Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 10:03

Les modillons et bases de colonnes (kersanton, traces de polychromie ocre, atelier du Maître de Plougastel, 1606) du porche intérieur de l'église de Guimiliau.

.

 

 

.

Les cotés ouest et est du porche intérieur de l'église de Guimiliau peuvent se diviser en deux registres : en haut, les niches à dais des douze Apôtres (six de chaque coté), et en bas une succession de six pilastres cannelés (et rudentés) soutenant une frise de masques et panneaux décoratifs.

Décrire les douze statues me nécessitera un article entier. La frise vous vaudra au moins deux articles.

Mais il faudrait décrire séparément chaque colonne séparant les Apôtres, avec leur chapiteau ionique, leur fût cannelé et rudenté, et leur piédestal, ou "base". Ah oui ? Yes, car chacune des trois faces visibles de ces bases cubiques sont sculptées d'un motif différent. Confinez-vous une après-midi dans ce porche  avec une lampe de poche, un miroir, et un plumeau (car c'est très empoussiéré et toiledaraignéisé ), et, au couvre-feu, vous devrez quitter les lieux sans avoir épuisé votre inventaire.

Voici donc quelques uns des 2x17 modillons qui soutiennent la corniche où se sont installés les Apôtres. Ils nous offrent une vraie leçon de sagesse, car, pour les examiner, il faut s'accroupir et s'abaisser pour en découvrir la face cachée aux profanes.   Mais c'est ainsi qu'on accède à un très beau répertoire de l'ornementation Renaissance, marqué par le principe de métamorphose entre humanité et végétaux : les masques feuillagés, les masques crachant des feuillages, alternent avec des compositions stylisées à volutes, godrons ou palmettes tandis que de beaux portraits de Guimiliens et Guimiliennes à fraises courtes se mêlent à ceux de géants aux barbes énormes. Autre leçon, ces modestes modillons, qui attendaient sans doute jusqu'à aujourd'hui pour vivre leur quart d'heure de célébrité, sont des petites choses, d'une dizaine de centimètres peut-être : petits par la taille mais grands par le talent.

.

Attribution et datation.

La date de 1606, inscrite sur la frise coté ouest, peut qualifier également ces modillons et ses colonnes. En étant strict, on élargira le compas de datation jusqu'à 1617, date inscrite à l'extérieur du porche.

Le porche est principalement l'œuvre du Maître de Plougastel (1570-1621), anonyme installé à Landerneau et auteur, comme son nom de convention l'indique, du calvaire de Plougastel (1602-1604), mais aussi du calvaire de Locmélar, de l'intérieur du porche de Bodilis, et de bien d'autres œuvres, dans 31 paroisses (4 en Cap-Sizun, 3 dans le diocèse de Tréguier, 2 en Haute-Cornouaille, et toutes les autres dans le Léon au nord de l'Élorn).

Par contre, les statues du porche ne lui sont pas attribuées, hormis celle des apôtres Pierre et Jean dans ce porche, et son compagnon ou élève Roland Doré a pris le relais vers 1618.

Dans son Catalogue des ateliers de sculpture sur pierre Emmanuelle Le Seac'h attribue au Maître, à l'intérieur du porche sud de Guimiliau, les termes gainés et les deux bustes du fronton, le bénitier du trumeau, les apôtres déjà cités.

Mais elle attribue d'autres éléments à une deuxième main, celle d'un compagnon, qu'elle baptise du nom de Valet du Maître de Plougastel. (Dans les archives, le "valet" est le bras droit du maître d'atelier, son second). Elle définit son style ainsi, à propos de quatre scènes des piédroits de l'extérieur du porche: "Les yeux sont globuleux, taillés en amande, avec des paupières ourlées. Le nez est droit, gros, avec des ailes larges. Les trous des narines sont creux, ce qui fait la particularité de ces sculptures. À l'inverse, les lèvres sont serrées, à peine dessinées. L'ensemble est relevé par une barbe bien peignée, avec des moustaches transversales qui démarrent sous les narines, laissant le haut des lèvres glabres. Le philtrum est inexistant. Une petite frange de cheveux reproduit la sinuosité des arcades sourcilières. ... Les visages suivent une inflexion au niveau des tempes contrairement aux visages du Maître de Plougastel qui sont tous ronds."

Ce serait à lui qu'aurait été confié la frise intérieure du porche, et les chapiteaux de la porte d'entrée (le menu de mon prochain article).

E. Le Seac'h ne mentionne pas les modillons ou les colonnes séparant les apôtres, et nous pouvons les attribuer, au sens large, à l'atelier du Maître de Plougastel : soit au Maître, soit à son "Valet". Observons donc les trous des narines! Il me semble bien qu'ils soient creux, j'opte pour le Valet.

 

 

 

.

Plan.

I. Quelques-uns des 34 modillons (j'en montre 25).

II. Quelques décors truculents des bases des colonnes. (Surprise)

.

 

 

Modillons  et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons  et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

.

.

QUELQUE-UNS DES 34 MODILLONS.

.

Modillons  et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons  et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons  et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons  et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons  et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons  et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons et frise du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Modillons du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

.

.

LES BASES DES COLONNES SÉPARANT LES NICHES.

.

Si nous numérotons les colonnes en partant pour le n°1 de celle qui est à droite de saint Pierre (et c'est la moindre des choses, c'est la colonne n°11 qui remporte, à l'unanimité, le prix du Jury. Entre saint Mathias, porteur de hache, et saint Barthélémy, porteur de coutelas.

.

La base de la colonne n°11. Lutte à la corde entre quatre personnages.

.

C'est là un vieux jeu breton, "an tortis" ou "chech fun". Il appartient aux "jeux de pardons". Fanch Peru le décrit ainsi :

"La corde a environ 25 m de long. Au centre se trouve un témoin que l'on amène au-dessus d'une marque tracée au sol, l'axe. Deux équipes de 5 ou 6 s'affrontent. Le jeu consiste à amener l'équipe adverse de l'autre côté de l'axe. Chaque partie se fait en deux «manches» et éventuellement une «belle» avec inversion des équipes. L'ordre des affrontements est obtenu par tirage au sort. Dans certains terroirs et dans les jeux fédérés de la F.N.S.A.B. il n'est pas nécessaire pour gagner d'amener l'équipe adverse de l'autre côté de l'axe. Deux témoins placés à la même distance (3 mètres le plus souvent) du témoin central servent alors de repères pour désigner les vainqueurs."

https://www.persee.fr/doc/abpo_0399-0826_1985_num_92_3_3194

Fanch Peru (Jeux traditionnels de Bretagne, 1987 p.50),  illustre sa description de ce jeu par une photo du moyen-relief de Guimiliau, et il décrit sur cette sculpture deux lutteurs. Mais ils sont en réalité quatre, pour ceux qui savent regarder les facettes moins visibles du cube.

.

Les joueurs sont coiffés d' un béret très plat, et porté sur le coté. Ce béret est remarquable par sa valeur documentaire ethnographique. Mais hormis cette coiffure, ils sont parfaitement nus, même si les attributs virils des lutteurs les plus visibles aient été escamotés. Leurs postures sont également de forte valeur documentaire, les hommes agrippés à la corde s'opposant par par la plante de leur pied tandis que le genou de la jambe opposée est à terre.

Sur le coté droit, le lutteur tient l'extrémité de la corde, celle-ci passant derrière son dos. Il est allongé et  prend appui des deux pieds sur la tête et sur le coude de son compagnon.

Sur le coté gauche, nous retrouvons les mêmes appuis.

.

 

 

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

.

.

Base de la colonne n°9 : masque d'un anthropomorphe. Autres masque humains sur les cotés.

.

 

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

.

.

Base de la colonne n°13 : masque d'un homme barbu coiffé d'un bonnet. Autres masque humains sur les cotés.

.

 

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

.

.

Base  de la colonne n°5 : masque de femme dans un cartouche à cuir découpé. Masques anthropomorphes sur les cotés.

.

Le cuir découpé à enroulement témoigne de l'influence du style bellifontain introduit dans le Léon par l'atelier du  château de Kerjean. La femme porte une fraise courte (autrement dit, plutôt Charles IX que Henri IV).

.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

.

.

Base  de la colonne n°3 : masque d'homme barbu dans un cartouche à enroulement. Masques humains sur le coté.

.

L'homme est coiffé d'un bonnet muni d'une petite queue au sommet de de volutes retroussées sur le coté. Son nez long et pointu me rappelle celui du terme féminin du bénitier du trumeau (par le même atelier).

À sa droite et à sa gauche, ses collègues sont coiffés d'un turban (peut-être) et portent une large fraise (comme la collerette du Pierrot Gourmand). 

.

 

 

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

Base des colonnes du porche intérieur de l'église de Guimiliau. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

 

 

SOURCES ET LIENS.

 

 

— COUFFON (René), 1948, " l'architecture classique au pays de Léon, l'atelier de l'Elorn, l'atelier de Kerjean",  Mémoires de la Société d'Histoire et d’Archéologie de Bretagne. 1948, 28.

https://www.shabretagne.com/document/article/2612/de-l-honneur-et-des-epices.php

COUFFON (René), LE BARS (Alfred),  1988,  Répertoire des églises : paroisse de GUIMILIAU,” Collections numérisées – Diocèse de Quimper et Léon, 

https://bibliotheque.diocese-quimper.fr/files/original/c5585b77d35c16ac2fe4dc3004e36d8f.pdf

— LE SEAC'H (Emmanuelle), 2014, Sculpteurs sur pierre en Basse-Bretagne. Les ateliers du XVe au XVIe siècle. Presses Universitaires de Rennes.

http://www.pur-editions.fr/couvertures/1409573610_doc.pdf

—  PERU (Fanch), 1985, "Les jeux de pardon en Bretagne", Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest  Année 1985  92-3  pp. 309-326

CIAP

https://www.ciap-enclos.fr/enclos/guimiliau/

.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jean-yves cordier
  • : 1) Une étude détaillée des monuments et œuvres artistiques et culturels, en Bretagne particulièrement, par le biais de mes photographies. Je privilégie les vitraux et la statuaire. 2) Une étude des noms de papillons et libellules (Zoonymie) observés en Bretagne.
  • Contact

Profil

  • jean-yves cordier
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué).  "Les vraies richesses, plus elles sont  grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)
  • "Il faudrait voir sur chaque objet que tout détail est aventure" ( Guillevic, Terrraqué). "Les vraies richesses, plus elles sont grandes, plus on a de joie à les donner." (Giono ) "Délaisse les grandes routes, prends les sentiers !" (Pythagore)

Recherche