Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 15:36

"Lolita Vanesse et Vladimir Zygène de la Filipendule vous invite à un brunch de noce le 16 mai..".Avec un nom comme ça, cela ne pouvait être que du beau linge, alors quand j'ai reçu le faire-part pour me rendre dans leur pré carré de Basse-Bretagne où ils recevaient très simplement, je n'ai pas hésité : le temps de vérifier l'adresse (c'était à Telgruc-sur mer, mais ils se piquaient de bretonner et ils avaient écrit Terrug , et j'aurai droit tout-à-l'heure aux explications par un vague cousin," Tal, en breton,c'est le front ,vous connaissez le peintre Tal Coat, eh bien son nom signifie  front  de (ou du) bois, ici tal cruc, c'est le front de la colline, et la Pointe de Bellec, c'est la Pointe du curé, il était intarissable), et j'étais sur place.

 

   C'était effectivement très simple, chez les  Filipendule, le jardin était traité à l'anglaise, très jardin cottage, avec des mauvaises herbes, des fleurs sauvages et des orties qu'on avait laissé pousser ("c'est si pittoresque, et les insectes en raffolent, vous savez" jusqu'au saut-du-loup qui les séparait de la mer et dont l'effet haha était parfait.

 

   Le cousin barbant m'a entrepris sur la généalogie, je ne m'en sortait plus. Les Zygènes étaient une grande famille, 800 espèces dans le monde, 35 en France, je devais avoir entendu parler des Zygènes de la coronille minime, ces Zygènes de la lavande, des Zygènes de la carniole, et même des Turquoises qui étaient une branche éloignée. Ils avaient tous comme ancêtre Aymeri Zygène premier, dont le nom voulait dire"le joug terrible" à cause d' antennes renflées à l'extrémité comme des massues et pointées vers l'adversaire comme des cornes de bélier.

 

   Filipendule, c'était leur terroir d'origine, la "plante-hôte" , cela voulait dire "suspendu au bout d'un fil", mais ils  voyaient assez peu ces filambules : " nos jeunes (ils parlait des chenilles) préfèrent aller chez  les Lotiers corniculés plutôt que chez les Filipendules, mais c'est regrettable, c'est tout-de-même Filipendula ulmaria, une famille royale, la Reine des prés, qui a donné son nom à l'aspirine : mais oui, Spirée, l'autre nom de la filipendule, cela a donné aspirine, je vous assure. Et vous connaissez peut-être les Nacrés de la filipendule ? Mais eux, ce sont des rhopalocères, mon cher, des papillons de jour, alors que nous sommes malgrè nos moeurs diurnes des hétérocères, des papillons de nuit." Il ne me dit rien des Filipendules suisses.

 

  Je devais me débarrasser du cousin pour aller féliciter les époux . Ils nous accueillaient vraiment sans manière, cela en était même surprenant, j'étais peut-être arrivé un peu tôt, on avait l'impression de géner, mais non. Je pris quelques photos.

  DSCN4186 

   N.B : En réalité : Zygaena trifolii  Merci à Eric Drouet.

 

C'est vrai qu'ils étaient très New-Age, ils sortaient d'une période ésoterico-mystique , ils avaient passé l'hiver seuls dans un chrysalide de papier-maché, une sorte de yourte perchée sur la tige d'une graminée où, tels des cénobites stylites, ils avaient pratiqué l'ascèse et le rebirth. Loin d'en revenir indifférents aux nécessités de la chair, ils étaient atteint d'un appétit sexuel exubérant et insatiable. Mais honni soit qui vilipende les Filipendules déréglées.

 

 

 

DSCN4189

  en réalité : Zygaena trifolii.

 

 

 

 

DSCN4196

   En réalité : Zygaena trifolii.

 

 

Ils avaient l'air enragés, bien décidés à tester le Kamasutra de K jusqu'à A, et même jusqu'à XXX s'il le fallait.

 

DSCN4200

 

 

 

 

 DSCN4202

    En réalité Zygaena trifolii.

 

 

 

 DSCN4206

     En ralité Zygaena trifolii.

 

 

 

 DSCN4209

    En realité Zygaena trifolii.

 

 

 

 DSCN4212

     Erratum : zygaena trifolii.

 

 

 

 DSCN4229

     Erratum : zygaena trifolii.

 

 

Pourtant, un détail m'intriguait. Le cousin qui se vantait de ses quartiers de noblesse m'avait expliqué que les Zygènes de la filipendule avaient hérité les armes de leur blason, "de sable à six besants de gueules, posés en orle" d'une alliance ancienne avec les Médicis, en 1450.

 

   Or je regardais la livrée de nos deux forçats du sexe : une, deux, trois, quatre, cinq, il n'y avait jamais que cinq de ces marques qu'une courtisane désoeuvrée avait déposées sur leurs ailes du bout de son pinceau de vernis à ongles.

 

DSCN4226

   Erratum : Zygaena trifolii.

 

QUOI ! Les usurpateurs ! Ce n'étaient que des roturiers, des zygènes du chèvrefeuille, ou du trèfle de montagne, ou même du trèfle commun, à trois feuilles, bon à se faire brouter par les ongulés ! Des Zygaena trifolii !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Eric DROUET 06/02/2011 23:15


Effectivement il s'agit d'un couple de Zygaena trifolii.
Il faudrait renommer vos photos car cela prête à confusion.

A vous lire.


Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche