Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 20:42

.

PRÉSENTATION.

La chapelle Saint-Jacques, lieu-dit de Saint-Léon en Merléac (22) a été édifiée peu avant 1317 grâce aux offrandes du vicomte de Rohan, mais son aménagement reprit au début du XVe siècle, comme en témoigne la maîtresse-vitre datée de 1402. De plan rectangulaire, elle présente une nef à cinq travées divisée en trois vaisseaux. Les murs surmontant les grandes arcades, ornés de peintures consacrées à des scènes du cycle de la Passion du Christ, et les intrados des arcs aux armoiries des Rohan et aux hermines de Bretagne, ont fait l'objet d'un article précédent.  Les peintures des lambris de couvrement des trois vaisseaux ont été décrites en 1865 par Geslin de Bourgogne, mais le mauvais état de la toiture menaçait la conservation de ces peintures presque illisibles. J'ai déjà décrit à ma façon dans ce blog les lambris des bas-cotés, et je me consacre au lambris de la nef principale.

Au milieu du XIXe siècle, la lecture de ces peintures semblait confuse pour certains auteurs :

"On a représenté encore sur le même lambris ainsi que sur ceux des bas côtés, des chameaux, des éléphants, des animaux de diverses sortes, un château fort, un prélat avec sa suite, des figures bizarres et fantastiques, des démons, des anges qui jouent de toutes sortes d’instruments, de la nativité avec un âne et un bœuf mangeant à un râtelier, enfin une multitude d’objets grossièrement rendus et plusieurs lignes d’écriture gothique. « Histoire et géographie (1859) »

L'abbé Gilles Jarno identifiait néanmoins dès 1872 les scènes les plus remarquables comme liées à la Genèse, mais dans une description rédigée à l'imparfait  :

 

"Les voûtes des trois nefs, lambrissées, étaient peintes. Celle du milieu représentait la création du monde en six tableaux en losange. Deux surtout étaient assez bien conservés, celui de la création du firmament et celui de la création de l'homme. Celui-ci montrait Adam et Ève en longs cheveux, debout devant Dieu figuré par un vieillard à longue barbe blanche, en robe bleue dont le bas du corps était caché dans un nuage et sur les épaules duquel voltigeait au vent un manteau rouge écarlate. Cette représentation du Père Éternel était visible plus ou moins dans les autres tableaux. Tout cela a péri par défaut d'entretien de la toiture." (Jarno 1872)

La chapelle fut classée MH le 1er décembre 1908. 

En 1974, une série de 15 photos de Thierry Prat pour le CRMH témoigne de la vétusté de l'état des lambris. Six photos concernent le vaisseau principal.

Javier Barral I Altet en donna en 1987 la première bonne  description avant restauration, tout en insistant sur la dégradation du décor peint :

 

"La voûte de la nef principale présente une large croix rouge qui divise le programme en épousant l'axe central de la voûte. D'après Geslin, sur le bois de la croix « se dessinaient une légion d'anges et d'archanges et, sur les bras, les emblèmes des quatre évangélistes » dont on peut reconnaître encore ceux de Marc et de Luc. De part et d'autre du bras long de la croix quatre registres très effacés figurent, au nord, une série de médaillons circulaires avec la représentation de Dieu en majesté dominant la Création et, au sud, Adam et Eve chassés du Paradis, la punition des premiers parents et, d'après Geslin de Bourgogne, jusqu'au sacrifice de Caïn et Abel. Parmi les éléments conservés on remarque l'importance que prennent les paysages montagneux et la végétation, ainsi que les éléments architecturaux traduits sous forme de châteaux gothiques. La voûte du bas-côté septentrional est si dégradée que seulement quelques figures peuvent être identifiées, parmi lesquelles des anges jouant des instruments de musique que Geslin de Bourgogne avait pu encore voir. Grâce à cet auteur nous savons qu'une partie de la voûte était consacrée à la légende de la Vierge et à l'enfance du Christ, le tout représenté avec des éléments architecturaux et des détails vestimentaires qu'il n'hésitait pas à attribuer au xve siècle.." Javier Barral I Altet 1987.

Cet article s'accompagne d'une photographie noir et blanc qui complète le dossier photo de 1974. Je la montre ici.

.

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

Voûte lambrissée de Saint-Jacques, in Barral I Altet 1987.

Voûte lambrissée de Saint-Jacques, in Barral I Altet 1987.

.

.

Les lambris ont été l’objet récemment d’une  restauration exemplaire de 2012 à 2017 sous la direction de  Christophe Batard, architecte en chef des monuments historiques, et Christine Jablonski, conservatrice des monuments historiques à la CRMH-DRAC Bretagne (photo lavieb-aile 23-11-2017). 

.

.

 

Le corpus d'inscriptions et l'iconographie a motivé des recherches interdisciplinaires dont les conclusions seront présentées les 22 et 23 novembre 2017 lors du colloque Merleac : ut scriptura genesis, Patrimoine numérisé de la Bible historiale, organisé par les Universités de Paris 13 et Paris 3 avec les universités de Binghamton, de St Andrews, et de Poitiers. J'extrais du programme ceci :

 

"Les inscriptions sur les lambris de Merléac constituent l’un des exemples les plus intéressants, sinon l’apogée d’une grande mouvance d’inscriptions historiées où le rapport texte-image forme une esthétique cohérente, laquelle esthétique a dominé les derniers siècles du Moyen Âge. Le concepteur du décor de la chapelle bretonne suivait sans doute l’exemple illustre de la Sainte-Chapelle de Paris et de ses avatars artistiques, y compris dans le choix du texte. La comparaison avec plusieurs décorations du même type dans les milieux royaux d’Angleterre ou de Bohême, voire avec d’autres cas célèbres en France ou en Allemagne, permet de supposer que ce manuscrit-source pouvait être inspiré d’une Bible illustrée appartenant à la tradition des textes dérivés de la Bible historiale de Guyart des Moulins (Vladimir Agrigoroaie).

Un lien avec la Bible historiale

La Bible Historiale est une Bible française, écrite en prose, qui traduit fidèlement le texte de la Vulgate. Elle est présente dans toutes les bibliothèques seigneuriales à la fin du Moyen Âge et c’est elle qui sert de modèle aux premières bibles imprimées. Composée à la fin du XIIIe siècle, son cycle d’écriture raconte à lui tout seul le versant officiel de l’histoire du texte biblique, traduit en prose française, et des enseignements qui sont nécessaires dans l’esprit de ce temps-là à sa juste et parfaite interprétation. Elle est dite historiale, parce qu’elle est « historiée », c’est-à-dire illustrée, mais aussi parce qu’elle raconte les Histoires de la Bible.

Dans le cadre du développement de solutions de veilles culturelles, le cas de Merleac est exemplaire tout à la fois au regard des problématiques historiques que des solutions que peut apporter le numérique pour aider à l'indexation des données.

Le projet s'inscrit pleinement dans la pensée du texte et dans la problématique du développement de connaissances nouvelles : Il s'agit d'un texte un peu particulier, peint sur les murs d'une église, dont la restauration est en lien étroit avec le domaine de la philologie."

.

La découverte inopinée de la tenue de ce colloque  au moment même où je finalise cet article me fait toucher du doigt, si besoin était, le ridicule de ma démarche d'amateur. D'autant que je n'ai trouvé aucune donnée scientifique disponible en ligne ou en édition sur ces restaurations, sur ces peintures ou sur le corpus épigraphique, ni aucune trace des travaux des participants à ce Colloque.J'ignore même la datation estimée de ces lambris, et je les rattache faute de mieux à la datation du vitrail, dans le tout début du XVe.

Pire, je ne suis parvenu à trouver la moindre photographie récente en ligne, y compris (sauf deux vues de  détails) sur le splendide site de Mathieu Venuat. C'est cette indigence de la documentation technique ou iconographique disponible, qui est le seul alibi de mon article. Je vous éclairerai par le flambeau de mon ignorance.

.

.

La charpente de Saint-Jacques est recouverte d'un lambris de bardeaux fendus ou planches sciées,  qui s'appuient selon un arc en plein cintre sur les murs latéraux de l'édifice par l'intermédiaire d'une corniche de bois. Les planches qui constituent la voûte étaient fixées directement à la charpente à l'aide de clous, mais ce sont des vis à pans qui sont aujourd'hui visibles. Entre les planches, les espaces non jointoyés  sont  irréguliers. Les éléments sculptés habituels sont absents, il n'y a ni "sablières" sculptées, ni blochets, ni nervure, ni abouts de poinçons, et les quatre entraits sans poutre de gloire ne sont pas embellis d'engoulants. Et c'est tant mieux, car le travail de description du  décor peint suffira largement à ma peine — ou à mon plaisir—.

.

.
 

.

Vues d'ensemble.

Je suis obligé de présenter cette voûte  en trois clichés successifs d'ouest en est :

 

 

 

Vue générale du couvrement peint de  la charpente de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Vue générale du couvrement peint de la charpente de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Vue générale du couvrement peint de  la charpente de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Vue générale du couvrement peint de la charpente de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Vue générale du couvrement peint de  la charpente de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Vue générale du couvrement peint de la charpente de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Vue générale du couvrement peint de  la charpente de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Vue générale du couvrement peint de la charpente de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

.

Pour  décrire ce décor peint, je le diviserai  en deux parties. La partie ouest, rythmée par  les trois premiers entraits, et correspondant globalement à la nef, est consacrée au récit biblique de la Genèse, de la  Création du monde à la faute d'Adam et le meurtre d'Abel par son frère Caïn (Genèse 1-4) . La partie orientale, en partie manquante, et surplombant le chœur, comporte des légions d'anges, et conserve deux des quatre animaux du Tétramorphe, le lion ailé de saint Marc et le taureau de saint Luc. Mais une grande bande rouge, remarquée très tôt, suit d'ouest en est la ligne médiane de la voûte et sépare en deux ensembles ce décor, qui se lit ainsi soit en se plaçant du coté nord, soit en traversant la nef. Cette bande rouge est occupée par des séraphins les uns derrière les autres, et elle forme une croix avec une bande transversale, elle aussi bruissante des battements d'ailes des séraphins. Si on imagine que la partie orientale était consacrée au Christ en gloire, ou à défaut si on considère que l'axe culminait en la Passion de la maîtresse-vitre, le chemin tracé du portail vers l'autel racontait l'histoire du Salut , où Dieu pardonnait à l'Humanité et lui envoyait son Fils pour la sauver. 

Pour tordre le cou à certaines convictions, ces peintures mal visibles et ces inscriptions très peu lisibles, encore moins aux illettrés, n'avaient certainement aucun but didactique, mais une valeur liturgique, ou initiatique, au même titre que le Credo apostolique  scande  les douze articles de la Foi  sur beaucoup de porches bretons sans en supposer la lecture. Franchir ce seuil, c'était alors, comme le geste du signe de croix, un engagement corporel et spirituel du fidèle, une incorporation. De même, marcher en suivant la croix rouge du chemin de la Rédemption en passant sous des voûtes peintes de Merléac de l'incipit de l'histoire du Monde jusqu'à son Oméga christique possédait la même intense valeur que tous les rites de circumambulation rituelle, sans qu'il soit nécessaire de déchiffrer le B-A BA d'une histoire sainte inculquée à chaque chrétien depuis son baptême. 

Il y aurait beaucoup de chose à dire sur ce chemin tracé sur la voûte et ses relations avec le "Chemin de Saint Jacques", la Voie Lacté, ou  sur la conversion vue par Guillaume de Digulleville  au XIVe siècle comme "un pèlerinage de la Vie Humaine" , surtout si on considère que le cycle de peinture s'achève par la maîtresse-vitre avec ses deux inscriptions, "ACCIPE BACULUM" (reçois le bâton de pèlerin) et "VERE FILIUS DEI" (Celui-ci est vraiment le Fils de Dieu).

 

 

.

LA PREMIÈRE PARTIE : LA GENÈSE SELON LA BIBLE HISTORIALE.

.

Je n'attendrais rien pour la subdiviser en sa moitié droite (ou sud) et sa moitié nord, comme chacun serait amené à le faire sur place pour suivre les scènes. Entre ces deux moitiés court le long tapis rouge où les anges chantent la gloire divine.

.

I. LA MOITIÉ NORD. LA CRÉATION DU MONDE.

Nous voici à pied d'œuvre, jumelles autour du cou, adossés à un pilier sud, et après avoir passé les deux premières longueurs de bardeaux (seulement occupés en bas par un petit panneau peint), nous cherchons à comprendre comment cela est organisé. Il apparaît vite que nous devons reprendre la paire de ciseaux pour créer une nouvelle partition entre trois zones horizontales :

  • En haut, une bande occupée par sept cercles contigus.
  • En dessous, une bande étroite où se détachent les lettres noires de l'écriture gothique onciale : la litre légendée.
  • puis des panneaux rectangulaires successifs aux riches couleurs, interrompus par les lacunes des peintures qui n'ont pu nous parvenir.

 

.

Lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

.

A. LES SEPT MÉDAILLONS DE LA CRÉATION DU MONDE.

Ces sept cercles successifs correspondent sans-doute aux sept jours qui furent nécessaires à Dieu pour bâtir le vaste monde : le premier pour créer la terre, la lumière, le jour et la nuit ; le deuxième pour faire le firmament (espace céleste séparant les eaux d'en haut et les eaux d'en bas, la voûte où sont placées les étoiles fixes) et le ciel. Le troisième pour séparer l'eau et le sec, pour faire la mer et les continents, et y mettre la Nature, avec ses arbres et ses fruits. Le  quatrième pour nous donner les étoiles et les saisons. Le cinquième pour les Poissons et les Oiseaux. Le sixième pour les autres animaux, le Paradis et Adam et Ève. Et le septième, comme chacun sait, pour se reposer. 

Ces médaillons sont très évocateurs de ceux des enluminures des Bibles Historiales. Mais, ici, que contiennent-ils ?

Ils se détachent sur un fond peint d'étoiles rouges à six branches.

.

 

 

 

Deux exemples de  médaillons de la Genèse des Bibles Historiales
Deux exemples de  médaillons de la Genèse des Bibles Historiales

Deux exemples de médaillons de la Genèse des Bibles Historiales

.

Premier cercle. La séparation des ténèbres avec la lumière Ge 1:1-5. Le premier jour.

Seule la moitié droite est conservée, et je n'y vois qu'une masse noirâtre, et quelques traits qui donnent à penser qu'un examen attentif lors de la restauration aura pu en savoir plus. Dieu était sans-doute au centre, séparant le jour et la nuit, ce sac de suie que nous avons sous les yeux.

Genèse 1:1-5.

.

Premiers cercles du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Premiers cercles du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Premier cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Premier cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

Le deuxième cercle. La chute des anges déchus.

A la différence des autres, il n'est pas circonscrit par un cercle servant de cadre. Ou plutôt, ce cercle intérieur est beaucoup plus petit, et il est occupé par une ronde de seize êtres noirs ailés et cornus : ce sont les anges déchus autour d'un centre incandescent. 

Ils sont figurés dans la Bible historiale BnF Fr 15395 folio 4v. Ou au folio 64v des Très Riches Heures (1411-1416) du duc Jean de Berry.

 

Autour d'eux, une douzaine de bons anges sont prosternés autour du Créateur nimbé, qui indique par un index sûr quelle est la Voie à suivre.

.

 

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Deuxième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

.

.

Le troisième cercle. Séparation des eaux du dessous et des eaux du dessus, ou Ciel. Le deuxième jour. Genèse 1:6-8.

Dieu est tourné sur sa divine droite et on interprétera le geste de ses deux mains comme correspondant à l'acte opérant, avec le pouce, l'index et le majeur ouverts, et les doigts cubitaux repliés. Mais que fabrique-t-il ainsi ? Sans-doute ces bulles hérissés de demi-cercles gris, que je comprends comme des nuages, des masses d'eaux, celles qu'il est en train de séparer entre celles qui doivent aller en haut faire de beaux nuages dans le ciel, et celles qui doivent former les océans, les lacs et les ruisseaux. De la belle ouvrage, qui dure encore. Mais jusqu'à quand ?

Le Père Eternel est vêtu d'un manteau blanc à galon rouge, descendant en plis tuyautés pour recouvrir ses augustes pieds. Les serpentins rouges de ces plis, rampants au sol, serviront d'indice lorsque la partie principale de la peinture aura disparu.

Ce manteau aux manches traînant à terre évoque les houppelandes alors à la mode.

.

 

.

Troisième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Troisième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Troisième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Troisième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

Le quatrième cercle. Création de la Terre le troisième jour.

Dans ce ce cercle partiellement caché par le deuxième entrait, se voit une nouvelle représentation de Dieu de profil,  qui porte une sphère dans la main gauche . Est-il en train de créer la Terre ?

Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.  Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon. Genèse 1:9-10.

 

.

Quatrième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Quatrième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Troisième et quatrième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Troisième et quatrième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Troisième et quatrième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Troisième et quatrième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

Cinquième cercle. Création de l'herbe et des arbres le troisième jour.

C'est l'un des plus beaux, et à ce titre, sa photo sert d'illustration au colloque Ut pictura genesis. (Je rappelle qu'il s'agit d'un détournement de la formule latine tirée d'un vers d'Horace, Ut pictura poesis, "la poésie ressemble, ou est comparable, à la peinture", par ses capacités à dépeindre une émotion ou une situation. Elle est peut-être un clin d'œil au projet Utpictura18 ).

Pour reprendre le fil de mon ekphrasis à moi, dans ce cercle, Dieu lève haut sa main agissante tandis qu'il tient contre lui une boule verte contenue dans une boule blanche, ce que l'on peut considérer comme une image de la Nature. En effet, il est entouré par deux arbres (cèdres ?), et on devine aussi des étoiles, tandis que d'autres objets nous échappent. Ce serait la fin du troisième jour selon la Genèse 1:11-14

Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.

 La terre produisit de la verdure, de l'herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.

.

 

.

Cinquième  cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Cinquième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Cinquième  cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Cinquième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Cinquième  cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Cinquième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

.

Sixième cercle. Création des luminaires le quatrième jour

Vous n'en verrez que la moitié, mais votre sagacité légendaire vous permettra de deviner la partie occultée. Dieu, toujours de face, tient dans la main gauche un des deux astres, la lune, environnée d'étoiles. En arrière-plan, la Terre apparaît comme une portion de cercle au contenu brun et verdâtre. C'est notre chez-nous vu par Thomas Pesquet.

 Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années; et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour. Genèse 1:14-19

.

Sixième  cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Sixième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

Septième cercle.

La peinture est incomplète, et c'est bien dommage. La moitié gauche montre une montagne, sur les flancs de laquelle brûle un feu, alors qu'une ville se dresse sur les pentes, avec ses ses remparts et ses tours couronnées de créneaux. La civilisation s'est donc installée sur notre planète. Un ovale beige démarre sa courbe vers la moitié manquante. Dans ce qui demeure de la moitié droite, je crois reconnaître les effets de plis rouge du manteau de Dieu le Père.

.

.

 

Septième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Septième cercle du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

.

B. LES ILLUSTRATIONS DE LA GENÈSE ET LEURS INSCRIPTIONS.

Avant le premier entrait.

a) les panneaux : ils se réduisent à des éléments que je n'ai pas identifiés.

b) l'inscription. D'une façon générale, je ne tenterai pas de déchiffrer les inscriptions, trop fragmentaires ou trop rebelles à mes tentatives, et je ne donnerai que les mots que j'ai clairement compris, surtout si le Colloque à venir donne au grand public  les éclaircissements nécessaires. D'autre part, je n'ai compris qu'a posteriori que  les inscriptions concernent les cercles supérieurs, et non  les illustrations inférieures. J'ai puisé à divers manuscrit afin de multiplier les liens vers quelques-uns des 144 exemplaires de la BH recensés par Eléonore Fournié.

Ici, je lis

LE CIEL CREA : ET : - - - - - -  , 

- - - - - - RANS CO[M]ME DIEU.

Si cela correspondait au Premier jour de la Création dans la Bible historiale, on attendrait à: 

"De l'ouvrage de premier jour selon la Bible Donc dist Dieu lumiere soit faite Donc vit Dieu la lumiere qlle estoit bonne et devisa lumiere des tenebres et appela la lumiere jour et les tenebres nuyt Donc fu vespre et matin un jour." (Genesis)

Mais le passage en question ici précède le premier jour, et le texte de la Bible historiale est :

"Au commencement cria diex le ciel & la terre la terre etoit vaine et vuide & tenebres estoient sur la face dabisme & li esperis notre seigneur estoit portes seur les yaues" (d'après Richard Simon, 1690)

Au commencement dieu créa le ciel et la terre. La terre estoit vaine et vuyde (etc) (première Bible historiale imprimée vers 1498-1499, par Antoine Vérard Bnf Res. A. 270

.

 

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

Entre le premier et le deuxième entrait. Sous le premier et le deuxième cercle.

.

a) Inscription : non déchiffrée.

 

b) panneau peint :  il ne  reste qu' une lame.

 

.

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

1. Création des animaux terrestres.

A droite de Dieu défilent un couple de chameaux et un couple d'éléphant, 

"On perçoit un changement parmi les animaux à la fin du XIIIe siècle. Hormis le bétail (caprins, bovins et ovins) très représenté dans tout le corpus iconographique, pour des raisons que nous avons évoquées plus haut (en référence au texte d'Isidore de Séville, et par le fait que l'homme ait maintenu sa supériorité sur ces animaux), les animaux du Paradis prennent une place importante. Comme le lion, le paon et le chameau, tous trois présents dans les Heures du duc de Bedfort .

La présence du lion est presque systématique et l'on peut être tenté de dire que ce n'est pas un animal exotique au Moyen Âge. Sa présence paraît toute naturelle dans le bestiaire de Meermanno, au milieu d'animaux domestiques : une vache, une chèvre, un bélier, un cheval, un chien et un lapin. Cependant elle est nécessaire pour montrer qu'Adam n'avait pas la même domination sur les animaux que les hommes contemporains de cette enluminure, pour montrer que tous les animaux pouvaient se côtoyer. De plus, son titre de roi des animaux permet au lion d'être une des figures essentielles du Paradis, une figure indispensable.

Quant au chameau, qui est l'animal symbolique de l'Orient, il rappelle que la jardin d'Éden se situe en Orient. L'éléphant, est doublement un animal du Paradis, par son exotisme, et par son symbolisme. Il est l'image d'Adam et d'Ève. L'article sur l'éléphant de Guillaume le Clerc dans son Bestiaire d'Amour, nous présente ces animaux qui viennent d'Inde et d'Afrique et les compare au premier couple :

«En ces bestes par verite

sont Eve et Adam figure

quant il furent en paraïs».

Adam et Ève sont souvent mis en parallèle avec le couple que forment l'éléphant et l'éléphante. Les comparaisons véhiculées par les bestiaires ne manquent pas entre ces deux couples. Les éléphants sont chastes, et ne s'accouplent qu'après avoir mangé du fruit de la mandragore, fruit offert par la femelle pour aguicher le mâle. La femelle n'enfante que dans l'eau pour protéger sa progéniture du venin du serpent ou du dragon, ennemi par excellence de l'éléphant. Au delà du couple primitif, les éléphants représentent toute la descendance d'Adam qui doit attendre l'arrivé du nouvel Adam, le Christ, pour se relever du péché, comme un éléphant tombé qui ne peut se relever même aidé de douze autres (les prophètes), sinon grâce à un saint petit éléphant, Car d'après les bestiaires seul un éléphanteau parviendra à relever l'éléphant tombé. L'éléphant malgré cette double interprétation est plus rare dans le corpus iconographique (ill. 2, 4, 27).

C'est pourquoi dans le bestiaire de Saint-Petersbourg (ill. 4), l'éléphant et le chameau se retrouvent au même niveau, ils représentent l'Orient, le berceau géographique du Paradis. À la fin du Moyen Âge les représentations se fixent et l'éléphant représente plus l'Afrique et le dromadaire l'Asie. Il n'est pas rare de voir des dromadaires dans les bestiaires du XIIIe siècle, le bestiaire de la Boldeian Library copie du fameux bestiaire d'Aberdeen a même rajouté l'animal que son modèle avait omis. Le bestiaire d'Aberdeen s'est contenté d'animaux indigènes, mis à part les lions." OUTTERS (Maÿlis), 2006.

Les éléphants sont représentés comme "éléphant de guerre", pour reprendre la dénomination de la base Enluminure, c'est à dire qu'ils sont équipés de tours, ou howdah d'où les archers tiraient des flèches enflammées sur les ennemis. Aucun des 10 exemples de la base Enluminure ne provient d'une Bible historiale.

Les autres animaux sont le chien (en bas à gauche)  le serpent, le lion et la lionne, un couple de capridés, et un couple d' animaux à ramure de cerf mais au pelage noir très fourni. Un autre couple de bêtes plus petites, couleur chamois, se voit devant les belles chaussures rouges de Dieu. Au total, huit espèces. 

.

.

1. Création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

1. Création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

1. Création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

1. Création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

1. Création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

1. Création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

1. Création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

1. Création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

1'.  L'inscription sous le troisième cercle : le deuxième jour.

— A gauche de l'entrait : Trois lignes.

 

---------

APPELLA : LES : IORS QUI : SONT : PAR : DESUS : -.

-LET : DESOULZ : LE : FIRMAMENT : ET

Le mot "IORS" est douteux. Il n'y a pas de point sur le I,  qui pourrait être un R ; la troisième lettre pourrait être un -E ; nous aurions ROES. IORS n'est pas  une entrée pour le DEAF.  ROE, avec le sens de "roue, est attesté au singulier dans le Roman d'Aiquin, que nous retrouverons infra à propos du mot AINXIN .

— A droite de l'entrait, au dessus de la figure de Dieu : Trois lignes. Je décèle en troisième ligne la mention importante :

DIEU : LE SEGONT IOUR

On attendrait le texte de la Bible historiale suivant (Genesis) :

"De l'ouvrage du second jour selon la Bible.

Dit Dieu le firmament soit fait en moyenne des yaues et divisa les yaues qui estoient dessous le firmament de celles qui estoient dessus le firmament Et ce fut fait en telle maniere et apela dieu le firmament ciel Donc fu fait vespre et matin le second jour."

Ou bien Bibl Sainte Geneviève ms 0022 folio 04 (vers 1330) qui est la Bible de Léon VII de Léon ancêtre des vicomtes de Rohan après le mariage de Jeanne de Léon en 1349 avec Jean Ier de Rohan.

"Comment Dieu fist le firmament. Diex dist li firmament soit fais en moienne des yaues. Et divisa ycelles yaues des yaues. Et fist diex le firmament. Et devisa les yaues qui estoient de dessus le firmament Et de ce fut fait tour en tele maniere et apela diex le firmament ciel Doncques fu fait vespre et matin le second iour."

 

Ou bien dans la Bible du XIIIe siècle selon le manuscrit de l'Arsenal 5056 selon M. Quereuil :

"Dieux dist adecertes : « li firmament soit fait ou milieu des eves et departe les unes eves des autres ». Dieux fist le firmament et departi les eves qui estoient desus le firmament de celes qui desouz le firmament estoient."

.

Inscription de la création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.
Inscription de la création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Inscription de la création des animaux terrestres, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

2. La création d'Adam.

2. La création d'Adam, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

2. La création d'Adam, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

2. La création d'Adam, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

2. La création d'Adam, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

2. La création d'Adam, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

2. La création d'Adam, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

2. La création d'Adam, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

2. La création d'Adam, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

La posture suppliante d'Adam incite à penser qu'il demande au Créateur de lui donner une compagne afin qu'il puisse procréer au même titre que toutes les autres créatures.

.

2. La création d'Adam, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

2. La création d'Adam, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

2' Inscription sous le cinquième cercle. Le troisième jour.

.

FIST : A : SE[M]BLER : LES : L-OS ------ OMM - 

OLT EN UNLIN : ADONC : LAIS : - - -  ET :  DIEU : LY 

ET: DIEU : LY : DIST : LATERRE : PLANT : - - AST : ET : HERBE

ERE : ET : TANTOST : IL : IST : - - T : ET : AINXIN : LE : TIERS : IOUR.

.

On s'attendrait à trouver, pour suivre la Bible historiale :

 

"De l'ouvrage du tiers jour selon la Bible: Derechief dist Dieu: les yaues qui sont dessoubz le ciel soient assemblees en un lieu et appare la seiche et il fut fait ainsi Et appela dieu la seiche terre et les assemblees des yaues appela mer Donc vit dieu que cestoit bon si dist: La terre porte heerbe verdoiant et faisant semence et arbres portans pommes et faisant fruit selon son genre qui semence erent en soy mesmes sur Terre Et il fut fait ainsi Et porta la Terre herbe verdoiant et portant semence semence selon son genre et arbres faisans fruit et aians chascunee semence selon sa maniere Donc vit dieu q cestoit bon Si fu fait vepre et matin le tiers iour "(Genesis)

Ou bien dans la Bible historiale de  Bibl. Sainte Geneviève ms 0022 folio 04-05 (vers 1330) qui est la Bible de Léon VII de Léon :

"De l'ouvrage du tiers jour selon la Bible:. Comment diex fist la terre et les herbes. Derechief dist Diex: les yaues qui sont dessous le ciel soient assemblees en un lieu et apela seche terre. Et tout maintendant fait en tele manière. Et apella diex la seche terre et les assemblées des yaues apela la mer. Adoncques vit dieu que ce estoit bon. Si commenca tout maintenant a dire. La terre portant herbes verdoiant et portant semence et arbres portant pommes et faisant fruit selonc son gendre (sic) quel semence il a en lui meesnices. leur terre et il fu fait tout en tele manière et porta la terre herbe verdoient et porta semence son genre et faisant fruit. Et dio mit chascune semence selon sa manière. Adoncques vit diex ce estoit bon si fut fait et vespre et matin et le tiers jour."  (les erreurs de transcription seront de moi)

 

Ou bien dans la Bible du XIIIe siècle selon le manuscrit de l'Arsenal 5056 selon M. Quereuil :

Et la terre aporta herbe verdoiant et aportant semence selonc sa maniere, et fust fesant fruit et aient chascune semance selonc sa maniere.

Dieux vit que ce estoit bonne chose, eu du vespre et du matin est fait li tierz jor.

 

 

.

 

 

2. Inscription du troisième jour, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

2. Inscription du troisième jour, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

.

L'un des éléments remarquables est l'adverbe que j'ai transcrit AINXIN, en tenant compte des points sur les I, présents sur l'inscription. Nous lisons donc "et ainxin le tiers iour",  "et ainsi le troisième jour". Le  DEAF, Dictionnaire Étymologique de l'Ancien Français, donne pour l'adverbe ainsi de très nombreuses formes : AINSEINT, AINSINES , AINSINQUES, AINSINT, AINSIR, AINSIS, AINSOY, AINSSI, AINSSINC, AINSSINT, AINSSIQUES, AINSSY, AINSY, AISY, AISNY, AISSI, AISSIÉS, AIZO, ANSI, ANSIN, ANSINE, ANSIS, ANSIT, ASSINT, ASY, AUISI, AUXINT. (2) Pour l'adverbe Ainsinc, il offre les formes  ANSEINC, ANSINC, ANSINQUES, ANSINS, ANSINT, ANXIN, AUSINQUES, AUSSINT. 

Le X remplace en ancien français un double S : je conserve donc les formes AINSSI, AINSSINC, AINSSINT, AINSSIQUES, AINSSY, AISSI, AISSIÉS, ASSINT, AUXINT et (2): ANXIN, AUSSINT.

La forme la plus proche de l'inscription est ANXIN, surtout que ma lecture de la finale -IN me sembla assez sûre. Selon le DEAF, la forme AUXIN daterait du début du XIIIe siècle et serait attestée dans Le Roman d'Aiquin ou la conquête de la Bretaigne par Charlemaigne. (BnF fr. 2233 du XVe siècle). Le vers 907 donne la forme AINXIN alors qu'au vers 566 je lis AINXY. Le Roman d'Aiquin du français 2233  est un manuscrit "qui a été découvert dans les ruines du monastère des Récollets de l'île de Cézambre" à Saint-Malo après le bombardement en 1693 par les Anglais ; il était attesté à Cézembre depuis le XVIe siècle. Une copie en a été faite au XVIIe siècle, c'est le manuscrit L.F 29 de la bibliothèque Sainte-Geneviève. Mais le Français 2233 est la copie de l'unique chanson de geste de Bretagne  faite de 34 laisses de vers décasyllabiques monorimes (3087 vers)  Et si Dieu plaist, le vroy creatour, nous y vaincron paen Sarrazinour, par quoy auron paradis et honour; / — Sire, dist Nesmes, alez y sans sonjour..

Cette occurrence de la forme AINXIN à Merléac dans le Roman d'Aiquin devient excitante si on considère que non seulement sa copie du XVe siècle était détenue en Bretagne, mais que cette chanson  de geste a été composée "vers la fin du XIIe s. dans la France de l'Ouest et, plus précisément, avec un fort degré de probabilité, dans la région littorale de la Haute-Bretagne comprise entre Saint-Malo et Dol" (Cassard), même si "il s'avère qu'il s'agit d'une copie effectuée par un scribe trop pressé d'en finir et assez peu respectueux de la lettre du texte au fil de son travail, au point de nécessiter le rétablissement de nombreux passages estropiés à seule fin de les rendre compréhensibles et plus corrects au niveau de la versification" (id)

Si on admet cette leçon AINXIN et sa traduction par "ainsi", il resterait à comprendre pourquoi l'auteur s'éloigne du texte "si fu fait vepre et matin le tiers iour" en remplaçant "vêpre et matin" par "ainsi". Le Pr. Clive Sneddon (comm. pers) y verrait une insistance quasi philosophique sur l'événement temporel qui survient, associé à la cosmogonie en cours. 

 

 

 Inscription du troisième jour, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Inscription du troisième jour, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

3. La création d'Ève ?

La première femme est agenouillée à gauche.

3. La création d'Ève, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

3. La création d'Ève, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

4'. Inscription sous le sixième cercle : le quatrième jour.

.

LE SIN-LERE ----

ET : FURENT : FAITZ : DOUE : -- : LUMIERES : LU-- : ET : C

E : LA : AINXIN : IL : FIT : LES : ESTOILLES : ET : LES 

QUART IOUR - - -

.

On s'attendrait à trouver :

"Derechief dist dieu: lumieres soient ou firmament qui de devisent le jour de la nuit et soient en signes en temps en iours en anssi quilz luisent ou firmament et enluminent la terre Et il fut fait ainsi et fist Dieu deus grans lumieres la plus grant lumiere pour servir le jour et la plus petite lumiere pour servir la nuit Et les estoilles mit ou firmament pour luire sur terre et pour servir au jour et à la nuit et pour deviser la lumiere des tenebres Donc vit dieu que cestoit bon si fut fait vespre et matin le quart jour" (Genesis)

Ou bien

"Derechief dist dieux luminaires soient ou firmament qui divisassent le jour de la nuit et soient en signes et en iours et anssi quils luisent ou firmament et enluminant la terre et il fu fait anssi et fist dieux deus grans luminaires le plus grant luminaire pour servir le jour et le plus petit luminaire pour servir la nuit et les estoilles et les mist ou firmament pour luire sur terre et pour servir au iour et a la nuit et pour diviser la lumiere de tenebres Donc vit dieux que cestoit bon si fut fait vespre et matin le quart jour" ( Bible Historiale de Jean de Berry Bnf fr. 20090 folio 4v)

.

Note : nous retrouvons un deuxième emploi de l'adverbe AINXIN, "ainsi". : "et la ainxin il fit les estoilles et les ...", proche du texte "et il fut fait ainsi ".

Sur la graphie estoilles, DEAF renvoie à 8 sources de la fin du XIIIe jusqu'à ca 1485.

.

 

Inscription sous le sixième cercle, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Inscription sous le sixième cercle, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

4. Fragment d'une scène. 

Cette scène a été coupée pour réaliser la traverse de la grande croix rouge aux séraphins. On y voit une montagne escarpée au sol jaune.

.

Quatrième scène, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Quatrième scène, moitié nord du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

.

.

II. LA MOITIÉ SUD. ADAM ET ÈVE / CAÏN ET ABEL.

De l'ouest vers l'est.

.

A. LA PARTIE HAUTE.

.

1°) Entre le pignon ouest et le deuxième entrait.

Cette partie ne comporte plus qu'un ensemble montrant un arbre à coté du toit d'une hutte, et, un peu plus loin, un autre arbre.

.

 

 

Moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

.

2°) Entre le deuxième entrait et la grande croix rouge. Adam et Ève.

Nous sommes obligés de lire les deux volets de la scène de gauche à droite, en partant de la croix rouge.

a) Dieu unit Adam et Ève.

.

Dieu unit Adam et Ève, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Dieu unit Adam et Ève, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Dieu unit Adam et Ève, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Dieu unit Adam et Ève, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Dieu unit Adam et Ève, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Dieu unit Adam et Ève, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Dieu unit Adam et Ève, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Dieu unit Adam et Ève, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Dieu unit Adam et Ève, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Dieu unit Adam et Ève, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

b) Adam et Ève expulsés du Paradis.

.

 Adam et Ève chassés de l'Eden, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Adam et Ève chassés de l'Eden, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Adam et Ève chassés de l'Eden, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Adam et Ève chassés de l'Eden, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Adam et Ève chassés de l'Eden, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.
Adam et Ève chassés de l'Eden, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Adam et Ève chassés de l'Eden, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Adam et Ève chassés de l'Eden, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Adam et Ève chassés de l'Eden, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

.

B. LA PARTIE BASSE. CAÏN ET ABEL.

.

 

Caïn et Abel, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Caïn et Abel, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Caïn et Abel, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Caïn et Abel, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Caïn et Abel, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Caïn et Abel, moitié sud du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

LA DEUXIÈME PARTIE : LES ANGES ET LES ÉVANGÉLISTES.

.

 

 

Partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

L'évangéliste Marc représenté par son lion ailé. 

Inscription MARCUS.

.

L'évangéliste Marc, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

L'évangéliste Marc, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

L'évangéliste Luc représenté par son taureau.

.

 

L'évangéliste Luc, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

L'évangéliste Luc, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

Le taureau de Luc, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

Le taureau de Luc, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

Les anges.

.

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

 

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

La procession des anges sur la croix rouge, partie orientale du lambris de couvrement de la chapelle Saint-Jacques à Merléac. Photographie lavieb-aile octobre 2017.

.

CONCLUSION ET DOSSIER ICONOGRAPHIQUE.

Mon premier souci est d'intégrer ces peintures dans leur environnement, et de tenter de comprendre l'unité du programme décoratif de la chapelle. La Vie de saint Jacques de la maîtresse-vitre et des lambris du bas-coté sud se comprennent sans difficulté dans cette chapelle, étape du pèlerinage de Compostelle. La Passion de la maîtresse-vitre et celle des peintures murales ont une place également évidente dans une église où est célébré le mystère eucharistique. La glorification de la Vierge couronnée d'un vitrail aujourd'hui éclaté dans les baies latérales ne suscite aucun étonnement. Enfin, les anges musiciens ou déroulant leurs phylactères sont présents sur les trois supports de la peinture murale, sur verre, ou sur lambris. Le Récit de la Création inspiré de la Genèse et de la tradition iconographique développée dans les Bibles historiales crée une certaine rupture par rapport aux cultes des trois saints personnages, le Christ, la Vierge et saint Jacques. Néanmoins, il donne aux  représentation de la Rédemption (la Passion) et de l'Incarnation (le rôle de la Vierge) et donc au plan du Salut  leur origine, le Péché originel, et la désobéissance d'Adam et Ève. C'est la même option qui sera confiée à Michel-Ange pour le plafond de la chapelle Sixtine.

.

Les sommités de philologie, d'histoire de l'art et de valorisation du patrimoine qui vont se réunir au Lycée Henri IV à Paris, puis à Saint-Brieuc et Merléac viennent y célébrer les noces de la recherche sur la Bible historiale et de la peinture d'un édifice religieux. Mais j'ai été déçu de ne pas retrouver le texte exact de cette Bible historiale sur les inscriptions des lambris, et je dois dès lors me demander si ce ne sont pas plutôt les scènes peintes qui seraient en relation avec le corpus d'enluminures qui enrichissent les manuscrits. Une autre paire de manche !

 

 

.

Le manuscrit Arsenal 5211.

.

Paris, Arsenal 5211 folio 3 Gallica.

Paris, Arsenal 5211 folio 3 Gallica.

Paris, Arsenal 5211 folio 3 Gallica.

Paris, Arsenal 5211 folio 3 Gallica.

Paris, Arsenal 5211 folio 3 Gallica.

Paris, Arsenal 5211 folio 3 Gallica.

Paris, Arsenal 5211 folio 3 Gallica.

Paris, Arsenal 5211 folio 3 Gallica.

.

Le manuscrit BnF Fr. 20090.

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8455902x

Réalisé avant 1383, il a appartenu à Charles VI avant d'être détenu par Jean de Berry. Parmi ses 89 enluminures dénombrées par E. Fournié, 10 concernent la Genèse jusqu'au meurtre d'Abel . Je présente les six du folio 3.  La glose  débute par Au commencement fu li feux et le feu estoit le commencement par le quel et ou quel le père créa le monde.

 

Fol. 3 : Création : soleil et lune

Fol. 3 : Création : terre

Fol. 3 : Création : poissons

Fol. 3 : Création : oiseaux

Fol. 3 : Création : mammifères

Fol. 3 : Création : Eve

Fol. 6v : Création : Adam

Fol. 7v : Création : Eve

Fol. 8 : Péché originel

Fol. 9 : Expulsion du paradis

Fol. 9v : Offrandes de Caïn et d’Abel

Fol. 10 : Assassinat d’Abel

.

 

Le manuscrit BnF Fr. 20090 folio 3v (détail), Gallica.

Le manuscrit BnF Fr. 20090 folio 3v (détail), Gallica.

Le manuscrit BnF Fr. 20090 folio 3v (détail), Gallica.

Le manuscrit BnF Fr. 20090 folio 3v (détail), Gallica.

.

Le manuscrit BnF français 152.

Daté de 1347 et d'origine picarde (région de Thérouanne arr. de Saint-Omer), il comporte 366 enluminures (E. Fournié 2009) dont les suivantes concernant notre thème :

Fol. 11r : la Création (cf. infra)

Fol. 14 : Adam nommant les animaux

Fol. 14v : Création d'Eve /  Adam, Eve et Dieu

Fol. 15 : Péché originel

Fol. 16r : Expulsion du paradis

Fol. 16v : Offrandes d'Abel et Caïn

Fol. 17r : Assassinat d'Abel avec une mâchoire d'âne

 

Mais seule, l'enluminure initiale occupe toute la largeur des deux colonnes et comporte sept scènes isolées sous des arcades. Son importance particulière est soulignée par le fait qu'elle est encadrée par les portraits d'un couple de donateurs (et un écureuil). Les sept scènes sont : la Création du ciel / la Création de la végétation / la Création du soleil et de la  lune / la  Création des oiseaux et poissons / la Création d' Adam / le Repos de Dieu.

Échantillon de texte :

"Derechief dist diex li firmament soit fais el moien des yalves et devisethe les elves des elves et fist diex le firmament et devisales elves qui estoient desous le fiermament de cheles qui estoient deseure le fermament et ce fu fait en tel manière. Et apela diex le firmament chiel dont fu fais vespre et matin li secons iours." (Folio 11v)

 

.

 

BnF français 152 folio 11 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10525355t/f31.image

BnF français 152 folio 11 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10525355t/f31.image

.

.

Le manuscrit BnF fr. 155.

il provient de la collection de Charles, duc d’Orléans (1394-1465).

Parmi ses 206 enluminures réalisées par le Maître du Français 155, 10 concernent les passages de la Genèse illustrés à Merléac sur les folios 2 à 5. Si on y trouve 9 lettrines de petite taille, au folio 2r la même enluminure occupant deux colonnes sur trois réunit 8 médaillons : l' Adoration de Dieu par les anges, la Séparation des eaux, la  Création du soleil et de la lune, la Création des oiseaux et poissons, la  Création des mammifères, la Création d' Adam, la Création d' Ève, le  Repos de Dieu.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8490150s/f11.item.zoom

.

 

 

Les lambris peints de la chapelle Saint-Jacques de Merléac : la Genèse du vaisseau central de la nef d'après la Bible historiale.

.

La première Bible imprimée entière en français par Antoine Vérard en 1498-1499.

Les 13 premières gravures de la Genèse : cliquez pour activer le diorama.

.

Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica
Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica

Diorama de 13 gravures sur bois de la Bible historiale imprimée, 1498-1499, Antoine Vérard, BnF Res. A. 270 Gallica

.

SOURCES ET LIENS.

— Colloque MERLEAC, UT PICTURA GENESIS , 22-23 novembre 2017.

http://www.biblehistoriale.fr/static/images/upload/2017-10-14T08-19-34.pdf

— PROJET GENESIS 

http://www.biblehistoriale.fr/indexBH

— ARLIMA : Guiart des Moulins :

https://www.arlima.net/eh/guiart_des_moulins.html

— ARLIMA : Roman d'Aiquin :

https://www.arlima.net/ad/aiquin.html#mss

— BARRAL I ALTET ( Javier) 1987, Décor peint et iconographie des voûtes lambrissées de la fin du Moyen Âge en Bretagne. In: Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 131ᵉ année, N. 3, 1987. pp. 524-567; doi : 10.3406/crai.1987.14524 http://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1987_num_131_3_14524

— BERGER (Samuel), 1884, Bible en français au Moyen Âge – Étude sur les plus anciennes versions de la Bible écrites en prose de langue d’oïl, Paris, Imprimerie nationale, 1884.

https://archive.org/stream/labiblefranais00berg#page/n5/mode/2up

— CASSARD (Jean-Christophe) 2002. Propositions pour une lecture historique croisée du Roman d'Aiquin. In: Cahiers de civilisation médiévale, 45e année (n°178), Avril-juin 2002. pp. 111-127; doi : 10.3406/ccmed.2002.2825 http://www.persee.fr/doc/ccmed_0007-9731_2002_num_45_178_2825

— DEBERT (Aline) 2016,  Les Bibles moralisées  CNRS groupe GAHOM

https://imagemed.hypotheses.org/554

— FOURNIÉ (Eléonore), 2009, « Les manuscrits de la Bible historiale. Présentation et catalogue raisonné d’une œuvre médiévale », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 03.2 | 2009, mis en ligne le 01 janvier 2010, consulté le 09 novembre 2017. URL :

http://acrh.revues.org/1408

— FOURNIÉ (Eléonore),  2009, Catalogue des manuscrits de la Bible historiale (1/3) [Texte intégral]Paru dans L’Atelier du Centre de recherches historiques, 03.2 | 2009

https://acrh.revues.org/1467

— FOURNIÉ (Eléonore), 2009,  Catalogue des manuscrits de la Bible historiale (2/3) [Texte intégral] Paru dans L’Atelier du Centre de recherches historiques, 03.2 | 2009

https://acrh.revues.org/1468

— FOURNIÉ (Eléonore), 2009,  Catalogue des manuscrits de la Bible historiale (3/3) [Texte intégral] Paru dans L’Atelier du Centre de recherches historiques, 03.2 | 2009

https://acrh.revues.org/1469

— FOURNIÉ (Eléonore),  2009, Les éditions de la Bible historiale. Présentation et catalogue raisonné d’éditions de la première moitié du xvie siècle [Texte intégral] Paru dans L’Atelier du Centre de recherches historiques, 03.2 | 2009

— FOURNIÉ (Eléonore), 2009, « Catalogues des éditions de la Bible historiale », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 03.2 | 2009, mis en ligne le 30 décembre 2009, consulté le 12 novembre 2017. URL : http://acrh.revues.org/1839 ; DOI : 10.4000/acrh.1839

— GESLIN DE BOURGOGNE, 1865 Notice sur l'église Saint-Jacques, située au village de Saint-Léon, commune de Merléac - In: Bulletins et mémoires. Société d'Emulation des Côtes-du-Nord vol. 1 (1865) p. 1-18

 — JARNO (Abbé Gilles), Merléac, une page d'histoire. 1872 Merléac. Une page d'histoire. Retranscrit dans Infobretagne

— MEYER ( Paul). Les premières compilations françaises d'histoire ancienne. — I. Les Faits des Romains. — II. Histoire ancienne jusqu'à César. In: Romania, tome 14 n°53, 1885. pp. 1-81; doi : 10.3406/roma.1885.6341 http://www.persee.fr/doc/roma_0035-8029_1885_num_14_53_6341

— REUSS (Edouard), 1857,  « Fragments littéraires et critiques relatifs à l’histoire de la Bible française. Seconde série. Les Bibles du xive et xve siècles et les premières éditions imprimées », Revue de théologie et de philosophie chrétienne, Paris, Cherbulier, Strasbourg, Treuttel et Würtz, 1857, n°14, 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9401698w/f70.image

— OUTTERS (Maÿlis), 2006, La nomination des animaux par Adam, dans l'Occident latin du XIIe au XVe siècle. Etude iconographique 

Université de Versailles-Saint Quentin en Yvelines - Master 2 d'histoire médiévale 2006 https://www.memoireonline.com/02/08/889/nomination-animaux-adam-occident-latin-xii-xv-eme-siecle-etude-iconographique.html

— QUEREUIL (Michel) 1988, . La Bible française du XIIIe siècle, édition critique de la Genèse (Genève : Droz, 1988 ; in-8°, 421 pages [Publications romanes et françaises, 183]).

https://books.google.fr/books?id=9M4HvgAE0JMC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

— Idem, compte-rendu par Fr. Vielliard . In: Bibliothèque de l'école des chartes. 1991, tome 149, livraison 1. pp. 200-201;

Michel Quereuil. La Bible française du XIIIe siècle, édition critique de la Genèse (Genève : Droz, 1988 ; in-8°, 421 pages [Publications romanes et françaises, 183]).. In: Bibliothèque de l'école des chartes. 1991, tome 149, livraison 1. pp. 200-201; http://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1991_num_149_1_450613_t1_0200_0000_000

http://www.persee.fr/docAsPDF/bec_0373-6237_1991_num_149_1_450613_t1_0200_0000_000.pdf

https://books.google.fr/books?id=9M4HvgAE0JMC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

— ROMAN D'AIQUIN Le roman d'Aquin ou La conquête de la Bretaigne par le Roy Charlemaigne : chanson de geste du XIIe siècle / publiée par F. Jôüon Des Longrais Société des bibliophiles bretons (Nantes) 1880 CXXVII-239 p. ; in-8

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k81586s/f5.image

 

— SIMON (Richard), 1690, Histoire critique des versions du nouveau Testament, ou l'on fait connoitre quel a ete l'usage de la lecture des livres sacres dans les principales Eglises du monde, Volume 2 page 319

https://books.google.fr/books?id=uRxUAAAAcAAJ&dq=La+terre+etait+vaine+et+vuide+Et+tenebres+estoient+sur+la+face+dabisme&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

— PERENNES (Henri)

https://diocese-quimper.fr/images/stories/bibliotheque/bdha/bdha1934.pdf

— BRITISH LIBRARY : Bibles historiales numérisées :

http://www.bl.uk/manuscripts/BriefDisplay.aspx

Ms ADD 18856 :

http://www.bl.uk/manuscripts/Viewer.aspx?ref=add_ms_18856_fs001r

— Bible de Thou, vers 1270 : BnF français 6260 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9060447r/f30.image


 

 

.

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche