Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2019 5 08 /02 /février /2019 22:16

La verrière de la Vierge entourée de saints par Arnoult de Nimègue  vers 1500-1510 en baie 16 de l' ancienne collégiale Notre-Dame du Grand-Andely,  Les Andelys (Eure).

.

 

 

 

.

Voir aussi :

.

 

.

 

 

.

.

PRÉSENTATION.

.

 

 

Les verrières de l'ancienne collégiale Notre-Dame 

L'église Notre-Dame des Andelys, appelée collégiale à cause de la présence d'un collège de chanoines au Chapitre, a été construite, — alors que le duché normand avait été rattaché à la France par Philippe-Auguste par la prise de Château-Gaillard en 1204 —,  en 1215-1220 sur les ruines d'une abbaye de femmes fondée en 511, par sainte Clotilde, épouse de Clovis Ier, et détruite vers 900 par les vikings . Il ne reste rien des vitraux du XIIIe siècle où fut bâti l'essentiel de la nef et du chœur Une seconde grande campagne de construction vers 1330-1345 concerna l'achèvement des façades est et ouest, et la mise en place des voûtes . Au tout début du XVIe siècle, l'édifice connut de grandes transformations , dont témoignent en baie 16 des éléments d'un vitrail dû au verrrier Arnoult de Nimègue. Le portail sud est de style flamboyant des xve et xvie siècles, et nous en gardons la grande rose sud (baie 114) et le vitrail du tympan du portail sud du transept, la baie 14 qui porte les armoiries de l'archevêque Georges II d'Amboise.

Mais la majorité des verrières anciennes datent des deuxième et troisième quart du XVIe siècle,

La campagne concerna le coté sud de l'édifice, correspondant à la reconstruction  des baies et à l'ouverture des chapelles. L'ensemble des baies sud furent vitrées de couleur entre 1510 et 1560. Par exemple, la baie 18 porte la date de 1540 et la baie 126 celle de 1560. Le chapitre collégial sut imposer une certaine unité thématique, avec trois verrières de la vie de saint Pierre et trois séries narratives de la vie de sainte Clotilde dans trois chapelles successives de la nef.

Nous avons ainsi, pour les verrières basses du coté sud :

Baie 10 : vers 1510-1520 : Enfance du Christ, offerte par Jean Basset et Isabeau Roussel.

Baie 12 : vers 1510-1520 : Crucifixion, offerte par Jean Basset et Isabeau Roussel.

Baie 14 : XVIIe

Baie 16 : vers 1500-1510 Verrière à grands personnages offerte par Henri Le Pelletier.

Baie 18 : 1540. Verrière de la Vierge offerte par Robine Duboys, veuve de Robinet Le Coq.

Baie 20 : 1540 remplacée en 1866 : verrière de sainte Clotilde

Baie 22 : vers 1540 : Vie de saint Léger.

Baie 24 : vers 1540 : verrière de sainte Clotilde, offerte par un couple de donateurs et leur fille.

Baie 26 : vers 1550-1575. verrière de sainte Clotilde, offerte par Alexandre La Vache sr de Radeval

.

Description.

Cette baie mesure 4,50 m de haut et 4,20 m de large et se compose de 5 lancettes trilobées et un tympan à 3 soufflets et 18 mouchettes.

Cette verrière où la Vierge à l'Enfant est entourée de 4 saints a été offerte vers 1500-1510 par Henri Le Pelletier de Longuemare, lieutenant de la vicomté de Gisors et sa femme Geneviève Jubert du Thil. Elle a été réalisée à Rouen par Arnoult de Nimègue. Plus petite que la verrière actuelle, elle réunissait les figures de la Vierge, de saint Jean-Baptiste et du saint archevêque qui occupent les 2ème, 3ème et 4ème lancettes actuelles, vénérés par les donateurs.

À l'initiative des donateurs ou de leurs enfants, elle a ensuite été adaptée à une baie nouvelle lors de la construction des chapelles du bas-coté sud de la nef vers 1540, et a été complétée par le peintre-verrier de Gisors Romain Buron, également responsable de la baie 18.

Elle a été assez restaurée, en particulier par Didron en 1865-1866 

.

Lancette A : Saint Sébastien / donateur et ses fils

Lancette B : Saint Jean-Baptiste 

Lancette C : Vierge à l'Enfant

Lancette D : Saint archevêque.

lancette E : sainte Marie-Madeleine / donatrice et ses filles

 

.

"Chaque saint est entre deux pilastres, ornés d'arabesques en camaïeu et supportant une arcade avec couronnement de même, ayant ce dernier sur ses rampants, tantôt des colombes au bizarre plumage et tantôt des anges nus, gros, gras et joufflus. Dans le tympan de chaque fronton, les armoiries des donateurs ont été reproduites tour à tour. Les compartiments du réseau sont occupés par des anges en adoration, vêtus d'une longue tunique blanche, ourlée de galon d'or, et portant des ailes différentes par la couleur. Au sommet de l'ogive domine l'ternel, sous la figure d'un vieillard, semblable à peu près à toutes celles dont nous avons parlé précédemment. La grande arcade de la fenêtre se termine extérieurement par un galbe, ou fronton d'ornement ajouré, traversant un balustre placé au bord de la plate-forme qui couvre ce coté des collatéraux et des chapelles et couronné par la statuette d'un saint*." (Brossard de Ruville)

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

.

LES CINQ  LANCETTES.

.

"La chapelle, située à l'angle inférieur du croisillon a été construite sous l'invocation de saint Jean-Baptiste, par un le Pelletier de Longuemare,pour être le lieu de sa sépulture et de celle de ses descendants. Le fait est que, depuis Jehan le Pelletier, sieur de Longuemare, lieutenant du bailli de Gisors, qui vivait entre l'année 1497 et l'année 1540, jusqu'à Anne-Françoise Lejay, veuve de messire Henri-Jean-Baptiste le Pelletier, écuyer, sieur du Val Dailli, qui y fut inhumée le 18 juin 1737, les actes mortuaires de l'église Notre-Dame font foi que les membres de cette famille y reposent presque tous. Cette chapelle est remarquable par les vitraux peints qui décorent sa fenêtre. Celle-ci est divisée en 5 baies et chaque baie contient l'image d'un saint. " (Bossard de Ruville)

 

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

LES DONATEURS (par Arnoult de Nimègue, 1500-1510).

.

Henri Le Pelletier de Longuemare et ses trois fils.

.

"Au-dessous du saint, est représenté Henri le Pelletier, à genoux, les mains jointes, la bourse pendue à la ceinture, devant un prie-Dieu, portant son livre d'Heures et orné de ses armoiries, qui sont : d'azur, à la face d'argent, chargée de 3 coquilles de sable (*). Derrière lui ses trois fils, dans la même attitude. Ces 4 personnages sont revêtus d'une espace de simare rouge, à larges manches, différente seulement pour le père, en ce qu'elle a des parements en fourrure." Brossard de Ruville)

(*) De la Galisonnière, Recherche de la noblesse de la généralité de Rouen, mi. in-fol., suppl. fr.,n»283. p. 163 Bibliot. Richelieu.

.

Armoiries des seigneurs de Longuemare

.

L'homme porte un anneau d'or à l'index droit.

.

Données généalogiques : 

 Robert II Le Pelletier seigneur de Bonnemare († après 1481) qui fut anobli en 1468, et Gillette Michel son épouse acquirent le fief de Bonnemare à Farceaux avant 1475, et furent les ancêtres des Le Pelletier de Longuemare.  Robert  est le père de Henri Le Pelletier de Longuemare, qui épousa Geneviève Jubert du Thil , et qui est représenté ici avec son épouse. 

--Leur fils Jean Le Pelletier de Longuemare seigneur de Bonnemare épousa Anne de Mornay, d'où Jacques Le Pelletier de Longuemare.

--Leur fille Geneviève épousa Jean de Feuguerolles (1540-1595).

https://gw.geneanet.org/skrebs1?lang=en&n=le+pelletier+de+longuemare&oc=1&p=henri

L'historien de l'église de Gisors Étienne Hamon donne des indications complémentaires et mentionne :

  • Henri Le Pelletier de Longuemare, documenté 1493-1516, lieutenant du vicomte de Gisors, écuyer, seigneur de Bonnemare dans la châtellenid des Andelys, dont la qualité de "noble homme" trahissait l'extraction roturière. C'est lui qui figure sur le vitrail des Andelys. Il adhera à la confrérie de l'Assomption de Gisors en 1505-1506, date autour de laquelle il offrit cette baie 16 avec son épouse Geneviève Jubert, fille de Guillaume II Jubert, lieutenant général du bailli de Gisors.
  • Jean Le Pelletier de Longuemare, décédé en 1525, lieutenant du bailli de Gisors, et trésorier de l'église de Gisors.
  • Henri Le Pelletier de Longuemare, décédé en 1559-1566, lieutenant du bailli de Gisors, écuyer, licencié es-lois, donateur à la confrérie Saint-Louis de Gisors en 1561 

Voir aussi Histoire de la ville des Andelys vol. 2 page 456 et suiv.:

  • Jean Le Pelletier, procureur du roi près le baillage de Gisors, mention en 1543
  • Louis Le Pelletier

https://books.google.fr/books?id=IUIbAAAAYAAJ&pg=PA459&dq=vicomt%C3%A9+des+Andelys+%22le+pelletier%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiy3ZmDtqzgAhVMzhoKHRaTBEAQ6AEILzAB#v=onepage&q=%22le%20pelletier%22&f=false.

Précisions sur le titre de lieutenant du vicomte dans le Grand-bailliage de Gisors :

a) Selon Etienne Hamon :

Depuis le XVe siècle, le bailli avait un lieutenant général à Gisors et des lieutenant particuliers aux Andelys et à Lyons. Ces offices comme ceux d'avocat et de procureur du roi au baillage se transmettaient au sein de quelques familles de la petite noblesse comme les Le Lanternier, Le Pelletier ou du Vieu. Elles prirent une part active à la vie paroissiale.

Le bailliage était subdivisé en quatre prévôtés , celle des Andelys, de Gisors, de Lyons et de Vernon. Cette circonscription financière s'effaça devant la vicomté et dès le second quart du XIVe siècle, le prévôt n'était qu'un auxiliaire du vicomte (vicomté des Andelys, de Gisors, de Lyons (La Forêt) et de Vernon).

b) Selon Wikipédia :

À la tête d'une vicomté normande se trouvait un officier nommé portant le titre de vicomte (ou parfois, au chef-lieu de certains bailliage, celui de lieutenant général du bailli.)

  • le vicomte représentait le bailli, qui lui-même représentait le roi. Lors d'assises ou de plaids, il jugeait les cas qui échappaient aux justices seigneuriales de son ressort ou qui ne relevaient ni des jugements en première instance aux bailliages, ni des cas royaux.

  • le lieutenant général du vicomte remplaçait le vicomte en lieux, places et fonctions, en cas d'absence ou de nécessité. En revanche, un lieutenant particulier dans une ou plusieurs vicomtés représentait directement le bailli dont elles dépendaient, pour des jugements relevant de sa juridiction.

  • le garde du scel des obligations de la vicomté

  • le receveur du domaine de la vicomté était chargé de la trésorerie du domaine royal : recettes et dépenses, paiement des gages des officiers

  • les sergents fieffés, officiers souvent héréditaires placés à la tête des sergenteries, subdivisions des vicomtés

  • les tabellions ou tabellions jurés étaient des notaires chargés de la transcription des actes ayant valeur légale, notamment la rédaction des quittances de gages ; au cours du xive siècle, ils rédigèrent peu à peu en leur nom les actes de la vicomté, hors les décisions de justice et de police, en lieu et place des vicomtes. Ils étaient en outre habilités à vidimer les actes officiels

 

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

.

Geneviève Jubert du Thil et ses filles.

.

Au-dessous de la sainte est représentée Geneviève Jubert du Thil, femme de Henri le Pelletier. Cette dame est à genoux, les mains jointes, devant un prie-Dieu, sur lequel est posé son missel ouvert et sont peintes ses armoiries de la manière que voici : parti d'azur à la face d'argent, chargée de deux coquilles de sable, dont une finissant à senestre, qui est le Pelletier de Longuemare, et parti écartelé au 2 d'azur à la croix alaisée d'or et au 4 d'azur à 5 fers de pique d'argent, 3 et 2, qui est Jubert du Thil. Elle est suivie de ses deux filles. Ces trois personnes sont vêtues d'une longue robe rouge, à larges manches, à revers blancs pour les deux dernières, et coiffées d'une espèce de serre-tête, semblable à celui que portait Anne de Bretagne." (Brossard de Ruville)

La couleur rouge des robes de l'ensemble de cette famille est sans doute une couleur somptuaire, propre au rang de l'officier du vicomté, car on la retrouve dans d'autres panneaux de donateurs de l'Eure. La coiffe de la femme est plus élaborée que celle d'Anne de Bretagne. Le décolleté carré laisse voir sur deux chemises fines deux colliers en or. Les manches fourrées très larges se voient aussi en baie 18, dans le portrait de Robyne Duboys, par Romain Buron en 1540.

Notez les pièces montées en chef-d'œuvre dans les armoiries. La tête et les mains de la fille aînée ont été restituées, la tête de la mère est très dégradée.

.

 

 

La famille Jubert est une famille de parlementaires normands.

La famille Jubert est originaire de Bizy ou encore Blaru, limitrophes de Vernon, dont témoigne, entre autres, Louis-Guillaume Jubert de Bouville.

Elle porte les armoiries "écartelé au 1 et 4 d'azur à la croix alaisée d'or, au 2 et 3 d'azur à 5 fers de pique d'argent, posés 3 et 2"

Membres notables de la famille

  • Guillaume III Jubert († 1543), seigneur de Vesly et de Gueutteville, conseiller à l'Échiquier de Normandie puis au Parlement de Normandie jusqu'en 1540. Il épouse Marie de Civille. Riche, son revenu annuel s'élève à 13 500 livres tournois et sa fortune à sa mort à environ 201 350 livres tournois. Il octroie un prêt de 1 200 livres tournois en 1529 à son neveu Claude Le Roux pour la construction du château de Tilly.

  • Jeanne Jubert, fille de Guillaume Jubert, seigneur de Vesly, lieutenant général du bailli de Gisors épouse en 1486 Guillaume II Le Roux († 1520), conseiller à l'Échiquier (1499) puis au Parlement de Normandie, seigneur de Becdal, Acquigny, Saint-Aubin-d'Ecrosville et Bourgtheroulde. Il sera l'auteur de l'hôtel de Bourgtheroulde à Rouen.

  • Henri I Jubert (1488-1552), seigneur de La Grippière, lieutenant général de l'amirauté de Rouen, président de la Cour des Aides de Rouen (1543). Il est chargé en novembre 1549 avec Philibert Delorme et Louis Pétremol, président du Parlement de Normandie, de désarmer les galères rassemblées à Rouen. Il achète en 1522 l'ancien « hôtel du Paon » qu'il démolit pour construire l'hôtel Jubert de Brécourt à Rouen.

  • Henri II Jubert († 1614), seigneur de Brécourt. Il fait construire le château de Brécourt après être devenu gentilhomme ordinaire de la chambre du roi Henri III (1577). Sa construction jusqu'en 1580 semble avoir été fortement inspirée des recueils de Du Cerceau.

Parmi ces membres, remarquons Jeanne Jubert, et son mari Guillame Le Roux, donateurs d'un vitrail à Louviers. Voir mon article http://www.lavieb-aile.com/2018/11/la-verriere-de-saint-claude-de-l-eglise-de-louviers.html

Les généalogistes mentionnent, pour l'ascendance de Geneviève Jubert, :

  • Guillaume III JUBERT du THIL, décédé en 1450, mariée en 1406 avec Catherine Le BRUMENT, d'où
  • Guillaume IV JUBERT du THIL et sa femme Catherine DANIEL, décédée en 1514 , d'où
  •  Geneviève JUBERT du THIL 1478-  épouse de  Henri Le PELLETIER de LONGUEMARE, Seigneur de Grainville †1586 

 

.

En 1500, "Damoiselle Geneviève Jubert femme de M. Henri Le Pelletier" fit don à l'église d'une cloche (le bourdon de la tour sud) qu'elle baptisa  CROHEVLT, ancien nom ou variante locale (mentionnée sur la baie 24) de sainte Clotilde.

 

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

.

La lancette A : saint Sébastien (Romain Buron v.1540).

Buste restauré.

La tête de lancette est attribuée à Arnoult de Nimègue. L'encadrement d'architecture porte un couronnement à décor d'oiseaux de style oriental et de dauphins affrontés d'inspiration italienne.

On trouve en ligne un cliché Wikipédia : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:AndelysStS%C3%A9bastien.jpg

 

.

"La 1ère nous montre saint Sébastien, nu, la bouche close par un instrument en fer, les bras et les jambes percés de 6 flèches, et lié, au moyen de cordes, à un arbre dont on ne voit que le pied , le veluin autour des reins, et le nimbe d'azur planant. " (Brossard de Ruville).

 

 

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

.

La lancette B : Jean-Baptiste.

"Dans la 2ème baie figure saint Jean-Baptiste: chevelure et barbe blanches, bras et jambes nus, le reste du corps couvert d'une peau de bête, liée autour des reins par un cordon, et d'un manteau rouge, doublé et bordé de jaune. Il tient de la main gauche un long bâton, se terminant par une croix byzantine; nimbe d'or planant."

Éléments d'un saint Jean-Baptiste  par Arnoult de Nimègue , mais la tête du saint (?), l'agneau et d'autres pièces ont été refaites vers  1540.

L'encadrement d'architecture laisse apparaître dans le couronnement, entre deux amours ailés, les armoiries des Longuemare (vers 1540). Nous retrouvons la fasces aux coquilles de sable dans le soubassement .

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

 

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

Lancette C : La Vierge à l'Enfant (Arnoult de Nimègue, vers 1500-1510).

"Dans la 3ème baie est représentée la sainte Vierge, portant l'Enfant-Jésus, nu, tenant la boule du monde surmontée d'une croix. La Vierge a les cheveux d'or, longs, bouclés, le front ceint d'une couronne d'or à fleurons, le nimbe aussi d'or planant; porte une robe rouge, traînante, avec gorgerette couverte de pierreries et poignets en hermine, un manteau jaune, damassé, bordé de bleu. "

Encadrement architectural de même style qu'en lancette B, mais avec les armoiries de la donatrice dans le couronnement (verre gravé), et la fasce aux coquilles de sable au soubassement.

La Vierge à l'Enfant, par Arnoult de Nimègue, est réalisée d'après le carton à grandeur utilisé aussi vers 1508-1510 pour Sainte-Foy de Conches. Je peux évoquer aussi la baie 28 de Louviers, réalisée vers 1510-1515 par le même verrier flamand.

http://www.lavieb-aile.com/2018/11/la-verriere-des-trois-marie-ou-de-la-parente-de-la-vierge-de-l-eglise-de-louviers.html

Elle est nimbée et couronnée, vêtue d'un surcot rouge aux manches fourrées d'hermine, recouvert d'un manteau de damas doré à parement bleu . Elle tend à son fils une fleur (pissenlit ?) ou une plume.

Enfant-Jésus refait vers 1540 ; tête de la Vierge très dégradée.

 

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

 

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

.

Lancette D. Un archevêque.

"La 4e baie contient l'image d'un évêque, ayant le nimbe d'azur entourant, bi-cerclé, la barbe rase, la mitre richement ornée, une chape rouge, bordée de galon en fil d'or. Il bénit d'une main et tient une croix pontificale de l'autre."

Quel est cet archevêque ? Saint Romain ? Saint Nicolas ? Aucun indice ne permet de le dire.

Peinture du visage très effacée.

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

 

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

Lancette E : sainte Marie-Madeleine (Romain Buron, vers 1540).

Encadrement architectural de même type qu'en lancette A. 

"Dans la 5ème baie figure sainte Madeleine : nimbe rouge planant, longue chevelure d'or, robe rouge traînante, avec manches à crevés et longs poignets en orfroi, manteau blanc, doublé de bleu et emborduré d'un riche galon d'or ; tenant un vase orné d'un rinceau et du nom de MADALENA." (Brossard de Ruville)

.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

 

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

.

LE TYMPAN.

 

.

Nous y comptons 12 anges adorateurs, 8 séraphins bleus et rouges,  (cartons retournés en symétrie), et Dieu le Père sous la colombe dans l'ajour supérieur.

.

 

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

Verrière de la Vierge et de 4 saints, baie 16 de l'ancienne collégiale Notre-Dame du Grand- Andely. Photographie lavieb-aile 25 août 2018.

.

SOURCES ET LIENS.

.

— BROSSARD DE RUVILLE, 1863, Histoire de la ville Andelis et de ses dépendances, Volume 1, Delcroix, 987 pages, page 435.

https://books.google.fr/books?id=IEIbAAAAYAAJ&dq=armoiries+longuemare+d%27azur&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— GATOUILLAT ( Françoise), CALLIAS-BEY (Martine), CHAUSSÉ (Véronique), HÉROLD (Michel), 2001, Eglise Notre-Dame du Grand-Andely, ancienne collégiale  in Les Vitraux de Haute-Normandie, Corpus vitrearum / Recensement des vitraux anciens de la France vol. VI, Paris, CNRS, 2001. p. 103.

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Vitraux

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche