Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 12:25

1  Commençons par un tout petit papillon aux couleurs remarquables : la coquille d'or, ou Nemophora  degeerella (j'ai commis une faute sur les clichés). Le mâle a des antennes quatre fois longues comme ses ailes, alors que les antennes de la femelle ne font que 1,5 fois la longueur des ailes.

Super famille des Incurvarioidae, famille des Adelidae, sous-famille des Adelinae, genre Nemophora.

 

 

 

DSCN6100

 

DSCN6105

 

DSCN6108

 

 

2 Le Demi-deuil

   C'est en lisant "l'affaire Saint-Fiacre", de Georges Simenon que je découvris pour la première fois l'expression "demi-deuil" pour qualifier l'association à partie du noir et du blanc. Le commissaire Maigret dîne dans un restaurant  de Moulins avec Saint-Fiacre et son avocat. Ils sont servis  par le maître d'hôtel dont " on voyait surgir son bras noir terminé par un gant blanc"

 " _ Poulet demi-deuil... annonça-t-il comme le maître d'hôtel apportait en effet des poulets aux truffes.

Et sans transition, de la même voix légère :

 _L'assassin va manger du poulet demi-deuil, comme les autres ! "

    

 

Le demi-deuiln'est pas qu'une recette de volaille bressane aux truffes, c'est aussi la période qui suit, après une durée variable, le deuil lui-même : au Grand deuil,souvent d'une année, en noir, succède le Petit deuil, en mauve, gris ou violet, puis le Demi-deuil. Voici ce que pouvait lire les jeunes-filles du Second-Empire dans Le Magasin des demoiselles, ouvrage de "morale,histoire, sciences, littérature, voyages, beaux-arts, biographies, récréations, économie domestique, modes, petits courriers des demoiselles", dans son tome neuvième,  1852-1853, paru à Paris, rue Laffite :

     "Les premiers mois, le deuil se porte tout en laine ; la façon et les ornements doivent être très-simples. Les manches se font justes, avec manchettes et col en crêpe lisse soutaché, ou, ce qui est mieux, ruché de tulle gaufré.[...]Pour le demi-deuil, la soie, les taffetas gris, les baréges de même nuance, les bonnets de dentelle, les garnitures ruchées, les manches blanches et même les chapeaux de paille avec garniture grise ou violette. Les fleurs de demi-deuil sont la scabieuse, la violette, l'héliotrope, le lilas, etc.,etc. "

 

   Le Demi-deuil est, aussi, un papillon de la famille des Nymphalidae : c'est Melanargia galatheaLinnaeus 1758, et coté soieries, dentelles, taffetas, et autres baréges, il n'a pas fait les choses à moitié tout en sachant rester très simple, très nature.

 

C'est un papillon fatigant à poursuivre de buisson en buisson, d'une touffe d'herbe à une autre, sans cesse affairé, jamais satisfait, mais c'est parce que le mâle ne se plaît pas à séduire les femelles en paradant du haut d'un perchoir, comme tant de Rhopalo-machos, mais doit  chercher à les débusquer au berceau, sitôt issues de leur émergence dans les graminées.

   A la fin de la journée, j' en trouvais quand-même un qui était aussi fourbu que moi : le voilà :

 

  DSCN7811

 

papillons-2-zygene-ect 2383

 

 

 

papillons-2-zygene-ect 2390

 

 

 

DSCN7820

 

 

 DSCN7815

 

 

   Une semaine plus tard, le Demi-deuil est visible partout, par dizaines : on se lasse de tout...

 

La Petite tortue, Aglais urticae.

 

Papillon classique là encore, mais sa rencontre reste toujours une bonne surprise. C'est la Vanesse de l'ortie, ce qui m'incite à redoubler de négligence dans mon jardin et à laisser pousser des orties qui sont tant appréciées par les vanesses ( Belle-dame, Vulcain, Paon-du-jour ), par le Gamma, par la Carte géographique, entre autre.

 

DSCN9586

 

 

Le Tristan, Aphantopus hyperantus.

 

Lui portait le deuil complet, mais il s'est fait éclabousser de peinture blanche, et ses efforts pour détacher sa tenue a laissé de gros cernes : c'est malin ! 

  A cette plaisanterie douteuse (n'est pas Jules Renard qui veut ), on préférera la jolie description du site Papillons de Poitou-Charentes qui mentionne "des ocelles noires cernées de jaune et pupillées de blanc "

 

    Compère Tristan appartient à la tribu des Maniolini  (7 especes en France) : elle tire sans-doute  son nom d'un de ses membres, le Myrtil qui s' appelle Maniolia jurtinapour la science. Cette tribu appartient à la grande sous-famille des Satyrinae (dix espèces dans le Finistère , aussi communs que : le Tircis, la Mégère, le Fadet, l' Amaryllis ,...le Demi-deuil, le Myrtil ou comme le Céphale,  l'Agreste, l'Ariane. Là encore, je présume que le nom de la sous-famille vient  de celui de la Mégère, aussi appelé Satyre, mais cela n'explique rien.

 

 

  DSCN9535

 

 

Le Myrtil, Maniola jurtina.

 

  Cela tombe bien, Wikipedia signale qu'on le trouve souvent en compagnie du Tristan.

J'ai hésité avec le Fadet et l'Amaryllis, pour des histoires de nombre d'ocelles : Amaryllis en prend deux, Myrtil un seul, or sur ma photographie j'en compte deux sur les ailes antérieures, si je compte le plus petit point blanc, oui mais je retrouve cela aussi sur les images de Myrtil authentifiés...

 

 

DSCN9558

 

L'Amaryllis, Pyronia tithonius.

 

   Il est à la fois bien proche du Myrtil, mais il est bien doté de deux beaux vrais points blancs  l'aile antérieure, sans compter les points du verso de l'aile postérieure.

   Si la Petite tortue appréciait les orties, l'amaryllis n'aime que les fleurs de ronce... et cela tombe bien, j'en ai aussi dans mon jardin : pour les papillons, je suis vraiment un jardinier modèle.

 

DSCN9475

 

 

Le Paon-du-jour, Inachis io.

 

 

   Il se pose sur un saule, il joue à la feuille morte, il fait la manche dans son vieux blue-jean aux coutures usées, on lui donnerait trois sous.

 

 

  DSCN9506

 

    Il  ressemble à  un vieux gréement , coque passée au coaltar et calfatée de brai bitumineux, voile tannée par le cachou, au mouillage sur les lieux de pêche.

 

DSCN9501

 

  Qui penserait à un Paon ? Mais où sont les ocelles splendides du Pavon orgueilleux? La robe de soierie et de soirée, les cocardes écarlates, l'éclat et le lustre ?

    Mais il lui suffit, comme en baillant, d'ouvrir son éventail : le voilà : Musique !

 

DSCN9496

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche