Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2019 2 26 /02 /février /2019 15:25

Zoonymie des Odonates : étude des noms du Coenagrion mercuriale (Charpentier, 1840), "L'Agrion de Mercure".

.

 

.

 

.

 

 .

Zoonymie ? L'étude des noms des animaux (zoo). Comme dans Toponymie, Oronymie, Hydronymie, ou Anthroponymie, mais pour les bêtes. La "zoonymie populaire" (et volontiers extra-européenne) était  jusqu'à présent la seule branche un peu développée de cette science à peine née.

.

.

 ZOONYMIE DES ODONATES.

 

Les articles précédents : 10 articles de généralités et 41 études de noms d' Anisoptères.

.

ZYGOPTÈRES

BIBLIO :

.

Résumé. 

— genre Coenagrion, Kirby (W.F), 1890, Syn. Cat. Neur. Odon., London, :148. Du suffixe coen- "commun à, relatif au plus grand nombre, général", accolé au nom de genre Agrion [Fabricius 1775 puis Sélys] 1850, que Kirby réorganise complètement.  Parmi les Zygoptères (nommés alors Agrionidae), Kirby a réservé l'ancien nom de genre Agrion  aux Calopterygidae dans la sous-famille Agrioninae , et il a placé tous les autres (auparavant nommés Agrions) dans la sous-famille des Coenagrioninae  : Coenagrion doit, dans ce contexte, être interprété comme "l'ensemble des Agrions"  à l'exception des Calopterygides. 

mercuriale, Charpentier 1840,  Libell. europ. Lipsae :159. De l'adjectif latin mercurialis, e, "du mercure, de Mercure", car les mâles portent sur S2 un dessin noir que Charpentier a comparé au symbole alchimique du mercure (☿), lui-même repris du symbole de la planète Mercure en astrologie, tirant son nom du dieu romain ; ce symbole dont la partie haute est en croissant est rapproché du caducée ou du casque d'Hermès.

 

— Nom en français. 1°) L'Agrion mercure, Sélys 1850, par transcription du nom scientifique ; 2°) l'Agrion de Mercure, P.-A. Robert 1958 . Ce nom est adopté par tous.

 

— Noms en d'autres langues.

-en catalan : El Donzell mercurial (Coenagrion mercuriale) , « La Demoiselle mercuriale »

-en allemand: Die Helm-Azurjungfer  « La Libellule bleue à casque »

-en néerlandais : De mercuurwaterjuffer, l'Agrion de mercure"

-en frison : Klynjufferke, Helmjufferke

-en anglais : the southern damselfly,  "la Demoiselle du Sud »

- en espagnol : El Corta narices, « le Nez court »

.

.

.

NOM SCIENTIFIQUE.

.

NOM DE GENRE COENAGRION, KIRBY 1890.

 

Voir :

http://www.lavieb-aile.com/2019/02/zoonymie-des-odonates-le-nom-de-genre-coenagrion-kirby-1890.html

.

NOM D'ESPÈCE COENAGRION MERCURIALE (CHARPENTIER, 1840).

[Agrion mercuriale] Charpentier (de Toussaint von), 1840, Libellulinae europaeae ac depictae, L. Voss, 180 pages ​​​​​​, page 159 et planche XLII figure 2 mâle et femelle

Spécimen-type : mâle, Museum National d'Histoire naturelle, Paris. Localité-type : Allemagne.

Description originale :

 

55. AGRION MERCURIALE.
Tab. XLII. Fig.2. mas et foem.

Agr. mas subtus coeruleum (foemina flavescens), superne atroviridi-aeneo-maculatum: maris segmentum secundum macula, signum Mercurii referente, notatum.

A claro Entomologo Lunaeburgensi, illustr. Heyer, sub illo nomine mecum communicatum, in illis regionibus degit.

Agrio interrupto et Agr. furcato paullo brevius, magnitudine sequentibus speciebus accedit.

-Caput ut in praecedentibus; temporibus valde tumidis, vertice atro-viridi, maculis duabus lateralibus et linea intermedia coeruleis (aut virescentibus) in occipite.

-Truncus. Prothorax perbrevis, antice angustatus, postico margine in media parte paullisper ascendente, atro-viridis, undique coeruleo-marginatus. Alitruncus ut in Agr. furcato.

-Abdomen maris coeruleum, superne maculis atro-viridibus, in aeneum colorem conversis. Segmentum primum maculam quadratam, magnam habet. Secundum insigne est macula magna, antice cornua tria referente, medio brevissimo, lateralibus longioribus, curvatis (vid. figuram fundamentalem, Tabulae XLII. adiectam): postice quasi petiolo armata, et ad marginem segmenti ipsum dilatata, quae haud inepte cum signo Mercurii chemico comparari potest. Segmentum tertium postice macula magna, biloba, lobo anteriore angustiore, acuminato. Quartum, quintum et sextum macula magna postica, antice triacuminata; in his segmentis intermediis macula atro-viridis dimidiam fere dorsi partem implet. Septimum superne atro-viride fere totum. Octavum coeruleum, punctis duobus posticis atris.. Ultima segmenta superne atra. -

-Foeminae abdomen subtus virescens, superne atro-viridi-maculatum: in segmento primo macula magna, quadrata, atra. Secundum macula magna, oblonga, biloba, marginem anticum non attingente, instructum est: reliqua segmenta maculis dorsum fere implentibus, in medio paullulum angustioribus.

-Species, cum pauca tantum eius exempla examinare potuerim, non penitus a me cognita.

 

.

.

.

La Planche XLII figure 2, Agrion mercuriale mas. et foem.

 

.

 

Zoonymie des Odonates : étude des noms du Coenagrion mercuriale.

.

LES DEUX PLANCHES DE LUCAS, 1900.

1°) Le mâle.

.

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/picture?id=12767

Zoonymie des Odonates : étude des noms du Coenagrion mercuriale.

.

2°) La femelle.

http://www.animalbase.uni-goettingen.de/zooweb/servlet/AnimalBase/home/picture?id=12766

.

Zoonymie des Odonates : étude des noms du Coenagrion mercuriale.

.

ÉTUDE DE L'ÉPITHÈTE MERCURIALE.

.

mercuriale, issu de l'adjectif du latin classique mercurialis,e "de Mercure" (Gaffiot), le dieu romain messager des dieux, dieu du commerce, de l'éloquence . 

https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=Mercurialis

Mais une référence à la planète en latin classique peut être imaginée, puisqu'elle a été nommée par les Grecs du nom du dieu Hermès, puis par les Romains selon le dieu Mercure, parce qu'elle se déplaçait plus vite que les autres et leur rappelait ainsi le dieu aux sandales ailées.

Enfin, à l'époque médiévale, par développement de la pensée alchimiste reprenant la science des Chaldéens, les éléments chimiques furent chacun associés à une planète. Le cercle (soleil) est l'or, le croissant (lune), est l'argent. Le signe du cuivre reprend le miroir de Vénus, celui du mercure reprendrait la forme du caducée.

L'épithète serait un peu ambiguë (le dieu ? la planète ? l'élément chimique ?)  s'il n'était accompagné, dans la description originale, de la mention dans la diagnose : maris segmentum secundum macula, signum Mercurii referente, notatum , "la marque du 2ème segment est remarquable par sa ressemblance avec le signe de  Mercure.

Charpentier précise cela dans sa description :  

Secundum insigne est macula magna, antice cornua tria referente, medio brevissimo, lateralibus longioribus, curvatis (vid. figuram fundamentalem, Tabulae XLII. adiectam): postice quasi petiolo armata, et ad marginem segmenti ipsum dilatata, quae haud inepte cum signo Mercurii chemico comparari potest.

"Le deuxième segment se distingue par une grande marque, avec une partie antérieure comparable en avant  à trois cornes, celle du milieu plus courte, et celles des cotés plus longues, (voyez la planche 42) et une partie caudale quasiment comme un pétiole [un petit pied]  armé [barré]  et dilaté sur la marge du segment, marque qu'il n'est pas absurde de comparer au symbole de l'élément chimique Mercure".

C'est donc clair : mercuriale fait référence au symbole alchimiste de l'élément chimique mercure, qui reprend lui-même celui de la planète. Il est donc logique que Charpentier n'attribue pas à son épithète une majuscule (dans la légende de sa planche XLII), réservée aux noms propres et non aux adjectifs. La traduction en français serait donc soit "mercuriale" (mais le terme a déjà une acceptation autre), soit plutôt "du (métal) mercure" pour être fidèle au texte de Charpentier en latin scientifique post-linnéen, ou "de Mercure" en latin classique.

Le symbole ☿ est rapproché du caducée d'Hermès, ou de son casque. Il associe un croissant cornes vers le haut au symbole de Vénus ♀ (un miroir : un cercle et une croix).

Conclusion : De l'adjectif latin mercurialis, e, "du mercure, de Mercure", car les mâles portent sur S2 un dessin noir que Charpentier a comparé "au symbole de l'élément chimique Mercure", lui-même repris du symbole de la planète Mercure en astrologie, tirant son nom du dieu romain ; ce symbole est rapproché du caducée ou du casque d'Hermès.

 

 

 

 

Cette épithète appartient à la catégorie des adjectifs descriptifs morphologiques. Le dessin de la marque de S2 donne aussi son nom, chez les Zygoptères,  à  :

  • Enallagma cyathigerum  (Charpentier 1840) (en forme de coupe) ,

  • Coenagrion ornatum (Sélys, 1850)  (ornée d'une pointe de broche ou d'ailes),

  • Coenagrion lunatum (Charpentier 1840) (en forme de croissant de lune),

  • Coenagrion hastulatum (Charpentier 1825) (en fer de lance hasté) .

et parmi les Anisoptères à :

  • Aeshna isocèle
  • Anax epiphigger

.

.

René Ponot, Les signes alchimiques, Communication & Langages  Année 1971  12  pp. 65-79 https://www.persee.fr/doc/colan_0336-1500_1971_num_12_1_3903

René Ponot, Les signes alchimiques, Communication & Langages  Année 1971  12  pp. 65-79 https://www.persee.fr/doc/colan_0336-1500_1971_num_12_1_3903

.

.

.

LES AUTEURS PRÉCÉDENTS EN ZOONYMIE.

 

.

POITOU-CHARENTE NATURE

http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/agrion-de-mercure/

 

"mercuriale de mercurialis (lat) = qui appartient à Mercure : le dessin noir du 2ième segment abdominal ressemble au symbole de Mercure."

.

DRAGONFLYPIX

http://www.dragonflypix.com/etymology.html

"Coenagrion mercuriale (Charpentier, 1840) after the Mercury symbol (☿)  for the shape of the black mark on the male's S2

 

.

D'ANTONIO & VEGLIANTE.

https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearu

"mercuriale (Coenagrion) - Mercurialis, e = di Mercurio. Per la presenza sul secondo tergite di un disegno che ricorda il simbolo di Mercurio"

.

H. FLIEDNER, 2009

https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf

http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf

Non traitée

 

.

VAN HIJUM, 2005.

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

"van mercurius = kwik (dit metaal is genoemd naar de Romeinse"


 

.

.

LES NOMS EN LANGUE VERNACULAIRE.

.

.

LES NOMS EN FRANÇAIS.

.

1°) L'Agrion mercure, Sélys 1850.

Sélys, Revue des Odonates page 221. L'auteur décrit le 2ème segment de l'abdomen "avec une tache dorsale arrondie , appuyée en arrière sur le bord postérieur de même couleur, et prolongée en avant en trois cornes à-peu-près comme le signe de la planète Mercure ".

Comme à son habitude, Sélys-Longchamps propose comme nom français une traduction littérale du nom scientifique. Or, Charpentier n'avait pas placé de majuscule à son Agrion mercuriale (dans la légende de sa planche XLII).  Dans le texte de Sélys, tout  le nom est écrit en majuscule, ce qui ne permet pas de préciser s'il entend L'Agrion Mercure ou l'Agrion mercure.De toute façon, ce nom vernaculaire n'apparaîtra plus dans aucune publication depuis celle de 1850.

Sélys-Longchamps reprend en 1860  la description d'Agrion mercuriale sans nom français dans le Synopsis des Agrionines

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/271/mode/1up

 

2°) l'Agrion de Mercure, P.-A. Robert, 1958.

ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages  page 120

Par l'introduction de l'article "de", et d'une majuscule pour Mercure, Paul-André Robert reprend la traduction donnée par Gaffiot, et on ne peut lui donner tort, bien qu'il trahisse un peu la référence au métal mercure de Charpentier. Il faut comprendre : "L'Agrion du signe de Mercure" ...

Ce nom a été repris en 1985 par d'Aguilar et Dommanget, puis par tous les auteurs, avant d'être officialisé par la Liste de référence de la SFO en 2012 et par le site INPN. 

.

.

LES NOMS EN D'AUTRES LANGUES.

.

-en catalan : El Donzell mercurial (Coenagrion mercuriale) , « La Demoiselle mercuriale »

-en allemand: Die Helm-Azurjungfer  « La Libellule bleue à casque »

-en néerlandais : De mercuurwaterjuffer, l'Agrion de mercure"

-en frison : Klynjufferke, Helmjufferke

-en anglais : the southern damselfly,  "la Demoiselle du Sud »

- en espagnol : El Corta narices, « le Nez court »

 

.

.

.

.

 SOURCES ET LIENS.

Bibliographie générale de ces articles de zoonymie des Odonates : voir ici :
http://www.lavieb-aile.com/2018/01/la-bibliographie-de-mes-articles-de-zoonymie-des-odonates.html

OUTILS DE  ZOONYMIE.

A Dictionary of Prefixes, Suffixes, and Combining Forms from Webster!s Third New International Dictionary, Unabridged ! 200

http://www.mrjonathan.com/mxrm9files/GrammarPages/prefixes%20&%20Sufixes%20Dictionary.pdf

 

— [Boudot J.-P., Dommanget J.-L., 2012. Liste de référence des Odonates de France métropolitaine. Société française d’Odonatologie, Bois-d’Arcy (Yvelines), 4 pp.]

http://www.libellules.org/fra/pdf/503_pagesdynadocs519e54424a6f7.pdf

— http://www.dragonflypix.com/etymology.html
 — PRÉCIGOUT (Laurent), PRUD'HOMME (Eric), 2009, Libellules de Poitou-Charentes, Ed. Poitou-Charentes Nature, 255 pages, 
— POITOU-CHARENTE NATURE (Association) / Philippe JOURDE & Olivier ALLENOU
http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/leucorrhine-a-front-blanc/
— ANTONIO (Costantino D’), VEGLIANTE (Francesca ) "Derivatio nominis libellularum europæarum"(PDF) (en Italien) Étymologie de 197 noms de Libellules européennes.
https://www.researchgate.net/publication/316791278_Derivatio_nominis_libellularum_europaearum
 
— ENDERSBY (IAN D. ), 2012,  : Watson and Theischinger: the etymology of the dragonfly (Insecta: Odonata) names which they published  Journal and Proceedings of the Royal Society of New South Wales, vol. 145, nos. 443 & 444, pp. 34-53. ISSN 0035-9173/12/010034-20 34
https://royalsoc.org.au/images/pdf/journal/145_Endersby.pdf
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, Etymology of the Dragonflies (Insecta: Odonata) named by R.J. Tillyard, F.R.S. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales 134, 1-16.
https://openjournals.library.sydney.edu.au/index.php/LIN/article/viewFile/5941/6519
— ENDERSBY (IAN D., FRS ), 2012, The Naming of Victoria’s Dragonflies (Insecta: Odonata,  Proceedings of the Royal Society of Victoria 123(3): 155-178. 
https://www.academia.edu/28354624/The_Naming_of_Victoria_s_Dragonflies_Insecta_Odonata_
— ENDERSBY (IAN D. ), 2015, The naming's of Australia's dragonflies.
https://www.researchgate.net/publication/283318421_The_Naming_of_Australia%27s_Dragonflies
 http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_origine_noms_odonates_Australie_Endersby_2015.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), 2009, Die wissenschaftlichen Namen der Libellen in Burmeisters ‘Handbuch der Entomologie’ Virgo 9[5-23]
http://www.entomologie-mv.de/download/virgo-9/Virgo%200902%20Die%20wissenschaftlichen%20Namen%20der%20Libellen%20in%20Burmeisters.pdf
— FLIEDNER (Heinrich), "The scientific names of the Odonata in Burmeister’s ‘Handbuch der Entomologie".
http://dominique.mouchene.free.fr/libs/docs/GENE_Burmeister_Fliedner.pdf
— FLIEDNER (Heinrich),  1997. Die Bedeutung der wissenschaftlichen Namen Europaischer Libellen. Libellula, supplement I. Sonderband zur Zeitschrift der Gesellschaft deutschsprachiger Odonatologen (GdO) e.V. Fliedner, Bremen.

— FLIEDNER (Heinrich), (1998): Die Namengeber der europäischen Libellen. Ergänzungsheft zu Libellula - Supplement 1
— FLIEDNER (H.), 2012, Wie die Libelle zu ihrem Namen kam Virgo, Mitteilungsblatt des Entomologischen Vereins Mecklenburg 15. Jahrgang (2012).
https://www.entomologie-mv.de/download/virgo-15/virg%2015104%20Libelle_Namensherkunft.pdf
— HIJUM (Ep van ), 2005, Friese namen van libellen , TWIRRE natuur in Fryslan jaargang 16, nummer 4 page 142-147
http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document&docid=555521

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890 A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London,Gurney & Jackson; [etc. etc.]1890.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/5/mode/1up

— ROBERT (Paul André), 1936, Les Insectes, coléoptères, orthoptères, archiptères, nevroptères,Delachaux et Niestlé .

 

 — ROBERT (Paul-André), 1958, Les Libellules: (Odonates), Delachaux & Niestlé, - 364 pages

https://books.google.fr/books?id=jvQVvAEACAAJ&dq=ROBERT+(Paul-A.),+Les+Libellules:+(Odonates),+Delachaux+%26+Niestl%C3%A9,+1958&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjpiuPbl7zgAhWOnhQKHURrDboQ6AEIKTAA


— STEINMANN (Henrik), 1997, World Catalogue of Odonata, Zygoptera Walter de Gruyter, - 521 pages . Numérisé Google.
https://books.google.fr/books?id=JMR-HkoVtvAC&pg=PA307&dq=tenellum,+World+Catalogue+of+Odonata,&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwilrrz33bjgAhVD2OAKHbcWAsUQ6AEILDAA#v=onepage&q=tenellum%2C%20World%20Catalogue%20of%20Odonata%2C&f=false


  — SITE Libellen - eine (kleine) Einführung . die Namensgebung

http://www.libelleninfo.de/07.html#buch

http://www.libelleninfo.de/071.html

SCHIEMENZ, H. (1953): Die Libellen unserer Heimat. Jena: Urania

— WENDLER (A)., A. Martens, L. Müller & F. Suhling (1995): Die deutschen Namen der europäischen Libellenarten (Insecta: Odonata).Entomologische Zeitschrift 105(6): 97-112


 
EXTRAIT DE LA BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE : 

 

— CHARPENTIER (Toussaint von), 1825, Horae entomologicae, adjectis tabulis nomen coloratis ; apud A. Gosohorsky, Wratislaviae. 225 pages, page 24.

Numérisé par Google.

— CHARPENTIER (TOUSSAINT DE ), 1840, Libellulinae europaeae ac depictae, L. Voss, 180 pages

https://books.google.fr/books?id=DoIwvgAACAAJ&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

CORBET (P.S° , 1991, Adv. Odonatol. 5 : 21-44 December, 1991 A brief history of odonatology P.S. Corbet Departmentof Zoology, University ofEdinburgh, Edinburgh, EH9 3JT, United Kingdom

http://natuurtijdschriften.nl/download?type=document;docid=593082

FABRICIUS, 1775, Systema entomologiae : sistens insectorvm classes, ordines, genera, species, adiectis synonymis, locis, descriptionibvs, observationibvs / Flensbvrgi et Lipsiae :In Officina Libraria Kortii,1775. page 425 :

https://www.biodiversitylibrary.org/item/82400#page/443/mode/1up

HÄMÄLÄINEN (Matti), 2017, Agrion 21(1) - January 2017 Stories from social and cultural odonatology: The genus name Kirby-Gomphus – the ironic culmination of Ferdinand Karsch’s critical polemic on W.F. Kirby’s work Matti Hämäläinen [matti.hamalainen@helsinki.fi]

http://www.caloptera.com/pdf/Hamalainen%202017%20The%20genus%20name%20Kirby-Gomphus.pdf

KIRBY (, W.F.) 1889. A revision of the Subfamily Libellulidae, with descriptions of new genera and species. Transactions of the Zoological Society of London 12(9): 249–348, pls. 51–57 excl.

http://www.biodiversitylibrary.org/ item/97233#page/393/mode/1up

 

— KIRBY, W. F. (William Forsell), 1890, A synonymic catalogue of Neuroptera Odonata, or dragon-flies. With an appendix of fossil species. London, Gurney & Jackson; page 148 .

https://www.biodiversitylibrary.org/item/25894#page/164/mode/1up

— SELYS-LONGCHAMPS ( Michel Edmond, Baron de) 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles, 220 pages.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k370057n/f148.image.r=selys.langFR

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de), 1840 - Enumération des Libellulidées de Belgique. - Bull. Ac. r. Bruxelles, Sér. 1 (7) : 31-43. 
— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k26769q.texteImage

— SELYS-LONGCHAMPS ( E.de),1848, "Liste  des Libellules d'Europe et diagnose de quatre espèces nouvelles", Revue  Zoologique par la Société Cuvierienne, vol. 9 page 15

https://www.biodiversitylibrary.org/item/19656#page/23/mode/1up

SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1854, Synopsis des Caloptérygines, Bulletins de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique. n°20

https://www.biodiversitylibrary.org/page/2728662#page/1/mode/1up

SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1858, Monographie des Gomphines

https://www.biodiversitylibrary.org/item/123072#page/11/mode/1up

SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1871, Synopsis des Gomphines

https://www.biodiversitylibrary.org/page/5497402#page/248/mode/1up

SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1860 Synopsis des Agrionines,  première légion : Pseudostigma

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/1/mode/1up

SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1860 Synopsis des Agrionines,  dernière légion :  Protonevra.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132906#page/1/mode/1up

SELYS-LONGCHAMPS ( E.de) 1862 Synopsis des Agrionines, deuxième légion : Lestes.

https://www.biodiversitylibrary.org/item/132902#page/3/mode/1up

 

Partager cet article

Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Zoonymie des Odonates

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Théraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche