Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 05:59

VIERGES ALLAITANTES VIII.

 Dans l'ossuaire de Pleyben, une statue jadis enterrée.

 

              ossuaire-vierge-allaitante 5989c

 ossuaire-vierge-allaitante 6010ccc

    Je découvre l'information  dans l'article Wikipédia consacré à l'enclos paroissial de Pleyben : cette statue de  vierge allaitante du troisième quart du XVIe siècle a été trouvée lors de travaux à proximité de l'église: cette vierge couronnée, sein nu, aurait pu avoir été enterrée " à cause d'un aspect jugé trop réaliste à l'époque". 

  Cette statue présente deux détails qui me retiennent :

1) l'enfant tient dans la main un objet rond, ressemblant à un jeton. L'artiste a-t-il voulu représenter une goutte de lait ?

2). Les cheveux sont retenus par le fameux bandeau postèrieur qui est propre aux autres Vierges allaitantes de Cornouaille, qui sont plutôt du dernier quart du XVIe siècle. Ce détail intègre cette statue au groupe constitué par toutes ces Virgo Lactans. Virgo lactans ou miss Néné ? Les candidates du Finistère. Les Vierges allaitantes. Mais c'est, avec celle de Saint-Venec, la seule à être couronnée.

  J'ajoute un commentaire : elle m'évoque par sa facture et ses traits plus grossiers que les autres, la Mamm al Leiz de la fontaine de Tréguron à Gouezec : Vierges allaitantes I : Notre-Dame de Tréguron à Gouezec: les Vierges. Proviendrait-elle d'une fontaine ?

 

2. Source complémentaire.

   Ma recherche bibliographique me conduit à l'article suivant :

Christiane Prigent, Découverte d'une Vierge à l'Enfant, Bulletin Société Archéologique du Finistère 1989 pp. 209-212.

  J'y apprends que la statue a été retrouvée sous le mur de soutènement de la grille ouest située derrière l'église. Elle mesure H : 1,08m, L : 0,45m, E : 0,24m.

L'auteure envisage ensuite le thème de la statue enterrée en donnant les exemples de deux statues découvertes au pied de la chapelle Saint-Albin à Plogonnec, de trois statues en bois du XVIe siècle retrouvées au cimetière de Quéménéven, de statues de l'ossuaire de Landivisiau retrouvées dans un coin de l'ancien cimetière, ou de celles qu'un fossoyeur a découvert à Plonévez-Lochrist. Elle rappelle que les évêques de Quimper avaient relayé les consignes du Concile de Trente et elle cite Mgr François-Hyacinthe de Ploeuc stipulant dans ses statuts synodaux " Nous voulons que les images et peintures qui ont quelque chose de mutilé, de profane et d'indécent ; qui représentent des histoires contraires à la vérité de l'Écriture, ou des traditions écclésaistiques, en soient ôtées prudemment et sans scandale, et cachées sous terre en quelconque endroit du cimetiere".

   Elle rappelle également les mesures qui tentent de dissimuler aux fidèles les seins des vierges qui auraient échappées au diktat d'enterrement, ou aux mutilations comme à La Martyre (tympan du porche). J'en avais donné quelques exemples, j'en découvre d'autres :

  - La Vierge à l'Enfant du XIVe siècle link de l'église N.D de Lorette à Lanriec, près de Concarneau, présentait ainsi à l'origine son sein nu à l'enfant qui y posait la main. Mais au XVIIIe, on cru bon de recouvrir la glande mammaire "d'un corsage dait de feuillets froissés provenant d'un office à Notre-Dame" (topic-topos). Christiane Prigent constate pour sa part que "l'enfant glisse la main droite sous la pièce de bois rajoutée pour dissimuler la nudité du buste".

  - "A Sainte-Marine en Combrit, un plastron amovible en bois couvre actuellement l'échancrure de la robe, qui laissait les seins nus de la Vierge". (C.Prigent, op.cité)

 

  L'oeuvre d'un atelier de sculpture de Pleyben ? Deux pôles succesifs de production des Vierges allaitantes ?

  En 1989, Christiane Prigent décrit la statue ainsi : "On notera la turbulence de l'Enfant, inspiré des modèles nordiques. Il se rejette en arrière, bras écartés ; de sa main droite, il tient une boule, symbole de sa royauté sur le monde. Le vêtement de la Vierge composé d'une robe relevée en un volant sur un jupon, le style particulier de sa coiffure _sorte de nattes enserrées par une bande de tissu_, autorisent des comparaisons avec la statue de Notre-Dame de Gars-Varia, en Pleyben. De même que les statues de sainte Barbe, datée de 1578, et de la Vierge à l'Enfant à la chapelle de Lannelec, cette sculpture serait une production d'un atelier de sculpture sur granite, oeuvrant à Pleyben dans le dernier quart du XVIe siècle".

   En note de bas de page, l'auteure se réfère à sa thèse de 3e cycle Les statues des Vierges à l'enfant des XVe et XVIe siècles dans l'ancien diocèse de Cornouaille, Rennes, 1982 pour proposer l'hypothèse d'un premier atelier de production statuaire à Locronan responsable des Vierges de Bonne-Nouvelle à Locronan, Cast [quillidoaré], Kerlaz, qui sont les Vierges allaitantes de ma série, puis l'installation à Pleyben une quinzaine d'années plus tard d'un second atelier qui utilise alors les modèles sortis du premier centre.

  L'article se termine de manière moins convaincante pour moi : "La Vierge, d'une raideur archaïsante, paraît lourde : les mouvements du corps sont dissimulés sous les épaisses draperies, traitées en un système de gros plis simplifiés. La tête massive, d'un modelé rude, montre un visage aplati. Cette sculpture médiocre, manifestement bâtarde d'un art conventionnel, commandée probablement par les couches sociales les moins favorisées à un artisan dépourvu de culture artistique comme d'habileté manuelle, n'offre aucun interêt stylistique ; mais elle permet de saisir les niveaux forts différents de l'artisanat en Cornouaille, et au sein d'un même atelier."

  Enfin C. Prigent conclue en rejoignant un peu mon hypothèse d'une statue de fontaine : " Reste à déterminer la situation initiale de la statue dans l'édifice. Le revers plat, l'usure du granite permettent de supposer qu'elle venait se loger dans une niche extérieure, sous un baldaquin. Amoins qu'elle ne provienne d'un autre édifice ou d'un calvaire détruit ?" 



Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche