Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 19:11

La chapelle Notre-Dame-de-Berven en Plouzévédé.  II. Les trois Sibylles des volets  du retable de l'Arbre de Jessé (vers 1576-1580).

 

.

— Sur ce retable, voir :

 

Sur les Sibylles, voir :

— Sur les Sibylles du Finistère, voir :

 

.

 

Le retable de l'Arbre de Jessé de la chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

Le retable de l'Arbre de Jessé de la chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

Les volets du retable de Notre-Dame-de-Berven s'ajustent, lorsqu'ils se referment, sur le coffre polygonal car ils sont constitués de trois éléments : aux deux volets symétriques droit et gauche est associé un volet plus étroit, articulé avec le volet gauche, et qui se rabat sur la partie la plus centrale du retable.

Les deux volets latéraux sont consacrés à six scènes de la vie de Marie et de l'Enfance du Christ, alors que le volet étroit montre trois des douze Sibylles, prophétesses mythiques de l'Antiquité païenne associées depuis la deuxième moitié du XVe siècle à douze scènes de la vie et de la Passion du Christ.

Si les Vies de Marie et de son Fils sont mis en image depuis le début de la Chrétienté, ce sont ces trois Sibylles, celle d'Erythrée associée à l'Annonciation, de Samos à la Visitation, et la Cimmérienne associée à la Nativité, qui font l'originalité de ces volets, en reprenant un thème qui n'est traité en Finistère que dans douze églises ou chapelles, soit de façon complète — on trouve les douze prophétesses à Brennilis, à Lampaul-Guimiliau et à Saint-Herbot —, soit dans une série partielle en neuf localités, ici à Notre-Dame-de-Berven   mais aussi à Kerjean (Saint-Vougay) et à Pleyben par le même atelier, à Roscoff, à Guimiliau, à Irvillac, La Martyre, Plabennec ,  ou au XIXe siècle à Rumengol. Soit au total 76 Sibylles toutes sculptées dans le bois, et en grande majorité entre la seconde moitié du XVIe siècle et la seconde moitié du XVIIe. Toutes, sauf celles de Kerjean, ont été recensées par l'abbé Castel en 2006. 

Chaque œuvre est différente, soit par le mobilier qui est sculpté (retable, autel, tribune d'orgue, abouts de poinçon, poutre de Gloire, tour de chœur, chaire à prêcher, stalles), soit par la technique (où prédomine le bas-relief), soit par les particularités voire les aberrations par rapport au thème iconographique établi. 

.

À Notre-Dame-de-Berven, je peux souligner trois spécificités.

1°) Nous trouvons ici le seul exemple incontestable de l'association étroite entre les Sibylles, et la scène chrétienne qu'elle sont censées avoir annoncée.  Ailleurs, elles peuvent entourer l'Annonciation et la Passion (Lampaul-Guimiliau) mais sans ce couplage Sibylle/scène chrétienne, ou être placées dans le chœur de Guimilau à coté de panneaux de la Nativité, des Bergers ou des Mages mais là encore sans couplage géminé, ou avoir été regroupées ultérieurement (à Brennilis) nous laissant dans l'ignorance de la disposition primitive, mais le plus souvent elles sont clairement groupées en séquences sans rapport avec l'événement qu'indique leur attribut, et que le spectateur est censé connaître.

2°) C'est aussi  le seul exemple finistérien (ou breton) d'une association avec le thème de l'Arbre de Jessé, dont je rappelle qu'il occupe le coffre du retable. Pourtant, les deux thèmes relèvent de la même démarche typologique, de la même volonté de démontrer que ce qui fonde la foi chrétienne vient accomplir ce qui était écrit et prophétisé dans les temps anciens. Soit dans la Bible par les Prophètes — les prophéties d'Isaïe Is.11:1 et Is.7:14 sont le fondement du thème de l'Arbre de Jessé — , soit dans le monde païen de l'Antiquité gréco-latine par les Sibylles. Et, dans les deux cas, cette démonstration participe à authentifier la virginité de Marie (et son Immaculée Conception par voie dérivée).

Ce parallèle entre les 12 Sibylles, les 12 Prophètes et les 12 Rois de Juda a des précédents :

la Sibylle de Cumes figure sur l'Arbre de Jessé du psautier d'Ingeburge vers 1200 , et les Sibylles se disposent en arbre généalogique sur le vitrail de la Collégiale d' Étampes vers 1555 (cf. lien supra). L'arbre de Jessé de la cathédrale de Soissons (baie 100, réalisée vers 1212) comportait deux Sibylles à coté des Prophètes Isaïe, Daniel, Michée, Ézéchiel, Jérémie et Osias. Dans  l'arbre de Jessé du folio 11 du ms 340 de la Bibliothèque de Douai, 12e siècle : De Laudibus sanctae Crucis, une sibylle (inscription SIBILLA dans le phylactère) figure parmi les 8 personnages latéraux avec 7 prophètes.
 

3°) L'association entre la Sibylle de Samos tenant un berceau et la Visitation est unique. Partout ailleurs, elle est associée, bien-sûr, à la crèche de la Nativité. De même l'association entre la Sibylle Cimmérienne et la Nativité s'écarte de la tradition iconographique, qui relie cette Sibylle à une représentation de la Vierge allaitante. Manifestement, l'artiste n'a pas eu accès aux sources de cette tradition, mais à des informations ou modèles fragmentaires. 

.

L'Atelier de Kerjean et celui du "Maître de Pleyben".

a)  Selon Couffon, La chapelle Notre-Dame-de-Berven  "fut construit par l'atelier de Kerjean à la suite d'une délibération des paroissiens de Plouzévédé du 21 juin 1573".  Mais c'est ce prolixe et parfois trop rapide auteur qui est lui-même le créateur de la définition ou de l'appellation d' "atelier de Kerjean" dans un article de 1948. Il désigne ainsi l'équipe venue bâtir et décorer le château de Kerjean en Saint-Vougay entre 1560 et 1580, introduisant dans l'architecture bretonne du Léon le répertoire décoratif de la seconde Renaissance française, inspiré de Serlio, Philibert Delorme, Androuet du Cerceau : frontons, volutes, lanternons, cariatides gainées, niches à coquilles, colonnes cannelées et baguées comme celles conçues par Delorme pour le château des Tuileries, celui d'Anet, ou de Villers-Cotterets. Dans le Haut-Léon, les paroisses riches témoignent de leur grande prospérité économique en construisant ou en reconstruisant leurs églises selon les critères à la mode. Ce vocabulaire décoratif de la Renaissance  eut une influence considérable sur l'art des enclos paroissiaux et on le reconnaît dans le porche de Saint-Hervé  de Lanhouarneau (1582-1584), à Bodilis (1585), à Berven (1573) ou à Landerneau (1604).  L’architecture civile  n’est pas en reste et on reconnaît ce style aux châteaux de Maillé et Kergournadec’h  construits vraisemblablement à la même époque, entre 1560 et 1580 et où s'expriment comme à Kerjean la diversité des partis pris architecturaux et la similitude des motifs décoratifs propres à cette période particulièrement féconde.

Sur ce retable, c'est surtout l'influence flamande ou allemande qui a été reconnue, mais  on note pourtant la présence des cartouches de cuir découpés et rubans, des putti, des colonnes cannelées propre à cet atelier.

b) Dans la même période de 1560-1580, la charpente de la chapelle du château de Kerjean a été ornée par les sculptures sur bois d'un artiste anonyme qui est aussi l'auteur des sculptures de la charpente des églises de Pleyben, de Sainte-Marie-du-Ménez-Hom et de Saint-Divy, voire de Roscoff. Sophie Duhem a donné à ce sculpteur le nom de "Maître de Pleyben" et en a défini les spécificités stylistiques. Celles-ci ne sont pas notables sur le retable de Berven, mais on ne peut s'empêcher de noter que le  motif des Sibylles est présent dans les œuvres de ce Maître à Kerjean et à Pleyben. Or, Notre-Dame-de-Berven est séparé de seulement 5 kilomètres du château de Kerjean.

Nota bene : je ne suis pas convaincu par contre par les auteurs qui mentionnent la présence de Sibylles sur les panneaux du jubé (1720) de la chapelle de Berven.

 

 

.

Volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé de la chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

Volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé de la chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

1. La Sibylle d'Erythrée avec sa fleur, associée à l'Annonciation.

.

La Sibylle d'Erythrée est associée à son attribut, la fleur, et à l'Annonciation (où Gabriel tend un lys à Marie) depuis les gravures sur bois imprimées vers 1461 (exemplaire unique au monastère de Saint-Gall) et depuis les enluminures des Heures de Louis de Laval ou de sa copie réalisée à Tours vers 1490-1500

.

 

 La Sibylle d'Erythrée avec sa fleur, associée à l'Annonciation, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Sibylle d'Erythrée avec sa fleur, associée à l'Annonciation, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

La Sibylle d'Erythrée.

.

Elle apparait tenant sa rose dans une vignette gravée dans les marges des Heures de Simon Vostre de 1513 avec l'inscription suivante :

Sibile eriche anonca

En laage de xv ans comment

Lange gabriel prononça

De la vierge lenfentement.

.

 

.

.

 

La Sibylle d'Erythrée avec sa fleur, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Sibylle d'Erythrée avec sa fleur, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

 

La Sibylle d'Erythrée avec sa fleur, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Sibylle d'Erythrée avec sa fleur, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

L'Annonciation.

Dieu le Père dans les nuées, la colombe en transit du Paternel vers Marie, le lit et son ciel de lit, Gabriel au genou fléchi qui trace une bénédiction et présente un phylactère avec sa déclaration : AVE MARIA, le vase symbole de virginité non enfreinte et le lys blanc symbole de pureté, Marie absorbée par sa lecture pieuse, vêtue de bleu et feignant la surprise, tout le vocabulaire traditionnel est soigneusement cité par l'artiste .

.

 

L'Annonciation, La Sibylle d'Erythrée avec sa fleur, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

L'Annonciation, La Sibylle d'Erythrée avec sa fleur, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

2. La Sibylle de Samos et son berceau associée à la Visitation.

.La Sibylle samienne est associée à son attribut, le berceau à bascule, mais contrairement à aux  enluminures des Heures de Louis de Laval  où ce berceau renvoie à la scène où Marie et Joseph entoure l'Enfant dans son berceau de paille, elle introduit à la scène de la Visitation : Marie, enceinte de Jésus, salue sa cousine Elisabeth, elle aussi enceinte par intervention divine, et celle-ci ressent pour la première fois son enfant (le futur Jean-Baptiste) "tressaillir d'allégresse en son sein" (Luc 1:39).

La présence de cette Sibylle à coté de la Visitation est-elle totalement une erreur de l'artiste ? Dans le Livre d'Heures de Charles VIII par Antoine Vérard (1494-1496), une Sibylle (sans attribut) figure avec un Prophète  dans la marge d'une page enluminée en haut d'une Annonciation, et en bas d'une Visitation. 

.

 

 La Sibylle de Samos et son berceau associée à la Visitation, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Sibylle de Samos et son berceau associée à la Visitation, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

La Sibylle de Samos.

Les trois prophétesses portent une robe ceinturée très haut, juste sous la poitrine qu'elle met en évidence. Mais le voile couvrant la tête, la couleur gris-souris et le visage triste contredisent la réputation de grande élégance de ces dames.

.

La voici dans les heures de Simon Vostre de 1513 avec l'inscription : "Sibile Sanne proferoit en lange de XXIIII ans que la vierge crist poseroit sans appeler lieux triumphans". C'est la version abrégée des vers de l'édition 1508 de Ces presentes Heures a lusaige de Paris, , 1508, Simon Vostre :

Sibile sanne proferoit

En laage de xxiiii ans

Que la vierge christ poseroit

En la crèche aux beufs et gerroit

Sans apeter lieux triumphans.

.

.

 

 

 

 La Sibylle de Samos et son berceau, volet gauche du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Sibylle de Samos et son berceau, volet gauche du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

 

 La Sibylle de Samos et son berceau, volet gauche du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Sibylle de Samos et son berceau, volet gauche du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

La Visitation.

Marie est à droite, devant un ange. Elisabeth est agenouillée devant sa cousine et Zacharie, l'époux d'Elisabeth rendu muet pour avoir douté de la capacité de Dieu à lui donner un enfant,  lève le doigt pour dire qu'il est guéri et qu'il va entonner un cantique. Ce sera le fameux Benedictus Dominus Deus Israel ( Luc 1:68-79), qui sera chanté tous les matins aux Laudes de la liturgie des Heures. Zacharie porte la coiffure rituelle de la classe sacerdotale à laquelle il appartient.

On pourra encore remarquer les trois colonnes en marbre aux chapiteaux corinthiens, et s'interroger sur la valeur allégorique de la colonne centrale, comme substitut du Christ.

Et on ne laissera pas passer le petit chien blanc, qui fait souvent une apparition rapide ( sur les vitraux de la Passion, on le voit auprès de Pilate depuis Martin Schongauer) pour donner une touche intimiste et domestique au tableau.

.

.

La Visitation, volet gauche du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Visitation, volet gauche du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

3. La Sibylle Cimmérienne avec sa corne à usage de biberon, associée à la Nativité.

.

 

 

La Sibylle Cimmérienne avec sa corne à usage de biberon, associée à la Nativité,  volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Sibylle Cimmérienne avec sa corne à usage de biberon, associée à la Nativité, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

Non, la Sibylle Cimmérienne n'était pas sourde et n'a pas emprunté au professeur Tournesol son cornet acoustique, mais elle nous présente son attribut, le "cornet à allaiter", une corne de bovin percée et coiffée d'une tétine de cuir afin de servir de biberon.

Cet objet lui a été attribué vers 1460 pour signifier qu'elle a, dans ses vaticinations, eut le prescience fulgurante de la venue d'une Vierge qui allaiterait son enfant. Là encore, il faut consulter l'enluminure du Livre d'Heures de Louis de Laval  ou son homologue de 1490-1500 conservé à Munich pour voir sur une double page d'un coté la Sibylle au biberon, et de l'autre Marie donnant le sein à Jésus, avec des inscriptions détaillées sur le rapport entre les deux scènes.

Sur le bois gravé du monastère de Saint-Gall (la plus ancienne), le biberon ressemble à un entonnoir, mais on voit distinctement la tétine.

Parmi les livres imprimés, voici la gravure des Heures de Simon Vostre 1513 avec l'inscription

"Sibile Cyemeria

aagee de XVIII ans a dit

que la vierge alectera

son enfant sans nul contredit".

 :

.

.

 

La Sibylle Cimmérienne avec sa corne à usage de biberon,  volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Sibylle Cimmérienne avec sa corne à usage de biberon, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

 

La Sibylle Cimmérienne avec sa corne à usage de biberon,  volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Sibylle Cimmérienne avec sa corne à usage de biberon, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

Ah mais voilà, arrivé au volet principal, l'artiste a sculpté une banale Nativité, et non une Vierge allaitant le petit Jésus sous le regard attendri de Joseph. Bien-sûr, on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir pris exemple sur les enluminures hors de prix dont j'ai donné le lien, et réalisées un siècle auparavant, et qui ne sortaient pas des coffres de leurs nobles  commanditaires. Peut-être ne disposait-il que de catalogues de sculpteurs, ou bien d'un Livre d'heure de Symon Vostre tel que celui-ci, de 1513, qui montre la Cimmérienne dans les marges du texte sans l'associer spécifiquement à la scène de l'allaitement du Fils de Dieu. C'est d'autant plus possible qu'on trouve dans ces Heures imprimées par Symon Vostre un Arbre de Jessé accompagné de la Sibylle de Tibur, et que sa gravure de la Visitation peut aussi avoir été prise en modèle. Tout comme sa Nativité avec le bœuf et l'âne à droite, et l'étable comme un bâtiment romain à arche à caissons , ou même comme les six plateaux des volets principaux.

.

La Nativité,  volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Nativité, volets gauches du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

LE VOLET DE DROITE.

Il est fait de trois panneaux de bas reliefs représentant de haut en bas l'Annonce aux Bergers, l'Adoration des Mages et la Présentation de Jésus au Temple.

.

Le volet de droite  du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

Le volet de droite du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

L'Annonce faite aux bergers.

Comparer avec les Heures de Symon Vostre de 1513 .

.

 

 L'Annonce faite aux bergers, volet de droite  du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

L'Annonce faite aux bergers, volet de droite du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

Détail : le joueur de cornemuse.

Il est recensé par le site, impossible à prendre en défaut, de l'Iconographie de la cornemuse de Jean-Luc Matte, avec un commentaire : "un bourdon d'épaule relativement long".

Joueur de cornemuse, détail de  L'Annonce faite aux bergers, volet de droite  du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

Joueur de cornemuse, détail de L'Annonce faite aux bergers, volet de droite du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

L'Adoration des Mages.

Comparer avec :

Heures à l'usage de Sens par Simon Vostre 1513 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8408426/f83.item.r=Heures%20vostre

Heures à l'usage de Lyon par Symon Vostre 1513 :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1511386h/f83.item.r=symon%20vostre.zoom

.

 

L'Adoration des Mages, volet de droite  du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

L'Adoration des Mages, volet de droite du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

La Présentation de Jésus au Temple.

Comparer avec les  Heures à l'usage de Sens par Simon Vostre 1513

 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8408426/f88.item.r=Heures%20vostre

On notera la colonne brisée à gauche, déjà présente sur le panneau de la Nativité, et qui a valeur allégorique de la rupture déterminée par le Christ avec le monde païen, ou de la chute des idoles.

.

 

La Présentation de Jésus au Temple,  volet de droite  du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580,   chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

La Présentation de Jésus au Temple, volet de droite du retable de l'Arbre de Jessé, bois polychrome, vers 1576-1580, chapelle Notre-Dame-de-Berven. Photographie lavieb-aile juillet 2017.

.

SOURCES ET LIENS.

.

§ Sur Notre-Dame-de-Berven :

Photographie Wikipédia de juillet 2012   :

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a0/Plouz%C3%A9v%C3%A9d%C3%A9_%2829%29_N.D._de_Berven_Arbre_de_Jess%C3%A9_01.JPG

Très belle présentation de la chapelle  sur le site :

http://www.expression-bretagne.com/suiviprojets-bat/PLOUZEVEDE-CHAPELLE/CHAPELLE-ESSAI/chapelle-berven-OK.html

"Le retable de Notre-Dame de Berven se trouve dans le transept gauche. Il se présente sous la forme d'un coffre entouré de 3 volets. La réalisation de cet ensemble est d'inspiration flamande.
Au centre, se trouve la statue de Notre-Dame de Berven, représentée debout, les pieds posés sur un croissant de lune et tenant l'enfant Jésus dans les bras. La Vierge est entourée d'une gloire rayonnante piquetée de roses. A ses pieds, David et Jessé surmontés des rois de Juda présentant une généalogie réduite de Marie.
Deux anges musiciens sont placés de part et d'autre de la tête de la Vierge. Le haut du retable est décoré de petits personnages et de motifs floraux. 
La lecture des volets de gauche doit se faire en regardant simultanément les deux vignettes placées sur la même ligne. A chaque fois, un épisode de la naissance du Christ est évoqué avec, en regard la figure d'une sibylle (prophétesse de l'Antiquité) qui avait annoncé sa venue. De haut en bas, la sibylle d'Erythrée et l'annonciation, la Samienne et la visitation et enfin la Cimmérienne et la Nativité.
Le panneau de droite présente trois scènes de l'enfance de Jésus. De haut en bas, le réveil des bergers par l'ange, l'Adoration des Mages, la Présentation au temple."

 

Base Palissy :

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PM29000833

Base Palissy après la restauration : 14 clichés du 22 août  2016 :

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/memoire_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_5=LBASE&VALUE_5=PM29000833

 — COUFFON (René) 1948, L'architecture classique au pays de Léon, 1573-1700 l'atelier de l'Elorn : l'atelier de Kerjean .Éditeur: [S.n], 1948 1 vol

COUFFON (René), 1988, Notice sur Plouzévédé :

 http://diocese-quimper.fr/images/stories/bibliotheque/pdf/pdf-Couffon/PLOUZEVE.pdf

 

"A l'autel latéral nord, statue de la Vierge de Jessé (C.), où l'influence allemande est perceptible sur la mandorle, bien que l'oeuvre soit toute bretonne (ateliers de Morlaix) ; elle date de la seconde moitié du XVIè siècle. La Vierge en haut-relief, vénérée sous le nom de Notre Dame de Berven, les pieds sur un croissant de lune, présente l'Enfant Jésus ; tout autour, statuettes illustrant l'Arbre de Jessé. Sur les volets de la niche, six bas-reliefs polychromes : Annonciation, Visitation et Nativité d'un côté, l'Annonce aux bergers, l'Adoration des Mages et Circoncision de l'autre."

SPREV (avec photos)

http://www.sprev.org/centre-sprev/plouzevede-chapelle-notre-dame-de-berven/

CHANTONY.FR

 »Niche à volets d'inspiration flamande.  Au centre, se trouve une Vierge en haut-relief qui est debout sur un croissant lunaire. Elle est entourée d'une gloire rayonnante et de roses. Abraham et Jessé sont à ses pieds tandis que les rois de Judée forment un arbre généalogique sur les côtés. Des scènes de la vie de la Vierge sont figurées sur les volets et, à gauche, des sibylles symbolisent l'Annonciation, la Nativité et l'Allaitement. »

http://www.chantony.fr/patrimoine_et_histoire/29_plouzevede.html

.

§ Sur les Sibylles :

 

— CASTEL (Yves-Pascal), Les 70 Sibylles du Finistère, en ligne, Société Archéologique du Finistère

http://patrimoine.dufinistere.org/art2/index.php?art=ypc_sibylles

— CASTEL (Yves-Pascal), 2006, "Les 70 sibylles du Finistère", Bulletin de la Société Archéologique du Finistère - T. CXXXV - 2006 pages 201

 

— RAYBOULD (Robin)  chapitre 10 : The Oracula Sibyllina of St-Gall

https://books.google.fr/books?id=XTtFDQAAQBAJ&pg=PA143&lpg=PA143&dq=st-gall+oracula+sibyllina&source=bl&ots=-Mh6bIynwI&sig=Nn_i1QZPiUE_ui3KR5sVRFgayZU&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj1n5ikzdLVAhWENhoKHUJCAhkQ6AEIQjAE#v=onepage&q=st-gall%20oracula%20sibyllina&f=false

— Oracula Sibyllina (1461-1465) conservé à Saint-Gall :

https://archive.org/stream/bub_gb_bcZGXuwbc9UC#page/n39/mode/2up

 

— Sibyllae et prophetae de Christo Salvatore vaticinantes - BSB Cod.icon. 414, Tours, 1490 - 1500 [BSB-Hss Cod.icon. 414]http://daten.digitale-sammlungen.de/bsb00017917/image_10

.

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier - dans Sibylles
commenter cet article

commentaires

JULLIEN/KOOY Hermine 15/08/2017 09:45

Inimaginable, comment arrivez vous à faire de tel "conférence écrite" c'est un enchantement et on apprend tellement de choses.

Merci

jean-yves cordier 15/08/2017 09:54

Merci, c'est un plaisir de partager nos passions.
Jean-Yves

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche