Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 16:17
 

Si on explore avec son filet à papillons  la littérature française , pour en deviner le regard porté sur ces insectes par nos ancêtres, on ne rentre pas bredouille. Bien au contraire.  J'épingle ici mes prises. Je n'ai pas arpenté les prairies, mais, sur le moteur de recherche activé sur "Livres", les différents créneaux temporels. 

Dans la fenêtre 1400-1500, je ne possède qu'une espèce, mais elle est belle. Je l'ai capturée dans le Roman de la Rose. Pas moins. En fait, la rédaction est antérieure à la publication du texte imprimé, ce qui ramène ma prise au XIIIe siècle.

 

                                                                     I. 1200-1400 : 1 occurrence vers 1264-269

 Guillaume de Lorris, Jean de Meun, de Meun dit Clopinel  Le Roman de la rose , Volume 2 Imprimé à Lyon vers 1485, Google books

Le Roman de la Rose est une œuvre poétique de 22 000 vers octosyllabiques sous la forme d’un rêve allégorique. Il a été écrit en deux temps :Guillaume de Lorris écrivit la première partie (4 058 vers) 1230-1235, puis l’ouvrage fut repris et complété par Jean de Meung (17 722 vers) entre 1275 et 1280. Le vers incriminé appartient à la seconde partie.

Voir Bnf français 1573 folio 159v

 

 

— SOFREY CALIGNON , in La bibliotheque (Françoise) d'Antoine Du Verdier Seigneur de Vauprivas, Lyon, Barthélémy Honorat 1585.Marot : son ami Almanque Papillon, et le capitaine Marc Papillon de Lasphrise

Le Nouvel amour inventé par le Seigneur Papillon. Item une Epistre en abhorrant folle Amour, par Clement Marot,... Item plusieurs dizains à ce propos de S. Marthe

Description matérielle : 16 °
Édition : [Rouen] : On les vent chez Nicolas de Burges , [1543]
Auteur du texte : Clément Marot (1496-1544), Charles de Sainte-Marthe (1512-1555)

[catalogue]

  • La Victoire et triumphe d'Argent contre Cupido, dieu d'Amours, n'aguières vaincu dedans Paris [par Almanque Papillon] M.DXXXVII. On les vend à Lyon chez Françoys Juste... "Sign. Biivo" : Response faicte à l'encontre d'un petit livre intitulé : "Le Triumphe et la victoire d'argent contre Cupido n'aguières vaincu dedans Paris", par maistres Charles Fontaines

    Description matérielle : In-16, sign. A-B, fig. sur bois
    Édition : Lyon : chez Françoys Juste , 1537

    [catalogue]

Almanque Papillon (1487-1559) Poète. - Valet de chambre de François Ier la seule édition du Nouvel Amour d'Almanque Papillon (celle de Rouen, 1542, dont l'exemplaire unique de la bibliothèque de Karlsruhe a disparu en 1942

Almanque Papillon appartient à la liste des huit noms cités par Marot en réponse à Sagon : Je ne voy point qu'un sainct Gelais / Ung Heroetung Rabelaiz, Ne Papillon pas ne le poinct', Ne Thenot ne le tenue point : Saint-Gelais, Héroêt, Brodeau, Scève, Chappuis, Papillon et Dolet

On ne confondra pas Marc Papillon de Lasphrise avec Papillon Almanque (1487-1559), le valet de chambre de François Ier, ou avec Papillon de la Ferté (1727-1794), l'intendant des Menus-Plaisirs, et moins encore avec Jules Papillon, membre obscur de la Société historique de l'Aube. Non, on ne confondra pas. D'ailleurs la confusion n'est guère possible.
Papillon de Laphrise (1555-1599 ?), rendu à la notoriété par Viollet-le-Duc et par l'érudit Prosper Blanchemain, est un personnage extraordinaire dont il ne nous reste malheureusement que quelques poèmes, les plus notables ayant été réunis dans ses Premières oeuvres poétiques du Capitaine Laphrise (1597).
Outre son nom si évocateur — qui fleure les découvertes naturalistes autant que l'eau-de-Cologne —, ce personnage précieux fut un voyageur de race qui traversa de part en part l'Europe, visita, a-t-on dit parfois, l'Afrique et s'en fut jusqu'en Asie.
Natif du petit fief de Laphrise, lès Amboise, dont il prit le nom, Marc de Papillon porta les armes dès l'âge de douze ans et fut, selon ses dires, vaillant soldat et capitaine intrépide. Nous n'avons pas de mal à le croire.

(...) jeunet desjà ardant de belle flâme
D'ambition guerrière où s'adonnoit mon ame,
Je traversay les mers sans craindre le méchef,
Afin d'avoir un jour ce digne nom de chef.

Il n'eut pas que cette qualité. Quand, plus tard, vieilli sur les champs de bataille, il se retira chez lui, "accablé d'infirmités" nous dit Viollet-le-Duc, il poursuivit ses rimailleries, tout en se gardant bien de jouer l'écrivain. Sa "muse soldarde" servait le gentilhomme, qui n'avait que faire des scholastes. C'est qu'il avait vécu, lui. Et l'on peut s'en convaincre en poussant jusqu'à Nouvelle tragi-comique numérisée sur Gallica.
Pour l'heure, c'est à un recueil d'énigmes apparemment égrillardes que nous avons droit, avec des collages de Claude Ballaré qui rappelle la belle époque des collages surréalistes et belges. Jouant des ambiguités du langage et des sens cachés, le capitaine Papillon nous pousse à imaginer des cochoncetés là où il décrit, ma foi, des actions toutes pures.
On voit bien le malicieux... Exemple :

Madame le void rouge estant en grand'chaleur,
Le prend en pleine main pour le mettre en sa fente,
Puis ayant d'un bon coup reçu ceste liqueur,
Soufflant souspire d'aise, & n'est plus si ardente.

 



Marc Papillon de Lasphrise 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Papillon,_seigneur_de_Lasphrise

Marc Papillon, seigneur de Lasphrise, dit aussi le Capitaine Lasphrise et parfois nommé Marc de Papillon, né près d'Amboise vers 1555 et mort vers 15991, est un poète baroque satirique et érotique français.Issu d'une famille méridionale appauvrie par les guerres, orphelin de père, il s'engagé très jeune dans les armées catholiques. Il fait de nombreux séjours à la Cour avant de se retirer à Lasphrise, près de Tours, vers 1587. Amoureux peu soucieux des tabous et des conventions, il reste le poète des Amours de Théophile, composées en l'honneur d'une religieuse, et de L'Amour passionnée de Noémie, composé pour une cousine, Noémie-la-Tourangelle, remarquables par leur ton libertin. Il y montre un souci de recherches formelles, ainsi qu'un goût prononcé pour le jeu avec la langue, comme ce sonnet « en langage enfançon » et cet autre « en langue inconnue » qui commence ainsi :

Cerdis Zerom deronty toulpinye,

Pursis harlins linor orifieux...

Il est aussi l'auteur d'une comédie, La Nouvelle tragicomique, et d'œuvres chrétiennes.

  • Les Premières Œuvres poétiques du capitaine Lasphrise [avec des poésies de Le Plessis-Prevost, de Sonan, L'Ormois, de Masere]. A Paris pour Jean Gesselin 1597. Texte en ligne http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k70410t.pdf

  • une seconde édition revue et augmentée a paru en 1599.

  • La Nouvelle tragicomique in Ancien théâtre françois ou Collection des ouvrages dramatiques les plus remarquables depuis les mystères jusqu'à Corneille (1856) Texte en ligne

 

 

 

https://books.google.fr/books?id=Z9Q5AAAAcAAJ&pg=PT25&dq=papillon&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiJvaynmrXJAhWKVxoKHdLRCCYQ6AEIOTAF#v=onepage&q=papillon&f=false

Oeuvres poétiques: Redigees en deux Tomes. ¬Les Odes D'Anacreon Teien, Poete ...Paris, pour Gilles Gilles, libraire

 Par Remy Belleau,Charles Joseph Marty-Laveau 1585 page 31

Le grand propriétaire de toutes choses, très utile et profitable pour tenir ...

 Par Bartholomaeus Anglicus

Des bestes De la chenille chap XLV.

« Ces papillons laissent leurs ordures sur les feuilles et de telles ordures viennent les Chenilles, et des Chenilles naissent les Papillons, les Chenilles nuisent moins en volant qu'en rampant, et advient aucunesfois que les Papillons volent de nuit entour de la chandelle et en veulent éteindre la lumière, et ce faisant ils ardent eux mêmes et se boutent au feu et se détruisent en voulant nuire à autrui comme die Papie.

https://books.google.fr/books?id=44REAAAAcAAJ&pg=PT393&dq=papillon&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiJvaynmrXJAhWKVxoKHdLRCCYQ6AEITjAJ#v=onepage&q=papillon&f=false

Le Nouvel amour inventé par le Seigneur Papillon. Item une Epistre en abhorrant folle Amour, par Clement Marot,... Item plusieurs dizains à ce propos de S. Marthe

 

 

 

1400-1500 : 1 occurrence

 Guillaume de Lorris, Jean de Meun, de Meun dit Clopinel  Roman de la Rose Le roman de la rose, Volume 2 Imprimé à Lyon vers 1485

https://books.google.fr/books?id=lbZRc41VY0AC&pg=PT269&dq=papillon&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjJvqK7l7XJAhVHnBoKHTTEAcUQ6AEINTAD#v=onepage&q=papillon&f=false:

19902 Si font mes belles verminetes

Förmis papillons & mouchetes

Vers qui de pourriture naissent,

De mes commans garder ne cessent,

Et mes serpens & mes couleuvres,

Tous estudient à mes œuvres..

 font mes beles verminetes, Formis , papillons et mochetes, Vers qui de porreture nessent,

L'Histoire d'Ogier le Dannoys Duc de Dannemarche, Qui fut l'un des douze . 1579, 1599, etc.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ogier_de_Danemarche

Papillon est le nom du cheval d'Ogier

L'histoire d'Ogier le Dannoys, duc de Dannemarche, qui fut l'un des douze pers de France. Lequel avec l'ayde du roy Charlemagne chassa les payens hors de Rome, et remist le pape en son siege. Puis conquist trois terribles geans sarrazins en champ de bataille, c'est assavoir Brunamont roy d'Egypte devant Rome, Bruhier soudan de Babylone devant Laon, et Justamont son frere devant Acre. Et aprés fut couronné roy d'Angleterre et roy d'Acre, aussi conquist la cité de Jerusalem et Babylonne, et plusieurs autres vaillances fist ledict Ogier. Qui en fin fut long temps en Faerie, comme vous pourrez lire cy aprés. 1599 Lyon : Les heritiers de Benoist Rigaud.

https://archive.org/stream/LHistoireDOgierLeDannois1599/L_Histoire_d_Ogier_le_Dannois_1599#page/n189/mode/2up/search/papillon


 

 

 

 

 

 RONSARD  “Le” Sixièsme Livre Des Poèmes De Pierre De Ronsard Gentil-Homme Vandosmois ...

 Par Pierre “de” Ronsard Paris, Iean Dalier 1569 page 57

https://books.google.fr/books?id=b7BdAAAAcAAJ&pg=PT112&dq=papillon&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi42pTYrbXJAhXJHxoKHaUBDHM4FBDoAQgpMAI#v=onepage&q=papillon&f=false

Ce ver fasché comme ennuyé de soy

Soudaint se change, & vole par les prées

Fait Papillon aux aesles diaprées

De rouge verd azur & vermillon

Puis se faschant d'être tant Papillon

Devient Chenille & pond des œufs, pour faire

Que par sa mort il se puisse refaire.

 

— SOFREY CALIGNON , in La bibliotheque (Françoise) d'Antoine Du Verdier Seigneur de Vauprivas, Lyon, Barthélémy Honorat 1585.

Sofrey Calignon était maître de requête du roi de Navarre. 

 Le Mépris des dames. SATYRE.

Comme le papillon aux aisles esplolees

Caché dessoubs les lys aux robes esmaillees

Du ieune chasserot va décevant les pas

Qui pense les tenir & ne les tient pas :

Le délicat enfant d'une démarche folle

S'approche, & cependant le papillon s'envole.

 

...

Stefano Guazzo 1598 La civile conversation dv Seignevr Estienne Gvazzo Gentilhomme de Montserrat :

Si vous ne le savez, je vous dis que cela ne procède que d'une fausse imagination, auec laquelle vous poursuiviez votre mort avec ce vain plaisir , ainsi que fait le Papillon volant â l'entour de la chandelle.

 

— 

— GUAZZO (Stefano), 1598

— RONSARD  (Pierre de), 1569, “Le” Sixièsme Livre Des Poèmes De Pierre De Ronsard Gentil-Homme Vandosmois ... Paris, Iean Dalier 1569 page 57

— SOFREY CALIGNON , in La bibliotheque (Françoise) d'Antoine Du Verdier Seigneur de Vauprivas, Lyon, Barthélémy Honorat 1585.

Marot : son ami Almanque Papillon, et le capitaine Marc Papillon de Lasphrise

Le Nouvel amour inventé par le Seigneur Papillon. Item une Epistre en abhorrant folle Amour, par Clement Marot,... Item plusieurs dizains à ce propos de S. Marthe

Description matérielle : 16 °
Édition : [Rouen] : On les vent chez Nicolas de Burges , [1543]
Auteur du texte : Clément Marot (1496-1544), Charles de Sainte-Marthe (1512-1555)

[catalogue]

  • La Victoire et triumphe d'Argent contre Cupido, dieu d'Amours, n'aguières vaincu dedans Paris [par Almanque Papillon] M.DXXXVII. On les vend à Lyon chez Françoys Juste... "Sign. Biivo" : Response faicte à l'encontre d'un petit livre intitulé : "Le Triumphe et la victoire d'argent contre Cupido n'aguières vaincu dedans Paris", par maistres Charles Fontaines

    Description matérielle : In-16, sign. A-B, fig. sur bois
    Édition : Lyon : chez Françoys Juste , 1537

    [catalogue]

Almanque Papillon (1487-1559) Poète. - Valet de chambre de François Ier la seule édition du Nouvel Amour d'Almanque Papillon (celle de Rouen, 1542, dont l'exemplaire unique de la bibliothèque de Karlsruhe a disparu en 1942

Almanque Papillon appartient à la liste des huit noms cités par Marot en réponse à Sagon : Je ne voy point qu'un sainct Gelais / Ung Heroetung Rabelaiz, Ne Papillon pas ne le poinct', Ne Thenot ne le tenue point : Saint-Gelais, Héroêt, Brodeau, Scève, Chappuis, Papillon et Dolet

On ne confondra pas Marc Papillon de Lasphrise avec Papillon Almanque (1487-1559), le valet de chambre de François Ier, ou avec Papillon de la Ferté (1727-1794), l'intendant des Menus-Plaisirs, et moins encore avec Jules Papillon, membre obscur de la Société historique de l'Aube. Non, on ne confondra pas. D'ailleurs la confusion n'est guère possible.
Papillon de Laphrise (1555-1599 ?), rendu à la notoriété par Viollet-le-Duc et par l'érudit Prosper Blanchemain, est un personnage extraordinaire dont il ne nous reste malheureusement que quelques poèmes, les plus notables ayant été réunis dans ses Premières oeuvres poétiques du Capitaine Laphrise (1597).
Outre son nom si évocateur — qui fleure les découvertes naturalistes autant que l'eau-de-Cologne —, ce personnage précieux fut un voyageur de race qui traversa de part en part l'Europe, visita, a-t-on dit parfois, l'Afrique et s'en fut jusqu'en Asie.
Natif du petit fief de Laphrise, lès Amboise, dont il prit le nom, Marc de Papillon porta les armes dès l'âge de douze ans et fut, selon ses dires, vaillant soldat et capitaine intrépide. Nous n'avons pas de mal à le croire.

(...) jeunet desjà ardant de belle flâme
D'ambition guerrière où s'adonnoit mon ame,
Je traversay les mers sans craindre le méchef,
Afin d'avoir un jour ce digne nom de chef.

Il n'eut pas que cette qualité. Quand, plus tard, vieilli sur les champs de bataille, il se retira chez lui, "accablé d'infirmités" nous dit Viollet-le-Duc, il poursuivit ses rimailleries, tout en se gardant bien de jouer l'écrivain. Sa "muse soldarde" servait le gentilhomme, qui n'avait que faire des scholastes. C'est qu'il avait vécu, lui. Et l'on peut s'en convaincre en poussant jusqu'à Nouvelle tragi-comique numérisée sur Gallica.
Pour l'heure, c'est à un recueil d'énigmes apparemment égrillardes que nous avons droit, avec des collages de Claude Ballaré qui rappelle la belle époque des collages surréalistes et belges. Jouant des ambiguités du langage et des sens cachés, le capitaine Papillon nous pousse à imaginer des cochoncetés là où il décrit, ma foi, des actions toutes pures.
On voit bien le malicieux... Exemple :

Madame le void rouge estant en grand'chaleur,
Le prend en pleine main pour le mettre en sa fente,
Puis ayant d'un bon coup reçu ceste liqueur,
Soufflant souspire d'aise, & n'est plus si ardente.

 



Marc Papillon de Lasphrise 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Papillon,_seigneur_de_Lasphrise

Marc Papillon, seigneur de Lasphrise, dit aussi le Capitaine Lasphrise et parfois nommé Marc de Papillon, né près d'Amboise vers 1555 et mort vers 15991, est un poète baroque satirique et érotique français.Issu d'une famille méridionale appauvrie par les guerres, orphelin de père, il s'engagé très jeune dans les armées catholiques. Il fait de nombreux séjours à la Cour avant de se retirer à Lasphrise, près de Tours, vers 1587. Amoureux peu soucieux des tabous et des conventions, il reste le poète des Amours de Théophile, composées en l'honneur d'une religieuse, et de L'Amour passionnée de Noémie, composé pour une cousine, Noémie-la-Tourangelle, remarquables par leur ton libertin. Il y montre un souci de recherches formelles, ainsi qu'un goût prononcé pour le jeu avec la langue, comme ce sonnet « en langage enfançon » et cet autre « en langue inconnue » qui commence ainsi :

Cerdis Zerom deronty toulpinye,

Pursis harlins linor orifieux...

Il est aussi l'auteur d'une comédie, La Nouvelle tragicomique, et d'œuvres chrétiennes.

  • Les Premières Œuvres poétiques du capitaine Lasphrise [avec des poésies de Le Plessis-Prevost, de Sonan, L'Ormois, de Masere]. A Paris pour Jean Gesselin 1597. Texte en ligne http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k70410t.pdf

  • une seconde édition revue et augmentée a paru en 1599.

  • La Nouvelle tragicomique in Ancien théâtre françois ou Collection des ouvrages dramatiques les plus remarquables depuis les mystères jusqu'à Corneille (1856) Texte en ligne

 

 

 

https://books.google.fr/books?id=Z9Q5AAAAcAAJ&pg=PT25&dq=papillon&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiJvaynmrXJAhWKVxoKHdLRCCYQ6AEIOTAF#v=onepage&q=papillon&f=false

Oeuvres poétiques: Redigees en deux Tomes. ¬Les Odes D'Anacreon Teien, Poete ...Paris, pour Gilles Gilles, libraire

 Par Remy Belleau,Charles Joseph Marty-Laveau 1585 page 31

Le grand propriétaire de toutes choses, très utile et profitable pour tenir ...

 Par Bartholomaeus Anglicus

Des bestes De la chenille chap XLV.

« Ces papillons laissent leurs ordures sur les feuilles et de telles ordures viennent les Chenilles, et des Chenilles naissent les Papillons, les Chenilles nuisent moins en volant qu'en rampant, et advient aucunesfois que les Papillons volent de nuit entour de la chandelle et en veulent éteindre la lumière, et ce faisant ils ardent eux mêmes et se boutent au feu et se détruisent en voulant nuire à autrui comme die Papie.

https://books.google.fr/books?id=44REAAAAcAAJ&pg=PT393&dq=papillon&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiJvaynmrXJAhWKVxoKHdLRCCYQ6AEITjAJ#v=onepage&q=papillon&f=false

Le Nouvel amour inventé par le Seigneur Papillon. Item une Epistre en abhorrant folle Amour, par Clement Marot,... Item plusieurs dizains à ce propos de S. Marthe

 

 

 

1400-1500 : 1 occurrence

 Guillaume de Lorris, Jean de Meun, de Meun dit Clopinel  Roman de la Rose Le roman de la rose, Volume 2 Imprimé à Lyon vers 1485

https://books.google.fr/books?id=lbZRc41VY0AC&pg=PT269&dq=papillon&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjJvqK7l7XJAhVHnBoKHTTEAcUQ6AEINTAD#v=onepage&q=papillon&f=false:

19902 Si font mes belles verminetes

Förmis papillons & mouchetes

Vers qui de pourriture naissent,

De mes commans garder ne cessent,

Et mes serpens & mes couleuvres,

Tous estudient à mes œuvres..

 font mes beles verminetes, Formis , papillons et mochetes, Vers qui de porreture nessent,

L'Histoire d'Ogier le Dannoys Duc de Dannemarche, Qui fut l'un des douze . 1579, 1599, etc.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ogier_de_Danemarche

Papillon est le nom du cheval d'Ogier

L'histoire d'Ogier le Dannoys, duc de Dannemarche, qui fut l'un des douze pers de France. Lequel avec l'ayde du roy Charlemagne chassa les payens hors de Rome, et remist le pape en son siege. Puis conquist trois terribles geans sarrazins en champ de bataille, c'est assavoir Brunamont roy d'Egypte devant Rome, Bruhier soudan de Babylone devant Laon, et Justamont son frere devant Acre. Et aprés fut couronné roy d'Angleterre et roy d'Acre, aussi conquist la cité de Jerusalem et Babylonne, et plusieurs autres vaillances fist ledict Ogier. Qui en fin fut long temps en Faerie, comme vous pourrez lire cy aprés. 1599 Lyon : Les heritiers de Benoist Rigaud.

https://archive.org/stream/LHistoireDOgierLeDannois1599/L_Histoire_d_Ogier_le_Dannois_1599#page/n189/mode/2up/search/papillon


 

 

 

 

 

 RONSARD  “Le” Sixièsme Livre Des Poèmes De Pierre De Ronsard Gentil-Homme Vandosmois ...

 Par Pierre “de” Ronsard Paris, Iean Dalier 1569 page 57

https://books.google.fr/books?id=b7BdAAAAcAAJ&pg=PT112&dq=papillon&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi42pTYrbXJAhXJHxoKHaUBDHM4FBDoAQgpMAI#v=onepage&q=papillon&f=false

Ce ver fasché comme ennuyé de soy

Soudaint se change, & vole par les prées

Fait Papillon aux aesles diaprées

De rouge verd azur & vermillon

Puis se faschant d'être tant Papillon

Devient Chenille & pond des œufs, pour faire

Que par sa mort il se puisse refaire.

 

— SOFREY CALIGNON , in La bibliotheque (Françoise) d'Antoine Du Verdier Seigneur de Vauprivas, Lyon, Barthélémy Honorat 1585.

Sofrey Calignon était maître de requête du roi de Navarre. 

 Le Mépris des dames. SATYRE.

Comme le papillon aux aisles esplolees

Caché dessoubs les lys aux robes esmaillees

Du ieune chasserot va décevant les pas

Qui pense les tenir & ne les tient pas :

Le délicat enfant d'une démarche folle

S'approche, & cependant le papillon s'envole.

 

...

Stefano Guazzo 1598 La civile conversation dv Seignevr Estienne Gvazzo Gentilhomme de Montserrat :

Si vous ne le savez, je vous dis que cela ne procède que d'une fausse imagination, auec laquelle vous poursuiviez votre mort avec ce vain plaisir , ainsi que fait le Papillon volant â l'entour de la chandelle.

 

— 

— GUAZZO (Stefano), 1598

— RONSARD  (Pierre de), 1569, “Le” Sixièsme Livre Des Poèmes De Pierre De Ronsard Gentil-Homme Vandosmois ... Paris, Iean Dalier 1569 page 57

— SOFREY CALIGNON , in La bibliotheque (Françoise) d'Antoine Du Verdier Seigneur de Vauprivas, Lyon, Barthélémy Honorat 1585.

Roman de la Rose,  Bnf français 1573 folio 159v, Gallica

Roman de la Rose, Bnf français 1573 folio 159v, Gallica

.

19902 Si font mes belles verminetes

Förmis papillons & mouchetes

Vers qui de pourriture naissent,

De mes commans garder ne cessent,

Et mes serpens & mes couleuvres,

Tous estudient à mes œuvres..

 font mes beles verminetes, Formis , papillons et mochetes, Vers qui de porreture nessent,

 

   Dans la traduction de Pierre Marteau,  l'extrait se trouve au Chapitre XCIX. (v 19297- 20028) ,  (p.197) 

Compains est à toutes les choses

Qui sunt en tout le monde encloses,
Et de lor bonté parçonnieres.
Il a son estre avec les pierres,
Et vit avec les herbes druës,
Et sent avec les bestes muës:

 

[p.197]

 

Jusqu'à mes belles yerminettes,
Fourmis, papillons et mouchettes,
Vers de pourriture naissants,

Tous gardent mes commandements;
Mes serpents voire et mes couleuvres
Toutes travaillent à mes œuvres.
Mais seul, l'homme que je comblai
De tretous les biens que je sai,
L'homme que je forme et fais naître
Seul à l'image de son maître,
L'homme seul, à qui je permets
Haut vers le ciel tourner ses traits,
L'homme seul, mon œuvre dernière,
Me méconnaît et désespère.

 

 http://www.gutenberg.org/files/44713/44713-h/44713-h.htm

 

On trouve aussi un peu plus loin : 

Et les choses grans et menuës,

En iauës douces contenuës ;

Et l'air et tous les oisillons,

v.20521   Et mochetes et papillons,

Et tout quanque par l'air resonne ;

   Nous constatons que le papillon est cité parmi les "verminettes", terme définit par Godefroy comme "vermine, et, par extension, petit animal" . C'est une simple mention dans une liste, liste  témoignant de la puissance divine   sur la nature et les animaux, aussitôt opposés aux homme, qui "Me méconnaît et désespère". Les papillons ne sont pas traités de vermine au sens actuel du terme, il n'y a pas de connotation négative, hormis peut-être le rapprochement avec "les vers de pourriture naissants", néanmoins distincts des papillons.

 

Dans la seconde occurrence, les papillons sont cités avec les mochetes, que Godefroy définit comme "petite mouche, abeille".  Les "Papillons et mouchetes" , c'est l'ensemble des Insectes.                         

 

                                                II. 1500-1600.

A. Avant-propos.

Mon exploration découvre d'abord deux poètes mineurs, contemporains et amis de Marot : Almanque Papillon, et le capitaine Marc Papillon de Lasphrise. Rien n'interdit une aimable digression répondant à une légitime curiosité. Car quel drôle de nom !

— Le premier, Almanque Papillon (1487-1559), était  valet de chambre de François Ier. Il est l'auteur du   Nouvel Amour d'Almanque Papillon  la seule édition, celle de Rouen, 1542, dont l'exemplaire unique de la bibliothèque de Karlsruhe a disparu en 1942

Almanque Papillon appartient à la liste des huit noms cités par Marot en réponse à Sagon : Je ne voy point qu'un sainct Gelais / Ung Heroet, ung Rabelaiz, un Brodeau, un Sève, un Chappuy voysent escripvant contre luy. Ne Papillon pas ne le poinct,  Ne Thenot ne le tenne [=tenaille] point. Mellin . Il appartient donc à la bande des  De Saint-Gelais, Héroêt, Rabelais, Bordeau, Scève, Chappuis, Papillon et Dolet.

 

— Le second, le "capitaine" Marc Papillon de Lasphrise est l'auteur des  Premières oeuvres poétiques du Capitaine Laphrise (1597).

Selon Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Papillon,_seigneur_de_Lasphrise

Marc Papillon, seigneur de Lasphrise, dit aussi le Capitaine Lasphrise et parfois nommé Marc de Papillon, né près d'Amboise (à Lasphrise)  vers 1555 et mort vers 15991, est un poète baroque satirique et érotique français.Issu d'une famille méridionale appauvrie par les guerres, orphelin de père, il s'engagé très jeune dans les armées catholiques. Il fait de nombreux séjours à la Cour avant de se retirer à Lasphrise, près de Tours, vers 1587. Amoureux peu soucieux des tabous et des conventions, il reste le poète des Amours de Théophile, composées en l'honneur d'une religieuse, et de L'Amour passionnée de Noémie, composé pour une cousine, Noémie-la-Tourangelle, remarquables par leur ton libertin. Il y montre un souci de recherches formelles, ainsi qu'un goût prononcé pour le jeu avec la langue.

— "Papillon fut aussi un nom propre célèbre, celui du cheval d'Ogier de Danemarche 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ogier_de_Danemarche

L'histoire d'Ogier le Dannoys, duc de Dannemarche, qui fut l'un des douze pers de France. Lequel avec l'ayde du roy Charlemagne chassa les payens hors de Rome, et remist le pape en son siege. Puis conquist trois terribles geans sarrazins en champ de bataille, c'est assavoir Brunamont roy d'Egypte devant Rome, Bruhier soudan de Babylone devant Laon, et Justamont son frere devant Acre. Et aprés fut couronné roy d'Angleterre et roy d'Acre, aussi conquist la cité de Jerusalem et Babylonne, et plusieurs autres vaillances fist ledict Ogier. Qui en fin fut long temps en Faerie, comme vous pourrez lire cy aprés. 1599 Lyon : Les heritiers de Benoist Rigaud.

https://archive.org/stream/LHistoireDOgierLeDannois1599/L_Histoire_d_Ogier_le_Dannois_1599#page/n189/mode/2up/search/papillon

 

 

B. Cette parenthèse étant fermée, je me livre à la lecture du  chapitre XLV, Des bestes De la chenille du Grand propriétaire de toutes choses, très utile et profitable pour tenir le corps humain en santé. publié en 1556 par Bartholomaeus Anglicus :

"Ces papillons laissent leurs ordures sur les feuilles et de telles ordures viennent les Chenilles, et des Chenilles naissent les Papillons, les Chenilles nuisent moins en volant qu'en rampant, et advient aucunes fois que les Papillons volent de nuit entour de la chandelle et en veulent éteindre la lumière, et ce faisant ils ardent eux mêmes et se boutent au feu et se détruisent en voulant nuire à autrui comme dit Papie."

Ce témoignage comporte une croyance, celle de penser que les chenilles naissent des déjections des papillons. Et une leçon morale : les papillons de nuit attirés par les chandelles "pour les éteindre",  "se détruisent en voulant nuire à autrui"

 

 

— C.  RONSARD 1569   “Le” Sixièsme Livre Des Poèmes De Pierre De Ronsard Gentil-Homme Vandosmois ...Par Pierre “de” Ronsard Paris, Iean Dalier page 57 :

Ce ver fasché comme ennuyé de soy

Soudaint se change, & vole par les prées

Fait Papillon aux aesles diaprées

De rouge verd azur & vermillon

Puis se faschant d'être tant Papillon

Devient Chenille & pond des œufs, pour faire

Que par sa mort il se puisse refaire.

Ici, ce papillon est d'abord un ver, puis un somptueux papillon, avant de devenir chenille "pour faire que par sa mort il se puisse refaire", dans une figure proche du Phénix. [Bnf Tous les cinq cents ans, le Phénix construit un nid de brindilles parfumées avec de la myrrhe et s’immole pour renaître trois jours plus tard. Un œuf ou un ver se forme de ses os consumés. Sort alors un nouveau phénix, qui transporte à Héliopolis, sur l’autel du Soleil, les cendres de son père. La tradition chrétienne fait du phénix le symbole de la Résurrection du Christ et de l’immortalité de l’âme.]

 

—D.  SOFREY CALIGNON , in La bibliotheque (Françoise) d'Antoine Du Verdier Seigneur de Vauprivas, Lyon, Barthélémy Honorat 1585.

Sofrey Calignon était maître de requête du roi de Navarre. 

 Le Mépris des dames. SATYRE.

Comme le papillon aux aisles esplolees

Caché dessoubs les lys aux robes esmaillees

Du ieune chasserot va décevant les pas

Qui pense les tenir & ne les tient pas :

Le délicat enfant d'une démarche folle

S'approche, & cependant le papillon s'envole.

De ce texte, je souligne que la chasse aux papillons n'est pas encore une occupation d'entomologiste chenu du XIXe et XXe siècle, mais un jeu d'enfant, comme le dénichement des oiseaux. Le papillon donne ici, dans une phrase charmante,une belle leçon de morale à l'étourdi : Le délicat enfant d'une démarche folle S'approche, & cependant le papillon s'envole.

—E. Puisque ceci m'incite à remarquer que pour nos aïeux médiévaux et renaissants, les papillons évoquent le monde de l'enfance et de ses jeux cruels (le Papillon de Belleau en témoignait), je citerais Rabelais en témoignage :

Gargantua, depuis les troys jusques à cinq ans,

Baysloit souvent aux mousches

Et couroy volontiers après les parpaillons  

desquels son père tenait l'empire. RABELAIS, 1534, Gargantua, XI

La mère de Gargantua, Gargamelle, est la fille du roi...des Parpaillons.

Rabelais joue sur l'ambiguïté du mot parpaillons, qui désigne au sens propre un papillon (qui se brûle à la chandelle) et au sens figuré un hérétique, que l'on brûlait alors comme des papillons. (Charles Esmangart, ‎Éloi Johanneau - 1823).

— F. Stefano GUAZZO, 1598 La civile conversation dv Seignevr Estienne Gvazzo Gentilhomme de Montserrat :

Si vous ne le savez, je vous dis que cela ne procède que d'une fausse imagination, auec laquelle vous poursuiviez votre mort avec ce vain plaisir , ainsi que fait le Papillon volant â l'entour de la chandelle.

Nouvelle preuve de cette association quasi automatique entre papillon et flamme de chandelle, et de la morale que cette image soutient : tel le papillon, le licencieux qui recherche le plaisir s'y brûlera et se damnera.

.

CONCLUSION.
Dans la littérature accessible en ligne, du XIIIe au XVIe siècle, le papillon n'est qu'un insecte semblable aux mouches, fourmis et abeilles, nullement distingué pour sa beauté et sa grâce vagabonde, comme si nos ancêtres avaient essentiellement en tête le phalène, ou papillon de nuit, celui qui se brûle les ailes à la chandelle. La chandelle elle-même est, en peinture, dans les Marie-Madeleine et les Mélancolies, associée au crâne, à la mort, et à la finitude de l'être, comme exhortation au repentir et à la pénitence. Il me semble que le papillon est inclut alors dans la même symbolique, les mêmes associations. 

Bien-sûr, le Papillon de Rémy Belleau (1554)  est un superbe contre-exemple, et d'autres textes témoigneraient sans-doute de papillons aux images poétiques solaires, florales et guillerettes, mais ces éléments avant-coureurs de la révolution du regard porté sur les petits êtres ailés qui illuminent et animent de leurs féeries nos prairies et nos jardins, nos bois et nos landes sont encore des exceptions.
 

 

 

SOURCES ET LIENS.

— GUAZZO (Stefano), 1598 La civile conversation dv Seignevr Estienne Gvazzo Gentilhomme de Montserrat :

— RONSARD  (Pierre de), 1569, “Le” Sixièsme Livre Des Poèmes De Pierre De Ronsard Gentil-Homme Vandosmois ... Paris, Iean Dalier 1569 page 57

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Rhopalocères.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche