Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 09:43

La Collégiale Notre-Dame du Folgoët. III. Le Porche des Apôtres (vers 1423-1433) par le Grand Atelier ducal du Folgoët (1423-1509).

 

.

Sur le Premier atelier ducal du Folgoët, voir :

.

.

Sur le second atelier ducal du Folgoët (1458-1509) voir :

—Sur les porches plus tardifs, voir :

.

.

"Le portique des Apôtres. C'est ici le chef -d'œuvre des chefs-d'œuvre de notre église, le roi de ses portiques, Regina Apostolorum. C'est ici que sont réunis tous les genres de beautés. C'est ici que le pactole de l'art a semé ses paillettes les plus précieuses . Les mots nous manquent pour exprimer tant de magnificences. Que le voyageur les examine lui-même ; qu'il énumère ces prodiges; prodiges anciens, sans doute, mais· prodiges toujours nouveaux ; prodiges qu'on a vus et revus cent fois, et qu'on revoit encore avec un nouvel intérêt, tant sont grandes et humbles les œuvres du génie ! Que dire ensuite de ces arcades d'intérieur, de ces guirlandes à larges feuilles de vigne; évidemment tracées sur des feuilles naturelles, saisies dans leur printemps ? Que dire de ces niches des Apôtres, avec leurs dais à jour, d'un travail si varié, si délicat? Que dire de ces statues des Apôtres elles-mêmes, avec leurs longues figures, leurs costumes antiques, leurs robes à plis ondulés, d'un caractère si grave, si imposant? Que dire de cette statue du Sauveur, de cette tête adorable, si pleine de calme, de paix , de douceur ! Ce sont des œuvres dignes d'un grand maître, dignes d'un Michel-Ange." (Miorcec de Kerdanet 1853)

.

I. LE PORCHE EXTÉRIEUR.

 "Le porche possède trois moulures à l'extérieur : une vigne serpente dans la première qui est soutenue par deux colonnes dont les chapiteaux sont formés de feuilles entrelacées ; dans la seconde, fort endommagée, circule une guirlande de feuilles de la même plante ; la dernière n'offre aucun ornement." (Guillermit)

« La sculpture a voulu y déployer ses merveilleux caprices. Chaque feuille se détache en plein relief et ne tient que par ses extrémités ; la main peut la saisir dans toutes ses parties, et, dans le creux que laisse la guirlande, la tige serpente gracieusement. Là se voient des anges, des dragons, des têtes grimaçantes, des insectes, un limaçon dont on suit la trace sur la feuille. » (de Coëtlogon) ...

.

Porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

La console de gauche. Vieillard se caressant la barbe.

Cette gestuelle qui se retrouve dans les modillons romans, et qui est reprise dans de nombreuses églises bretonnes du XVe et XVIe siècle est traditionnellement lubrique. Miorcec de Kerdanet y voyait une allusion au récit biblique de Suzanne et les vieillards, ce qui est une hypothèse intéressante mais non validée, d'autant que sa lecture de l'inscription de droite n'a pas fait école.

"Et ces deux vieillards à longues barbes  à l'entrée du portique, dont l'un celui de droite, tient une légende, portant cette inscription en caractères gothiques : "V~u . coier . v~ut", c'est-à-dire : « Vous coier veulent » en allusion à l'histoire de Suzanne et aux vieillards, dont le prophète Daniel a dit: Erant ambo vulnerati amore ejus ... volentes concumbere eâ Dan., c. 13, t. 10, 11, 20, etc." [Tous deux brûlaient de convoitise, mais ne se l’avouaient pas l’un à l’autre, car ils avaient honte d’avouer leur désir de s’unir à elle.]

"Dans les retombées de la première moulure, on remarque à gauche un vieillard qui caresse sa longue barbe ; à droite, un autre personnage tenant une légende en caractères gothiques. Monsieur de Kerdanet lit : Butoier Veur, et croit que ce sont les noms des architectes qui présidèrent à la construction de ce magnifique portique. Monsieur de Coëtlogon n'est pas de cet avis ; il fait remarquer que de petits traits placés sur certaines lettres semblent indiquer des abréviations et leur donner une autre signification. Monsieur de Courcy lit : Bn soiez çeuz, abréviation pour Bien soiez venuz, c'est-à-dire soyez les bienvenus, salut très accueillant aux pèlerins." (in Guillermit)

.

 

.

Console au vieillard se caressant la barbe (kersanton, vers 1423-1433). Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Console au vieillard se caressant la barbe (kersanton, vers 1423-1433). Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

La console de droite. Petit personnage en aube.

Il tient un phylactère où a été déchiffré l'inscription B[IE]N SOIEZ VE[N]US.

.

 

Console au personnage souhaitant la bienvenue (kersanton, vers 1423-1433). Porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Console au personnage souhaitant la bienvenue (kersanton, vers 1423-1433). Porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Piédroit droit  (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Piédroit droit (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Piédroit gauche  (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Piédroit gauche (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.
II. L'INTÉRIEUR DU PORCHE.

"Pénétrons dans l'intérieur du porche, et contemplons les douze belles statues des apôtres, reconnaissables chacun par son attribut traditionnel ou sa caractéristique. Figés dans une pose hiératique, magnifiquement drapés dans leurs vêtements aux larges plis, ils déroulent une banderole sur laquelle était peint un article du Credo. Les soubassements et les dais de couronnement très ornés et de dessins divers sont des chefs-d'œuvre de sculpture, (Abgrall) du travail le plus fin, le plus léger, le plus exquis (de Kerdanet) " (Guillermit).

"Le porche des Apôtres et le pignon de la sacristie forment un retour imposant et de grand style. Après avoir admiré les guirlandes refouillées, qui encadrent l'entrée du porche, pénétrons dans l'intérieur et contemplons cette série de statues placides, nobles, majestueuses, rangées des deux côtés et présidées par saint Pierre, qui s'adosse au trumeau séparant les deux portes du fond. Toutes les draperies sont variées et cependant du même genre, un peu collées sur le corps et formant dans les retombées des plis d'une belle élégance et d'une abondance presque exagérée. Chaque statue porte son attribut traditionnel ou sa caractéristique et tient en main une banderole où était peint autrefois un article du Credo. Le soubassement, les dais de couronnement sont des chefs-d'oeuvre de sculpture, surpassés encore par les encadrements des portes du fond et de l'entablement de feuillages et d'hermines passantes qui se trouve au-dessus de la tête de saint Pierre." Abgrall.

.

A. LES DOUZE APÔTRES.

Présentation (d'après E. Le Seac'h).

Les douze apôtres alignés dans des niches au décor gothique flamboyant sont l'œuvre, comme les sculptures déjà examinées et comme les statues de saints (cf. article dédié) du Premier Atelier ducal du Folgoët et datent donc également de la période 1423-1433 qui suivit la fondation par le duc Jean V en 1423 (inscription du porche occidental). Mais ils ont été réalisés par un autre sculpteur de cet atelier qui se distingue par une grande finesse dans la réalisation des drapés. Les visages également très fins répondent à des variations des barbes et des cheveux  sur un stéréotype commun. 

Les têtes des apôtres ont toutes été décollées à la Révolution, avant d'être recollées, mais ces interventions ne s'opposent pas à l'étude stylistique de l'Atelier: les nez sont droits, les fronts sont bombés. Les barbes, séparées en mèches bouclées, forment un ensemble compact, à l'exception d'un apôtre gratifié d'une barbe bifide et en pointe.

On retrouve les yeux en amandes, aux paupières ourlées, et légèrement courbées qui caractérisent l'Atelier. Les cheveux et les barbes sont faites d'ondulations peignées.

Les drapés.

Chacun des personnages est  drapé dans une longue robe à la romaine, recouverte d'un manteau ouvert dont le pan gauche est ramené, dans la plupart des cas, sur le bras droit avant de retomber en un tablier sur le devant. Les plis en spirale des manteaux contrastent avec ceux, rectilignes, de la tunique. Les orteils dépassent de dessous le tissu.

Identification.

Comme c'est très souvent le cas, les apôtres ne sont pas tous identifiables. J'ai indiqué leur nom lorsque cela est possible. La  succession de leurs statues tenant chacun un phylactère rentre dans la tradition bien établie du Credo apostolique, où chacun présente au fidèle la lecture de l'article du Symbole des Apôtres qui lui est attribué (avec plus ou moins de régularité) par la Tradition, en débutant par saint Pierre et l'article "Je crois en Dieu le Père tout puissant Créateur du ciel et de la terre", et en s'achevant par Matthias et l'article "à la vie éternelle Amen". La peinture des inscriptions des articles s'est bien-sûr effacée avec le temps, ne permettant plus d'identifier les apôtres. Dans l'ordre établie, la série commence du coté droit du porche, et Pierre, qui détient les clefs, se tient le plus près de la porte d'entrée. Je vais suivre cet ordre, mais la hiérarchie des apôtres est désormais toute chamboulée, car saint Pierre est placé au centre du porche, entre les deux portes, tandis que saint Paul a été appelé à la rescousse pour constituer la série de douze statues sur les cotés. 

Au total, le porche abrite donc treize apôtres.

.

Le coté droit (sud) du porche.

La première arcade ogivale : les trois premiers apôtres.

.

 

Intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Saint Paul.

Attribut : l'épée de son supplice. Citoyen romain, il a eu le privilège d'être décapité, et non crucifié comme Pierre ou André.

.

Saint Paul, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Saint Paul, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Saint Philippe.

Attribut : La croix à longue hampe ; mais la hampe est bien courte ici.

.

Saint Philippe, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Saint Philippe, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Apôtre n°3.

Attribut : un livre.

.

.

 

Apôtre n°3, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Apôtre n°3, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

La seconde arcade ogivale et ses trois apôtres.

.

Apôtres n°3 à 6, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Apôtres n°3 à 6, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Apôtre n°4.

Attribut : un livre.

.

.

 

Apôtre n°4, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Apôtre n°4, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Apôtre n°5.

Attribut : un livre.

.

Apôtre n°5, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Apôtre n°5, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Apôtre n°6.

Il tient, caché sous le pli de son manteau, un ouvrage pieux. Je ne parviens pas à m'expliquer comment Le Seac'h a reconnu ici "Jacques le Mineur et son bâton de foulon."

.

Apôtre n°6, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Apôtre n°6, intérieur du Porche des Apôtres, coté sud (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Le coté gauche (nord).

Depuis l'extérieur vers la porte.

Intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Apôtre n°7. Saint Jacques le Mineur et son bâton à foulon? Saint Matthieu ??

Emmanuelle Le Seac'h hésite à voir ici Matthieu avec sa hallebarde. Mais la hallebarde est plutôt l'attribut de Jude-Thaddée. D'autre part, il s'agit d'un morceau de bois écoté peu habituel pour le manche d'une arme. Le chapeau ne nous aide pas à trancher. Je propose de voir dans ce manche mal fagoté le bâton de foulon de Jacques le Mineur.

.

Saint Matthieu ?, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Saint Matthieu ?, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Apôtre n°8. 

Attribut : un livre, présenté tranche tournée vers nous, fermoir bouclé.

.

Apôtre n°8, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Apôtre n°8, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Apôtre n°8, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Apôtre n°8, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Apôtre n°9. Saint Barthélémy et son couteau.

Ce couteau, attribut de saint Barthélémy, m'a d'abord échappé, tant il se confond avec les plis du drapé.

.

Apôtre n°9, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Apôtre n°9, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Apôtre n°10.

attribut : un livre à fermoir.

.

 

Apôtre n°10, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Apôtre n°10, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Apôtre n°10, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Apôtre n°10, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Apôtre n°11 : Saint Jacques le Majeur.

Le saint est facile à identifier par son bourdon, son chapeau, et par les coquilles fixées soit à ce chapeau, soit sur la sangle de sa besace en bandoulière.

 

Jacques le Majeur, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Jacques le Majeur, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Jacques le Majeur, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Jacques le Majeur, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Jacques le Majeur, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Jacques le Majeur, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Apôtre n°12. André et sa croix en X.

Cette croix a la particularité de voir ses branches se ployer en arcs convexes pour mieux suivre les volumes de la statue et venir croiser le phylactère. Ceci se retrouve, par exemple, sur le gisant de sainte Nonne à Dirinon (vers 1450) par le même atelier.

.

Saint André, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Saint André, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Saint André, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Saint André, intérieur du Porche des Apôtres, coté nord (kersanton, vers 1423-1433) , Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.
B. LE PORCHE INTÉRIEUR.

"Dans la rainure gauche du portique circule une vigne entière avec ses branches, ses feuilles et ses fruits. «Avec la familiarité hardie des artistes de l'époque, le sculpteur s'est amusé à faire sortir le cep de la vigne du corps d'un gros petit chanoine qu'on y aperçoit dans une posture douloureuse bien que naturelle. ) (de Kerdanet).

.

 

Porche intérieur (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Porche intérieur (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Piédroit du Porche intérieur (kersanton, vers 1423-1433) du Porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Piédroit du Porche intérieur (kersanton, vers 1423-1433) du Porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Le chanoine accroupi au pied de la vigne.

Un chanoine ? Sans-doute car il porte une longue robe recouverte d'un scapulaire dont le capuchon lui cadre la face en pleine lune. Mais ses traits sont forts grossiers. Il évoque Jessé au pied de son Arbre, bien qu'il s'agisse ici de tout autre chose.

.

 

Chanoine du piédroit  (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Chanoine du piédroit (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

Le dragon ailé crachant, non du feu, mais la tige de la vigne.

.

Dragon du piédroit  (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Dragon du piédroit (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

C. LA STATUE DE SAINT PIERRE AU TRUMEAU.

 

"Les deux portes sont séparées par une colonne ciselée, dans l'épaisseur de laquelle on a creusé un bénitier en forme de corbeille à fruits. Ces portes ont aussi leur genre de beauté ; ce sont des moulures à petites vignes avec leurs feuilles, leurs bouquets, leurs grappes, sur lesquelles on voit circuler des limaçons et autres insectes assez friands de raisins" (Guillermit 1922)

Ce bénitier "en forme de corbeille à fruits" reprend le schéma des niches que j'ai décrit à propos de l'Autel des Anges et dont j'ai montré qu'il était copié du tombeau de Philippe le Hardi à Champmol. On y retrouve les piliers prismatiques doublées de colonnes à chapiteaux, les accolades couronnées de fleurons, alternant avec des pinacles à crochets, avec dans l'intervalle des lancettes ogivales et des roses.

.

 Saint Pierre.

Il tient dans la main gauche, par un geste élégant entre pouce et index, un livre qu'il applique contre sa poitrine. Selon E. Le  Seac'h, il s'agit du Christ, dont  la main droite "saisit les plis de son manteau.". Le visage est barbu, légèrement tourné vers la gauche.  Les paupières des yeux sont ourlées, les pommettes saillantes, les mèches des cheveux sont dressées vers le haut ou écartées vers l'arrière à la façon des anges du Maître du Folgoët. 

En réalité, ce personnage a tout les traits d'un apôtre de la série des douze autres, alignés sur les cotés: les pieds nus, la barbe, la robe serrée à la taille par une ceinture, le manteau ruisselant en plis tourbillonnants sous la main gauche se retrouvent sous les niches latérales. De même, la tête légèrement baissée se retrouve dans ces statues qui dominent le visiteur. Mais c'est le livre qui est plus déterminant : bien qu'on le trouve parfois tenu par le Christ, il est un attribut bien plus constant de ses douze disciples.

Si on regarde bien la main droite, on constate qu'elle tient, "à l'évidence" ce qu'il reste d'une clef. 

Il s'agit donc de saint Pierre, qui préside ici à la théorie des douze autres apôtres. La tête tournée à gauche indique qu'il était peut-être jadis à sa place habituelle sur le coté droit de l'entrée.

On constatera que l'abbé Guillermit ne décrit pas cette statue.

.

 

 

Statue de saint Pierre (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Statue de saint Pierre (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Statue de saint Pierre (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Statue de saint Pierre (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Statue de saint Pierre (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Statue de saint Pierre (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

.

 

Statue de saint Pierre (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

Statue de saint Pierre (kersanton, vers 1423-1433) du porche des Apôtres, Collégiale du Folgoët. Photographie lavieb-aile avril 2017.

 

 

.

SOURCES ET LIENS.

— ABGRALL (Jean-Marie) 

https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/1dff008d90abab0badb8551ddb7a4c06.pdf

— ABGRALL (Jean-Marie), 1896, Le Folgoët (Finistère), « Livre d’or des églises de Bretagne », Rennes, 

— COËTLOGON (Marquis de), 1851, Dessins, histoire et description de l’église de Notre-Dame du Fologët, Brest, 1851

— COUFFON (René), LE BARS (Alfred), 1988, Répertoire des églises : paroisse de LESNEVEN. Notice extraite de : Diocèse de Quimper et Léon, nouveau répertoire des églises et chapelles, par René Couffon, Alfred Le Bars, Quimper, Association diocésaine, 1988.

https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/c07f91a4317a870c35de08f576183805.pdf

— COUFFON (René), LE BARS (Alfred), 1988, Répertoire des églises : paroisse de LE FOLGOET. Notice extraite de : Diocèse de Quimper et Léon, nouveau répertoire des églises et chapelles, par René Couffon, Alfred Le Bars, Quimper, Association diocésaine, 1988.

http://diocese-quimper.fr/images/stories/bibliotheque/pdf/pdf-Couffon/FOLGOET.pdf

— COUFFON (René),  1948, « À quelle époque convient-il de dater l’église actuelle de Notre-Dame du Folgoët ? », Nouvelle revue de Bretagne, 5, 1948.

— GUILLERMIT (Augustin),1922  Le Folgoat Monographie paroissiale. ed. A. Lajat (Morlaix)

https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/8c56e3a44e19df315b7cd0de70f0f172.pdf

— GUILLOUET (Jean-Marie), 2009,  Le Folgoët, collégiale Notre-Dame, Congrés archéologique de France (2007), Finistère. 165, pp.166-176.

https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00557740/document

— JOB AN IRIEN 1989, A la recherche de la vérité sur Notre Dame du Folgoët = Itron Varia ar Folgoet. Ed Minihi Levenez (Landerneau) 24 p.: ill.; 25 cm.

 

— LE SEAC'H (Emmanuelle), 2014, Sculpteurs sur pierre en Basse-Bretagne, les ateliers du XVe au XVIIe siècle , 1 vol. (407 p.) - 1 disque optique numérique (CD-ROM) : ill. en coul. ; 29 cm ; coul. ; 12 cm . Note : Index. - Notes bibliogr., bibliogr. p. 373-395 Rennes : Presses universitaires de Rennes , 2014 Éditeur scientifique : Jean-Yves Éveillard, Dominique Le Page, François Roudaut. Pages 95-100.

— LÉCUREUX ,1914,  « Le Folgoët. Église collégiale. 3ème excursion », dans Congr. arch. de France. Brest et Vannes, 1914, p. 99-110.

— LORME (A. de ), 1896, « L’art breton et l’église du Folgoat », dans Congr. arch. de France . Brest, 1898, p. 218-236.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k356651/f290.item

— MIORCEC DE KERDANET ( Daniel), 1853, Nouvelle notice sur N.-D. du Folgoët et sur ses environs, J.-B. Lefournier (Brest), 144 p.; 22 cm.

https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/33e093346604e23fe86b2fdaa39ca374.pdf

 

— INFOBRETAGNE :

http://www.infobretagne.com/folgoet.htm

http://www.infobretagne.com/folgoet-basilique.htm

— LES AMIS DU FOLGOËT.

http://les-amis-du-folgoet.pagesperso-orange.fr/Basilique.htm

— monumentshistoriques.free.fr

http://monumentshistoriques.free.fr/cathedrales/folgoet/descriptif.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Le Folgoët
commenter cet article

commentaires

lavandine 17/04/2017 13:08

Superbe article. ..à emporter lors dune visite de l'édifice.
Merci.

jean-yves cordier 17/04/2017 14:37

Oui, venez visiter le Folgoët, cela vaut le coup !
Merci de votre commentaire,
Jean-Yves

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche