partir de 1740, Paul-Christophe de Robien (1698-1756), président du Parlement de Bretagne, a rassemblé une collection d' objets artistiques et scientifiques. Cette collection était exposée au Cabinet des curiosités, rue aux Foulons à Rennes (actuellement rue Le Bastard). A la Révolution en 1791 , elle fut saisie et par la suite, recueillie à l’ancien évêché situé à Saint-Melaine avec les confiscations révolutionnaires réalisées chez quelques nobles émigrés et dans les communautés religieuses. Après avoir été triées, classées et partiellement inventoriées dans le Palais abbatial de Saint-Melaine, Pierre Quéru-La-Coste ouvrit au public quelques jours (les 3e, 6e et 9e jours de chaque décade) le Muséum d'histoire naturelle et des arts. A la mort de P. Quéru-La-Coste, c’est la Ville de Rennes qui devint propriétaire de l’ensemble de la collection et la transfèra à l’Hôtel de Ville en 1815 où elle ne fut plus exposée, le muséum d'histoire naturelle restant pratiquement inaccessible de 1815 à 1874.

Le 16 mai 1831, Hyacinthe Pontallié établit un état sommaire des objets composant le muséum : sur les 12 585 objets recensés, il mentionne 3 460 minéraux et roches, 1 500 plantes en herbier, 2 560 coquilles vivantes et fossiles. En 1840, il choisit ce qui pouvait convenir à l'enseignement de la nouvelle faculté, soit 7 857 pièces dont la plus grande partie provient de la collection de Robien. Entre déménagements et explosions en 1944, les collections du musée d'histoire naturelle de Rennes resteront éparpillées.

b) De Robien propriétaire de l'Archetypa studiaque.

Le Musée des Beaux-Arts de Rennes conserve dans ses collections les 48 planches de l'Archetypa studiaque de Jacob Hoefnagel. Ces gravures proviennent de la Bibliothèque du Président de Robien.

Cela témoigne de l'importance de ce corpus pour un collectionneur naturaliste.

Sur les images mises en ligne sur le site www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr, n°1749 à 1763 on constate que les planches ont été parfois découpées autour de quelques papillons. Pourquoi ?

:http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0698/m021102_0005025_p.jpg

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0698/m021102_0004991_p.jpg

.

.

 

VII Autres auteurs :

— Johann Andreas Benignus Bergsträsser 1779 Nomenclatur und Beschreibung der Insecten in der Graffschaft Hanau ..., Volume 2

 

— Conrad Christoph Jung 1791 Alphabetisches Verzeichnis Der Bisher Bekannten Schmetterlinge Aus ..., Volume 1

.

 

VIII Les espèces de libellules identifiées par H.A. Hagen en c.1840.

Hagen, Hermann August, [1840] Synonymia libellularum europaearum Regimontii Prussorum :impressit E.J. Dalkowski, http://www.biodiversitylibrary.org/item/108085#page/29/mode/1up

a) Référence :

-J. Hoefnagel " Archetypa Insectorum. Frank. 1692. vol.4. fol.

- Idem " Icones insector. 1630. 4to.

b) Mentions.

  • Libellula depressa, Archetypa Pars III tab.5
  • Libellula cancellata, Archetypa Pars I tab. 10
  • Libellula Paedemontana allioni, Archetypa Pars IV tab.4 ?
  • Libellula flaveola, Archetypa Pars III tab.4?
  • Libellula vulgata, Archetypa Pars III tab.6 sinistr. ?
  • Aeschna mixtaArchetypa Pars III tab.2 mas.
  • Libellula juncea, Archetypa Pars II tab.3 mas.
  • Calopteryx virgoArchetypa Pars I tab. 2 et Archetypa Pars II tab.9

.

.

 

REMARQUES.

1. Petiver, Linné, Geoffroy ou Fabricius, qui se fondent sur les publications de Jacob Hoefnagel qu'ils datent de 1630 ou 1692 ne pouvaient être conscients de l'antériorité des illustrations de Joris Hoefnagel (Ignis dès 1575-1582, Mira 1591-1596, les diverses Allégories et autres miniatures) et à leurs yeux Aldrovandi (1602) précédait Hoefnagel. Voir Fabricius, Philosophia entomologica page 2.

2. De même, ils ne pouvaient être sensible à la fabuleuse précision et reproduction du vivant dont Joris Hoefnagel s'est montré capable.

3. J'ignore comment ils ont procédé à l'examen des planches d'Hoefnagel, et s'ils ont recopiés un compilateur ; mais l'absence d'identification d'espèces bien caractéristiques (Abraxas grossulariata ) est étonnante ; d'autre part, certains insectes (rhopalocères) ont été mieux explorés que d'autres. Geoffroy ne signale même pas Cervus volans et Scarabeus nasicornis.

4. L'absence de couleur a été certainement préjudiciable. Les planches d'Archetypa ont été éditées par Fürst en couleur, en 1695, avec le monogramme F.M signalant peut-être Magdalena Fürst (1652-1717), fille de l'éditeur. 

.

ARCHETYPA EN COULEUR.

Ainsi, le National History Museum détient trois exemplaires de l'Archetypae, dont l'un est colorié. On jugera sur la photographie plaçant cote à cote les deux versions que la libellule dont le corps est coloré en vert est plus explicite... à condition que les couleurs aient été placées sous la direction de l'auteur, ou en s'appuyant sur des modèles peints par Hoefnagel. (article de Sharon Touzel, 2013)

http://www.nhm.ac.uk/natureplus/community/library/blog/authors/shart2?fromGateway=true

 

 

.

Autre exemple : Pars II, planche 3 Aeternum Florida Virtus.

http://www.georgeglazer.com/archives/prints/botanical/hoefnagel.html

.

Autre exemple : Vente Christie's 2006, provenance Anselm de Boodt

Archetypa, Pars I Titre et Pars IV, 2 

Note de Christie's : Exemplaire ayant appartenu au gemmologue hollandais Anselm de Boodt, auteur de l'ouvrage Gemmarum et Lapidum historia (Hanau 1609). La traduction de l'inscription en flamand est la suivante: "Moi, Anselmus de Boodt, fils d'Anselm de Boodt, de passage à Frankfurt sur Main en 1594, j'ai payé 14 Ryksdahler pour cet ouvrage enluminé, qui est fort utile pour les peintres, brodeurs et pour ceux qui apprennent le dessin". Il est fort probable, qu'Anselm de Boodt ait lui-même enlevé les planches manquantes pour les utiliser comme modèle. LES EXEMPLAIRES EN COULEURS SONT DE TOUTE RARETÉ. Nissen BBI 1954; Brunet III, 244; Graesse III, 313 (donne 15 planches pour chaque partie tandis que Brunet n'en cite que 12). "

.

Sur E-Bay (origine Leipzig) avec toute réserve :

 

 

Liens et sources.

B[u]onanni (Filippo), 1691, Observationes circa viventia, quae in Rebus non vivientibus reperiuntur. Cum Micrographia Curiosia ; sive Rerum Minutissimarum Observationibus...Rome, Dominici Antonij Herculis.

Google books

http://reader.digitale-sammlungen.de/en/fs1/object/display/bsb10231174_00007.html?contextType=ocr

HOEFNAGEL (Jacob), 1592,  Archetypa studiaque Patris Georgii hoefnagelii Iacobus fil : Genio Duce ab Ipso Sculpta, Omnibus Philomusis Amicé D : ac per Benigné communicat. Frankfurt am Main.

HOEFNAGEL (Jacob) 1630. Diversæ insectarum volatilium icones ad vivum accuratißime depictæ. - pp. [1], pl. 1-16. [Amsterdam]. (N. I. Vißcher). 32 pages, 16 planches.

HAGEN (Hermann August,) [1840] Synonymia libellularum europaearum Regimontii Prussorum :impressit E.J. Dalkowski, http://www.biodiversitylibrary.org/item/108085#page/29/mode/1up

HAGEN (Hermann August,) Bibliotheca entomologica. Die Literatur über das ganze Gebiet der Entomologie bis zum Jahr 1862. Leipzig 1862-63 (2 volumes)

 

Archetypa en ligne :

  • http://docnum.u-strasbg.fr/cdm/compoundobject/collection/coll13/id/73052/rec/4
  • https://www.rijksmuseum.nl/nl/zoeken?v=&s=&q=Hoefnagel&ii=0&p=1

Diversae ins. en ligne :

  • http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/86576#page/11/mode/1up
  • http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN371059488&IDDOC=255062
  • http://www.mfa.org/collections/search?search_api_views_fulltext=&page=1&f[0]=field_artists%253Afield_artist%3A17973
  • https://rkd.nl/nl/explore/images/record?query=hoefnagel+diversae&start=1
  • http://www.britishmuseum.org/research/collection_online/collection_object_details.aspx?assetId=997777&objectId=3255858&partId=1

 

VII Autres auteurs :

— Johann Andreas Benignus Bergsträsser 1779 Nomenclatur und Beschreibung der Insecten in der Graffschaft Hanau ..., Volume 2

 

— Conrad Christoph Jung 1791 Alphabetisches Verzeichnis Der Bisher Bekannten Schmetterlinge Aus ..., Volume 1

 

VIII Les espèces de libellules identifiées par H.A. Hagen en c.1840.

Hagen, Hermann August, [1840] Synonymia libellularum europaearum Regimontii Prussorum :impressit E.J. Dalkowski, http://www.biodiversitylibrary.org/item/108085#page/29/mode/1up

a) Référence :

-J. Hoefnagel " Archetypa Insectorum. Frank. 1692. vol.4. fol.

- Idem " Icones insector. 1630. 4to.

b) Mentions.

  • Libellula depressa, Archetypa Pars III tab.5
  • Libellula cancellata, Archetypa Pars I tab. 10
  • Libellula Paedemontana allioni, Archetypa Pars IV tab.4 ?
  • Libellula flaveola, Archetypa Pars III tab.4?
  • Libellula vulgata, Archetypa Pars III tab.6 sinistr. ?
  • Aeschna mixtaArchetypa Pars III tab.2 mas.
  • Libellula juncea, Archetypa Pars II tab.3 mas.
  • Calopteryx virgoArchetypa Pars I tab. 2 et Archetypa Pars II tab.9

 

 

Liens et sources.

— HOEFNAGEL (Jacob) Archetypa studiaque Patris :

— HOEFNAGEL (Jacob) 1630. Diversæ insectarum volatilium icones ad vivum accuratißime depictæ. - pp. [1], pl. 1-16. [Amsterdam]. (N. I. Vißcher). 32 pages, 16 planches.

— HAGEN (Hermann August,) [1840] Synonymia libellularum europaearum Regimontii Prussorum :impressit E.J. Dalkowski, http://www.biodiversitylibrary.org/item/108085#page/29/mode/1up

— HAGEN (Hermann August,) Bibliotheca entomologica. Die Literatur über das ganze Gebiet der Entomologie bis zum Jahr 1862. Leipzig 1862-63 (2 volu

http://www.biodiversityheritagelibrary.org/item/86576#page/11/mode/1up

http://gdz.sub.uni-goettingen.de/dms/load/img/?PPN=PPN371059488&IDDOC=255062

http://www.mfa.org/collections/search?search_api_views_fulltext=&page=1&f[0]=field_artists%253Afield_artist%3A17973

https://rkd.nl/nl/explore/images/record?query=hoefnagel+diversae&start=1

http://www.britishmuseum.org/research/collection_online/collection_object_details.aspx?assetId=997777&objectId=3255858&partId=1

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans histoire entomologie - Hoefnagel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche