Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2021 5 27 /08 /août /2021 08:12

L'enclos paroissial de Saint-Herbot en Plonevez-du-Faou. IX. Le calvaire (granite et kersantite, Maître de Guimiliau) de 1575.

 

.

 

Voir sur la chapelle de Saint-Herbot :

.

.

PRÉSENTATION.

Ce calvaire a été érigé sur le placître au sud de la chapelle lors du gouvernement de Mathieu Cravec, qui fut prêtre-gouverneur de la fabrique de Saint-Herbot de 1575 à 1595, comme en témoigne l'inscription portée sur le pourtour de la base octogonale, en débutant la lecture par le coté nord tourné vers l'église :

CEST CROIX FVT FAICTE N LAN 1575 M[AISTRE] MATHIEV CRAVEC PG [PRETRE GOVVERNEVR] … XXV. (relevé par Castel et Ducouret).

Les dernières lettres sont lues (atlas) NHMNVIXXV, mais restent incomprises.

.

Il a été décrit par René Couffon en 1953, par Yves-Pascal Castel en 1980, par Jean-Jacques Rioult en 2009, et enfin par Emmanuelle Le Seac'h en 2014. Cette auteure consacre deux pages entières à sa description, et en attribue la réalisation à l'atelier du Maître de Guimiliau, lequel exécuta ensuite le grand calvaire de Guimiliau entre 1581 et 1588.

.

Stylistique.

Le style du Maître de Guimiliau est ici à ses début ; il donne à ses personnages des yeux globuleux, plus ou moins en amande, avec un double contour formant les paupières inférieures qui  disparaitra à Guimiliau, mais qui sera repris par l'émule du Maître vers 1589. Ces yeux de batracien disgracieux ressemblent parfois à des olives dénoyautées, parfois à des pruneaux fendus.

Les visages et les attitudes frisent la caricature et même les personnages sacrés ne brillent pas par leur beauté, car les traits sont grossiers, les nez tous identiques sont d'épaisses pyramides, le tiers médian du visage est élargi par des pommettes accentuées. Si aucun des saints personnages n'est gracieux, les diables sont carrément horribles avec des traits vultueux et gonflés de bourrelets et des rictus ad hoc.

Une autre caractéristique est l'allure longiligne excessive de Marie et de Jean au calvaire, ou des larrons, ou du visage du Christ en croix.

Bien que les décors de la Seconde Renaissance, très présents sur la clôture de chœur pourtant contemporaine (vers 1570-1580), soit absents, (et que la truculence des diableries relève plutôt de la tradition médiévale), le contexte contemporain, celui de la transition Charles IX/Henri III, s'affirme par les crevés des  culottes des larrons, dont la braguette est accentuée. Mais cet indice est faible, alors qu'il s'exprime largement sur le calvaire de Guimiliau dans la tenue et les chapeaux des soldats et bourreaux, ici absents.

.

Composition et thématique.

Si on examine la seule face principale, ce sont vingt personnages qui se présentent, rendant l'analyse de la composition laborieuse.

L'habituel croisillon est remplacé par une plateforme à quatre consoles, supportant les gibets sur ses côtés, et Marie et Jean en son centre. Cette plateforme délimite deux étages.

Sur l'étage supérieur, et principal, il faut d'abord isoler la Croix portant le Christ entourée de Marie et de Jean, des deux gibets où sont liés les larrons. Puis on repère les cinq anges autour  du Christ, quatre recueillant le sang des plaies des mains et des pieds, et un voletant et priant au dessus du titulus INRI.

À l'étage inférieur, le Christ ressuscité, assis sur un arc-en-ciel, les pieds sur le globe du Monde,  écarte les bras, entouré par deux anges qui le vénèrent : c'est le Christ du Jugement dernier, qui figurait aussi sur les calvaires de Châteaulin et d'Argol au XVe siècle.

Enfin,  les consoles sont supportées par trois anges, et un diable sous la console du Mauvais Larron.

L'association d'un Calvaire en haut et d'un Jugement dernier ou Parousie en bas forme un discours théologique sur la Rédemption, et ce discours serait, selon les auteurs, renforcé par le seul personnage qui n'a pas encore été décrit, l'homme presque nu (il porte un pagne) placé sur l'axe vertical reliant ces deux scènes, entre les anges hématophores : il représenterait l'humanité sauvée, ou un "Adam régénéré" (Castel). Mais ne peut-on y voir un Christ aux liens (très habituel sur les calvaires) , un Christ à la colonne attaché contre le fût ?

.

La face tournée vers l'est associe de haut en bas saint Herbot, patron de la chapelle et protecteur des bêtes à corne, puis une Déploration à quatre personnages (alias "vierge de Pitié" voire Pietà chez nombre d'auteurs), puis Véronique portant le voile.

Il nous reste à reprendre, compléter et illustrer cela.

 

 

 

.

Le visiteur aborde le calvaire par le sud-ouest, derrière l'enceinte du placître, munie de ses échaliers. Deux clichés anciens de F. Dagorn ici :

http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/illustration/ivr5319662900657v/7e83a5ac-42a9-4f21-bde4-76d5d675fc6b

http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/illustration/ivr5319662900655v/1382a3b5-1e1d-460e-beb6-0845f0a207d1

.

 

Le calvaire (granite et kersantite, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (granite et kersantite, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Cette vue qui nous accueille permet de constater que deux colonnes sont placées entre la croix et les gibets. Ils servent de supports aux deux anges qui recueillent le sang du Christ. Ce détail n'est plus visible quand nous nous trouverons de face, mais nous le remarquerons encore sur la vue orientale.

Dans des calvaires antérieurs (ceux des Prigent), beaucoup d'anges hématophores (portant les calices) sont placés en diagonale entre le fût et les bras, parfois par scellement. L'utilisation de ces colonnes est parfaitement originale, et montre comment ce "Maître de Guimiliau" se démarque des autres ateliers, landernéens notamment, avec  liberté et créativité.

.

L'autre détail qui se remarque bien dans cette vue de trois-quarts, c'est le losange des deux anges supérieurs, qui volent mains jointes avec leurs ailes en faux très acérée. 

En effet, ces anges se livrent à un exercice de voltige puisque leurs pieds reposent sur une sphère tandis que la pointe de chacune de leurs ailes y maintient une tête humaine moustachue. Il faudrait savoir comprendre le message que ce logo nous adresse.

.

Remarquez aussi la croix écotée, soulignant que la croix du Rédempteur est un arbre, avec toute la symbolique chrétienne que les Pères de l'Église et sainte Hélène ont su développer. Et l'extrémité savamment feuillagée de la traverse (les "fleurons") peuvent participer de la même mystique de l'Arbre.

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

LA FACE OCCIDENTALE. 

.

Nous voici à pied d'œuvre, tentant de dévider le fil conducteur.

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

.

Le Crucifié.

.

Sur le corps longiligne du  Christ, le pagne est animé d'un mouvement de plis tourbillonnant qui crée une sorte de vortex central, renforcé par le tracé dynamique des côtes thoraciques et des échelons du sternum, des lignes de la musculature étirée des bras, de la torsion des pieds et, bien-sûr, du dessin du visage.

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Le goût du sculpteur pour la "ligne claire" du graphisme, au détriment de la vraisemblance et de l'effet de réel, s'affirme dans son rendu de la moustache et de la barbe sous forme de lignes rayonnantes achevées par des petites boucles. 

Cela m'a évoqué, mais je ne suis pas docteur, l'art roman, dans ses sculptures mais aussi dans ses vitraux  où la grisaille est "enlevée" du bout du pinceau avec un sens maitrisé du contraste.

Et finalement, malgré les yeux de crapaud et le gros nez pataud, j'ai fini par ressentir la spiritualité qui se dégageait de ce visage ; ce qui devait être après tout le but de l'artiste.

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

Les anges tenant les calices.

.

L'ange "hématophore" (mais oui, j'aime le charme désuet des vocabulaires spécialisés) placé à la droite du Christ tient deux calices, l'un recueillant le sang de la paume et l'autre celui du flanc droit. 

Son collègue n'a bien-sûr qu'un seul calice, sous la paume gauche. Du coup, il place la main droite sur la poitrine, comme tout servant d'autel ou acolyte lors de l'Eucharistie. Les anges portent la tenue de ces enfants de chœur, avec la tunique plissée et bouffant sous l'effet du cordon, et l'amict, ou col formant plusieurs plis circulaires. Et on pourrait presque dire que les cheveux bouclés sur le côté et le front dégagé par la raie médiane fait partie, du moins dans l'iconographie, de cette tenue d'enfants sages.

.

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

La Vierge au calvaire.

.

Elle est voilée et porte la guimpe, un manteau et une robe (serrée par une ceinture) qui descend jusqu'aux pieds. Ses mains sont croisées devant la poitrine.

Tout cela est très habituel. Mais ce qui l'est moins, c'est le corps longiligne, et les mouvements des pans du manteau en vagues de volutes s'imitant en miroir. 

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Saint Jean au calvaire.

.

La tête semble refaite. Jean tient son livre (évangile), et sa main droite est posée sur la poitrine. Mêmes remarques que pour la Vierge.

.

 

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Le Bon Larron.

.

Il a presque la tête du Christ, sauf les égards qu'on doit au Sauveur. Mais les épaisses arcades sourcilières, les pommettes qui tombent en bajoues et n'ont plus rien d'une pomme, les plis naso-géniens profonds comme des ornières nous le rappellent : bon, certes, mais néanmoins larron.

Il porte la culotte à crevés et à rabat triangulaire faisant office de braguette, qu'on trouve chez nous sur les calvaires et les Crucifixions des maîtresse-vitres du XVIe siècle. Ses bras sont liés en arrière sur la traverse en T du gibet, mais ses deux pieds sont libres, comme le confirmera la vue de la face orientale. Les jambes ne sont pas brisées.

Encore un point par lequel on s'écarte de l'iconographie en vigueur : ses yeux sont baissés, et il ne regarde pas le Christ. Mais n'a-t-il pas un bon sourire ? 

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Le Mauvais Larron.

.

Il détourne franchement la tête, et tire la langue comme un vilain. Ses bras sont liés, mais aussi sa jambe gauche, et un diablotin plus hideux encore que lui est à genoux et le tire par cette corde vers les Enfers. Une petite tête apparaît entre les cuisses de ce diable : l'une de ses victimes ? Nous allons voir qu'il s'agit, hélas, de son sexe lubrique.

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

Le Démon.

.

Sous la console de ce méchant Larron, le Diable aux ailes de chiroptère fait tout pour nous effrayer et se croit sur un Train fantôme : il a les deux cornes vrillées, les deux oreilles pointues, le visage balafré et vultueux,  la langue protruse, il est nu comme un ver, mais un ver laid et velu, son sexe est céphalisé comme celui du diablotin précédent, et il porte sur les épaules les fourches  destinées à se saisir des Damnés. Tremblez, mortels !

E. Le Seac'h fait remarquer que "sur ses yeux ronds ont été rajoutés de petites prunelles, l'une en forme de losange et l'autre cylindrique".

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

Le Christ aux liens et les anges hématophores.

.

Le Christ aux liens : je choisis cette interprétation car rien ne saurait justifier qu'Adam, ou l'Humain, soit en pagne les bras dans le dos. Il résume métonymiquement la Passion. C'est donc en toute logique que les anges placent sur sa tête le calice de son Sacrifice.

 

.

 

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Le registre inférieur : la Parousie.

.

J'en rappelle la description : le Christ bras écartés montrant ses stigmates est assis sur l'arc-en-ciel, les pieds posés sur la sphère du Monde tandis que deux anges de profil le vénèrent, jambes à demi-fléchies.

Voir :

.

 

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

LA FACE ORIENTALE. 

.

Au sommet, l'ange descendant en piqué sur terre a les mains écartées (et non jointes comme l'ange occidental).

 

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

Saint Herbot.

.

 

Saint Herbot est représenté en ermite à longue barbe soigneusement peignée, tenant le bâton ou bourdon, et désignant de deux doigts  un livre ouvert. Il porte la cuculle et un camail au dessus de la bure. Ce sont les caractéristiques des cinq autres statues du saint patron, sur les porches sud et ouest, sur la tribune du coté nef et du coté chœur, et sur le "gisant" du chœur.

Mais là encore, le corps exagérément long et les flots tumultueux des plis signent le style de l'artiste.

.

 

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

La Déploration à quatre personnages.

.

Alors que les calvaires bretons non monumentaux comportent souvent une Vierge de Pitié (deux personnages, la Vierge et le Christ) au centre du croisillon, les calvaires de  taille et de composition plus importantes incluant de nombreux personnages dans une disposition plus théâtrale proposent plutôt au spectateur une Déploration, à quatre personnages ou d'avantage. Déjà à Tronoën vers 1470 le sculpteur accompagne la Vierge de deux anges de tendresse à ses cotés. Cela se comprend parfaitement sur le plan spatial. Ce blog ne propose qu'une recension bien incomplète de ces Déplorations des grands calvaires et ne pose cette idée que comme hypothèse. À Guimiliau, le Maître a choisi de faire figurer une Mise au Tombeau à neuf personnages, comme les Prigent l'ont fait à Pleyben (1555) et à Plougonven (1554) puis le Maître de Plougastel sur son calvaire de 1602-1604. Les Déplorations se placent donc, par leur volume spatial et leur nombre de personnages, entre les Vierges de pitié des calvaires à croisillons, et les Mises au Tombeau des 7 calvaires monumentaux.

.

Voir :
 

 

.

Une fois de plus, le corps du Christ est tout en longueur, contrastant avec la faible hauteur donnée à la Vierge agenouillée.

Le Christ, au lieu de former une ligne brisée comme sur de nombreuses œuvres, s'aligne sur une horizontale qui n'est qu'atténuée par l'inclinaison de la tête et la flexion des genoux. Les bras sont allongés le long du corps. Nous retrouvons l'intérêt du sculpteur pour le graphisme dans les lignes parallèles de la barbe, le rendu de la musculature des bras et dans le "vortex" du pagne. La barbe convexe est identique à celle de saint Herbot.

La tête est soutenue (à peine) par saint Jean, le tronc et la main gauche par la Vierge, et les pieds s'appuient sur les genoux de Marie-Madeleine.

.

La Vierge est agenouillée, ou semble plutôt assise sur ses talons tant son corps est ramassé. Les genoux enveloppés par le manteau prêtent à confusion, et E. Le Seac'h y a vu la forme d'un petit animal "peut-être un chien léchant la main de Jésus".

Son voile dessine des plis géométriques au dessus de son front, et la guimpe rayonne en plis tuyautés comme une fraise. Le sculpteur ne fait aucune concession à ses marques de fabrique et reprend pour elle les yeux en boule et le nez en poire de manière presque accentuée.

L'ensemble n'est pas en ronde-bosse, mais pour ses deux-tiers, en relief sur un fond rectangulaire.

Saint Jean, à gauche, essuie de son mouchoir ses larmes : voici l'évolution du thème des larmes bien visible des calvaires de l'atelier Prigent  un demi-siècle auparavant. Mais les trois boutons passant à travers des languettes est dans la tradition des ateliers landernéens, même si le sculpteur s'attache à accentuer les traits de tension de l'étoffe pour dynamiser son dessin.

Sainte Marie-Madeleine tient son flacon d'aromates dont elle couvre le couvercle ; c'est un pot à pharmacie creusé de godrons.

.

 

 

 

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

 

Le registre inférieur : sainte Véronique et son voile. Les anges portant les instruments de la Passion.

.

Alors que le calvaire de Guimiliau comporte une magnifique statue de Sainte Véronique, nous n'avons ici qu'un bas-relief assez pâle, même si ma photo ne lui rend pas service.

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

 

L'ange présentant la couronne d'épines.

.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Le calvaire (kersanton, Maître de Guimiliau, 1575) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

 

SOURCES ET LIENS.

.

 

 — CASTEL (Yves-Pascal), 1980, Atlas des croix et calvaires du Finistère. Calvaire n° 1641.

https://societe-archeologique.du-finistere.org/croix/plonevez_du_faou.html

"Plonévez-du-Faou n°1641. Saint-Herbot no 1, granite et kersantite,  7 mètres de haut. 1575. Trois degrés de plan octogonal. Socle carré d’arcatures en plein cintre: CESTE CROIX FVT FAICT EN L AN 1575 M. MATHIEV. CRAVEC PG (prêtre gouverneur) N H MNVIXXV (?). Fût à écots. Croisillon de plan complexe orné, anges, démons, Christ de l’Apocalypse avec les élus. Gibets des larrons, ange et démon aux pieds, statues: Vierge, Jean. Croix centrale fleuronnée, crucifix, anges au calice, ceux du pied posant leur coupe sur la tête de l’Adam régénéré, les autres, juchés sur des colonnes. Au sommet, anges adossés, les pointes de leurs ailes mordues par des masques. Au revers, Vierge de Pitié. Le programme iconographique établi sur la théologie de la Rédemption s’allie avec la liberté d’expression que s’accorde le sculpteur, jusqu’au seuil d’une dérision transfigurée en hiératisme." [YPC 1980]

— CASTEL (Yves-Pascal),  DUCOURET, 1966, 1972 et 1986, Dossier IA00005154 Inventaire général, région Bretagne

http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/public/annexes/IA00005154_01.pdf

 

— CASTEL (Yves-Pascal), NOVELO, 1967, Notice site POP.culture.gouv. et dossier IA00005155 de l'Inventaire.

Remarque : les notices mélangent les photos et les données sur le calvaire de Saint-Herbot avec celui du cimetière de Plonévez-du-Faou (atlas n°1682), daté de 1552.

 

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/IA00005155

http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/dossier/calvaire-saint-herbot-plonevez-du-faou/e902bb3d-7d28-468a-a8ec-0fbf9fbe8159

http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/public/annexes/IA00005155_01.pdf

 

— CHAUSSEPIED (Charles),1914, Notice sur la chapelle de Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou,  Bulletin de la Société archéologique du Finistère T. XLI pages 128-139

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k207714b/f191.image

— COUFFON (René), 1953,  L'église de Saint-Herbot. In: Bulletin Monumental, tome 111, n°1, année 1953. pp. 37-50

https://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1953_num_111_1_3732

"Croix-calvaire. — Sur la place de l'église se dresse l'une des plus intéressantes croix-calvaires du Finistère ; elle est datée de 1571. Un massif à trois gradins orné d'une plinthe bien moulurée sert de support au fût monolithe en granit figurant un tronc écoté. La base du fût est ornée de deux séries de niches superposées, sans doute destinées à recevoir les statues des apôtres, et son sommet porte une élégante  console formant nœud et décorée, sur sa face principale, du Christ-Juge en bas-relief et, au revers, du voile de la Véronique entouré d'angelots. De cette console émergent les trois croix du Sauveur et des deux larrons, ainsi que deux petites colonnettes intermédiaires servant de socles à la sainte Vierge et à saint Jean l'Évangéliste. Des angelots recueillent le sang du Sauveur et entourent la croix du bon larron, tandis que des démons veillent sur celle du mauvais. Au revers de la croix se trouve, suivant l'usage, la statue du saint patron, saint Herbot ; elle surmonte ici une Pieta encadrée de deux angelots."

 

 

— COUFFON (René), 1959, Notice de Plonévez-du-Faou, Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Quimper

http://backup.diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/4bc495e8ae261523262138b91718a386.pdf

 

LECLERC ( Guy), 1973  "l'église de Saint-Herbot", L'écho de Saint-Louis Châteaulin. Bulletin de l'école secondaire privée Saint-Louis. Cité par Le Seac'h, non consulté.

— LE SEAC'H (Emmanuelle), 2014, Sculpteurs sur pierre en Basse-Bretagne, les ateliers du XVe au XVIIe siècle, PUR éditions. pages 275-277et 367.

— MONUMENTS HISTORIQUES.

http://monumentshistoriques.free.fr/calvaires/herbot/herbot.html

— PEYRON (chanoine), 1910, Notice, Bull. SAF page 164-167

https://societe-archeologique.du-finistere.org/bulletin_article/saf1910_0216_0242.html

— PÉRENNÈS (Henri), 1942, Monographie de la paroisse de Plonévez-du-Faou. Imprimerie bretonne (Rennes) 55 p.: ill.; 21 cm.  Pérennès Henri, “Plonévez-du-Faou : monographie de la paroisse,” Collections numérisées – Diocèse de Quimper et Léon, consulté le 19 mars 2017, http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/items/show/9799.

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/bd492284b708d27c6305fbdba8d5639a.pdf

— RIOULT (Jean-Jacques), CASTEL (Yves-Pascal), BONNET (Philippe), DUCOURET, 2010, Chapelle Saint-Herbot (Plonévez-du-Faou),  Inventaire général, région Bretagne

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/chapelle-saint-herbot-plonevez-du-faou/7310520a-35ca-4784-91b8-578f98ea65d6

—   BONNET (Philippe), RIOULT (Jean-Jacques), 2010,  « Saint-Herbot. Chapelle Saint-Herbot », dans Philippe Bonnet et Jean-Jacques Rioult, Bretagne gothique, Paris, Picard, coll. « Les Monuments de la France gothique », 2010, 485 p.

—  RIOULT (Jean-Jacques), 2009, « Plonévez-du-Faou, chapelle Saint-Herbot », Congrès archéologique de France « Finistère 2007 »,‎ 2009, p. 207. 

"À la même époque fut érigée, dans l'enclos d'un placitre sud de la chapelle, une étonnante croix formant calvaire qui porte la date de 1575. Au sommet du fût écoté, en granit, la scène du calvaire sculptée en kersantite rassemble sans lourdeur vingt statues sur une plate-forme monolithique évidée dans ses angles et qui semble soutenue par des anges tenant les emblèmes de la Passion. Au revers de la croix, la représentation de saint Herbot au dessus d'une Vierge de Pitié rappelle une disposition fréquente sur les anciennes croix de procession."

 

 

— WIKIPEDIA 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Saint-Herbot_de_Saint-Herbot

https://en.wikipedia.org/wiki/Saint-Herbot_Parish_close

 

Partager cet article
Repost0
Published by jean-yves cordier - dans Sculpture Calvaires Renaissance Kersanton
22 août 2021 7 22 /08 /août /2021 21:59

L'enclos paroissial de Saint-Herbot en Plonevez-du-Faou. VIIId. La clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) vue de l'intérieur.

.

 

.

.

Cet article appartient à plusieurs séries.

1°) Série sur Plonévez-du-Faou  :

Sur cette clôture :

 

Sur la chapelle :

.

 

2°) Série sur les jubés et clôtures de chœur de Bretagne (ordre +/- chronologique) :

.

 

3°) Série  sur les Termes, cariatides et atlantes :

-Sculpture en pierre :

-Sculpture en bois :

 

4°) Voir sur l'art des "grotesques"  de la Renaissance :

5°) Série sur les Sibylles en France et notamment en Finistère.

.

 

 Voir sur  l'art de la Renaissance et ses "grotesques" en Bretagne par ordre chronologique :

 

.

.

 

PRÉSENTATION.

 

 

Mon article précédent VIIIa peut servir de préambule. Tout l'intérêt de l'examen détaillé de cette clôture est d'y étudier la pénétration de l'art des ornemanistes de la Seconde Renaissance en Finistère. Et de poursuivre l' iconographie du thème des Sibylles.

On remarquera l'absence de la polychromie visible sur l'extérieure de la clôture.

.


 

LE RETOUR COTÉ SUD, DERNIÉRE TRAVÉE.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Si1. Homme posant la main sur la queue et la gueule d'un lion. Hercule ? 

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Si2. Hercule et l'Hydre. Hercule, casqué, tient une lance avec un étendard.

.

Pour H. Pérennès : Oedipe et le Sphinx.

.

 

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Si3. Un cuir découpé, non sculpté. La tunique de Nessus ??.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

.

Si4. Homme de science en robe et camail de docteur mais coiffé d'un turban faisant le geste d'argumentation avec l'index. Aristote.

Pour H. Pérennès : Aristote, en robe et camail de docteur, comptant ses arguments sur ses doigts.

.

 

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Si5. Orphée jouant de la lyre.

.

Suggestion d'Henri Pérennès. Sur l'autre face (clôture coté extérieure), c'est une femme qui joue de la lyre.

.

 

 

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Terme3. Terme canéphore barbu coiffé d'un turban et portant sur son panier un turban plus épais. Bras amputés en spirales ; pagne feuillagé.

.

 

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Terme 4. Terme canéphore barbu  et portant sur son panier rempli de fruits. Bras derrière le dos ; pagne feuillagé.

.

 

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LE COURONNEMENT À TRIANGLES FIGURÉS DU COTÉ SUD INTÉRIEUR : QUATRE PREMIERS PERSONNAGES.

.

1. Femme élégamment vêtue et coiffée.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

 

2. Homme élégamment vêtu et coiffé, tourné vers la femme précédente.

.

 

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

3. Femme élégamment vêtue et coiffée.

.

 

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

4. Homme barbu, tête nue.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

LE RETOUR COTÉ SUD, PREMIÉRE TRAVÉE.

.

 

 

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

L'ENTABLEMENT COTÉ INTÉRIEUR SUD.

 

.

Si6 :  Rinceaux  symétriques au dessous d'un mascaron central. Deux tiges se fondent en tête d'oiseau dont le bec puissant mord la tige.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Si7 :  rinceaux symétriques autour d'un candélabre central. Deux lions affrontés tête tournée en arrière.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Si8 :    rinceaux symétriques autour d'un candélabre central. Deux oiseaux (aigles) affrontés en partie basse ; deux têtes barbues, de 3/4, en partie haute

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Si9 :  deux jeunes hommes nus dansant en tenant des cornes d'abondance ou flambeaux. Des tiges en sortent, et se transforment en dragons dont la gueule mord un ruban.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

LES TERMES, ATLANTES ET CARIATIDES DU COTÉ  INTÉRIEUR SUD, T7 à T11.

.

Note : deux d'entre eux, T8 et T9,  ne sont pas des termes gainés, leurs jambes sont figurées entièrement.

.

T7. Cariatide canéphore mains derrière le dos, portant un pagne feuillagé.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T8. Atlante canéphore, nu,  aux bras amputés, portant un pagne feuillagé.  Cartouche sculpté derrière la tête, le bassin et les jambes, à cuir à enroulement pour les deux premiers.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T9. Cariatide canéphore aux bras amputés, la tête encadrée par une coiffe "égyptienne".

On trouve des modèles, à la coiffe indiscutablement égyptienne, dans les modèles d'Androuet du Cerceau.

.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T10. Cariatide canéphore, bras le long du corps, jambes dissimulées par un drap et par un cartouche.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T11. Terme gainé canéphore masculin, barbu, tenant un pagne chargé de fruits piriformes.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LE COURONNEMENT À TRIANGLES FIGURÉS DU COTÉ SUD INTÉRIEUR.

.

Tous ces personnages sont nimbés (l'auréole est intégrée au décor découpé du fond), et certains peuvent être identifiés comme étant des Apôtres. Ce sont Saint Pierre et son frère saint André, et comme ceux-ci débutent toutes les séries apostoliques, ils nous indiquent que le sens de la lecture du décor intérieur de la clôture se fait en allant de gauche à droite et du sud au nord. Ils sont tous enrubannés, derrière eux, par un phylactère, aujourd'hui muet, mais ils sont, au total sur les trois cotés de la clôture, trop nombreux pour ne constituer qu'un Credo apostolique avec ses 12 articles.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Saint Paul tenant un livre, et  l'épée de sa décollation.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Saint Pierre tenant sa clef et un livre ouvert.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Saint André tenant la croix en X .

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

L'invité mystère.

.

C'est un saint (auréole) ; il est coiffé d'un chapeau, mais ce n'est pas saint Jacques (qui le suit au centre) ; un indice pourrait nous aider, c'est la tête de cheval sculpté sous la main droite.

Voir du coté nord deux autres personnages tenant des animaux .

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

 

.

.

.

LA PARTIE PRINCIPALE DE LA CLÔTURE ET SES 12 SIBYLLES.

.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

L'ENTABLEMENT, SES 12 SIBYLLES ET SES 13 TERMES ET CARIATIDES.

.

LES SIBYLLES.

Je reprends ici les commentaires de mon article de mars 2017, sans ses développements.

.

1°) La Sibylle Cimmérienne et son biberon.

Elle annonce l'allaitement de Jésus par la Vierge.

Elle est coiffé d'un turban enrubanné d'une étoffe qui se poursuit par une barbette nouée dont les brins passent par l'anneau fermoir de la cape. La robe est plissée à la taille par une ceinture ; les manches sont doubles, et frangées. Le biberon, tel un hanap, s'évase en pavillon et est doté d'une embouchure.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

2°) La Sibylle Phrygienne et l'étendard de la Résurrection.

Elle porte un voile, un manteau à manches bouffantes, une robe serrée par une ceinture.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

3°) La Sibylle Hellespontine et la croix de la Crucifixion.

La tenue vestimentaire est proche de la précédente, hormis le décolleté carré de la robe.

La croix est écotée.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

4°) La Sibylle Persique et sa lanterne du Jardin des Oliviers, terrassant un serpent (le démon dont triomphe le Christ).

 

.

 
Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

5° et 6°) La Sibylle Erythrée et son rameau floral (un lys). La Sibylle Europa et son glaive.

La première annonce par ses vaticinations la virginité de la mère du Sauveur. La seconde a prédit le Massacre des saints innocents ordonné par Hérode.

 

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

7° et 8°) La Sibylle de Tibur et son gant du soufflet de la Passion. La Sibylle Libyque et son flambeau.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

9°) La Sibylle Samienne et son berceau de la Nativité.

 

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

10°) La Sibylle Delphique et la couronne d'épines.

 

.

 

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

11°) La Sibylle de Cumes et son coquillage/œuf.

Cet attribut semblable, à Brennilis, à un pain rond, est en réalité un coquillage de type porcelaine, vulgairement appelé Vulve de Vénus, et faisant allusion à la virginité . 

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

12°) La Sibylle Agrippa et le fouet de la Flagellation.

.

 
Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

SAINT HERBOT AU CENTRE AU DESSUS DES PORTES.

.

Il bénit de la main droite et tient un bâton. Il correspond, sur la face extérieure du même entablement, à une statuette identique du saint. 

Saint Herbot est représenté, avec le même bâton, en gisant sur la table placée dans le chœur ; mais également sur le porche ouest et sur le porche sud, ainsi que sur le calvaire.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LES TERMES GAINÉS ENTOURANT LES 12 SIBYLLES.

.

.

 

.

 

.

.

Terme chœur 1 : cariatide canéphore .

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Terme chœur 2 :

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Terme chœur 3 : cariatide canéphore coiffée d'un casque (ou coiffe à visière ?).

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Terme chœur 4 :

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Atlante ou cariatide du chœur 5 , à la tête casquée, aux bras abrégés en spirale, portant un pagne feuillagé, et dont les jambes entortillées s'achèvent par un pied placé à angle droit de l'axe habituel.

.

C e n'est pas un terme gainé, puisque les jambes sont figurées, mais néanmoins, elles perdent leur anatomie et leur liberté en se transformant en une queue à deux brins tressés, comme le terme Ts2 de l'extérieur du bras sud de la clôture.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Cariatide chœur 6 :  canéphore avec un cartouche en cuir découpé derrière la nuque. Les jambes sont entières, ce n'est pas un terme gainé.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Terme chœur 7 : terme canéphore barbu tenant une étoffe devant son bassin.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Terme chœur 8 : cariatide canéphore bras croisés, portant un pagne de fruits ou légumes.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Atlante chœur 9 : torse nu, épaules voilées, tenant une étoffe devant son bassin.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Terme chœur 10 : cariatide canéphore aux bras amputés en spirale portant un pagne feuillagé.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LE COURONNEMENT DE LA FACE PRINCIPALE ET SES CHAPEAUX.

.

Nous l'avons vu, l'examen de la série des chapeaux triangulaires du couronnement montre qu'elle poursuit la série des apôtres débutée  au le bas-côté sud. En débutant donc par la gauche, nous voyons successivement Jacques le Majeur, Jean, Thomas, Barthélémy, Jacques le mineur puis quatre autres apôtres non identifiables.

.

.

Saint Jacques au chapeau frappé d'une coquille, mais ayant perdu son bourdon.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Saint Jean bénissant la coupe de poison d'où émergent les dragons.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

.

Saint Thomas tenant l'équerre.

.

Saint Barthélémy tenant son couteau à dépecer.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Saint non identifié.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Saint Jacques le mineur tenant son bâton de foulon.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Quatre autres saints non identifiés.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

LA CLÔTURE SÉPARANT LE CHOEUR DU BAS-CÔTÉ NORD.

.

Seule la première travée est décrite.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ni1. Panneau de grotesques. Autour du candélabre, des rinceaux relient un couple de  têtes feuillagées d'hommes barbus vues de profil avec deux animaux couchés portant une corne feuillagées.

.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ni2. Panneau de grotesques. Autour du candélabre, des lions et un mascaron cornu s'intègrent aux rinceaux.

.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ni3. Panneau de grotesques. Autour d'un axe central, deux jeunes hommes assis et placés en miroir jouent de la flûte traversière . En dessous, les rinceaux accueillent des masques feuillagés et un mascaron.

.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ni4. Panneau de grotesques. En partie supérieure, un cartouche à cuir découpé à enroulement est orné d'un mascaron. Les rinceaux se transforment en tête d'oiseau mordant les tiges.

.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LES TERMES GAINÉS DE L'INTÉRIEUR DU CÔTÉ NORD.

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LE COURONNEMENT ET SES CHAPEAUX.

.

La série des saints nimbés et entourés de phylactères se poursuit, avec de fréquentes difficultés d'identification.

Premier saint : le seul élément remarquable est la tête animale, comparable à la tête de cheval observée, dans une position symétrique, du coté sud. 

Il est difficile de dire la nature de cet animal ; et encore plus difficile d'y voir l'un des quatre attributs des évangélistes.

.

.

 

 

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

Deuxième saint : un attribut tenu dans la main gauche est brisé. 

.

 

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

Troisième saint : bien qu'il soit nimbé comme les autres, la bourse tenue dans la main gauche incite à y voir Judas. 

.

 

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

Quatrième saint tenant un objet ou animal (oiseau ?) dans la main gauche . 

.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Face intérieure de la clôture de chœur (bois, vers 1570-1580) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

 

 

.

 

SOURCES ET LIENS.

.

 

 

— CHAUSSEPIED (Charles),1914, Notice sur la chapelle de Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou,  Bulletin de la Société archéologique du Finistère T. XLI pages 128-139

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k207714b/f191.image

— COUFFON (René), 1953,  L'église de Saint-Herbot. In: Bulletin Monumental, tome 111, n°1, année 1953. pp. 37-50

https://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1953_num_111_1_3732

 

"De la seconde moitié du xvie siècle, il clôt le chœur sur trois côtés et comprend une série de panneaux sculptés en haut et en bas, séparés par des balustres tournés formant claire-voie. Les panneaux du bas sont décorés d'arabesques Renaissance. Sur ceux du haut regardant la nef sont figurés les douze apôtres en dix panneaux séparés par des cariatides et, sur les faces latérales, au nord les petits prophètes, au sud les sibylles. A l'intérieur, seize stalles font corps avec le chancel. Les panneaux qui les surmontent sont décorés, dans la partie centrale, de douze saints et saintes en dix panneaux séparés par des cariatides et, sur les côtés, de motifs décoratifs. Les jouées d'extrémité des stalles supportent un entablement formant baldaquin décoré de dix-huit bustes des évangélistes, des prophètes et des docteurs. En avant du chancel, deux tables de pierre servent à déposer les offrandes le jour du pardon, d'un côté les crins, de l'autre les mottes de beurre. Une restauration récente a mis au jour l'inscription suivante se rapportant à la Crucifixion qui le couronne : [.'AN 1659 O VOS OMNES QUI TRANSITIS PER VIAM ATTENDITE ET VIDETE SI EST DOLOR SICu(t) DOLOR Me(us) O : VOUS TOUS PASSANS ARRESTEZ VOUS E VOYEZ SIL EST UNE DOULEUR SEMBLABLE A LA MIENNE : LAM..."

— COUFFON (René), 1959, Notice de Plonévez-du-Faou, Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Quimper

http://backup.diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/4bc495e8ae261523262138b91718a386.pdf

— MONUMENTS HISTORIQUES.

http://monumentshistoriques.free.fr/calvaires/herbot/herbot.html

— PEYRON (chanoine), 1910, Notice, Bull. SAF page 164-167

https://societe-archeologique.du-finistere.org/bulletin_article/saf1910_0216_0242.html

— PÉRENNÈS (Henri), 1942, Monographie de la paroisse de Plonévez-du-Faou. Imprimerie bretonne (Rennes) 55 p.: ill.; 21 cm.  Pérennès Henri, “Plonévez-du-Faou : monographie de la paroisse,” Collections numérisées – Diocèse de Quimper et Léon, consulté le 19 mars 2017, http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/items/show/9799.

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/bd492284b708d27c6305fbdba8d5639a.pdf

— RIOULT (Jean-Jacques), CASTEL (Yves-Pascal), BONNET (Philippe), DUCOURET, 2010, Chapelle Saint-Herbot (Plonévez-du-Faou),  Inventaire général, région Bretagne

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/chapelle-saint-herbot-plonevez-du-faou/7310520a-35ca-4784-91b8-578f98ea65d6

—   BONNET (Philippe), RIOULT (Jean-Jacques), 2010,  « Saint-Herbot. Chapelle Saint-Herbot », dans Philippe Bonnet et Jean-Jacques Rioult, Bretagne gothique, Paris, Picard, coll. « Les Monuments de la France gothique », 2010, 485 p.

—  RIOULT (Jean-Jacques), 2009, « Plonévez-du-Faou, chapelle Saint-Herbot », Congrès archéologique de France « Finistère 2007 »,‎ 2009, p. 203-208 

— CASTEL (Yves-Pascal),  DUCOURET, 1966, 1972 et 1986, Dossier IA00005154 Inventaire général, région Bretagne

http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/public/annexes/IA00005154_01.pdf

— WIKIPEDIA 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Saint-Herbot_de_Saint-Herbot

https://en.wikipedia.org/wiki/Saint-Herbot_Parish_close

 

— AUTRE

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy/PM29000688

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Plon%C3%A9vez-du-Faou_(29)_Chapelle_Saint-Herbot_-_Int%C3%A9rieur_-_Cl%C3%B4ture_de_ch%C5%93ur_-_14.jpg

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete3.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/chancel-santherbot.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/pelikan.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete1.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete2.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/herbot1.htm

.

.

OUVRAGES DE RÉFÉRENCE SUR L'ART D'ORNEMENT DE LA RENAISSANCE.

.

BASE DE DONNÉES "ORNEMENTS ANTHROPOMORPHES"

http://www.fr-ornement.com/fr/anthropomorphe?page=8

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1542-1545, Compartiments, ou  Grands cartouches de Fontainebleau. Deux séries de 10 planches.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1807-compartiments-de-fontainebleau-de-grand-format?offset=7

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1548-1549, Cartouches, 12 planches gravées sur cuivre.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1802-cartouches?offset=3

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1559 Livre d’architectvre de Jaques Androvet du Cerceau, contenant les plans et dessaings de cinquante bastimens tous differens : pour instruire ceux qui desirent bastir, soient de petit, moyen, ou grand estat. Auec declaration des membres & commoditez, & nombre des toises, que contient chacun bastiment, dont l’eleuation des faces est figurée sur chacun plan..., Paris, s.n., 1559.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_Masson647.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), Second Livre d’architecture, par Iaqves Androvet Du Cerceau. Contenant plusieurs et diverses ordonnances de cheminées, lucarnes, portes, fonteines, puis et pavillons, pour enrichir tant le dedans que le dehors de tous edifices. Avec les desseins de dix sepultures toutes differentes, Paris, André Wechel, 1561.

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1582, Livre d’architecture de Jaques Androuet Du Cerceau, auquel sont contenues diverses ordonnances de plants et élévations de bastiments pour seigneurs, gentilshommes et autres qui voudront bastir aux champs ; mesmes en aucuns d’iceux sont desseignez les bassez courts... aussi les jardinages et vergiers..., Paris, pour Iaques Androuet du Cerceau, 1582. de l’Orme (Philibert), Le Premier tome de l’architecture, Paris, Frédéric Morel, 1567.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_LES1592.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1549, Quinque et viginti exempla arcum

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R1475.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1549-1550, Termes et cariatides, suite de 12 planches gravées.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R85B.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1545-1547, Compartiments de Fontainebleau, INHA

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1801-compartiments-de-fontainebleau-de-petit-format

— COUFFON (René), 1948," l'architecture classique au pays de Léon, l'atelier de l'Elorn, l'atelier de Kerjean",  Mémoires de la Société d'Histoire et d’Archéologie de Bretagne. 1948, 28.

https://www.shabretagne.com/document/article/2612/de-l-honneur-et-des-epices.php

 

— DELORME (Philibert), 1567  Le premier tome de l'architecture de Philibert de L'Orme conseillier et aumosnier ordinaire du Roy, & abbé de S. Serge lez Angiers , Paris, Federic Morel

 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/traite/Notice/ENSBA_Les1653.asp?param=

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/traite/Images/Les1653Index.asp

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k85636g/f1.double

— DELORME (Philibert), 1561  Les Nouvelles Inventions pour bien bastir et a petits frais

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/Masson643Index.asp

— DE GRANDE (Angelo), 2014, "De Fontainebleau vers la Lorraine: l’ordre anthropomorphe de la maison «des Sept Péchés capitaux» à Pont-à-Mousson" in Gravures d'architecture et d'ornement au début de l'époque moderne : processus de migration en Europe (sous la direction de S, Frommel et E. Leuschner), pp.205-218, 2014.

https://www.academia.edu/11289409/De_Fontainebleau_vers_la_Lorraine_l_ordre_anthropomorphe_de_la_maison_des_Sept_P%C3%A9ch%C3%A9s_capitaux_%C3%A0_Pont_%C3%A0_Mousson

— FROMMEL (Sabine), 2018 Supports anthropomorphes peints de la Renaissance italienne, in Frommel, Sabine – Leuschner, Eckhard – Droguet, Vincent – Kirchner, Thomas (dir.) Construire avec le corps humain/ Bauen mit dem menschlichen Korper. Les ordres anthropomorphes et leurs avatars dans l'art europèen de l'antiquité à la fin du XVIe siècle/ Antropomorphe Stùtzen von der Antike bis zur Gegenwart,  Campisano Editore 2 volumes pp 618, 40 ill. 

Rares sont les motifs architecturaux qui témoignent d'une persistance telle que les ordres anthropomorphes, depuis l'Antiquité jusqu'à la période actuelle, en passant par le Moyen Âge. Leur évolution s'articule par de subtiles interactions entre les domaines sculptural, architectural et pictural, alors qu'une fortune théorique durable a été instaurée par la description détaillée par Vitruve des "Perses" et des "Caryatides" dans son traité De architectura libri decem. Contrairement aux ordres architecturaux canoniques, ce " sixième ordre " invite à des interprétations et des variations plus souples et plus personnelles. Il put ainsi assimiler des traditions locales très diverses lors de son parcours triomphal dans toute l'Europe. Si la signification originelle de soumission et de châtiment de ces supports reste valable, les valeurs narratives ne cessèrent de s'enrichir et de s'amplifier, en faisant de ce motif un protagoniste abondamment présent dans de multiples genres artistiques, des meubles aux monuments les plus prestigieux, et qui révèle les mutations typologiques et stylistiques au fil du temps. Les contributions réunies dans ces deux volumes fournissent un large panorama européen de ces occurrences, offrant un large éventail de synergies et d'affinités révélatrices.

https://www.academia.edu/36821730/Supports_anthropomorphes_peints_de_la_Renaissance_italienne_in_Frommel_Sabine_Leuschner_Eckhard_Droguet_Vincent_Kirchner_Thomas_dir_Construire_avec_le_corps_humain_Bauen_mit_dem_menschlichen_K%C3%B6rper_Co_%C3%A9dition_Picard_Campisano_Paris_Roma_2018_?email_work_card=view-paper

— MAITRE DE HENRI II (membre du Groupe de Noël Bellemare) Heures dites de Henri II BnF Latin 1429

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8447767x/f81.item#

— MAITRE DE HENRI II 1546-1547 (offert à Charles IX en 1566), Jean du Tillet Recueil des rois de France BnF fr.2848

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84516158/f189.item#

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc492956

SAMBIN ( Hugues), 1572 Oeuvre de la diversité des termes dont on use en architecture reduict en ordre : par Maistre Hugues Sambin, demeurant à Dijon, publié à Lyon par Jean Marcorelle ou par Jean Durant.  Bibliothèque municipale de Lyon, Rés 126685.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/36089-oeuvre-de-la-diversite-des-termes-dont-on-use-en-architecture-reduit-en-ordre-par-maitre-hugues-sambin?offset=1

SERLIO (Sebastiano ), 1551 Liure extraordinaire de architecture, de Sebastien Serlio, architecte du roy treschrestien. Auquel sont demonstrees trente Portes Rustiques meslees de diuers ordres. Et vingt autres d’oeuvre delicate en diverses especes, Lyon, Jean de Tournes, 1551.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_LES1745.asp?param=

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/32769-extraordinario-libro-di-architettura-di-sebastiano-serlio-livre-extraodinaire-de-architecture-de-sebastien-serlio

SERLIO (Sebastiano ), 1540 Il terzo libro ... Venise F. Marcolini

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/Serlio1540.asp?param=

https://archive.org/details/ilterzolibronelq00serl

SERLIO (Sebastiano ), 1537 Regole generali di architectura, quatrième livre, Venise F. Marcolini

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/B272296201_A101Index.asp

SERLIO (Sebastiano ), 1547, Livre V, Paris

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R1476.asp?param=

— VIGNOLE 1562, La Règle des cinq ordres d'architecture

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6327303x/f11.planchecontact.r=delagardette.langEN

— VITRUVE 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_01665A0013.asp

— VITRUVE, 1511, De architectura M. Vitruvius per Jocundum solito castigatior factus cum figuris et tabula, traduit par Fra Giovanni Giocondo en 1511 à Venise chez G. da Tridentino avec 136 gravures sur bois 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/CESR_2994.asp?param=

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/CESR_2994Index.asp

— VITRUVE, 1513,  De architectura, traduit par Giovanni Giocondo

https://echo.mpiwg-berlin.mpg.de/ECHOdocuView?url=/mpiwg/online/permanent/library/488D7ND1/pageimg&start=11&viewMode=images&pn=17&mode=imagepath

— VREDEMAN DE VRIES (Hans) [1565]  Caryatidum (vulgus termas vocat) sive Athlantidum multiformium ad quemlibet architecture. Anvers

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/viewer/36809/?offset=#page=43&viewer=picture&o=bookmark&n=0&q=


 

Partager cet article
Repost0
21 août 2021 6 21 /08 /août /2021 10:06

L'enclos paroissial de Saint-Herbot en Plonevez-du-Faou. VIIIc. La clôture de chœur vue depuis le bas-côté sud (chapelle Saint-Yves).

.

.

Cet article appartient à plusieurs séries.

1°) Série sur Plonévez-du-Faou  :

Sur cette clôture :

 

Sur la chapelle :

.

 

2°) Série sur les jubés et clôtures de chœur de Bretagne (ordre +/- chronologique) :

.

 

3°) Série  sur les Termes, cariatides et atlantes :

-Sculpture en pierre :

-Sculpture en bois :

 

4°) Voir sur l'art des "grotesques"  de la Renaissance :

.

 

 Voir sur  l'art de la Renaissance et ses "grotesques" en Bretagne par ordre chronologique :

 

.

.

 

PRÉSENTATION.

 

 

Mon article précédent VIIIa peut servir de préambule. Parti du bas-côté nord , je poursuis l'étude des sculptures du coté extérieur de la clôture de chœur de Saint-Herbot : après la nef, voici le bas-côté sud. Son vitrail porte la date de 1556, comme le vitrail du chœur. La datation de la clôture est plus imprécise, estimée entre 1575 et 1580 (J.J. Rioult) ou 1560-1570 (F. Piat).

 

.

Peinture.

Je n'ai pas commenté dans les articles précédents la présence de restes de polychromie, pourtant plus remarquable sur les panneaux des apôtres. Cette dernière n'est visible que sur l'entablement, et il est possible que les fuseaux de la claire-voie, le couronnement de l'entablement et les panneaux inférieurs n'aient pas été peints, comme les stalles sur lesquelles aucune trace de peinture n'est visible. Mais sur l'entablement, les panneaux conservent  sur les parties les moins saillantes la sous-couche de peinture blanche, et parfois sur celle-ci des traces de rouge (joues), d'ocre jaune, de bleu-gris (paniers) ou de noir (yeux). J'ignore les dates des restaurations récentes, mais je peux citer cet extrait :

 

« Le cancel, dans son .état primitif, note M. du Cleuziou, n'était recouvert d'aucun enduit ni vernis. Il commençait à souffrir. comment empêcher l'humidité et les vers de faire· leur œuvre? Un excellent menuisier, originaire de Morlaix, fixé depuis longtemps au bourg de Plounévez, le père Le Bail, et son fils, se proposèrent. Il fallait surtout éviter de faire disparaître les fonds colorés ·alternativement bleu et rose pâle. sur lesquels les têtes demi-saillantes des panneaux supérieurs du jubé ressortaient. Le père Le Bail se faisait fort de les conserver, on passa outre à ses offres, et un vernis uniforme a fait disparaître cette disposition de coloris harmonieux. (H. Pérennès 1942)

 

.

Thématique.

.

Nous retrouvons pour l'entablement la composition du bas-côté nord, avec pour la clôture de la première travée quatre panneaux de grotesques séparés par cinq termes gainés, puis dans la dernière travée cinq panneaux occupés par un personnage (à identifier) séparés par six termes gainés.

.

.

Je décrirai l'entablement en suivant mon parcours de gauche à droite, et en désignant les panneaux dans ce sens de S1 (Sud1) à S9, et les termes gainés de Ts1 (Terme sud 1) à Ts11.

.

Partie de la clôture décrite dans cet article.

 

.

.

L'ENTABLEMENT.

.

 

L'entablement est formé de quatre panneaux principaux dont le décor issu du vocabulaire de la Seconde Renaissance s'organise par symétrie autour d'un candélabre central.

 

.

I. Les panneaux de la première travée du chœur.

 

 

 

 


 

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

S1. Panneau de grotesques : au dessus d'un cartouche à cuir découpé à enroulements, et autour d'un candélabre central, se cachent dans le rinceau deux oiseaux et deux têtes de dragons.

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

S2. Panneau de grotesques à candélabre central et à rinceaux dans lesquels se cachent dans des lames géométriques un mascaron central et quatre têtes de vieillards, et en bas deux formes animales.

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

S3 et S4.

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

S3. Panneau de grotesques ; autour du candélabre central, deux hommes barbus et coiffés de turban montrent leur tête à travers les rinceaux, au dessus de lames géométriques et en volutes.

 

.

Le turban et les barbes à mèches longues laissent imaginer des personnages bibliques, des vieillards, mais l'artiste préserve le mystère qui libère nos imaginations.

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

S4. Panneau de grotesques : deux femmes dansant nues sous deux hommes jouant du traverso. Rinceaux encadrant un candélabre ; mascaron  dans un entrelacs de lames géométriques.

.

Les deux musiciens sont barbus ; ils sont vêtus de manteaux aux épaules bouffantes à crevés, comme des nobles de l'époque Henri II. 

Le mascaron a une tête vaguement humaine mais dotée de deux longues oreilles.

 

 

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

 

 

II. La deuxième travée du chœur et la porte sud de la clôture.

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

S5. Femme agenouillée mains jointes devant un lutrin et tournée vers la gauche.

.

Cette femme qui porte la même tenue vestimentaire que beaucoup d'autres personnages de l'entablement, et notamment ces manches à trois niveaux successifs, et aux cheveux libres, doit-elle être vue comme une Vierge de l'Annonciation, ou comme une donatrice ?

.

La bordure à cuirs découpés à enroulement et lames géométriques abrite trois masques, ceux de deux hommes barbus coiffés d'un bonnet en haut, et celui, en bas et au centre, d'un homme barbu sous une volute (corne ou chapiteau ?).

 

 

 

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

S6. Jeune homme tenant un bâton.

.

Je peux suggérer l'hypothèse d'y voir l'ange de l'Annonciation complétant le panneau précédant (les deux panneaux auraient été intervertis) en raison de la tête imberbe aux cheveux bouclés, de la posture une jambe en avant, genou demi-fléchi, des pieds nus, de l'aube bouffant à la taille sous un cordon masquée, du col qui pourrait être un amict, et du bâton de messager de Dieu, intermédiaire entre le lis et le phylactère. 

.

Bordure : lames géométriques et cuirs à enroulement.

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

S7. Homme portant une épée au flanc.

.

Cet homme porte un manteau court (restant au dessus des genoux) serré par une ceinture et dont les pans s'évasant en arc forment un vaste col, alors que les manches sont à crevés. Sa barbe (un peu trop longue), son bonnet de travers, sa posture main droite à la taille et main gauche sur le pommeau de son épée, et sa copieuse braguette en font un portrait d'un seigneur à la cour d'Henri II.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Henri_II_roi_de_France.jpg

.

Bordure : rinceaux, cartouche à cuir à enroulement, feuilles nouées par un ruban.

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

S8. Femme ou ange  jouant de la lyre.

.

Pieds nus ?

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

S9. Jeune homme ou femme jouant de la viole à trois cordes. Chaussures pointues.

 

.

Viola da mano ou guiterne ? Corps apparemment monoxyle creusé de deux C, cordes pincées sans plectre.

https://www.olivierferaudluthier.com/coredes-pincees

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LA PORTE : PARTIE INFÉRIEURE.

.

.

Cette porte qui conserve, comme les deux autres, sa serrure et sa ferrure d'origine, comporte deux panneaux sculptés autour d'un montant central également sculpté.

Sur le panneau de gauche, un bucrane tient dans sa gueule des rubans qui s'entrelacent, passent par un cuir découpé et s'achèvent en rinceaux feuillagés.

Le panneau de droite répond un peu à la même disposition, sous une tête de lion, avec un vase au centre.

Le montant associe des rubans entrelacés en boucles et des feuillages.

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

LES ONZE TERMES GAINÉS.

.

.

Ts1. Terme canéphore féminin (cariatide), torse nu, bras derrière le dos recouverts d'un voile. 

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ts2. Terme canéphore masculin coiffé d'un turban, bras croisés,  au piètement en queue double entortillée. 

.

Au lieu d'être doté d'un piètement en tronc de pyramide, ce terme canéphore voit le bas de son corps remplacé par une queue bifide aux brins tressés.

Il rappelle immédiatement plusieurs autres exemples présents en Finistère, notamment à Bodilis et à La Martyre (cf. liens supra).

Mais il renvoie surtout aux modèles proposés par Androuet du Cerceau, notamment la première cariatide de la planche 5 de Termes et cariatides (159-1560), ou les deux termes qui encadrent l'arc selon l'ordre salomonique débutant son Quinque et viginti exempla arcuum de 1554.

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ts3. Terme canéphore féminin (cariatide) aux cheveux libres, torse nu, bras derrière le dos recouverts d'un voile, et aux pieds croisés. 

.

Cette position d'ouverture, genoux légèrement fléchis et pieds à 180°, était déjà celle de la cariatide de l'entablement central (T2 de ma typologie), mais c'était alors le pied gauche qui venait devant.

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ts3. Terme canéphore féminin (cariatide) aux cheveux nattés et cerclés, tenant un rouleau à volute libérant un voile devant le bassin.

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ts5. Terme canéphore masculin. 

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Dans la dernière travée.

.

Ts6. Terme canéphore féminin (cariatide). 

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ts7. Terme canéphore masculin, tête recouverte d'une capuche courte, moustachu et barbu, aux amorces de bras feuillagées, et au pagne feuillagé. 

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ts8. Terme canéphore masculin, tête recouverte d'une capuche courte, moustachu et barbu, aux amorces de bras fleuries et au pagne feuillagé. 

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ts9. Terme canéphore féminin (cariatide) aux cheveux libres sous un voile, et aux bras le long des hanches. 

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ts9. Terme canéphore masculin moustachu, torse nu mais aux épaules voilées,  aux bras derrière le dos. 

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ts9. Terme canéphore masculin moustachu aux bras amputés, et au pagne feuillagé. Corbeille bûchée.

.

 

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Ts11. Terme canéphore féminin (cariatide). 

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

LE COURONNEMENT ET SES "CHAPEAUX".

.

Dans la première travée, les quatre chapeaux triangulaires sont vides, ou ne comportent pour les deux premiers que des ébauches.

Dans la dernière travée, ils montrent les bustes de trois hommes alternés avec deux femmes. Ces cinq personnages sont en costume et coiffure Renaissance, même si l'homme au centre porte un turban et une longue barbe à boules qui l'assimilent à un prophète, ou un personnage antique et oriental.

Nous retrouvons les manches bouffantes et à crevés largement employées sur cette clôture ; les femmes laissent apparaître au dessus d'une encolure ronde non décolleté une courte dentelle tuyautée en fraise .

.

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LES MONTANTS ET LA PARTIE INFÉRIEURE.

.

Un montant reprend le bucrane et les rubans déjà vus sur le montant de la porte.

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Les panneaux de la partie basse sont  organisés sur le principe d'objets ou personnages alignés verticalement comme s'ils étaient suspendus à un fil. Parmi les rubans et les feuillages, les fruits piriformes et les mascarons (lion, angelot), un panneau se fait remarquer par un petit garçon nu accroché aux fruits et tenant une marmite contenant deux tiges (louches ? piques ?). Sous la marmite, une broche et un grill enrubannés évoquent les activités de cuisine.

.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur ( chêne, vers 1570) de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

 

 

 

 

.

 

SOURCES ET LIENS.

.

 

 

CHAUSSEPIED (Charles),1914, Notice sur la chapelle de Saint-Herbot en Plonévez-du-Faou,  Bulletin de la Société archéologique du Finistère T. XLI pages 128-139

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k207714b/f191.image

— COUFFON (René), 1953,  L'église de Saint-Herbot. In: Bulletin Monumental, tome 111, n°1, année 1953. pp. 37-50

https://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1953_num_111_1_3732

 

"De la seconde moitié du xvie siècle, il clôt le chœur sur trois côtés et comprend une série de panneaux sculptés en haut et en bas, séparés par des balustres tournés formant claire-voie. Les panneaux du bas sont décorés d'arabesques Renaissance. Sur ceux du haut regardant la nef sont figurés les douze apôtres en dix panneaux séparés par des cariatides et, sur les faces latérales, au nord les petits prophètes, au sud les sibylles. A l'intérieur, seize stalles font corps avec le chancel. Les panneaux qui les surmontent sont décorés, dans la partie centrale, de douze saints et saintes en dix panneaux séparés par des cariatides et, sur les côtés, de motifs décoratifs. Les jouées d'extrémité des stalles supportent un entablement formant baldaquin décoré de dix-huit bustes des évangélistes, des prophètes et des docteurs. En avant du chancel, deux tables de pierre servent à déposer les offrandes le jour du pardon, d'un côté les crins, de l'autre les mottes de beurre. Une restauration récente a mis au jour l'inscription suivante se rapportant à la Crucifixion qui le couronne : [.'AN 1659 O VOS OMNES QUI TRANSITIS PER VIAM ATTENDITE ET VIDETE SI EST DOLOR SICu(t) DOLOR Me(us) O : VOUS TOUS PASSANS ARRESTEZ VOUS E VOYEZ SIL EST UNE DOULEUR SEMBLABLE A LA MIENNE : LAM..."

— COUFFON (René), 1959, Notice de Plonévez-du-Faou, Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Quimper

http://backup.diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/4bc495e8ae261523262138b91718a386.pdf

— MONUMENTS HISTORIQUES.

http://monumentshistoriques.free.fr/calvaires/herbot/herbot.html

— PEYRON (chanoine), 1910, Notice, Bull. SAF page 164-167

https://societe-archeologique.du-finistere.org/bulletin_article/saf1910_0216_0242.html

— PÉRENNÈS (Henri), 1942, Monographie de la paroisse de Plonévez-du-Faou. Imprimerie bretonne (Rennes) 55 p.: ill.; 21 cm.  Pérennès Henri, “Plonévez-du-Faou : monographie de la paroisse,” Collections numérisées – Diocèse de Quimper et Léon, consulté le 19 mars 2017, http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/items/show/9799.

http://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/bd492284b708d27c6305fbdba8d5639a.pdf

— RIOULT (Jean-Jacques), CASTEL (Yves-Pascal), BONNET (Philippe), DUCOURET, 2010, Chapelle Saint-Herbot (Plonévez-du-Faou),  Inventaire général, région Bretagne

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/chapelle-saint-herbot-plonevez-du-faou/7310520a-35ca-4784-91b8-578f98ea65d6

—   BONNET (Philippe), RIOULT (Jean-Jacques), 2010,  « Saint-Herbot. Chapelle Saint-Herbot », dans Philippe Bonnet et Jean-Jacques Rioult, Bretagne gothique, Paris, Picard, coll. « Les Monuments de la France gothique », 2010, 485 p.

—  RIOULT (Jean-Jacques), 2009, « Plonévez-du-Faou, chapelle Saint-Herbot », Congrès archéologique de France « Finistère 2007 »,‎ 2009, p. 203-208 

— CASTEL (Yves-Pascal),  DUCOURET, 1966, 1972 et 1986, Dossier IA00005154 Inventaire général, région Bretagne

http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/public/annexes/IA00005154_01.pdf

— WIKIPEDIA 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Saint-Herbot_de_Saint-Herbot

https://en.wikipedia.org/wiki/Saint-Herbot_Parish_close

 

— AUTRE

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy/PM29000688

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Plon%C3%A9vez-du-Faou_(29)_Chapelle_Saint-Herbot_-_Int%C3%A9rieur_-_Cl%C3%B4ture_de_ch%C5%93ur_-_14.jpg

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete3.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/chancel-santherbot.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/pelikan.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete1.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete2.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/herbot1.htm

.

.

OUVRAGES DE RÉFÉRENCE SUR L'ART D'ORNEMENT DE LA RENAISSANCE.

.

BASE DE DONNÉES "ORNEMENTS ANTHROPOMORPHES"

http://www.fr-ornement.com/fr/anthropomorphe?page=8

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1542-1545, Compartiments, ou  Grands cartouches de Fontainebleau. Deux séries de 10 planches.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1807-compartiments-de-fontainebleau-de-grand-format?offset=7

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1548-1549, Cartouches, 12 planches gravées sur cuivre.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1802-cartouches?offset=3

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1559 Livre d’architectvre de Jaques Androvet du Cerceau, contenant les plans et dessaings de cinquante bastimens tous differens : pour instruire ceux qui desirent bastir, soient de petit, moyen, ou grand estat. Auec declaration des membres & commoditez, & nombre des toises, que contient chacun bastiment, dont l’eleuation des faces est figurée sur chacun plan..., Paris, s.n., 1559.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_Masson647.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), Second Livre d’architecture, par Iaqves Androvet Du Cerceau. Contenant plusieurs et diverses ordonnances de cheminées, lucarnes, portes, fonteines, puis et pavillons, pour enrichir tant le dedans que le dehors de tous edifices. Avec les desseins de dix sepultures toutes differentes, Paris, André Wechel, 1561.

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1582, Livre d’architecture de Jaques Androuet Du Cerceau, auquel sont contenues diverses ordonnances de plants et élévations de bastiments pour seigneurs, gentilshommes et autres qui voudront bastir aux champs ; mesmes en aucuns d’iceux sont desseignez les bassez courts... aussi les jardinages et vergiers..., Paris, pour Iaques Androuet du Cerceau, 1582. de l’Orme (Philibert), Le Premier tome de l’architecture, Paris, Frédéric Morel, 1567.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_LES1592.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1549, Quinque et viginti exempla arcum

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R1475.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1549-1550, Termes et cariatides, suite de 12 planches gravées.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R85B.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1545-1547, Compartiments de Fontainebleau, INHA

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1801-compartiments-de-fontainebleau-de-petit-format

— COUFFON (René), 1948," l'architecture classique au pays de Léon, l'atelier de l'Elorn, l'atelier de Kerjean",  Mémoires de la Société d'Histoire et d’Archéologie de Bretagne. 1948, 28.

https://www.shabretagne.com/document/article/2612/de-l-honneur-et-des-epices.php

 

— DELORME (Philibert), 1567  Le premier tome de l'architecture de Philibert de L'Orme conseillier et aumosnier ordinaire du Roy, & abbé de S. Serge lez Angiers , Paris, Federic Morel

 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/traite/Notice/ENSBA_Les1653.asp?param=

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/traite/Images/Les1653Index.asp

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k85636g/f1.double

— DELORME (Philibert), 1561  Les Nouvelles Inventions pour bien bastir et a petits frais

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/Masson643Index.asp

— DE GRANDE (Angelo), 2014, "De Fontainebleau vers la Lorraine: l’ordre anthropomorphe de la maison «des Sept Péchés capitaux» à Pont-à-Mousson" in Gravures d'architecture et d'ornement au début de l'époque moderne : processus de migration en Europe (sous la direction de S, Frommel et E. Leuschner), pp.205-218, 2014.

https://www.academia.edu/11289409/De_Fontainebleau_vers_la_Lorraine_l_ordre_anthropomorphe_de_la_maison_des_Sept_P%C3%A9ch%C3%A9s_capitaux_%C3%A0_Pont_%C3%A0_Mousson

— FROMMEL (Sabine), 2018 Supports anthropomorphes peints de la Renaissance italienne, in Frommel, Sabine – Leuschner, Eckhard – Droguet, Vincent – Kirchner, Thomas (dir.) Construire avec le corps humain/ Bauen mit dem menschlichen Korper. Les ordres anthropomorphes et leurs avatars dans l'art europèen de l'antiquité à la fin du XVIe siècle/ Antropomorphe Stùtzen von der Antike bis zur Gegenwart,  Campisano Editore 2 volumes pp 618, 40 ill. 

Rares sont les motifs architecturaux qui témoignent d'une persistance telle que les ordres anthropomorphes, depuis l'Antiquité jusqu'à la période actuelle, en passant par le Moyen Âge. Leur évolution s'articule par de subtiles interactions entre les domaines sculptural, architectural et pictural, alors qu'une fortune théorique durable a été instaurée par la description détaillée par Vitruve des "Perses" et des "Caryatides" dans son traité De architectura libri decem. Contrairement aux ordres architecturaux canoniques, ce " sixième ordre " invite à des interprétations et des variations plus souples et plus personnelles. Il put ainsi assimiler des traditions locales très diverses lors de son parcours triomphal dans toute l'Europe. Si la signification originelle de soumission et de châtiment de ces supports reste valable, les valeurs narratives ne cessèrent de s'enrichir et de s'amplifier, en faisant de ce motif un protagoniste abondamment présent dans de multiples genres artistiques, des meubles aux monuments les plus prestigieux, et qui révèle les mutations typologiques et stylistiques au fil du temps. Les contributions réunies dans ces deux volumes fournissent un large panorama européen de ces occurrences, offrant un large éventail de synergies et d'affinités révélatrices.

https://www.academia.edu/36821730/Supports_anthropomorphes_peints_de_la_Renaissance_italienne_in_Frommel_Sabine_Leuschner_Eckhard_Droguet_Vincent_Kirchner_Thomas_dir_Construire_avec_le_corps_humain_Bauen_mit_dem_menschlichen_K%C3%B6rper_Co_%C3%A9dition_Picard_Campisano_Paris_Roma_2018_?email_work_card=view-paper

— MAITRE DE HENRI II (membre du Groupe de Noël Bellemare) Heures dites de Henri II BnF Latin 1429

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8447767x/f81.item#

— MAITRE DE HENRI II 1546-1547 (offert à Charles IX en 1566), Jean du Tillet Recueil des rois de France BnF fr.2848

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84516158/f189.item#

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc492956

SAMBIN ( Hugues), 1572 Oeuvre de la diversité des termes dont on use en architecture reduict en ordre : par Maistre Hugues Sambin, demeurant à Dijon, publié à Lyon par Jean Marcorelle ou par Jean Durant.  Bibliothèque municipale de Lyon, Rés 126685.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/36089-oeuvre-de-la-diversite-des-termes-dont-on-use-en-architecture-reduit-en-ordre-par-maitre-hugues-sambin?offset=1

SERLIO (Sebastiano ), 1551 Liure extraordinaire de architecture, de Sebastien Serlio, architecte du roy treschrestien. Auquel sont demonstrees trente Portes Rustiques meslees de diuers ordres. Et vingt autres d’oeuvre delicate en diverses especes, Lyon, Jean de Tournes, 1551.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_LES1745.asp?param=

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/32769-extraordinario-libro-di-architettura-di-sebastiano-serlio-livre-extraodinaire-de-architecture-de-sebastien-serlio

SERLIO (Sebastiano ), 1540 Il terzo libro ... Venise F. Marcolini

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/Serlio1540.asp?param=

https://archive.org/details/ilterzolibronelq00serl

SERLIO (Sebastiano ), 1537 Regole generali di architectura, quatrième livre, Venise F. Marcolini

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/B272296201_A101Index.asp

SERLIO (Sebastiano ), 1547, Livre V, Paris

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R1476.asp?param=

— VIGNOLE 1562, La Règle des cinq ordres d'architecture

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6327303x/f11.planchecontact.r=delagardette.langEN

— VITRUVE 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_01665A0013.asp

— VITRUVE, 1511, De architectura M. Vitruvius per Jocundum solito castigatior factus cum figuris et tabula, traduit par Fra Giovanni Giocondo en 1511 à Venise chez G. da Tridentino avec 136 gravures sur bois 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/CESR_2994.asp?param=

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/CESR_2994Index.asp

— VITRUVE, 1513,  De architectura, traduit par Giovanni Giocondo

https://echo.mpiwg-berlin.mpg.de/ECHOdocuView?url=/mpiwg/online/permanent/library/488D7ND1/pageimg&start=11&viewMode=images&pn=17&mode=imagepath

— VREDEMAN DE VRIES (Hans) [1565]  Caryatidum (vulgus termas vocat) sive Athlantidum multiformium ad quemlibet architecture. Anvers

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/viewer/36809/?offset=#page=43&viewer=picture&o=bookmark&n=0&q=

Partager cet article
Repost0
17 août 2021 2 17 /08 /août /2021 13:29

L'enclos paroissial de Saint-Herbot en Plonevez-du-Faou. VIIIb. La clôture de chœur (bois polychrome, v.1575-1580)  vue depuis la nef : les  12 Apôtres et les Termes.

.

 

 

.

.

 

.

Cet article appartient à plusieurs séries.

1°) Série sur Plonévez-du-Faou  :

Sur cette clôture :

 

Sur la chapelle :

.

 

2°) Série sur les jubés et clôtures de chœur de Bretagne (ordre +/- chronologique) :

.

 

3°) Série  sur les Termes, cariatides et atlantes :

-Sculpture en pierre :

-Sculpture en bois :

 

4°) Voir sur l'art des "grotesques"  de la Renaissance :

.

 

 Voir sur  l'art de la Renaissance et ses "grotesques" en Bretagne par ordre chronologique :

 

.

.

 

PRÉSENTATION.

 

 

Mon article précédent VIIIa peut servir de préambule. Consacré à la partie extérieure nord de la clôture, visible à partir du bas-côté, il montre l'intérêt que je porte aux Termes gainés canéphores, ces figures masculines ou féminines portant sur leur tête un panier de fruits et dont le bas du corps est remplacé par pilier évoquant les bornes hermaïques. Ainsi qu'au décor Renaissance inspiré de l'Ecole de Fontainebleau avec ses cuirs chantournés abritant des créatures des grotesques. 

C'est ce décor (dont les modèles viennent d'Androuet du Cerceau, voire de Sambin) dont   je souhaite poursuivre la découverte en arrivant maintenant à la partie extérieure de la clôture visible depuis la nef. C'est sans doute la partie principale, ouverte en son milieu par la porte donnant accès au chœur, lors de processions et de cérémonies, aux carmes du Prieuré disposant d'une place dans les 15 stalles adossées à la clôture.

Comme sur de nombreux jubés ou tribunes de chœur, ce décor est fondé sur la série des 12 apôtres, qui, dans un ordre convenu débutant par Pierre et s'achevant par Mathias, rappelle les 12 articles du Credo apostolique et affirme donc au fidèle les fondements de sa Foi.  

On compte quatre panneaux sur la partie de l'entablement surmontant la claire-voie de gauche, puis deux panneaux doubles au dessus de la porte à deux battants, et à nouveau quatre panneaux sur la partie de l'entablement surmontant la claire-voie de droite. Je les désigne sous le nom de Nef 1 à Nef 10.

Chacun des 10 panneaux en bas-relief est encadré par une statuette en moyen-relief,  que je numérote de T1 à T10 et qui correspondent aux Termes gainés, numérotation dont j'excepte  la statuette du milieu représentant saint Herbot.

Deux inscriptions peintes  courent d'un bout à l'autre de l'entablement. La plus basse est facile à lire et associe le latin avec sa traduction en français : L'AN 1659 O VOS OMNES QUI TRANSITIS PER VIAM ATTENDITE ET VIDETTE SI EST DOLOR SICU(t) DOLOR ME(us) O  VOUS TOUS PASSANS ARRESTEZ VOUS E VOYEZ SIL EST UNE DOULEUR SEMBLABLE A LA MIENNE : LAM...". Elle est donc postérieure d'un siècle à l'œuvre sculptée et  se rapporte  à la Crucifixion qui  le couronne .

Il s'agit d'un repons de la liturgie de l'office des Ténèbres du Vendredi Saint, citant les Lamentations 1:12, et qui a été mis en musique (motets) par Tomas Luis de Victoria (1572 et 1585), ou Carlo Gesualdo (1603 et 1611).

Mes lecteurs les plus fidèles et les mieux dotés par Mnémosyne se souviennent certainement comme moi qu'en 2017, je leur ai offert la présentation de la même inscription, figurant sur la poutre de gloire de l'église de Dirinon et datée de 1623. Pour les autres, et toujours gracieusement, voici un lien sur lequel il suffira de cliquer :

https://www.lavieb-aile.com/l-enclos-paroissial-de-dirinon-iii.la-poutre-de-gloire-1623

Et ces lecteurs les plus fidèles et les mieux dotés par Mnémosyne ont gardé gravée dans leur esprit mon impérissable et exhaustive analyse de cette citation biblique, bardée de référence et de renvois : c'est le genre de morceau de bravoure qu'on n'oublie pas.

.

 

On remarquera que la polychromie est encore respectée assez largement.

.

L'entablement n'est pas la seule partie sculptée digne d'intérêt, et l'amateur de notre patrimoine sculpté admirera le décor des montants de la claire-voie et de la porte, ainsi que des panneaux de la partie basse, quitte à se mettre à quatre pattes sous les tables d'offrandes.

.

La partie étudiée est désignée en rouge :

.

 

Plan de la clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot.

Plan de la clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

.

Mise en bouche : le déroulé préalable de l'entablement, de gauche à droite.

.

 

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LES DOUZE APÔTRES PORTANT LEUR ATTRIBUT. 

.

Je rappelle que cette série apostolique est déjà présente sur les deux cotés du porche sud (1498-1509), sous forme de 12 statues de kersantite portant des phylactères ; l'apôtre représenté y est désigné nommément par inscription sculptée (et donc pérenne), et l'article du Credo qu'il présente est également sculpté dans la pierre. L'ordre est le suivant : Pierre/André/JacquesM/Jean/Thomas/Jacquesm/Philippe/Barthélémy/Matthieu/Simon/Jude/Mathias.

Comme sur cette séquence de la clôture, les apôtres du porche entourent le saint patron de la chapelle, placé au dessus du trumeau. Là encore, son nom est sculpté dans la pierre : SAINT HERBAUD 1481, levant toute hésitation devant ce saint ermite tenant un bâton et un livre ouvert. 

.

Les apôtres de la clôture ne sont pas nommés, mais nous pouvons nous aider de leur rang, et de l'attribut qui les  distingue. La distribution des attributs dans l'iconographie n'est pas univoque, et j'ai choisi la proposition d'identification  qui m'a semblée la plus crédible et la plus admise. 

Enfin, signalons que ce sont les 12 Sibylles qui sont représentées sur les panneaux homologues tournés vers le chœur.

.

 

Nef 1 : saint Pierre et sa clef.

.

Cette clef est très longue et repose sur l'épaule droite. Comme tout apôtre de l'iconographie traditionnelle, Pierre est pieds nus. Il tient un livre ouvert, rappelant le Livre des Apôtres.  La robe est fermée par trois boutons ronds.

Tous les apôtres sont ici nimbés, sauf saint Jacques le Majeur.

.

La bordure associe à quelques spires évoquant encore les cuirs chantournés, à des rubans, des fruits et corbeilles, un décor géométrique de lames, pouvant faire penser aux fers plats de la ferronnerie d'art, et dont on trouve un modèle dans le frontispice des Compartiments de Fontainebleau d'Androuet du Cerceau,  suite de planches gravées datant de 1542-1547.

.

De plus en plus gros :

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Nef 2 : saint André et sa croix en X.

.

Il est le frère de saint Pierre, ce qui lui vaut cette place en deuxième position.

Le manteau  donne dans l'emphase par un drapé fluide, et par un pan qui s'envole au dessus de l'épaule droite.

Bordure : même remarque que pour Pierre.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Nef 3 : saint Jean et la coupe de poison.

.

Nous attendrions à cette place saint Jacques le Majeur, comme sur le porche, mais c'est son frère Jean, imberbe, qui bénit ici la coupe de poison qu'Aristodème lui avait tendu pour l'éprouver.

.

La bordure est remarquable par cette composition de mascarons, de rubans, de lames, de volutes feuillagées et de deux visages féminins de profil.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Nef 4 : saint Jacques le Majeur.

.

On le reconnait par son rang, par sa proximité de Jean, autre fils de Zébédée, par son bourdon, et par son chapeau (centré par la coquille éponyme du saint), voire par le baudrier qui soutient une probable besace.

.

Bordure : lames de ferronnerie droite et enroulées. Et deux coquilles ??

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Nef 5 et 6 : Saint Thomas et son équerre ; saint Philippe et sa croix à longue hampe.

.

Ces deux apôtres suivent le rang qu'ils occupent dans le porche. Mais Thomas tient ici l'équerre en L renversé.

.

Bordure : mascarons feuillagés, rubans, cuirs à enroulement.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Au centre : saint Herbot sous un dais.

.

Il est à la place d'honneur au milieu des apôtres et au dessus du seuil, tout comme il était au centre du porche, et il est vêtu comme un ermite d'une cuculle et d'une pèlerine couvrant les épaules. Il porte le bâton et le livre qui le caractérisent aussi sur le porche sud, mais aussi dans la niche du porche ouest.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

C'est à saint Herbot que les fidèles venaient, et viennent encore, déposer des offrandes sur les deux tables de pierre adossées à la clôture, notamment sous forme de tresses de crins (parfois nouées aussi aux fuseaux de la claire-voie)..

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile mars 2017.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile mars 2017.

.

.

Nef 7 et 8 . Saint Barthélémy et son couteau ; saint Matthieu et sa lance.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Nef 9 : saint Jacques le Mineur et son bâton de foulon.

.

Même mouvement de manteau que pour André.

.

Bordure : rinceau feuillagé, lames géométriques, un masque central de jeune graçon et deux masques latéraux d'homme barbu.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Nef 10 : saint Simon et sa scie.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Nef 11 : saint Jude et sa hallebarde.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Nef 12 : saint Mathias et son épée.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LES DIX TERMES GAINÉS CANÉPHORES.

.

.

T1 : support anthropomorphe masculin barbu coiffé d'un bonnet ; bras amputés en spirale. Pagne feuillagé.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T2 : support anthropomorphe féminin, pieds croisés.

.

Le croisement des pieds n'est guère physiologique, et la jambe droite disparait comme s'il amorçait l'entortillement d'une queue bifide. Nous retrouvons cela à Bodilis, cariatide n°10 :

https://www.lavieb-aile.com/2021/01/les-termes-et-grotesques-du-porche-de-bodilis.html

Voir aussi le 3ème terme de Sambin :

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/viewer/36089/?offset=1#page=20&viewer=picture&o=bookmark&n=0&q=

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T3 : support anthropomorphe barbu masculin coiffé d'un bonnet .

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T4 : support anthropomorphe féminin.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T5 : support anthropomorphe masculin barbu .

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T6 : support anthropomorphe masculin caressant sa barbe .

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T7 : support anthropomorphe masculin barbu.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T8 : support anthropomorphe féminin, bras amputés. Bandeau occipital.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T9 : support anthropomorphe masculin, les mains posées sur la tête d'un lion lui servant de pagne .

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T10 : support anthropomorphe masculin .

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LES MONTANTS.

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

 

LA PARTIE BASSE.

.

Du coté gauche (nord).

.

 

 

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Du coté droit (sud).

.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

 

.

.

 

SOURCES ET LIENS.

.

 

 

 

— COUFFON (René), 1953,  L'église de Saint-Herbot. In: Bulletin Monumental, tome 111, n°1, année 1953. pp. 37-50

https://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1953_num_111_1_3732

 

"De la seconde moitié du xvie siècle, il clôt le chœur sur trois côtés et comprend une série de panneaux sculptés en haut et en bas, séparés par des balustres tournés formant claire-voie. Les panneaux du bas sont décorés d'arabesques Renaissance. Sur ceux du haut regardant la nef sont figurés les douze apôtres en dix panneaux séparés par des cariatides et, sur les faces latérales, au nord les petits prophètes, au sud les sibylles. A l'intérieur, seize stalles font corps avec le chancel. Les panneaux qui les surmontent sont décorés, dans la partie centrale, de douze saints et saintes en dix panneaux séparés par des cariatides et, sur les côtés, de motifs décoratifs. Les jouées d'extrémité des stalles supportent un entablement formant baldaquin décoré de dix-huit bustes des évangélistes, des prophètes et des docteurs. En avant du chancel, deux tables de pierre servent à déposer les offrandes le jour du pardon, d'un côté les crins, de l'autre les mottes de beurre. Une restauration récente a mis au jour l'inscription suivante se rapportant à la Crucifixion qui le couronne : [.'AN 1659 O VOS OMNES QUI TRANSITIS PER VIAM ATTENDITE ET VIDETE SI EST DOLOR SICu(t) DOLOR Me(us) O : VOUS TOUS PASSANS ARRESTEZ VOUS E VOYEZ SIL EST UNE DOULEUR SEMBLABLE A LA MIENNE : LAM..."

— COUFFON (René), 1959, Notice de Plonévez-du-Faou, Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Quimper

http://backup.diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/4bc495e8ae261523262138b91718a386.pdf

— MONUMENTS HISTORIQUES.

http://monumentshistoriques.free.fr/calvaires/herbot/herbot.html

— PEYRON (chanoine), 1910, Notice, Bull. SAF page 164-167

https://societe-archeologique.du-finistere.org/bulletin_article/saf1910_0216_0242.html

— RIOULT (Jean-Jacques), CASTEL (Yves-Pascal), BONNET (Philippe), DUCOURET, 2010, Chapelle Saint-Herbot (Plonévez-du-Faou),  Inventaire général, région Bretagne

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/chapelle-saint-herbot-plonevez-du-faou/7310520a-35ca-4784-91b8-578f98ea65d6

—   BONNET (Philippe), RIOULT (Jean-Jacques), 2010,  « Saint-Herbot. Chapelle Saint-Herbot », dans Philippe Bonnet et Jean-Jacques Rioult, Bretagne gothique, Paris, Picard, coll. « Les Monuments de la France gothique », 2010, 485 p.

—  RIOULT (Jean-Jacques), 2009, « Plonévez-du-Faou, chapelle Saint-Herbot », Congrès archéologique de France « Finistère 2007 »,‎ 2009, p. 203-208 

— CASTEL (Yves-Pascal),  DUCOURET, 1966, 1972 et 1986, Dossier IA00005154 Inventaire général, région Bretagne

http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/public/annexes/IA00005154_01.pdf

— WIKIPEDIA 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Saint-Herbot_de_Saint-Herbot

https://en.wikipedia.org/wiki/Saint-Herbot_Parish_close

 

AUTRE

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy/PM29000688

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Plon%C3%A9vez-du-Faou_(29)_Chapelle_Saint-Herbot_-_Int%C3%A9rieur_-_Cl%C3%B4ture_de_ch%C5%93ur_-_14.jpg

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete3.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/chancel-santherbot.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/pelikan.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete1.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete2.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/herbot1.htm

.

.

OUVRAGES DE RÉFÉRENCE SUR L'ART D'ORNEMENT DE LA RENAISSANCE.

.

BASE DE DONNÉES "ORNEMENTS ANTHROPOMORPHES"

http://www.fr-ornement.com/fr/anthropomorphe?page=8

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1542-1545, Compartiments, ou  Grands cartouches de Fontainebleau. Deux séries de 10 planches.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1807-compartiments-de-fontainebleau-de-grand-format?offset=7

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1548-1549, Cartouches, 12 planches gravées sur cuivre.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1802-cartouches?offset=3

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1559 Livre d’architectvre de Jaques Androvet du Cerceau, contenant les plans et dessaings de cinquante bastimens tous differens : pour instruire ceux qui desirent bastir, soient de petit, moyen, ou grand estat. Auec declaration des membres & commoditez, & nombre des toises, que contient chacun bastiment, dont l’eleuation des faces est figurée sur chacun plan..., Paris, s.n., 1559.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_Masson647.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), Second Livre d’architecture, par Iaqves Androvet Du Cerceau. Contenant plusieurs et diverses ordonnances de cheminées, lucarnes, portes, fonteines, puis et pavillons, pour enrichir tant le dedans que le dehors de tous edifices. Avec les desseins de dix sepultures toutes differentes, Paris, André Wechel, 1561.

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1582, Livre d’architecture de Jaques Androuet Du Cerceau, auquel sont contenues diverses ordonnances de plants et élévations de bastiments pour seigneurs, gentilshommes et autres qui voudront bastir aux champs ; mesmes en aucuns d’iceux sont desseignez les bassez courts... aussi les jardinages et vergiers..., Paris, pour Iaques Androuet du Cerceau, 1582. de l’Orme (Philibert), Le Premier tome de l’architecture, Paris, Frédéric Morel, 1567.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_LES1592.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1549, Quinque et viginti exempla arcum

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R1475.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1549-1550, Termes et cariatides, suite de 12 planches gravées.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R85B.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1545-1547, Compartiments de Fontainebleau, INHA

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1801-compartiments-de-fontainebleau-de-petit-format

— COUFFON (René), 1948," l'architecture classique au pays de Léon, l'atelier de l'Elorn, l'atelier de Kerjean",  Mémoires de la Société d'Histoire et d’Archéologie de Bretagne. 1948, 28.

https://www.shabretagne.com/document/article/2612/de-l-honneur-et-des-epices.php

 

— DELORME (Philibert), 1567  Le premier tome de l'architecture de Philibert de L'Orme conseillier et aumosnier ordinaire du Roy, & abbé de S. Serge lez Angiers , Paris, Federic Morel

 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/traite/Notice/ENSBA_Les1653.asp?param=

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/traite/Images/Les1653Index.asp

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k85636g/f1.double

— DELORME (Philibert), 1561  Les Nouvelles Inventions pour bien bastir et a petits frais

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/Masson643Index.asp

— DE GRANDE (Angelo), 2014, "De Fontainebleau vers la Lorraine: l’ordre anthropomorphe de la maison «des Sept Péchés capitaux» à Pont-à-Mousson" in Gravures d'architecture et d'ornement au début de l'époque moderne : processus de migration en Europe (sous la direction de S, Frommel et E. Leuschner), pp.205-218, 2014.

https://www.academia.edu/11289409/De_Fontainebleau_vers_la_Lorraine_l_ordre_anthropomorphe_de_la_maison_des_Sept_P%C3%A9ch%C3%A9s_capitaux_%C3%A0_Pont_%C3%A0_Mousson

— FROMMEL (Sabine), 2018 Supports anthropomorphes peints de la Renaissance italienne, in Frommel, Sabine – Leuschner, Eckhard – Droguet, Vincent – Kirchner, Thomas (dir.) Construire avec le corps humain/ Bauen mit dem menschlichen Korper. Les ordres anthropomorphes et leurs avatars dans l'art europèen de l'antiquité à la fin du XVIe siècle/ Antropomorphe Stùtzen von der Antike bis zur Gegenwart,  Campisano Editore 2 volumes pp 618, 40 ill. 

Rares sont les motifs architecturaux qui témoignent d'une persistance telle que les ordres anthropomorphes, depuis l'Antiquité jusqu'à la période actuelle, en passant par le Moyen Âge. Leur évolution s'articule par de subtiles interactions entre les domaines sculptural, architectural et pictural, alors qu'une fortune théorique durable a été instaurée par la description détaillée par Vitruve des "Perses" et des "Caryatides" dans son traité De architectura libri decem. Contrairement aux ordres architecturaux canoniques, ce " sixième ordre " invite à des interprétations et des variations plus souples et plus personnelles. Il put ainsi assimiler des traditions locales très diverses lors de son parcours triomphal dans toute l'Europe. Si la signification originelle de soumission et de châtiment de ces supports reste valable, les valeurs narratives ne cessèrent de s'enrichir et de s'amplifier, en faisant de ce motif un protagoniste abondamment présent dans de multiples genres artistiques, des meubles aux monuments les plus prestigieux, et qui révèle les mutations typologiques et stylistiques au fil du temps. Les contributions réunies dans ces deux volumes fournissent un large panorama européen de ces occurrences, offrant un large éventail de synergies et d'affinités révélatrices.

https://www.academia.edu/36821730/Supports_anthropomorphes_peints_de_la_Renaissance_italienne_in_Frommel_Sabine_Leuschner_Eckhard_Droguet_Vincent_Kirchner_Thomas_dir_Construire_avec_le_corps_humain_Bauen_mit_dem_menschlichen_K%C3%B6rper_Co_%C3%A9dition_Picard_Campisano_Paris_Roma_2018_?email_work_card=view-paper

— MAITRE DE HENRI II (membre du Groupe de Noël Bellemare) Heures dites de Henri II BnF Latin 1429

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8447767x/f81.item#

— MAITRE DE HENRI II 1546-1547 (offert à Charles IX en 1566), Jean du Tillet Recueil des rois de France BnF fr.2848

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84516158/f189.item#

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc492956

SAMBIN ( Hugues), 1572 Oeuvre de la diversité des termes dont on use en architecture reduict en ordre : par Maistre Hugues Sambin, demeurant à Dijon, publié à Lyon par Jean Marcorelle ou par Jean Durant.  Bibliothèque municipale de Lyon, Rés 126685.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/36089-oeuvre-de-la-diversite-des-termes-dont-on-use-en-architecture-reduit-en-ordre-par-maitre-hugues-sambin?offset=1

SERLIO (Sebastiano ), 1551 Liure extraordinaire de architecture, de Sebastien Serlio, architecte du roy treschrestien. Auquel sont demonstrees trente Portes Rustiques meslees de diuers ordres. Et vingt autres d’oeuvre delicate en diverses especes, Lyon, Jean de Tournes, 1551.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_LES1745.asp?param=

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/32769-extraordinario-libro-di-architettura-di-sebastiano-serlio-livre-extraodinaire-de-architecture-de-sebastien-serlio

SERLIO (Sebastiano ), 1540 Il terzo libro ... Venise F. Marcolini

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/Serlio1540.asp?param=

https://archive.org/details/ilterzolibronelq00serl

SERLIO (Sebastiano ), 1537 Regole generali di architectura, quatrième livre, Venise F. Marcolini

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/B272296201_A101Index.asp

SERLIO (Sebastiano ), 1547, Livre V, Paris

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R1476.asp?param=

— VIGNOLE 1562, La Règle des cinq ordres d'architecture

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6327303x/f11.planchecontact.r=delagardette.langEN

— VITRUVE 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_01665A0013.asp

— VITRUVE, 1511, De architectura M. Vitruvius per Jocundum solito castigatior factus cum figuris et tabula, traduit par Fra Giovanni Giocondo en 1511 à Venise chez G. da Tridentino avec 136 gravures sur bois 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/CESR_2994.asp?param=

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/CESR_2994Index.asp

— VITRUVE, 1513,  De architectura, traduit par Giovanni Giocondo

https://echo.mpiwg-berlin.mpg.de/ECHOdocuView?url=/mpiwg/online/permanent/library/488D7ND1/pageimg&start=11&viewMode=images&pn=17&mode=imagepath

— VREDEMAN DE VRIES (Hans) [1565]  Caryatidum (vulgus termas vocat) sive Athlantidum multiformium ad quemlibet architecture. Anvers

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/viewer/36809/?offset=#page=43&viewer=picture&o=bookmark&n=0&q=

Partager cet article
Repost0
15 août 2021 7 15 /08 /août /2021 20:45

L'enclos paroissial de Saint-Herbot en Plonevez-du-Faou. VIIIa. La clôture de chœur (1575-1580) et son décor Renaissance aux termes gainés : l'extérieur du coté nord.

 

 

.

.

 

 

.

 

 

.

.

 

.

Cet article appartient à plusieurs séries.

1°) Série sur Plonévez-du-Faou  :

—Sur cette clôture :

 

.

—Autres :

.

 

2°) Série sur les jubés et clôtures de chœur de Bretagne (ordre +/- chronologique) :

.

 

3°) Série  sur les Termes, cariatides et atlantes :

-Sculpture en pierre :

-Sculpture en bois :

 

4°) Voir sur l'art des "grotesques"  de la Renaissance :

.

 

 Voir sur  l'art de la Renaissance et ses "grotesques" en Bretagne par ordre chronologique :

 

.

.

 

PRÉSENTATION.

 

"La clôture, haute de 3,50 m et longue de 12 mètres,  a conservé ses trois portes avec leurs serrures d'origine, une dans l'axe de la nef à deux battants et une donnant sur chaque collatéral qui permettaient d'accéder au sanctuaire, séparé des stalles par une clôture intermédiaire disparue au XVIIe siècle. Les stalles accueillaient les membres de la fabrique ainsi que le prieur des Carmes de Rennes.

 La clôture est composée d'une claire-voie à candélabres qui surmonte les stalles, le tout couronné d'un entablement avec une frise scandée de pilastres à termes et caryatides séparant à l'extérieur les douze sibylles et à l'intérieur les douze prophètes [sic (*)]. L'ensemble emploie largement le vocabulaire ornemental de la Renaissance et pourrait être inspiré des estampes de Hugues Sambin et peut être daté des environs de 1575-1580". ( Wikipedia, donnant en référence Rioult 2009, p. 206-207)

(*) les Sibylles et les Prophètes sont à l'intérieur, visibles depuis le chœur. On trouve à l'extérieur, visibles depuis la nef, les 12 apôtres, et, visibles depuis les bas cotés, les Vertus et autres figures.

.

Discussion sur la datation.

.

Jean-Jacques Rioult (Congrès arch. 2009) fonde sa datation de la clôture (1575-1580) sur la date de parution en 1572 du recueil "Diversité des termes" d'Hughes Sambin. C'est dire combien l'examen de ces termes gainés n'est pas accessoire. Mais l'apparition de leurs  modèles dans des recueils français est plus ancienne, notamment chez Androuet du Cerceau. Les termes gainés canéphores de Saint-Herbot s'inspirent d'avantage de ceux de celui-ci que des modèles, souvent exubérants, de Sambin.

Notons que le vitrail du chœur date de 1556 (comme celui de la chapelle Sainte-Barbe).

Les stalles elles-mêmes sont datées par Florence Piat de 1550-1560.

Je reprends ici la datation de J.J. Rioult en premier lieu parce qu'il fait autorité, d'autre part parce qu'elle est cohérente avec l'apparition des décors Renaissance en Finistère au Château de Maillé en 1560 (Y. Gallet, Congrès arch.) et au château de Kerjean avec ses armoiries postérieures à 1571 (décor et architecture inspirés du Second Livre d'architecture d'Androuet du Cerceau 1561 et du Traité de Philibert Delorme 1567), et avec la datation des divers édifices finistérien ayant inclus des termes gainés dans leur décor (cf. liste de mes liens).

Cette datation correspond à la période où Matthieu Cravec était prêtre-gouverneur en 1575-1595 et donc responsable des travaux. C'est lui qui a fait ériger le calvaire du placître en 1575. On peut s'étonner qu'alors que les archives ont conservé de nombreux actes passés par lui (Castel et Ducouret), aucun document ne concerne le chantier, pourtant ambitieux, de la clôture et des stalles qui y sont adossées.

.

C'est dans la thèse de Florence Piat sur les stalles de l'ancien duché de Bretagne (dont les 15 stalles de Saint-Herbot), consultée après-coup, que je trouve la meilleure analyse stylistique du décor de la clôture, ... et que je constate qu'elle partage mon point de vue énoncé supra, avec le même argument :

 

 

 

"En Bretagne, sur le chancel de la chapelle Saint-Herbot, les représentations des douze sibylles sont sculptées sur les panneaux situés en-dessous du couronnement, lui-même composé des bustes des apôtres. Cette clôture de chœur et ses stalles constituent le groupe le plus tardif de notre corpus, réalisé autour des années 1560-1570. De fait, l’ensemble de l’ornementation fait appel non seulement au vocabulaire italien, mais plus encore aux références bellifontaines et s’intègre donc à la seconde Renaissance. En effet, en dehors des cuirs et masques se remarque une succession de termes et cariatides dont la composition est peut-être inspirée par les cahiers d’ornements d’Androuet du Cerceau ou celui d’Hugues Sambin [C’est d’ailleurs l’hypothèse avancée par J.-J. RIOULT : l’artiste de Saint-Herbot se serait servi de l’Œuvre de la diversité des termes, paru à Lyon en 1572, comme modèle à la réalisation de ces sculptures. Il n’existe cependant pas de copie exacte des gravures de ce livre dans cette clôture de chœur, les compositions étant généralement plus légères que celle du traité de Sambin, et nous croyons à l’emploi d’autres gravures, plus anciennes telles que les Termes et cariatides d’Androuet du Cerceau (Paris, BnF, Ed. 2D) dont les écrits sont diffusés depuis les années 1550. J.-J. RIOULT, « Plonévez-du-Faou, chapelle Saint-Herbot », Op. cit., p. 207.]."

"Les nombreuses guirlandes de fruits, les cornes, masques à palmettes, les costumes des personnages présentant de larges crevées sur les manches et les culottes, le travail des colonnettes qui constituent la claire-voie, indiquent ici l’assimilation d’un tout nouveau langage décoratif autant qu’une esthétique où les motifs encore usités au début du XVIe siècle n’apparaissent que de manière sporadique, à l’image du chanteur morisque de la miséricorde n°09."

 

 

.

.

.

En rouge sur le plan : la partie de la clôture décrite dans cet article.

.

Dans le décor sculpté du Finistère, les Termes gainés ou supports anthropomorphes (masculins ou Atlantes, féminins ou Cariatides) apparaissent comme des champignons à partir des années 1570, accompagnant les figures inspirées de la "Seconde Renaissance française" consécutive elle-même à l'arrivée de Sebastiano Serlio vers 1540. Je me suis efforcé d'en recenser plusieurs exemples dans ce blog.

Ils sont décrits dans des recueils, par Serlio lui-même (cheminées du Quarto Libro  de 1537, puis portes monumentales du Livre extraordinaire de 1551), par Androuet du Cerceau en France dès 1549, — puis avec 12 planches de Termes et cariatides gravées, publiées vers 1550 —,  par Vredeman de Vries en Europe septentrionale. Hubert Sambin publie L'Oeuvre de la diversite des termes à Lyon en 1572. Le site "Supports anthropomorphes" en donne un recensement (partiel puisqu'il ne contient pas les exemples bretons..) qui permet de mesurer la profusion des sources qui se proposaient aux sculpteurs contemporains. Dés lors, il est difficile de dire quel modèle a suivi le sculpteur sur bois de Saint-Herbot.

Ses Termes sont assez stéréotypés, puisque ce sont tous des canéphores (ils portent un panier de fruits) dont le piètement est un fût pyramidal sans élément anthropomorphe (pieds nus..), du moins de ce coté nord ; néanmoins ils sont tous différents, du moins sur la série des 11  exemples de ce bas-côté nord, et mélangent les jeunes femmes et les hommes barbus ou moustachus.

On en trouvera beaucoup d'autres exemples sur cette clôture, puisqu'ils séparent tous les panneaux de l'intérieur et de l'extérieur des trois cotés. Et, forcément, des figures identiques s'y répètent.

Sur ce bas-côté, ils séparent neuf panneaux, où sont sculptés d'abord des Vertus, puis des décors à la grotesques à rinceaux symétriques.

.

.

 

 

 

 

 

 

 

 


.

Plan annoté de la clôture.

Plan annoté de la clôture.

.

.

I. LA PARTIE ORIENTALE DE LA CLÔTURE NORD (PREMIÈRE ARCADE).

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Les cinq panneaux sculptés séparés par les six termes gainés de l'entablement. Déroulé de gauche à droite.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Les 5 panneaux N1 à N5.

.

.

N1 : Un homme (roi ? Prophète ?) barbu et vêtu d'une houppelande.

.

La barbe à grosses mèches pointues évoque un personnage antique. Les chaussures à bout pointues ne correspondent pas à la mode de 1575.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

N2 : la Tempérance (vertu cardinale) et son vase.

.

Classiquement, elle est représentée versant le contenu d'un premier vase dans un second, pour en équilibrer les contenus (jubé de N.-D. de Berven en Plouzévédé,  retable de Saint-Sébastien en Saint-Ségal). Ici, elle renverse à terre le contenu d'une cruche. 

http://expositions.bnf.fr/renais/grand/039.htm#:~:text=La%20Temp%C3%A9rance%20verse%20de%20l,et%20l'%C3%A9quilibre%20des%20forces.

.

Remarquez les manches en orbes concentriques, comme les anges des sablières de la chapelle du château de Kerjean, contemporaines de cette clôture. Mais là ne s'arrête pas la comparaison, car nous retrouvons les cuirs découpés à enroulement de la bordure, si caractéristiques de ces sablières du Maître de Pleyben, et qui citent le vocabulaire introduit en France par l'École de Fontainebleau. Ainsi que les suspensions de fruits (poires, coings) largement utilisés sur les stucs de la Galerie François Ier à Fontainebleau.

.


 

.

.

 

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

N3 : l'Espérance (vertu théologale) et son ancre.

.

Voir les liens cités supra de N.D de Berven et Saint-Sébastien en Saint-Ségal.

.

 

 

 

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

N4 : la Foi (vertu théologale) et son livre ouvert.

.

La partie basse semble contenir des attributs qui m'échappent. Mais le vase enflammé, autre attribut de la Foi, peut se reconnaître dans le pot à feu de la bordure.

Voir les liens cités supra de N.D de Berven et Saint-Sébastien en Saint-Ségal.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

.

N4 : la Justice (vertu cardinale) et sa colonne ??.

.

Cette femme qui lève la main droite et tient en main gauche une colonne ou tige pourrait figurer la Justice.

Dans la bordure, de beaux exemples de cuirs chantournés ou à lames droites, et la tête coiffée d'un linge noué sur la tempe, un autre élément caractéristique du décor Seconde Renaissance qui se retrouve partout dans les productions de l'atelier de Kerjean.

.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

LES TERMES, ATLANTES ET CARIATIDES.

.

.

T1. Support anthropomorphe masculin ; canéphore barbu aux bras remplacé par des spirales, et torse nu, sa tunique tombant derrière ses reins . Fût prismatique non cannelé.

Le panier est rempli de fruits ou légumes et de feuilles .

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

T2. Support anthropomorphe féminin ; canéphore  aux bras amputés par des spirales, torse nu , au pagne feuillagé. Fût prismatique non cannelé. 

Les cheveux sont retenus par un bandeau occipital. Le panier ne contient rien de visible.

.

 

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T3. Support anthropomorphe masculin ; canéphore moustachu aux bras réunis derrière le dos, et torse nu, un voile passant derrière les épaules et la tunique tombant derrière ses reins . Fût prismatique non cannelé.

Le panier, tressé,  est rempli de fruits ou légumes et de feuilles .

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T4.  Support anthropomorphe masculin ; canéphore barbu, torse nu, retenant des bras sa tunique tombant derrière ses reins . Fût prismatique non cannelé.

Le panier, tressé,  est rempli de fruits ou légumes et de feuilles.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

T5 : a été bûché ; silhouette de canéphore féminine.

.

 

T6. Support anthropomorphe féminin ; canéphore  aux bras placés derrière le dos, torse nu mais portant un voile derrière les épaules, sa tunique tombant derrière ses reins . Fût prismatique non cannelé.

Le panier, tressé,  est rempli de fruits ou légumes et de feuilles.

 

.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Les "chapeaux" triangulaires et leurs têtes sculptées.

Sur ces cinq chapeaux, seuls deux sont intacts. Ils portent chacun sur leur verso un autre buste (féminin ou masculin) visible depuis le chœur.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Buste de femme richement vêtue et coiffée, dans le style Renaissance.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Buste d'homme à la longue barbe, et également richement vêtu et coiffé.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Les montants de la claire-voie et de la porte . La porte.

.

Montant de gauche. Rinceaux  et mascarons, rubans et artefacts.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Montant gauche de la porte. Rinceau  suspendu à un anneau tenu par une tête de lion. Rubans et tête de putto.

.

 

 

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

Montant droit de la porte. Rinceau craché par un masque de diable.  suspendu à un anneau tenu par une tête de lion. Rubans et tête ailée d'ange, artefact.

.

 

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

La porte, partie basse.

Jeune garçon dansant nu, main gauche sur le pied gauche, suspendu sur fond de cuir  chantourné à enroulement . Bordure : cuir chantourné, tête coiffé d'un voile noué sur les tempes, masque animal. 

 

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

I. LA SUITE DE LA CLÔTURE NORD (DEUXIÈME ARCHE).

.

Vues successives de l'entablement (4 panneaux N6 à N9 et 5 termes gainés T7 à T11).

.

À la différence des panneaux N1 à N5, les quatre panneaux qui suivent sont composés sur un axe de symétrie vertical, comme, par exemple, sur les haut-dossiers des stalles de Guerche-de-Bretagne.

Les stalles (vers 1518-1525) de l'église Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne. Ib,  les haut-dossiers et les pendentifs du dais du coté sud.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

N6. Autour d'un candélabre central, deux enfants nus libèrent des rinceaux dont la spire s'achève en profil anthropomorphe grimaçant.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

N7. Autour d'un candélabre central issu d'un mascaron, deux lions mordent leu fouet de leur queue. Des rinceaux s'achèvent en cornes d'abondance.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

N8. Autour d'un candélabre central, deux garçons nus s'accrochent aux tiges de rinceaux qui s'épanouissent en deux profil de jeunes filles bouclées coiffées d'un diadème perlé.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

N9. Autour d'un candélabre central issu d'une tête de putto, six têtes animales sont reliées par des lames ou des tiges feuillagées, lesquelles s'achèvent  en deux bustes de musiciennes jouant d'une sorte de vièle guiterne à trois cordes.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Les Termes, atlantes et cariatides.

.

.

T7. Canéphore barbu.

.

 

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T8. Canéphore à tête bûchée.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T9. Canéphore barbu à pagne portant des feuilles et des fruits.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T10. Canéphore coiffé(e) d'un voile formant deux rubans descendant devant le torse nu et se rejoignant à l'ombilic. Il(elle) tient devant son bassin un cartouche en cuir découpé à enroulement.  Panier tressé contenant des fruits.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

T11. Canéphore féminin, au torse nu, aux cheveux retenus par le bandeau occipital. Elle tient en guise de pagne un masque de lion d'où partent des rubans.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

Les montants de la claire-voie et la partie basse de la clôture.

.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

La clôture basse : six panneaux séparés par sept montants.

.

Têtes d'anges ailées ; bucrane ; rinceaux et rubans.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord,  de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

Clôture de chœur (bois, 1575-1580), bas-côté nord, de la chapelle Saint-Herbot. Photographie lavieb-aile 4 août 2021.

.

.

 

SOURCES ET LIENS.

.

 

COUFFON (René), 1953, l'église de Saint-Herbot,  Bull. Monumental tome 111 n°1 pp 37-50

https://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1953_num_111_1_3732

COUFFON (René), 1959, Notice de Plonévez-du-Faou, Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Quimper

http://backup.diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/4bc495e8ae261523262138b91718a386.pdf

MONUMENTS HISTORIQUES.

http://monumentshistoriques.free.fr/calvaires/herbot/herbot.html

PEYRON (chanoine), 1910, Notice, Bull. SAF page 164-167

https://societe-archeologique.du-finistere.org/bulletin_article/saf1910_0216_0242.html

— RIOULT (Jean-Jacques), CASTEL (Yves-Pascal), BONNET (Philippe), DUCOURET, 2010, Chapelle Saint-Herbot (Plonévez-du-Faou),  Inventaire général, région Bretagne

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/chapelle-saint-herbot-plonevez-du-faou/7310520a-35ca-4784-91b8-578f98ea65d6

—   BONNET (Philippe), RIOULT (Jean-Jacques), 2010,  « Saint-Herbot. Chapelle Saint-Herbot », dans Philippe Bonnet et Jean-Jacques Rioult, Bretagne gothique, Paris, Picard, coll. « Les Monuments de la France gothique », 2010, 485 p.

—  RIOULT (Jean-Jacques), 2009, « Plonévez-du-Faou, chapelle Saint-Herbot », Congrès archéologique de France « Finistère 2007 »,‎ 2009, p. 203-208 

— CASTEL (Yves-Pascal),  DUCOURET, 1966, 1972 et 1986, Dossier IA00005154 Inventaire général, région Bretagne

http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/public/annexes/IA00005154_01.pdf

 

 PIAT (Florence), 2012, Les stalles de l’ancien duché de Bretagne, de la fin de la guerre de Succession jusqu’au concile de Trente, [thèse : Histoire de l’art], Rennes, Université de Rennes 2, 2012, 2 vol.2.

 https://www.academia.edu/34924613/THESE_UNIVERSIT%C3%89_RENNES_2_Les_stalles_de_lancien_duch%C3%A9_de_Bretagne._De_la_fin_de_la_guerre_de_Succession_jusquau_concile_de_Trente

 

Volume 2 Annexes :

https://www.academia.edu/34924818/THESE_UNIVERSIT%C3%89_RENNES_2_-_Volume_2_-_Annexes

WIKIPEDIA 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Saint-Herbot_de_Saint-Herbot

https://en.wikipedia.org/wiki/Saint-Herbot_Parish_close

 

— AUTRE

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/palissy/PM29000688

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Plon%C3%A9vez-du-Faou_(29)_Chapelle_Saint-Herbot_-_Int%C3%A9rieur_-_Cl%C3%B4ture_de_ch%C5%93ur_-_14.jpg

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete3.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/chancel-santherbot.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/pelikan.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete1.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/prophete2.htm

http://an-uhelgoad.franceserv.com/herbot1.htm

.

.

OUVRAGES DE RÉFÉRENCE SUR L'ART D'ORNEMENT DE LA RENAISSANCE.

.

BASE DE DONNÉES "ORNEMENTS ANTHROPOMORPHES"

http://www.fr-ornement.com/fr/anthropomorphe?page=8

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1542-1545, Compartiments, ou  Grands cartouches de Fontainebleau. Deux séries de 10 planches.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1807-compartiments-de-fontainebleau-de-grand-format?offset=7

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1548-1549, Cartouches, 12 planches gravées sur cuivre.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/1802-cartouches?offset=3

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1559 Livre d’architectvre de Jaques Androvet du Cerceau, contenant les plans et dessaings de cinquante bastimens tous differens : pour instruire ceux qui desirent bastir, soient de petit, moyen, ou grand estat. Auec declaration des membres & commoditez, & nombre des toises, que contient chacun bastiment, dont l’eleuation des faces est figurée sur chacun plan..., Paris, s.n., 1559.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_Masson647.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), Second Livre d’architecture, par Iaqves Androvet Du Cerceau. Contenant plusieurs et diverses ordonnances de cheminées, lucarnes, portes, fonteines, puis et pavillons, pour enrichir tant le dedans que le dehors de tous edifices. Avec les desseins de dix sepultures toutes differentes, Paris, André Wechel, 1561.

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1582, Livre d’architecture de Jaques Androuet Du Cerceau, auquel sont contenues diverses ordonnances de plants et élévations de bastiments pour seigneurs, gentilshommes et autres qui voudront bastir aux champs ; mesmes en aucuns d’iceux sont desseignez les bassez courts... aussi les jardinages et vergiers..., Paris, pour Iaques Androuet du Cerceau, 1582. de l’Orme (Philibert), Le Premier tome de l’architecture, Paris, Frédéric Morel, 1567.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_LES1592.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1549, Quinque et viginti exempla arcum

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R1475.asp?param=

ANDROUET DU CERCEAU (Jacques), 1549-1550, Termes et cariatides, suite de 12 planches gravées.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R85B.asp?param=

— COUFFON (René), 1948," l'architecture classique au pays de Léon, l'atelier de l'Elorn, l'atelier de Kerjean",  Mémoires de la Société d'Histoire et d’Archéologie de Bretagne. 1948, 28.

https://www.shabretagne.com/document/article/2612/de-l-honneur-et-des-epices.php

— DELORME (Philibert), 1567  Le premier tome de l'architecture de Philibert de L'Orme conseillier et aumosnier ordinaire du Roy, & abbé de S. Serge lez Angiers , Paris, Federic Morel

 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/traite/Notice/ENSBA_Les1653.asp?param=

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/traite/Images/Les1653Index.asp

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k85636g/f1.double

— DELORME (Philibert), 1561  Les Nouvelles Inventions pour bien bastir et a petits frais

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/Masson643Index.asp

— DE GRANDE (Angelo), 2014, "De Fontainebleau vers la Lorraine: l’ordre anthropomorphe de la maison «des Sept Péchés capitaux» à Pont-à-Mousson" in Gravures d'architecture et d'ornement au début de l'époque moderne : processus de migration en Europe (sous la direction de S, Frommel et E. Leuschner), pp.205-218, 2014.

https://www.academia.edu/11289409/De_Fontainebleau_vers_la_Lorraine_l_ordre_anthropomorphe_de_la_maison_des_Sept_P%C3%A9ch%C3%A9s_capitaux_%C3%A0_Pont_%C3%A0_Mousson

— FROMMEL (Sabine), 2018 Supports anthropomorphes peints de la Renaissance italienne, in Frommel, Sabine – Leuschner, Eckhard – Droguet, Vincent – Kirchner, Thomas (dir.) Construire avec le corps humain/ Bauen mit dem menschlichen Korper. Les ordres anthropomorphes et leurs avatars dans l'art europèen de l'antiquité à la fin du XVIe siècle/ Antropomorphe Stùtzen von der Antike bis zur Gegenwart,  Campisano Editore 2 volumes pp 618, 40 ill. 

Rares sont les motifs architecturaux qui témoignent d'une persistance telle que les ordres anthropomorphes, depuis l'Antiquité jusqu'à la période actuelle, en passant par le Moyen Âge. Leur évolution s'articule par de subtiles interactions entre les domaines sculptural, architectural et pictural, alors qu'une fortune théorique durable a été instaurée par la description détaillée par Vitruve des "Perses" et des "Caryatides" dans son traité De architectura libri decem. Contrairement aux ordres architecturaux canoniques, ce " sixième ordre " invite à des interprétations et des variations plus souples et plus personnelles. Il put ainsi assimiler des traditions locales très diverses lors de son parcours triomphal dans toute l'Europe. Si la signification originelle de soumission et de châtiment de ces supports reste valable, les valeurs narratives ne cessèrent de s'enrichir et de s'amplifier, en faisant de ce motif un protagoniste abondamment présent dans de multiples genres artistiques, des meubles aux monuments les plus prestigieux, et qui révèle les mutations typologiques et stylistiques au fil du temps. Les contributions réunies dans ces deux volumes fournissent un large panorama européen de ces occurrences, offrant un large éventail de synergies et d'affinités révélatrices.

https://www.academia.edu/36821730/Supports_anthropomorphes_peints_de_la_Renaissance_italienne_in_Frommel_Sabine_Leuschner_Eckhard_Droguet_Vincent_Kirchner_Thomas_dir_Construire_avec_le_corps_humain_Bauen_mit_dem_menschlichen_K%C3%B6rper_Co_%C3%A9dition_Picard_Campisano_Paris_Roma_2018_?email_work_card=view-paper

— MAITRE DE HENRI II (membre du Groupe de Noël Bellemare) Heures dites de Henri II BnF Latin 1429

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8447767x/f81.item#

— MAITRE DE HENRI II 1546-1547 (offert à Charles IX en 1566), Jean du Tillet Recueil des rois de France BnF fr.2848

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b84516158/f189.item#

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc492956

SAMBIN ( Hugues), 1572 Oeuvre de la diversité des termes dont on use en architecture reduict en ordre : par Maistre Hugues Sambin, demeurant à Dijon, publié à Lyon par Jean Marcorelle ou par Jean Durant.  Bibliothèque municipale de Lyon, Rés 126685.

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/36089-oeuvre-de-la-diversite-des-termes-dont-on-use-en-architecture-reduit-en-ordre-par-maitre-hugues-sambin?offset=1

 

SERLIO (Sebastiano ), 1551 Liure extraordinaire de architecture, de Sebastien Serlio, architecte du roy treschrestien. Auquel sont demonstrees trente Portes Rustiques meslees de diuers ordres. Et vingt autres d’oeuvre delicate en diverses especes, Lyon, Jean de Tournes, 1551.

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_LES1745.asp?param=

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/item/32769-extraordinario-libro-di-architettura-di-sebastiano-serlio-livre-extraodinaire-de-architecture-de-sebastien-serlio

SERLIO (Sebastiano ), 1540 Il terzo libro ... Venise F. Marcolini

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/Serlio1540.asp?param=

https://archive.org/details/ilterzolibronelq00serl

SERLIO (Sebastiano ), 1537 Regole generali di architectura, quatrième livre, Venise F. Marcolini

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/B272296201_A101Index.asp

SERLIO (Sebastiano ), 1547, Livre V, Paris

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/INHA-4R1476.asp?param=

 

— VIGNOLE 1562, La Règle des cinq ordres d'architecture

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6327303x/f11.planchecontact.r=delagardette.langEN

— VITRUVE 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/ENSBA_01665A0013.asp

— VITRUVE, 1511, De architectura M. Vitruvius per Jocundum solito castigatior factus cum figuris et tabula, traduit par Fra Giovanni Giocondo en 1511 à Venise chez G. da Tridentino avec 136 gravures sur bois 

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Notice/CESR_2994.asp?param=

http://architectura.cesr.univ-tours.fr/Traite/Images/CESR_2994Index.asp

— VITRUVE, 1513,  De architectura, traduit par Giovanni Giocondo

https://echo.mpiwg-berlin.mpg.de/ECHOdocuView?url=/mpiwg/online/permanent/library/488D7ND1/pageimg&start=11&viewMode=images&pn=17&mode=imagepath

 

— VREDEMAN DE VRIES (Hans) [1565]  Caryatidum (vulgus termas vocat) sive Athlantidum multiformium ad quemlibet architecture. Anvers

https://bibliotheque-numerique.inha.fr/viewer/36809/?offset=#page=43&viewer=picture&o=bookmark&n=0&q=

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 22:02

Le jubé (chêne non peint, 1534-1543 ? et Denis Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. 

.

1. Voir sur Lambader :

 

2. Voir sur les jubés de Bretagne (ordre +/- chronologique) :

.

3. Voir sur l'art des grotesques de la Renaissance :

.

 Voir sur  l'art des grotesques de la Renaissance en Bretagne par ordre chronologique :

.

.

GÉNÉRALITÉS : LES JUBÉS BRETONS.

 

Dans une église, le jubé est une tribune formant clôture de pierre ou de bois séparant le chœur liturgique de la nef, car suivant la conception médiévale, l'autel, lieu du mystère sacré, ne doit pas être directement visible. : le chœur était réservé au clergé, et les fidèles, installés dans la nef, écoutait la lecture et les prédications, chants liturgiques, et apercevait le chœur à travers la claire-voie.

 Il se compose de 3 parties :
- La clôture appelée chancel,, elle est à claire-voie et dotée d'une ou deux portes.
- Au-dessus la tribune (le véritable jubé), parfois en encorbellement, à laquelle on accédait pour prêcher ou chanter, par un ou deux escaliers.
- Et l'ensemble étant dominé par un groupe de crucifixion ou « tref » — du latin trabs (« poutre ») — .

Nous pouvons ajouter une quatrième partie, les autels latéraux destinés parfois à déposer des offrandes en nature (St-Herbot) ou à la célébration des messes à l'intention des fidèles, le maître-autel leur étant interdit.

La tribune est souvent ornée, coté nef, de douze panneaux figurant dans un but didactique les apôtres.

Au XVIe siècle, le concile de Trente (achevé en 1563) provoqua une évolution de la liturgie catholique en réponse au succès des églises protestantes. Le chœur devant désormais être visible pour les fidèles, les jubés étaient condamnés. Tandis que les chaires à prêcher les remplaçaient, ils seront déplacés ou détruits aux siècles suivants, quelquefois tardivement au XIXe siècle. Curieusement, plusieurs jubés bretons ont été construits pendant ou après le Concile de Trente.

La Bretagne conserve encore 12 jubés complets  et quelques chancels. Les panneaux des tribunes furent remontés ici ou là comme tribune d'orgue (Goulven) ou tribune de fond d'église, comme à Esquibien.

.

 

LISTE  DES JUBÉS BRETONS.

 

Sur la centaine d'origine, il  subsiste douze jubés entiers en Bretagne  : j'ai tenté de les classer chronologiquement.

— église du Folgoët (29), un jubé en pierre. 

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/eglise-paroissiale-notre-dame-place-de-l-eglise-le-folgoet/5f4c4b00-49a8-4644-a69b-f36f08115031

chapelle St-Fiacre du Faouët (56) : c'est le plus ancien des jubés de bois bretons , puisqu'il a été réalisé vers 1480.

http://www.lavieb-aile.com/2016/01/le-jube-de-la-chapelle-saint-fiacre-du-faouet-i-le-cote-de-la-nef-ouest-b-la-tribune.html

— chapelle de Kerfons en Ploubezre (22), vers 1491-1495. 12 apôtres disposés comme dans le Calendrier des Bergers de 1493. 

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/jube-de-la-chapelle-de-kerfons/5c64208e-8ddc-4391-b955-0ff20004cab9

 

— chapelle St-Fiacre de Melrand (56), fin XVe (chapelle 1460). 12 apôtres disposés comme dans le Calendrier des Bergers 1493.

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/jube/f3d4975b-c112-4d60-b888-612dff2f546b

chapelle St-Pabu de Saint-Guen (22). 1501 ? Jubé gothique

https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/PA00089629

https://actu.fr/bretagne/mur-de-bretagne_22158/a-saint-guen-pres-mur-bretagne-tresor-patrimonial-va-etre-restaure_16545697.html

chapelle de Lambader à Plouvorn (29) : vers 1520 ou 1534 (discussion infra)

— chapelle Ste-Avoye de Pluneret (56), daté de 1555. 12 apôtres coté nef (Pierre-André-Jacques Philippe avec épée-Jean-Thomas avec équerre - Mathieu avec lance-Barthélémy=couteau -Jacques min. foulon - Jude+scie- Simon tourne le dos- Mathias hallebarde), Vertus et saints coté chœur

https://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=56176_3

église St-Yves de La Roche Maurice (29), daté de 1570-1580. Apôtres coté nef.

Le jubé (chêne polychrome, v. 1560) de l'église Saint-Yves de La Roche-Maurice (29).I. La tribune.

—  chapelle St-Nicolas de Priziac (56)   achevé en 1580. Apôtres coté chœur. Pierre-André-Jacques Maj.-Jean-Thomas-Philippe-Matthieu-Barthélémy-Jude-Simon-Jacques min.-Mathias.

http://www.lavieb-aile.com/article-chapelle-st-nicolas-en-priziac-104337834.html

—   chapelle St-Herbot en Plonevez-du-Faou (29), seconde moitié du XVIe siècle. 12 apôtres coté nef.

—  chapelle ND de la Croix à Plélauff (22)  XVIe siècle.

http://www.plelauff.fr/decouvrir/la-chapelle-le-jube

chapelle de Locmaria en Belle-Isle-en-Terre (22)12 apôtres coté chœur, ordre recomposé. Après 1516.

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/chapelle-notre-dame-de-pendreo-locmaria-belle-isle-en-terre/728ce742-202f-4535-a9b4-e30a8442598c

.

.

Les jubés en ré-emploi :

église de La Martyre (29) : chancel de pierre, XVe siècle.

église de Goulven (29) : la tribune d'orgue, ancien jubé du XVIe siècle. Décor Renaissance (dauphins, griffons, arabesques, masques)

église ND de Rochefort-en-Terre (56) : jubé transformé en tribune au XIXe siècle.

église de Loc-Envel (22) : ré-emploi en tribune. https://fr.wikipedia.org/wiki/Jub%C3%A9_de_l%27%C3%A9glise_Saint-Envel_de_Loc-Envel 

"Le jubé présente trois styles différents. Les panneaux de la tribune et les baies du côté subsistant de la clôture sont de style gothique flamboyant. Les pilastres et les meneaux à décor d'écailles ou de rosettes, les nids-d'abeilles et les torsades des colonnes, de style Louis XIII, sont inspirés des décorations du château de Blois. Les panneaux de soubassement, où l'on reconnaît de fins oiseaux affrontés, des vases, des candélabres, des arabesques, datent de l'époque de la Renaissance italienne et sont l'œuvre d'un atelier morlaisien."

Cathédrale Saint-Paul Aurélien de Saint-Pol-de-Léon (29)

Lamballe (22) restes de jubé : tribune d'orgue

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/buffet-d-orgue-lamballe-fusionnee-en-lamballe-armor-en-2019/c3763869-0343-4347-a923-b59b5686e23a

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/jube-lamballe-fusionnee-en-lamballe-armor-en-2019/e970ddf1-22e2-4788-93a6-cafe584b86d5

Les Iffs (35): les 12 apôtres, 12 panneaux restant du jubé (deuxième moitié XVIe siècle), remontés dans un bâti :

http://inventaire-patrimoine.region-bretagne.fr/gertrude-diffusion/public/annexes/IM35001291_01.pdf

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/jube/8a842632-bcbc-4f03-b37b-5f500aa5dd9f

 

.

.

PRÉSENTATION : LES INCERTITUDES DE LA DATATION.

.

L'article de Wikipédia me permettra d'exposer la difficulté de datation que pose ce jubé :

"Le jubé de la chapelle de Lambader est situé à la jonction des cinquième et sixième travées de l'édifice. Construit en bois de chêne, il affecte une architecture flamboyante. Cette œuvre sculptée présente des affinités certaines avec le jubé de la chapelle de Kerfons sise en Ploubezre. Dépourvu aujourd'hui de toute polychromie, il date du dernier quart du XVe siècle, voire du début du XVIe siècle. L'art de la Renaissance y fait une timide apparition, les panneaux de la galerie, enchâssés dans des arcs en accolade, s'ornant de vases, rinceaux et autres motifs italianisants."

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_Notre-Dame_de_Lambader

En effet, les deux blasons de ce jubé, qui portent les armes de Troërin et de Kermellec, et sont attribuées à   Marc de Troërin et Isabeau de Kermellec, mariés en 1481, ont longtemps incité les chercheurs  à  estimer que le jubé fut donné en 1481

C'est le vicomte de Reals, propriétaire du château de Troërin, maire de Plouvorn à l'origine de la restauration de la chapelle, qui affirme :

"D'après les titres des Troërin, ce jubé fut donné à l'église en 1481, par Marc de Troërin, époux d'Isabeau de Kermellec; les armes du donateur sont soutenues par un ange formant l'un des pendentifs du jubé du côté du chœur; elles sont aussi reproduites, ainsi que celles de sa femme, au dessus de la porte du milieu." Mais il ajoute : " Les motifs multiples de ce jubé sont du style flamboyant et ils reproduisent le dessin de la maitresse vitre.". Or, ce vitrail porte la date de 1543.

D'autre part, argument faible contre l'hypothèse d'être en capacité de faire donation,  en 1481, Marc de Troërin n'était pas présent à la Montre de l'Évêché de Léon, à la différence de Guillaume de Troërin, son père a priori.

Mais V.-H. Debidour, en 1979, après une étude stylistique comparative des jubés bretons, proposait pour celui de Lambader la date de 1520, au vu des panneaux italianisants.
 

En 1976, Tanguy Daniel écrit dans un article de 4 pages sur ce jubé :

"De quand dater ce chef-d'œuvre ? Certaines analogies avec le jubé de Kerfons en Ploubezre, daté, lui aussi des années 1481-1485, ont poussé certains auteurs à faire remonter aussi celui de Lambader aux années 1480, d'autant qu'un écusson des donateurs, Marc de Troënin et Isabeau de Kermellec, vivant à cette époque, figure du coté du chœur tenu par un ange en pendentif. Cela peut correspondre à la partie flamboyante du jubé, mais la tribune, avec ses éléments décoratifs de la première Renaissance, ne peut remonter au delà des années 1510-1520. Quoiqu'il en soit, ce chef-d'œuvre fragile a été considérablement restauré en 1877 , au moment de la reconstruction de la chapelle, par Denis Derrien, sculpteur à Saint-Pol-de-Léon : il a refait bien des entrelacs de la claire-voie, et surtout remplacé la plupart des statues accolées à la tribune du coté du chœur. Il n'en reste pas moins que le jubé de Lambader, même s'il n'a pas — ou plus ? — de polychromie, est en Bretagne une œuvre majeure de la fin du flamboyant et du début de la Renaissance."

 De même en 1977,  Michel de Mauny, écrit dans Le Pays de Léon :

"La date se rapproche beaucoup plus de 1510-1520, en raison du décor Renaissance des panneaux de la tribune, comparables à ceux de Goulven : rinceaux, candélabres et chimères sous des accolades jumelées sont identiques. Par la délicatesse de ses découpures, ce jubé mérite d'être placé en parallèle avec les plus beaux jubés conservés de Bretagne, tels celui de Kerfons en Ploubezre avec lequel il a en commun certains détails, l'escalier notamment, celui de Locmaria en Belle-Isle-en-Terre, celui encore de Saint-Fiacre du Faouët."

 

C'est aussi l'évaluation des services du Patrimoine (base Palissy) qui donne la datation du "premier quart du XVIe siècle".

Les cartes de l'examen iconographique, stylistique et héraldique sont brouillés par l'importante réfection de novo et la restauration de 1877. Ainsi, les deux blasons, très bien conservé, semblent en relever.

 "En 1877, Denis Derrien sculpteur de Saint-Pol démonta et restaura ce jubé et l'état des statues détermina leur remplacement . Par un contresens aussi grossier que déplorable , dû à l'ignorance , on le remonta à l'envers, plaçant les statues  des apôtres face au chœur, au lieu de les remettre face à la nef où ils doivent obligatoirement se trouver puisqu'ils sont là pour  rappeler qu'ils figurent les portes par lesquelles on entre dans l'Eglise apostolique les deux portes de la Jérusalem céleste. Du coté opposé on a mis le pélican qui se perce le flanc, figure du Christ dont le sang vivificateur ressuscite à la vie spirituelle les hommes morts par le péché, allégorie en raison de laquelle il devrait se placer face au chœur. Des anges, portant les instruments de la Passion, terminent les pendentifs." (Michel de Mauny)

.

Je peux donc, pour reprendre ces auteurs, poser ce postulat : la clôture de chœur est de style gothique flamboyant, tandis que la tribune relève de la Première Renaissance. Soit de façon contemporaine (comme cela se voit pour la clôture de chœur de la chapelle haute de Gaillon, 1502-1510), soit par deux chantiers distincts et successifs. 

.

Rappel : On divise la Renaissance entre un Style Louis XII (1495-1525/1530) de transition avec le gothique, une Première Renaissance française (1515-1530/1540) et une Seconde Renaissance ou Classicisme (1540 à 1560/1590, incluant le Style Henri II) qui s'achève avec le Maniérisme. L'Ecole de Fontainebleau (1534-1539) y joue un rôle pivot, avec l'introduction dans l'ornementation des créations de Primatice, Rosso Fiorentino, et, pour les boiseries, de Scibec de Carpi.

Mais ces datations qui qualifient l'architecture française doivent être interrogées pour leur application à la sculpture en Bretagne.

  Les premières manifestations de la sculpture Renaissance en Bretagne se trouvent en Haute-Bretagne, à Dol-de-Bretagne en 1508, puis à Guerche-de-Bretagne (stalles, 1518-1525), à Notre-Dame de Vitré (vers 1530-1550) sous l'influence de Guy XV de Laval, puis à Champeaux (stalles, v.1530-1550) sous l'influence des familles d'Espinay et de Goulaine. Le style de la Seconde Renaissance ne s'introduit en Basse-Bretagne qu'en 1553-1559 à la chapelle de Kerfons, sous l'influence de Marquise de Goulaine, puis au château de Kerjean vers 1570 et au château de Maillé sous l'influence de Maurice de Carman et Jeanne de Goulaine, mariés en 1541. Ce sont ces familles d'Espinay, de Goulaine, de Carman, de Boutteville, de Montejean, de Vertus-d'Avaugour qui diffusèrent le style italianisant qui s'était développé à la Cour de France dans le Val-de-Loire.

D'où mon interrogation : les panneaux sculptés de Lambader (que je vais présenter en détail), de style Première Renaissance avec leurs rinceaux symétriques autour d'un axe vertical, leurs dauphins et dragons affrontés, leurs putti ailés, leurs oiseaux fabuleux buvant aux mêmes vasques, leurs candélabres, et leurs crânes animaux, comparables à ceux de Gaillon, Dol-de-Bretagne, La Guerche et Champeaux, mais sans aucun élément bellifontain comme les cartouches, cuirs découpés  et mascarons, ont-ils, si on accepte la datation de 1510-1520, précédé ceux des collégiales de Haute-Bretagne et sont-ils apparus, de façon presque virginale, en Basse-Bretagne sans y être introduit par un haut seigneur fréquentant le Val-de-Loire et la Cour?

Ne faut-il pas accorder un peu plus de temps à la Première Renaissance pour pénétrer le Léon ? 

.

L'un des arguments que je propose est de remarquer que la chapelle fut victime d'une importante destruction du chevet, nécessitant de la part de Marc de Troërin une donation du 17 janvier 1534. 

"dans les papiers de la famille de Troërin, famille fondue dans la maison de Réals, nous trouvons un acte de 1534 par lequel le seigneur de Troërin, à l'occasion d'une reconstruction du pignon sud de l'église, donne au prieur de Lambader un champ sis au terroir de Kerguidal. L'acte n'indique pas à quel ordre appartenait le prieur de Lambader. En reconnaissance de ce don, le dit prieur reconnut au seigneur de Troërin le droit à trois tombes dans la chapelle, plus le droit à la troisième arcade, plus le droit de placer ses armes dans trois endroits différents de l'église. Diverses tombes ont été découvertes pendant la démolition ; mais aucune inscription n'a permis de reconnaître quels étaient les personnages que recouvraient ces sépultures." (Vicomte de Réals)

N.B Tanguy Daniel signale que ce don permit non seulement la reconstruction "du pignon suzain [haut, supérieur] d'icelle chapelle" mais aussi la réparation de la chapelle.

On peut déduire de cet acte que Marc de Troërin n'avait pas, avant 1534, droit à apposer ses armoiries dans la chapelle. On remarque que le nombre des blasons concédés par le prieur est le même que celui des écus qui existent aujourd'hui sur le jubé.  

Le nouveau chevet est achevé en 1543, puisqu'on y installa la maîtresse-vitre représentant une Passion (elle sera brisée en 1845) portant cette date. .

On ajoutera à cela  que le calvaire date de 1550 environ. La période 1534-1550 est celle d'une importante activité pour Lambader.

 

.

Au total, j'incite les chercheurs à reconsidérer la datation du jubé (ou peut-être seulement de sa tribune) et, pour les motifs héraldiques et stylistiques exposés, de le retarder autour de 1534-1539 (avant la Galerie de François Ier de Fontainebleau) ou de 1534-1543.

Un autre élément de datation pourrait, comme Jérôme Lafeuille l'a si élégamment fait à Kerfons, se baser sur les statues des apôtres Credo apostolique. Mais celles-ci, qui ne forment pas un Credo apostolique,  sont dues au ciseau de Denis Derrien en 1877, et il faudrait , pour s'y fier, supposer qu'il s'est fondé, pour les réaliser, sur des modèles préexistants. Son orientation inhabituelle de la tribune, et l'étude de ces statues, n'encouragent pas à les inclure dans une iconographie comparative permettant une datation.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

LE JUBÉ VU DEPUIS LA NEF.

.

Le jubé de la chapelle de Lambader est situé à la jonction des cinquième et sixième travées de l'édifice.

Nous voyons les trois arcades de la clôture  de style flamboyant, l'arcade du milieu étant ouverte en partie basse pour permettre un passage vers le chœur. Était-elle fermée par une porte ?

Au dessus des voûtains de ces arcades, la tribune se déploie, rythmée par 12 panneaux, un crucifix central et deux statues du XIXe siècle.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

I. LA TRIBUNE, COTÉ NEF.

.

Sous une frise de fleurs et feuilles de chardons, douze arcatures jumelées deux à deux sont séparées par des  pinacles à crochets ou des pinacles suspendus. Ces arcatures imitent des baies gothiques avec un remplage chargé de choux frisés, découpant des mouchettes et marquées, comme des yeux, par  deux roses contiguës.

Cette dentelle flamboyante se répète sans varier, mais chacune des 12 arcades renferme un panneau rectangulaire, de style Renaissance, qui diffère à chaque fois. Je les présenterai de gauche à droite.

.

.

 

 

 

 

 

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

LES DOUZE PANNEAUX "GROTESQUES".

.

Premier panneau.

.

Feuilles larges et fleurons dans un rinceau symétrique autour d'un axe vertical.

.

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Deuxième panneau.

.

Dans une symétrie autour d'un axe vertical formé par un candélabre, deux dauphins s'affrontent dans le réseau de rinceaux produisant des masques anthropomorphes de profil .

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Troisième panneau.

.

L'axe vertical est un candélabre (ou vase, ou bassin) recevant la tête d'un putto ailé. Deux oiseaux fantastiques et hybrides viennent en mordre le bord. La tête, le corps, les ailes et la queue de ces oiseaux sont feuillagés, selon le procédé de métamorphose et effacement des limites entre monde animal et végétal.

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Quatrième panneau.

.

L'axe vertical est un encore un vase, contenant des fruits ronds que deux oiseaux viennent picorer. Ces oiseaux sont feuillagés comme les précédents.

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Cinquième panneau.

.

L'axe vertical est un candélabre (ou vase, ou bassin) auquel deux dauphins copieusement feuillagés viennent s'abreuver. Leur queue bascule du monde naturel vers le monde artificiel en adoptant la forme d'une lame marquée de I.  

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

Sixième panneau.

.

L'axe vertical est un candélabre supportant une tête plus animale qu'humaine, aux longues oreilles, aux yeux caves et au nez épaté. De part et d'autres, deux dragons (ou unicornes) s'ébattent, mais leur buste laisse vite place à des rubans de feuillages.

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Septième panneau.

.

Au dessus du candélabre central, une tête vaguement anthropomorphe, mais feuillagée, crachent trois rinceaux de chaque coté. L'un s'achève en feuillage, l'autre en corne, et le troisième est la queue d'un dauphin. Feuillagé, cela va de soit.

.

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Huitième panneau.

.

Deux dragons, qui reprennent la plupart des traits des animaux précédents, s'opposent de chaque coté du candélabre.

 

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Neuvième panneau.

.

Deux oiseaux picorent un fruit rond trouvé sur la vasque du candélabre central.

 

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Dixième panneau.

.

Deux dragons feuillagés autour d'un candélabre.

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Onzième panneau.

.

Le candélabre supporte un masque de forme lunaire; Il est gardé par deux dragons ailés, assis comme des sphinx.

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Douzième panneau.

.

Composition à feuilles larges creusées en cupules au centre.

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

LES DEUX STATUES (1877).

.

Elles occupent les deux consoles à godrons (d'origine ?) encadrant le Crucifix? Comme ce dernier, elles sont dues au ciseau de Denis Derrien, et il est très improbable que ce dernier se soit basé sur des statues antérieures ; le culte de saint Joseph s'est développé au XIXe siècle. Joseph et son fils, Anne et sa fille célèbrent les vertus des liens familiaux.

.

 

1. Saint Joseph et l'Enfant-Jésus.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Sainte Anne éducatrice.

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

LES SEPT ANGES PRÉSENTANT LES INSTRUMENTS DE LA PASSION.

 

.

1. Ange ayant perdu son attribut.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

2. Ange présentant la croix (traverse perdue)

.

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

3. Ange présentant le marteau et les tenailles du crucifiement.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

4. Ange présentant la couronne d'épines.

Le pélican dans une corbeille s'ouvre la poitrine pour nourrir ses petits de son sang. Allégorie de l'Eucharistie.

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

5. Ange présentant l'échelle de la Descente de croix.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

6. Ange présentant la lance de Longin.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

7. Ange volant (accessoire perdu ?).

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

II. LA CLÔTURE, COTÉ NEF.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Les montants de la porte présentent les statues de l'ange Gabriel et de la Vierge Marie, tandis qu'au centre un ange montrent le blason aux armes de Kermellec. Tout autour court un rinceau de vigne, avec ses grappes, symbole eucharistique au même titre que le pélican.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Ange présentant un blason.

Le blason porte, selon Pol de Courcy (1864) repris par  De Réals (1889) puis Abgrall (1897) les armes de la famille de Kermellec, d'or à une fasce de gueule, accompagnée de trois molettes d'éperon de même, deux en chef et une en pointe.

https://www.tudchentil.org/spip.php?article789

Selon les auteurs, Isabeau de Kermellec épousa Marc de Troërin en 1481.

Les meubles du blason, tout comme l'ange, ne montrent aucun signe d'altération : il s'agit sans doute d'une copie de 1877. Les molettes sont remplacées par des étoiles. La fasce porte des hachures verticales, comme dans le codage de représentation monochrome en héraldique, pour rendre la fasce de gueules.

L'affirmation de Pol de Courcy peut s'étayer sur les  informations réunis par le site d'Hervé Torchet,  La Pérenne :

http://www.laperenne-zine.com/articles.php?lng=fr&pg=616

a) Ysabeau de Kermellec est la fille de  Tanguy de Kermellec et de Constance de Coetanroch

1499, Partage : Guillaume de Cornouaille seigneur de Cornouaille sgr de Kerguern et de Coetanroch à Ysabeau de Kermellec, héritage de feus Tanguy de Kermellec et Constance de Coetanroch père et mère de ladite Ysabeau et aïeuls dudit Guillaume.
b) en 1505, ladite Ysabeau est femme de Marc Tuonquirin ( en marge Troerin)

.

 

 

.

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

L'Annonciation sur l'encadrement de la porte.

.

J'ai remarqué récemment (Arc de triomphe de Saint-Thégonnec) combien les Annonciations étaient disposées à l'entrée des sanctuaires, sur les portes monumentales, les porches, et, ici, la porte de clôture.

Les statues sont placées dans une niche à dais gothique.

Gabriel qui ébauche une génuflexion, tient le lys, fleur pur et blanche symbolisant la conception virginale. Le phylactère de son message entoure la tige.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

La Vierge Marie.

Elle tient le livre des Écritures (qu'elle réalise) et fait le geste de son acceptation au plan divin de l'Incarnation.

Son front est largement épilé, ses cheveux ne sont pas voilés ou retenus, ses joues sont particulièrement rondes et pleines. Elle porte sur une chemise à col rond une robe à encolure carrée et un manteau. Le vase portant le lys est à ses pieds.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

LE JUBÉ VU DEPUIS LE CHOEUR.

.

.

 

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

 

.

.

I. LA TRIBUNE.

.

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

LES DOUZE PANNEAUX "GROTESQUES".

.

 

Nous trouvons plusieurs fois les mêmes motifs, déjà présents sur la face ouest, sans pouvoir affirmer si ces panneaux sont ceux d'origine, ou encore si Denis Derrien a complété des espaces manquants ou trop altéré.

Il me manque, pour l'ensemble des boiseries de ce jubé, une expertise des bois qui en daterait la réalisation. 

.

 

Premier panneau.

.

Un candélabre supporte un masque feuillagé qui crache des rinceaux, dont deux s'achève en tête de dragons.

.

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Deuxième panneau.

.

Un candélabre supporte un crâne animal (bucrâne? mais sans cornes) aux oreilles longues. Deux dragons ou unicornes voient leur queue s'empanacher en rinceaux.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Troisième panneau.

.

Deux oiseaux huppés et feuillagés  boivent ou picorent le bord du vase central, lequel est dominé par une tête de putto ailé.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Quatrième panneau.

.

Deux oiseaux feuillagés picorent les fruits ronds disposés sur la coupe d'un candélabre.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Cinquième panneau.

.

Deux dauphins s'affrontent autour d'un candélabre, croisant le trajet de deux rinceaux qui s'épanouissent en masques anthropomorphes de profil.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Sixième panneau.

Rinceaux autour d'un candélabre.

.

 

 

Septième panneau.

.

Deux dauphins cornus s'ébattent sur la margelle d'un candélabre ; leur tête, leur corps et leur queue libèrent des volutes de feuillages.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Huitième panneau.

Rinceaux autour d'un vase et d'une fleur.

.

 

 

Neuvième panneau.

.

Semblable au 3ème panneau.

Deux oiseaux huppés et feuillagés  boivent ou picorent le bord du vase central, lequel est dominé par une tête de putto ailé.

.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Dixième panneau.

.

Rinceaux autour d'un candélabre.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Onzième panneau.

.

En registre supérieur, deux oiseaux fabuleux picorent les fruits ronds proposés sur un candélabre.

Au centre, un médaillon (aux bords marqués de I ) renferme un fleuron inscrit dans  par un losange.

En registre inférieur, deux dauphins autour d'un candélabre.

.

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Douzième panneau.

.

Identique au onzième.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

LES TREIZE STATUES , LES DOUZE APÔTRES.

.

L'étude des 13 statues en ronde-bosse  s'est avérée décevante. Elles sont posées sur un culot, la plupart polyédrique, un seul à godrons) sous des dais gothiques. Une seule (saint Jacques), placée devant la porte de l'escalier, n'a pas de dais. 

Cette étude est décevante car la plupart des statues ont été crées par Denis Derrien en 1877 sans que nous ne sachions s'il disposait, ou non, de modèles. 

 

Elle est décevante, car nous ne retrouvons ni l'ordre traditionnel des Credo apostoliques (Pierre, puis André, puis Jacques le Majeur, puis Jean, etc.),  ni les phylactères portant l'article du Credo qui est leur est attribué. Or, cet ordre et ces phylactères sont présents dans les autres jubés "contemporains" (notion vague en raison du manque de consensus sur cette datation). À Kerfons en Ploubezre vers 1495 et Saint-Fiacre en Melrand les 12 apôtres suivent l'ordre du Credo du Calendrier des Bergers de 1493. 

Elle est décevante car ces apôtres sont tournés vers le chœur et non vers la nef comme dans les autre cas, ce qui amène Michel de Mauny à en rendre responsable Denis Derrien. Ce serait vraiment la preuve d'une grande incompétence ; mais cette orientation des apôtres se retrouve aussi à Saint-Nicolas en Priziac.

Elle est décevante car la représentation des apôtres semble fautive (par égard à l'iconographie traditionnelle). C'est ainsi que saint Jean est figuré en évangéliste (accompagné de l'aigle du Tétramorphe), au lieu de tenir en main gauche son attribut, le calice de poison. La main droite brisée ne permet pas d'en dire plus.

Et enfin elle est décevante car l'identification de nombreux apôtres nous plonge dans l'embarras.

.

Que savons-nous de ce sculpteur de Saint-Pol-de-Léon?

Fils de Jean-François, menuisier à Saint-Pol, Jean-Denis Derrien (Saint-Pol,1816/ Saint-Pol, 1897) installa en 1854 dans une ancienne demeure du XVIe un atelier de sculpture religieuse au 5 rue Saint-Yves (ex Venelle-aux-poules), près de la cathédrale, où, pendant plusieurs décennies, une quinzaine d'ouvriers réalisèrent des statues, autels, retables pour les églises de la région. Il réalisa ainsi un autel et le baptistère (1897) de la cathédrale, pour l'église de Carantec la chaire à double escalier, trois confessionnaux et l'autel de Saint-Sacrement, les chaires du Folgoët et de La Feuillée, les stalles de la cathédrale de Quimper et de Saint-Brieuc, et les stalles de l'église de Rumengol (1874) . Et peut-être deux statues de saints (Corentin et Guénolé) à l'église de Rumengol vers 1886, tout comme la niche (1883) de la Trinité et celle de Notre-Dame de-Rumengol (1883). Il a travaillé aussi à Plounéventer et Carhaix.

Il est aussi entrepreneur (c'est sa qualification sur son acte de décès), et se chargea de la construction de l'église Saint-Pierre de Plounevez-Lochrist en 1871 sur les plans de Rivoalan, architecte de Brest.

On le trouve désigné aussi sous le terme "atelier Derrien-Pondaven", en association avec son concurrent Yves-Marie Pondaven, qui employait à la même époque jusqu'à 29 ouvriers dans son atelier de la Grand-Rue ; ce dernier réalisa les retables et autels de Plouvien, le reliquaire en acajou de Rumengol en 1855, deux autels et le maître-autel de Pleyber-Christ en 1869. Le reliquaire de Rumengol porte une inscription associant leurs deux noms : "gant D.M. Pondaven ha Derrien D. 

Au total, nous avons la certitude que ces statues du jubé sont sorties d'un atelier prestigieux et prolifique de Saint-Pol-de-Léon, mais cet atelier s'est illustré dans les créations de mobilier religieux neuf, et non dans les restaurations de monuments historiques. [Le jubé de Lambader est classé Mh depuis 1840].

Dernière remarque. Beaucoup d'auteurs pensent que ce jubé était, à l'origine, peint. Si cela était le cas, il ne subsiste pas la moindre trace de polychromie, ce qui supposerait de la part du restaurateur un décapage très sérieux. Les visiteurs qui ont décrit au XIXe siècle et avant 1877 le jubé "en bois sculpté" se sont tous extasiés sur "la finesse du travail et la multiplicité des détails qui pourraient le comparer à un ouvrage de dentelle brodé dans le chêne" et aucun n'en mentionne les couleurs. Certes ils recopient peu ou prou les Antiquités de Fréminville (1832-1835), mais cela m'amène à penser que ce jubé était alors en bois brut. 

Un autre sujet d'étonnement est qu'aucun de ces voyageurs ne signale, bien au contraire, le mauvais état de conservation des sculptures, y compris en 1864 dans la description de Pol de Courcy.

.

Liste des statues. On a compris que les identifications sont plutôt des propositions ou interrogations destinées à susciter des échanges que des affirmations.

Saint Jacques le Majeur ?? Chapeau ; bâton. Statue ancienne ?

Saint Pierre. Clef ; livre ; toupet frontal

Saint Paul. Epée ; livre ; calvitie.

Saint André. Croix en X (?), livre.

Saint Jean. Imberbe, aigle du Tétramorphe, phylactère (évangile ?)

Saint Thomas. Équerre, livre.

Apôtre non identifié. Geste de bénédiction ; livre ; attribut en demi-lune près du pied droit.

Apôtre non identifié. Deux livres ?

Saint Barthélémy (couteau ?) ou Matthieu (hache ?). Livre.

Apôtre non identifié. Attribut brisé (manche  d'outil?) en main droite ; livre.

Saint Jacques le Majeur. Chapeau de pèlerin, coquille sur une courte pèlerine, bourdon (brisé) ; livre.

Apôtre non identifié. Attribut brisé en main droite ; livre. Statue plus ancienne ; le manteau est lacé par devant selon un motif rare.

.

 

 

 

 

 

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

1. Saint Jacques le Majeur ?? Chapeau ; bâton. Statue ancienne ?

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

2. Saint Pierre. Clef ; livre ; toupet frontal

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

3. Saint Paul. Epée ; livre ; calvitie.

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

4. Saint André. Croix en X (?), livre.

Il me manque un cliché pour préciser l'objet tenu en main droite et que je suppose être la croix de Saint-André.

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

5. Saint Jean. Imberbe, aigle du Tétramorphe, phylactère (évangile ?).

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

6. Saint Thomas. Équerre, livre.

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

7. Apôtre non identifié. Geste de bénédiction ; livre ; attribut en demi-lune près du pied droit.

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

8. Apôtre non identifié. Deux livres ?

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

9. Saint Barthélémy (couteau de dépeçage ?) ou Matthieu (hache ?). Livre.

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

10. Apôtre non identifié. Attribut brisé (manche  d'outil?) en main droite ; livre.

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

11. Saint Jacques le Majeur. Chapeau de pèlerin, coquille sur une courte pèlerine, bourdon (brisé) ; livre.

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

12. Apôtre non identifié. Attribut brisé en main droite ; livre. Statue plus ancienne ; le manteau est lacé par devant selon un motif rare.

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

 

LES CINQ ANGES .

Quatre anges présentent des phylactères autour d'un ange tenant le blason de Marc de Troërin. ils sont décrits de gauche à droite.

.

.

1. Ange volant, présentant un phylactère.

.

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

2. Ange volant, présentant un phylactère.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

3. Ange volant, présentant un phylactère. Aile gauche brisée.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

4. Ange volant, présentant le blason de Marc de Troërin. Aile droite brisée.

Selon l'Armorial ou nobiliaire de l’évêché de Saint-Pol-de-Léon, en Bretagne, en 1443, par le marquis du Refuge, (BnF RES 8-LM2-124) ces armoiries de Troërin ou Traonvilin sont : d'azur à la fasce vivrée d'argent accompagnée de six besants de même.

Ici, le sculpteur a figuré une fasce simple, et non "vivrée", découpée en grandes dents de scie.

On trouve aussi ici  d'azur à la face ondée ... mais la fasce sculptée est parfaitement droite (mais marquée d'un croissant en bord inférieur, comme une moitié de besant).

.

La chapelle a été restaurée à l'initiative du vicomte de Réals (cf. biblio), qui demeurait au château de Troërin. On peut penser qu'il a superviser le travail de restauration du sculpteur, et tout spécialement celui des blasons. En tout cas, le blason aux armes de Marc de Troërin et tenu par un ange du jubé est attesté, avant la restauration de 1877, par les voyageurs du XIXe siècle.

https://books.google.fr/books?id=yWQDAAAAQAAJ&pg=PA79&dq=lambader&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjE3dm_-aDvAhVgA2MBHU8ZBew4ChDoATAAegQIARAC#v=onepage&q=lambader&f=false

.

La famille de Troërin et son manoir. Selon Wikipedia :

"Montres et réformations du XVème siècle font mention d'une famille Tuonhirin ou Tuonquerin, dont le vocable a évolué dans la suite en « Troérin ». Sa descendance mâle s'est éteinte en la personne de M. de Troérin, chanoine et grand-chantre de Léon en 1789, dont la sœur, Marie, avait épousé, en 1770, François de la Tullaye, seigneur de Coëquelfen, capitaine de vaisseau. Leur fille fit passer le manoir, le 16 janvier 1796, dans la famille de Réals par son mariage avec Charles Boscat de Réals, ancien capitaine au régiment de Bresse.

Troérin est toujours possédé par cette famille de Réals.

Les archives du manoir contiennent les titres de la famille de Troérin, depuis le XVème siècle, et ceux des familles de Coëtquelfen, de la Tullaye, de Réals... On y voit également des notes sur Plouvorn, des extraits des anciens registres paroissiaux, et des, notices généalogiques sur plusieurs familles du pays, rédigées par le colonel de Réals."

"La famille de Troërin est connue depuis au moins le XIIe siècle : le sire Pierre Michel de Troërin est cité comme participant à l'assise du comte Geoffroy en 1185 et le sire Pierre Michel de Troërin participe à la première croisade de Saint-Louis à partir de 1248. La famille de Troërin, seigneurs du dit lieu (l'existence du manoir de Troërin est attestée dès 1413), de Kerjean, de Kergounan (en Lampaul-Ploudalmézeau, de Kerrannou (en Saint-Pol-de-Léon), présente aux montres de 1426 à 1534, fut reconnue d'ancienne extraction noble lors de la réformation de 1669, à la demande d'Anne de Troërin, épouse de Louis de Kerhoas, seigneur de Coatcoulouarn (en Saint-Thégonnec) et du Quellenec. En 1638, Charles de Troërin épousa à Lampaul-Ploudalmézeau Louise de Kerlec'hb. Leur petit-fils Jan de Troërinc fut lieutenant des maréchaux de France en Bretagne ; il transforma le manoir en château aux alentours de 1717 et fit faire par Isaac Robelin un nouvel aménagement paysager du parc.

 Le 16 janvier 1798, Henriette-Marie-Salomé de La Tullaye, fille de François-Henri de La Tullayed et de Marie-Anne-Corentine de Troërin, mariés le 20 octobre 1767 à Plouvorn, épousa Charles-Marie-Henri Boscal de Réalse, capitaine au régiment de Bresse en 1790, issu d'une famille originaire du Poitou. Depuis le château de Troërin appartient à la famille Boscal de Réals."

http://patrimoine.bzh/gertrude-diffusion/dossier/chateau-de-troerin-plouvorn/06f06d2a-a963-4976-b197-cd69d0a8bb95

.

Marc de  Troërin.

Il est présent, équipé en brgiandine (*) à la  Montre de l'Evêché de Léon en 1503 ("Marc Truongirin").

(*) La Brigandine était selon Fréminville une cuirasse légère formée de bandes d'acier larges de deux ou trois doigts, assemblées transversalement et doublées d'un cuir de cerf.

On le trouve ensuite à celle de 1534 :

 Plouemorn
Le sieur de Penfentenyou, homme d'armes.
Le sieur de Kerounyant (Jean de Kergorlay), homme d'armes.
Le sieur de Créachquerault (Jean de Créachquerault), homme d'armes.
Le sieur de Coatudavel (Ulivier de Coatudavel) , archer .
Jan Kersainctgily, sieur de Keruzoret, archer à deux chevaux.
Marc Traouirin, sieur dudit lieu ou Troërin, archer en brigandine.

Etc

L. Le Guennec, "Convocation du ban et de l’arrière-ban de l’Evêché de Léon et de la chatellenie de Morlaix-Lanmeur (1534-1708)", Bull. SAF 1911 https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k207700g/f135.item

Son père (?) Guillaume Trouhirin ("Tnouhirin"), 20 livres de revenu, archer en brigandine est présent à la Montre de 1481 parmi 40 nobles de Plouvorn. Et à la Réformation de 1443 (base de l'Armorial du marquis du refuge), c'est Jean de Troërin ou de Traonvilin qui est mentionné.  

.

Ajoutons que Troërin est le nom du ruisseau, affluent de l'Horn, qui passe  juste au sud de la chapelle de Lambader,  et alimente l'étang du château de Troërin. Un moulin de Troërisi  ou Troërin y était installé (Marteville et Varin 1853). 

 Le bourg de Plouvorn est situé sur une éminence, vers 80 mètres d'altitude, entre les vallées des deux ruisseaux de Troërin (au sud) et de Keruzoret (au nord).

Un simple coup d'œil sur les cartes permet de comprendre le lien entre la chapelle, et le manoir.

https://remonterletemps.ign.fr/comparer/basic?x=-4.041294&y=48.573442&z=16&layer1=GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.ETATMAJOR40&layer2=GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS.SCAN-EXPRESS.STANDARD&mode=doubleMap

.

Voir  les Preuves de la noblesse de Tanguy-Marie de Troérin de Kerjan, réunies en 1774. 

https://www.tudchentil.org/spip.php?article1260

 

 

 

 

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

5. Ange volant, présentant un phylactère. Aile gauche brisée.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

L'ESCALIER À VIS.

.

Entièrement en bois et construit autour d'un axe central qui le rend indépendant des piliers,  il se déploie sur un tour et quart pour accéder par une porte à la tribune.

On retrouve un tel escalier au jubé de Kerfons.

.

Deux des soutiens verticaux qui l'étayent à l'extérieur sont ornés à l'extrémité de belles gueules de dragons avalant le montant comme des engoûlants d'entraits.

.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

Le joueur de cornemuse.

.

Il remplace, à l'extrémité nord de la tribune, l'un des anges et, comme ces derniers, il est figuré volant jambes fléchies derrière lui et  vêtu d'une tunique plissée. Comme eux, il a le visage poupon et des cheveux bouclés. Mais il est coiffé d'un chapeau rond (mais évasé après l'étranglement du galon), et ses yeux sont mi-clos, comme un instrumentiste regardant son public placé plus bas. Jean-Luc Matte, qui n'a pas manqué de décrire l'instrument dans son Encyclopédie de la cornemuse signale le bourdon d'épaule brisé, le hautbois également brisé en dessous des mains du musicien, les dites mains étant presque à la même hauteur que le hautbois. Il ne dit rien du porte-vent, qui descend verticalement des lèvres du joueur et qui comporte une encoche. Les deux viroles par lesquelles le bourdon et le hautbois s'implantent dans le sac sont visibles.

.

 

 

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

.

 

II. LA CLÔTURE, COTÉ CHOEUR.

.

Nous retrouvons la disposition symétrique du coté nef, mais au dessus du fleuron de la frise d'acanthes, et au lieu des armoiries d'Isabeau de Kermellec, nous trouvons celles de son mari Marc de Troërin, toujours très "restaurées" (ou remplacées) et dont la fasce n'est ni vivrée ni ondée.

.

.

 

Jubé de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé  (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

Jubé (chêne, v. 1534 et Derrien 1877) de la chapelle de Lambader en Plouvorn. Photographie lavieb-aile.

.

.

 

 

SOURCES ET LIENS.

.

ABGRALL (Jean-Marie), 1897, Le Livre d'or des églises de Bretagne,  Lambader, Berven, Lochrist, Goulven, illustrations de Charles Géniaux, Rennes pages 1-3.

http://bibliotheque.idbe-bzh.org/data/cle_201/lambader__berven__lochrist__goulven.pdf

— COUFFON, René), LE BARS, Alfred), Notice sur Plouvorn,   Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

 

— COURCY (Pol de ), 1864, De Rennes à Brest et à Saint-Malo, itinéraire historique et descriptif, Hachette et Cie page 289

https://books.google.fr/books?id=3ueE6p-q1AYC&dq=lambader+%22ma%C3%AEtresse-vitre%22&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

La chapelle prieurale de Notre-Dame de Lambader (à 8 kil. au nord de Landivisiau), se recommandait, il y a peu d'années, par une tour du XIVe siècle. Cette tour était couronnée d'une flèche élancée, une des plus hautes et des plus belles du Finistère, bâtie à l'imitation du célèbre clocher de Creizker, à Saint-Pol de Léon. Classé au rang de monument historique, Lambader avait reçu de l'État une allocation destinée à sa consolidation; cette somme a été employée, en 1837, à descendre la flèche et les étages supérieurs de la tour, fortement ébranlée par la démolition d'un arc de triomphe qui lui servait de contre-fort au nord-ouest, et dont la fabrique a vendu les pierres. Il y aurait une bien triste énumération à faire des édifices détruits ou mutilés sous le prétexte de les restaurer, et ceux qui subsistent encore pourraient dire en défilant devant leurs juges, comme les gladiateurs devant la loge de César, lorsqu'ils allaient combattre dans l'amphithéâtre: Morituri te salutant!

La démolition de son clocher n'est pas le seul acte de vandalisme dont Lambader ait eu à souffrir; sa maitresse vitre, garnie d'une brillante verrière de 1543, a été maçonnée, les vitraux ont été dispersés et plusieurs statues en pierre renversées ou mutilées. Elles gisent aujourd'hui dans l'enclos du prieuré parmi les débris de la tour et de ses clochetons, les rosaces de la flèche et les quatrefeuilles de sa galerie, qu'on ne songe pas à relever, mais qu'on a cherché à vendre. Les murs, qui surplombent de tous côtés, ne tarderont pas à s'effondrer à leur tour.

La fontaine sacrée, qui coule au midi de la chapelle, est le but d'un pieux pèlerinage; mais la merveille de Lambader, depuis l'amputation dont son clocher a été victime, est un jubé en bois travaillé à jour, ainsi que la rampe de son escalier tournant. Cet ouvrage de dentelle, digne d'admiration pour l'élégance et la multiplicité de ses motifs flamboyants, est dû à la munificence de Marc de Troërin, époux, en 1481, d'Isabeau de Kermellec; les armes du donateur sont soutenues par un ange formant l'un des pendentifs du jubé du côté du chœur.

Un devant d'autel sur bois, dans la même chapelle, représente un martyr qu'à la mitre qu'il porte pour tout vêtement, on reconnait pour un évêque. Il est couché sur le dos, le ventre ouvert, et plusieurs soldats roulent, en riant, ses intestins autour d'un cabestan. On croit retrouver dans cet évêque saint Érasme, qui avait enduré le même genre de supplice. Les statues en kersanton de Notre-Dame de Pitié et de Notre-Dame de Lambader, sont reléguées dans des coins obscurs de l'église. Celle de ces statues qui surmontait le portail ouest, était accostée d'un groupe de 1598, qui n'a pas été déplacé, représentant six moines et six religieuses agenouillés.

Les statues de saint Christophe, portant l'enfant Jésus sur ses épaules, et de saint Trémeur, portant sa tête entre ses mains, ont été recueillies à la chapelle du château de Keruzoret, château où l'on conserve un riche cabinet du xviie siècle, à panneaux et à volets sculptés en ébène. Les sujets figurés sur ce beau meuble, qu'envierait le musée de Cluny, sont tirés du roman de l'Ariane, de Desmaretz, un des membres de l'Académie française à sa fondation, en 1635.

Vis-à-vis de Lambader se dresse une croix gothique dont les branches sont chargées des principaux personnages de la Passion. Plusieurs de ces statuettes, renversées par la tempête, ont été employés à macadamiser la route, d'autres jonchent aujourd'hui

les douves de cette même route, sans que la fabrique de Plougourvest prenne souci de les rétablir sur leurs piédestaux."

— DANIEL (Tanguy), 1996,  "La chapelle de Lambader en Plouvorn, le jubé XVe-XVIe siècle", Bulletin de l'Association bretonne et union régionaliste bretonne 123e Congrès à Saint Paul de Léon Kergournadec'h Cléder Lambader plouvorn Morlaix Léon Roscoff Saint Paul Aurélien Monsiegneur de la Marche Keremma Berven – 1 janvier 1996 C 1996, I 1997 pages 47-50

— DEBIDOUR (Victor-Henri), 1979 L'Art de Bretagne , Arthaud éditeur, pages 197-199.

"Dans la trentaine d'années qui suit [le jubé de Saint-Fiacre, commencé en 1480], le décor se modifie imperceptiblement. Les jubés ont traduit un peu plus tôt que le décor architectural de pierre les évolutions de style. Les panneaux, aveugles ou ajourés, continuent à agencer leurs flammes de cent façons, les anges à se cambrer au dessus du vide portant un blason ou les instruments de la Passion. Ainsi à la tribune de Rochefort-en-Terre ; mais à celle de Goulven, vers 1515, et à Lambader certains panneaux, sont déjà meublés de rinceaux et de candélabres à l'italienne.

Si Saint-Pabu et les reste de chancel de Kernitron se contentent de broder en tradition flamboyante, Kerfons, qui le fait aussi, introduit vers 1490 la torsade perlée sur les poteaux de soutien et les écailles sur les montants : détails "Louis XII" qui se retrouvent à Locmaria en Belle-Isle-en-Terre, à Loc-Envel, à Lamballe, à Saint-Roch en Lannion-Brélévenez. Pour l'iconographie, Kerfons inaugure aussi l'idée de l'alignement des douze apôtres : on les retrouve vers 1520 à Lambader (restauration de 1877) et pendant plusieurs générations. 

Après 1550, le goût nouveau a pleinement triomphé : les colonnettes sont en candélabres, les culots sont en toupie ; vases godronnées, coquilles, cartouches à enroulement, feuillages à profils humains se multiplient, têtes casquées dans les médaillons, bustes en demi-ronde bosse (Sainte-Croix en Plélauff, Rosquelfen, Saint-Jean en Guern, ancien dais à Rochefort-en-Terre, Brennilis, etc.).

À Sainte-Avoye, le jubé signé Bizoel (vers 1565) [1555] avec les apôtres d'un coté, des saints et les sept vertus de l'autre, n'a plus rien de gothique, et les voûtains de sa tribune  sont peints en faux marbre.

Beaucoup plus remarquable est celui de Saint-Nicolas de Priziac, achevé en 1580. La clairevoie a des masques grimaçants (plusieurs ont les yeux et la bouche percés) qui broutent des rinceaux. D'un coté les apôtres, de l'autre la légende de saint Nicolas : il défend la vraie foi au concile de Nicée, et meurt couché sur une planche, pleuré de ses clercs, dont un l'asperge d'eau bénite : les sept autres panneaux ont trait à des miracles : dès sa venue au monde, il se tient debout dans la cuvette de son bain [...] Et entre ces scènes toutes médiévales, ce sont cariatides et atlantes nus, dont les bras, quand ils ne tournent pas court en volutes, s'allongent pour cueillir des pommes au sommet des pilastres qui les gaines, ou dont les jambes serpentiformes s'enchevêtrent comme un caducée.

À La Roche-Maurice, dernière étape : la tribune n'est plus sur voûte, mais sur plafonds à caissons décorés d'entrelacs en "cuirs" avec des toupies pendantes ; de monstrueuses consoles animales, accroupies obliquement soutiennent ce plafond, les corniches sont à denticules et à grosses virgules, et les colonnes cannelées de la claire-voie montent par anneaux godronnés vers les chapiteaux corinthiens. La tradition ne se marque plus que par les rangées d'apôtres et de saints : si leurs douze dais sont à balustrades, ils ont encore sous les pieds six anges suspendus ...

De la même seconde moitié du XVIe siècle est le chancel de Saint-Herbot. Il est d'une extrême richesse  iconographique et ornementale. C'est une claire-voie faite de colonnettes tournées en candélabres  au dessus d'un buffet vêtu, ainsi que les montants de la porte, de reliefs légers, rubans enlacés et noués, vases, masques et mufles, guirlandes de feuillages et de fruits. Il est couronné d'une longue bande de panneaux historiés, somptueusement encadrés, et séparés par des figures engainées : apôtres, prophètes, sibylles et personnages laïcs. Vers l'intérieur, au dessus des stalles de bois ciré, court un baldaquin à caissons. Tout en haut d'une série de petits frontons triangulaires, festonnés de rinceaux à jour.

Le chancel de Berven est plus tardif encore : daté de 1601 — et même de 1720 pour le portique supplémentaire dont il a été doté, solennel et froid avec ses quatre grandes colonnes lisses —il offre vers la nef une claire-voie en pierre. Mais les faces latérales sont en bois avec des colonnettes cannelées prises jusqu'au tiers de leur hauteur dans des manchons feuillagés. Chapiteaux corinthiens, entablement à têtes ailées, tout l'ensemble est pleinement classicisant. Les saints et les saintes sont toujours là aux panneaux inférieurs, Catherine avec sa roue, Apolline avec sa tenailles serrant une molaire ; mais à coté d'elles, Lucrèce s'enfonce une épée dans le sein : "martyre " elle aussi de  sa pudicité, mais en bonne païenne, elle est figurée nue.

Mais au second quart du XVIIe siècle, c'était vraiment la fin des jubés et des chancels. Une conception toute nouvelle de l'aménagement et du décor des églises se faisait place : celle des retables monumentaux."

 

— DEBIDOUR (Victor-Henri), 1953 La sculpture bretonne

— FRÉMINVILLE ((chevalier Christophe-Paulin de La Poix de Fréminville) 1832, Antiquités de la Bretagne: Finistère, Volume 1, Lefournier et Deperiers, 1832 p. 69

https://books.google.fr/books?id=d04bAAAAYAAJ&dq=lambader&hl=fr&source=gbs_navlinks_s

 

"Eglise de de Lambader, ancienne maison de l'ordre des Templiers qui, après la spoliation des biens de cet ordre en 1314; passa en la possession des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem ou de Malte. Cette église , assez vaste , est construite dans le style d'architecture gothique-arabe. Son clocher est très-beau ; c'est une tour carrée ornée en haut d'une balustrade légère et surmontée d'une flèche très-élevée, de forme prismatique hexagonale, flanquée de quatre clochetons. Cette flèche, toute en pierre de taille , est travaillée à jour ainsi que les clochetons qui l'accompagnent. Au pied du clocher est une porte donnant sur un petit porche qui précède l'église.

Presque tous les édifices appartenant aux Templiers portaient le cachet de l'esprit guerrier de leur institution, et leurs églises même avaient quelqu'apparence de forteresse; la commanderie de Lambader était environnée d'une forte muraille à plate-forme, on en voit encore une partie adjacente au clocher et dans laquelle est pratiquée la principale porte de ce monastère demi-couvent, demi-place de guerre. A droite de cette porte en est une autre plus petite ; une espèce de poterne ouverte au pied de l'escalier par où l'on monte sur la plate-forme.

· Entre le portail et le clocher on remarque quelques niches dans lesquelles étaient placées des statues de saints.

Dans l'intérieur de l'église , la boiserie gothique et travaillée à jour qui sépare la nef du choeur, est digne d'être admirée pour l'élégance et la multiplicité de ses détails, sa légèreté pourrait la faire comparer à un ouvrage de dentelle. Dans le choeur je vis suspendus à la muraille des fers tels qu'en portaient les esclaves : ils furent sans doute consacrés en ce lieu par quelque chevalier qui, ayant longtemps gémi captif chez les infidèles, les a apportés comme offrande à cette église après avoir recouvré sa liberté.

Les vitraux, bien conservés , sont d'une époque postérieure à l'édifice, les personnages qui y sont représentés, portent le costume et l'armure du seizième siècle. Ce sont, selon toute apparence, les seigneurs aux dépens desquels ces vitraux ont été faits.

Plusieurs statues ornaient jadis l'église de Lambader, elles ont été renversées et mutilées, leurs débris gisent sur le gazon dans le préau ou cour du monastère. J'en remarquai une qui me frappa par le fini et la précision de son travail, elle représente un chevalier armé de toutes pièces , tenant l'épée nue sur l'épaule ; la forme de son armure indique la fin du quatorzième siècle. On remarque au bas de la cuirasse l'assemblage de pièces de lames transversales qui recouvre le défaut des cuissards et que l'on nommait tasseltes ou braconnière. La tête de cette statue a malheureusement été brisée ( Pour préserver cette statue de mutilations plus considérables, M. le marquis du Dresnay en a fait récemment l'acquisition et l'a fait transporter à Saint-Pol de Léon , où elle est placée dans son jardin. ) : je présume qu'elle représentait quelqu'un des commandeurs de Malte titulaires de la commanderie de Lambader. Ce ne peut être un templier, car, lors de la destruction de l'ordre du temple, les .chevaliers portaient encore le haubert ou armure entièrement en mailles, celle que l'on voit ici est celle de plaque et de lames adoptée au quatorzième siècle."

 

 

GALLIC (Kristian), Le jubé de Lambader, vidéo.

https://www.youtube.com/watch?v=R8v-UGsxanQ&ab_channel=DanielleRopars

— LAFEUILLE (Jérôme), 2020, Un nouveau regard sur le jubé de Kerfons, Coll. Les cahiers de l'ARSSAT n°4.

— LE GUENNEC (Louis), 1911, La chapelle de Lambader, Morlaix, Lajat brochure in-8°, 88 pages.

 

LE GUENNEC (Louis), Le Finistère monumental tome 1,  Morlaix et sa région, page 308. Droits réservés. Ouvrage numérisé avec l'aimable autorisation de la Société des Amis de Louis Le Guennec.

https://bibliotheque.diocese-quimper.fr/items/show/9845

https://bibliotheque.diocese-quimper.fr/items/show/9845

 

Le magnifique jubé, « l'expression la plus parfaite du travail sur bois » fut démonté et reconstitué avec un goût parfait par Denis Derrien, de Saint-Pol-de-Léon. C'est de ses ateliers que sortent les statues des douze Apôtres qu'on y remarque. « Le jubé de Lambader, dit le chanoine Abgrall (Cours d'architecture bretonne professé au Grand Séminaire de Quimper), est une large galerie portée sur une sorte de cloison aux compartiments découpés et fouillés avec la plus grande finesse. L'habileté et l'imagination des huchers de l'époque flamboyante s'y sont donné libre champ. C'est un fenestrage compliqué et néanmoins harmonieux, c'est une dentelle avec dessins variés et toujours pleins de grâce. Sur les torsades des deux montants de la porte étaient gravées des hermines ; le ciseau des révolutionnaires les a toutes mutilées comme des emblèmes dangereux.  La galerie est soutenue en encorbellement de chaque côté de ce chancel, par des nervures et des demi-berceaux. Des pendentifs représentent les anges portant des instruments de la Passion, et au milieu est un beau pélican qui nourrit ses petits de son sang. Un écusson tenu par un ange en pendentif, du côté du chœur, indiquerait que cet admirable ouvrage serait dû à la munificence de Marc de Troerin, époux en 1481 d'Isabeau de Kermellec. La balustrade de la galerie est garnie de panneaux encadrés de beaux motifs flamboyants, tandis que la décoration des panneaux eux-mêmes est dans le genre de la Renaissance.  Et dans tout cet ensemble, ce qu'on devra encore plus admirer, c'est le petit escalier à vis, qui monte au jubé dans l'angle nord, compris et disposé avec une élégance parfaite, indiquant la spirale de ses marches au moyen de ses gracieuses colonnettes. »

LE GUENNEC (Louis), 1911, La chapelle de Lambader, Morlaix, Lajat, in-8°, 88 pages

La plus ancienne mention de la chapelle se trouve dans un acte de 1333; les documents conservés aux Archives du Finistère, et que M. Le Guennec a savamment commentés, remontent à 1432 : ils lui ont permis d'écrire une histoire complète de cet intéressant monument.

 — LE GUENNEC (Louis), 1911, "La chapelle de Lambader", in Vieux souvenirs bas-bretons, édition 1938 par Les Amis de Louis Le Guennec, Quimper.

http://bibliotheque.idbe-bzh.org/data/cle_139/Vieux_Souvenirs_Bas_Bretons_.pdf</