Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 17:20

 

                                    A plus d'un titre.

Présence de Divine Saint-Pol-Roux :

Ex-libris et ex-dono de la Bibliothèque d'Étude de Brest.

 

                                              La force suffit pour conquérir, pas pour dominer.

                                                              Vercors, Le Silence de la mer.

 

I. Nuits Noires de John Steinbeck.

B.M.Brest X D 9825.

Paris, aux Éditions de Minuit, Coll. Voix d'Outre-Monde, MCMXLIV (1944).

Exemplaire sur velin, numéroté H.C, 180 pages, 17 cm..

DSCN9124

DSCN9125

 


 Cet exemplaire est émouvant à plus d'un titre ; lorsque l'on vient de lire, sur le fond Saint-Pol-Roux de la Bibliothèque, la description par Divine Saint-Pol-Roux de la nuit du 22 au 23 juin 1940, atroce par l'assassinat qui y est commis et par le crime sexuel qui y est perpétré, atroce par l'occupation des troupes allemandes qu'elle baptise, dans l'émotion d'alors, "la race maudite", atroce par la terreur subie, par le cauchemard d'une nuit d'horreur dans ces Hauts de Hurlevent que devient, dans ce contexte, le manoir de Coécilian déjà endeuillé par la mort du frère, et que l'on découvre quel est, cinq ans plus tard, le titre d'une les lectures de Divine, NUITS NOIRES (THE MOON IS DOWN), Aux Éditions de MINUIT,  d'étranges résonnances s'établissent entre les mots.

  Lorsqu'on lit, en outre sur la page de garde, "les volumes de la présente collection constituent la première édition publique des éditions de Minuit", et au dessus, "Ce volume, en tous points conforme à celui publié par les "Éditions de Minuit" sous l'oppression a été tiré à 3735 exemplaires pour la France "etc..., d'autres liens se tissent avec ce mot d'oppression : le mot "Minuit" parle de la clandestinité dans laquelle fut publié le premier ouvrage, Le Silence de la Mer...que Vercors a dédicacé à Saint-Pol-Roux : on sait que le livre de Brullier, alias Vercors, a d'abord été tiré à 350 exemplaires, produits 8 pages par 8 pages, en huit semaines, par un imprimeur de faire-parts, Oudeville. Son atelier du Boulevard de l'Hôpital était situé juste en face de la Pitiè, transformé en hôpital militaire allemand...

  On découvre ensuite que l'exemplaire que possède la Bibliothèque de Brest est l'un des "25 exemplaires Hors commerces, pour les collaborateurs". 

  On pense aux liens secrets entre Le Silence de la Mer et le manoir de Saint-Pol-Roux, liens qui commencent par la présence du mot "mer" du titre, alors qu'il n'est nullement question de mer dans le récit ; celui-ci parle du silence d'un français et de sa nièce, dans le pays occupé, obligés de loger un officier allemand qui cherche à rompre le silence et de témoigner de son attachement pour la France. On attendrait "Le silence de la nièce", si le drame de Camaret, du manoir face à la mer, violé et saccagé, et du poète effondré jusqu'à en mourir  devant la mise à sac de son œuvre n'avait pas, vraisemblablement, hanté Vercors lors du choix du titre.

On finit par tourner la page : on trouve, tout en bas, l'ex-libris de Divine Saint-Pol-Roux.

DSCN9126c

 

  Pourquoi avait-elle reçu en 1945 cet exemplaire H.C "pour les collaborateurs" ?

  The Moon is Down avait été publié par Steinbeck à New-York en 1942. Le traduire et le publier en France était un acte de résistance car ce roman décrit une petite ville occupée par une armée étrangère, et dont les habitants font comprendre aux occupants qu'ils sont indésirables, avant de mettre en œuvre des actes de sabotage. Une version française traduite par Marvéde-Fischer a été publiée à Lausanne en 1943 sous le titre Nuits sans Lune, aux éditions Marguerat puis les Éditions de Minuit ont publié en 1944 la traduction d' "Y. Desvignes", pseudonyme d'Yvonne Paraf, en signalant dans une note des éditeurs que la version suisse avait fait l'objet de coupures et d'altérations, jugement tempéré par un article de Jean-Marc Gouanvic.

  Le nouveau titre abandonne la référence à la lune (c'était une citation de Macbeth ; la lune étant couchée, le meurtre de Duncan va avoir lieu) pour se concentrer sur la Nuit noire, la destruction des repères, mais l'attente du Jour.

 

II. Les Reposoirs de la Procession, de Saint-Pol-Roux.

  Bibliothèque de Brest cote F.B C. 682.

C'est ici un ex-dono, Divine Saint-Pol-Roux ayant offert cet exemplaire à la Bibliothèque de Brest à l'occasion du centenaire (de la naissance) de son père le 15 février 1961 (le poète est né le 15 janvier 1861). Une exposition sur Sain-Pol-Roux le Magnifique avait été organisée par la Société d'Étude de Brest et du Léon à la Bibliothèque Municipale de Brest.

  Il s'agit du premier Tome des reposoirs, publié par le Mercure de France en 1893.

DSCN9242

 

DSCN9243

 

DSCN9247

 

 

      Ce livre n'est pas le seul dont Divine Saint-Pol-Roux a fait don à la Bibliothèque Municipale de Brest, puisque celle-ci a reçu également :

1.Saint-Pol-Roux : L'âme noire du prieur blanc : naïve légende. Paris :Ed. du Mercure de France, 1893, 119 p. ; 23 cm. Ex-dono : "A la Bibliothèque municipale de Brest, cette œuvre de mon Père."

2. RES FB B 289 :

  Saint-Pol-Roux / Braque : Août Paris : Louis Broder, 1958, 41 p. : gravures ; 27 x 35 cm sous emboitage toile. Exemplaire d'auteur n°4 / 5. Cette édition originale a été tirée à 140 exemplaires, tous sur vergé d'Auvergne, numérotés 1 à 120 et I à XX signés par l'illustrateur. Les Vingt premiers exemplaires contiennent une suite des gravures sur papier ancien du Japon signés par l'artiste plus une non retenue dans l'ouvrage. A part il a été tiré une suite à grandes marges des cinq eaux-fortes originales à soixante-dix épreuves sur vergé d'Auvergne numérotées et signées par l'artiste. les cuivres ont été rayés après le tirage.

  Envoi autographe  de divine Saint-Pol-Roux : Pur la Bibliothèque de Brest, ces poèmes de mon père.

3. FB XC724.

Saint-Pol-Roux, La repoètique ; préface de Raymond Datheil. Suivie de : le Poème du monde nouveau, par Gérard Macé. Limoges : Rougerie, 1971 ; 119 p. : fac-sim. ; 24 cm. Envoi de Divine saint-Pol-Roux : Pour la Bibliothèque municipale de Brest.

4. FB XC649

 Saint-Pol-Roux, Cinéma vivant ; [texte établi et annoté par Gérard Macé] ; précédé de L'Empire du soleil, de Gérard Macé, [Limoges] : Rougerie, 1972. 119 p. : fac-sim. ; 23 cm. Envoi de Divine Saint-Pol-Roux : Pour la Bibliothèque municipale de Brest.

5. FB XC1498.

 Saint-Pol-Roux, Monodrames : Dramaturgie, Les Personnages de l'individu, Les Saisons humaines, Tristan la vie. Série Le Tragique dans l'homme, 1. Mortemart : Rougerie, 1983 ; 132 p. ; 23 cm. 

6. FB XC 1022

Saint-Pol-Roux, La Randonnée ; [publié par Gérard Macé] ; Mortemart : Rougerie, 1978 ; 87 p. ; 23 cm Partiellement extrait de la "Revue de l'Ouest", août 1932-    Envoi de Divine Saint-Pol-Roux : Pour la Bibliothèque municipale de Brest, cette randonnée Camaret-Brest-Camaret

 

 

III. Denise, Poèmes de Jean Royère.

Bibliothèque de Brest cote FB XC 1499.

Jean Royère : Denise, Poèmes, bois dessinés et gravés par Jean-Paul Dubray ; Paris, Marcel Séheur 1931 ; 67 p. :ill; 20 cm. Exemplaire numéroté  49 sur 175 sur velin d'Arches, constituant l'édition unique et définitive. Reliure.

DSCN9128

 

                                         DSCN9129

 

 

DSCN9130

 

  L'exemplaire porte un envoi autographe d'exemplaire : Au grand Poëte Saint-Pol-Roux et à Divine, DENISE envoie ces balbutiements dans des baisers. Jean Royère. Paris, le 29 août 1931.

 

DSCN9131c

 

  Cette dédicace ne se comprend que si on se réfère au titre d'un poème, A Denise balbutiante.

L'ouvrage décrit les âges successifs de la petite Denise, fille de Marguerite et Eugène Chollat; "A Denise balbutiante, qui est ma prédilection, célèbre le onzième mois de cette enfant dans une sorte de plain-chant". A cette guirlande de Denise sont associés d'anciens vers. Les poèmes sont dédiès à Valérie Larabaud, Casimir Cépède, Jean-Charles Godoy.

 

DSCN9144c

 

Extrait : (Prière)

Pour boire à la grenade et mordre au caroubier,

O quéteuse, songeons à fermer notre herbier.

 

Depuis vingt ans Cézanne est avec les mésanges

Personne pour broyer ici le bleu des anges,

 

Pour azurer le Louvre et le Fontainebleau

Et mettre la pensée et la forme en tableaux.

 

Cette ville n'est plus qu'un carrefour de spectres

D'Orestes en sa nef voguant vers leurs Electres.

 

Tu pleures ? ...mes deux yeux se sont fondus en eau

Sur Mallarmé défunt et John Antoine Nau,*

 

Et c'est bien vainement qu'au bord d'un flot sinistre

persiste un moine errant à frapper sur le sistre.


* Poète symboliste mort à Tréboul en 1918. Son livre Force ennemie reçut le premier prix Goncourt, en 1903; Jean Royère, qui le surnomma l'Ange des Tropiques, publia la partie posthume de son œuvre. 

 

 

IV. Baudelaire mystique de l'amour, de Jean Royère.

Bibliothèque Municipale de Brest cote X C47.

      Jean Royère, Baudelaire Mystique de l'Amour, Edouard Champion, Paris , 1927 ; 233 p. ; 23 cm. Exemplaire sur Velin pur fil Lafuma numéroté 644 sur 697.

DSCN9235

 

 

  L'exemplaire porte une dédicace A ma chère petite Divine, son tonton, Jean Royère.

  La dédicace ne se comprend pas , aucun lien familial n'existant entre Jean Royère et Saint-Pol-Roux, si on ignore que ce dernier considérait Jean Royère comme "son frère en poésie". Ou encore si on oublie que Mallarmé avait, à une occasion, appellé Saint-Pol-Roux "son fils", alors que jean Royère  était le plus fidèle disciple immédiat de Mallarmé : ils étaient, symboliquement, les deux fils du même père, Mallarmé. Mais il est émouvant de voir cette image symbolique s'incarner dans cette expression où Royère se déigne comme "le tonton" de Divine.

  Jean Royère, né en 1871 à Aix-en-Provence, dirigea la revue symboliste La Phalange de sa fondation en 1906 jusqu'à sa disparition en 1914, y publiant les premires écrits de Max Jacob, André Breton, Louis Aragon, Léon-Paul Fargue, et accueillant Apollinaire, John-Antoine Nau ou Claudel. Il dirigea aussi de 1924 à 1942 la Collection La Phalange (54 titres recensés).

  Il est surtout à l'origine du "musicisme", notion de poètique qu'il caractérise par deux procédés,  la répétition, et la catachrèse (décalage du sens en écart de son sens propre), mais par laquelle il plaide aussi pour la primauté de l'eurythmie sur l'Idée, dans une harmonie parfaite du sens et du son. Son livre sur Baudelaire s'inscrit dans la droite ligne de cette poétique, puisque le musicisme n'est que la codification des exigences baudelairiennes qui demandaient dans Les Correspondances que "les parfums, les couleurs et les sons se répondent".

  Le livre est dédié "au pur poète Armand Godoy en témoignage de notre commune ferveur pour Baudelaire".

  Le Fonds Saint-Pol-Roux de la Bibliothèque de Brest conserve 54 lettres de Saint-Pol-Roux à Jean Royère, témoin de vingt années d'amitié et d'échanges.

 

DSCN9236

 

 

V. Les Litanies de la Vierge, par Armand Godoy.

Bibliothèque Municipale de Brest RES FB C671.

Le Litanies de la Vierge, par Armand Godoy, avec une lithographie de Mariette Lydis (1890-1970), Paris : Editions Grasset, 1934 ; 61 p : front.en couleur ; 23 cm.

  Ce livre porte un envoi autographe : "au grand, très grand  Saint-Pol-Roux et à Divine avec toute la profonde et tendre affection, Armand Godoy". 

  Ce poème religieux avait été auparavant publié dans la collection La Phalange de Jean Royère chez Albert Messein.

  Ses pages n'ont pas connu le coupe-papier : que faut-il en penser ?

DSCN9473

 

  La calligraphie de cet envoi est remarquable :

 

DSCN9474

 

   Le poète Armand Godoy (Cuba,1880 -Paris 1964) est tout aussi attaché à Baudelaire et à la musicalité de la poèsie que Jean Royère, dont il est proche,et dont il avait  financé La Phalange. Autrement dit, Royère et Godoy sont les deux grands noms du musicisme : sonorités et rythmes se conjuguant dans le respect d'un sens aisément compréhensible; polyrythmie mariant les différents mètres y compris l'impair ; rythmes frappés par la répétition des mots, des rimes,  des refrains ou des thèmes musicaux ; légèreté des vers qui doivent être pouvoir être chantés ; catachrèse qui révèle de nouveaux sens aux mots de la langue.

 Comme l'indique le titre de ce recueil, sa poèsie est un mysticisme, et un mysticisme chrétien. Mais les litanies illustrent précisément, dans la liturgie, le pouvoir incantatoire de la répétition.

Extrait :

Je te retrouve enfin , Sainte Vierge Marie,

Comme autrefois au seuil de l'enfance fleurie ;

Mais mon corps est si las, mon âme est si meurtrie,

j'ai cherché si longtemps, Sainte Vierge Marie !

 

Je te retrouve enfin, Sainte Vierge Marie.

Je viens te rappeler ma céleste patrie ; 

Mais la source d'amour est à peu près tarie.

J'ai pleuré si longtemps Sainte Vierge Marie!

 

Je te retrouve enfin Sainte Vierge Marie.

Je sens ton bon regard, je sens ta main chérie ;

Mais le vieux cauchemard hante ma rêverie ;

J'ai rêvé si longtemps, Sainte Vierge Marie!


 

    La Bibliothèque possède aussi un exemplaire dédicacé que  Armand Godoy envoya après la deuxième Guerre  : Les Sept jours de la rose : poème ; orné d'un frontispice de Henri Mondor.  Paris : Grasset, 1951 37 p. : front. ; 24 cm, Envoi autographe de l'auteur à Divine Saint-Pol-Roux.

 

VI. Autres envois à Divine Saint-Pol-Roux :

1. FB D1312

La longue houle : roman par Jean-Yves Le Guen. [Le Relecq-Kerhuon],1975, 118 pages ; 20 cm.  "Ex-libris" (selon la notice de bibliothèque) ou dédicace d'exemplaire : A Divine Saint-Pol-Roux, bien cordialement, qui a aussi bercé, au Toulinguet, les rêves de son père le poète Saint-Pol-Roux le Magnifique. 

 

 2. FB XD 3052

Jehan Despert, Un chant venu de la mer, Jehan Despert Edition, Paris : A l'enseigne des Cahiers d'Île de France, 1975 : 85 p. ; 18 cm. Envoi autographe à Divine Saint-Pol-Roux.

3. FB XC3644 

Jehan Despert. Sel : poèmes. Paris : à l'enseigne des Cahiers d'Île de France, 1980 ; 31 p. ; 21 cm. Envoi autographe à Divine Saint-Pol-Roux.

4. FB XB 871

Michel Schtakleff, La Rhétorique utopique de Saint-Pol-Roux, Paris : Université de Paris IV-Sorbonne, 1979 ; 122 f ; 30 cm Bibliogr.Mém. maitrise : Lett. : Paris : 1979.

Envoi de l'auteur : Pour Divine, la fée gardienne de vérité et inspiratrice d'amour

5. FB XD 1310

Emilienne Kerhoas, Les Marches Bordeaux : "Les Nouveaux cahiers de jeunesse", 1978 87 p. ; 19 cm. Contient un envoi autographe à Divine Saint-Pol-Roux.

6. FB X D1309

Emilienne Kerhoas, A fleur d'âme Bordeaux : "Les Nouveaux cahiers de jeunesse", 1976 ; 60 p. ; 19 cm. Envoi autographe de l'auteur à Divine Saint-Pol-Roux.

7. RES XXe D 277.

 Elsa Triolet : Elsa Triolet choisi par Aragon, Paris : Gallimard, 1960 ; 362-[4] p. ; 21 cm Introd. de Louis Aragon p. 7-62 Bibliogr. des oeuvres d'Elsa Triolet établie par Lucien Scheler p. 359-362Envoi autographe d'Elsa Triolet et d'Aragon : A Divine Saint-Pol-Roux, ses amis moins lointains que la perspective ne le prétend

 

8. FB X B 875

Jacqueline Le Gall,  L'Image chez Saint-Pol Roux, Nancy : Université de Nancy II, 1972 ; 104 f ; 29 cm : Mém. maitrise : Lett. : Nancy : 1972.  Envoi de l'auteur : A Madame Divine Saint-Pol-Roux avec toute mon admiration pour l'oeuvre de cet homme "magnifique" qu'était son père

 

9. FB X B 872

  Jean-Pierre Hélias, : Offrande à l'inconnu ou L'Univers des images à travers " Les Reposoirs de la procession " [Rennes : Université de Haute-Bretagne, ca 1966] ; 160 f ; 28 cm Bibliogr. Mém. maitrise : Lettre Envoi de l'auteur : A Mademoiselle Divine Saint-Pol-Roux avec mes hommages respectueux

 

10. FB X D 25

Léontine Drapier-Cadec, Recouvrance des souvenirs  ; préf. de Jean-Louis Bory ; dessins de Jim Sévellec  Brest : Ed. de la Cité, 1966 ; 224 p.-[15] f. de pl. : dessins ; 19 cm Envoi autographe de Léontine Drapier-Cadec et de Jim Sévellec à Divine Saint-Pol-Roux. Envoi autographe de l'auteur à Odette Dourver

11. FB X B 876

 Denis Slakta, Univers intérieur et monde extérieur chez Saint-Pol-Roux  Paris : Université de Paris, 1963 ; 192-XII f ; 29 cm Mém. D.E.S. : Lett. : Paris : 1963 Envoi de l'auteur : A Mademoiselle Divine Saint-Pol-Roux, avec mes sentiments respectueux et reconnaissants

 

12. FB X D 12964

André-Paul Antoine : Antoine, père et fils : souvenirs du Paris littéraire et théâtral 1900-1939 ; Paris : R. Julliard, 1962 ; 299 p. ; 20 cm Envoi autographe de l'auteur à Divine Saint-Pol-Roux

 

13.

Mahieu, Raymond Saint-Pol-Roux : étude des " Reposoirs de la procession " Louvain : Université catholique, 1959 ; V-135 f ; 27 cm Mém. : Philologie : Louvain : 1959. Envoi de l'auteur : A Mademoiselle Divine Saint-Pol-Roux, en hommage respectueux et reconnaissant

 

 

14.

Anne Fontaine Par-dessus la haie, front. dessiné par Henri Mondor Paris : Grasset, 1952 83 p. : front. ; 20 cm Envoi autographe de l'auteur à Divine Saint-Pol-Roux.

15. XD 463.

Georges Duhamel  Lieu d'asile Paris : Mercure de France, 1945  142 p. ; 19 cm Envoi autographe de l'auteur : A Divine Saint-Pol-Roux, en souvenir du mois d'affliction mais avec une grande confiance & une franche espérance

 


VII. Autres ex-libris de Divine Saint-Pol-Roux.

RES FB D715  :

Paul T. Pelleau, Saint-Pol-Roux le Crucifié, Nantes : Ed. du Fleuve, 1946, 2O5 p : ill ; 19 cm Ex-libris ms :à Divine Saint-Pol-Roux.

 

 

 

 VIII. Dédicace à Saint-Pol-Roux.

C'est votre histoire, de Jeanne Perdriel-Vaissière.

Bibliothèque Municipale de Brest cote FB X D 1293.

Jeanne Perdriel-Vaissière, C'est votre Histoire, Coll. La Liseuse 3Fr, Ed. Plon, Paris [1927], 184 pages, 19 cm.


DSCN9463

 

 Envoi d'exemplaire autographe : a Saint-Pol-Roux, Enchanteur de... cette humble image de Pen-Hat, de tout cœur, Jeanne Perdriel-Vaissière.

DSCN9465

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche