Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 08:40

Les vitraux de François Dilasser à la chapelle de Ty-Mamm-Doué.

 

 

  J'avais découvert la personnalité de Maurice Dilasser pour comprendre  comment, depuis l'immédiat après-guerre, la Bretagne et particulièrement le Finistère s'était enrichi de vitraux faisant appel à de grands artistes contemporains. J'ai visité les verrières de l'église Saint-Louis de Brest, celles de la chapelle Notre-Dame de Bonne-Nouvelle de Locronan  et celles, voisines, de la petite chapelle Ar Sonj par Manessier, celles de Jean Bazaine à la chapelle de la Madeleine à Penmarc'h : à chaque fois, j'avais réalisé que ces réalisations étaient dues à la détermination d'un chanoine de Quimper : Maurice Dilasser.

Or, ce chanoine passionné d'Art Sacré, de vitraux et de modernité avait un frère, François Dilasser, que chacun connait en Bretagne pour être devenu l'un des grands peintres contemporains de notre région. 

Pas étonnant que le Père Dilasser ait demandé à son frère de réaliser les vitraux de la chapelle de Ty-Mamm-Doué, paroisse de Kerfeunten à Quimper. Je guettais depuis longtemps l'occasion de les découvrir.

 Les données biographiques sur François Dilasser sont —et seront de plus en plus —abondantes ; mais celles sur Maurice sont plus rares, et je donne ici en annexe la biographie que j'avais dressé en avril 2012 ici : http://www.lavieb-aile.com/article-les-vitraux-de-manessier-a-locronan-chapelle-de-bonne-nouvelle-103071184.html. Approfondir la compréhension du travail d'un grand commanditaire d'Art Sacré en Finistère dans le seconde moitié du XXe siècle me paraît être l'élément le plus enrichissant de ma visite.

 

 

I. LES VITRAUX.

Ils occupent deux baies, l'une en façade sud (n° 8 selon les règles du Corpus Vitrearum), l'autre en élévation sur le pignon occidental. Ils résultent de la collaboration en 1995 du peintre François Dilasser (1926-2012) et du maître-verrier Jean-Pierre Le Bihan de Quimper.

 

Baie 8. 

Deux lancettes jumelles de quatre panneaux et un tympan à trois ajours.

Les étoiles du firmament / Marie, "Étoile du matin".

                                             dilasser 0486c

 

 

« Il est des lieux où un parti s'impose d'emblée. Ici, à Ty-Mamm-Doué, ce n'est pas le cas, dans la mesure où l'édifice a déjà des vitraux d'époques et de styles différents.

Ce qui m'a guidé au départ, c'est que c'est un lieu sacré avec un passé que l'on sent bien. Ce n'est pas une cathédrale historique, c'est la chapelle des pardons locaux, l'atmosphère est intime, recueillie dans son cadre d'arbres et de verdure.

Pour moi, le vitrail est avant tout, trouant l'opacité des murs, une fenêtre : faire entrer la présence du ciel, de sa lumière ; parfois, par des dépolis ou des grisailles, rendre sensibles les passages du soleil et de l'ombre, le mouvement du paysage discernable alentour : j'aime que l'édifice ne soit pas coupé de l'extérieur.

Je n'ai pas voulu me fixer de thèmes à l'avance : comme toujours quand je peins ou je dessine, c'est au cours du travail que le thème est apparu, mais, même alors, j'ai voulu que rien ne soit trop défini ou explicité. Le travail de la lumière passant dans les formes a peu à voir avec les mots, les formes restent équivoques (riches de possibles).

Venues progressivement à la surface, elles se sont peu à peu structurées autour du thème « étoile » (thème déjà présent, sporadiquement, dans mon travail à cette époque. Ty-Mamm-Doué étant dédié à la Vierge, j'ai pensé aux « litanies » : « Tour d'ivoire, Arche d'alliance, Étoile du matin, Rose mystique », à quelque chose de répétitif... J'ai voulu que les étoiles et l'espace dans lequel elles gravitent évoquent le firmament, le mouvement des astres, l'univers, l'infini, et à travers tout cela la création du monde, la Genèse. Et curieusement, alors que j'avais vu tout d'abord dans les vitraux préexistant des motifs décoratifs abstraits, j me suis aperçu après-coup qu'y figuraient des étoiles, ainsi peut-on relier les vitraux du XIXe siècle à ceux d'aujourd'hui.

Voilà donc mes « thèmes d'inspiration » qui n'ont pas été, encore une fois, le point de départ de ma recherche mais le fruit même du travail, c'est la forme, en se construisant, qui génère le sens.

Il est très difficile d'ajouter un commentaire à quelque chose que l'on a fait. J'espère simplement que dans ce travail on sentira la vie que j'ai voulu y mettre. Que la lumière des vitraux s'accordera à ce lieu habité, un lieu de paix dans notre monde de bruit et d'agitation, un lieu où l'on puisse (comme le dit le cinéaste Youri Norstein) « attendre son âme ». François Dilasser, décembre 1998 in Maurice Dilasser,  Sculpter la Lumière page 46.

 

       MG 8238c

 

MG 8239c

 

 

MG 8240c

 

MG 8241c


Baie occidentale.

Baie ogivale à 12 panneaux.


dilasser 0483c

 


      LES ANNEXES.


MAURICE DILASSER ( 1918-2005):  ÉLÉMENTS BIOGRAPHIQUES

 

 Maurice Dilasser (1918-2005),  Prêtre du diocèse de Quimper et Léon - Responsable de la Commission diocésaine d'art sacré,  chanoine de Quimper, recteur de Locronan,  fondateur de la SPRED (Association du Patrimoine Religieux en Vie) et auteur de nombreux ouvrages sur l'Art Sacré et le patrimoine religieux breton,  chevalier des arts et lettres.

  Le chanoine Maurice Dilasser a été recteur de Locronan en 1974 à 1990, fonction qui le désigne comme le commanditaire des vitraux de la chapelle N.D. de Bonne-Nouvelle . Mais c'est surtout par son engagement pour la promotion de l'art sacré, et pour ses fonctions à la tête de la Commission d'art sacré qu'il est important de le citer.

N'ayant pas trouvé ces renseignements sur le web, je donne ici une Biographie (d'après la notice nécrologique de Yann Celton, Bull Soc. Arch. Fin. Tome CXXXV, 2006 pp.433-435):

   Né le 22 mars 1918 à Lesneven, Maurice Dilasser est ordonné prêtre en 1942 puis nommé professeur à Lesneven avant de prendre de 1960 à 1964 les fonctions d'aumônier à Quimper à Sainte Anne et auprès des enseignantes chrétiennes. Supérieur de Saint-Yves de 1964 à 1965, il devient recteur de Tréboul de 1965 à 1969. Profitant du renouveau liturgique impulsé par Vatican II et sous l'influence des principes novateurs exposés par les pères dominicains Couturier et Régamey dans la revue Art sacré, il rénove radicalement l'intérieur de l'église de Tréboul, supprimant les peintures en trompe-l'-oeil fin XIXe qui dataient de la construction de l'édifice par l'abbé Abgrall en 1881-1884, supprimant le mobilier liturgique et les statues de plâtre produites en série par les entreprises de bondieuserie saint-sulpicienne, respectant les verrières datées de 1885-1901 des ateliers Megnen, Bordereau, Fenep et Florence complétées en 1948 par Lorin et Choisnard et en 1957 par des vitraux confiés à Pierre Toulhoat. 

   En 1969, il revient à Quimper comme aumônier de maison de retraite et il est nommé official diocésain (la même fonction que saint-Yves à Tréguier), un rôle d'avocat qu'il conserva toute sa vie.

   En 1974, et jusqu'en 1990, il devient recteur de Locronan, et il ajoute à cette fonction celle de recteur de Kerlaz en 1988.

Maurice Dilasser et l'art sacré.

  Maurice Dilasser est le frère de François Dilasser (1926-2012), peintre contemporain  qui a réalisé les vitraux de Ty Mamm Doué à Quimper et de la chapelle Saint-Maudez à Guiscriff. 

    En 1949, l'évêque de Quimper, Mgr André Fauvel, attentif à la création contemporaine, crée une commission d'art sacré, dirigée par un (ou, actuellement, une) délégué(e) diocésain(e). Ses statuts seront publiés en 1983. C'est en 1979 que Maurice Dilasser rentrera dans cette commission, et il sera le délégué diocésain de la CDAS  pour neuf ans en 1990.

  A Locronan, il fait venir des artistes pour les exposer dans le Pénity. "Proche de Bazaine et de la Galerie de France à Paris, il fait venir ainsi Manessier, Le Moal, Viera da Silva, Arpad Szenes, Raoul Ubac, Pierre Tal-Coat, Serge Poliakoff, Elvire Jan entre les années 1974 et 1985, et se met en contact avec Pierre Soulages et avec les héritiers d'Yves Tanguy." Depuis 1980, il est le conseiller technique et artistique auprès de la CDAS dirigé par Yves Marzin qui en est plutôt l'économe, et il visite de nombreux chantiers. "Partisan de la non-figuration dans le vitrail, il fait travailler Bazaine dans les chapelles Chapel-ar-Zonc de Locronan et de la Madeleine à Penmarc'h, fait intervenir Manessier au Pouldu et à la chapelle de Bonne-Nouvelle, et approuve le choix de Kim en Joong (peintre dominicain, créateur de vitraux pour la cathédrale d'Évry) à la chapelle classée de Perguet en Bénodet. Il s'oppose aux tenants d'un art figuratif plus classique, au risque de frictions et d'incompréhension, préférant systématiquement des créations plus résolument contemporaines, envisageant de faire intervenir Marta Pan pour le baptistère de l'église Saint-Louis de Brest. Le figuratif peut cependant trouver place, comme ces vitraux de Nicolas Fédorenko réalisés à la chapelle Saint-Maudez à Lennon."

   "Suivant de près les chantiers diocésains d'église, il veille à la réalisation, et spécialement à l'aménagement intérieur des églises de Tourbian à Guipavas (1993), de Kerinou à Brest (1998). A Concarneau en 1996, il confie à son ami Bazaine la réalisation de la grande mosaïque du porche, à Quimper il confie la réalisation du mobilier liturgique de la cathédrale de Quimper nouvellement restaurée au sculpteur Pierre Manoli."

Il a fondé en 1983 l'Association du Patrimoine Religieux en Vie SPREV qui forme de nombreux jeunes à la fonction de guide des chapelles et églises bretonnes.

En 2005, il reçut la décoration de chevalier des arts et des lettres.

 

   On lui doit : 

  • Locronan, ed. Ouest-France 1983,

  • Loc Ronan et Tromènie,Maurice Dilasser et paroisse de Locronan, 1989

  • Locronan 1993.

  • Un pays de Cornouaille: Locronan et sa région - Volume 1 Maurice Dilasser - 1979

  • "Antiquité de la petite Troménie de Locronan", Bull. Soc. arch. Finist. t. CVVIII, 1994, p. 254-261.

  • Locronan et sa région, Yves Gallo, Maurice Dilasser et U.B.O.,197

  • Antiquité de la petite Troménie de Locronan Maurice Dilasser in Bulletin de la Société archéologique du Finistère, Vol. 123,  (1994)

    Considérations sur un rituel de la grande troménie de Locronan de 1768 / Maurice Dilasser 9

  •  La cathédrale Saint-Corentin, Quimper / Collectif 

  • Églises et symboles, ed du Signe, 1999 (Trad. Chiese e simboli / Maurice Dilasser) 

  • Sculpter la lumière, le vitrail contemporain en Bretagne Philippe Bonnet et Maurice Dilasser,1945-2000 COOP BREIZH , (juillet 2004)

  •  Patrimoine religieux de Bretagne Maurice Dilasser (dir.) Hervé Gusty Brest, Ed Le Télégramme, 2006,381 p.

  •  Guide de la sauvegarde des chapelles / Maurice Dilasser 
  • "L'église de Guengat / Maurice Dilasser in Association Bretonne et Union Régionaliste Bretonne [1947-....], , du 1990 (06/1991) 

  • "Les enclos paroissiaux" / Maurice Dilasser in Chroniques d'Art sacré, N° 61 de Printemps 2000 (03/2000)
  • "La mort et ses monuments chrétiens" Maurice Dilasser in Chroniques d'Art sacré, N° 58 de Eté 1999 (06/1999)
  • "La mosaïque de Jean Bazaine à Concarneau"  Maurice Dilasser in Chroniques d'Art sacré, n° 51, Automne 1997 (09/1997)
  •  "Le nouveau mobilier cultuel de la cathédrale de Quimper"  Maurice Dilasser in Chroniques d'Art sacré, N° 63 de Automne 2000 (09/2000) (éd. Centre national de pastoral liturgique Comité national d’art sacré)  

 

  

 

 

    

                                        

 

              La Commission Diocésale d'Art Sacré.

Selon les statuts de la Commission diocésaine d’Art Sacré (CDAS), approuvés à Lourdes en 1991 par l’Assemblée plénière de l’Episcopat,, "Ayant reçu mission de l’Évêque du diocèse, la Commission d’Art Sacré a pour rôle de veiller à l’aménagement des lieux de culte, en application des normes liturgiques, ainsi qu’à la conservation du patrimoine artistique contenu dans les édifices cultuels. Elle doit promouvoir la création artistique et favoriser la formation des fidèles dans le domaine de l’art sacré"

Les commissions diocésaines d'art sacré trouvent leur fondement dans le canon 1216 du code de droit canonique où sont définis leur mission liturgique .

Parmi les membres de la CDAS du diocése de Quimper et Léon, je citerai le père  Gusti Hervé,  président de l'association SPREV  et Jeanie Kernec, qui, après avoir exercé la pneumologie au C.H.R. de Rennes, retraitée depuis l’an 2000, est devenue membre de la Commission d’art sacré du Finistère depuis 2003, chargée par le diocèse de Quimper de l’inventaire des textiles et vêtements liturgiques de 2004 à 2010.

 

 

                       L’association SPREV

"L’association Sauvegarde du patrimoine Religieux En Vie (SPREV)  a été créée en 1984,  sous le régime de la loi 1901, par le père Maurice Dilasser, curé de Locronan.

Elle a son siège à la Maison diocésaine à Quimper (29), 41 bvd Kerguelen.

Implantée dans les cinq départements de la Bretagne historique (Finistère, Côtes-d’Armor, Morbihan, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique), elle veut contribuer au maintien en vie, au développement et à la meilleure connaissance du patrimoine cultuel et culturel de l’Eglise catholique. Elle s’est donnée une « clef » comme emblème, car elle propose l’accès au langage sacré des lieux et objets religieux. La SPREV n’a pas seulement le souci de conserver des architectures et des objets mobiliers, d’en faire apprécier la beauté et d’en éclairer l’histoire, comme on le fait dans les musées.

Tout en attirant l’attention des visiteurs et des fidèles sur leur aspect culturel, elle veut expliquer leur fonction liturgique et les présenter comme des témoignages personnalisés d’une foi chrétienne appelée à marquer chaque siècle de son empreinte. L’édifice est une maison d’Eglise et les objets sont l’héritage vivant que notre génération est appelée à transmettre et à enrichir de ses propres créations liturgiques et artistiques. C’est dans cet esprit que la SPREV a organisé un service d’accueil et de visites commentées.

Ce service revêt la forme de permanences pour la visite d’édifices prestigieux, et de soirées du patrimoine pour découvrir sous un autre angle, et si possible dans un cadre festif (concert, illumination), une église ou une chapelle. La présence ordinaire des guides dans les centres de découverte est organisée seulement durant la saison estivale : juillet et août (exceptionnellement du 15 juin au 15 septembre).

Sauvegarde du Patrimoine Religieux En Vie 41 Bd de Kerguelen 29101 QUIMPER 

 Tel : 02 98 64 58 81."

Lire dans Ouest-France Gustave Hervé, un prêtre amateur d'art et de voyages 27 juin 2014


                                      ART ET FIDES. 

La SPREV est membre de l'association ART ET FIDES dont elle est l'une des trois associations régionales (avec Pierre & Vie en Bourgogne et Chiese aperte nella Diocesi di Aosta, en Italie). Il existe aussi une vingtaine d'associations locales (et non régionales) en France principalement mais aussi en Belgique et Italie.

 

Le site iconographique est celui créé par le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle émanant de la Conférence des évêques de France.  : www.narthex.fr 

 

 

 


Sources et liens.

Quelques autres articles sur les vitraux contemporains en Bretagne :


 Bazaine  à La Madeleine de Penmarc'h :

http://www.lavieb-aile.com/article-chapelle-de-la-madeleine-a-penmarc-h-les-vitraux-de-jean-bazaine-104010551.html

 les vitraux de Saint-Louis à Brest :

http://www.lavieb-aile.com/article-les-vitraux-de-l-eglise-saint-louis-de-brest-103429661.html

Jacques Le Chevallier à Gouesnou :

http://www.lavieb-aile.com/article-l-arbre-de-jesse-de-l-eglise-de-gouesnou-et-les-autres-vitraux-117897470.html,

Gérard Lardeur à Langonnet :

http://www.lavieb-aile.com/article-les-vitraux-de-gerard-lareur-a-langonnet-104407243.html

ou Gérard Lardeur à Saint-Sauveur :

http://www.lavieb-aile.com/article-les-vitraux-contemporains-de-saint-sauveur-finistere-90229755.html

— DILASSER (Maurice)), 2000 Sculpter la Lumière. Le vitrail contemporain en Bretagne, 1945-2000 Neo éditions, Centre International du Vitrail page 46

 http://lebihanvitraux.over-blog.fr/photo-1468316-CD2-05--029_jpg.html

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by jean-yves cordier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué.  "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" Guillevic, Théraqué. "Un peu de Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gayeté d'esprit conficte en mespris des choses fortuites)" (Rabelais )"prends les sentiers". Pytha

Recherche